home | Facteurs de pianos en France | contact | liens


 

Facteurs de pianos en France
1900 à maintenant

Liste non exhaustive ouverte à toutes les informations, précisions, rectifications, photos ...
© Copyright all rights reserved

 Utiliser Ctrl + f à chercher un nom sur cette page

1700 - 1799 | 1800 - 1829 | 1830 - 1839 | 1840 - 1849 | 1850 - 1874 | 1875 - 1899 | 1900 - 2017

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Nom & Liens

Date de fond.

Logo / Signature

Ville

Adresses

Quantité de pianos

Commentaires

Médailles

 

Fin

 

           
 

1900

 

   

Début du XXème siècle Epoque de splendeur pour la facture française, qui produit de magnifiques instruments.

 

           
BEILHARTZ Edouard 1900

"UN DEPOT DE PIANOS DÉTRUIT PAR LE FEU A BESANÇON - Besançon, 30 déc. (dép. Petit Parisien.) Ce matin, vers 5 h. 30, un incendie attribué à un court-circuit s'est déclaré 73, Grande-Rue, dans le dépôt et les ateliers de réparation de pianos de M. Beilhartz. (la suite )

Besançon 8, rue d'Anvers (*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)

83, Grande rue (*1913)

73, Grande-Rue (1928)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos


(la suite)

 Le bâtiment, qui appartient à M Gaulard, comporte un rez-de-chaussée et un étage il renfermait une vingtaine de pianos, des phonographes, de l'outihage et des marchandises. Tout est entièrement détruit; il ne reste que des murs lézardés. En voulant tenter un sauvetage, M. Beilhartz père a été grièvement brûlé au visage et aux mains. Le magasin des Nouvelles Galeries, qui est contigu, a pu être préservé. Les dégâts dépassent 300.000 francs." Le Petit Parisien, 31/12/1928, p. 2 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

... des autres avec le nom  BEILHARTZ.

 

   
BLITZ Léon 1900  

"Pianos Léon BLITZ 29, Rue Le Peletier. PABIS TÉLÉPHONE 310-97. LOCATION depuis 10 f. par mois. Location-vente dep. 20 fr. par mois. Occasions, remis à l'étal de neuf Réparations Garanties ACCORDS. ÉCHANGES." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1909, p. 383 (Gallica)

 

Paris 29 - (31), rue le Peletier (1900)(*1903)(*1907)(*1909)(*1910)(*1913)(*1922)(arr.9)

Pianos droits et pianos à queue

Facteur et/ou marchand de pianos

Date de fondation (Archives commerciales de la France, 21/11/1900, p. 1478 (Gallica))

Ex-chef de l'atelier de la maison GAVEAU.

Il était sécrétaire-General chez le Syndicat des pianos et orgues de France, ou Chambre syndicale des facteurs de pianos et orgues de France (163, rue Saint-Honoré) ca. 1927. Bulletin de la Chambre de commerce de Paris, 07/05/1927, p. 621 (Gallica)

   
BONNAZ et Cie 1900  

PUB

 

Lyon 19, rue de la Cité (*1913)

111, Chemin de Barabin (*1919)

Fabricant de pianos

BONNAZ F. (1919)

   
BRUDERMANN Burkhandt 1900 Cambrai 10, rue de l'Arbre d'Or (*1905)(*1906)(*1907)(*1911)(*1913)

 

Marchand de musique, facteur et accordeur de pianos et luthier.

BRUDERMANN B. (*1907)

BRUDERMANN BURCKHARD (*1911)

Pianos droits (Archives commerciales de la France. 30/01/1901, p. 403 (Gallica))

Pianos fabriqués par CHAMP-RAMEAU (°1848)

 

   
DAUDÉ

 

 

 

 

1900  

Pianos droits et pianos à queue

INFO EXTRA

Pianos-Daude.com

 

Paris 35 et 37, Avenue Wagram (*1913)(arr.17)

86, Avenue Wagram (*1929)(arr.8)

et 85 -87, 75 bis, Avenue Wagram (1923)(1927)(1932)(arr.17)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

DAUDÉ André (1897-1979)

Pianos producés par : LEGUERINAIS (°1856) | FOCKE Henri (°1920)(Paris) | ETESSE (°1850)

"Pour vous mieux accueillir chez lui, Daudé n'a pas exposé à la Foire de Paris. Ses salles d'exposition sont un enchantement. Plus de 100 pianos, neufs et occasions. Toutes marques. Crédit. Garantie. Quel que soit le piano qu'il vous faut, Daudé est le mieux placé pour vous servir. Pianos Daudé, 85 bis-87, av. Wagram." Le Petit Parisien, 26/05/1927, p. 2 (Gallica)

   
DUFOUR et CABANNES 1900  

PUB

Pub dans Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1903, p. 942 (Gallica)

 

Lyon 2, rue Stella [entre-sol, angle de la Place de la Répu-blique](*1902)(*1903)(*1906)(*1909)(**1910)

55, Place de la Répu-blique (*1913)

 

Pianos et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

   
GODON M. 1900  

 

Paris 85 bis, Avenue Wagram (*1913)(arr.17)

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

GODON M. (°1900)

A. CHARLY (?), successeur

   
GUILLAUME L. 1900 Paris 3, rue de la Sabliere (*1909)(*1910)(arr.14)

4, rue Pajol (*1913)(arr.18)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

Réparateur de pianos et a vendu des pianos sous son propre nom mais fabriqué par : LEGUERINAIS (°1856).

VOIR AUSSI ...

... autres avec le même nom GUILLAUME.

 

   
HABRARD Eugène 1900

Tain

Montelimar

Avenue de la Gare (**1895)

à Tain

107, Grande rue (*1913)(***1922)(***1925)(*1929)

à Montelimar

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur

"EUGÉNE HABRARD, ACCORDEUR DE PIANOS, Médaillé et Diplômé. - Ci-devant à PARIS, actuellement à TAIN, Avenue de la Gare, ACCORDS, RÉPARATIONS EN TOUS GENRES. - Travail soigné. Prix modérés ACHATS, VENTES ET ÉCHANGES DE PIANOS Garantie des instruments, 12 années Représente la Maison G.
HABRARD, manufacture de Pianos. Médaille d'or et Diplôme d'honneur, 51, rue du Four St-Germain, Paris. Piano Pleyel à louer." Journal de Tournon, 15/12/1895, p. 4 (www.memoireetactualite.org)

VOIR AUSSI ...

  HABRARD à Paris.

 

   
KUNTH Père & Fils 1900 Levallois-Perret 61, rue Chevallier (*1913)(**1913)(*1922)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

KUNTH Pierre (*1913), ex-ouvrier de la maison KRIEGELSTEIN à Paris (°1831).

KUNTH Mlle. (*1922)

 

   
MAQUAÏRE H. 1900 Paris 266, Faubourg St. Honoré (*1913)(arr.8)

 

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur

Succ. de COSTIL (°1876).

 

   
MARECHAL Paul 1900 Tours  

33, rue de la Blanche-Porte (*1913)(*1922)

23, rue de la Blanche-Porte (*1921)

 

Pianos droits et harmoniums

''Marchand de pianos et pianos automatiques'.

   
MULLER Julien 1900 Épinal  

38, rue Rualménil (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
RAUCH 1900 Paris  

17, rue Bichat (*1913)(arr.10)

 

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques et orchestrions pianos

   
ROOTHAAN

 

 

1900

Petits pianos droits, et éditeurs de musique

'Le médianus', un piano droit de 5 octaves. Ils ont essayé aussi un modèle de trois octaves.

Brevet de 1903 : "354783 Brevet de quinze ans, 4 mars 1903; Weber (J.), représenté par Sturm, à Paris, boulevard voltaire, n° 100. Actionnement électrique des touches.de piano." Bulletin des lois de la République française, 07/1906, p. 314 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

  ROOTHAAN, marchand de pianos, à Amsterdam.

Paris 74, rue Roche-chouart (*1900)(*1903)(*1907)(arr.9)

 33 bis, rue Lamarck (*1922)(arr.18)

138, rue Oberkampf (*1913)(*1922)(arr.11)

9 bis, Passage Ménil-montant (*1921)(*1922)(**1925)(*1935)(arr.11)

22, Passage de Ménil-montant (1)(*1930)(arr.11)

 

'Manufacture française de pianos françaises'

'Facteurs de pianos' (*1935)

"Vendeur : Raidich - Acquéreur : Roothaan - Domicile élu pour les oppositions : au fonds - Entrée en jouissance : 10 sept. - Fonds vendu: Musiques, pianos, 74, Rue rochechouart." Archives commerciales de la France. 15/09/1900, p. 1166 (Gallica)

BONNAVENTURE et ROOTHAAN (1892), voyez BONNAVENTURE, Caen. (°1847)

ROOTHAAN CH. (*1903)(*1907)

WEBER & ROOTHAAN  (*1921)(*1922) :  ROOTHAAN succèdait avec WEBER le fabricant SCHOTTE Frères (°1850), mais les ROOTHAAN restent seuls à partir de 1927. (1)align="left"> 'Réparations Pianos, Harpes et Instruments anciens.' (*1922)

"ROOTHAAN frères, 9 bis, pass. Ménilmontant Paris, 11°. T. Roq. 75-32. Manufacture de pianos droits et à queues, réparations pour marchands. (17-27147)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1925 (Gallica)

ROOTHAAN Frères (*1930)(*1935), succ. par NOUSBAUM, puis par ROSENS en 1930.

"Vendeur : Nousbaum - Acquéreur : Rosens - Domicile élu pour les oppositions : Roothaan Frères, 9bis, pass. de ménilmontant - Fonds vendu : Pianos et musique." Archives commerciales de la France, 20/08/1930, p. 4686 (Gallica)align="left"> Mais Mario Pizzi (1) suppose que c'est dans le local de Georges FOCKE (°1860), sont installés WEBER & ROOTHAAN, un peu avant 1922.

 

   
MANCEL Fernand

 

 

1901  

CARTE POSTALE

TÊTE D'UNE FACTURE

 

Dijon 4 bis, Place Emile Zola (?)

24, rue Bossuet (*1909)(*1913)

4bis, place Bossuet (*1926)

 

Pianos, pianolas et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

Il a travaillé avec Louis HURY de Bruxelles, mais avait aussi un magasin à Paris.

Il y avait aussi un MANCEL (°1868) à Lille, dont celle était une succursale.

INFO EXTRA

'Cilette et Vigiù', Tome 1, A. M. A. Raimondi, p. 185

Breveté en 1898  
POUSSIER 1901  

PUB

 

Epinal

Remiremont

6, rue Aubert (*1929)

 106, Grande rue (*1913)

90, grande rue (*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

POUSSIER Mme. (*1913)

POUSSIER Henri (*1929)

   
SCHNEIDER Félix 1901 Metz  

21, Reu Pontiffroy (*1922)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
 

BERLIOZ V.

 

 

1902 Annecy 12, rue Vaugelas (*1913)

19, rue Sommeiller (*1922)

Facteur et/ou marchand de pianos mécaniques

   
DUIGON E.

 

 

1902  

 

Nantes 22, rue des Halles (*1913)(**1925)

 

Facteur et/ou marchand de pianos mécaniques

"DUIGON, 22, r. des Halles, Nantes (Loire-lnf.). T. 16-81. Instruments de musique, pianos, instruments de musique de toutes sortes, phonos, grammophones et autres, pianos mécaniques, orchestrions. (17-17.355)" Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1925 (Gallica)

 

   
MOISSONNIER Joseph 1902  

 

Lyon 8, Quai de l'Est (*1913)

8, Quai de Serbie [ancien quai de l'Est] (**1922)

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

   
STINTZI E. 1902 Paris

La Varenne

 

2 bis, Avenue du Mesnil (*1913)(arr.16)

1, Boulevard Nationale (?)

 7, Boulevard Nationale (*1913)(*1922)

 5, boulevard Nationale (*1921) au Parc Saint-Maur

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

STINTZI P. (*1921)

VOIR AUSSI ...

... E. STINTZI comme successeur de la maison BUQUET (°1885) à Charleville.

   
VINCENT Georges

(1878 - 1910)

1902  

Pianos droits

"VINCENT (G.), 41, r. Damrémont, Paris, 18e. Facteur de pianos et instruments. (17-33860)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1925 (Gallica)

"PIANOS G. VINCENT, 41. 1. Damrémont, Paris, 18e. T. Marc. 05-41. Soc. à resp. limitée au cap. de 200.000 francs. Facteurs de pianos, musique et instruments. (17-33860)" Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

 

Paris 41, rue Damré-mont (*1913)(**1925)(*1935)(*1938)(arr.18)

45, rue Monsieur Le Prince (1936 -60)(arr.6)

 

'Facteur de pianos' et 'marchand de graines. (12)

Il était le beaufrère du fils et successeur de Jacques WEINGARTNER (°1849).

Il est mort en 1910 dans la catastrophe ferroviaire de Villepreux. (12) et il était marié avec Lucie BASTE, soeur de Anne BASTE, successeur de son mari d'Eugène WEINGARTNER.

VINCENT Henri (1909 - 1977), fils et son successeur (12) Henri Vincent travaillera chez PLEYEL au magasin et aux usines de Saint-Ouen pendant 3 ans avant son mariage. (12)

VINCENT Henri (photo)

VINCENT & Cie en 1936, par son fils Henri :

"VINCENT et Cie, 45, rue Monsieur-le-Prince. — S.A.R.L. — 50.000 fr. — Pianos et instruments de musique. — 30 ans. — Dr. et Aff." Archives commerciales de la France, 29/04/1936, p. 1859 (Gallica)

  1910
AGAMEMNON G. 1903  

1909 - "NANTES. Un incendie s'est déclaré chez M. Agamemnon, facteur de pianos, rue de la Mercerie, à Nantes [Mantes]. Le personnel de la mairie, apercevant les flammes, se multiplia. et parvint à éteindre le feu. M. Agamemnon fut à demi asphyxié par la fumée. Les causes du sinistre n'ont pu être encore dé terminées. On pense que le soleil chauffait des copeaux et qu'une vitre, jouant le rôle d'une lentille, les enflamma." Le Petit Parisien, 03/09/1909 (Gallica)

 

Mantes sur Seine 12, rue de la Mercerie (1909)(*1913)(*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique

 

   
BAILLEUL Liévin

 

 

1903

 

TÊTE D'UNE FACTURE

'Manufacture de Pianos automatiques'

"Pianos automatiques. L. Bailleul, 23, Place Ribour, Lille. La Première marque." L'Égalité, Reveil du Nord, Lille, 16/09/1924, p. 6

 

Roubaix

Lille
 

à Roubaix

239, rue du Faubourg-de-Roubaix (*1913)

33, Place Rihour (*1921)

à Lille

 

 

Facteur de pianos automatiques

11 janvier 1911 : "Un bon choix, un cafetier qui achète un piano automatique prouve qu'il est intelligent. Et il ne manquera jamais de l'acheter à la fabrique L. Bailleul, à Lille, où il trouve toutes les garanties."

 

   
BOHL Léon 1903 Le Creusot  

30, rue de la Sablière (*1913)(*1921)

 

'Facteur de pianos'

   
BRUNEL Louis 1903  

PUB

 

Avignon 20, rue des 3-Faucons (*1913)

Facteur et/ou marchand de pianos et orgues

   
CALAZEL Joseph 1903  

CARTE POSTALE

 

Mont-pellier 18, boulevard Henri IV (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

Joseph Célestin CALAZEL né en 1881 à Saint Jean du Bruel, facteur de pianos, grand gagnant du Prix de l'exposition Internationale de Montpellier en 1905.

 

 

Prix de l'exposition Interna-tionale de Montpellier en 1905

 

 
FRANTZ Albert

 

 

 

 

1903  

Pianos droits et pianoplayers 'Melodus'

PUB

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1905, p. 342 (Gallica)

Pub de 1919

 

Paris 63, boulevard des Batignolles [en face le Métropolitain, station Villiers] (*1903)(*1905)(arr.17)

91, rue de Clichy (*1913)(arr.9)

 

'Facteur de pianos'

Fils de J. B. FRANTZ (°1878), et 'directeur' de la succursale de J. B. FRANTZ.

"FRANTZ (ALBERT), facteur de pianos. M. Albert Frantz, seul directeur de la maison de pianos située 63, boulevard des Batignolles (VIIIe Arrondissement) bien qu'étant à la tète d'une maison déjà très importante, est actuellement le plus jeune facteur de pianos à Paris. Fils de J.-B. Frantz, il a su par son travail et ses grandes capacités, profiter des connaissances que son père avant longuement acquises, pour faire, en l'espace de quelques années seulement, une maison de premier ordre, qui peut être classée aujourd'hui parmi les plus importantes sur la place, et qui renferme toute l'élégance et le luxe désirables. L'installation de sa salle de cours, une véritable merveille, a été un succès pour le VIIIe arrondissement.
Gràce à une organisation toute spéciale, et dont M. Albert Frantz a seul le secret, il est arrivé, par un véritable tour de force, à pouvoir vendre des instruments de marques comme Erard et l'Pleyel, droits ou à queue, à des prix défiant toute concurrence, ainsi que tolites les autres marques qui constituent des occasions de pianos hors ligne, el dont il s'est spécialisé. M. Albert Frantz, né fort musicien, joue le piano, le violon, et compose pour son plaisir. Il parle l'anglais, et a de nombreuses relations dans la colonie américaine de Paris, dont il lait partie par sa femme." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1905, p. 596 (Gallica)

"Vendeur : Frantz - Acquéreur : Bocuze - Domicile élu pour des oppositions : au fonds - Entrée en jouissance : de suite - Désignation des fonds vendus : Annul. vente pianos, 63, b. Battignolles." Archives commerciales de la France. 24/06/1905, p. 781 (Gallica)

"Vendeur : Frantz - Acquéreur : Oury (F et F.) - Domicile élu po1ur des oppositions : 14, Bayen - Entrée en jouissance : de suite - Désignation des fonds vendus : Pianos, 63, b. Batignolles." Archives commerciales de la France. 24/06/1905, p. 783

Producé par Fernand OURY (°1904) dès 1905.

 

   

GILET & ROUSSELET

1903

Grenoble  

2, rue Clot-Bey (*1907)

12, Avenue Alsace - Lorraine (*1913)(*1922)

Succ. à Chambéry (*1913)(*1922)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

   
LATAILLADE 1903  





Pianos droits

 

Saint-Denis



Noisy-le-Grand
46, Boulevard de Chateau-dûn (1912)(*1913)(1914)
à Saint-Denis



Noisy le Grand

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

COIFFIER Julien (Jules) a repris le fonds de LATAILLADE en 1912.

"Vendeur : Lataillade - Acquéreur : Coiffier - Domicile élu pour les oppositions : Haas, 75, av. Allemagne - Entrée en jouissance : de suite - Fonds vendu : Pianos, 46, b. Châteaudun, Saint-Denis." Archives commerciales de la France, 27/03/1912, p. 438 (Gallica) et Archives commerciales de la France, 22/07/1914, p. 983 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

COIFFIER Edouard à Paris, et un Ch. COIFFIER (°1845).

 

   

LEHNIG Ernest- Robert

(1876 - ?)

1903

 

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1910, p. 466 (Gallica)

 

Paris 9, rue de Château-dun (*1909)(*1910)(*1913)(arr.9)  

Marque 'DELISLE'

'Facteur de pianos', né le
9 octobre 1876 à Dresde (Allemagne) demeurant à Paris.

 

  1929
 

LOMBEZ Antonin

 

 

 

1903 Toulouse  

11, rue la Larrey (*1921)

34, rue Saint-Ursule (*1922)(*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos et pianos automatiques

   
TRIBOUT René Arthur

 &

TRIBOUT René

1903

VOIR AUSSI ...

TRIBOUT A. (°1904) à Rouen et des facteurs/marchands avec le même nom TRIBOUT.

Rouen 56, rue Ganterie (*1913)(*1921)(*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

Succ. par TRIBOUT René (*1921)

Succ. par CLOUIN G. (*1929)

 

   
ZUMAGLINI Ch. 1903  

INFO EXTRA

La Musique mécanique à Nice

 

Nice (Alpes-Maritimes) 22, avenue de Beaulieu (*1906)(*1907)(*1909)

24, avenue Beaulieu (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos et harmoniums

On trouvait à Cannes :

ZUMAGLINI, GIANETTI & Cie (*1909),Cannes - voir également GIANETTI

 

   
BAUBILLIER
| BAULILLIER
1904 Nice (Alpes-Maritimes)  

41, avenue de la Gare (*1906)(*1913)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
COUPLEUX

 

 

 

 

1904

 

CARTE POSTALE

Pianos droits, pianos à queue et pianos automatiques

COUPLEUX
sur ce site

 
EXPOSITIONS

Cliquer sur le lien ci-dessus.

"COUPLEUX frères. 24. r. Esquermoise, Lille (Nord). T. 20-96. Ad. t. Coupleux-Pianolus-Lille. — Ss. : 3, r. Carnot, Tourcoing (Nord). T. 6-61. Soc. an. cap. 1. 000.000 fr. — C. d'Ad. : MM. P. E. ét L. Coupleux, J. Petencier, A. Quin. — Usines à Tourcoing. Force motrice : vapeur et électricité. Ouvriers : 150. Pianos, orgues, phonographes." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

1931 - "Brand te Toerkonje. De pompiers van Toerkonje werden Donderdag morgen ontboden door M. Coupleux, pianofabrikant, waar Brand was uitgebroken in een werkhuis op de eerste verdieping. Het vuur kon spoedig gebluscht worden. De aangerichte schade wordt op ongeveer 10.000 fr. geraamd." Gazet van Poperinghe, 11/10/1931, p. 2

PHOTO

Photo d'Exposition Roubaix 1911 & une autre

 

 

Tour-coing

Lille

Paris

3, rue Notre-Dame (*1895)

5, rue Carnot (***1899)

[1] et 3, rue Carnot (*1896)(*1897)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1913)(*1935)

L'usine à vapeur : 172 bis, rue de la Tossée (*1906-07)

100, Rue du Moulin-Fagot (*1922)

à Tourcoing

13, rue Flamen (**1922)

24, rue Esquermoise (F. Coupleux, vers 1923)(*1935)(*1938)

à Lille

rue de la Boétie (*1913)(arr.8)

à Paris

 

 

150 ouvriers en 1935

 

 

 

'Facteurs de pianos' "

La maison COUPLEUX voit le jour à Tourcoing en 1865, sous la forme d'un modeste atelier d'horlogerie.

En août 1900, le décès son fondateur Pierre Coupleux laisse ses trois fils aînés seuls maîtres à bord... Portés par l'enthousiasme de leurs vingt ans et fascinés par les techniques nouvellement mises à disposition du divertissement populaire, les frères Coupleux élargissement le domaine de compétence de l'entreprise. Mêlant les savoirs-faire de l'horlogerie et de la facture instrumentale, ils fabriquent des boîtes à musique, des phonographes, des appareils à illusion d'optique et des cinématographes.

P. COUPLEUX, marchand de pianos à Tourcoing en 1891, puis accordeur dès 1900, fonde en 1904 avec ses frères Eloy et Léon, la Société Coupleux Frères. L' usine, endommagée lors de la Première Guerre mondiale, reprend ses activités en 1919 et élargit sa production à la fabrique d'orgues." Usine d'instruments de musique (usine d'orgues et de pianos) Coupleux Frères, (actuacity.com)

COUPLEUX Pierre, F., J., Léon et Eloy - Frères

Il a été menbre de la 'Société de facteurs de pianos de Paris' (premier logo à gauche), qui sont commencé vers 1849.

 COUPLEUX P. (*1895)(*1896) Les frères Coupleux sont commencés vers 1905 à Paris, rue de la Boétie l'Æolian Compagny

COUPLEUX Vve. et Fils (*1905)(*1906)(*1907)(*1909)

TÊTE D'UNE FACTURE

INFO EXTRA

L'aventure industrielle des frères Coupleux : 1900-1935

Site sur la fabrique de pianos COUPLEUX
(Photos des ateliers)


Médaille de bronze Lille, 1902 | Médaille d'or Arras, 1904 | Grand prix Lille, 1905 | Liste des exposants Tourcoing, 1906 | Hors concours Roubaix, 1911

1929
DAMME P. J. 1904 Nancy 65, rue Pasteur (*1922)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

Un autre avec le nom DAMME à Nancy.

 

   
FOUQUE M. 1904 Lyon  

57, rue Hôtel-de-Ville (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
HUVEY H. 1904 Dreux  

5, rue Doguereau (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
MONTULET L. 1904 Paris  

7, Avenue du Trône (*1913)(arr.11)

 

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques

   
OURY Ferdinand 1904 Paris  

56, rue de Clichy (*1913)(arr.9)

 

'Facteur de pianos'

Fabriquait des pianos pour : FRANTZ Albert (°1904)

   
RISLER 1904

VOIR AUSSI ...

Joseph-Édouard RISLER qui était un pianiste français, né d'une mère allemande et d'un père alsacien le 23 février 1873 à Baden-Baden (Allemagne) et mort le 22 juillet 1929 à Paris.

Le Puy 13, boulevard Gambetta (1904)

 

'Facteur de pianos'

RISLER E. (*1913)

Date de fondation. (Archives commerciales de la France, 26/10/1904, p. 1462 (Gallica))

Il semblerait que E. RISLER achètait ses pianos chez LEGUERINAIS (°1856) à Paris et y appose son nom.

 

   
SCHAF P. 1904  

 

Chelles (près de Paris) 90, boulevard de la Gare (*1913)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

VOIR AUSSI ...

SCHAFF à Avranches.

 

   
SCHNEIDER Ant. 1904 Stras-bourg  

3 - 5, rue Kléber (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
TRIBOUT A. 1904

 

"Pianos, Orgues, Lutherie - Accords et Réparations de tous instruments - ARTHUR TRIBOUT NEVEU & Cie MAISON FONDÉE EN 1904 ROUEN 65, rue Ganterie, 65 – ROUEN Lutherie et Accessoires. Cordes harmoniques. Instruments à vent mbois et en cuivre. Seul Dépôt à Rouen des Pianos Focké, Hors Concours, Membre du Jury, Paris 1900; Burgasser et Cie, Médaille d'Or, Paris 1900. –Musique Edition Cranz, seul dépôt à Rouen. – Facteur-Accordeur. – Correspondant de la Maison Pleyel. Vente, Echange, Location, Musique." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1907 (Gallica)

 

Rouen 65, rue Ganterie (*1907)(*1909)

Facteur et/ou marchand de pianos

TRIBOUT A. Neveu et Cie (*1907)

VOIR AUSSI ...

autres facteurs avec le nom TRIBOUT

   
VAUTE Paul

 

 

1904  

TÊTE D'UNE FACTURE

CARTE POSTALE

 

Alès (Gard) 5, Place st. Sébastien (*1913)

rue d'Hôtel-de-Ville (*1913)

Facteur et/ou marchand de pianos mécaniques

   
BELLIER Jules 1905 Chambéry  

36, rue  Branmafan
Barby (*1913)

 

'Facteur de pianos'

   
BOURCIER M. 1905 Grenoble  

45, avenue Alsace-Lorraine

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
HAMM G. 1905  

INFO EXTRA

Hammusique.com

 

Paris  

[137]-139, rue de Rennes (*1910)(*1913) (x1937)(arr.6)

17, rue Monge (mainte-nant)(arr.5)

 

Pianos et orgues

Facteur et/ou marchand de pianos

Fondation selon leur site en 1909 ?! et selon un advertissement de 1937, voir La Vie parisienne : moeurs élégantes, choses du jour, fantaisies, voyages, théâtres, musique, modes, 02/01/1937, p. 659 (Gallica), en 1885.

   
MAGE G. 1905  

 

Mont-rouge 25 et 27, Av. De La Republique (?)

57, Route de Châtillon (*1935)

69, Route de Châtillon (*1913)

67, Route de Châtillon (*1919)

61, Grande-Rue (**1925)(*1929)(*1935)(*1938)

 

'Manufacture de pianos' (**1925), 'Facteur de pianos' (*1935)

"MAGE (G.), 61, Grande-rue, Montrouge (Seine). Ateliers : 57, rte de Châtillon, Montrouge. T. Ségur 89-62. Manufacture de pianos et réparation de pianos de tous facteurs. (17-23561)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1925 (Gallica)

PUB

 

   
BELLOT Louis 1906 Clermont-Ferrand  

23, avenue de Bordeaux (à Ghame-lières)(*1922)

 

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques et phonos

   
DIEZER 1906

Barre d'adresse DIEZER dès 1909 (21)

.

1908 - "INCENDIE - Marseille. L'usine de pianos Boisselot été presque entièrement détruite, ce soir par un incendie. Les dégâts sont estimés à plusieurs centaines de mille francs." Le Figaro, 05/04/1908, p. 4 (Gallica)

PUB

 

Marseille

26, rue Montgrand (*1907)(xxx1912)(*1913)

usine: 81, Boulevard Notre-Dame (**1907)

Usine: 19, rue Friedland (1909)(*1919)(*1929)

143, avenue du Prado (*1935)(*1938)

18, rue Liandier (*1935)

 

Pianos droits et harmoniums

'MANUFACTURE MARSEILLAISE DE PIANOS' à Marseille.

Succ. de BOISSELOT (°1827) et PEPIN Frères

 Manufacture Marseillaise de Pianos (xxx1912)(*1913)

Manufacture Française de Pianos Diezer, Suce, de BOISSELOT (Oh. Gondinet, Directeur) (xxx1912)(*1929)(*1935)(*1938)

"PIANOS (Manufacture Fse de), Siège social ; Bonne-Nouvelle, Paris, 10°. T. Prov. 59-14. 143, av. du Prado, Marseille (B.-du-R.). T. Dragon 11-71. Ad. t. Dièzer-Marseille. Soc. an. su cap. de 1.080.000 fr. — Usine et bureaux : 18, r. Liandier, Marseille. Manufacture de pianos. (17-50991)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

Inscrit avec leur logo (signature /marque) en 1909 dans 'Les Marques internationales : supplément de la "Propriété industrielle" organe du Bureau international de l'Union pour la protection de la propriété industrielle, p. 439 (Gallica)

 

   
DONNADIEU J. 1906 Rouen  

22, rue d'Hôpital (*1907)(*1909)

2, rue des Arsins (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
MORLOT Victor 1906 Marseille 2, rue Moustier (xx1908)(xxx1909)(xxx1912)(*1913)  

Pianos, Machines parlantes

Facteur et/ou marchand de pianos et édteur

 

   
PARDONNEAU A. 1906  

VOIR AUSSI ...

PARDONNEAU à Tours et à Roche-sur Yon (Vendée).

 

Lyon 10, rue de la Barre (*1913)  

Pianos et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
PECHERAL J. M. 1906

 

INFO EXTRA

La Musique mécanique à Nice

  

Nice 15, Promenade des Anglais (*1913)  

Facteur et/ou marchand de pianos et orgues pneumatiques

   
 

BURDIN Ph.

 

 

 

1907 Roanne  

38, rue Nationale (*1913)

52, rue Nationale (*1922)

 

Facteur et/ou marchand de pianos mécaniques    
CIAPOLINO - MORNESE 1907  

TÊTE D'UNE FACTURE

 

Roubaix 2, rue Rossini (*1913)

61, rue Daubenton (?)

'Fabrique de pianos automatiques'    
DÉMONET Claude 1907  

Pianos droits et pianolas : 'Harpéola'

"DEMONET (C.), 11, r. de l'Intendance, Vichy (Allier). T. 2-70. Ad. t. Demonet-Pianos-Vichy. Usine électrique, 11, r. de l'Intendance. Magasin de vente : 9 à 15, r. Montaret. Succurs. : à Moulins, 18, pl. de l'Hôtel-de-Ville. T. 1-35 ; à Thiers, 10, av. de la Victoire. Manufacture de pianos. (17-17286)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1925 (Gallica)

"DEMONET (C.). 11, r. de l'Intendance, Vichy (Allier). T. 22-70. Ad. t. Demonet-Pianos-Vichy. Usine : 3.000 ma. F. M. électrique : 30 CV. Ouvriers : 35. Manufacture de pianos. (17-17286)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

CARTE POSTALE

 

Vichy

Thiers

Moulins

9, 11, 13, 15, rue Montaret (*1913)(*1922)(**1925)(F1936)

Usine : 11, rue L'Inten-dance (*1923)(*1922)(**1925)(*1935)(F1936)(*1938)

Succursales :

10, av. de la Victoire (**1925)

à Thiers

18, place de l'Hôtel-de-Ville (*1922)(**1925)

à Moulins

1000 pianos en 1926

5000 pianos vers 1937

30 ouvriers vers 1935

'Facteur de pianos'

DÉMONET était aveugle de naissance, et comme MONTAL, qui était dans la même région, il devenait facteur de pianos.

"La fabrique de pianos Démonet est créée en 1872 (selon Musiques-adresses *1913) (avec un seul « n » en raison sociale), par Claude Démonnet, sur les terrains lui appartenant derrière l’actuelle église Jeanne d’Arc. Né en 1879, Claude Démonnet était non-voyant depuis l’âge de sept ans. En 1923, il fait construire une usine à quatre étages, au 11 de la rue de l’Intendance, en plein centre-ville. Il crée des magasins de musique à Vichy (rue Montaret : le magasin existe toujours au même emplacement). La société Démonet construira près de 5.000 pianos et emploiera jusqu’à cent salariés, avant sa fermeture en 1937, juste avant le décès de Claude Démonnet, en janvier 1938." Entreprises Disparues

C'est drôle que sur leurs factures il était mentionné que leur maison était fondée en 1920. Probablement que leurs magasins sont fondés en 1872.

  1937
DESHAIRS 1907  

"PIANOS * ORGUES * MUSIQUE - DESHAIRS & CIE -Facteurs -
Seuls représentants dea Pianos SUTER
PIANOS NEUFS ET D'OCCASION DES MEILLEURES MARQUES
PLEYEL - ERARD – GAVEAU, Etc.
Accords. Réparation, Echange. Location de Pianos neufs
Lutherie. Fournitures générales. Abonnement à la Lecture Musicale
19,Grande-Rue, Grenoble." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1909, p. 748 (Gallica)

Grenoble 19, Grande rue (*1909)(*1913)  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

DESHAIRS & Cie (*1909)(*1913)

   
GEORGES Paul 1907 Calais  

2, rue Néhou (*1913)

et Place Crèvecœur  (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
GOEURY Emile 1907

Paris 124, rue de Paris (*1913), Pantin Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

Pianos fabriqués par : COIFFIER (°1845)

   
MOREL G. 1907 Paris  

116, Faubourg Poissonnière (*1913)(arr.9)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

   
WRIGHT Gustin 1907  

INFO EXTRA

  'The autopiano in the vatican', 1908

  'Gustin Wright visists New York', 1910

Paris - New York 10, rue Cortambert (*1905)(*1909)

19, rue Cortambert (*1906)(*1907)(*1909)

35, boulevard Hausmann (*1908)(*1910)(*1913)(arr.9)

6, rue des Mathurins (*1908)(*1910)(*1913)(arr.9)

à Paris

 

'Pianos et pianos pneumatiques' (*1913)

'Facteur de pianos'

Créé à Paris en 1927 selon Mario Pizzi, mais il semble d'y être plus avant. D'abord il a importé des pianos de Kohler & Campbell-pianos à Paris.

WRIGHT & Cie (*1910)

'Grands pianos de qualité moyenne', selon Mario Pizzi.

Sous-marque de pianos  'ORPHEA', dès 1911; et marques des parties adaptés aux pianos de lui sont CORRECTOGUIDE, ALIGNOTO, GUIDISTE, TEMPONOME, AUTOGUIDE, EXACTOGUIDE dès 1912 (21).

 

  1931
BOUDIN Ed. 1908 Bayonne  

66, quai de l'Entrepôt (?)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
DELESPAUL Fernand 1908

CARTE POSTALE

Nantes

Lamber-sart

Lille

 

13, rue Kergévan (*1922)

à Nantes

171, rue Nationale (*1909)

19, place Courbet (*1909)

à Lambersart

5, rue de la Petite Allée (*1909)

83, rue Barthélemy-Delespaul (*1913)

à Lille

 

Pianos droits, harmoniums et orgues

Facteur et/ou marchand de pianos

DELESPAUL Fernand Fils (*1909)

Exposition Nationale Nantes, 1924

 
HESS Alfred Henri 1908

 

VOIR AUSSI ...

... un autre HESS à Bordeaux.

 

Dijon 31, rue Jeannin (*1913)  

Facteur et/ou marchand de pianos

12 juillet 1903 : mariage entre Henri Alfred Hess, accordeur de pianos, et Julie Gerspacher, gérante, tous deux demeurant à Beaune. Etat Civil, mariages (1794-1938), archives municipales de Beaune.

 

   
MOLINAS D. 1908 Cavaillon  

Cours Carnot (*1913)

Bureau : rue Bel-Air

 

 

Orgues et fabricant des pianos automatiques

Facteur et/ou marchand de pianos

"Molinophone excelsior"

 

   
BISCHOFF E. 1909  

"AVIS. - M. BISCHOFF, Facteur de Pianos. Accordeur diplômé par la Maison PLEYEL, 61, rue Bannier, Orléans. A l'honneur de prévenir sa nombreuse clientèle qu'à partir du 6 Mars et pendant les travaux d'agrandissement, son magasin de vente pour Pianos - Musique - Instruments, sera transféré dans les salons de Location (Entrée par le couloir à droite). Il lui rappelle en outre qu'il s'est adjoint le dépôt de Lutherie et cordes des Maîtres Luthiers experts SYLVESTRE et MAUCOTEL de Paris et qu'il met à la disposition des clients, pour les soirées artistiques et auditions, un Piano PLEYEL Neuf, grand queue de concert. Faisant tout par lui-même M. BISCHOFF se permet aussi de garantir ses travaux de réparations dans son atelier spécialement aménagé, et d'etablir des prix les plus avantageux. Seul représentant des célibre pianos Kriegelstein Téléphone 5.39." Journal du Loiret, 05/03/1911, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

 

Orléans 61, rue Bannier (**1910)(**1911)(*1913) Pianos droits et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur

   
CERESA P. 1909 Alger  

48, rue d'Isly (*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos et édtiteur

   
CHAMPIAT G. L. 1909

 

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1910, p. 443 (Gallica)

 
Paris  

14, rue Lécuyer (*1910)(*1913)(arr.18)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
CHAPELIER S. 1909  

 

Paris 35, rue Damrémont (*1913)(arr.18)

29, rue Damrémont (*1918)(arr.18)

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique

   
DAUVILLIER G. 1909 Paris 4, rue Villebois-Marieul (1909)(*1913)(arr.17)  

Pianos droits et pianos à queue

Facteur et/ou marchand de pianos

Date de fondation dans les (Archives commerciales de la France, 10/03/1909, p. 314 (Gallica))

Pianos fabriqués par : LEGUERINAIS (°1856)

 

   
DEVRED Henri Félix

(1856 - ?)(3)

1909 Saint - Quentin 5, place de l'Hôtel-de-Ville (*1913)  

Pianos droits

'Facteur de pianos'

Époux de Marie Louise Agnès Lucie TRICOT. (1865 - ?)(3)

Il y a aussi un FARFELIER-DEVRED A. à Saint - Quentin (°1834).

 

   

GAVEAU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1909

 

PUB

INFO EXTRA

 La suite d'histoire GAVEAU, voyez 1960.

Catalogue de GAVEAU, 1925

L'histoire de la famille GAVEAU

GAVEAU
sur ce site

EXPOSITIONS

Pour lire les commentaires sur les expositions, cliquer sur le lien ci-dessus.

"Dans la récente promotion du ministère du Commerce, nous relevons avec plaisir la nomination au grade de la Légion d'honneur de M. Louis-Etienne Gaveau, Conseiller du Commerce extérieur et Administrateur-Directeur de la Manufacture de Pianos Gaveau, c'est-à-dire continuateur de l'œuvre de son père qui fonda la maison eu milieu du siècle dernier. La Salle et tous ses services de la Maison. Gaveau, installés dans le luxueux Hôtel de la rue de la Boétie ainsi que l'usine modèle de Fontenay-sous-Bois sont connus de tous les artistes et armateurs français et étrangers qui savant aussi que la Manufacture de Pianos Gaveau est une des plus importantes et des plus anciennes de la facture française, une de celles qui représentent avec le plus d'éclat et d'autorité notre Art industriel dans le monde. La distinction dont est l'objet M. Etienne Gaveau, chef de la maison qui porte son nom, eetna (?) donc accueillie avec faveur par la fidèle clientèle ainsi que par les admirateurs de la vieille et digne marque nationale." Le Petit Journal, 31/07/1912, p. 4 (Gallica)

Pierre LUCAS

"Le pianiste Pierre Lucas, après une brillante tournée en Argentine; se consacrera désormais au professorat et ouvrira, en janvier, à la Maison Gaveau, une école de piano. Pour son enseignement M. Lucas fera exclusivement usage de pianos Gaveau, marque à laquelle il est toujours resté fidèle depuis ses débuts dans la carrière musicale." Le Figaro, 09/12/1924, 6 (Gallica)

 

Paris

45-47, rue la Boétie (*1935)(*1938)(arr.8) 'Salle Gaveau' depuis 1907 et siege social

68, rue Castel, Fontenay-sous-Bois (*1913)(Fabrique)

 

52.500 (vers 1910) 

30.000 par an (1939) ou le 95000ème piano

 

 

Fondation en 1847

'Facteur de pianos'

Joseph-Gabriel GAVEAU et quatre de ses six fils vont être les leaders du troisième courant français. Ayant démarré plus tard, ils adoptent les plans de constructions modernes (cordes croisées, cadre en fonte) assez tôt et apportent des améliorations à la mécanique à lames.

En 1903 Joseph GAVEAU meurt. Trois frères continuent jusqu'en 1909, Gabriel et Eugène s'occupant de la fabrication à l'usine et Etienne de la partie administrative à Paris. A ce moment GAVEAU avait beaucoup des modèles différents de pianos dans sa collection.

1911 - "Nous apprenions que M. Etienne Gaveau vient d'acquérir pour une société au capital de 3.000.000 les Etablissements Gaveau M. Etienne Gaveau devient seul directeur général de ces importants établissements. Nous sommes heureux de le féliciter et souhaitons à la nouvelle Société d'augmenter encore la prospérité de cette célèbre marque de pianos si appréciée du public et des artistes." La Presse, 07/02/1911, p. 1 (Gallica)

1935 - "GAVEAU et Cie. 45 et 47, r. La Boétie, Paris, 8e. T. Elys. 28-20. 28-19 et 06-72. Ad. I Gavianos-Paris. — Usine électrique : Fontenay-sous-Bois (Seine). Pianos. (17-8050/1)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

GAVEAU & Cie (*1938)

"Dans la récente promotion du ministère du commerce, on remarque la nomination au grade de chevalier de la Légion d'honneur, de M. Louis-Etienne Gaveau, conseiller du commerce extérieur et administrateur-directeur de la manufacture de pianos Gaveau, c'est-à-dire continuateur de l'œuvre de son père qui fonda la maison au milieu du siècle dernier. La salle et tous les services de la Maison Gaveau, installés dans le luxueux hôtel de la rue de La Boétie, ainsi que l'usine modèle de Fontenay-sous-Bois, sont, connus de tous les artistes et amateurs français et étrangers qui savent aussi que la manufacture de pianos Gaveau est une des plus importantes et des plus anciennes de la facture française, une de celles qui représentent, avec le plus d'éclat et d'autorité, notre art industriel dans le monde. La distinction dont est l'objet M. Etienne Gaveau, chef de la maison qui porte son nom, sera donc accueillie avec laveur' par la fidèle clientèle, ainsi que parles admirateurs de la vieille et digne marque nationale." Le Figaro, 01/08/1912, p. 1 (Gallica)

"M. Gaveau quitte l'Odéon pour se consacrer entièrement à sa maison de pianos qu'il avait quelque peu négligée depuis quelques années." Le journal amusant, 01/05/1920 (Gallica)

"La Maison Gaveau, 45 et 47, rue La Boétie, vient d'ouvrir un nouveau département spécial de pianos à queue et de pianos droits munis d'appareils automatiques. Ces appareils, qui représentent le résultat de plusieurs années d'expérience et de mise au point, sont ce que l'on peut trouver aujourd'hui de plus voisin de la perfection. A ce département est adjoint un rayon de vente de musique perforée." Le Figaro, 08/05/1927, p. 3 (Gallica)

"Des malfaiteurs se sont introduits, la nuit dernière, dans les bureaux de la fabrique de pianos Gaveau, rue Castel, à Fontenay-sous-Bois. Mais, dérangés par l'arrivée d'un chauffeur, ils se sont enfuis." Le Petit Parisien, 01/07/1931 , p. 7(Gallica)

 

Grand prix Liège, 1905

 
LEMAIRE Paul 1909  

PUB

 

Sens 113, Grande rue (*1913)

Maison de vente : 12, rue Thénard (?)

Usine : Theil-sur-Vannes

'Fabrique de pianos - harmoniums'

'Musique et instruments et fabricant de cordes filées.' (*1913)

VOIR AUSSI ...

... un autre LEMAIRE à Paris vers 1868.

   
MAGNAN FRÈRES

 

 

 

 

 

1909

CARTE POSTALE

Pianos automatiques

Nogent-le-Rotrou 6, Place du Marché (*1913)

rue Deruet (usine)(*1913)

24, rue de la Herse (*1913) (*1922)

 

"Vers 1905-1906, une fabrique de pianos automatiques naissait à Nogent-le-Rotrou. Sa fondation fut le fruit de l'association de deux frères, Céleste et Camille MAGNAN, nés à Nogent-le-Rotrou, respectivement en 1882 et 1886.

Céleste et Camille MAGNAN choisirent donc d'installer leur usine, dans l'un des trois moulins dénommé le moulin d'À-Haut.

Céleste et Camille MAGNAN, demeurant 24 bis, rue  de la Herse à Nogent-le-Rotrou, décidèrent de séparer leurs biens propres de ceux de l'entreprise. À cette fin, ils fondaient, le 8 janvier 1921, une société en nom collectif et en commandite simple MAGNAN frères et compagnie.

Le 28 novembre de cette même année, la société était dissoute par les deux frères. Quelles étaient les raisons motivant cette décision ? Pressentaient-ils le remplacement des pianos mécaniques par les phonographes ? Le lendemain, soit le 29 novembre, ils vendaient l'ensemble des biens corporels et incorporels à la Société de Fabrication d'Instruments de Musique Pneumatique, anciens établissements Limonaires frères, dont le siège était situé à Paris, 5, avenue de l'Opéra. Il est probable que les frères MAGNAN continuèrent à diriger les ateliers nogentais." Savoir plus ?

 

 

1938

BESNARD A. 1910 Paris 26, rue Antoinette (*1913)(arr.18)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

VOIR AUSSI ...

  COMTE & BESNARD.

   
DESCHAUX L. 1910 Lyon 6, rue de la Monaie (*1929)

 50, rue de Paris (*1929)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

DESCHAUX Vve. (*1929)

VOIR AUSSI ...

... un autre DESCHAUX à Lyon.

 

   
FLOESSER Ch. 1910 Nancy 10, Mazagran (*1913)

 

Pianos, orgues et machines parlantes

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   

FORAY & STORACE

1910  

"FORAY et STORACE (Soc. anon. des Ane. Etabl.), 28, bd de Riquier. Nice (Alpes-Maritimes). T. 55-46. Ad. t. Folienne-Nice. Cap. 400.000 fr. Manufacture d'orgues et de pianos automatiques perfectionnés. (17-20063)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

 

Nice (Alpes-Maritimes)

Beziers

 

28, boulevard de Riquier (*1913)(**1925)(F1926)(*1935)

rue Fontaine de la Ville (F1928)

18, rue Solférino (F1928)

 

Facteur de pianos automatiques et orgues

Il fabriquaient des instruments aussi pour autres 'fabricants' qui les vendaient sous leur nom: A. SAINT CECILE - Valence / BERLIOZ - Annecy / VUARIN - Puy / A. RACCA - Gaillard.

Succersale à Beziers chez PHENIX ?

   

NEUMANN Ed.

1910  

PUB

 

Montreuil-sous-Bois, Paris

74, rue Fontenay (*1913)

Pianos droits

'Manufacture de pianos'

 

   
BEAUDIER Ernest 1911 La Madeleine-lez-Lille (Nord) 3, rue Turenne (*1913)

 

Pianos, instruments bois et cuivre

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
 GAVEAU Augustin

 

 

 

 

1911

 

  "GAVEAU Aînés, Paris, Maison fondée en 1911." (signature), utilisée dès 1912 (21).

"Certificat d'origine, Manufacture de pianos, GAVEAU Aînés, Paris, 15, rue du Caire, Maison fondée en 1911." (étiquette), utilisée dès 1912 (21).

Pianos droits et pianos à queue, et pianos droits avec clavier abatant.

 

Montreuil-sous-Bois

Boulogne sur Seine

38, rue
de la Fédération (*1929)

à Montreuil

15, rue du Caire (1911 ?)(arr.2)

60, rue de l'Est (1912)(21)(arr.20)

à Boulogne

'Manufacture de pianos' Fabrique "Augustin GAVEAU " fils de Joseph GAVEAU, frère d'Etienne, Gabriel  et Eugène GAVEAU.

Augustin GAVEAU a fabriqué en association avec Th. YVON. (*1929)

Les deux dernières adresses de Paris sont trouvés dans 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical' de 1893 où il était mentionné le nom GAVEAU A. l'usine et les bureaux ont la même adresse de la grande maison GAVEAU (°1847).

Un piano de qualité nettement inférieur à celle de ses frères (1) Mario Pizzi.

Une sorte de sous-marques [?] étaient 'LE PIANAUGUSTA', GAVEAU AÎNÈ et GAVEAU AÎNÈS dès 1912 (21).

  1933
GAVEAU Gabriel

 

 

 

 

PeriodPiano

  1911  

 

Pianos droits, pianos à queue, clavecins, pianolas, radios et phonographes

TITRE

Il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Piano mécanique n° 3037, Cité de la musique, Paris, France
Et sur le site de PeriodPiano, plusieurs modèles, Angleterre, U.K.
Ancienne photo avec un piano à queue, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Paris, France

  GG utilisait cette stampe dans le cadre fonte GG 1911 dès 25/11/1922 (21).

 

"M. Tournier, chef des travaux de l'École de Physique et Chimie, soumit à l'Office, il y a deux ans, un dispositif électrique d'amorçage et d'entretien des vibrations des cordes d'un piano à l'aide d'un nombre réduit d'électro-aimants polarisés. Le modèle construit par l'Office permit de constater la valeur de l'invention de M. Tournier, à laquelle se sont immédiatement intéressés les Établissements Gabriel Gaveau. Plusieurs pianos munis du dispositif Tournier ont été construits et ont figuré à diverses expositions. L'inventeur a définitivement passé il y a quelques jours un contrat avec la Société G. Gaveau en vue de l'exploitation de l'invention tant en France que dans les principaux pays d'Europe et d'Amérique."  Recherches et inventions, Paris, 01/01/1926, p. 38 (Gallica)

"Procédés électriques Tournier pour l'amorçage et l'entretien des cordes d'un piano (dit piano-canto). Cet appareil qui peut s'adapter à tous les pianos (droit et à queue) sans aucune modification, est actuellement construit par les Établissements Gabriel Gaveau. Les résultats que permet d'obtenir l'emploi de ce dispositif sont hautement appréciés par les musiciens les plus délicats : grâce au canto, le reproche de sécheresse si souvent adressé au piano n'a plus de raison d'être. D'autre part, l'adaptation de ce dispositif à un piano simple permet d'aborder aisément la musique d'harmonium, d'exécuter la plupart des œuvres d'orgue, de fournir aux chanteurs un accompagnement d'une parfaite homogénéité et enfin de constituer pour la musique d'ensemble un instrument dont la sonorité se marie admirablement à celle des cordes naturelles. Il n'est pas douteux que l'exploitation de ce remarquable appareil, qui se poursuit en France avec un plein succès, s'étendra bientôt à l'étranger : des pourparlers qui donnent le meilleurs espoirs sont déjà engagés à ce ploi de ce dispositif sont hautement appréciés par les musiciens les plus délicats : grâce au canto, le reproche de secheresse si souvent adressé au piano n'a plus de raison d'être. d'autre part, l'adaption de ce dispositief à un piano simple permet d'aborder aisément la musique d'harmonium, d'exécuter la plupart des œuvres d'orgue, de fournir aux chanteurs un accompagnement d'une parsujet, notamment en Angleterre, aux Etats-Unis et au Canada." Recherches et inventions, Paris, 01/01/1927, p. 5 (Gallica)

"La fabrication de pianos est une industrie française entre toutes. Aussi est-ce avec un patriotique plaisir qu'on applaudit ici au glorieux succès remporté jusqu'à l'étranger par les célèbres « Pianos d'Art » dont l'éminent facteur, Gabriel Gaveau, chevalier de la Légion d'honneur, créa en 1911 la marque si légitimement et si universellement réputée. Les deux G dont les silhouettes s'impriment en monogramme sur le cachet qui orne les « Pianos d'Art » Gabriel Gaveau demeurent, pour les virtuoses et les amateurs, l'imprescriptible garant de la perfection instrumentale et de la présentation de haut style de ces remarquables créations. Tous les grands marchands de pianos sont dépositaires des « Pianos d'Art » Gabriel Gaveau." Le Figaro, 14/09/1912, p. 3 (Gallica)

Paris

Boulogne-sur-Seine

Asnières

Bruxelles (Belgique)

 

28, boulevard de la Bastide (**1900)

20 ou 90 [?], avanue Gambetta (1911)(21)

55 - 57, Avenue Malakoff (*1913)(arr.16) mainte-nant Avenue Poincarré

16, rue Gustave Zédé (1935)(arr.16)

7, rue Drouot (1936)(arr.9)

à Paris

92 (à 96), rue de Sèvres (fabrique et admini-stration)(*1938)(arr.6)

à Boulogne

Usine de TSF :  18, rue de Châteaudin, Asnières (Seine) vers 1935.

115, rue Royale (19??)

16a, Avenue Jean Volders (**1916)

à Bruxelles

 

 

 

+-7000

 

 

'Facteur de pianos',

Un des six fils de GAVEAU Joseph (°1847), Gabriel Joseph Emmanuel GAVEAU et très connus pour ses beaux pianos d'art.

"Nous relevons dans la nouvelle promotion des officiers de la Légion d'honneur le nom de M. Gabriel Gaveau, le facteur des pianos d'art de l'avenue de Malakoff, président du groupe des facteurs de pianos, de la Chambre syndicale des instruments de musique." Le Figaro, 30/05/1926, p. 2 (Gallica)

"M. Gabriel GAVEAU, [...], continue de son côté la fabrication ses instruments sont des plus remarquables au point de vue de la sonorité; quelques artistes désireraient un clavier plus léger; c'est là une modification relativement facile à faire.  Gabriel GAVEAU, aidé de Marcel Tournier, exploite un appareil appelé le canto, rappelant le pianor. Le canto offre l'avantage de pouvoir s'adapter sans aucune modification à tous les pianos. Il permet d'obtenir la prolongation du son. Un courant électrique ordinaire, alternatif ou continu, suffit à l'actionner." Encyclopédie de la musique et dictionnaire du conservatoire, 1927, p. 2079 (Gallica)

"PARIS. — Modification.- Gabriel GAVEAU, 55-57, avenue Malakoff. — Siège transféré 16, rue Gustave Zédé. — P.A." Archives commerciales de la France. 12/07/1935, p. 3008 (Gallica)

"GAVEAU (Gabriel) et Cie, 92 à 96, av. de Sèvres, Boulogne-sur-Seine (Seine). T. Aut. 02-62. Manufacture de pianos. (17-Z-24371)" Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

"ASNIERES - Formation - Soc. Commerciale et industrielle des Établissements Gabriel GAVEAU, 18, rue de Châteaudun - S.A. - 400.000 fr. - Instruments de musique. - 99 ans - P.A." Archives commerciales de la France. 01/11/1935, p. 4560 (Gallica)

"Vendeur : 'Gaveau-Bouchot' -  Acquéreur : 'Gaveau Ve -  Domicile élu pour les oppositions Me Letulle, notaire, 12, rue d'Anjou' -  Fonds vendu : Conservation du fonds de location et vente de pianos, 7, rue Drouot. - P. A." Archives commerciales de la France. 18/03/1936, p. 1231 (Gallica)

PARIS - "Les envois de la maison Gabriel Gaveau comprenaient un piano droit en bois de courbaril composé par Georges Welter, un modèle en ronce d'acajou avec filets de bois noir créé par Pinchon & un autre en maïdou, établi d'après les plans de Domin & Genévrière." Rapport général présenté au nom de M. Fernand David, Section artistique et technique, Volume 8, 1928, p. 58

LIÈGE - "GABRIEL GAVEAU (Maison fondée en 1911), 55-57, avenue Malakoff, Paris, exposait différents appareils de musique; pianos, appareils de T.S.F., phonographes, parmi lequel nous citerons un joli clavecin décoré, restauration scrupuleuse de ces délicieux instruments d'antan." Expo Liège Rapport général de la Section française, A. Lambert-Ribot ; Exposition internationale de Liège 1930, p. 315 (Gallica)


(la suite)

"C'est celle qui unit le substantif « Art » à l'épithète «Français », et il n'est pas d'esprit, aussi chagrin soit-il, qui ne reconnaisse le rayonnement bienfaisant de cette « alliance » sur les productions artistiques du monde entier. Nous n'en pouvons choisir preuve pins irréfutable que le succès triomphal des « Pianos d'Art » « Gabriel Gaveau » dont la pure perfection instrumentale et la délicate harmonie des lignes affirment, jusqu'à l'étranger, notre indéniable suprématie dans l'art essentiellement français de la Facture de Pianos. Tous les grands Marchands de Pianos sont dépositaires des célèbres « Pianos d'Art » « Gabriel Gaveau ». Maison fondée en 1911." Le Figaro, 09/11/1912, p. 4 (Gallica)

"Deux dates françaises - Décembre 1712. Un Français, facteur de clavecins, Marius, dépose devant l'Académie royale des sciences une demande de brevet, concernant un « projet d'instrument à maillets, frappant directement les cordes au lieu de les pincer » et crée ainsi le premier « piano ». Décembre 1912. Inauguration des nouveaux Salons d'exposition et de vente et des Salles de cours des « pianos d'art» » Gabriel Gaveau, en leur hôtel, 55 et 57, avenue de Malakoff, Paris. Pouvait-il être rendu hommage plus fervent et plus équitable à un grand inventeur français trop injustement oublié, et le réputé facteur Gabriel Gaveau n'a-t-il pas été particulièrement bien inspiré en faisant coïncider le bicentenaire de Marius avec l'exposition de ces remarquables « pianos d'art » dont la perfection affirme combien notre génie national a conservé son intangible suprématie dans une industrie qui est et demeure essentiellement française. Les pianos d'art » Gabriel Gaveau, 55 et 57, avenue de Malakoff (tél. 629-53), ont été créés en 1911." Le Figaro, 28/12/1912, p. 3 (Gallica)

"16a, avenue Jean Volders. Location de pianos, 8fr. par mois. Pianos d'occasion depuis 200 fr." Le Quotidien, 13/01/1916, p. 3 (HetArchief.be)

'GABIANO' était une sous-marque de Gabriel GAVEAU, dès 1912 (21).

SITE GABRIEL GAVEAU

Beaucoup plus d'information sur ce fabricant de pianos vous trouvez ici : Gabriel GAVEAU

.

Hors concours, Liège, 1930

1940
LAURENT C. 1911

Paris rue Legendre (vers 1911)(arr.17)

49, rue de
Châteaudun
(*1913)(1922)(*1929)(arr.9)

154, rue Lamarck (19??)(arr.18)

 

Pianos droits et pianos à queue

Facteur et/ou marchand de pianos

"LES PIANOS LAURENT L'éclatant succès remporté par les pianos Laurent, 49, rue de Châteaudun, classe définitivement ces merveilleux instruments parmi les premières marques françaises." Le Petit Parisien, 21/05/1922, p. 5 (Gallica) et La Presse, 19/05/1922, p. 2 (Gallica)

Autres avec le nom LAURENT.

 

 

1927

SERVAIN H. et Cie

 

 

1911  

INFO EXTRA

La Musique mécanique à Nice

 

Nantes

3, rue du Calvaire (*1922)(**1925)(*1935)

 

'Pianos automatiques' (**1925)(*1935)

Pianos mécaniques et phonographes, probablement seulement un marchand des pianos mécaniques. Ils ont vendu aussi des pianos d' AMELOTTI Vve. - Nice (°1863).

Succ. par Eug. DEZILLES.

 

   
 

SEYBOLD René

 

 

 

 

 

1911  

"Pianos d'Art, Carillons, pianos électro-pneumatiques, orchestrions"

TÊTE D'UNE FACTURE

 

Stras-bourg-Meinau (?), Stras-bourg-Neudorf Usine : 21, rue de Maubeuge (1927)

22, rue de la Marne (1928)

Bureaux : 1, Route de l'Hôpital (1928)(*1929)

28, rue La Fayette (?)

4, Boulevard Jacques Preiss (1961)

 

Pianos droits et accordéons

Le 'Piano-Accordéon' de Seybold, en Alsace, construit vers 1930.

MANUFACTURE SEYBOLD (1927)

MANUFACTURE ALSACIENNE DE PIANOS à Bischheim (1928)

Probablement ZANN & Cie de Strasbourg, sont deux marques fabriquées par la même fabrique, ici une combination des deux marques sous le nom 'GABRIELLA'.

Une autre combination de facteurs est STAUB- SEYBOLD pour des pianos mécaniques. Voyez STAUB J., Nancy (°1848).

(8) Les facteurs de pianos à Nancy, J. M. Stussi

 

   

STRAUSS Charles

1911

Metz

16, rue de l'Eveche (*1921)

16, rue du Pont-des-Loges (*1922)

 

Pianos droits

'Facteur de pianos'

Charles STRAUSS, constructeur de pianos Metz

Brevet de 1926 : "Charles Strauß in Metz, Frankreich. — Nr. 467159 vom 13. August 1926. Tasteninstrument in Verbindung mit mehreren als Kastenaufsatz gestalteten, xylophonartigen Instrumenten mit pneumatischem Antrieb, dadurch gekennzeichnet, daß im Innern des Xylophonresonanz-kastens eine weitere Tonerzeugungs-vorrichtung vorgesehen ist, welche aus einer Anzahl an den unteren Querbalken frei hängender Metallbügel (28) einseitig befestigten, dünnwandigen Stahlzungen [...]" Zeitschrift für Instrumentenbau, Volume 49, 1928, p. 336

 

   
TURION 1911 Nîmes 24, rue de la Madeleine (*1913)(*1922)

 

Facteur et/ou marchand de pianos et harmoniums

TURION L. (*1922)

Les pianos avec le logo TURION sont été producés par GERVEX (°1848).

 

   
CHARDON E. 1912  

Lyon 2, Place Gailleton (*1922)

Pianos droits et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

   
DULAQUAIS 1912 Lyon 21, Cours Tolstoï (*1913)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
GUILBAUD Frères

 

 

1912

Piano mécanique 'Baby', Musée de la musique mécanique des Gets, France

Paris

La Baule
2, rue Charles Baudelaire (?)

à Paris

Avenue de la Gare (*1929)

à La Baule

 

Facteur de pianos automatiques et d'orgues

"A travers les stands de la foire-exposition - Pianos électriques et automatiques   -  Le stand des Etablissements Guilbaud frères, pianos électriques et automatiques, dont le siège social est à la Baule, a été particulièrement remarqué par les organisateurs de la foire. Ses pianos électriques jouant, à s'y méprendre, sans le secours d'aucune personne, comme un pianiste d'art, un Jazz-band électrique pour dancing, deux petits modèles de pianos automatiques, payable 200 francs par mois, nous a-t-on dit, font l'admiration de tous les visiteurs. Ne pas manquer de visiter ce stand le meilleur accueil y est réservé." L'Ouest-Éclair, 29/04/1923, p. 2 (Gallica)

 

   
MANUFACTURE FRANCAISE DE PIANOS AUTOMATIQUES

 

 

 

 

1912  

Manufacture française de pianos automatiques, Buisson-rond à Chambéry

Piano automatique 'Berlioz', Musée de la Musique Mécanique, Paris, France

Buisson-Rond Chambéry(*1913) ?

 

Manufacture de pianos automatiques et orchestrionsalign="left"> 'Manufacture française de pianos automatiques'

"PIANOS AUTOMATIQUES (Manufacture Fse de), Buisson-Rond, près Chambéry (Savoie). T. 1-10. Fabrication de pianos automatiques à cylindre interchangeable. Moteur à ressort ou électrique. Vente, location, réparation. (17-37102)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1925 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

ZINO-LAGOSSI à Chambéry (*1910)

 

Grand prix, Expo du Palais du travail, 1910, Paris

 
POFERL 1912 Lyon  

80, Avenue de Saxe (*1913)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

   
AUVRAY R. 1913 Pont-à-Mousson  

54, Place Duroc (*1929)

 

Pianos droits et pianos automatiques et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
BEDER et GUGENHEIM 1913

'Manufacture de pianos' (*1935)

Meudon 19 et 23, rue  Terre-Neuve (*1929)(*1935)(*1938)

 

Pianos droits

'Fabricants de pianos'

'Соnstruction Moderne Usine Electrique' (*1929)

VOIR AUSSI ...

BEDER à Bruxelles, et un BEDER à Paris.

 

   
GUISE A. et Cie 1913  

Bordeaux 35, rue de Belfort (*1922)

Pianos et Pianos automatiques. — Orchestrions.

Facteur et/ou marchand de pianos

   
MARTEL A. 1913  

 

Bordeaux 122, rue Fondau-dège (*1929)

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

   
GRANDJEAN J. 1915  

Paris  194, Avenue Daumesnil (*1929)(arr.12)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

Succ. par L. CADOSCH (*1929).

   
1915    

L'Allemagne fabriquait 180.000 pianos, en 1914, nous n'en fabriquions que 20.000 dont la moitié était due aux trois maisons pricipales : GAVEAU, PLEYEL et ERARD. (L'Opinion, 1916)

 

           
BEVER - CARRÉ 1919  

 

 

 

Nancy

7, rue Gambetta (*1922)

110, boulevard Lobau (1926)(*1929)

Pianos droits

'Manufacture de pianos'

CARRE J. & BEVER H. (1919 ?)(*1922), voir J. CARRE à Nancy.

BEVER (*1929)

Médaille d'argent, expo du Palais du Travail Paris ? , 1924

 
MENNESSON Jean 1919  

TÊTE D'UNE FACTURE

CARTE POSTALE

 

Reims Place du Parvis (**1921)(*1922)

15, rue de l'Arbalète (F1928)(*1929)(F1931)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et luthier

Fils et ex-associé de Emile MENNESSON (°1860).align="left"> Il a eu également un magasin avec des pianos d' Erard, Pleyel et Gabriel Gaveau.

Image du magasin de Jean MENNESSON à Reims (à gauche) vers 1945.

Méthode élémentaire et pratique pour l'accord du piano, par Jean Mennesson, pour arriver à accorder soi-même son piano, impr. de P. Grandremy, 1909, 58 pp.

 

   

REGY Edmond Louis

 (1886 - ca. 1932)

 

 

 

 

 

 

Modèle comparable avec PLEYEL dont le meuble de Jacques-Emile Ruhlmann, mais il y a aussi un modèle BORD, avec le même modèle.

 

 

 

 

 

 

 

 

1919

Pianos droits, pianos à queue et nombreux pianos mécaniques

Piano droit ca. 1927, Photo chez Gallica
Piano à queue ca. 1928, photo chez Gallica

1928 - "Quatre coups de feu mystérieux - Dans la cour d'une fabrique de pianos, 31, rue de la Vanne, à Montrouge, MM. Couteaut, surveillant, et Planque, gardien de nuit, conversaient paisiblement, vers 18 heures. Soudain, des balles sifnèrent à leurs oreilles. Par bonheur, aucun des deux employés ne fut atteint. Quatre coups de feu avalent été tirés sur eux, de l'extérieur, par-dessus le mur de clôture. Malgré la hâte qu'ils mirent il se précipiter vers la vue [?], ils ne purent apercevoir la personne qui les avait ainsi mitraillés. M. Farinet, commissaire de police de Montrouge, a ouvert une enquête." Le Petit Parisien, 04/10/1928, p. 3 (Gallica)

"UNE NOUVELLE MARQUE FRANÇAISE DE PIANOS - Les amateurs de musique – et ils sont légions dans notre pays se réjouiront d'apprendre son apparition. La nouvelle venue qui a nom Régy est issue de la transformation des industries de guerre en industries de paix. Jamais manufacture de pianos ne débuta en France avec un outillage aussi perfectionné et une organisation aussi complète que ceux de la grande et moderne usine de Vaugirard, où se fabriquent les pianos Régy. Leur apparition, aux récentes foires de Lyon, Paris et Amiens, fut un brillant succès qui autorise les plus belles espérances. Leur sonorité a été trouvée excellente et on a constaté dans leur présentation, une recherche qui fait augurer, pour la nouvelle marque, un brillant avenir. Pour leurs débuts, les fabricants du piano Régy se sont efforcés d'établir des instruments de vente courante, très soigneusement et solidement construits, (la suite )

INFO EXTRA

  'L'Ærophile : revue technique et pratique de la locomotion aerienne', Volume 40

Paris

25, rue du Hameau (?)

12, Rond-Point des Champs-Elysées (*1913)(*1921)(**1925)(*1935)(*1938)(arr.8)

45, Avenue Victor-Emmanuel III (*1913)(arr.8) mainte-nant Avenue Franklin-Roosevelt

8, rue de la Grotte (*1922)

Fabrique : 31, rue de la Vanne, Montrouge (1826)(1828)(*1935)

 

'Manufacture de pianos'

Cette société, établie à Paris en 1919, a produit des pianos, appelés "Pianoludes", probablement avec les mécanismes américains (automobile ou action pneumatique standard C !).

Pianos droits et pianos à queue avec mécanique GAVEAU ou "Mécanique Schwander à répétition J. Herrburger, Paris". Surtout des pianos mécaniques (pianola's - duo-art). C'est une marque qu'avait fait beaucoup de publicité.

Ce facteur qui est racheté BORD (1) vers 1925 et fonda une ultra-moderne usine de pianos (2), dont la luxueuse production honore le nom du fondateur. Il peut avoir fabriquer des pianos pour SCHILLIO (°1879)(Lille).

"Regy, 31, rue de la Vanne, à Montreuse, cherche très bons caissiers vernisseurs pour pianos droits et à queue." Le Petit Parisien, 19/11/1926, p. 5 (Gallica)

"Une grève à Montrouge - Cent cinquante ouvriers d'une fabrique de pianos, 31, rue de la Vanne, A Mont-rouge, se sont mis. Hier, en grève, pour une question de salaires." Le Petit Parisien, 02/12/1928, p. 5 (Gallica)

Repris par PLEYEL en 1933, probablement on le peut voir dans certains modèles.  "PLEYEL avait créé une sous-marque en rachetant la maison BORD (°1843), qui avait, quelques années auparavant, absorbé REGY. Il fabriqua sous le nom de Bord, un piano de bonne qualité, mais de prix plus abordable, doué d'une bonne sonorité." (1)

"RÉGY (Etablissements), 12, Rond-Point des Champs-Elysées, Paris, 8e. F. Elys. 53-33. A.d. I. Regyfres-Parsi. Soc. an. cap. 4.400.000 fr. — Cons. d'adm. : Prés. : M. A. Régy; Adm.- dél. : M. E. Régy; Adm. : MM. Barberot, Moyne, Clet, G. Marcel. - Usine : 31, r. de la Vanne, Montrouge (Seine). T. Vaug. 04-13. Manufacture de pianos. (17-11182)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)


(la suite)

 sonores et de belle apparence, tout en restant d'un prix relativement modéré par ces temps de vie chère. Ayant la conception moderne des affaires, les facteurs du piano Régy ont également porté leur attention sur la fabrication des instruments autopianistes perfectionnés qui sont devenus le corollaire indispensable du piano. Dès maintenant on peut essayer le « Pianolude » Régy à 88 notes, dans les élégants salons qui viennent d'être inaugurés au 13, Rond-Point des Champs-Elysées, pour l'exposition des premiers pianos Régy." Le Figaro, 05/01/1920, p. 3 (Gallica)

"Tous virtuoses-pianistes avec le « Pianolude » Regy. Il n'est pas d'intérieur, somptueux ou modeste, qui n'érige à la place d'honneur le meuble plus ou moins décoratif qu'est un piano. Nous disons «meuble», car trop souvent il n'est que celn. C'est, en effet, un art très malaisé, comme dit Hamlet, D'éveiller, en bougeant à propos tous les doigts, Le concert endormi dans ce morceau de bois. Les instruments autopiànistes devaient naître forcément de notre amour de la musique en perpétuel conflit avec l'interminable technique du piano. Le « Pianolude » en est le modèle par excellence le plus parfait que ces dernières années aient vu surgir. L'étymologie de son nom indique sa fonction et son mérite le « Pianolude » joue du piano et il s'en joue; les difficultés ne sont rien pour lui. Mais il ne joue pas de lui-même, ce n'est pas un piano mécanique, mais bien un instrument d'interprétation qu'il faut diriger son dpigté infaillible, sa souplesse infinie sont au service de l'exécutant, et c'est ce qui en fait tout l'intérêt artistique. Le « Pianolude » Regy est un piano à double fin on peut, en effet, s'en servir comme d'un piano ordinaire quand son mécanisme pneumatique est au repos. La démonstration de ce merveilleux instrument est faite à toute heure dans les Salons d'exposition des pianos Regy, 12, rond-point des Champs-Elysées. (Entrée 45, avenue Victor-Emmanuel.)" Le Figaro, 14/11/1920, p. 3 (Gallica)

 

 

 

1920

 

 

La standardisation de la technique de 1920 à nos jours.

 

     

 

 

 

   

CATELEIN Marcel

1920  

 

Paris

Montreuil

32, rue des Jardiniers (*1922)(arr.12)

Usine électrique : 8, rue Parmentier (1924)(1931)

   

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

Marcel CATELEIN (1931)

"Standart Mélody", aussi leur marque.

Déclaration de faillite en 1931. (Archives commerciales de la France, 09/02/1931, p. 747 (Gallica))

 

Médaille de Vermeil ?

 

CROUBOIS

1920

Pianos automatiques, orchestrions, ...

Il y a un CROUBOIS Auguste (1878 - 1945), facteur de pianos, portefaix
Né à Pruillé L'Eguillé (près de le Mans) et mort à Berlin - Lichtenberg (Allemagne) en 66 ans. (source : planete-genealogie.fr)

Granville (Manche) 48, rue des Juifs (*1929)  

'Facteur de pianos'

"Au stand 56, M. CROUBOIS, de Granville, expose avec un immense succes le CONCERT TRICOLORE, le rol de phonographes, qui provoque l'admiration du public qui se presse chaque jour en foule autour de stand, et reste des heures entières à écouter les merveilleuses auditions pures et puissantes de cet appareil. Gros succès également pour eses pianos automatiques et électriques, et pour son orchestrion symphonial spécial pour grande salle, lequel a retenu l'admiration des connaisseurs." Ouest France 01/05/1925

VOIR AUSSI ...

... deux autres CROUBOIS à Saint-Brieuc et Parame. Granville n'est pas si loin de Saint-Brieuc et Parame. Probablement ils ont été des succursales.

 

Liste des exposants Rennes, 1925

 
FOCKÉ Henri 1920

Pianos droits et des pianos mécaniques

Marseille ???

 

Fils d'Ernest FOCKÉ (°1860).

Fabrique "Lutétia" marque des pianos pneumatiques, à La Courneuve.

Il a fabriqué des pianos pour CHENAUD (°1896) et DAUDÉ (°1900).

 

  1927

LATAPI E.

1920

Lyon

 

2, rue de Toulouse (*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   

PORTA R. et BALANCA

1920 Alger  

46, rue Nationale (*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos   1927

 

BACCHETTA Camille

 

 

 

1921

Nantes

Angers

 

3, rue des Olivettes (?)

133, Saumuroise (*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques      

BAUER G.

1920 Laval  

66, rue Joinville (*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos   1927
BONTEMPS Paul 1921

Montreuil-sous-Bois  

153, boulevard Chanzy (*1922)

 158-168, boulevard Chanzy (*1929)

 

 

Pianos droits Facteur et/ou marchand de pianos  

"MONTREUIL-SOUS-BOIS Seine Bontemps Paul, 153, boulevard Chanzy. — Pianos-Musique-Instruments. — Fond. en 1921." Musique-Adresses Universel, Volume 6, 1922, p. 95

  

   

HERCHEL Herman et Michel

1922

Pianos droits

 Paris

Nogent-sur-Marne

56, Faubourg Saint-Honoré (*1929)(arr.8)

78, rue de Rennes (dès 1930)(arr.6)

14, rue de Liège (1933)(arr.9)

Usine à Nogent-sur-Marne, 42, rue de l'Amiral (1933)

 

'Manufacture de pianos'

"Vendeur : Péroux - Acquéreur : Pianos Herchel - Domicile élu pour les oppositions : Cabinet Vallier, 18, Vallier, Levallois-Perret - Fonds vendu : Droit bail lieux, boutique 78, Rennes - Ann. S. (27 déc.)." Archives commerciales de la France, 01/01/1930, p. 14 (Gallica)

"Paris - PIANOS HERCHEL, 56, fg St-Honoré. — Transfert du siège, 78, Rennes. — 10 juillet 1930. — T. S. S. {pub. du 26 juillet 1930)." Archives commerciales de la France, 04/08/1930, p. 4419 (Gallica)

Faillite en 1933 : "Société des pianos Herchel, cap. 1.000.000 (en liquidation). 78, rue de Rennes, puis 14, rue de Liège, usine à Nogent-sur-Marne, 42, rue de l'Amiral." Le Petit Parisien, 26/04/1933, p. 7

 

  1933

MANILLE et JOLY

1922

Boulogne-sur-Seine

156, avenue de la Reine (*1922)(1923)

 

Pianos-Musique -Lutherie

Facteur et/ou marchand de pianos

JOLY, successeur en 1923 :

"Vendeur : Mabille [sic] et Joly - Acquéreur : Joly - Domicile élu pour les oppositions : Au fonds - Entrée en jouissance : 15 oct. - Fonds vendu : Pianos, musique, lutherie, 156, av. Reine, Boulogne." Archives commerciales de la France, 25/08/1923, p. 1321 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

  JOLY à Paris et chez JOLY & VINCENDON (°1896), Lons-Le-Saunier.

 

   

 

SUREAU M.

 

 

1922 Paris 51bis, avenue de la République (*1929)(arr.11)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

VOIR AUSSI ...

  SUREAU.

 

   

BERNARD Antoine

(1866 - 1937)

1923

INFO EXTRA

Voir sur ce site BERNARD Antoine

Paris 157, Avenue de Suffren (*1929)(1931)(arr.15)

 

Pianos droits, machines parlantes

'Fabricant de pianos', (13) p. 50 Il était venu de Belgique: Liège, Laeken et Bruxelles.

Succ. par PERRIÈRE en 1931. (Archives commerciales de la France, 14/09/1931, p. 4330 (Gallica)).

Médaille Liège, 1890

 
AUTIERO F. 1924

 

VOIR AUSSI ...

  AUTIERO (°1875) à Lyon et un à AUTIERO à Avignon.

 

Nyons 12, rue Nationale (*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
 

BENOIT J.

 

 

1925 Paris ?

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

BENOIT J. gendre et successeur de FLEIG.

 

   

GUGLIELMI & FILS

1925  

INFO EXTRA

La Musique mécanique à Nice

Nice

8, rue Lépante (*1913)  

'Facteur de pianos'

SOUS-MARQUE

Vers 1925 Louis GUGLIELMI prend la suite de l'entreprise familiale et fabrique une série de pianos, commercialisés sous le nom de "HANS KELLERMAN".

 

   

LYS

 

 

 

 

 

 

 

1925

 

TÊTE D'UNE FACTURE

PUB

Pub 1925

"Dots attribuées en 1927 aux jeunes filles de familles nombreuses. [...] Mll° Loriot Berthe, à Eonfleur, âgée de 19 ans, est l'aînée de 5 enfants vivants dont 3 sont encore en bas âge. Le père, ouvrier ébéniste, est de santé délicate. Mlle Loriot est ponceuse à l'usine des Pianos « Lys ». Elle est travailleuse, de conduite et de moralité excellentes. Elle est mariée avec un ajusteur, d'une famille de 3 enfants." Rapports et délibérations - Conseil général du Calvados, 1928, p. 171 (Gallica)

Paris

Honfleur

Paris, 78, Avenue des Ternes (1925) (*1928)(*1929)(arr.17)

Fabrique : Bassin Carnot, Honfleur (1925)

Quartier du Canada (*1929)

 

SOUS-MARQUE

LYS était une sous-marque de Gabriel GAVEAU (°1911)

"PIANOS LYS (Soc. an. des), Honfleur (Calvados). T. 202. — Conseil d'adm. : Prés. : M. G. [Gabriel] Gaveau. Adm.-dél : M. R. Debains, Ing. E.C.P.; A.dm. : MM. le baron Kirgener de Planta; P. Caudron, J. Garnier, J. Masquelier. Pianos. Pianos pneumatiques. (17-51023)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française', 1935 (Gallica)

Ce sont bien des pianos Gabriel GAVEAU qui ont été fabriqués mais avec une ébénisterie plus simple, donc moins chers.

C'est pour cela qu'ils ne sont pas estampillés "Pianos d'Art Gabriel GAVEAU" mais la technique était la même.


(la suite)

"Pianos Lys, Honfleur, société Anonyme au Capital de 800.000 fr. - Magasin d'Expositon et de Vente : Paris, 78, Avenue des Ternes, Paris. - Téléphone : Marcadet 59-39. - cette Société, dont l'usine sort actuellement ses premiers pianos, a été fondée par M. R. Debains, ingénieur des Arts et Manufactures, ancien directeur de l'usine Gabriel gaveau (maison fondée en 1911) avec le concours de son ancien patron, qui est paut-être le facteur le plus amoureux de son métier et le connaissant le mieux; son but est de fabriquer un seul modèlede pianos droits, parfait en tous points, malgré la grande simplicité de sa fabrication. Cette simplicité, jointe à l'organisation rationnelle d'une usine spacieuse, située à l'extrémité du Bassin Carnot, permet la vente à un prix qui n'a jamais été atteint jusqu'ici pour des instruments de cette valeur. Le piano "Lys" peut être en parallèle avec les meilleures marques mondiales. Un jomi magasin d'Exposition vient d'être installé sur la place de L'Obélisque, à Honfleur, et l'on peut y admirer des pianos répondant vraiment au goût du jour; un dépôt va s'ouvrir à Paris, 78, avenue des Ternes. Le mieux actuellement pour apprécier les Pianos Lys est de se rendre à l'Exposition des Arts Décoratifs (Stand E, classe n° 18, Grand Palais), où deux modèles, l'un de série, l'autres de luxe (pour la reclame) voisinent avec ceux des quatre grandes marques : Erard, Pleyel, Gabriel Gaveau (maison fondée en 1911) Gaveau." Le Calvados. Numéro spécial, supplément au n°8 du 25 juillet 1925 de l'Illustration économique et financière, 1925

 

  1930
M.A.G

 

 

Gavotte

1930

 

 

 

 

Paris 76- 78, rue Marcel et Jacques Gaucher, Fontenay- sous-Bois (*1929)

Petits pianos droits

Sousmarque de GAVEAU (les deux fils d'Etienne GAVEAU: Marcel et André GAVEAU) qui produits des bons petits pianos droits (Gavotte) pas chers.

  1940
ERARD & PLEYEL

1931

 

 

TÊTE D'UNE FACTURE

Facture ca. 1937 : Guichard & Cie successeurs

Facture ca. 1949

"PLEYEL, 252, fbg St- Honoré et 8, r. Daru, Paris, 8°. T. Carnot 33-36,64-20 et 88-70. Ad. t. Pleyel-Paris. S. an. cap. 20.000.000 fr. — Cons. d'adm. Prés. : E. Imhs; Adm.-dél. Ch. Renard; Adm. : A. Cortol, R. Démon, A. des Graviers, R. Le Bret. — Usine électrique : 153, bd Anatole-France, Saint-Denis (Seine). Pianos, pianos pneumatiques, harpes, clavecins, musique perforée. (17-7115)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

 

 

Paris 252, rue du faubourg Saint-Honoré (*1929)(*1935)(*1938)(arr.8)

8, rue Daru (*1935)(arr.8)

153, boulevard Anatole (Saint-Denis) (*1935)

 

ERARD, maison fondée en 1775.

1913 : Un certain M. Guichard devient associé en nom collectif (11).

Succ. par GUICHARD et Cie.

"Les deux grandes maisons Erard et Pleyel, qui contribuent depuis si longtemps à la réputation mondiale de la facture française de pianos, viennent de fusionner pour ne former désormais qu'une seule Société commerciale sous la dénomination sociale « Erard et Pleyel ». Malgré cette réunion des deux firmes les traditions respectives des deux maisons seront respectées et fermement maintenues, c'est-à-dire que la fabrication des deux marques demeurera absolument distincte. Seuls, les autres services fonctionneront en commun." Le Ménestrel, 26/06/1931, p. 288 (Gallica)

La fabrique de pianos Pleyel était faillite en 1933.

1956 : Transformation de nouveau: la société Guichard et Cie en société anonyme sous la dénomination 'MAISON ERARD' (11).

 

 

  1940
1930    

Années 1936-1945  A cause de la crise économique puis de la guerre, fermeture de nombreuses maisons françaises.

  Il reste 4 facteurs en France.  

Invention du piano à queue 'crapaud'

   
 

GAVEAU

 

 

1960

Paris 45-47, rue de la Boétie (*1929)(arr.8) 109.500 (vers 1959)

 

Réunion avec PLEYEL et ERARD en 1960 et fermeture déjà en 1964. GAVEAU  produit par Pianofortefabriek Wilhelm Schimmel (1864- ): en 1972, Schimmel récupère la marque commerciale et produit des pianos PLEYEL-GAVEAU-ERARD sous licence "Schimmel à Braunsweig". Des pianos de PLEYEL et de GAVEAU ont été faits par Schimmel à partir de 1971 à 1994. ??

 

  1964
 

PLEYEL

 

 

 

 

Pleyel basculant 1956

 

 

 

 

 

 1961

'Fabriqué sous contrat à Braunschweig'

CATALOGUE

Catalogue PLEYEL 1930

PLEYEL sur CE SITE

 
PLEYEL & LEMMÉ en 1799
PLEYEL en 1807
PLEYEL en 1824
PLEYEL en 1855
PLEYEL en 1887
PLEYEL en 1931  maintenant

Saint-Denis

252, Faubourg Saint-Honoré (*1929)(arr.8)

plus de 265.000 pianos

 

La maison PLEYEL perd son indépendance en 1961, le dernier piano de concert fabriqué en association avec la firme GAVEAU, ERARD date de 1969.

Pendant la guerre, PLEYEL reussit à produire tout de même 500 pianos par an et la marque connu un nouvel essor juste après-guerre.

Malheureusement, des histoires d'héritage ont déstabilisés l'entreprise qui arrêta toute activité en 1961.

La firme GAVEAU ERARD PLEYEL, sous le contrôle d'une compagnie d'assurance actionnaire, devenue majoritaire, ferme ses portes à la fin de 1970.

L' usine PLEYEL de St Ouen fut remplacée par des collectifs et une fabrique de produits en matière plastique ayant pour enseigne PLEYEL-Plastique fut installée à Louviers tandis que les terrains et l'usine GAVEAU à Fontenay sous bois furent cédée à un laboratoire pharmaceutique.

 

  1969 

RAMEAU

 

 

1971

Alès

rue Jean-Philippe RAMEAU

889 (vers 1972)

1000 (vers 1973)

 

Fondation de RAMEAU

A la même époque naît la société RAMEAU, dont le nom n'est pas sans évoquer GAVEAU ou encore CHAMP-RAMEAU ancien facteur de pianos installé en 1848. Le personnel de RAMEAU vient des anciennes usines.

En juillet 1973 la société RAMEAU fête son millième piano. L'étroitesse des locaux de Montreuil ( 1500m² ) pousse les responsables à construire une usine plus rationnelle.

En 1974 tirant parti des primes d'encouragement, la décision est prise de s'installer à Alès en zone de reconversion.

 

   

GAVEAU

 

 

1971-2

 Braun-schweig
Germany

Wilhelm Schimmel
Pianoforte-fabrik GmbH
Friedrich-Seele-Straße 20
38122 Braun-schweig
Germany

 

7200 en 1971

10500 en 1979

 11200 en 1980

 8000 droits et 1300 à queue  en 1988

 

 

Dans la production 1994 déplacée de nouveau à la France et les nouvelles conceptions ont été présentés en utilisant des actions de Langer et de Renner.

  1994

2005

 

CLARKE Christopher

 

 

Copie FRITZ
n° 11 (1981)

 

 

Copie WALTER n° 19 (1991)

 

1978

 

Signature Graf n° 31 (2007)

Signature Erard n° 34 (2011)

INFO EXTRA

Christopher CLARKE, facteur d'instruments anciens à clavier

Copie LENGERER n° 21 (1991)

 

Paris (1978-1983)

Véron (Yonne)(1983-87)

Cluny (Saône et loire)(1987-94)

Donzy le National (Saône et Loire)(1994- )

 

 

 

 

'Facteur de pianos et de clavecins'

Premier piano construit 1981.

Copie GRAF n° 26 (2001)

Copie ERARD n° 34 (2011)

"Jambon" n° 34 (2012)

 

   

ERARD

1978

 

 

Braun-schweig
Germany

Wilhelm Schimmel
Pianoforte-fabrik GmbH
Friedrich-Seele-Straße 20
38122 Braun-schweig
Germany

Le nom d'ERARD a été assuré par Schimmel de l'Allemagne.    

RAMEAU

 

 

1980

Alès

Manu-facture Française de pianos– Z.I. Croupillac – rue Jean-Philippe RAMEAU -30319 Alès

 

3900 droits (vers 1980)

1800  (par an en 1987)

 2500 (par an en 1989)

Ventes : 30.000 (vers 1992)

RAMEAU reste le seul fabricant français, sauf quelques petits marques comme KLEIN.

Repris par "Piano de France" en 1986.

   

 

PLEYEL

 

 

 

1982

Alès

Manu-facture Française de Pianos – Z.I. Croupillac – rue Jean-Philippe RAMEAU -30319 Alès

 

En 1982, la marque repasse de mains en mains pour aboutir finalement chez la manufacture française RAMEAU, à Alès.

 

GARY PONS

 

 

1987  

INFO EXTRA

Site officiel

Article dans La Gazette de Montpellier de 06/01/2012

 

Montpellier

75, rue du Latium (2008)

 

GARY PONS ou Philippe et Jean-Luc Pons. Ils ont choisi le nom 'GARY' de leur grandpère maternel.

Leur gamme de pianos Plexart à vu le jour en 2005 et regroupe une série d’instruments remarquables, dans un style de l’Aluminium avec l’Altuglass.

La nouvelle gamme de 2008 est composée de 4 modèles de pianos droits et un piano à queue.

 

   
 

CHAVANNE

 

 

 

 

 

1989  

INFO EXTRA

Site Officiel

Reportages vidéo sur leur atelier

L'un des trois derniers fabricants français de pianos est toulousain, Ladepeche.fr, 27/03/2016

Toulouse 24, rue Gambetta (maintenant)

 

'Facteur de pianos'

Vincent CHAVANNE est pianiste et physicien. Après avoir construit plusieurs clavecins, il se lance à Toulouse en 1989, dans la facture de pianos, et réalise son premier piano droit.

Maintenant il y a déjà deux modèles de droits, un de 120 cm et un autre de 125 cm avec action Renner !

Depuis 2006 ils fabriquent aussi un piano à queue de 187 cm !

 

   

PAULELLO Stephen

1990

 

INFO EXTRA

Site Officiel

 

Ville-thierry

16, rue de Lixy (mainte-nant)

 

'Facteur de pianos'

1990 - Présentation du Piano à queue de concert PAULELLO.

2015 - Présentation du Piano à queue concert à 102 notes, et cordes obliques

 

   

 

RAMEAU

 

 

 

1994

 

 

 

Alès

rue Jean-Philippe RAMEAU -30319 Alès

 

ventes : 55.700 (vers 1995)

15.000 par an (en 1998) et 62 ouvriers

 

Reprise éphémère en mars 1994 de la marque PLEYEL par Musique Partenaire basée au Mans.    

 

PLEYEL - GAVEAU - ERARD

 

 

 

1998

 

 

Alès

PLEYEL – Manu-facture Française de Pianos – Z.I. Croupillac – rue Jean-Philippe RAMEAU -30319 Alès

 

GAVEAU : Production :   30 pianos à queue par an en 1999

 

-  60 en 2000 - et  900 droits et 60 à queue en 2004

 

Mais depuis mai 1998, Hubert Martigny a donné un nouvel élan à la dernière manufacture de pianos en France en se portant acquéreur des trois marques françaises et en les réunissant sous le nom de “Manufacture Française de Pianos".

 

2007 ?

 

PLEYEL

 

 

 

 

2006

L’Atelier des Pianos PLEYEL
Manufacture Française de Pianos

St. Denis

 

19-23, rue des Bretons
93200 Saint-Denis La Plaine

Show-room : 252 bis, rue du Faubourg Saint-Honoré (1929 - 2010)(arr.8)

 

19 emplois

25 pianos par an (2010)

 

2006 - La direction de PLEYEL annonce la fermeture prochaine de l'usine d'Ales et l'ouverture d'un petit atelier à Saint Denis.

2013 - Article : Pleyel, dernière manufacture de pianos de France, vendue ! (en 2013)

2016 - Marque vendu à Pearlriver (chinois) ?

   
Sources :  

(**1895): 'Journal de Tournon', 15/12/1895, p. 4 (www.memoireetactualite.org)

(*1896): 'L'Exposition du théâtre et de la musique, Paris, 1896. Catalogue officiel de l'Exposition...' 1896 (Gallica)

(*1899): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1899 (Gallica)

(**1899): 'Liste des magasins et ateliers de Lyon, dont les patrons déclarent se faire un devoir de fermer toute la journée des dimanches et fêtes . Troisième édition précédée d'une notice sur la ligue', 1899 (Gallica)

(***1899): 'Annuaire de l'Union fraternelle du commerce et de l'industrie', 1899, p. 447 (Gallica)

 

   

 

(*1900): 'Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire', 1900 (Gallica)

(**1900): 'Memoirs de M. le préfet de la Seine et de M. le préfet de police, et procès-verbaux des délibérations', Volume 88, 1900, p. 1274

(*1903): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1903 (Gallica)

(*1905): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1905 (Gallica)

(**1905): 'Rapport instruments de musique',  par G. Dutreih ; Exposition universelle et internationale de Liège, 1905 , Section française, Classe 17, 1905 (Gallica)

(*1906): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1906, p. 584 (Gallica), Mâcon p. 941

(*1906-07): 'Panthéon de l'industrie : journal hebdomadaire illustré', 1906-07, p. 6 (Gallica)

(*1907): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1907 (Gallica)

(**1907): 'Le livre d'or de Marseille, de son commerce et de ses industries... ': compte-rendu ... de la situation maritime, commerciale, industrielle, colonial', Éd. de 1907, Aimé Bouis, 1907 (Gallica)

(xxx1908): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1908', p. 893 (Gallica)

(*1909): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1909 (Gallica)

(*1910): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1910 (Gallica)

(**1910): 'Le Tout Lyon. Annuaire des salons à l'usage des gens du monde : Lyon ou ses environs', 1910 (Gallica)

(***1910): 'Journal du Loiret', 30/10/1910, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

(*1911): 'Bulletin officiel mensuel', 11/1911, p. 226 (Gallica)

(**1911): 'Journal du Loiret', 05/03/1911, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

(xxx1912): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1912', p. 953 (Gallica)

(*1913): 'Musique-Adresses Universel', 1913

(**1913): 'Annuaire complet, commercial, administratif et mondain', 1913

(**1916): 'Le Quotidien', 13/01/1916, p. 3 (HetArchief.be)

(*1918): 'Bibliographie de la France', 1918

(*1919): 'Musique-Adresses Universel', 1919

(*1921) : The Music Trade Director, 1921

(**1921): 'Bulletin du Diocèse de Reims : Revue religieuse historique', 1921, p. 12 (Gallica)

(*1922): 'Musique-Adresses Universel', 1922

(**1922): 'Le Valentin Haüy : revue française des questions relatives aux aveugles', 01/1922, p. 20 (Gallica)

(***1922): 'Annuaire du département de la Drome pour l'an 1922', p. 274 (Gallica)

 

(**1925): 'Annuaire industriel. Répertoire général de la production française', 1925 (Gallica)

(***1925): 'Annuaire du département de la Drome pour l'an 1925', p. 349 (Gallica)

(*1926): 'La Bourgogne et ses produits. Dijon ville d'art, capitale gastronomique. Ce qu'il faut voir dans la ville et aux environs'. A la gloire de nos vins et de nos "Harnois... de bouche", Gaston Gérard, 1926 (Gallica)

(*1928): 'Rapports et délibérations - Conseil général du Calvados', 1928 , p. 174 (Gallica)

(*1929): 'Musique-Adresses Universel', 1929

(*1930): 'Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire', 1930 (Gallica)

(*1935): 'Annuaire industriel. Répertoire général de la production française', 1935 (Gallica)

(x1937): 'La Vie parisienne : moeurs élégantes, choses du jour, fantaisies, voyages, théâtres, musique, modes', 02/01/1937, p. 659 (Gallica)

(*1938): 'Annuaire industriel. Répertoire général de la production française', 1938, p. 132-133 (Gallica)

(1): 'Histoire de piano de 1700 à 1950', Mario Pizzi, 1983

(2): L'Ærophile: revue technique et pratique de la locomotion aerienne, Volume 40

(3): 'Sépultures communales Individuelles de militaires de toutes époques et de morts pour la France', Jacques SEYNAEVE

(11) 'Sébastien Erard - l'Aventure du pianoforte', Alain Roudier, 1995

(12): Généalogie de Hyacinthe des Jars de Keranrouë, Généanet & Roglo, 2011

(13): 'Dictionnaire des facteurs d'instruments de musique en Wallonie et à Bruxelles du 9e siècle à nos jours', Malou Haine, Nicolas Meeùs, Pierre Mardaga, éditeur

(21): Malou Haine. Marques d'instruments de musique (1860-1919)​, consulté le dimanche 05 mai 2014

 

   

en ordre alphabétique

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

par les dates de fondation

1700 - 1799 | 1800 - 1829 | 1830 - 1839 | 1840 - 1849
1850 - 1874 | 1875 - 1899 | 1900 - 2017

 

  |  © Copyright all rights reserved