home | Facteurs de pianos en France | contact | liens


 

Facteurs de pianos en France

Liste non exhaustive ouverte à toutes les informations, précisions, rectifications, photos ... 
© Copyright all rights reserved

 Utiliser Ctrl + f à chercher un nom sur cette page

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Marques Image Infos Adresses
       
TABEREAU Charles

(ca. 1783 - 1861)(10)

 

"Tabereau (Ch.), fab. mécaniques à<échappement pour forté-pianos, r. M.-le-Prince, 15." Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale, 1828, p. 567 (Gallica)

"Tabereau, assortiment de pianos de différens formats, neufs et d'occasion qu'il vend et loue à garantie, Université, 46." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1841, p. 498 (Gallica)

 

Facteur de fournitures pour pianos, puis 'Facteur de pianos'

TABEREAU Ch. (x1828)

TABEREAU Mlle. (**1837), 'éditeur de musique et magasin de pianos'

BENARD-TABEREAU (**1852)

TABEREAU (z1855)(xx1856)

15, rue Monsieur-le-Prince (x1828)(x1829)(arr.6), 32, rue du Bac (*1832)(*1833)(arr.7), 46, rue de l'Université (*1836)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(*1842)(**1843)(x1843)(xx1844)(**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(arr.7), 40, rue de l'Université (*1850)(**1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(arr.7), 166, rue du Bac (1861)(10)(arr.7), Paris
 

TABEREAU Pierre Augustin

 

'Facteur de pianos' ca. 1851 117, rue de Romainville (1851)(31), Belleville, Paris
TACHET

 

'Facteur de pianos' ca. 1863-1904

TACHET Vve. (*1894)

"[...], mais nous recommanderons plus particulièrement aux étrangers, pour les fournitures de musique, les achats et locations de pianos, la maison Tachet, rue Bab-Azoun, qui est montée sur le même pied que les meilleures maisons de ce genre en France." Alger et ses environs, 1863, p. 27

rue Bab-Azoun (***1863), Rue Dumont d'Urville (**1904), Alger
TADDINI  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1906

 

rue Assalit (*1906), Nice (Alpes-Maritimes)
TADINI et GALEMBERT  

Construction et réparation des pianos automatiques ca. 1923-29

 

9 bis, rue Vitry (1923)(**1929)(arr.??), Paris
TAFFIN G.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893-98

 

12, rue Ernestale (*1893)(*1895)(*1896)(*1897)(*1898), Arras
TAICHEIRE  

'Fabricant de pianos' ca. 1859

"Publication de Mariages [...] Taicheire fabricant de pianos, rue de Viarmes, 22 et Mlle Seure, à Fontenay." La Presse, 01/09/1859, p. 3 (Gallica)

 

 

22, rue de Viarmes (y1859)(arr.1), Paris

 

TAILLEUR Pierre

"Tailleur, br. s. g. d. g., fab. de pianos, orgues et harmoniums, commiss. exportation, rue Brézin-Montrouge, 8. (14e arrond.)" Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1864, p. 1051 (Gallica)

 

Fabricant de pianos et harmoniums ca. 1864-65

1865 - "Tribunal de commerce de la Seine. - Faillites du 21 décembre. - [...] Tailleur (Pierre), fabricant de pianos et harmoniums, rue de Brézin, 8, Montrouge. J. c., M. Mercier; s. p. M. Beaugé, rue de la Coutellerie, 4." La Presse, 24/12/1865, p. 2 (Gallica)

 

8, rue de Brézin (**1864)(***1865)(arr.14), Montrouge, Paris
TALBOT Eugène-Jérôme  

'Facteur de pianos' ca. 1849

Membre d' Association des facteurs de pianos de Paris' (*1849)

14, rue Albouy (*1849)(arr.10), Paris
TAMERUS Jacques 'Facteur de pianos' ca. 1828  

26, Cour de la Corderie (*1828)(arr.3), Paris

 

TANCRUS 'Fabricant de pianos' ca. 1854

Époux de HEMBACHER Anne (ca. 1805-54)(10)

 

6, Passage des deux Soeurs(1854)(10)(arr.9), Paris

 

TARANNE Vve. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893  

23, rue Victor Hugo (*1893), Boulogne-sur-Mer

 

TARDIVOT  

'Facteur de pianos' ca. 1862

"Publications de Mariages. Du 19 au 26 janvier. 18° arrondissement (Montmartre). - [...] M. Tardivot, facteur de pianos, rue des Poissonniers, 69, et Mlle Maurice, même maison." La Presse, 26/01/1862, p. 3 (Gallica)

 

 

69, rue des Poissonniers (*1862)(arr.18), Paris

 

TARTIÉ & LAUTRÉ  

"Nous recommandons tout spécialement à nos lecteurs, la maison Tartiée et Lautré, correspondants du journal La Comédie, 16, rue Alsace-Lorraine, à Toulouse. Cet établissement possède un très-grand dépôt de pianos do la maison Pleyel, Wolf et Cie. Les artistes, les musiciens et les gens du monde devront visiter cette importante maison avant toute autre, ils seront enchantés de leur démarche, et surtout de leurs emplettes." La Comédie, 23/04/1876, p. 8 (Gallica)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876-78

E. TARTIE & E. LAUTRE (x1876)(*1878) - Voir LAUTRÉ

16, rue Alsace-Lorraine (x1876), 21, rue Alsace-Lorraine (*1878), Toulouse
TARTIER & SIMONIN  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875

 

3, rue Pargaminière (*1875)(*1876), Toulouse

TASKIN Pascal

(1723 - 1793)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1757) Paris
TAUBERTS  

Facteur et/ou marchand de pianos (date ?)

 

Paris
TAURIN Henry  

'Accordeur de harpes et pianos' (x1837)

Même adresse comme le suivant.

 

50, rue de la Chaussée d'Antin (x1837)(arr.10), Paris
TAURIN Jeune ou Jean-Joseph-Pascal  

"M. Taurin, abandonnant le système suivi jusqu'ici dans la construction du piano, a cherché à eu établir un autre, tout-à-fait différent. Affranchir la table d'harmonie du poids dont elle est chargée par la pression des cordes, poids qui l'empêche dans sa fonction, de recevoir et de développer le son, voila l'objet principal de son système.
Dans son piano, les cordes sont fixées sur des supports particuliers, réunis par le haut pour former le sommier des chevilles, la table d'harmonie est placée derrière ces supports et reçoit le son par des conducteurs qui représentent l'âme d'un violon; ces conducteurs ont juste en longueur la distance qui se trouve entre le derrière des supports et la table d'harmonie, de sorte que celle-ci, n'étant rapprochée qu'au point de contact, conserve toute son élasticité. M. Taurin assure obtenir un son, dont la durée est double de celle des meilleurs pianos connus. On ne saurait porter un jugement décisif sur ce système d'après le modèle d'essai non achevé, qui se trouvait a l'exposition. M. Taurin s'occupe, dans ce moment, de la construction d'un piano auquel il appliquera plusieurs modifications. Nous nous réservons de rendre un compte détaillé de cet instrument aussitôt qu'il sera fini." Gazette musicale de Paris, Volume 1, 1834

"M. Taurin place ses cordes verticalement sur un support en bois de 18 à 20 lignes d'épaisseur sur 3 pouces de large. Ce support contient une demi-octave. Les cordes posent sur des sillets en verre maintenus avec une vis de manière à ce qu'on puisse, à volonté, allonger ou racourcir le diapason; le tout est fixé sur des montans de bois qui doivent empêcher l'instrument de perdre son accord. Du reste, cet essai est encore informe, et peu de personnes ont d'ailleurs assez de justesse d'oreille ou de patience pour maintenir elles-mêmes leur instrument dans l'accord." La France industrielle: encyclopédie des arts, du commerce, de l'agriculture, 1836, p. 115

Brevet de 1833 : "Taurin chercha par une nouvelle disposition des cordes du piano à ne donner à la table d'harmonie que l'épaisseur absolument nécessaire, en se servant de cordes plus fortes que celles employées, sans cependant raccourcir le diaphragme ; pour y parvenir il déchargea la table du poids qui l'écrasait; dans le système Taurin la table d'harmonie était parfaitement libre et déchargée, elle n'avait qu'une seule fonction à remplir, celle de développer le son, puisqu'elle n'était rapprochée qu'au point de contact contre l'âme ou chevalet qui, lui-même, était en contact avec le dessous des lames formant le peigne. Le chevalet était fixé par des vis à la table d'harmonie et aux lames supportant les cordes, et ne servait que comme conducteur de son." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Brevet de 1834 : piano perfectionné. (13)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

 

'Facteur de pianos', 'Accordeur de pianos' ca. 1833-48; (*1842)(*1848)

TAURIN Jeune (x1839)(x1840)(**1841)(*1842)(x1843)(xx1844)

TAURIN Pascal (*1842), même adresse

PARIS - "TAURIN, à Paris, 50, rue de la Chaussée d'Antin.—Pianos.—M. Taurin a eu pour but dans sa fabrication d'améliorer la qualité du son. Pour y parvenir, il a cherché à affranchir la table d'harmonie du poids énorme dont on l'a chargée en faisant peser sur elle toutes les cordes, par l'angle qu'elles décrivent sur le chevalet. On est obligé de donner à la table la résistance exigée, pour que ses vibrations soient en rapport avec les vibrations des cordes, et mettre des barrages en dessous.
M. Taurin a cherché à donner à la table d'harmonie l'épaisseur voulue, pour que ses vibrations soient en rapport avec celle des cordes ; il a voulu également se servir de cordes encore plus fortes que celles employées actuellement, sans cependant raccourcir le diapason. Il a donc déchargé la table d'harmonie du poids dont on l'a écrasée jusqu'à ce jour; pour y parvenir, il rend la table parfaitement libre, il ne lui fait remplir qu'une seule fonction, celle de reproduire et de développer le son ; elle n'est rapprochée qu'au point de contact avec l'âme du chevalet, qui ne sert que comme conducteur de son des supports des cordes à la table d'harmonie. M. Taurin a fixé les cordes de son piano sur cinq supports particuliers qu'il peut enlever à volonté ; la table d'harmonie est placée derrière ces supports. La perfection du piano étant presque toute dans cette partie, on peut la démonter avec facilité et y faire les changemens nécessaires. Ce facteur a rendu mobile l'âme ou pièce conductrice du son ; il peut la placer où il le juge le plus convenable. — Les sillets de son piano sont en verre : il croit par l'emploi de cette matière éviter la casse des cordes et parvenir à obtenir un son libre et clair. Pour rendre, par un moyen simple, les claviers plus ou moins durs, selon les besoins des personnes qui s'en servent ou l'exigence du maître, ce facteur a imaginé d'établir une traverse mobile se prolongeant sur toute la largeur du clavier ; cette traverse est garnie d'autant de ressorts qu'il y a de touches sur lesquelles ils portent; la pression s'obtient au moyen d'une vis qui pèse à volonté sur la traverse, emmenant avec elle le levier d'un indicateur qui marque le degré de pression où l'on est parvenu.
Les cordes employées par M. Taurin sont du numéro douze et demi au numéro vingt-deux. Ce facteur avait déjà exposé ce système en 18; mais, à cette époque, son piano n'était pas terminé ; cette année il a été plus heureux, il a exposé un instrument achevé et perfectionné."
Lucas Al. Panorama de l'industrie française publié par une société d'artistes et d'industriels sous la direction de M. Al. Lucas, 1839, p. 108 (Gallica)

Liste des exposants Paris, 1839

2, rue Bailliff (*1833)(arr.8), 12, rue d'Antin (*1836)(arr.2), et 50, rue de la Chaussée d'Antin (**1837)(x1837)(*1838)(*1839)(x1839)(x1840)(**1841)(*1842)(x1843)(xx1844)(**1845)(arr.9), 41-43, rue Rochechouart (*1848)(arr.9), Paris
TAURIN Jacques Aîné et fils  

'Accordeur de harpes et pianos' (x1837), 'Accordeur de pianos et harpes' (**1840)

TAURIN V. Aîné (x1837)

"Taurin (V.) aîné, accordeur des pianos de LL. MM. le roi, la reine des Français, de S. A. R. Mme Adélaïde et de LL. AA. RR. les princes et princesses, rue de l'Echiquier." Agenda musical, 1837, p. 134 (Gallica)

 

8, boulevard Montmartre (*1833)(arr.9), [41 ou44], rue de l'Échiquier (x1837)(x1839)(**1840)(arr.10), 15, place de la  Madeleine (x1840)(xx1844)(*1848)(arr.8), Paris
TAYER  

"Le Sr. Tayer, Allemand, annonce à MM. les Amateurs qu' il a fait un Forte-piano très-bienfait, à quatre changemens, qu'il vendra à très-bon compte : sa demeure est rue Meslée, chez le Sr. Letrône, Maître Tailleur, à Orléans." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 20/07/1781, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

 

'Facteur de Forte-piano' ca. 1781

Autres facteurs à Orléans, fin 18ème, sont LEROI, BUEL et PIFFAUT.

rue Meslée, chez le Sr. Letrône, Maître Tailleur (**1781), Orléans
TAYLOR  

Pianos droits

Marque de pianos, dès 1927

Pianos fabriqués par JUBÉ à Roubaix (°1880) pendant quelques années (1).

Naturellement attention parce qu'il existe aussi une marque TAYLOR anglais.

 

Roubaix
TELCANTA  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

Paris
TELLIER A.

 

"Grandjon (J. ) et A. Tellier, médailles aux expositions de Londres, 1862, de Paris 1855 et 1867, fabrique à Belleville, 14 et 16, r. de Crimée, spécialité de pianos droits demi-obliques, obliques, locations, échanges, maison de vente, 105, boul. Sébastopol, et 74, rue Réaumur." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1873, p. 1240 (Gallica)

 
 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1873

GRANDJON & A. TELLIER (**1873)

Associé de J. GRANDJON (**1873)

 

 

105, Boulevard Sébastopol (**1873)(arr.2), 74, rue Réaumur (**1873)(arr.3), Fabrique : 14 et 16, rue de Crimée, Belleville (**1873)(arr.19), Paris

 

TELLIER Henri

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique ca. 1878-1929

"TELLIER (Henri) - 165, rue Saint-Honoré. — PARIS. - Place du Théâtre Français, en face l'avenue de l'Opéra. MUSIQUE ET PIANOS. - Éditeur du célèbre répertoire des danses de Olivier Métra, et des oeuvres de F. Godefroid et de J. Leybach. Grand assortiment de Lecture Musicale; un an, 30 francs; 6 mois, 18 francs; 3 mois, 12 francs; 1 mois, 5 francs." Catalogue général descriptif de l'exposition : section française / Exposition universelle de Paris 1878, p. 6 (Gallica)

 

165, rue Saint-Honoré (*1878)(**1878)(arr.1), 23 rue Auber (*1896)(arr.9), 36, rue Tronchet (*1896)(arr.8), 15, rue des Drapiers (*1929)?, Paris
TEMPLE Victor  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1907

 

 

97, avenue du Maine (*1907)(arr.14), Paris

 

TEMPORAL & MOUSSAY  

"TEMPORAL et MOUSSAT, facteurs de pianos, représentants de la maison PLEYEL, WOLF et CE, vente, locations, accords, réparations par abonnement, rue de la Comédie, 5." Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants, 1873,  p. 744 (Gallica)

 

'Facteurs de pianos' ca. 1864-73 5, rue de la Comédie (yy1864)(x1873), Havre
TERRE Joseph

(ca. 1828 - 1863)(10)

 

'Ouvrier en pianos' ca. 1863

Célibataire (10)

 

 

124, rue de Ménilmontant (1863)(10)(arr.20), Paris

 

TESSEREAU F. C.

 

 

 

 

PUB dans 'La Comédie', 1878

 

 

 

 

PARIS - "TESSEREAU, à Paris, rue Montholon, 28 (Maisons Montal et Gunselmann réunies), Tessereau, successeur. Pianos. Douze médailles aux expositions da I83i à 1839. Prize medal, à l'Exposition universelle de Londres, 1831. Médaille de 1re classe à l'Exposition universelle de Paris, 1855. Médaille a, Londres, en 1862.
M. Tessereau a succédé, en 1866. à M. Montal, dont il avait été pendant 16 ans le collaborateur. Les inventions et les perfectionnements conçus par l'ingénieux aveugle, étaient étudiés en commun et exécutés par M. Tessereau. Parmi ses perfectionnements, le système transpositeur, la pédale d'expression, la pédale de prolongation et son système de contre-tirage, auraient suffi pour placer la maison au rang de celles qui ont le plus contribué aux progrès accomplis dans la fabrication des pianos. Nul mieux que M. Tessereau n'était capable de soutenir la réputation de M. Montal." Catalogue général: exposition Universelle de 1867 à Paris. Oeuvres ..., Volume 1, 1867, p. 192

PARIS - "M. Montal-Tessereau. - Encore une étoile de disparue au firmament de la facture instrumentale. Cette étoile se nomme Montal, un de nos plus habiles facteurs, et l'un de ceux qui non-seulement offraient chaque jour au public de forts bons pianos, mais encore des instruments d'une grande beauté et d'un excellent goût; quoi qu'il fût aveugle, il voyait avec les doigts. Mais que les clients de M. Montal se consolent, la maison Montal n'est pas éteinte; elle se redresse et se relève sous le nom de Montal-Tessereau. Ce successeur, après avoir travaillé pendant seize ans dans la fabrique, s'est rendu acquéreur du fonds et de la clientèle à la vente après décès du créateur de l'établissement. Nouveau comme patron dans la facture, les titres de M. Tessereau ne sont pas encore nombreux, mais les instruments qu'il a successivement soumis au publie pendant la durée de l'Exposition, prouvent, par les bonnes qualités de fabrication et de sonorité, que le nouveau patron ne laissera pas péricliter la réputation de la maison Montal. Il saura faire aussi bien et nous en avons la preuve dans le nouveau piano nouvellement exposé, malheureusement trop tardivement pour être soumis à l'appréciation du jury.
M. Tessereau veut faire bon et beau, mais il ne sacrifie rien au luxe inutile. Aussi il vous donnera un bon piano droit à sept octaves, en palissandre, pour 800 fr., dont il vous garantira la durée. Je crois, dans l'intérêt que je porte à M. Tessereau, comme à tout ouvrier qui par son travail et ses économies parvient à s'établir, devoir examiner les travaux de Montal, car l'honneur en rejaillira sur le successeur.
M. Montal, malgré sa cécité, ne laissait rien échapper quand il s'agissait de la construction du piano; il voyait, en palpant, les défauts des instruments, et son intelligence savait y apporter remède. Il était un des facteurs modernes qui ont le plus cherché à perfectionner l'instrument, surtout le piano vertical.
Ses premières recherches eurent pour objet de remédier, par divers moyens de contre-tirage, à l'effet de la tension des cordes.
M. Montal, de même que Debain, adopta une disposition des cordes en éventail; droites dans le dessus, elles allaient en obliquant progressivement jusqu'à la basse, de manière à donner à la dernière la plus grande longueur possible.
M. Montal avait aussi essayé le système de jalousie usité dans l'orgue, et que nous retrouvons aujourd'hui dans les galeries du Champ-de-Mars sur l'instrument de M. Roz, nommé piano orphéon. La prolongation du son sur une ou plusieurs notes fut aussi un des objets de recherche de M. Montal, et il trouva, en 1842, le moyen de l'obtenir par une troisième pédale, qui suspendait le marteau sans être obligé de laisser les doigts sur la touche.
En 1846, il construisit un piano qui transposait, en faisant mouvoir le clavier et en l'isolant de la mécanique.
Nous avons vu chez M. Montal, en 1848, un piano dont le corps sonore se renversait sur la mécanique. Le corps sonore était monté sur deux pivots qui lui servaient de centre de mouvement.
(la suite )

 

'Facteur de pianos' ca. 1855-88

Né à Orléans (xx1876)

Époux de BELLAVOINE (1857)(10)

Succ. de MONTAL (°1835) en 1866 et de GUNSELMANN.

  DONNASSON, était le successeur de TESSEREAU.

Brevet de 1876 : "111,682. Brevet de quinze ans, 26 février 1876; Tessereau, représenté par Thirion, à Paris, boulevard Beaumarchais, n° 95. Perfectionnements aux pianos droits, obliques, démontables, et autres." Bulletin des lois de la République française, 01/1877, p. 435 (Gallica)


(la suite)

M. Montal perfectionna, en 1851, le piano transpositeur; la mécanique était stable, les marteaux restaient invariablement sous les cordes respectives ; le mouvement de translation s'opérait par un simple levier qui soulevait les échappements pendant la moitié de la course, et qui les laissait redescendre sur la touche pendant la seconde moitié. À l'Exposition de 1844, une Médaille De bronze fut accordée à M. Montal pour piano droit à cordes obliques (5e rang), piano à cordes verticales (13° rang).
En 1849, M. Montal reçoit une Médaille D'argent pour piano oblique et piano droit, classés les septième et huitième de leur catégorie respective.
M. Montal fit partie des exposants de Londres en 1851, et il y reçut une Médaille De 2e Classe. A l'Exposition universelle de Paris 1855, une Médaille De 1° Classe fut attribuée à M. Montal, et à celle de Londres en 1862, la Prize Médal lui fut décernée avec cette mention spéciale: Bonne fabrication de piano.
Une récompense toute spéciale était venue trouver M. Montal. Il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur, en 1851.
M. Tessereau a bien fait d'exposer tous les titres de son prédécesseur; il a par là dressé une barrière qui l'empêchera de reculer, car ce tableau honorifique, sans cesse présent à ses yeux, lui rappellera ce qu'il doit faire pour conserver intacte la réputation de la maison.
Pour son entrée dans la voie des Expositions, M. Tessereau a reçu une mention honorable, mais en conscience je crois qu'il méritait mieux." La musique à l'Exposition universelle de 1867, Louis-Adolphe le Doulcet Pontécoulant, p. 149

PARIS - "Pianos droits dont le clavier obéit bien." Le Temps, 1878 (Gallica)

PARIS - "M. Tessereau a construit des pianos droits avec barrage en fer creux et table divisée en deux. Ces instruments, pouvant se démonter, sont d’un transport facile." Chouquet, Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878

"Tessereau (success. de Gunselmann.), Montholon, 28. " Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1864, p. 1051 (Gallica)

"Tessereau (anc. maison Montal médailes aux grandes expositions, PIANO-MOBILE s'emballant en 4 caisses (chaque caisse ne pesant que 72 kilos), barrage en 2 parties, système breveté facilitant le transport, en tous genres, commission, exportation, Lafayette, 59." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1876, p. 1346 (Gallica)

Mention honorable Paris, 1867 | Médaille d'argent Paris, 1878

28, rue du Montholon (**1864)(*1867)(**1870)(**1871)(arr.9), 11, quai Saint-Michel (1857)(10)(arr.5), 1, rue de la Saint-Chapelle (1857)(10)(arr.?), 13, rue de la Sainte-Chapelle (*1859)(xx1861)(x1863)(arr.?), 59, rue Lafayette (**1873)(*1875)(*1876)(**1877)(**1878)(arr.10), 93, rue de Richelieu (**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1885)(***1885)(**1888)(arr.2), Paris
TESSERS Séraphin
| TESSERT
 

'Facteur de pianos' ca. 1844

Brevet de 1843 (*1844) : "Cheville propre à accorder les pianos de toutes formes." (13) Bulletin des lois de la République française, 07/1845, p. 1358 (Gallica)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

 

8, Impasse du Maine (*1844)(arr.14), Paris
 

TESSIER H.

 

 

 

 

"Tessier (H.) & Cie, fournisseur brevetés de son Excellence Mahnoud Pacha, Rivoli, 114." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1870, p. 1233 (Gallica)

'Facteur de pianos' ca. 1870

TESSIER H. & Cie (**1870)

114, rue de Rivoli (**1870)(arr.4), Paris
TESSON Mme.

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1852-88

"Vente de pianos" (*1859)

 

41, rue Union [??](**1852)(arr.?), 41, rue Angoulême Saint-Honoré (**1854)(x1855)(z1855)(xx1856)(*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(x1863)(**1864)(arr.8), 27, rue de Morny (maintenant : rue Pierre Charron)(**1870)(arr.8), 107, rue de Morny (maintenant : rue Pierre Charron)(**1871)(**1873)(*1875)(*1876)(**1876)(**1877)(**1878)(**1879)(arr.8), 106, rue de la Boétie (**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1888)(arr.8), Paris

TESTANIÈRE Henri

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-1913

 

1, rue Jemmapes (*1875)(*1876), 60, rue Tapis-Vert (xxx1898), 37, rue Tapis Vert (xxx1906)(xxx1908)(xxx1909)(xxx1912)(*1913), Marseille

 

TESTANIÈRE Stanislas Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1877-97  

3, rue Jemappes (yy1877)(yy1880), 1a, rue Jemmapes (xxx1892)(xxx1893), 69, rue Tapis-Vert (xxx1897), Marseille

 

TESTÉ Joseph Antoine

 Brevet de 1861 : "pour un instrument mécanique dit cartonium à tuyaux." (*1863)

Brevet de 1861 : "pour un guide-accord à clavier." (*1863) 

 

'Facteur de pianos' ca. 1849-73

"TESTÉ, breveté s. g. d. g., facteur et accordeur de pianos, magasin de musique et d'instruments; inventions admises aux l expositions, r. Crébillon, 8." Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants, 1873, p. 524 (Gallica)

 

8, rue Crébillon (x1849)(*1851)(y1853)(xx1854)(yy1855)(xxx1856)(xx1857)(xx1858)(xx1859)(xx1861)(**1862)(*1863)(y1864)(*1866)(x1873), Nantes
TESTU  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1878

"TESTU, contremaître de la maison S. et P. Érard. - France." Chouquet, Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878

 

Paris
TÉTAR  

'Facteur de pianos', fondation maison en 1878

TÉTAR-BRUITTE (*1893)(*1895)(*1897)(***1902)(*1903)

TÉTAR L.  (*1913)

 

17, place d'Armes (*1893)(*1895)(*1897), 16, place d'Armes (***1902)(*1903)(*1913), Calais
 

TEUVET Louis Jules

(1804 - 18??)(10)

 

'Facteur de pianos' ca. 1825-65 15, rue Caumartin (1825)(10)(arr.9), 17, rue Myrrha (**1865)(arr.18), Paris
TÉVÈS

"Tévès, Mécanic. de pianos et harpes." Almanach du commerce de Paris, 1827, p. 132 (Gallica) et Almanach du commerce de Paris, Duverneuil, 1829, p. 142 (Gallica)

'Facteur de pianos' (**1840) et 'Mécaniques pour pianos' (**1840)(**1854); mécanicien pour les pianos et harpes' (*1848)  

14, rue Cul-de-Sac-Basfour (x1827)(x1829)(arr.2), 14, passage Basfour (*1833)(arr.2), 11, Impasse [ou Cul de sac] de la Pompe (*1836)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(*1842)(x1843)(xx1844)(**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(**1854)(arr.16), Paris

THAUVIN  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1884-1910

THAUVIN Henri (*1893)(*1895)(*1896)

THAUVIN Théophile (*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910)

 

 

36, boulevard Saint-Michel (**1884)(**1885)(*1893)(*1895)(*1896)(arr.5), 42, boulevard Saint-Marcel (*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(arr.5), Paris

 

THÉAUX Amable-Rose 'Facteur de pianos' ca. 1829-58

Était le témoin sur le mariage de DEBAIN (°1830) en 1834.

 

27, passage de l'ancien Grand Cerf [rue Saint-Denis] (*1829)(x1829)(arr.2)(arr.3), 11, rue et passage Sainte Croix de la Bretonnerie (1834)(10)(*1836)(**1837)(x1837)(x1839)(yy1839)(**1840)(***1841)(arr.4), 14, rue et passage Sainte Croix de la Bretonnerie (*1838)(**1843)(arr.4), 78, rue du faubourg Saint-Denis (**1841)(arr.10), 7, rue Bréda (***1855)(*1858)(arr.??), Paris

 

THÉAUX Amable-Rose

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1840-58

Le fils du précédent ?

 

18, rue J. J. Rousseau (x1840)(arr.1), 78, rue Saint-Denis (**1843)(arr.1), 3, rue de la Cure (***1855)(*1858)(arr.18), Paris

 

THEILMANN  

Voyez BURGASSER (°1887)

 

Paris
THERSEN & Cie  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos' (°1899) Paris
THEURER 'Marchand de pianos' et 'Facteur de pianos' ca. 1829-43

THEURER et Co (x1829)(*1833)(**1837)

 

3, rue Matignon (x1829)(arr.8), 31, rue d'Angoulême (**1835)(**1837)(arr.11), 3, petite rue Verte (*1833)(*1836), 31, rue d'Angoulême-St-Honoré (maintenant 'rue la Boétie')(*1838)(x1839)(x1840)(**1841)(*1842)(arr.8), 51, rue d'Angoulême-St-Honoré (**1843)(arr.8), Paris

 

THEVENARD François  

"THEVENARD de Bordeaux présenta en 1727 à l'Académie des Sciences de Paris un nouveau Clavessin à un seul rang de cordes, où les sautereaux sont garnis d'une petite pièce de cuivre ou de leton, qui tient lieu de la languette ordinaire & toutes les appartenances, 1730. 657." Journal des savants, 1759, p. 364

 

'Facteur de clavecins' ca. 1730 Bordeaux
THÉVENIN & PRÉVOST  

'Manufacture de Pianos droits', 'Usine éléctrique' (*1935)

 

2bis, rue Trosy (*1935), Clamart (Seine)
THEVENOT Ch. 'Facteur de pianos' ca. 1848-51  

33, rue de l'Est (*1848)(arr.20), 35, rue de l'Est (x1849)(*1850)(*1851)(arr.20), Paris

 

THEVET Louis Marie

(1827 - ?)(10)

 

Facteur d'instruments (de musique ?)(10)

Né à Paris en 1827. (10)

 

 

72, rue Mazarine (1847)(10)(arr.6), Paris

 

THIBAULT-AIMÉ  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Saintes
THIBOUT 'Fabrique et location de pianos' ca. 1864-75  

rue Chauvain (*1864-65)(*1869)(*1870)(*1871)(*1875), Nice

 

THIBOUT Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-1903  

23, rue de l'Ecu (*1875)(*1876), 23, rue Victor-Hugo (*1893)(*1898)(*1903), Boulogne-sur-Mer

 

THIBOUT

"AVIS. - M. THIBOUT-NEVEU, Luthier, facteur de pianos et marchand de musique, rue Saint-Jean, à Caen, A l'honneur de prévenir MM. les amateurs qu'il vient de rapporter de Paris, pour louer ou vendre, un très-beau choix de pianos carrés et droits, pianos et orgues expressifs. Tous les pianos seront accordés avec garantie de deux années et accordés, la première, à raison de six francs chaque fois: ceux loués le seront toujours pour ce même prix. Les pianos pourront être loués comme essai avant de les acheter, et toutes facilités seront données pour le paiement. Grand choix de musique nouvelle. M. Thibout prendra, pour aller à Bayeux, autrement que pour les pianos ci-dessus, 15 francs pour un seul, 20 francs pour deux maisons faisant la demande le même jour.
Abonnement musical pour la lecture des partitions françaises et italiennes et les nouveautés à deux et quatre mains pour le piano : par an, 56 francs; six mois, 20 francs; trois mois 12 francs; un mois, 5 francs. On donnera une partition et deux fantaisies, ou quatre fantaisies sans partition; on échangera aussi souvent qu'on le désirera." Affiches, annonces et avis divers et feuille ..., Volume 27, N° 27-53, 1839, p. 103

 

'Facteur de pianos' et luthier ca. 1839

SALLES & THIBOUT (1827)

THIBOUT Neveu (xx1839)

"[...] M. Thibout, frère du précédent, facteur de piano, harpes, violons, alto, basses et guitares, élève de Koliker, successeur de son père." De l'état de la musique en Normandie: depuis le IXe siècle, Emma Chuppin de Germigny, 1837, p. 101

CALVADOS - "Art du luthier. MM. Salles et Thibout, luthiers à Caen, ont présenté des lyres de leur composition qui sont d'une forme très-agréable. Un forte-piano de M. Thibout annonce la connaissance pratique et réfléchie de son art. C'est particulièrement dans la réparation des violons que M. Salles excelle; souvent, par ce talent heureux, il est parvenu à obtenir des sons agréables d'un instrument brisé et mutilé, qui ne rendait auparavant que des sons durs à l'oreille. Une mention honorable a été accordée à MM. Salles et Thibout."  Rapport sur la seconde exposition publique des productions des arts du département du Calvados, par Pierre-Aimé Lair, 1827, p. 41 et Précis des travaux de la Société royale d'agriculture et de commerce de Caen, 1827, p. 249 (Gallica)

Mention honorable, Calvados 1827

 

rue Saint-Jean (xx1839), Caen
 

THIBOUT

 

 

 

 

 

'Fabrique de pianos' ca. 1853-64

Médaille de bronze Bordeaux, 1847 | Médaille d'argent Bordeaux, 1850 (?)

20, Allée de Tourny (zz1853), 14, Allée de Tourny (xx1857), 6, Allées de Tourny (xx1861)(**1862)(xxx1863)(y1864), Bordeaux
THIBOUT Aimé J. ou l'aîné  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

 

'Facteur de pianos' (°1834)

 

Paris
THIBOUT Benoit Amédée

(1822 - 1877)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1840) Paris
THIBOUT Fils et Sœur  

Société de fournitures de pianos ca. 1861-64

Rosalie, Pierre et Eugène THIBOUT (*1864)

 

5, rue de Tracy (1861)(arr.2), Paris
THIBOUVILLE-LAMY Jérôme

(? - 1902)

 

"THIBOUVILLE - LAMY (Jérôme), perfection et bon marché, pianos fabriqués spécialement pour l'EXPORTATION, offrant toutes les garanties de solidité; PIANISTA pour jouer mécaniquement le piano (Voir à Pianista), RÉAUMUR, 68, 68 BIS ET 70." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1881, p. 1523 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

  HUSSON-BUTHOD & THIBOUVILLE, & Henri SAVARESSE.

 

'Facteur d'instruments' ca. 1875-1937

Fondation en 1790 (*1907)

Succ. de BUSSON

Succ. de GRANDINI (*1907)

Succ. par BEUSCHER

Mort en novembre 1902 : "Thibouville-Lamy (Louis-Emile-Jérôme), industriel, ancien membre de la Chambre de commerce de Paris, président d'honneur de la Chambre syndical des instruments de musique, officier de la Légion d'honneur. " Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1903, p. 613 (Gallica)

 

42bis, rue Réaumur (**1870)(arr.3), 68-70, rue Réaumur (**1873)(arr.3), 68, 68 bis et 70, rue Réaumur (**1871)(*1875)(*1876)(**1876)(***1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1885)(*1893)(*1894)(*1895)(*1896)(*1897)(*1898)(arr.3), 68 à 72, rue Réaumur (*1893)(*1895)(*1896)*1897)(*1899)(*1903)(*1905)(*1907)(*1909)(*1910)(*1913)(*1937)(arr.3), Paris
THIBOUVILLE Eugène  

"MANUFACTURE GENERALE D'INSTRUMENTS DE MUSIQUE - Médailles aux Expositions - LES FILS D'EUGENE THIBOUVILLE - Téléphone 4 A Ivry-la-Bataille (Eure) Téléphone 4 - SPÈCIAUTÈ pour toutes fournitures de Musiques instrumentales de l'Armée, des Lycées. Collèges, Pensions, Séminaires, Usines, Vittes, Communes, etc. - RÉPARATIONS - Tarif Franco à toute demande." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1909 (Gallica)

 

Facteur de pianos automatiques ca. 1909

Les Fils d'Eugène THIBOUVILLE (*1909)

Adrien THIBOUVILLE (*1910), fils d'Eugène THIBOUVILLE

Ivry-la-Bataille
THIEBAULT E.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Quelqu'un avec le nom 'THIEBAULT' était ouvrier-vernisseur chez PLEYEL vers 1855-57. (20)

 

Paris ?
THIÈRRY Louis Bernard 'Ouvrier en pianos' ca. 1846

Époux de MARECHAL Roseline Fideline (10)

 

13, rue des Marais (1846)(10)(arr.4), Paris

 

THIÈRY [Henri] Lutherie pianos ca. 1875-93  

3, rue des Cancans (*1875)(*1876), 3, rue des Carreaux (*1893), Boulogne-sur-Mer

 

THIRION

 

 

Forte-Piano.ch

Piano carré ca. 1780, Forte-Piano.ch
Piano carré ca. 1792, mécanique à simple pilote, Collection Rudolph Haase, Suisse

METZ - "M. Thirion, de Metz, a exposé un harmonica à touches. Elles sont disposées comme celles du piano." Mémoires de l'Académie nationale de Metz, Volumes 5 à 7, 1824, p. 55

VOIR AUSSI ...

Autres facteurs à Metz du même temps : CAYE HENRY, LANGER (°1820), LEROY, LENHER, et REITER.

 

Pianos carrés et harmonicas à touches de piano

'Facteur de pianos' ca. 1780-1836; (**1827)(**1829)

Listé dans Agenda musical de 1836 comme 'facteur de pianos' et 'accordeur de pianos et facteur d'instrumens à cordes.' (**1836)

THIRION Fils (**1827), facteur de pianos

"Enfin, M. Thirion fils, facteur de pianos, a prouvé son zèle en présentant un compas d'ellipse. Les coulisses sont en queue d'hyronde et les vis de pression sont en fer. Malheureusement, l'exécution ne répond pas à la bonne volonté de l'artiste. Que ne peut-on pas espérer d'ouvriers qui, à peine initiés dans les secrets des sciences, s'empressent à l'envi d'en faire d'utiles applications! J'ose le prédire, Messieurs, quelques années nous suffiront, pour opérer une véritable révolution dans l'industrie de notre antique cité." Séance générale, Volumes 8 à 9, Société des lettres, sciences et art, et d'agriculture de Metz, 1827, p. 99

Liste des exposants Metz, 1824 | Citation Metz, 1829

 

17, rue de la Chèvre (**1836), Metz
THIRION  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1886

Brevet de 1886

 

 

95, Boulevard Beaumarchais (*1886)(arr.4), Paris

 

THIRION François  

'Luthier' ca. 1854

 

 

17, rue Pernéty (1854)(10)(arr.14), Paris

 

THIRIOT  

'Fabricant de pianos' ca. 1859

"Publications de mariages. 5° arrondissement.- Entre M. Thiriot, fabricant de pianos, rue de la Chopinette, 2, et Mlle Huss, même maison." La Presse, 10/08/1859, p. 3 (Gallica)

 

 

2, rue de la Chopinette (yy1859)(arr.10), Paris

 

THISSE P.

"Thisse ( P.), pianos à vendre et à louer, accordeur, Caumartin, 41." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1852 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1852-64

THISSE P. & Frères (1855?)(xx1857)

THISSE Frères (xx1858)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(yy1864)

THISSE (**1864)

Liste des exposants Paris, 1855

 

41, rue de Caumartin (**1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(xx1857)(xx1858)(*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(x1863)(**1864)(yy1864)(arr.9), 76, rue de l'Empereur (**1863)(arr.18), Paris
THIS 'Facteur de pianos' ca. 1865 18, rue de Lamartine (*1865)(arr.9), Paris
THOMARON J.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1896-1909

 

60, rue du Loup (*1896)(*1909), Bordeaux
THOMAS 'Facteur de pianos' (**1842) Cambrai
THOMAS 'Facteur de pianos' (**1855) Paris
THOMAS 'Facteur de pianos'

Époux de ROUSSELET.(veuve de BOUILLOT)(1857)(10)

7, rue d'Albouy (1857)(10)(arr.10), 2, rue d'Albouy (1857)(10)(arr.10), Paris
THOMAS  

Facteur et/ou marchand de pianos vers 1905. (Archives commerciales de la France, 23/12/1905, p. 1623 (Gallica))

 

Mont-Luçon
THOMAS A.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1878-1906

"A. THOMAS, ex-facteur et accordeur des maisons Pleyel et H. Herz." (*1895)

 

 

113, boulevard Haussmann (**1877)(*1878)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(arr.8), 4, rue Meissonnier (*1895)(1906)(arr.17), 2, avenue de Messine (*1896)(arr.8), Paris

THOMAS & AVARSEA  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

Paris
THOMAS & AVISSEAU  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1820) Paris
THOMAS Jean Joseph  

PARIS - "Piano à vibration prolongée." (1855)

PARIS - "M. Joseph Thomas a exposé des pianos à vibration prolongée. L'inventeur, ayant en vue d'éviter le rétrécissement ou l'allongement de la corde par suite des influences atmosphériques, a imaginé une double corde, armée d'un ressort à boudin, liée à la première par un système de levier ; si la corde s'allonge, le ressort la tire à lui et tend à rétablir l'équilibre, et vice versa. M. Laborde a fait une même application du ressort à un piano exposé par lui ; malheureusement les pianos de ces inventeurs tendent eux-mêmes à nier l'invention, car ils sont généralement faux." Le Ménestrel, 16/09/1855, p. 3 (Gallica)

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1846-68

'Ancien ouvrier de Pape et Erard' (**1846)(x1847)(*1848)

"Thomas (Joseph), ancien ouvrier de Pape et Erard, fabrique et accorde les pianos de tous genres, petite rue St.-Pierre-Popincourt, ruelle des Lilas, 10, ci-devant St. Denis, 307." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 559 (Gallica)

Liste des exposants Paris, 1855

 

 10, petite rue St.-Pierre-Popincourt, 8, ruelle des Lilas, ci-devant St. Denis, 307 (**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(**1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(xx1857)(arr.11), 18, Petite-rue-Saint-Pierre Popincourt (*1855)(**1857)(arr.11), 18, Petite-rue-Saint-Amelot (xx1857)(arr.11), 43, avenue Trudaine (*1868)(arr.9), Paris
THOMAS Jean-Pierre-André

 

 

 

 

Pianos droits, pianos carrés et pianos verticals

"THOMAS Vend et loue des pianos neufs et d'occasion, fait les raccommodages ; r. St.-Denis, 101." Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale, 1829, p. 62 (Gallica)3

"THOMAS, pianos droits et carrés à échappement perfectionnés, à 6 et 6 octaves et demie, à 2 et 3 cordes." Agenda musical pour l'année 1836 : contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes, Volume 3, 1836 (Gallica)

"Pianos. - Exposition, 1839. Thomas, facteur, rue Saint-Denis, 101. Cet habile fabricant n'est pas comme tant d'autres de ses confrères, qui ne donnent que du luxe et pas de solidité, joignant à cela un prix exorbitant. M. Thomas au contraire s'est appliqué à établir des pianos de toutes dimensions, sous toutes les formes et d'un fini parfait qu'il peut livrer à des prix bien inférieurs à tous ceux de ses concurrens." La Presse, 09/11/1839, p. 4 (Gallica)

"Thomas et Avisseau aîné, manufacture de pianos brevetés du roi, vente, location, accord, St-Pierre-Popincourt, ruelle des Lilas, 10, ci-devant St-Denis, 307." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1848, p. 513 (Gallica)

Brevet d'invention, 1844 (*1845) - "disposition de pianos droits permettant d'agrandir la table d'harmonie, d'avoir sept octaves et trois cordes, ce qui donne des sons très-forts et très-harmonieux." (13)

Brevet de 1854 : "Thomas, imagina un nouveau système de châssis pour piano droit. (P. A. n" 1,020, n. S.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

"L'atelier de Roller a fourni de nombreux facteurs ; MM. Boutron, Guerber, Moniot [Monniot], Thomas, Souffletto [Soufléto], Mercier, Gibaut, Bernard [Bernhardt], Mermes [Mermet], etc., etc., sont de jeunes facteurs, tous Français qui ont fait chez lui leur apprentissage ; plusieurs d'entre eux figuraient avec distinction à l'exposition." Lucas Al. Panorama de l'industrie française publié par une société d'artistes et d'industriels sous la direction de M. Al. Lucas, 1839, p. 97  - Voir ROLLER (°1808) et ROLLER & BLANCHET (°1826)

 

'Facteur de pianos' ca. 1829-49

Élève de ROLLER (°1808)

 Jean-Pierre-André THOMAS et Céleste-Michelle AVISSEAU (1834) ?

 Voyez aussi AVISSEAU (°1820) et THOMAS & AVISSEAU Ainé (*1845)(**1846)(x1847)(*1848) ou Jean-Pierre-André THOMAS, Clément-Charles AVISSEAU et Céleste-Michelle AVISSEAU.

14 ouvriers en 1839 (7).

"N° 155. M. THOMAS, rue Saint-Denis, n. -101. Plusieurs pianos de sa fabrique, droits à six octaves et demi, bois indigène; droit; carré à six octaves et demi, bois d'acajou moiré, à échappemens perfectionnés et à X mouvante." Notice des produits de l'industrie française, précédée d'un historique des expositions antérieures et d'un coup d'œil général sur l'Exposition actuelle : Exposition des produits de l'industrie française, Éverat, imp., 1834

"THOMAS, à Paris, 101, rue Saint-Denis. — Pianos. — M. Thomas avait exposé deux pianos : l'un carré, l'autre droit, tous deux à trois cordes, 6 octaves et demie, dans lesquels le mécanisme également perfectionné facilite singulièrement l'exécution. Il est des facteurs de pianos dont tout l'art consiste à ne fabriquer qu'à des prix fort élevés; M. Thomas, au contraire, s'applique à produire à bon marché ; on trouve chez lui des pianos de toutes dimensions et garantis pour la confection depuis 500 jusqu'à 1,500 fr. Ceci vaut la peine d'être noté en passant." Lucas Al. Panorama de l'industrie française publié par une société d'artistes et d'industriels sous la direction de M. Al. Lucas, 1839, p. 106 (Gallica)

(N° 371) Thomas, rue Saint-Denis, 101. - Cette année, le piano abonde à l'Exposition, le fait est constant. Plusieurs d'entre MM. les facteurs exposants fort inconnus du reste, se flattent in petto, d'avoir, à l'égal des Pleyel, des Erard, des Pape, etc., produit des merveilles; ils sont fiers de leur talent, ils sont trop connus disent-ils; la publicité ne saurait rien pour eux. Laissons-les donc en paix s'extasier tout seuls devant leurs œuvres. Ayons, pour eux, comme le public, le silence de l'indifférence; à coup sûr le jury nous imitera.

"(N° 371) Thomas, rue Saint-Denis, 101. - Cette année, le piano abonde à l'Exposition, le fait est constant. Plusieurs d'entre MM. les facteurs exposants fort inconnus du reste, se flattent in petto, d'avoir, à l'égal des Pleyel, des Erard, des Pape, etc., produit des merveilles; ils sont fiers de leur talent, ils sont trop connus disent-ils; la publicité ne saurait rien pour eux. Laissons-les donc en paix s'extasier tout seuls devant leurs œuvres. Ayons, pour eux, comme le public, le silence de l'indifférence; à coup sûr le jury nous imitera.  M. Thomas n'est pas du nombre de ces exposants qui declinent, avec dédain, la juridiction de la presse; peut-être bien qu'aussi ses produits n’ont qu'à gagner infiniment à l'examen attentif qu'elle veut en faire. S'il a exposé, lui, c'est probablement dans l'intention d'appeler franchement sur ses produits le jugement du public. Aussi les amateurs auront-ils pu remarquer, notamment à son exposition deux pianos, l'un carré, l'autre droit tous deux à trois cordes, six octaves et demie, chez lesquels le mécanisme, également perfectionné, facilite singulièrement l'exécution. ll est des facteurs de pianos dont tout lart consiste à ne fabriquer qu‘à des prix fort élevés; M. Thomas s'applique, au contraire, à produire à bon marche. On trouve chez
lui des pianos de toutes dimensions, garantis pour la confection, depuis 500 jusqu'à 1,500 fr. Ceci vaut la peine d'être noté en passant." La France Industrielle, 06/06/1839, p. iv

Liste des exposants Paris, 1834 | Liste des exposants Paris, 1839

 

101, rue Saint Denis [en face de la cour Batave] (*1829)(*1833)(*1834)(**1837)(*1838)(***1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(*1842)(**1843)(x1843)(xx1844)(*1845)(**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(arr.1), Paris
THOMAS L.

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1907-25

Probablement le fils de THOMAS A.

JOLY et THOMAS & Cie en 1925.

"Paris.— Formation. — SOC. en nom collectif JOLY et THOMAS, pianos, 16, b. Clichy. — 15 ans. —150.000 fr. — 9 nov. 1925. -A. P." Archives commerciales de la France, 12/12/1925, p. 2446 (Gallica), voyez aussi JOLY

 

12, rue Meissonnier (*1907)(*1909)(arr.17), 16, boulevard de Clichy (*1913)(1925)(arr.18), Paris
THOMEIN  

'Fabricant de pianos' ca. 1851

Époux de BUISSON. (1851)(10)

 

rue de Bondy (1851)(10)(arr.10), Paris
THOMIERES A.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1870-81

Succ. de Alfred GODARD & Cie  vers 1867 et de ISELY

THOMIERES A. & Cie (ca. 1871)

THOMIERES A. (**1871)(**1873)(*1875)(*1876)

'De THOMIERES, loueuse de pianos.' (1881)

 

 18, rue Favart (**1870)(**1871)(arr.2), Fabrique : route d'Aubervilliers à Pantin (**1870), 21, rue du faubourg Montmartre (**1873)(*1875)(*1876)(1881)(arr.9), Paris
 

THONNAIT Hr. Frères

 

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Paris
THORIJ André Jean-Baptiste

'Breveté pour pianos et harpes'

"Inventeur de forté-pianos carrés à six octaves" et "moyens de maintenir l'accord." Bulletin de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale, 1815. 14e année. N° 127-138, p. 299 - (*1817)(***1817)(*1822)

Brevet de 1815 : "Brevets non publiés. Forté-Piano, carré à six octaves, brevet de cinq ans délivré, en 1815, à M. Thory" Le guide des artistes; ou, Répertoire des arts et manufactures, 1818, p175  -   "En 1815, Thory présenta au public un piano carré à six octaves; cet instrument avait un chevalet fourchu, dont une partie donnait la facilité de mettre les cordes blanches de six ou neuf centimètres plus longues, à volonté. Un élargissement plus ou moins cintré, fait au sommier, donnait de six à quinze centimètres de longueur de plus pour les cordes blanches en fer, ce qui contribuait à l'harmonie ; les proportions de longueur, ajoutées aux cordes blanches, les forçaient à soutenir le son plus longtemps." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861 - "12.° Le sieur Thory, demeurant à Paris, rue de Cléry, n° 64 auquel il a été délivré, le 8 septembre 1815 le certificat de sa demande d'un brevet d'invention de cinq ans, pour des procédés de construction des forté-pianos carrés à six octaves et pour des moyens d'en maintenir l'accord." Bulletin des lois de la République française, 07/1815, p. 396 (Gallica)

Brevet de 1824 : "BREVET D'INVENTION DE CINQ ANS, Pour des pianos-forté carrés à six octaves, cinq pédales et tambour guerrier, Au sieur Thory, à Paris. - Ce piano, représenté intérieurement et en plan, Pl. 22e., a un chevalet fourchu, dont la partie A donne la facilité de mettre les cordes blanches de deux à trois pouces et plus, à volonté et au goût des amateurs; il est plus ou moins droit, cintré ou circulaire. La partie B facilite les moyens de mettre les cordes jaunes de trois à six pouces plus courtes que les branches, selon harmonie. Un sommier plein C, en bois cintré en demi-arc, tient les chevilles suivant le cintre. Les proportions de longueur, ajoutées aux cordes blanches, forcent à soutenir l'accord plus longtemps, et produisent un son plus agréable. Les chevilles sont avancées plus près du clavier de deux pouces et demi, polir donner plus de soutien à l'accord. Le sommier de pointe E, plaqué en acajou, tient les cordes en cuivre jaune. Un élargissement plus ou moins cintré, même rond ou creux à volonté, fait au sommier, donne de deux à cinq pouces de longueur de plus pour les cordes blanches en fer; ce qui contribue encore à l'harmonie." Description des machines et procédés spécifiés, Volume 8, 594-693, 1824, p. 219 (sans image)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

 

 

Facteur de pianofortes, pianos carrés, lyres et harpes ca. 1811-25

8, Place Royale, Paris

THÉOPHILE GAUTIER - VICTOR HUGO - "Le 9 juillet 1819, les héritiers du marquis de Thomé, maréchal de camp, parmi lesquels sont Louis-Marie-René, marquis de Thomé, et Charles-Bernard, baron de Ballainvilliers, vice-président du Conseil d'État, vendent à Jean-Baptiste Thory, facteur de pianos. Le 28 décembre 1863, les héritiers de Mme Louise-Caroline Thory, savoir MM. et Mmes Jehan, Doubey et Delacour, vendent à M. Paul-Firmin Didot. Actuellement, et ainsi que nous l'avons dit plus haut, l'hôtel est la propriété de M. Delamarre, gendre de M. Firmin-Didot.
Nous devons ajouter que Théophile Gautier en occupa le deuxième étage en même temps que Victor Hugo était au n° 6. Leurs fenêtres étaient voisines et maître et disciple pouvaient converser de l'une à l'autre ; Alphonse Daudet l'occupa également et y succéda à Théophile Gautier (1)." Procès verbaux - Commission municipale du Vieux Paris, 1902, p. 208 (Gallica)

"Thory, rue de Cléry, 64. Il a trouvé le moyen d'ajouter les sept notes additionnelles aux pianos anciennement faits, sans mettre de nouvelles tables d'harmonie." Almanach du commerce de Paris, 1813, p. 254 (Gallica)

"(252.) 3. Nouvelle et heureuse découverte pour faire tenir l'accord aux piano neufs et vieux, trouvée par Thory, breveté pour elle et pour invention de piano et harpes, dont il est fabricant et marchand, rue de Cléry, n° 64, à Paris. M. Thory, ayant obtenu brevet d'invention pour perfectionnement de piano et harpe, depuis huit ans, a trouvé le moyen d'ajouter les notes additionnelles d'une octave à tous les piano, et même dans l'occasion, d'y placer une octave et demie. Ce procédé nouveau est parfaitement solide, puisqu'il y en a qui existent depuis six ans, et qui dureront bien plus long-temps encore. Pour obtenir cette solidité, et la perfection de cet ouvrage, les mois les plus favorables sont ceux de mai, juin, juillet, août et septembre prochains; il n'en répondrait pas au autant pour les mois subséquens, et il vaudrait mieux remettre l'ouvrage à la nouvelle saison, ne répondant que pour les mois ci-dessus indiqués, de cette solidité, qu'il prouvera par les objets qui lui seront confiés ; il se flatte en nuire d'augmenter l'harmonie et d'embellir les sons, soit pur la mécanique ou une table d'harmonie, il pourra aussi ajouter un tambour, sonnettes chinoises et autres pédales célestes, comme lyre et colonne dont il a reçu le brevet d'auteur; il promet aussi de faire tenir l'accord à tous les piano, en réglant ses prix, ayant obtenu à ce sujet un brevet d'invention pour ses piano neufs et vieux ; il achète et échange les vieux piano, et garantit sur papier marqué, pour dix ans, la solidité de tout ce qu'il entreprendra. Ceux qui désireront être servis promptement, le seront dans la huitaine, et avec la même célérité pour une besogne plus longue, il offre aussi aux artistes et amateurs une remise de 10 pour 100 sur ses piano neufs, dont il garantit la solidité pour dix ans et plus, et qui sortiront de ses fabrique et magasins ; la diminution du bois d'acajou lui en fournit les moyens. (23.)" Bulletin de commerce, 23/04/1818, p. 200 (Gallica)

"Prix des divers instrumens que fabrique M. Thory. Pianos à six octaves, bois ronceux, à colonnes, trois cordes, cinq pédales en cuivre, à lyre, chapiteaux dorés, ornemens et glaces dorés, 1800 fr. - Idem sans glaces, 1400 fr. - Idem sans dorure, 1200 fr. - Idem, bois veiné, pédales ordinaires, 1000 fr. - Idem avec pieds et chapiteaux ordinaires, 800 fr. - Harpes sculptées en bois, bois ronceux d'érable, avec riches ornemens, à soupape, 1500 fr. - Idem sculptées en patte, 1200 fr. - Idem sans soupape, 1000 fr. - Idem ordinaires, 800 fr. - Idem en acajou, sans ornemens, 700 fr. - Idem d'occasion, 300, 200, 150 et 100 fr. - Lyres, riches ornemens en cuivre doré, garnies en nacre, 600 fr. - Idem en bois ronceux, veiné, 300 fr. - Idem en bois ordinaire, 120 fr. - Idem communes, 96 fr. M. Thory garantit pour dix ans lesdits instrumens à ceux qui le désirent." Annales de la musique ou Almanach musical: de Paris, Volume 1, 1819, p. 104

"And.-J.-Bapt. Thory, breveté pour des procédés de construction de forté-pianos carrés, à six octaves, et moyens d'en maintenir l'accord, et pour une harpe harmonique." Bibliographie musicale de la France et de l'étranger ou répertoire général ..., 1822, p. 294

 

11, Boulevard Bonne-Nouvelle (*1811)(arr.2), 64, rue Cléry (*1813)(1815)(*1816)(*1817)(1818)(*1819)(x1820)(arr.2), 8, Place Royale (*1819)(*1820)(*1822)(x1823)(x1825)(arr.8), Paris
THORY Jacques Louis  

'Fabricant de pianos' ca. 1822

Époux de DEPONSY Marguerite Jacqueline (10).

 

5, rue de l'Homme Armé (1822)(10)(arr.3), Paris
THOUVENOT P.  

Facteur et/ou marchand de pianos pneumatiques 'Monola' ca. ??

 

5, rue de l'Hôtel de Ville (?), Neuilly-sur-Seine
THOVEX  

'Facteur de pianos' ca. 1884

1884 - "Publications de mariages [...] M. Thovex, facteur de pianos, rue de Lorraine, 36, et Mlle Magard, rue de l'Ourcq, 20." La Presse, 01/09/1884, p. 4 (Gallica)

 

36, rue de Lorraine (*1884)(arr.19), Paris
THUILLEUX  

'Facteur de pianos' ca. 1858; (10)

Époux de COLLIN (mariage en 1858)(10).

 

29, rue de la Fontaine au Roi (1858)(10)(arr.11), Paris
THUM 'Fabricant de pianos' ca. 1847

Époux de ROBIN (1847)(10).

 

195, rue Saint-Antoine (1847)(10)(arr.4), Paris

Charonne (1847)(10)

 

THYS Henri  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1900-13

Fondation en 1900 (*1913)

THYS F.  (*1913)

 

7, rue d'Hiéna (*1905)(*1906), 266, rue Léon Gambetta (*1913), Lille
THYPONT Amédée  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

Paris
TIBAUD  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 19??

 

Paris
TIBAUT ou GIBAUT ?  

'Facteur de pianos' ca. 1839

 Voir GIBAUT (°1828)

 

20, rue Charlot (yy1839)(arr.3), Paris
 

TIBAUT Vincent

 

 

 

'Facteur de clavecins' ca. 1681

'Fait par Vincent Tibaut à Tolouse 1681'

Toulouse
TIBBES
| TIBLES
 

'Facteur de forte-pianos' ca. 1788-89

"De 1783 a 1789, nous trouvons les noms de WOLFF, BO[S]CH, DACKVILLER [DACKWEILLER], DANJARD, Eberhard [?] LANGE, ScHMIDT, TIBBES, STIRNEMANN, SYSTERMANS." (9)

 

rue de Chartres (*1788)(***1789)(arr.17), Paris

TIBON

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos' (°1803) Paris
TINGRY-LINDE A.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-88

 

51, rue Truffault (**1880)(**1883)(**1888)(arr.17), Paris
TINTORER  

 

"Avis. M. Tintorer a l'honneur de prévenir le public qu'il va ouvrir, lundi 25 août, un magasin de musique et de pianos rue Puits-Gaillot, 5. M. Tintorer ayant été lui-même à Paris pour faire son choix de pianos, il peut garantir aux personnes qui voudront bien l'honorer de leur confiance qu'il peut, en sa spécialité de professeur, leur livrer de très bons instruments à un prix modique." Le Censeur : journal de Lyon, politique, industriel et littéraire, 24/08/1845, p. 4

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1845-47

TINTORER & Cie (y1847)

Succ. par un certain N. BLANCHET, ex-facteur de pianos dès 1848.

Puis succ. par BERLY C. et Cie vers 1853.


(la suite)

"5, rue Puits-Gaillot, à Lyon. Musique et pianos. Tintorer et Cie. Cette maison, qui se distingue toujours par un choix varié de nouveautés musicales et de bons instruments, vient de compléter son assortiment de Pianos carrées, droits et à queue, dans le Salon qu'elle vient d'ouvrir récemment à l'occasion des étrennes. Elle est à même de satisfaire tous les goûts, depuis le plus modeste jusqu'au plus exigeant, en offrant, avec toutes les garanties désirables, les plus grandes facilités. Harmoniums, Antiphonels et accordéons de première qualité. Joli choix d'Albums richement reliés, des meilleurs compositeurs. Partitions d'opéras nouveaux réduites pour le piano; flûtes, flageolets, etc. Belle harpe à double échappement, en bois d'érable, comme neuve, de la facture d'Erard, à Londres, à vendre d'occasion." Le Censeur : journal de Lyon, politique, industriel et littéraire, 25/12/1847, p. 3

 

5, rue Puits-Gaillot (y1845)(y1847), Lyon
TIPHANON René Pierre

(ca. 1778 - 1837)(10)

'Luthier' (**1785), 'Facteur de pianos' ca. 1811-37

Époux de METZINGER Félicité. (10)

 

 13, rue Batave (*1811)(arr.1), 26, Marché (rue) Saint-Honoré (*1820)(x1820)(x1822)(x1826)(arr.1), 60, rue du faubourg Saint-Denis (1837)(10)(arr.10), Paris

 

TISSEAU H. 'Facteur de pianos' ca. ?? Paris
TIXADOR  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans  la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1871)

Perpignan

TOLEDO M. Firmin

(? - 1905)

 

TOLEDO
sur ce site

ARTICLES

Cliquer sur le lien ci-dessus.

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1898-1910

Directeur de la maison Æolian à Paris vers 1898 (voir Articles)

Succ. de FRODELLETTO (°1898) dès 1903

NÉCROLOGIE

"De M. Firmin Toledo y Miranzo, directeur artistique de la Compagnie Æolian, de New-York, chevalier de la Légion d'honneur, décédé 3, rue Scribe. Les obsèques ont eu lieu, aujourd'hui, à trois heures et demie, en l'église de la Madeleine." Gil Blas, 18/07/1905, p. 2 (Gallica)

 

3, rue Scribe (*1903), 32, avenue de l'Opéra (x1898)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(arr.2), Paris
TOMASINI Louis  

Brevet de 1882 : "150,310. Brevet de quinze ans, 26 juillet 1882; Tomasini, à Paris, rue Oberkampf, n° 149. Perfectionnements aux pianos droits de tous genres." Bulletin des lois de la République française, 07/1883, p. 630 (Gallica)

 

 

Clavecins

Restaurateur et fabricant de clavecins ca. 1880-1910, encore plus connu que Charles FLEURY à l'époque. Son grande exemple était le Parisien Jean Henri HEMSCH.

Médaille de bronze Paris, 1889

 

149, rue Oberkampf (**1880)(1882)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(*1889)(*1893)(*1895)(*1896)(arr.11), 12, boulevard du Temple (*1897)(*1903)(*1905)(arr.11), 31, avenue de la République (*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(arr.11), Paris
TONNEL Edouard-Joseph  

Piano en harmonique', fait par ROHDLER, de Friedland en 1791, et par TONNEL, de Paris, en 1837 Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886  - "Piano Enharmonique. Tonnel imagina un procédé pouvant s'appliquer aux pianos et aux orgues, consistant dans la séparation des notes dièzées et des notes bémolisées. C'était encore un clavier enharmonique ; le doigté restait le même. La partie avancée des touches donnait la gamme naturelle, celle au-dessous donnait la gamme chromatique bémolisée, et celle au-dessus de celle-ci la gamme chromatique dièzée. Parce moyen de construction, le piano devait être accordé juste et sans tempérament. Henry Liston avait déjà, en 1810, produit à Londres, un orgue enharmonique donnant le son vrai sans aucun tempérament. (B. F.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1838

 

85, Passage du Caire (**1838)(arr.2), Paris
TONNELIER  

Brevet de 1859 : "39598. B. de 15 ans, 21 janvier; Tonnelier, représenté par Bos- Darnis, Paris, rue de l'Échiquier, 36. Système de piano." Catalogue des brevets d'invention, France. Ministère de l'agriculture, 1860, p. 19

 

Facteur de pianos et/ou inventeur ca. 1859 Paris
TORINI  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris
TORONTO  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris
TOUCHE A.  

Facteur et/ou marchand de pianos

Fondation en 1880 (*1913)

Succ. par GIANETTI Joseph et Cie (*1913), voir GIANETTI

 

55, rue d'Antibes (*1895)(*1897), 5, rue de la Gare (*1903)(*1905)(*1913), Cannes (Alpes-Maritimes)
TOUCHE Firmin  

Facteur et/ou marchand de pianos et luthier ca. 18??

TOUCHE Charles (*1898)

 

13, rue de la République (*1893), 55, rue de la République (*1895)(*1896)(*1897)(*1898), Avignon
TOUDY 'Facteur de pianos' ca. 1873 4, rue de Changis (x1873), Provins
TOUDY Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1897-98 30, rue Jossey (*1897)(*1898), Sens
TOUDY Nicolas
| TOUTDIT
 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1855)

Paris

TOULET A.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893

 

 

20bis, Grande-rue (*1893), Roubaix

 

TOUPRY  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876

 

rue de Marne (*1876), Chalons-sur-Marne
TOURNAN

 

Piano carré ca. ?? d'origine Lyon, ca. 1777, Musée historique de Lyon, Lyon, France

'Facteur de pianos'  ca. 1???

Lyon

 

TOURNATORIS Antoine

(17?? - 1818)(10)

 

'Facteur d'instruments (de musique)' ca. 18??

Paris

TOURNATORIS P.
| TOUNAFORIS

 

 

Piano carré d'origine Lyon, ca. 1796, Musée Magnin, Dijon, France

"Piano d'une nouvelle Construction de l'Invention de TOURMATORIS, Facteur d'instrumens."

"La Commission nommée par la Société des inventions et découvertes, séante à Paris, et composée de MM. Marchais, Desaintot, Desquinemare commissaires, et Dambren rapporteur, en ont fait le rapport suivant.

Après s'être rassemblée chez M.Tourmatoris auteur de l'Invention, Cour du Commerce, elle y a trouvé rassemblés plusieurs amateurs de musique, exercés et connaisseurs en ce genre d'instrument; chacun s'est empressé de toucher ceux construits par M. Tourmatoris, et soumis à son examen, lesquels, quelque temps auparavant, avaient déjà subi la comparaison qui en avait été faite avec un de ceux construits par un facteur de grande réputation à Londres, que possédait une dame anglaise, résidante à Paris, et qui avait été apporté à cet effet. Le résultat de cette comparaison, au jugement même de cette dame, propriétaire de l'instrument anglais, et de quelques-uns des commissaires, s'est trouvé être tout à l'avantage de ceux de la façon de M. Tourmatoris.
Une autre comparaison avait été pareillement faite, en présence de quelques membres de la Commission, avec un Piano à trois cordes, construit par le facteur le plus renommé de Paris. La différence frappante sentie dans la qualité des sons de ceux de M. Tourmatoris, a de même mérite a cet artiste un jugement de supériorité qu'il doit espérer de conserver pour les Pianos de sa construction, sur les instrumens de ce genre tant nationaux qu'étrangers jusqu'à ce que l'on soit parvenu ou à saisir son mode de construction qu'ils s'est réservée ou qu'il l'ait enseigné lui-même, comme il se propose de le faire, lorsqu'il sera en état de mettre ses instrumens en vente, après s'être préalablement pourvu d'un brevet d'invention et dans le cas où le Gouvernement daignerait lui accorder sa protection pour l'établissement publie d'un atelier de facteurs.
La commission réunie a remarqué qu'entre autres avantages qui distinguent les Pianos de M. Tourmatoris celui qui peut être justement contesté aux autres, est de conserver dans toute l'étendue du clavier la même nature et la même force de sons. L'extrémité des basses qui sont ordinairement obscures, ou rendent des sons aigres et durs, est exempte de ce défaut dans les Pianos de M. Tourmatoris. L'éclat, la pureté et la douceur des sons de ses instrumens sont si frappans, que toute comparaison devient inutile. De pour faire sentir que M. Tourmatoris qui n'en redoute aucune, a porté la confection de ses Pianos à deux cordes seulement, à un degré de perfection, auquel nul autre facteur, on le répète, tant national qu'étranger, n'a encore pu atteindre.
La Commission a observé que ses claviers réunissent à beaucoup de souplesse dans les touches une si grande facilité de se mouvoir, que la main la plus légère et la plus délicate peut exécuter les morceaux du mouvement le plus rapide, sans rien perdre de l'intégrité des sons, dont la résistance qu'offrent la plupart des autres claviers, surtout du côté des basses, ne permet d'obtenir que la moitié. La forme des Pianos de M. Tourmatoris étant moins grande que celle des Pianos ordinaires, n'en est que plus solide, puisqu'il y emploie les mêmes épaisseurs de bois, et l'effet qu'ils produisent annonce que l'art a des secrets qui ne sont pas connus de tous les facteurs.
Le sommier qui porte les chevilles ressemble à la pièce sinueuse qui porte celles de la harpe. Tous les facteurs à Paris sont dans l'usage de donner aux chevilles un coup de lime bâtarde pour en former une espèce de vis, et toute la partie qui entre dans le bois est cylindrique. M. Tourmatoris pense, comme l'expérience le prouve que ces sortes de chevilles agrandissent bientôt leur place et ne peuvent conserver longtemps leur solidité, fait usage de chevilles insensiblement coniques, et emploie la lime la plus fine et la plus usée, ce qui produit un effet qui n'est pas sujet au même inconvénient. Chaque trou étant percé du diamètre de sa cheville, un coup de marteau la raffermit à volonté; et lorsque l'on veut la déplacer, un ou deux tours suffisent pour la retirer, parce qu'elle trouve le trou plus grand à mesure qu'elle remonte, et qu'elle ne peut l'agrandir par la manière légère dont elle a été finie. (la suite )

'Facteur de pianos' vers 1790. (14)

"Facteur de forte-piano à Lyon" qui s'est déménagé à Paris et publia là "Epitre sur l’art du facteur" à 1797, "L'Art musical relatif a l'accord du piano." et "Méthode pour accorder le forte-piano" vers 1811.

TOURNATORIS par MONTAL

"Tournatoris, auteur d'un petit ouvrage en vers sur l'accord du piano, a eu aussi l'idée, il y a environ trente ans, d'un système de marteaux en dessus" [...] "Vers la même époque, Tournatoris, facteur d'instruments, fit paraître sur l'accord du piano un petit poème de 10 pages in-8°. Cet opuscule est assez bien versifié pour un sujet aussi aride ; les principes qu'il renferme sont en général exacts, mais incomplets et parfois obscurs à cause des inversions. Sa lecture ne peut être considérée que comme propre à satisfaire la curiosité et non comme une étude sérieuse pour apprendre à accorder." Montal, L'art d'accorder soi-même son piano, 1836, p. ix - p. 227


(la suite)

Dans le Piano à cinq octaves et demie, M. Tourmatoris a franchi une difficulté que les facteurs renommés de Paris et de Londres n'ont pu vaincre. Comme il est indispensable que les touches de la demi-octave traversent sous la table de résonnance, pour trouver un point d'appui à cette table du côté du clavier, le facteur de Londres est forcé d'écarter les cordes et d'allonger son chevalet du côte des dessus ce qui s'oppose aux proportions physicomathématiques que la nature de la même qualité de son exige. Le facteur le plus renommé de Paris n'écarte point les cordes; mais, en formant le point d'appui de sa table d'harmonie d'une autre manière, il est obligé d'ouvrir, un trou carré à la pièce de derrière qui fait partie de la caisse de l'instrument, afin de pouvoir placer les marteaux de sa demi-octave de ce côté-là; ce qui ne peut manquer d'affaiblir cette pièce.  M. Tourmatoris avoue que cette difficulté l'a arrêté; mais il l'a vaincue de manière qu'en ouvrant l'instrument, on ne s'aperçoit pas de la moindre gêne dans sa construction et sa demi-octave dont les sons se trouvent être de la même nature que le reste du clavier, peut, par sa douceur et par son éclat, éclipser les demi-octaves, même des Pianos en forme de clavecin à trois cordes.
M. Tourmatoris ayant pour principe d'éviter la multiplication des pièces sans nécessite, n'emploie qu'un pilot sur chaque touche pour lever le marteau, tandis que les autres facteurs ajoutent une espèce de marteau et un second pilot pour lever celui qui frappe les cordes. 0n comprend facilement qu'une telle complication devient plus qu'inutile puisque les claviers de M. Tourmatoris produisent un meilleur effet, sans fatiguer l'artiste, ou l'amateur qui exécute un morceau de musique. Il résulte de tout ce qui vient d'être dit, que la construction des Pianos de M. Tourmatoris d'après l'effet qu'elle produit, est plus avantageuse, sous tous les rapports, que celle des facteurs les plus renommés de Paris et de Londres. La Commission a de même éprouve que la vigueur des sons de ses Pianos à deux cordes peut
égaler celle de tous les Pianos à trois cordes de forme carrée; qu'ils n'ont pas des sons criards. dans les dessus, ni des sons aigres ou durs dans les basses que la durée du son est plus longtemps soutenue de la même force; qu'ils sont beaucoup plus agréables que dans les autres instrumens du même genre et si à tous ces avantages on ajoute celui de ne point se dénaturer, lorsqu'on donne de grands, coups de main sur le clavier l'on aura une idée suffisante du perfectionnement que M. Tourmatoris a donné au Piano pour juger de la préférence que méritent, sur les autres ceux de sa construction."
Bibliothèque physico-économique, instructive et amusante, 1806-07, p. 433-438 (Gallica)

"Très-bon FORTE-PIANO de Tournatoris, à quatre pédales, en bois d'acajou et citron, à vendre. S'adr. au portier du n°. 583, rue Neuve-S.-Augustin, à côté du bureau de ce Journal." Affiches, annonces et avis divers, ou Journal général de France, 22/02/1804, p. 2450 (Gallica)

Lyon

19, Cour de Commerce Faubourg Saint-Germain (*1799-1800)(*1800-1801)(*1809)(arr.6), 19, rue de la Liberté (*1803-1804)(arr.6), Paris

TOURNEUR A. 'Facteur de pianos' (*1904)  

103, rue des Rigoles (1869), Marseille

 

TOURNIER & BUFFET L.  

'Facteur de pianos' ca. 1851-55

VOIR AUSSI ...

  BUFFET

 

22, passage du Grand Cerf (*1851)(x1855)(arr.2), Paris
TOURNIER Joseph-Alexis  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1874) Paris
TOURNIER Paul  

'Facteur de pianos' ca. 1937, et fils de Joseph-Alexis TOURNIER (ci-dessus)

 

22, rue du Paradis (*1937) (arr.10), Paris
TOURNIEU et DARTENNE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893

 

28, cours 30-Juillet (*1893), Bordeaux
TOURNON Bertrand & BOUTAN Pierre  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins et fortepianos' (°1777) Lyon
TOURNOU Ad.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1860) Philippeville
TOUROUDE Jacques  

"Le citoyen Dillon a lu un rapport sur les travaux du citoyen Touroude, artiste mécanicien, ci-devant facteur de piano, et dont le génie s'est porté tout à coup vers les besoins urgens de la République : il a construit plusieurs foreries de canons; il a imaginé une machine à tourner les tourillons; enfin un nouveau soufflet de forge de campagne, fait en bois, qui ne peut pas être altéré par les injures de l'air, et pour lequel il ne faut que la dixième partie de la peau qui est employée dans les soufflets ordinaires. Tous ces perfectionnemens ne présentent que des applications heureuses de moyens déjà connus; mais ils prouvent le zèle autant que l'intelligence dé l'artiste. Le Lycée lui a aussi donné une médaille." MAGAZINE ENCYCLOPEDIQUE, 1795

 

'Facteur de clavecins' ca. 1775-79 et 'Facteur de piano' (*1795) rue Vieille-du-Temple (*1775)(*1777)(*1779)(arr.4), Paris
 TOUSSAINT 'Facteur de pianos' à Paris vers 1853. (10)  

296, rue du faubourg Saint-Honoré (1854)(10)(arr.8), 127, rue Saint-Lazare (1854)(10)(arr.9),  Paris

 TOUSSAINT  

'Fabricant de pianos' ca. 1854

"Publications de Mariages. M. Toussaint, fabricant de pianos, rue de Périgueux et Mlle Petit, rue St-Maur, 218." La Presse, 09/08/1854, p. 4 (Gallica)

 

 

rue de Périgueux (1854)(10)(arr.19), 218, rue Saint-Maur (1854)(10)(arr.10), Paris

 

TOUSSAINT Alphonse

(1805 - 1835)(10)

 

'Facteur de pianos' ca. 1835

 Célibataire (10)

7, rue de Bretagne (1835)(10)(arr.3), Paris
 TOUSSAINT Edouard Charles

(1826 - 18??)(10)

 

'Fabricant de pianos' ca. 1835-47

Époux de GACHOT [?] Catherine, majeure (1853)(10)

 TOUSSAINT PEUCHOT [?] (**1835)

 TOUSSAINT (*1842)(**1845)(**1846)

 

rue aux Ours (**1835)(arr.3), 18, rue Saint-Anastase (**1840)(***1841)(arr.3), 19, rue Meslay (**1841)(*1842)(arr.3), 20, rue Saint-Louis au Marais (x1843)(xx1844)(**1845)(1846)(10)(**1846)(x1847)(arr.4), Paris

 TOUSSAINT Pierre  

'Facteur d'orgues' et 'Fabricant de pianos' ca. 1854  (10)

Époux de PETIT Henriette, majeure (1854)(10)

 

Paris
TOUZAA A.  

Pianos droits et harmoniums

TOUZAA (*1909), successeur de FROMENTIN (°1856)

TOUZAA et HOUPIN (1911)

16, Boulevard Saint-Germain (*1909)(*1913)(arr.5), Paris
TRANCHANT

 

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1848-1903; (*1860)

TRANCHANT (**1871)(**1876)

TRANCHANT et Fils (1878)(**1879)(**1880)(**1881)

TRANCHANT J. (**1903), 'Facteur de pianos'

PARIS - "TRANCHANT ET FILS. - France. - Pianos droits d’un travail soigné; étouffoirs placés derrière." Chouquet, Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878

"Tranchant et fils, fabr. de pianos, médaille exposition 1878, magasins, 1, rue Milton, fabr. rue des Grandes-Carrières, 6." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1881, p. 1523 (Gallica)

Médaille de bronze Paris, 1878

VOIR AUSSI ...

... un TRANCHANT à Pomponne/Lagny (Seine et Marne), fondé en 1896.

 

23, rue Cadet (*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(**1852)(**1854)(x1855)(z1855)(xx1856)(xx1857)(arr.9), 50, rue Notre Dame de Lorette (xx1858)(*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(x1863)(**1864)(**1870)(**1871)(arr.9), 4, avenue des Tilleuls (zz1864)(arr.18), 54, rue Lamartine (**1873)(*1875)(*1876)(**1876)(**1877)(*1878)(**1878)(**1879)(arr.9), 54, rue Notre Dame de Lorette (1878)(arr.9), 1, rue Milton (**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(arr.9), Fabrique : 6, rue des Grandes Carrières (**1873)(**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(*1893)(arr.18), 79, rue du Temple (**1903)(arr.3), Paris
TRANCHANT F.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1896) Pomponne / Lagny (Seine et Marne)
TRAVERS G.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1892) Chartres
TRAXEL Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1849-53 38, rue du Palais-Galien (x1849)(*1851)(y1853), Bordeaux
TREFCON Jacques Louis Alexandre  

'Facteur de pianos' ca. 1821

Époux de DUFOUR Marie Laurence. (10)

 

48, rue Beaubourg (1821)(10)(arr.4), Paris
TREIFONS-AILLIET

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1862-76

 

16, Grand-Place (**1862)(x1863)(y1864)(*1875)(*1876), Lille

 

TREMBLAY Paul 'Facteur de pianos' ca. 1875-97

Il était aveugle (6).

 

passage Dauphine, escalier C (*1875)(*1876)(**1876)(**1877)(arr.6), 45 bis [ter], rue des Saints-Pères (**1878)(**1879)(**1880)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(*1893)(*1896)(*1897)(arr.6), Paris

 

TREUMANN  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1868-75

 

6, Place Impératrice (**1868), 6, place de l'Hôtel-de-Ville (*1875), Lyon
TREYER dit le Tourneur 'Facteur de clavecins' ca. 1775-79  

rue Percée-Saint-Severin (*1775)(*1777)(*1779) jusqu’en 1779 (arr.5), Paris

TREYER Joseph dit Lempereur

(1739 - 1788)

 

'Facteur de clavecins' ca. 1783-89

Il est né en Suisse.

"124. -Un clavecin peint en gris, à bandes dorées, fait par Joseph Treyer, surnommé Lempereur, à Paris, 1770, estimé 250 fr. (TREYER dit l’Empereur. Bon facteur parisien. Il a aussi laissé quelques instruments à cordes estimés. Il a été maître-juré comptable de la corporation des luthiers)" Un inventaire sous la terreur, Bruni, 1890

"Joseph Treyer, dit Lempereur, n’est pas sur cet almanach, il ne figure que sur ceux de 1783 à 1789, rue des Rats, place Maubert ; cependant le clavecin porté sur l’inventaire de Bruni est daté de 1770. C’est par erreur que M. J. Gallay (Un inventaire sous la terreur, note p. 77 ; que ce facteur a laissé quelques instruments à archet et qu’il fut juré-compable en 1750 ; il le confond avec Jean-Baptiste que nous avons précédemment cité.)" Les facteurs d'instruments de musique, Constant Pierre, 1893

 

rue des Rats, place Maubert (*1783)(1783 à 1789)(arr.5), Paris
TRIBOU F.  

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Probablement barre d'adresse de Ferdinand TRIBOUT, ci-dessous ?

 

Paris
TRIBOUT  

TÊTES DE FACTURES

 

 

'Facteur d'orgues et pianos' et éditeur de musique ca. 1882-1917

TRIBOUT Ferdinand (*1887)(*1893)

Succ. par A. VILETTE-TURON (*1913)(F1917), voyez VILETTE TURON.

Succ. par CLOUIN G. (*1929)

 

Brevet de 1886 : "Brevet de quinze ans, 6 mars 1886; Tribout, représenté por Sinoquet aîné, rue Eau-de-Robec, n° 78, a Rouen. — Piano transpositeur." Bulletin des lois de la République française : Volume 12; Volume 34, 1887, p. 119

 

 87, Rue Saint-Nicolas (1882), 37, rue Saint-Nicolas (*1893)(*1895)(*1896)(*1898)(*1902)(*1903)(*1907)(*1909)(*1913), 35 & 37, rue Saint-Nicolas (F1917), Rouen
TRIBOUT A.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1904) Rouen
TRIBOUT René Arthur et TRIBOUT René  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos droits et harmoniums (°1903)  Rouen
TRICHARD Cleophas Facteur et/ou marchand de pianos mécaniques Saint-Amands-les-Eaux
TRINTZIUS  

Pianos carrés

'Facteur de pianos' ca. 1834-36

Liste des exposants Paris, 1834

 

71, rue du Faubourg Montmartre (1834)(*1836)(arr.9), Paris
TRIOLET  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

VOIR AUSSI ...

  AU TRIOLET.

 

Paris
TRIOMPH PUB

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1919

37, boulevard du Temple (*1919)(arr.3), Paris
TRIPIER

"Le feu dévaste, Nogent, une fabrique de pianos - Un incendie, qui semble avoir été causé par un poêle allumé dans l'atelier, s'est déclaré hier, vers midi 45, dans la fabrique de pianos de M. Tripier, rue Parmentier, à Nogent. (la suite )

 

Facteur de pianos sous la marque SHARP ca. 1928


(la suite)

Les dégâts, purement matériels, ne sont pas encore évalués, mais sont très importants, le feu ayant, malgré une rapide intervention des pompiers, trouvé un aliment favorable dans les bois que contenait l'atelier. M. Pineau, commissaire de Saint-Maur, a ouvert une enquête." Le Petit Parisien, 03/10/1928, p. 3 (Gallica)

 

15, rue Parmentier (1928), Nogent
TRIQUET Vincent-Pluviose

 

 

 

Piano carré de 18??, Musée de Guéret, Guéret, France

"M. Triquet, à Paris : Pianos à six octaves et demi, trois cordes, à sommier en fer fondu, Pieds d'un nouveau genre." Recueil industriel, manufacturier et commercial, Volume 3, 1834, p. 97

"Triquet Vve (?), fab. et loue pianos." Almanach du commerce de Paris, Duverneuil, 1829, p. 142 (Gallica)

"Les pianos de M. Triquet sont très recherchés depuis quelque temps dans les salons de nos amateurs. D'importants progrès dans la fabrication et dans la qualité du son recommandent ces instrumens au monde musical." Le Ménestrel, 17/05/1840, p. 4 (Gallica)

 

"Pianos. Prix Modérés. Solidité garantie. Magasin et fabrique de Triquet, rue Martel, 16, quartier Poissonnière. - Assortiment de Pianos droits, carrés, - Pianos d'occasion, - Pianos à Louer. (Affranchir.)" La Presse, 10/04/1840, p. 4 (Gallica)

"16, rue Martel. - PIANOS. - Quartier Poissonnière. - Les pianos se paient très cher faute de connaître une maison de confiance où l'on puisse les avoir à bon marché. La maison Vincent TRIQUET, connue depuis vingt années de tous les pianistes pour la solidité et la belle qualité de ses pianos, vend à peu de BENEFICE et donne toutes les garanties. Assortiment de pianos droits, carrés, d'occasion. (Affranchir.)" La Presse, 21/11/1842, p. 6 (Gallica)

"VIOLATION DE DOMICILE. -- Lundi, 28 janvier, M. Clusman [sic], facteur de pianos, ne fut pas peu surpris, en rentrant dans son magasin rue des Fossés-Montmartre, n° 5, d'y trouver un huissier avec M. le juge de paix et son greffier, accompagné de M. Triquet, facteur de pianos breveté, qui, prétendant que M. Clusman [sic] avait contrefait son sommier isolé, avoit déjà fait procéder la saisie, et fait apposer les scellés sur un de ses pianos avec assemblage eu fer. Ce qu'il y a de particulier et d'extraordinaire dans cette affaire c'est que M. Clusman [sic] n'avait jamais vu les pianos de M. Triquet, et que le sommier isolé ressemble à l'assemblage en fer comme le jour et la nuit. M. Triquet s'est tellement convaincu de cette vérité, que, dès le 30 du même mois il s'est empressé de faire lever les scellés, et de prier M. Clusman [sic] d'accepter une somme de 600 fr., qu'il lui a versée entre les mains et de lui pardonner sa sottise, ce que l'amiable M. Clusman [sic] a reçu. pour lui tenir lieu de dommages et intérêts, et terminer une affaire qui par sa nature, pouvoit avoir des suites fâcheuses pour M. Triquet." Journal des débats politiques et littéraires, 03/02/1828, p. 4 (Gallica)   - Voyez CLUESMAN (°1823)

 

Pianos carrés et pianinos

'Facteur de pianos' ca. 1827-43

TRIQUET Vve. (x1829)(**1837)(*1842)

'Piano à sommier isolé', Triquet le fit en 1827  Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886  -  "Dans le piano dit à sommier isolé, construit, en 1827, par Triquet, on avait supprimé la masse de bois inutile, existant dans les autres pianos, et on avait suspendu le sommier derrière le chevalet, en lui faisant prendre la forme de ce chevalet, afin que la portée des cordes, passant derrière cette partie de l'instrument, fût plus courte. La table d'harmonie passait sous le sommier suspendu, ce qui donnait la facilité de faire cette table de toute la longueur et de toute la largeur de l'espace qui se trouve derrière le chevalet." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861  - Pour le texte complet voyez 'Description des machines et procédés spécifiés', Volume 30, p. 203-204, et l'image p. 459 (à droite)

'Piano conducteur', construit par Triquet en 1831 Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886  -  "Triquet, rue Martel, 16. Inventeur breveté du piano à conducteurs. Ces pianos, que plusieurs artistes distingués ont reconnu pour être ce qu'il y a de mieux, possèdent de très grands avantages : la table d'harmonie est placée extérieurement, sous le piano, et en occupe toute l'étendue; elle est deux fois plus grande que dans les pianos ordinaires, ce qui lui donne plus d'effet et de solidité. Les sons de ces pianos ont beaucoup plus de volume et ne se perdent pas lorsqu'ils sont fermés. Aussi l'exécution y est-elle plus brillante, l'harmonie plus belle et plus prolongée. Ils tiennent parfaitement d'accord." Annuaire des artistes français, 1832, p. 297 

 "M. Triquet, fabricant de pianos, rue Martel, n° 16, vient d'apporter une nouvelle amélioration dans cet instrument. Il place la table d'harmonie extérieurement, sur le piano, dont elle occupe toute l'étendue. Cette table y est deux fois plus grande que dans les pianos ordinaires, ce qui lui donne plus d'effet et plus de solidité. Les sons de ces pianos ont beaucoup de volume et ne se perdent pas lorsqu'ils sont fermés." Journal des artistes, 08-04-1832 (Gallica)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

Mention honorable Paris, 1827 | Liste des exposants Paris, 1834

 16, rue Martel (1827)(x1828)(*1829)(x1829)(*1833)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(*1842)(**1843) et 6, rue Martel (1827)(*1832)(*1834)(*1836)(*1837)(x1843)(arr.10), Paris
TRITSCH Jean-Baptiste

(1788 - 1878)(8)

Piano à queue ca. 18??, signature ci-dessus, Musée d' Unterlinden, Colmar, France

INFO EXTRA

TRITSCH Jean-Baptiste, par Jean-Marc STUSSI

 

'Facteur de pianos' et luthier ca. 1800-55

Autres 'Luthiers', ou 'Facteurs d'instruments' vers 1839-41, qu'on trouve à Colmar sont WECKE[R]MANN et WELSCHI (x1839)(x1840)(x1841)(x1842).

En 1843-45 on trouve TRITSCH et WECKEMANN (x1843)(**1845)(x1845). Voir WEKENMANN à Colmar.

En 1851-54 on trouve uniquement TRITSCH (*1851)(y1853)(xx1854). MACE et VOGT, on trouve chez les marchands de musique.

Entre 1854 et 1856 il y a 4 facteurs d'instruments mentionnés dans un annuaire : BROCKS, MACE A., TRITSCH et VOGT G. Fils. (x1856)

"Jean-Baptiste Antoine TRITSCH est né le 27 août 1788 à Colmar. Marié à Marie Anne Mangold (*25 avril 1802 à Colmar), il aura onze enfants dont aucun ne se destinera apparemment à la facture de pianos. Il était établi au 76 Grande-Rue. Il avait un demi-frère, François Joseph, déclaré ancien facteur de pianos lors de son décès en 1862 à Colmar.

J. B. TRITSCH est répertorié comme fabricant d’instruments de musique jusqu’en 1855 au moins, voire de luthier en 1845, mais certains actes civils le qualifient de facteur de pianos à partir de 1820. On ignore où il s’est formé à la facture de forte-pianos. Selon Battault, la facture de Jean-Baptiste TRITSCH des années 1820-1830 était de très bonne qualité et présentait des originalités s’inspirant des techniques viennoises (transmissions mécaniques, marteaux, dimension des feintes et palettes de touches…) et anglaises (mécanisme à échappement simple…). Jean-Baptiste TRITSCH est décédé le 28 février 1878."
Jean-Marc Stussi

 

Colmar
TROEGER Jean Paul
| TROGER | TRÖGER
 

Piano carré-orgue ca. 1790, Collection privée, France

'Facteur de pianos' ca. 1790 Landau (aujourd'hui Allemagne)
TROJELLI  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1882-83

Succ. de HERTENBEIN, mais pas longtemps, l'année prochaine le magasin est déjà à vendre :

"A CEDER - Commerce de Pianos à Paris; maison bien située. Excellente clientèle; environ 100 pianos en location. S'adresser 78, avenue des Ternes." Le Ménestrel, 22/04/1883 (Gallica)

 

78, Avenue des Ternes (1882)(1883)(arr.17), Paris
TRONCHET L'ABBE Victor  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1887) Nogent-Le-Rotrou
 

TROUILLET Joseph François

(ca. 1819 - ?)(x1877)

 

'Ebéniste en pianos' ca. 18?? Paris
TROUIRTET

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1862

 

4, rue du Château Trompette (**1862), Bordeaux

 

TROUPENAS  

'Marchand de pianos' ca. 1835

"TROUPENAS, editeur, marchand de musiques et d'instruments, associé, rue Feydeau, n° 23. Cité le 02/09/1835, dans un acte sous seing privé, le concernant, dont il est le gérant." Informations généaloqiques aimablement établies par Georges Claude Lebrun et son équipe « éclat de bois »

 

23, rue Feydeau (1835)(10)(arr.2), Paris
TRUCHOT  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1848)

Paris

TRUFFIER A.  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos' (°1852)  Périgueux
 

TRUPHÉMUS L.
| TROPHEMUS

 

 

 

'Facteur de pianos' (**1862), 'Accordeur de pianos' (*1893)

BEUNON L. & TRUPHEMUS (1856) ?  - Voir BEUNON à Paris

TRUPHÉMUS L. & Cie (?)

Béziers
TURINA-MASSINO Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos dès 1835-1852

 

41, rue de la Barillerie (*1836)(x1837)(arr.1), 9, rue du faubourg Montmartre (x1843)(xx1844)(**1845)(arr.9),  22, boulevard Poissonnière (**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(**1852)(arr.9), Paris

 

TURION  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1911) Nîmes
TURON

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1889-96

Succ. de VITRY vers 1889.

"Vendeur : Vitry - Acquéreur : Turon-Lagau - Domicile élu pour les oppositions : R. St. Placide, 43 - Entrée en jouissance : 20 mars 89 - Fonds vendu : Facteur de pianos, r. Gay-Lussac, 23." Archives commerciales de la France, 23/03/1889, p. 362 (Gallica)

TURON Lagace [sic ?](*1896)

VILLENEUVE-TURON, successeur de BARON Léon vers (*1903).

TURON LAGAU E. successeur de BARON Léon.

 

 23,  rue Gay-Lussac (1889)(arr.5), 43, rue Saint-Placide (*1893)(*1896)(arr.6), Paris
TURQUETIL  

Facteur et/ou marchand de pianos (***1876)

Diplôme d'honneur, Orléans, 1876

 

 

Paris

 

TYTGAT Facteur et/ou marchand de pianos et réparateur de pianos ca. 1876  

95, rue Juliers (*1876), Lille

 

 

 

(*1775): 'Almanach musical, Volumes 1-2', 1775, p. 171

(*1777): 'Almanach musical, Volumes 3-4', 1777, p. 213-220

(*1779): 'Almanach musical, Volumes 5-6, 1779', p. 226-232

(**1781): 'Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais', 20/07/1781, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

(*1783): 'Almanach musical', Volumes 7-8, 1783, p. 2099-2105

(*1788): 'Calendrier musical universel', Minkoff Reprints, 1788, Volumes 9-10, 1788

(*1795): 'MAGAZINE ENCYCLOPEDIQUE', 1795

(*1797): 'Epitre sur l’art du facteur', par Tournatoris, facteur de pianos, Paris, L’auteur, 1797

(*1798-1799): 'Almanach du commerce de Paris', 1798-1799, p. 239 (Gallica)

(*1799-1800): 'Almanach du commerce de Paris', 1799-1800, p. 104+169 (Gallica)

(*1800-1801): 'Almanach du commerce de Paris...', 1800-1801, p. 94-95 (Gallica)

(*1803-1804): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1803-1804, p. 78-79 (Gallica)

(*1806): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1806, p. 178-179 (Gallica)

(*1809): 'Almanach du commerce de Paris, des départements de l'Empire français, et de ...', 1809

(*1811): 'Almanach du commerce de Paris, des départemens de l'empire français et des ...', Jean de La Tynna, p. 259-260

(*1812): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1812, p. 253-254 (Gallica)

(*1813): 'Almanach du commerce de Paris', 1813, p. 254 (Gallica)

(*1816): 'Almanach des 25 000 adresses de Paris pour 1816', 1816

(*1817): 'Almanach des 25000 adresses des principaux habitans de Paris ...', D. H., Henri Wissemans, Panckoucke, 1817

(*1822): 'Bibliographie musicale de la France et de l'étranger, ou, Répertoire générale systématique de tous les traités et œuvres de musique vocale et instrumental: imprimés ou gravés en Europe ...', France, César Gardeton, Chez Niogret, 1822

(x1822): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1822, p. 447 (Gallica)

(x1823): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1823, p. 351 (Gallica)

(x1825): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1825, p. 137 (Gallica)

(**1827): 'Mémoires de l'Académie royale de Metz', Volume 8 - 9, Académie royale de Metz

(x1827): 'Almanach du commerce de Paris', 1827, p. 132 (Gallica)

(*1828): 'Assemblée générale', Volume 9, Société Biblique Protestante de Paris

(x1828): 'Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale', 1828, p. 566-567 (Gallica)

(*1829): 'Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale', 1829, p. 622-624 (Gallica)

(**1829): 'Mémoires de l'Académie royale de Metz', Académie royale de Metz

(x1829): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1829, p. 142 (Gallica)

(*1832): 'Annuaire des artistes français', Guyot de Fere, 1832

(*1833): 'Almanach du commerce de Paris', 1833, p. 154/968 (Gallica)

(*1834): 'Notice des produits de l'industrie française, précédée d'un historique des expositions antérieures et d'un coup d'œil général sur l'Exposition actuelle: Exposition des produits de l'industrie française, Éverat, imp., 1834

(***1834): 'Gazette musicale de Paris, Volume 1', 1834

(x1834): 'Recueil industriel, manufacturier et commercial, de la salubrit ...', Volume, 1834

(**1835): 'Agenda musical', Paris. 1835 (Gallica)

(*1836): 'Agenda musical pour l'année 1836: contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes', Volume 3, 1836 (Gallica)

(**1836): 'Annuaire historique et statistique du département de la Moselle pour l'année', 1836, p. 262

(**1837): 'Almanach du commerce de Paris', 1837, p. 171-172 (Gallica)

(x1837): 'Agenda musical', Paris, 1837 (Gallica)

(*1838): 'Almanach du commerce de Paris', 1838, p. 177-178 (Gallica)

(**1838): 'Bulletin des lois de la République française', France - 1838

(***1838): 'Manuel complet de musique vocale et instrumentale ou encyclopédie ...', Volume 2, Alexandre Etienne Choron

(x1838): 'Le guide des artistes; ou, Répertoire des arts et manufactures', J. R. Armonville, 1838

(*1839): 'Panorama de l'industrie française publié par une société d'artistes et d'industriels sous la direction de M. Al. Lucas', 1839, p. 108 (Gallica)

(x1839): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1839, p. 454-455 (Gallica)

(xx1839): 'Affiches, annonces et avis divers et feuille ...', Volume 27, N° 27-53, 1839, p. 103

(yy1839): 'Almanach général des commerçans de Paris et des départemens : contenant plus de 100,000 adresses vérifiées à domicile', 1839 (Gallica)

(**1840): 'Almanach des commerçants de Paris', Année 12, 1840 (Gallica)

(x1840): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1840 (Gallica), Paris p. 495-496, La Rochelle p. 122, Colmar p. 574

(**1841): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1841, p. 498 (Gallica)

(***1841): 'Almanach des commerçants de Paris.... Année 13', 1841, p. 604 (Gallica)

(x1841): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1841 (Gallica), Colmar p. 1282

(*1842): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde...', par Séb. Bottin, 1842 (Gallica)

(**1842): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde...', part. 2, par Séb. Bottin, 1842 (Gallica)

(x1842): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1842 (Gallica), Colmar p. 1247

(**1843): 'Almanach de plus de 45,000 adresses du commerce de Paris', 1843, p. 249 (Gallica)

(x1843): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1843 (Gallica), Paris p. 518-519, Nantes p. 1032, Bourges p. 828, Colmar p. 1247

(*1844): 'Catalogue des brevets d'invention', France min. de l'agric, 1844 (Gallica)

(LFM1844): 'La France Musicale', 1844 (Gallica)

(xx1844): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1844 (Gallica), Paris p. 515-517

(*1845): 'Bulletin de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, Volume 44', Société d'encouragement pour l'industrie nationale, 1845

(**1845): 'Annuaire musical. Contenant les noms et adresses des amateurs, artistes et commerçants en musique de Paris, des départemens et de l'étranger par une société de musiciens', 1845 (Gallica), p. 278-282, Colmar p. 298

(x1845): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1845 (Gallica), Colmar p. 1181

(y1845): 'Le Censeur : journal de Lyon, politique, industriel et littéraire', 24/08/1845, p. 4 (Gallica)

(**1846): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1846, p. 558-559 (Gallica)

(**1847): 'Catalogue des brevets d'invention', France min. de l'agric., 1847

(x1847): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1847, p. 470-471 (Gallica)

(y1847): 'Le Censeur : journal de Lyon, politique, industriel et littéraire', 25/12/1847, p. 3

(*1848): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1848, p. 513 (Gallica)

(*1849): 'Association des facteurs de pianos de Paris, rue de Chabrol, 32, à Paris. Statuts', (8 mars.), 1849 (Gallica)

(x1849): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1849 (Gallica), Paris p. 495-496, Nantes p. 990 - 992 - 993, Bordeaux p. 914, La Rochelle p. 804

(*1850): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1850 (Gallica), Lyon p.  1688, Bordeaux p. 1389,  Paris p. 611-612, Saint-Denis p. 1725, Rouen p. 1774 Nantes p. 1471 / 1473 / 1474  

(*1851): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1851 (Gallica), p. 2124, Paris p. 655, Bordeaux p. 1395, Nantes p. 1471, Colmar p. 1663

(**1852): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1852 (Gallica)

(y1853): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1853, Bordeaux p. 1596, Nantes p. 1673, Colmar p. 1863

(zz1853): 'Annuaire général du commerce et de l'industrie de la ville de Bordeaux et du département de la Gironde', 1853, p. 339 (Gallica)

(**1854): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1854, p. 867-868 (Gallica)

(xx1854): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1854 (Gallica), p. Nantes 1682 / Angers 1711,Colmar p. 1883

(*1855): 'Catalogue des brevets d'invention', France,  min. de l'agric, 1855

(**1855): 'Quinze visites musicales à l'Exposition universelle de 1855', Juste Adrien La Fage, Adrien de La Fage', 1855

(***1855): 'Annuaire - Association des inventeurs et artistes industriels', 1855 (Gallica)

(x1855): 'Annuaire Musical', 1855, p. 37-40 (Gallica)

(yy1855): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1855 (Gallica), Nantes p. 1682

(z1855): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1855, p. 900-901 (Gallica)

(*1856): 'Catalogue des brevets d'invention', France min. de l'agric. - 1856

(**1856): 'Revue de musique ancienne et moderne', Théodule Elzéar Xavier Normand, De L'imprimerie de J.-M. Vatar, 1856

(xx1856): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1856 (Gallica), Paris p. 1015-1016

(xxx1856): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1856 (Gallica), p. 1685, Colmar p. 1885

(**1857): 'Bulletin des lois de la République française', France, Imprimerie nationale, 1857

(xx1857): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1857 (Gallica), Paris p. 794-795, Bordeaux p. 1606, Bourges p. 1497, Nantes p. 1685

(*1858): 'Annuaire - Association des inventeurs et artistes industriels', 1858 (Gallica)

(xx1858): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1858 (Gallica), Nantes p. 1718, Paris p. 775-776

(*1859): 'Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l ...', 1859 (Gallica)

(xx1859): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1859 (Gallica), Bourges p. 1510, Nantes p. 1859, Paris p. 813-815

(y1859): 'La Presse', 01/09/1859, p. 3

(yy1859): 'La Presse', 10/08/1859, p. 3 (Gallica)

(*1860): 'Assemblée générale, compte rendu', Société Municipale De Secours Mutuels Du 9e Arrondiss., Paris, 1860 (Gallica)

(xx1860): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1860 (Gallica), Paris p. 914-916

(**1861): 'Organographie: La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement', Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

(xx1861): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1861 (Gallica), p. 1774, Bordeaux p. 1667, Nantes p. 1774, Paris, p. 954-956, Rouen p. 1695, La Rochelle p. 1518

(*1862): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 19-01-1862 (Gallica)

(**1862): 'Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie', 1862

(*1863): 'Bulletin des lois, Volume 20', France, 1863

(**1863): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 01.11.1863 (Gallica)

(***1863): 'Alger et ses environs', 1863, p. 27

(x1863): 'Annuaire spécial des artistes musiciens', 1863, p. 115-161 (Gallica)

(xxx1863): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1863, p. 1855 (Gallica)

(*1864-65): 'Conseiller du touriste à Nice et dans ses environs', de Carli, 1864-65 (Gallica)

(*1864): 'Dictionnaire des conditions sommaires de tous les concordats homologués par les tribunaux de Paris' : ..., suivi d'un supplément annuel, H.-F. Mascret,..., 1864 (Gallica)

(**1864): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1864, p. 1050-1051 (Gallica)

(y1864): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1864

(yy1864): 'Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants', 1864 (Gallica), Paris p. 97-98 et 428-429, Lyon p. 543, Havre p. 607

(zz1864): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 23.10.1864 (Gallica)

(*1865): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 28-05-1865 (Gallica)

(**1865): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 08-10-1865 (Gallica)

(***1865): 'La Presse', 24/12/1865, p. 2 (Gallica)

(*1867): 'Catalogue général: exposition Universelle de 1867 à Paris. Œuvres ...', Volume 1, 1867

(*1868): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 20-09-1868 (Gallica)

(**1868): 'Guide indicateur de la Ville de Lyon: et du département du Rhône', 1868

(*1869): 'Annuaire des Alpes-Maritimes', 1869 (Gallica)

(*1870): 'Annuaire des Alpes-Maritimes', 1870 (Gallica)

(**1870): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1870, p. 1231-1233 (Gallica)

(*1871): 'Annuaire des Alpes-Maritimes', 1871 (Gallica)

(**1871): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1871, p. 1222-1224 (Gallica)

(**1873): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1873, p. 1240-1241 (Gallica)

(x1873): 'Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants', 1873 (Gallica), Havre p. 744, Nantes p. 523-524

(*1875): 'Annuaire musical et orphéonique de France', 1875, Boulogne p. 241, Lille p. 223, Lyon p. 251, Marseille p. 128-129, Nice p. 119, Toulouse p. 166

(*1876): 'Annuaire Musical et Orphéonique de France', 1876, Angoulème & La Rochelle & Rochefort & Saintes p. 138-139, Besançon p. 148, Bordeaux p. 166Boulogne p. 227, Caen & Bayeux p. 135, Grenoble p. 178, Lille p. 209, Marseille p. 129-130, Montpellier & Beziers p. 171, Périgueux p. 146Saint-Etienne p. 183, Toulouse p. 160, Tours p. 175

(**1876): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1876, p. 1345-1347 (Gallica)

(***1876): 'Journal du Loiret', 22/05/1876, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

(x1876): 'La Comédie', 23/04/1876, p. 8 (Gallica)

(xx1876): 'Journal du Loiret', 17/06/1876, p. 3 (Aurelia.Orleans.fr)

(**1877): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1877, p. 1345-1347 (Gallica)

(x1877): 'Journal officiel de la République française', 30/06/1877, p. 4949 (Gallica)

(yy1877): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1877', p. 970 (Gallica)

(*1878): 'Le Temps', 1878 (Gallica)

(*1878): 'Catalogue général descriptif de l'exposition : section française', Exposition universelle de Paris 1878 (Gallica)

(**1878): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1878, p. 1348-1350 (Gallica)

(***1878): 'Journal de Toulouse', 28/07/1878, p. 4 (Rosalis)

(**1879): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1879, p. 1395-1397 (Gallica)

(**1880): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1880, p. 1588-1590 (Gallica)

(yy1880): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1880', p. 1024 (Gallica)

(**1881): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1881, p. 1521-1523 (Gallica)

(**1883): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1883, p. 1584-1585 (Gallica)

(*1884): 'La Presse', 01/09/1884, p. 4 (Gallica)

(**1884): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1884, p. 1639-1640 (Gallica)

(**1885): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1885, p. 1682-1683 (Gallica)

(***1885): 'Les 3200 adresses des anciens notables commercants de Paris', 1885 (Gallica)

(*1886): 'Bulletin des lois de la République française, Volume 32, France

(**1886): 'Dictionnaire des instruments de musique', Jacquot, 1886 

(*1887): 'Bulletin des lois', Volume 34, France

(**1888): 'Annuaire Général de la Musique', 1888

(*1889): 'The Music Trade Review', 1889

(xxx1892): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1892', p. 826-827 (Gallica)

(*1893): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1893 (Gallica)

(xxx1893): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1893', p. 820 (Gallica)

(*1894): 'Exposition Universelle d'Anvers 1894, catalogue officiel général', 1894, p. 290

(*1895): 'Le Temps', 1895 (Gallica)

(*1896): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1896 (Gallica)

(*1896): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1896 (Gallica)

(*1897): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1897 (Gallica)

(xxx1897): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1897', p. 860 (Gallica)

(x1898): 'Le Panthéon de l'industrie : journal hebdomadaire illustré', 04/12/1898, p. 49-50 (Gallica)

(xxx1898): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1898', p. 887 (Gallica)

 

 

(***1902): 'Calais', 1902, p. 3 (Gallica)

(*1903): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1903 (Gallica)

(*1904): 'Pages d'histoire. Gambetta en 1869. Belleville et Marseille. Lettres et documents inédits par A. Tourneur', Nouvelle édition, 1904 (Gallica)

(**1904): 'Cook's practical guide to Algiers, Algeria and Tunisia', 1904

(*1905): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1905 (Gallica)

(*1906): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1906 (Gallica)

(xxx1906): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1906', p. 855 (Gallica)

(*1907): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1907 (Gallica)

(xxx1908): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1908', p. 893 (Gallica)

(*1909): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1909 (Gallica)

(xxx1909): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1909', p. 908 (Gallica)

(*1910): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1910 (Gallica)

(xxx1912): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1912', p. 953 (Gallica)

(*1913): 'Musique-Adresses Universel', 1913

(*1919): 'Musique-Adresses Universel', 1919

(*1922): 'Musique-Adresses Universel', 1922

(*1929): 'Musique-Adresses Universel', 1929

(**1929): 'Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire...', 1929 (Gallica)

(*1935): 'Annuaire industriel. Répertoire général de la production française', 1935 (Gallica)

(1): 'Histoire de piano de 1700 à 1950', Mario Pizzi, 1983

(3): 'Les Instruments de musique, les luthiers et la facture instrumentale precis historique', Constant Pierre, 1893

(6): 'Les aveugles utiles', Maurice de La Sizeranne, 1857-1924 (Gallica)

(7): 'Music in Paris in the eighteen-thirties', Peter Bloom, 1987

(8): 'J.M. Stussi, Facteurs de pianos de Strasbourg, Nancy, Nantes, Le Mans, Mâcon et Angers. Doc. Personnels', J.M. Stussi

(9): 'Encyclopédie de la musique et dictionnaire du conservatoire'. 2,3, deuxième partie, Technique, esthétique, 1927, p. 207-208 (Gallica)

(10): 'EclatdeBois': Source : Archives de Paris / LEBRUN Georges Claude

(13): INPI, Institut National de la Propriété Industrielle, Brevets 19e

(14): 'Histoire des instruments et représentations de la musique en France', Florence Gétreau, 2006

(16): 'Les facteurs d'instruments de musique: les luthiers et la facture instrumentale; précis historique', 1893

(20): 'Archives de Pleyel, Erard et Bord chez le Musée de la Musique à Paris'

(21): Malou Haine. Marques d'instruments de musique (1860-1919), consulté le dimanche 05 mai 2014

(31): 'Archives Nationales, salle des inventaires virtuelle', France, pour TIPHANON : Archives Nationales (MC/ET/XXVIII/522)

  © Copyright all rights reserved