home | Facteurs de pianos en France | contact | liens


 

Facteurs de pianos en France

Liste non exhaustive ouverte à toutes les informations, précisions, rectifications, photos... 
© Copyright all rights reserved

 Utiliser Ctrl + f à chercher un nom sur cette page

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Marques Image Infos Adresses
       
SAAL  

'Facteur de pianos' ca. 1850

Époux de LEURET. (1850)(10)

Il y avait un ouvrier-caissier chez PLEYEL avec le nom SAAL vers 1849. (20)

 

16, rue du Bouloi (1850)(10)(arr.1), Paris

Mazevill (1850)(10)

S. Nicolas

(1852 - 1882)

 

"Hier soir, à sept heures, M. Nicolas S. âgé de 30 ans environ, facteur de pianos, demeurant impasse des Couronnes, a été frappé, rue des Panoyaux, d'un coup de couteau à l'épaule droite par sa maîtresse, à la suite d'une vive discussion. S. blessé, s'est réfugié chez une amie de sa maîtresse, une dame T. lingère, rue des Panoyaux. (la suite )

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1852


(la suite)

Là, il est mort au bout de quelques minutes, d'une hémorragie interne. Virginie V. âgée de 27 ans, ouvrière boutonnière, demeurant rue du Faubourg-du-Temple, auteur de ce meurtre, a été arrêtée, ainsi que la dame T." Le Petit Parisien, 01/09/1882, p. 3 (Gallica)

 

Impasse des Couronnes (1882)(arr.20), Paris
SABATIER 'Facteur de pianos' ca. 18??  

rue Rochechouart (?)(14)(arr.9), Paris

 

SABOURAIN Abbé  

Pianos droits, orgues et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos vers 1894-1920.

 

Saint-Gaultier
SAFFROY Ernest  

"ATELIER SPÉCIAL - DE RÉPARATIONS POUR PIANOS de toutes Marques - Vente, Achat, Echange, Musique, Lutherie - ERNEST SAFFROY - OUVRIER FACTEUR - Premier Prix d'Accord de la Ville de Paris 18, Rue Lécluse, 18 (Près la Place Clichy) PARIS." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1907 (Gallica)

 

Marchand, accordeur et réparateur de pianos ca.1907-10 18, rue Lécluse (*1907)(arr.17), 122, rue du Chemin Vert (*1909)(*1910)(arr.11), Paris
SAIMOND Aug.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1897

 

51, rue Vivienne (*1897)(arr.2), Paris
SAINT-AUBIN G.  

Facteur et/ou marchand de pianos vers 1894

 

5, rue Jean-Burguet (*1915)(*1920), Bordeaux
SAINT-JULIEN C. F.  

"Saint-Julien (C.-F.), fournit aux artistes de l'Opéra et du conservatoire, r. S.-Honoré, 314." Almanach du commerce de Paris, 1827, p. 133 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1827 314, rue Saint-Honoré (x1827)(arr.1), Paris
SAINT-MARC E. C.  

Marchand et/ou facteur de pianos et éditeur de musique

Fondation en 1878

Succ. par SCHLEIDEN P. dès 1899 :

"Maisons qui [...] se changent de propriétaire [...] Adresse : 24, Grand-Fossés - Nom : Schleiden - Profession : Pianos - Prédécesseur : Dme St. Marc."Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire, 29/07/1899, p. 963 (Gallica)

 

 

24, rue des Grands Fossés (*1913), Tarbes

 

SAINT-OUEN  

'Facteur de pianos' ca. 1863

"Publications de mariages. Du 4 au 11 octobre. [...] 6° arrondissement (Passy).- Entre : M. Saint-Ouen, facteur de pianos, rue de Chaillot, 49, et Mlle Saint-Ouen, même maison." La Presse, 16/10/1863, p. 3 (Gallica)

 

49, rue de Chaillot (*1863)(arr.16), Paris
SALAUN
| SALAÜN
 

'Facteur de pianos' ca. 1858

Époux de RENAUDIN, couturière (10) et La Presse, 11/10/1858, p. 3 (Gallica)

Il y avait un 'SALOUN' comme 'finissseur' chez PLEYEL ca. 1858. (20)

 

88 [ou 38], rue du faubourg Saint-Honoré (x1858)(10)(arr.8), Paris
SALAUN, SCHWAB & Cie Association ouvrière  

"Association générale des ouvriers | Facteurs de pianos et orgues | Fournisseurs brevetés de S. M. l'Empéreur | Expos. Univ. de 1867 | Mention honorable | SALAÜN, SCHAB & Cie | 38, Rue des Ecluses St. Martin, 8, Passage Feuillet | Paris."

PARIS - "MM. SALACH [sic] et SCHWAB. - Cette société, composée d'ouvriers facteurs, construit des pianos et des harmoniums. Ces instruments sont bien faits; mais on peut reprocher aux pianos la faiblesse des sons, et, dans les harmoniums, des timbres qui sont d'une pureté douteuse. Ces défauts, qui proviennent peut-être de la manutention qu'ont éprouvée ces instruments, sont faciles à faire disparaître. La société produit néanmoins de bons instruments, et le jury lui a accordé une Mention Honorable." La musique à l'Exposition universelle de 1867, Louis-Adolphe le Doulcet Pontécoulant, p. 172

 

 

Pianos droits, orgues et harmoniums

'Facteurs de pianos' ca. 1867-68

Membre d' Association des facteurs de pianos de Paris' (*1849)

Faillite en 15 décembre 1868. (11)


(la suite)

LE HAVRE - "2457. SALAUM, SCHWAB et Cie.— Piano et orgue, rue des Écluses-Saint-Martin, à Paris." Exposition maritime internationale, Le Havre, Seine-Maritime, 1868, p. 309 (Gallica)

Mention honorable Paris, 1867 | Liste des exposants Le Havre, 1868

 

38, rue des Ecluses-Saint-Martin (*1867)(arr.10), 8, passage Feuillet (1868)(arr.10), Paris
SALF  

Facteur et/ou marchand de pianos et luthier ca. 1875-1909

SALF Vve. (*1905)

SALF Fils (*1909)

 

32, rue d'Alger (*1875)(*1876), 22bis, rue d'Alger (*1898)(*1905), quai de Cronstadt (*1909), Toulon
SALLES Aîné ou Jean Bernard 'Facteur de pianos' ca. 1849

SALLES Jean Bernard

Membre d' Association des facteurs de pianos de Paris' (*1849)

46, rue neuves Sainte Catherine (*1849)(arr.9), Paris
SALLES Jeune ou Aimé-Catherine 'Facteur de pianos' ca. 1849

SALLES Aimé-Catherine

Membre d' Association des facteurs de pianos de Paris' (*1849)

1, Place Jessaint (*1849)(arr.18), Lachapelle, Paris
SALMON  

"M. SALMON, Luthier et Facteur d' instrumens, qui passait par Orléans pour se rendre à Paris a l' honneur de donner avis que pour reconnaître l'accueil favorable qu' il a réçu de MM. les amateu;s et Artistes les plus distingués de cette ville, il s' est décidé à y prendre son domicile et à y exercer son art.H se charge de réparer toute espèce d'intrumens à cordes, comme violons, basses, guittares, harpes et pianos qu' il remet à 5 octaves et 1/2, et 6 octaves, avec table d' harmonie dans toute la longueur sans déranger le coffre de l' instrument. Il leur rend à tous la qualité originaire de leurs sons brillans, sonores et pleins.M. Salmon, qui travaille depuis trois mois à Orléans, n' a pas voulu donner le présent avis avant que de pouvoir mettre à même de juger de son talent les personnes qui l'honoreront de leur confiance. Il les prie de prendre des informations sur ses ouvrages, et de les voir eux mêmes chez plusieurs amateurs et professeurs de cette ville, et principalement chez Mme de Guercheville, Mme d 'Oberlin, Mlle Cécile, M. Darotte, M. Boudot, M. Demadière, M. de Gargilesse, M. Pillon, M. Hutlin, M. Martinet, M. Lottin, M. Bordereau, M. Menonville, M. Larousse, etc., etc.

 

'Luthier et Facteur d' instrumens' ca. 1822

Tous les ouvrages que M. Salmon entreprend sont garantis par lui, et faits à un prix très-raisonnable. Il est inventeur d'un nouvel instrument qu' il soumettra au jugement et à l' approbation des amateurs, des artistes, et du Conservatoire de Paris, d'ici à quelques mois ; Il accorde les pianos et croit pouvoir assurer la justesse de sa partition. Il demeure provisoirement à Orléans, chez M. Fontaine, traiteur, rue Royale, n.° 55, au premier. On entre par la première porte à gauche dans la petite rue." Journal Général du Département du Loiret, 08/06/1822, p. 4 (Aurelia.Orleans.fr)

55, rue Royale (***1822), Orléans

Paris

SALMON Pierre Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1922-27 7, rue Gambetta (**1922)(*1927), Nancy
SALZEDO René  

"René SALZÉDO - VENTE, ACCORDS ET RÉPARATIONS DE PIANOS - Elève de L. Blitz, ex-chef de la Maison Gaveau - 10, Place Clichy, PARIS (9°)." L'Univers israélite, 16/04/1926, p. 30 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1925-26

Voir Léon BLITZ (°1900) et GAVEAU (°1847).

10, place Clichy (*1925)(*1926), Paris
SANGESOET Jean Baptiste 'Fabricant de pianos' ca. 1850. (10) Montmartre, Paris
SANGUINEDE Pierre et Capt  

"L'Invention des cordes de M. Sanguinède est un progrès incontestable et d'une importance réelle pour le piano. Avec ces cordes, les tons du piano sont d'une pureté parfaite les vibrations plus prolongées, et elles Donnent l'accord malgré les changemens de température. Ces cordes résistent a l'exécution la plus vigoureuse. Déjà plusieurs de nos grands planistes las ont adoptées pour leurs pianos, et les principaux facteurs la emploient par leurs Instrumens de prédilection." La France Musicale, 07/01/1844, p. 31 (Gallica)

"Sous le n° 1684 MM. Sanguinede exposent des cordes métalliques pour les pianos. On sait que cet instrument est monté de cordes d' acier pour tous les tous élevés et moyens et de cordes de laiton pour les octaves basses. Presque toutes les cordes des anciens pianos sortaient autrefois de Nuremberg, plus tard les fabriques de Berlin obtinrent la préférence.  M. Pape, en 1826, pensa pouvoir obtenir une augmentation de sonorité en employant au lieu de fer de l'acier; mais l'acier fin, ayant l'inconvénient d'être trop sec, il faillait détremper les bouts pour faire la boucle. Le manque d'égalité dans la trempe lui fit abandonner cette fabrication.  Les Anglais vinrent ensuite s'imposer à nos facteurs en leurs présentant des cordes d'acier auquel ils parvinrent a donner la dureté convenable tout en lui conservant du moelleux et de la flexibilité. Il y a cinq ans on fit de nouveaux essais sur les cordes d'acier trempe, mais le procédé pour faire la boucle et le recuit étant inconnu, les facteurs reculeront devant l'emploi de ces cordes qui offraient tant de difficultés, MM. Sanguinede frères de Genève, ont repris et amélioré la confection de ces cordes d'acier trempé, et ils sont parvenus a faire la boucle avec facilité sans rien faire perdre à la corde de sa qualité sonore. Cette corde si douce au toucher, si belle a l'œil, demande un bien grand travail, car elle sort d'une barre de fer, elle est forgée, étirée, puis trempée, ensuite résulte au degré voulu c'est un véritable ressort. MM. Sauguinéde ont une grande chance de succès, en raison de la perfection qu'ils apportent dans la fabrication et dans la trempe de ces cordes. Leur qualité principale est une sonorité pure, claire, bleu vibrante; attaquées
légèrement par les marteaux, elles ont le son de l'harmonica. Beaucoup de facteurs en font usage, entre autres MM. Pape, Wolfel et Laurent, Kriegelstein, Hatzenbühler, etc., etc. Ces cordes possèdent encore d'autres avantages, elles sont moins impressionnables aux changemens de température, elles tiennent donc mieux l'accord, et étant par conséquent moins souvent tourmentées par l'accordeur, elles fatiguent et cassent peu. A l'exposition de l'industrie la différence entre les deux espèces de cordes est si grande que l'on peut facilement distinguer un instrument monté avec des cordes Sanguinede au milieu de tous ces pianos jouant ensemble. Nous croyons que l'usage de ces cordes sera bientôt général, et les nombres dépôts établis par Al M. Sanguinede permettent facilement dans toutes les provinces à tout artiste ou amateur de remplacer celles qui viendraient à rompre." La France Musicale, 1844 (Gallica)

 

 

Facteur de pianos à cordes d'acier ca. 1840-49


(la suite)

Brevet de 1840 : "BREVET D'INVENTION DE DIX ANS en date du 2 juillet 1840, Aux sieurs Sanguinède et Capt, à Paris. Pour des cordes de piano en acier. Les cordes en acier trempé sont régulières dans toute leur longueur, mais varient de grosseur suivant leurs octaves. Pour les octaves d'en bas et pour les sons graves, ces cordes sont coniques et de différentes grosseurs. Suivant les tons et les sons que l'on veut obtenir, elles doivent être pour les tons graves plus ou moins coniques. Il en est de même pour les différentes longueurs des pianos, quelles que soient leurs formes. Après de longues recherches, nous sommes arrivés à un résultat tel, que les sons ont non-seulement plus d'harmonie et de pureté, mais encore plus d'âme. Pour obtenir ces résultats et avantages, rendre les cordes aussi moelleuses qu'il est nécessaire et pouvoir les accorder sans être sujet à les casser, nous employons une trempe qui ne laisse rien à désirer. Pour tremper douze cordes à la fois ayant chacune 20 mètres de longueur, nous employons
2 kilog. 1/2 de suif blanc,
1 kilog. 1/2 de suif de bœuf,
1 kilog. d'huile d'olive,
1 kilog. de cire jaune,
16 grammes de corne de cerf,
16 grammes de miel de Chamouny.
cordes d'acier dans du lait, n'importe la quantité, pourvu que l'acier soit entièrement couvert de ce liquide.
Ce lait doit être mêlé de poussière de charbon de bois. Après une heure d'ébullition, on retire les cordes d'acier pour les blanchir soit à la pierre ponce, soit à l'émeri. Après cette opération, et pour obtenir le revenu de la corde d'acier, nous avons un four ordinaire dans lequel nous obtenons la chaleur voulue pour les faire revenir, quelles que soient leur grosseur, leur forme et leur longueur. Les moyens que nous venons de tracer donnent à nos cordes toute la souplesse possible, et elles ne se cassent jamais. Ces cordes ont l'avantage de tenir leur accord pendant plusieurs années sans être obligé de les remettre d'accord." Description des machines et procédés consignés dans les brevets d'invention..., 1850, p. 141

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

"Sanguinède et Cie, assortiment de pianos en tous genres, montés avec les cordes Sanguinède, brevetées d'invention et de perfectionnement, boul. Poissonnière, 14." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1848, p. 513 (Gallica)

"Depuis quelques années, le mécanisme des pianos s'est de plus en p!us perfectionné; mais il manquait, pour faire valoir toute la bonté de leur jeu, le système de cordes que M. Sanguinède a découvert, et qui lui a mérité la médaille à l'exposition de 1844. C'est dans la maison dite du pont de fer (14, boulevard Poissonnière) que nous engageons les nombreux amateurs de l'instrument le plus à la mode aujourd'hui, il se rendre, pour se convaincre et juger de la puissance et de l'éclat de la monture à laquelle M. Sanguinède a donné son nom. L'instrument d'accompagnement par excellence, nous fait naturellement penser aux chanteurs, et, de même qu'il n'est rien de si désagréable qu'un clavier où quelques notes font défaut, de même aussi on ne saurait voir sans regret une belle bouche à laquelle il manque quelques dents." La Mode : revue des modes, galerie de moeurs, album des salons, 05/10/1846, p. 245 (Gallica)

Médaille de bronze Paris, 1844

 

Dépôt : 11, rue de Saintonge (1840)(13)(arr.3), 26, rue du Sentier (**1844)(arr.2), 7, boulevard Poissonnière (1844)(arr.9), 14, boulevard Poissonnière (**1847)(*1848)(1849)(arr.9), Paris

Fabrique : 12, rie Bertheller (1844), Genève

SANNIER

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1862-93

SANNIER L. (*1875)(*1876)

 

32, rue Royale (**1862), 34, rue Royale (x1863)(y1864), 5, rue de la Préfecture (*1875)(*1876), 8, rue Nicolas-Leblanc (*1893), Lille

 

SANSÈVE  

'Facteur de pianos à queue' (x1863)

 

place Bugeaud (*1875)(*1876), Périgueux
SARRA 'Facteur de pianos' ca. 1863 2, rue Léon (***1863)(arr.18), Paris
SATI Jean  

'Facteur de pianos' ca. 1880; (19)

Habitait à la même adresse que MAROKY (°1827).

 

10, rue de Répos (1880)(19), Lyon
SATIN Hyppolyte

(ca. 1831 - 1848)(10)

'Fabricant d'instruments de musique' (10)  

17, rue Croix des Petits Champs (1848)(19)(arr.1), Paris

 

SAUER Théodore Facteur et/ou marchand de pianos et facteur d'orgues ca. 1858-63  

88, boulevard Chave (yy1856), 23, boulevard Dugommier (yy1858), 2, boulevard Dugommier (xxx1860), 116, rue Consolat (yy1861)(yy1863), Marseille

 

SAURY L.

 

 

 

 

"Saury, facteur de pianos droits, demi-obliques et obliques, grande solidité, barres de fer, prix très-modérés, commiss., exportat., Faub.-du-Temple, 25." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1857, p. 795 (Gallica)

"Saury, facteur de pianos droits et demi-obliques, grande solidité, burres de fer, prix modère, commission, exportation: fabr., passage Ménilmontant, 9; magasin, rue de Cléry, 100." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1879, p. 1397 (Gallica)

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1854-97

Que c'est mystérieux est dans l'article ci-dessous, on trouve."la fabrique de pianos SAURY, ERARD & Cie", et l'adresse de 'Passage Ménilmontant'. Il s'agit de ERARD Nicolas (°1865). Quel est le lien entre SAURY et Nicolas ERARD ?

SAURY L. (1855)

PARIS - "M. SAURY. - Genre ordinaire, rien de particulier à signaler, ce qui n'empêche pas M. Saury de bien construire ; mais je l'engage à soigner la sonorité qui pêche, et par faiblesse, et par un peu de lourdeur. Mais ces légers défauts sont rachetés par la docilité du clavier et une grande égalité dans toute son étendue." La musique à l'Exposition universelle de 1867, Louis-Adolphe le Doulcet Pontécoulant, p. 171

INCENDIE 1877

"Voici de nouveaux détails sur le grave incendie du passage Ménilmontant. - Les premiers renseignements avaient fait croire que le feu s'était déclaré dans la scierie mécanique de la fabrique de pianos Saury, Erard et Cie; on sait maintenant que les flammes sont sorties primitivement d'un local voisin occupé par M. Janson, fabricant de chapeaux. On croit qu'une poutre du plancher surchauffe par un tuyau de calorifère toujours allumé aura déterminé l'incendie. De ce foyer, le feu n'a pas tardé à envahir les ateliers de la fabrique de pianos. Toutes ces constructions étaient légères, le vent soufflait violemment et en une heure, toutes les maisons, du n° 9 au n° 19 bis, couvrant un espace carré de plus de cent mètres, étaient en feu. Les dégâts en marchandises sont énormes. Une vingtaine de ménages sont restés sans asile. Plusieurs personnes avaient dû quitter leur demeure sans avoir même le temps de se vêtir. Tout a été brûlé. Outre les pertes matérielles, on a à déplorer un grave accident. Un caporal de pompiers de la caserne du Château-d'Eau, qui était monté sur un pan de mur calciné par les flammes, est tombé dans le brasier; deux pompiers se sont précipités à son secours et ont pu le retirer des décombres. Mais, transporté à l'hôpital du Val-de-Grâce, ce malheureux est mort quelques heures après des suites de ses affreuses blessures. Jean de Paris." Le Figaro, 07/10/1877, p. 2 (Gallica)

Liste des exposants Paris, 1855 | Liste des exposants Paris, 1867

 

25, rue du Faubourg-du-Temple (**1854)(*1855)(z1855)(xx1856)(xx1857)(xx1858)(*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(x1863)(yy1864)(arr.11), 100, rue de Cléry (*1867)(*1875)(*1876)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.2), Fabrique : 9, Passage de Ménilmontant (**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.11), 13, rue des Récollets (**1888)(*1893)(*1895)(*1896)(*1897)(arr.10), Paris
SAUSSINE 'Facteur de pianos' ca. 1880-88 34, rue de Bellefond (**1880)(**1888)(arr.9), Paris
SAUTREUIL Félix  

"SAUTREUIL (Félix), instruments de musique, corde harmoniques, fournitures pour instruments, abonnements de musique classique et moderne, vend et répare les pianos, et professeur de violoncelle, chaussée d'Ingouville, 11."  Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants, 1873, p. 741 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1863-76 11, rue Chaussée [ou chemin] d'Ingouville (x1873)(*1875)(*1876), Le Havre
SAUVAGE A.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1880) Marseille
SAUVAGE Jouanin Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1877-1906 45, rue Terrusse (yy1877)(yy1880), 1, rue Barbaroux(xxx1897)(xxx1898)(xxx1906) Marseille
 

SAUVE Théodore Charles

(1811 - 1833)(10)

 

'Fabricant de pianos' ca. 1833 60, rue de Cléry (1833)(10)(arr.2), Paris
 

SAUVIN Denis Victor Désiré

(181? - 1856)(10)

 

'Fabricant de pianos' ca. 1856

Époux de LEQUIRAND [?] Victoire (10)

52, rue Amelot (1856)(10)(arr.11), Paris
SAUZEAU Auguste ou Fils

(? - 1846)(8)

"Sauzeau fils, fact. de p. et march. de mus., et instr." Agenda musical, Paris, 1837 (Gallica)

 

INFO EXTRA

Un siècle de facture de pianos à Nantes, par Jean-Marc STUSSI

 

'Luthier et marchand de musique' (**1836); 'Facteur de pianos et marchand de musique et d'instrumens' (x1837)

"SAUZEAU Auguste (fils) se destine à la carrière musicale, car il est Professeur de musique en 1827. Par la suite, il devient Marchand de musique au Quai de la Fosse (1829-1830) et enfin Compositeur de musique (année de son décès 1846). On ne sait si à cette date il tenait encore le magasin de musique. La mention de « SAUZEAU Fils » en 1837 (L. Verbeeck) semble de ce fait bien correspondre à Auguste. De son mariage avec Louise Augustine Langlais (°ca. 1804)), sont issus trois enfants : Marie Augustine (°3/10/1827), Auguste Louis (°29/5/1829) devenu clerc de notaire, marié à Richer Mathilde Clémence le 20/12/1852, et Alphonse (°27/6/1830). Auguste SAUZEAU est décédé le 8 janvier 1846, ce dont on pourrait déduire, faute d’éléments probants (pas de mention d’une affaire SAUZEAU à Nantes après cette date dans les annuaires spécifiques), que le magasin a disparu après son décès." Infos données par Jean-Marc STUSSI. (8)

 

Quai de la Fosse (1829-1830)(8), 14, rue de la Fosse (**1827), Nantes
SAUZEAU René Jean ou Père

(ca. 1765/66 - 1834)(8)

"SAUZEAU René Jean et Auguste. Luthiers – Marchands de musique.
Les Sauzeau font partie des premiers facteurs de pianos et marchands de musique de Nantes au début du 19° siècle. Ils concernent deux personnes :
SAUZEAU René Jean, luthier, et son fils SAUZEAU Auguste, professeur de musique, marchand de musique, puis compositeur de musique.

(la suite )

INFO EXTRA

Un siècle de facture de pianos à Nantes, par Jean-Marc Stussi

 

'Marchand de musique' ca. 1822 et luthier

"SAUZEAU René Jean. Il et né en 1765 ou 1766 à Nantes paroisse de Sainte-Croix, fils de SAUZEAU Nicolas et de Boulay Marie Marthe (ca. 1734 Tours – 21/7/1817 Nantes). Nicolas SAUZEAU se déclare « Marin Mineur décrété » à son mariage le 16 novembre 1764, mais « maître de danse » à la naissance de son fils Pierre le 4 novembre 1769. Cette derrière qualité paraît peu compatible avec celle de Marin Mineur et est peut-être due à un temps de service militaire. Elle peut expliquer le devenir ultérieur de son fils René Jean. Lors de son mariage avec Anne Marie Raimbaud le 17 octobre 1797 à Nantes, René Jean est luthier, établi au quai de la Fosse. Il tient certainement encore cette qualité en 1822, mais l’a peut-être élargie à celle de marchand de musique et d’instruments de musique (L. Verbeeck). Il aura deux fils : René, né le 3 octobre 1798, qui deviendra musicien et restera célibataire (+19/4/1858) et Auguste, né le 22 novembre 1801, qui a tout lieu d’être considéré comme le successeur de son père dans l’affaire du magasin de musique. René Jean est décédé le 21 février 1834." J. M. Stussi, communication personnelle. (8)

 

quai de la Fosse (18??)(8), Nantes
SAVARESSE

(1777 - 1825)(10)

 

'Fabricant de cordes' ca. 1825

Époux de HOMARCHAND. (10)

SAVARESSE. — 'Mémoire sur la construction des instruments à cordes et à archet', Paris, Déterville, 1819, et 'Mémoire sur la fabrication des cordes d'instruments de musique'. Paris, 1822

VOIR AUSSI ...

  HUSSON- BUTHOD & THIBOUVILLE, & Henri SAVARESSE

 

13, rue Greneta (1825)(10)(arr.2), Paris
SAVART

INFO

"Méthode de piano (courte et facile), par Savart. — A Paris, faubourg Poissonnière, n. 12." Bibliographie de la France, 1837, p. 387

"M. Savart eut recours à lui pour construire toutes sortes d'appareils destinés à des expériences d'acoustique." Revue et gazette musicale de Paris, Volume 6, 1839, p. 153

SAVART (Félix). Mémoire sur la construction des instruments à cordes et à archet, etc., Paris, Déterville, 1819, in-8.

" [...] Nous citerons encore et toujours à titre de confirmation une expérience que l'on peut faire avec la table d'harmonie, sur laquelle sont tendues les cordes d'un piano droit. Le piano étant ouvert à la façon d'un-livre, on se place à quelque distance de la table, puis on parle à voix haute, on prononce fortement quelques voyelles, ou l'on donne une note bien accentuée: la table et les cordes se mettent à vibrer, d'abord un peu confusément, mais bientôt le son s'épure et l'on n'entend plus que la vibration des cordes qui sont à l'unisson du son primitivement produit, et qui continuent à résonner, alors que ce son a cessé d'exister depuis quelques secondes déjà, et que le bruit confus résultant du trouble apporté à toute la série des cordes a aussi disparu.  Les membranes, à cause de leur peu de masse, de leur grande surface et aussi de l'extrême facilité avec laquelle elles se subdivisent, sont éminemment propres à prendre, par communication, le mouvement que l'on imprime à l'air : si le mode d'ébranlement est énergique, elles en sont influencées, même à dos distances considérables. Ainsi, avec un sifflet un peu fort, on détermine aisément d'un bout à l'autre d'une vaste salle la division acoustique d'une membrane de baudruche ou de papier végétal tendu sur un cadre de bois ou de carton. (la suite )

 

'Facteur de pianos', compositeur et pianiste ca. 1837-56

"Chambre syndicale des fabr. de pianos et autres instruments de musique, président Savart; siége de la société chez M. Rodhé, Caumartin, 9." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1878, p. 1348 (Gallica)

QUANTIN Auguste, successeur.

Pour toutes les infos suivantes, ce n'est pas sûr qu'il s'agit de la même personne !

INFO
(la suite)

 — M. Savart en faisait usage pour manifester le développement des ventres et des nœuds des vibrations dans l'air de grandes galeries, au milieu desquelles il faisait vibrer un gros timbre A porté sur un trépied III, et muni d'un tube renforçant B (fig. 454). Les pièces à tirage GH, FE servaient à donner au tube une position convenable. Un piston intérieur, mû par la vis D pouvait faire varier sa longueur. [...]" Leçons de physique, Volume, Paul Quentin Desains, 1860 C'était le même SAVART ?

"Savart, compositeur et pianiste de plusieurs princes, fabr. de pianos supérieurs, locations, échanges, réparations et expéditions, orgues expressives à vendre et à louer; commissionn. pour instruments et musiques, Lepelletier, 8." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1848, p. 513 (Gallica)

 

12, faubourg Poissonnière (1837)(arr.9),  8, rue Le Peletier (**1841)(x1843)(xx1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(arr.9), 12, rue Le Peletier (x1849)(arr.9), 10, rue Le Peletier (*1850)(*1851)(arr.9), 25, boulevard Poissonnière (z1855)(xx1856)(arr.9), Paris
SAVOYE René  

"René SAVOYE et cie - 97, rue de Richelieu, 97, PARIS - AGENTS GÉNÉRAUX pour la France, la Belgique, la Suisse, l'Italie, l'Espagne et le Portugal du BALDWIN - Le plus récent et le plus parfait des appareils à jouer du piano. Et des Orgues américaines HAMILTON - ASSORTIMENT GÉNÉRAL DE MUSIQUE PERFORÉE four Appareils Automatiques. – Étendue 65 NOTES PIANOS ERARD - Dépôt. des Pianos RUCH." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1907 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1907-09

SAVOYE René & Cie (*1907)(*1909)

97, rue Richelieu (*1907)(*1909)(arr.2), Paris
SAX Adolphe 

(1814 - 1894)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur d'instruments'  (°1843) Paris
SAYEN  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1905

 

80, rue d'Antibes (*1905), Cannes (Alpes-Maritimes)
SCHAAF J.

 

Brevet de 1888 : "190319. Brevet de quinze ans, 1er mai 1888; Schaaf, représenté par Dittmar, à Paris, avenue de l'Opéra, n° 37. Nouveau piano." Bulletin des lois de la République française, 07/1888, p. 984 (Gallica)

Brevet de 1905 : "Schaaf (J.), 2 mai 1905, brevet 346878/4749. (Mécanisme de répétition pour pianos.)." Bulletin des lois de la République française, 07/1906, p. 399 (Gallica)

  

Facteur et/ou inventeur Paris ?
SCHAAN
| SCHAN
 

"FABRIQUE DE PIANOS DE SCHAAN - 15, rue Poissonnière PIANOS DROITS à 3 cordes verticales 6 octaves et 3/4 ; prix sans remise, 600 fr. garantis 3 ans. PIANOS A LOUER." La Sylphide, 01/1845 (Gallica) et 1844, p. NP (Gallica)

 

'Facteur de pianos' et éditeur ca. 1844-57 15, rue Poissonnière (1844)(**1845)(**1846)(x1847)(arr.2), 62, rue du faubourg Saint-Honoré (*1848)(arr.8), 64, rue du faubourg Saint-Honoré (x1849)(*1850)(*1851)(x1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(x1857) voyez (*1953)(arr.8), Paris
SCHAEFFER Eugène

(1816 - 1873)

 

NÉCROLOGIE

1873 - "Eugène Schaeffer, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats à Strasbourg, lors de la mort de son beau-frère Erard, alla se fixer à Paris pour y prendre la direction de la célèbre fabrique de pianos de ce nom. Il aimait l'Alsace comme l'aiment de près et de loin tous les Alsaciens, et ses compatriotes étaient toujours certains de trouver auprès de lui le meilleur accueil. Il mourut le 27 janvier 1873, et nul mieux que son voisin J. Janin n'était à même de redire les qualités de celui qu'il a connu dans l'intimité.

« Nous avons rendu, a dit le charmant critique, au milieu d'un concours immense des ouvriers dont il était le père, et de ses nombreux amis, les derniers devoirs de l'amitié à M. Eugène Schaeffer, qui conduisait d'une façon si bien-veillante cette grande fabrique de pianos fondée par les Erard, et qui porte leurs noms aux quatre coins de la terre.

M. Schaeffer se recommandait par sa bonté et son esprit.

On l'aimait pour toutes ses vertus et toutes ses grâces inépuisables. Ce qu'il a fait de bien, par son exemple et par ses conseils, on ne saurait assez le redire.

» Avant d'être le continuateur de cette illustre maison, M. Schaeffer avait été (et c'était pour lui un juste sujet d'orgueil) bâtonnier de l'ordre des avocats dans cette heureuse ville de Strasbourg, dont il n'avait jamais prévu les misères après tant de splendeurs. (la suite )

 

 

"SCHAEFFER (Eugène), né en 1816; fabricant de pianos, rue du Mail, 13, 2° arrondissement." (*1867), chef de la maison ERARD

NÉCROLOGIE
(la suite)

» Nous avons perdu en M. Schaeffer un caractère, un exemple, un homme enfin. Son bon sens, son esprit, sa générosité sans bornes, entouraient cet aimable front d'une véritable auréole. Il avait beaucoup d'autorité dans son langage, et les plus hauts placés dans le monde de l'industrie et des beaux-arts l'écoutaient avec les plus sympathiques déférences.

» Ce qui ajoutait surtout à cette force si bien cachée une grâce de plus, c'était la simplicité de l'homme, sa modestie, sa vie à part, son labeur de tous les jours, son profond mépris pour toutes les vanités qui arrêtent soudain tant de grands artistes dans leur carrière. Pas une douleur ne lui était étrangère; il prenait sa part de tous les deuils; il avait des consolations pour toutes les misères.

» Sa plus grande louange il l'eût trouvée dans toutes les voix qui entouraient sa tombe à peine fermée, et dans les regrets de ces ouvriers dont il avait fait une famille.

O brave homme! l'honneur de tous les tiens jamais ils n'oublieront l'amitié réciproque qui t'unissait à tant d'artistes et d'artisans qui vivaient de ta pensée, et cette fête de ta bonne humeur, de ta douce et facile galté, que j'ai partagée si longtemps. »" Bibliographie alsacienne, 1873, p. 107-109 (Gallica)

 

13, rue du Mail (*1867)(arr.2), Paris
SCHAF P.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1904) Chelles (près de Paris)
SCHAFF  

'Facteur de pianos'

"Déclaration de faillite : Granville. — SCHAFF, facteur de pianos, à Avranches avec suce. à Granville.— 12 déc.1901. 1 — S. M. Houel."

Il y a un SCHAF (°1904) à Chelles.

 

Granville

Avranches

 

SCHAK J.

 

 

 

 

"Maison du Quistiti - Pianos & orgues, 3 ans de crédit. En payant le prix de la location mensuellement, on devient propriétaire d'un instrument du facteur à son choix. - SCHAK, 53, rue Caumartin. Envoie en Province." Le Monde artiste, 20/05/1876 (Gallica)

"Schack (J.) et Cie, facteurs de pianos, pianos et orgues de tous les facteurs (3 ans de crédit acquis par abonnements), accords, réparations, échange, rue Caumartin, 53." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1879, p. 1397 (Gallica)

 

 

Pianos droits

Facteurs de pianos ca. 1875-79

SCHAK J. & Cie (*1875)(**1878)(**1879)

1877 - "Paris. — Dissolution, à partir du 1er ; septembre 1877, de la Société SCHACK et Cie (commerce de pianos, etc ) — Liquid. : J. M. SCHACK. —Acte du même jour. — J. - g. d'A." Archives commerciales de la France, 09/09/1877, p. 1150 (Gallica)

1879 - "Dissolutions de Sociétés [...] Schack et Cie. — Pianos et orgues, Au Ouistiti. — 7 mai 1879. — Paris." Archives commerciales de la France : journal hebdomadaire, 28/12/1879, p. 85 (Gallica)

 

53, rue Caumartin (*1875)(*1876)(1877)(**1878)(**1879)(arr.9), Paris
 

SCHALTENBRANDT Jean-Georges

(1796 - 18??)

 

 

'Ouvrier ébéniste en pianos' ca. 1849

Demandait sa naturalisation en 1848 - "27° M. Jean-Georges Schaltenbrandt, né le 7 février 1796 dans le canton de Berne, en Suisse, ouvrier ébéniste en pianos, demeurant à Paris." Bulletin des lois de la Republique Francaise, 1849, p. 54

 

Paris
SCHANNON Thomas

(1783 - 1827)

 

'Facteur de pianos' ca. 1827

Époux de FRANLHIN Anne. (10)

 

40, rue (de la) Pépinière (1827)(10)(arr.8), Paris
 SCHAYRER François-Xavier  

Brevet de 1844 : "1191. M. Schayrer (F.), à Paris; nouveau moyen de prolonger les sons dans les pianos, consistant dans l'application des anches libres au mécanisme. (7 novembre. — 5 ans.)"(*1844) Bulletin des lois de la République française, 07/1845, p. 66-67 (Gallica)

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1844-59

Quelqu'un avec le nom SCHAYRER était égaliseur chez PLEYEL vers 1859. (20)

"[...] Ce nouveau piano sort des ateliers de la maison Pleyel et des mains de M. Schayrer, le premier et le plus ancien contre-maître de la maison, qui, après y avoir travaillé longtemps sous la direction du savant et ingénieux artiste dont on ne saurait trop déplorer la perte, vient de l'achever ainsi sous les yeux de M. Wolff, son habile continuateur. [...]" Le Mercure parisien : sciences, littérature, études de moeurs, théâtres, poésie, peinture, modes, bibliographie, commerce et industrie, etc. etc. etc., 25/12/1855, p. 2-3 (Gallica)

 

7? rue Projeté du Delta (*1844)(arr.9), 11,rue Projeté du Delta (1851)(31)(arr.9),  Paris
SCHEBEN  

'Facteur de pianos' ca. 1858

Quelqu'un avec le nom 'SCHEBEN' était ouvrier-tableur chez PLEYEL vers 1856-59. (20)

 

5, rue Neuve-Coquenard, impasse de l'Ecole (1858)(10)(arr.9), 81, rue Taitbout (dès 1858)(10)(arr.9),  Paris
SCHECK F.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1897

Un autre avec le nom SCHECK Hans à Metz (°1890).

 

25, rue Marjollin (*1897), Levallois-Perret, Paris
SCHECK Hans  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1890) Metz
SCHEGER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1794

'Piano à clavier demi-ovale', inventé par Scheger en 1794 (*1886)

 

Paris
SCHEINEDER 'Facteur de pianos' ca. ?? Place Saint-Etienne (?), Dijon
SCHEL
| SCHEIL
 

'Facteur de pianos' ca. 1846-49

Époux de REIJENTOER. (1849)(10) - "Publications de Mariages. Entre : [...] M. Schel, facteur de pianos, rue de l'Arbre-Sec, 52, et Mlle Reijentjes, à Batignolles." La Presse, 07/04/1849, p. 4 (Gallica)

Probablement  famille de BROD Henry.

 

 

18, rue neuve Breda (**1846)(x1847)(*1848)(arr.9), 22, rue neuve Breda (x1849)(*1850)(arr.9), 52, rue de l'Arbre Sec (1849)(10)(arr.1), Paris

100, rue des Dames (1849)(10), Batignolles

 

SCHEIL Joachim
| SCHEL
'Luthier' ca. 1795

Famille de SCHEIL Marie, épouse de BROD Henry.

Paris
SCHEMITZ (demoiselle) 'Facteur de pianos' ca. 1859

Épouse de KMARREC, artiste lyrique. (1859)(10)

 

97, rue du faubourg Poissonnière (1859)(10)(arr.9), 20, rue de Bellefond (1859)(10)(arr.9), Paris

 

SCHENDEL 'Facteur de pianos' ca. 1828-29 3, rue du Foin au Marais (x1828)(*1829)(arr.3), Paris
SCHEWER Jean
| SCHWERR
'Facteur de fortepianos' ca. 1783 rue des Fossés à Saint-Germain (*1783)(arr.1), Paris
SCHIEDMAYER  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Strasbourg
SCHIERTZ  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1860

 

Paris
SCHILLIO  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici
pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.


 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1879) Roubaix / Lille / Rouen / Paris (maison principale)
SCHINDLER A.  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici
pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.


 

'Facteur de pianos'  (°1884) Paris
SCHLACHTER Balthasard

(ca. 1797 - 1850)(10)

Brevet de 1848 : "129° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 26 mai 1848, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les citoyens Rheinlander (Christian) et Schlachter (Balthazar), rue du Grand-Saint-Michel, n° 7, faubourg Saint-Martin, pour un système de pianos dits à double traction." Bulletin des lois, 1849, p. 599

 

 

'Ébéniste' en 1827 (10)

'Facteur de pianos'

Époux de PINQUET Madeleine Adélaïde (10), ils ont une fille née en 1827 (10).

Probablement il était un ouvrier-caissier chez PLEYEL vers 1833-47. (20)

RHEINLANDER & SCHLACHTER (**1847)(x1849), voyez aussi RHEINLANDER

Membre de Association des facteurs de pianos de Paris' (*1849)

60, rue Amelot (1827)(10)(arr.11), 7, rue du Grand-Saint-Michel faubourg Saint-Martin (*1849)(arr.10), 89, rue Hauteville (*1849)(1850)(10)(arr.10), Paris
SCHLACHTER Balthasar  

Brevet de 1855 : "Perfectionnements apportés dans la mécanique de pianos." Catalogue des brevets d'invention, 1855

 

'Facteur de pianos' ca. 1855-56

Époux de BASSLER (1856)(10)

 58, rue de la Rochefoucault (**1855)(arr.9), 112, rue d'Enfer (1856)(10)(arr.14), Paris
SCHLEIDEN 'Facteur de pianos' ca. 1875-76 rue Abbé-Girard (*1875)(*1876), Clermont-Ferrand
SCHLEIDEN A. 'Facteur de pianos' ca. (**1862) Strasbourg
SCHLOSSER Ch. J.  

'Facteur de pianos'  ca. 18??

Il y avait un 'SCHLOESSER' come ouvrier-vernisseur chez PLEYEL vers 1858-59. (20)

 

Paris
SCHMAHL J. M. 'Facteur de pianos' ca. 18?? Strasbourg ? / Ulm
SCHMETZ  

'Facteur de pianos' ca. 1869

"Publications de Mariages. M. Schmetz, facteur de pianos, rue de Verneuil, 50, et Mlle Saire, même rue." La Presse, 18/07/1869, p. 3 (Gallica)

 

50, rue de Verneuil (**1869)(arr.7), Paris
SCHMID Frédéric Guillaume

 

 

 

Pianos droits, début 20ème siècle

"BONNE PLACE pour de suite à Strasbourg (Alsace), trouve ACCORDATEUR ET RÉPARATEUR DE PIANOS - Dans une maison de premier ordre. S'adresser à SCHMID et DUBIED, pianos à Strasbourg (Alsace)." Le Ménestrel, 26/01/1907, p. 32 (Gallica)

INFO EXTRA

SCHMID-OBERDOERFFER, manufacture de pianos à Strasbourg, par Jean-Marc Stussi

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1896-1929

SCHMID F. (*1896)(*1897)(*1903)

SCHMID et DUBIED (*1905)(*1906)(*1907), succ. de SCHMID-OBERDOERFFER (°1846)

"Après le décès, en 1908, de Frédéric Guillaume, les sociétaires SCHMID sont Emile Charles SCHMID et son cousin Charles SCHMID. L’activité de la maison va s’élargir avec l’ouverture, courant 1906 ou début 1907, d’un nouveau magasin au 3 rue du Vieux-Marché-aux-Vins avec annexe sur le 9 Quai Desaix, destiné à la vente de musique et d’autres instruments de musique que le piano dont la vente reste au 22 Grand’Rue. La raison sociale deviendra ultérieurement « SCHMID-DUBIED ». Entre 1926 et 1951, année de fermeture, l’affaire sera tenue par DUBIED seul (R. Pierre).

Paul Victor DUBIED. Paul Victor DUBIED est né le 6 octobre 1878 à Strasbourg, fils de Strohecker décédé avant la naissance de Paul Victor et de Marguerite Caroline DUBIED originaire de Boveresse (NE, CH). A-t-il été formé chez les SCHMID-OBERDOERFFER ? Le 9 décembre 1905, résidant 22 Grand’Rue, il se marie, à Strasbourg, avec Jeanne Marguerite Barbe Treser (o29/6/1886, Schiltigheim). La présence des témoins Fritz SCHMID, propriétaire, et Emile SCHMID, négociant, s’explique logiquement par les relations d’affaire. Fritz (diminutif germanique de Frédéric) est Frédéric Guillaume, tandis que Emile est Emile Charles, né en 1858 à Paris (6° ancien), fils de Edouard Emile SCHMID (1825- ?), facteur de pianos à Paris et Caroline Lobstein."
Jean-Marc Stussi

 

22, Grand rue (*1896)(*1897)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907), 3, rue du Vieux Marché aux Vins (*1907)(*1909)(*1922)(*1929), Strasbourg
SCHMID - OBERDOERFFER  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1846) Strasbourg
SCHMIDT Alfred Edouard

'Fabricant de pianos' ca. 1856

Époux de SCHMIFT Aglaë (1856)(10)

18, rue de la Michodière (1856)(10)(arr.2), Paris
SCHMIDT Charles J. H.

 

 

 

 

Quelqu'un avec le nom SCHMIDT était un ouvrier vernisseur chez PLEYEL vers 1859. (20)

 

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1836-64

C'est de la famille de Tobias SCHMIDT (°1788) ???

PARIS - "Voici maintenant Schmidt (Charles), qui prétend, avec son cla-violin, imiter les effets des instruments à archets, mais cet instrument se réduit à une imitation plus ou moins servile du Plectroeuphon de Gama, de Nantes, et du Polyplectrum.
En 1830, Licthental [LICHTENTHAL] fabriqua à Bruxelles un piano-viole. C'était un grand piano à queue monté de cordes en boyau; une barre placée au-dessous des cordes servait à contenir autant de petites poulies qu'il y avait de cordes ; une barre inférieure faisait le même office. Chaque archet sans fin, après avoir traversé les deux poulies, s'enroulait sur un tambour mû par une manivelle. En touchant une note, l'archet se rapprochait de la corde par le mouvement de la touche et attaquait la corde plus ou moins fortement. — Enfin, en 1833, même construction ou à peu près, par Heiz, de Hongrie."
La musique à l'Exposition universelle de 1867, Louis-Adolphe le Doulcet Pontécoulant, p. 132-133. Voyez LICHTENTHAL de Bruxelles (°1823)

Liste des exposants Paris, 1839 | Liste des exposants Paris, 1844 | Liste des exposants Paris, 1855

 

20, rue Bourbon-Villeneuve (**1836)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(*1842)(x1843)(xx1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(*1851)(x1852)(**1854)(*1855)(z1855)(xx1856)(arr.2), 29, rue des Grands-Augustins (*1802)(***1847)(arr.5), 20, rue d'Aboukir (1849)(*1850)(arr.2), 7, rue des Moulins (xx1857)(xx1858)(*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(x1863)(yy1864)(arr.1), Paris

SCHMIDT Frères

 

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-78

Brevet de 1887 : "187544. Brevet de quinze ans, 12 décembre 1887; Schmidt, représenté par Chassevent, à Paris, boulevard de Magenta, n° 11. Piano à jeu automatique et à la main." Bulletin des lois de la République française, 07/1888, p. 145 (Gallica)

 

148, rue Montmartre (*1875)(*1876)(**1878)(arr.2), 150, rue Montmartre (?)(arr.2), Paris
SCHMIDT Tobias

(1755 - 1831)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1785) Paris
 

SCHMITE - HENNINGSEN Henry
| SCHMIDT | SCHMITTE | SCHMIETE | SCHIMTE | Prénoms : Henning

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1786)   

 Paris

 

SCHMITT  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1893) Paris
SCHMITT & Cie  

"Le Salon de lecture musicale que la maison SCHMITT et Cie vient d'adjoindre à ses magasins de musique et de pianos obtient un succès légitime, surtout parmi les personnes de passage à Paris qui peuvent ainsi se mettre au courant des œuvres nouvellement parues (22, rue du Quatre-Septembre)." La Vie parisienne : moeurs élégantes, choses du jour, fantaisies, voyages, théâtres, musique, modes, 04/05/1872, p. 336 (Gallica)


 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1872-78

Succ. par ALARD dès 1876

"CEDER des petit fonds de comm. de Musique et Pianos, 22, r. du 4-Septembre." Le Figaro, 02/04/1876, p. 3 (Gallica)

 

22, rue du 4 Septembre (x1872)(*1875)(*1876)(**1878)(arr.2), Paris
 

SCHMITZ Ferdinand

(? - 1810)(31)

 

'Facteur de pianos' ca. 1810 41, rue du Ponceau (1810)(31)(arr.2), Paris
SCHNARB L.
| SCHNERB
 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1881-88

 

17, avenue Mac-Mahon (**1880)(**1881)(**1888)(arr.17), Paris
SCHNEIDER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76

1, rue d'Amiens (*1875)(*1876), Lille
SCHNEIDER

 

Essaya des cordes plaquées argent (1) -

Brevet de 1827 : "En 1827, Schneider, que nous avons vu plus haut employer des cordes d'un nouvel argent, imagina de faire plaquer en argent toutes les cordes de ses instruments pour les préserver de la rouille. On reprocha à cette innovation l'inexactitude d'adhérence existant entre l'acier, qui est fort dur, et l'argent, qui est au contraire très-tendre." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

  

 

'Facteur de pianos' ca. 1827

 

Paris
SCHNEIDER Ant.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1904) Strasbourg
SCHNEIDER Charles Ferdinand  

'Facteur de pianos' ca. 1857

Époux de PROTOY Louise Augustine Léonore. (1857)(10)

 

32, rue de Bellefond (1857)(10)(arr.9), Paris
SCHNEIDER Félix  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1901) Metz
SCHNEIDER Pierre  

'Le Magasin Musicale'

Pianos droits, probablement seulement un marchand de pianos ca. 1875-1922.

Il y avait un SCHNEIDER ca. 1846 qui était 'vernisseur' et un SCHNEIDER fils ca. 1851-57 comme 'finisseur', 'égaliseur' et 'tableur' chez PLEYEL. (20)

 

10, rue des Martyrs (*1875)(*1876)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.9), 7, rue Saint-Lazare (**1888)(arr.9), 69-71, Avenue Malakoff (*1922)(arr.16), Paris
SCHNELL Jean Jacques

(1740 - 1815 ?)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1777) Paris
SCHNELL  

Brevet de 1899 : "Schnell, 12 juillet 1899, brevet 260510, (Table à double résonnance pour pianos droits et à queue.)" Bulletin des lois de la République française, 01/1901, p. 896 (Gallica)

 

Paris ?
SCHNITZER Aloys Alcide Louis

(ca. 1854 - 1902)

 

1902 - "Une découverte au bord du canal Saint-Martin. Une dame V. passait hier soir, vers neuf heures, quai Jemmapes, le long du canal Saint-Martin, quand, en face du numéro 50 du quai Jemmapes, elle remarqua sur la berge un assez volumineux portefeuille de cuir. Elle fit aussitôt part de sa découverte à un gardien de la paix de service non loin de là. Le portefeuille fut ouvert. Il contenait, outre des papiers d'affaires, des cartes de visite au nom de M. Alcide-Louis Schnitzer, facteur de pianos, 5, rue de l'Equerre. La famille Schnitzer a été immédiatement prévenue par les soins de M. Durand, commissaire de police de la porte Saint-Martin, qui a ouvert une enquête. On ignore si on se trouve en présence d'un suicide ou d'un crime. Des recherches faites dans le canal n'ont amené aucune découverte nouvelle." (lire la suite )

 

'Facteur de pianos' ca. 1902


(la suite)

 "Sur les bords du canal Saint-Martin - On vient de retirer du canal Saint-Martin le cadavre de M. Aloys Schnitzer, âgé de cinquante-huit ans, facteur de pianos, demeurant 5, rue de l'Equerre. Le malheureux s'était jeté à l'eau hier soir et des passants avaient trouvé son portefeuille sur la berge, ce dont nous parlons d'autre part. Par les soins du commissaire de police, le corps du défunt a été transporté à son domicile." Journal des débats politiques et littéraires, 02/09/1902, p. 3-4 (Gallica)

 5, rue de l'Équerre (x1902)(arr.19), Paris
SCHOBLOCH  

'Facteur de pianos' ca. 1829-30

"Schobloch, loue et fait des échanges, r. Montmartre, 41." Almanach du commerce de Paris..., Duverneuil, 1829, p. 142 (Gallica)

 

41, rue Montmartre (x1829)(arr.2), 25, rue du Caire (ca. 1830?)(arr.2), Paris
SCHOCK  

"PIANOS, HARMONIUMS ET 0RGUES - Location Échange - Accords Réparations - A. SCHOCK - facteur - 49-51, rue Beauvoisine, 49-51 ROUEN - Pianos de toutes Marques - Neufs et d'Occasion - Atelier spécial pour la réparation." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1909 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' (?) ca. 1909-13

"L. Schock, Rouen, Pianos, Musiques." (?)

SCHOCK A., successeur de GOBELIN (°1894) au moins dès 1913.

49-51, rue Beauvoisine (*1909)(*1913), 21, rue Thiers (*1913), Rouen
SCHOEN Louis Jules

(ca. 1812 - ?)(32)

 

 

 

 

 

 

PARIS - "M. Schoen, à Paris, rue Richer, 42. - Il expose un piano carré à trois cordes et un pianino à trois cordes qui a mérité d'être placé le premier des instruments de cette espèce. Récemment établi, il confectionne par an trente-six pianos et occupe douze ouvriers tant dans ses ateliers qu'à l'extérieur." Rapport du Jury Central, Exposition, des produits de l'Industrie Française en 1839, M. Savart, rapporteur, 1839

PARIS - "M. Schoen, également né en Pologne, s'est fixé à Paris après avoir travaillé dans les ateliers d'Allemagne, d'Angleterre et de France. Parmi les instruments exposés parce jeune et habile facteur, on a surtout remarqué un pianino d'un extérieur très élégant, orné dans le goût de la renaissance, et qui brillait encore davantage par la beauté du son. Sous ce rapport il a été même classé en première ligne au concours dans la catégorie des pianinos. Ce résultat a été obtenu pur une ouverture et un nouveau barrage delà table d'harmonie servant à augmenter la puissance de la sonorité. En outre, M. Schœn a perfectionné le mécanisme en appliquant à ses pianinos un nouveau système de fourches en cuivre. Cet instrument est à six octaves et demie, avec quatre touches ajoutées montant jusqu'au la. Pour le piano carré M. Schœn a adopté le sommier prolongé en fer ou en bois garni de cuivre; le mécanisme fonctionne dans des fourches en cuivre d'un nouveau modèle, et qui en garantissent la solidité. M. Schœn, qui se présentait pour la première fois à l'exposition, y a trouvé les encouragements qu'il méritait : il a reçu la médaille de bronze." Revue et gazette musicale de Paris, Volume 6, 1839, p. 323

(la suite )

 

 

Pianos carrés, pianos droits et pianos à queue

'Facteur de pianos' ca. 1836-76

SCHOEN Fils, époux de VIVIEN. (1852)(10)

SCHOEN & LAVAL (***1869)

"TRIBUNAL DE COMMERCE DE LA SEINE. Dépôt au Greffe. — Actes de sociétés. [...] Schoen et Laval, pianos, boul. Malesherbes, 42. (Acte s. s. p., 23 juillet.)" Journal officiel de l'Empire français, 25/07/1869, p. 1306 (Gallica)


(la suite)

  PARIS - "M. SCHOEN, à Paris, rue Basse-du-Rempart, 46. - M. Schoen a exposé un piano à queue de grand format, qui a obtenu le sixième rang au concours, et un piano droit à cordes obliques placé au onzième rang. Il confectionne quatre-vingt-dix pianos par an et occupe vingt-deux ouvriers. M. Schoen est un artiste habile qui mérite à tous égards la médaille d'argent que le jury lui décerne." Rapport du Jury central, Paris Jury central, Imprimerie de Fain et Thunot, 1844, p. 540

PARIS - "M. Schœn avait exposé plusieurs pianos de différents genres; le jury, voulant récompenser les efforts de cet artiste, lui accorde le rappel de la médaille d'argent qu'il avait obtenue en 1844." Rapport du Jury central, Paris Jury central, 1849

"Schoen, facteur de pianos droits, carrés et à queue, à 7 octaves, perfectionnés, garantis 3 ans, Basse-du-Rempart, 46; B. 1839, A. 1844, A. Acad. Ind. 1843 et 1844." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 559 (Gallica)

"Schoen, facteur de pianos droits, carré et à queue, à 7 octaves, perfectionnés, garantis 3 ans, Basse-du-Rempart, 46; B [bronze] 1839, A [argent] 1844, A [argent] Acad. Ind. 1843 et 1844." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1848, p. 513 (Gallica)

Médaille de bronze Paris, 1839 | Médaille d'argent Paris, 1844 | Rappel de médaille d'argent Paris, 1849

 

34, rue Richer (+1836)(arr.9), 42, rue Richer (*1838)(x1839)(yy1839)(*1840)(x1840)(***1841)(arr.9), et 46, rue Basse-du-Rempart (x1840)(**1841)(*1842)(**1843)(x1843)(**1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(x1852)(**1854)(arr.9), 12, rue de la Vieille Boucherie (1852)(10)(arr.5), 15, rue de la Neuve Vierge (1852)(10)(arr.7), 3, passage de la Meule (*1855)(arr.?), 42, boulevard Malesherbes (***1969)(*1875)(*1876)(arr.8), Paris
SCHOENEWERK Louis  

Pianos droits

'Facteur de pianos' dès 1840

'Ouvrier employé de la maison ERARD'.

Brevet de 1848 : "Schœnewerk établit un piano à cordes obliques avec pédale expressive, opérant non plus par choc et subitement, mais d'une manière progressive." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

  Brevet d'invention, 1863

 

Rennes
SCHOLTUS A. Fils 'Facteur de pianos' ca. 1875

11bis, rue de Maubeuge (*1875)(arr.9), Paris

SCHOLTUS Pierre

(ca. 1812 - ?)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1848)

Paris

SCHON Bernard  

'Facteur de pianos' ca. 18??

Un certain Bernard SCHON (le nom semble indiquer une origine alsacienne), facteur de piano-forte.

 

Angers
SCHÔNE Jean Godefroi
| Godefroy

(1775 - ?)(12)

"Schône dit Godefroy, f. claviers pour forté et orgues, r. Harlay, au Marais, 6."  Almanach du commerce de Paris, 1827, p. 132 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1819-48

Il était né en 24/08/1775.
son pays d'origine était Haute-Saxe (aujourd'hui Allemagne), à Zörbig. Sa profession était ébéniste avant d'établir comme facteur de claviers pour pianos à Paris. Il a demandé sa naturalisation en 1833. (12)

Voir GODEFROID dit SCHÔNE.

 

67, rue Montmartre (*1819)(arr.2), 6, rue Harlay au Marais (*1820)(x1823)(x1825)(x1827)(x1829)(*1833)(**1836)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(**1841)(*1843)(arr.1), 71, boulevard Saint-Antoine (x1839)(arr.4), 71, boulevard Beaumarchais (**1837)(*1838)(x1840)(**1841)(arr.4), 18, rue Geoffroy L'Asnier (*1848)(arr.4), Paris

SCHÖRNSTEIN  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1866) Belfort
SCHOTT Frères  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1818) Mayenne | Paris | Bruxelles | Anvers | Londres
SCHOTT Thiébaut Antoine

(1797 - 1836)

 

 

Piano carré ca. 1820-30, Collection Eric Feller, Allemagne

'T. A. Schott, Fabricant de physharmonicas, Strasbourg, Breveté par sa Majesté'

Piano carré ca. ? (la table d'harmonie comporte la mention."Schott élève de Loegel"), Musée des Arts décoratifs de Strasbourg, France
Piano carré ca. 1820-30, Collection Eric Feller, Allemagne

 

'Facteur de pianos' vers 1832 (*1832), et il est né à Rothau dans le Bas Rhin.

GRUCKER & SCHOTT ca. 1830

"Schott, Thiebaut-Antoine, facteur de Pianos. Maît. Né à Rothau, le 15 Janvier 1797. Init. 29. X. 5822." Tableau général de la loge symbolique et du souv. Chapitre de la vraie..., 1834

SCHOTT (x1839)(***1842)

SCHOTT a été l'élève de LOEGEL Chrétien.

Brevet de 1830 : "Gruker (Jean-Gustave), libraire et Schott (Thiébaut-Antoine), fabricans d'instrumens à Strasbourg (Bas-Rhin) à 3 avril 1830. Instrument de musique qu'ils nomment physarmonica (5 ans)." Recueil industriel, manufacturier, agricole et commercial, de la..., Volume 15, 1830, p. 266   - ou la description complète dans Description des machines et procédés..., Volume 30, Numéros 2806 à 2930, 1836, p. 165-169 et image 31 p. 477

 

Strasbourg
SCHOTTE  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1850) Paris
SCHOTTE & MERTENS  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1859-63

SCHOTT [sic] & MERTENS (*1859)(x1863)

Voyez aussi  SCHOTTE (°1850) et MERTENS (°1850).

"Schotte et Mertens, pianos droits et obliques, échange et location de pianos, envoie en province et à l'étranger, Crussol, 12." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1859, p. 814 (Gallica)

 

12, Passage Saint-Sébastien (*1859)(arr.11), 12, rue de Crussol (xx1858)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(x1863)(arr.11), 1, Passage Saint-Sébastien (xx1861)(arr.11), 6, rue Saint Pierre Popincourt (?)(arr.11), Paris
SCHOULOFF  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

France
SCHOULER Charles Gaspard 'Fabricant de pianos' ca. 1843  

18, rue de Paradis (1843)(10)(arr.10), Paris

 

SCHOUSEN Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-81  

23, rue Albouy (*1875)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.10), 22[sic], rue Albouy (*1876)(arr.10), Paris

 

SCHOUSEN C.

 

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1859-93

INCENDIE

1866 - "Lundi, à une heure de l'après-midi, un violent incendie a éclaté au bois de Romainville, rue de Paris, 24, dans la fabrique de pianos de M. Schousen. En moins d'une heure, ce vaste établissement a été tout en flammes. Le feu a été maîtrisé à cinq heures du soir, mais il a fallu le combattre énergiquement jusqu'au matin. La cause parait être accidentelle : 26 pianos confectionnés, un grand nombre en cours de fabrication, un outillage de la valeur d'au moins 10,000 fr., une grande quantité de bois ouvrés ont été la proie des flammes. Le dommage est évalué à 160,000 fr. au moins. Le tout est assuré. Les maisons voisines ont pu être préservées." Moniteur belge: journal officiel, 20/06/1866, p. 3204 et Le Petit Journal, 20/06/1866, p. 2 (Gallica)

 

Fabrique : 24, rue de Paris (1866), Romainville

11, rue des Récollets (*1859)(arr.10), 21, boulevard de Strasbourg (**1880)(**1881)(**1888)(*1893)(arr.10), Paris

SCHREIBER  

Quatre pianos carrés de 1831, sans numéro, mentionné dans les archives de vente de PLEYEL de 1831-32, p. 76

 

'Facteur de pianos' ca. 1831 Paris ?
SCHRECK Philippe  

'Facteur de pianos' ca. 1849-78

SCHRECK Philippe (**1849), membre d' Association des facteurs de pianos de Paris' (°1849)

YOT E. et SCHRECK et Cie (°1849), associé de YOT vers 1855.

Mention honorable Paris, 1855 | Mention honorable Paris, 1867 | Médaille de bronze Paris, 1878

 

22, rue Bellefond (*1849)(arr.9), 162, rue du Faubourg Saint-Denis (1855)(arr.10), et 66, rue des Poissonniers (*1867)(arr.18), et 54, rue des Poissonniers (1878)(arr.18), Paris
SCHROEDER  

'Facteur de pianos' ca. 1834

Il y avait un SCHRÖEDER qui était 'finisseur' chez PLEYEL ca. 1840-57. (20)

 

8, rue Marie-Stuart (xx1834)(arr.2), Paris
SCHROEDER H.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris
SCHUBLEART  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris / Londres
SCHÜLTZ Frédéric Henri Chrétien

(1799 - ?)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1835) Marseille
SCHULZ et Cie  

Brevet de 1892 : "223451. Brevet de quinze ans, 4 août 1892; Schulz, représenté par Nauhardt, à Paris, boulevard de Magenta, n° 30. Dispositif réglable pour tendre la table d'harmonie des pianos." Bulletin des lois de la République française, 07/1893, p. 641 (Gallica)

Pianos droits, pianos automatiques et orchestrions

'Facteur de pianos' ca. 1913

79, Avenue du Pont-de-Saint-Ouen (*1913), Gennevilliers (Seine)
SCHUMACHER Henri

(ca. 1758 - 1825)(10)

 

'Fabricant de harpes' ca. 1825

Époux de SURET Marie Anne (10).

 

7, rue Lesdiguières (1825)(10)(arr.4), Paris
SCHUMMACHER Martin  

'Fabricant de pianos' ca. 1820

Époux de PICARD Amable Prudence (10).

 

112, rue Saint-Martin (1820)(10)(arr.4), Paris
SCHUSTER Georges 'Fabricant de pianos' ca. 1852  

137, rue du faubourg Saint-Martin (1852)(10)(arr.10), Paris

 

SCHUMACHER Michel 'Fabricant de pianos' ca. 1820-25

Époux de PICARD Amable Prudence. (10)

 

112, rue Saint-Martin (*1820)(1821)(10)(x1823)(arr.3), 23, rue Traversière Saint-Honoré (x1825)(arr.12), Paris

 

SCHUMANN Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Paris
SCHWANDER G.  

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Probablement ci-dessous une marque fausse: voyez le nom : "SCKWANDER".

 

Paris
SCHWANDER Henry  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète
dans la rubrique appropriée.

 

 

'Facteur de pianos' et successeur de DIETRICH (°1849)

 

Paris
SCHWANDER Jean

(1812 - 1882)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Fabrication de mécaniques - équipe presque tous les pianos français et pianos pneumatiques'  (°1835) Paris
SCHWANDER Pierre Jacques  

"Suivant acte reçu par Me Fornier, notaire à La Chapelle-Saint-Denis, soussigné, le vingt-neuf avril mil huit cent cinquante-sept, enregistré, M. Pierre-Jacques SCHWANDER, facteur de pianos, demeurant à Paris, rue du Bac, 93. Et M. Henri HEMMERDIN, mécanicien pour pianos, demeurant à Montmartre, rue de la Nation,6. Ont déclaré dissoute, à compter du jour de l'acte ci-extrait, la société formée ous la raison sociale SCHWANDER, KUTT et HEMMERDIN, ainsi qu'il résulte d'un acte reçu par ledit Me Fournier le trente janvier mil huit cent cinquante-deux, et depuis modifiée par le retrait de M. Kutt, et continuée sous la raison sociale SCHWANDER et HEMMERDIN, en vertu d'un acte reçu par le même notaire le quatorze septembre mil huit cent cinquante-quatre. MM. Schwander et Hemmerdin ont reconnu que la liquidation de cette société avait lieu entre eux. Pour extrait : Signé : Fournier." Gazette des Tribunaux, 08/05/1857, p. 4

 

 

'Facteur de pianos' et 'mécaniques pour pianos' ca. 1855-59

SCHWANDER, KUTT & HEMMERDIN (y1857), voir KUTT

SCHWANDER & HEMMERDIN (xx1858)

Succ. par HEMMERDIN Henri dès 1858. Et SCHWANDER travaillait pour son propre nom.

'Piano à répétition continue',  imaginé par SCHWANDER, en 1854. (*1886)

Brevet d'invention, 1855

"Schwander (Jacques), vente, location, accord, échange, réparation, à Montmartre, Chaussée Clignancourt, 9." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1859, p. 814 (Gallica)

 

6, rue de la Nation (1855)(y1857)(xx1858)(arr.12), 93, rue du Bac (y1857)(xx1858)(arr.7), fabrique : 77, rue de Ménilmontant (xx1858)(arr.20), 9, Chaussée Clignancourt (xx1859)(arr.18), Paris
SCHWARTZ
| SCHWARTS
 

'Facteur de pianos', vers 1850-61

"Publications de Mariages. Du 17 au 24 novembre. [...] 11° arrondissement. - Entre : [...] M. Schwartz, facteur de pianos, rue des Cinq Moulins, 12, et Mlle Gerber, rue des Couronnes, 5." La Presse, 22/11/1861, p. 3 (Gallica)

 

12, rue des Cinq Moulins (**1861)(arr.18), Paris
SCHWERR Jean Facteur de pianos carrés fin 18ème siècle rue des Fossés Saint-Germain (*1783)(arr.11), Paris
SCHWEIKART Jean Baptiste Jérémie

(1751 - 1819)

 

signature sur un orgue de 1783

Orgue de 1783, Historisches Museum Basel
Orgue de 1784, église de Dorlisheim

"J.-B. Schweickart (1751 - 1819) :
Un des plus remarquables facteurs d’orgues parisiens vers 1787", Daniel PIOLLET,  Rencontres Harmoniques de Lausanne 2006)

 

'Facteur d'orgues' (*1802), dès 1781 ?

"Des autres facteurs d’orgues, il n’y a rien à dire, si ce n’est que J. B. Schweickhart, (1781-1816)[sic] avait fait, en 1781, l’orgue saisi chez Papillon de la Ferté, lors de son arrestation en l’an III." Constant Pierre, Les facteurs d'instruments de musique, 1893

"Effets de feu M. Roslin, anc. Fermier-général. 1° [...] Le 27 & le 28, très bel Orgue de Schweickart, en bois d'acajou, [...]" Affiches, annonces et avis divers, ou Journal général de France, 07/1790, p. 2531 (Gallica)

rue de la Poterie (*1783)(1784)(arr.4), 105, rue Cul-de-Sac-Coqueret (*1802)(*1803-1804)(arr.5), 87, Hôtel Soubise, rue Vieille-du-Temple (*1807)(arr.3), 49, rue du faubourg Saint-Antoine (*1809)(arr.11), 29, rue des Ecouffes au Marais (x1820)(arr.4), Paris
SCHWEYER 'Facteur de pianos' ca. 1850  

46, rue de la Fontaine-au-Roi (*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(x1863)(yy1864)(arr.11), Paris

 

SCHWINDT Jean Philippe 'Facteur de Pianos-Forte' ca. 1787  Paris
 

SCILLÉ J. B.

 

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1850-60 Toulouse
SCOTT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris - Londres
SCREPEL-POLLET

 

Pianos droits et instruments automatiques

Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur ca. 1905-29

SCREPEL-POLLET & Cie (1912)(*1913)

"Roubaix.— Formation.—Soc. en nom collectif SCRÈPET [sic]-POLLET pianos et instruments de musique, 138, Gde-Rue. — 250,000 fr. — 30 mai 1912." Archives commerciales de la France, 03/07/1912, p. 926 (Gallica)

Leurs pianos automatiques étaient producés par NALLINO (1872)

Marque 'SCREPEL-POLLET- PIANOS -ROUBAIX' dès 1909 (21).

 

138, Grande rue (*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1913), Roubaix

 73, rue Esqermoise (*1929), Lille

SECURET Paul

(? - 1842)(10)

'Accordeur et facteur de pianos' ca. 1842 16, rue du Cloître (1842)(10)(arr.4), Paris
SEEGER Albert Facteur et/ou marchand de pianos droits et réparations ca. 1922-29 16, Cité Falaise (*1922)(*1929)(arr.18), Paris
SEEGER Ad.

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1904-32

Succ. de CREMER (°1874)

"Le piano portatif. Ce piano est construit par M. Seeger, 32, boulevard de Strasbourg, Paris." La Nature - Revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l'industrie, Volume 60, 1932, p. 45

Brevet de 1904 : "Brevet de quinze ans, 22 septembre 1904 ; Seeger (A.), à Paris, rue du Bac, n° 134. — Mécanisme pour piano droit à double échappement." Bulletin des lois de la République française, 1905, p. 1434 (Gallica)

Brevet de 1906 : "371986. Brevet de quinze ans, 6 février 1906; - Seeger (A.), représenté par la société Ch. Thirion et J. Bonnet, à Paris, boulevard Beaumarchais, n° 95. Perfectionnements aux mécaniques de pianos." Bulletin des lois de la République française, 01/1908, p. 1859 (Gallica)

Quelques pianos ont été fabriqués par : SCHINDLER (°1884) | LEGUERINAIS (°1856)

 

134, rue du Bac (1904)(arr.7), 76, rue du Château d'Eau (*1913)(arr.10), 35, rue du Château d'Eau (F1923)(arr.10), ateliers : 55, rue Château d'Eau *1922)(F1923)(arr.10), 32, boulevard de Strasbourg (*1929)(1932)(arr.10), Paris
SEFFERT Auguste  

Finisseur de pianos ca. 1879

Cité le 22/02/1879, lors de l'enregistrement dudit et disparu hier. Il est âgé de 32 ans. (10)

 

144, boulevard de Belleville (1879)(10)(arr.20), Paris
SÉGARD  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??, probablement celui de Levallois, ci-dessous.

 

Paris
SEGARD  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Levallois
SEGLIERI Dante  

INCENDIE

1928 - "Arrestation de trois incendiaires. M. DANTE SEGLIERI ET SES DEUX FILS ACCUSES D'AVOIR MIS LE FEU A LEUR FABRIQUE DE PIANO SONT ARRETES

Marseille, 27 février. — Hier soir le feu éclatait soudain dans la fabrique de pianos que dirigent, 78, boulevard Bopard, M. Dante Seglieri et ses fils Virgile, 27 ans, et Saturnin, 33 ans.

L'alarme fut aussitôt donnée et bientôt les familles logées dans la maison menacée se mettaient en mesure d'arriver jusqu'au foyer.

 

'Fabrique de pianos' ca. 1928

La besogne fut assez difficile. Des portes, des fenêtres furent brisées ; enfin les sauveteurs arrivèrent dans le local de la fabrique, où fort heureusement ils purent rapidement éteindre le feu.

Mais le commissaire de police appelé aux Constatations, fit de graves découvertes. En effet, quatre doyers furent repérés. Des boîtes en fer pleines de pétrole furent retrouvées ; à proximité de ces boîtes des bois découpées prêts à flamber et une bouteille de pétrole brisée furent aussi découverts."
L'Echo d'Alger : journal républicain du matin, 28/02/1928, p. 6 (Gallica)

 

78, boulevard Bopard (**1928), Marseille
SEGRETIN Noël Louis

(ca. 1817 - 1867)(10)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1867

Célibataire (10)

 

8, petite rue Saint Pierre [Amelot](1867)(10)(arr.11), Paris
SEIFFERT A.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1929

 

104, rue Saint-Maur (*1929)(arr.11), Paris
SEILLÉ  

'Facteur de pianos' ca. 1875-76

13, place des Blancs (*1875)(*1876), Toulouse
SELZER Remhold Rumbold | Reinhold  

'Facteur de pianos' ca. 1852-73

Liste des sociétaires de l'Association des artistes musiciens, vers 1848-53, 1856-57, 1859, 1861 (25)

 

55, boulevard Chave (xxx1852)(xxx1853)(xxx1854)(yy1856)(y1865)(x1873), Marseille
SEILLE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1888

23, rue Grenelle-St-Germain (**1888)(arr.7), Paris
 

SERAN Edouard

(ca. 1821 - 1853)(10)

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1853

168, rue de la Roquette (1853)(10)(arr.11), Paris
SERGENT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1838-1913

Fondation en 1838 (*1913)

SERGENT F. (*1913)

1, rue Colbert (*1898)(*1906)(*1909)(*1913), Tours
 

SERUZIER

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-81

36, rue de Penthièvre (**1880)(**1881)(arr.8), Paris
SERVAIN H. et Cie  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1911) Nantes
SERVAIS Henri Félix
| SERVAS

 

 

 

"Servais (Félix), fab. pianos droits, pianos à bascule, pianos obliques verticaux, pianos à queue, petit format, garantis deux ans, J.-J.- Rousseau, 15." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 559 (Gallica)

"Servais, fab. spéciale de pianos droits, garantis, exportation, Montmartre, 121." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1850, p. 612 (Gallica)

 

Pianos droits, carrés, pianos à queue et pianos basculants

'Facteur de pianos' vers 1840-50

"SERVAIS, facteur de pianos et marchand de dentelles, rue Jean-Jacques-Rousseau, 15." Faillites en 02/02/1847. (*1847)(10).

15, rue J. J. Rousseau (**1846)(*1847)(x1847)(arr.1), 121, rue Montmartre (x1849)(*1850)(arr.2), Paris
SERVANT Jean Gustave 'Facteur de pianos' ca. 1842 25, passage Tivoli (1842)(10)(arr.9), Paris
SERVEL M.  

Facteur et/ou marchand de pianos

'Pièces détachées et répar. d'autopianistes' (*1929)

 

61, Avenue Anatole (*1929), Colombes
SERWY Ernest-Joseph

(1814 - ?)(12)

 

'Facteur de pianos' (**1849)

Né le 13 fevrier 1814 à Hingen (Belgique). (12) et Bulletin des lois de la Republique Francaise, 1849, p. 178

 

La Chapelle près de Paris
SÉRY Alphonse

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1860-70

Paris
SÉRY Charles

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1853-63

À Lyon se trouvait un SERY Charles, accordeur de pianos, rue de Cuire, 17. (*1853)

SERY Ces. (**1862), "pianos de Paris, vente, location et accords."

SERY Alex. (x1863)

 

17, rue de Cuire (*1853), 2, Place de la Préfecture (xx1857)(**1860), 7, place Impératrice (**1862), 7, place Impériale (x1863), Lyon
SEYBOLD René  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos droits et accordéons (°1911) Strasbourg
SEYD Théodore Diederich Wilhelm Christian

(1807 - ?)(12)

 

'Facteur de pianos' ca. 1838

Né à Barop, Prusse, aujourd'hui Allemagne. Demandait son admission à domicile en 1838. (12)

Moselle
SEYS  

Facteur et/ou marchand de pianos

20, rue d'Alger (*1875), Le Havre
SEYRIG

 

 

Photo chez Gallica

Piano piramidal ca 1837, et sa signature, l'intérieur vu de dos, Cité de la Musique, Paris, France

Brevet de 1844 : "Machine rotative propre à teindre, blanchir et laver les étoffes ou autres matières premières." (13)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

NOUVEAU PIANO DROIT

"NOUVEAU PIANO DROIT DU FACTEUR SEYRIG, PASSAGE DES PETITS-PÈRES, 5. Nous avons donné dans notre prospectus le dessin d'un meuble-instrument qui nous à paru fort ingénieux et qui s'achève en ce moment dans les ateliers du facteur Seyrig. Comme on a dû le voir au premier coup d'œil, ce piano a la forme d'une lyre et le clavier en est surmonté par un sujet peint à l'huile, et qui peut varier au gré de l'amateur depuis le portrait en pied, le tableau de famille ou même le simple ornement, jusqu'au paysage ou au tableau historique le mieux conçu et le plus habilement exécuté. Il est certain que la forme du piano droit se prête à des modifications nombreuses qui, réglées par un goût judicieux, pourraient lui donner un nouveau prix comme objet d'ameublement, indépendamment de l'utilité qui lui est propre comme instrument. Personne n'ignore que le piano droit, en ne le considérant que comme meuble, est universellement préféré au piano carré dont la forme lourde et anguleuse peut à peine racheter ce qu'elle a de disgracieux par l'avantage qu'on lui attribue en général de communiquer à l'instrument plus de solidité et un plus grand volume de son. Quoiqu'il en soit, le nouveau piano droit du facteur Seyrig nous semble devoir, même comme instrument, se placer en tête de ce que l'on a fait dé mieux en ce genre, jusqu'à ce jour. Nous nous bornerons à signaler les trois qualités principales du système dans lequel il est construit. D'abord les marteaux frappent en dessus, c'est-à-dire contre le sommier, comme dans tout piano droit, et quiconque est un peu au fait des derniers perfectionnemens apportés à la fabrication des pianos sait que ce système appliqué au piano carré est un des plus importans. Il en résulte, en effet, une intensité de son, une pureté que n'a jamais atteint le système dans lequel le marteau frappe en dessous....  ->

 

Pianos carrés et des pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1828-52

SEYRIG T. (x1837), facteur de pianos

SEYRIG Jean Gotthelf (1844), facteur de pianos et inventeur.

PARIS - "1509 (1164). Rien n’a été accordé au piano de M. Seyrig, à Paris, galerie Vivienne, n° 5." Le musée artistique et industriel: exposition 1834, p. 200

28 ouvriers en 1839. (6)

...   La physique explique fort bien: les causes de cette différence, et ici la théorie et la pratique sont d'accord. En second lieu, par suite du renversement dans le mécanisme, la table d'harmonie qui, dans le piano droit ordinaire, se trouve placée par derrière, est ici placée par devant; c'est cette même surface couverte de peinture qui s'élève au-dessus du clavier et du même côté. Or, qui n'a apprécié la différence de son qui résulte pour l'oreille, de cette différence de disposition? passez derrière au piano droit ordinaire au moment où l'exécutant est assis au clavier, et vous trouverez que pour vous le son a presque doublé de puissance et de qualité. A ces deux avantages s'en joint un troisième encore plus grand en ce qu'il procure au mécanisme tout entier Un perfectionnement qu'il attendait depuis longtemps. Il paraîtrait qu'au moyen d'une simplification qui renverse tout le système ordinaire, le marteau frappe et se relève avec une telle vivacité que le clavier se prête avec une facilité inconnue jusqu'à présent à toutes les exigences de l'exécution la plus légère et la plus brillante. La cadence surtout y gagne une netteté qu'aucun autre mécanisme n'avait sur lui donner. Il est inutile de dire que, grâce à cette modification, le mécanisme entier contracte une solidité deux fois plus grande. On sait que tel est en général l'avantage: de toute simplification, et ici le résultat ne ment pas au principe.  Or, si l'on considère que le défaut de solidité dans le mécanisme est le reproche le plus fondé que l'on ait adressé jusqu'à ce jour au piano droit, il faut reconnaître qu'en y remédiant le facteur Seyrig a rendu à son art un service essentiel dont la faveur publique ne peut manquer de lui tenir compte." Le Bazar Parisien, 1837, p. 3 (Gallica)

"Expositions permanentes, rue de la chaussée d'Antin, n° 11 [...] Beaux et bons pianos de différentes formes, par Seyrig." Bulletin du Journal des garanties commerciales pour servir de guide aux acheteurs, 15/11/1834, p. 6 (Gallica)

"A vendre D'OCCASION : Un piano de SEYRIG, à 6 octaves, carré à coings ronds et lyre (très-petit). Prix : 250 fr. [...] rue Vivienne, 2bis, au magasin de musique. Le Ménestrel, 20/11/1842, p. 3 (Gallica

Liste des exposants Paris, 1834

55, rue de Grenelle Saint-Honoré (1828-31)(x1827)(*1829)(x1829)(*1833)(+ Salons)(arr.1), 24, rue du Bouloi (x1827)(1829-1831)(x1829)(arr.1), 5, Galerie Vivienne (**1834)(arr.2), 5, Passage des Petits Pères (*1835)(*1837)(**1837)(*1838)(x1839)(arr.2), 7, Passage des Petits Pères (**1836)(arr.2), 2, rue Vivienne (**1841)(arr.2), 6, rue des Filles-du-Calvaire (1844)(13)(arr.3), 22, rue Notre-Dame-des-Victoires (1850)(**1851)(arr.2), 51, rue faubourg Saint-Martin (1851)(*1852)(arr.10), Paris
SEYTRE Claude-Félix  

'Autopanphones'

 Nouveau manuel complet du facteur d'orgues, ou, Traité théorique..., Volume 3, 1849, p. 484

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

 

Facteur de pianofortes mécaniques vers 1841 3, place de la Préfecture (1841)(13), Lyon
SHALSK  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris
SHARP  

Facteur et/ou marchand de pianos vers 1920

Voyez TRIPIER.

 

Paris - New York
SIBILAT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris
SHOEHS [?] 'Facteur de pianos' ca. 1790 rue Saint-Honoré (1790)(arr.1), Paris
SIABAS  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893-1903

SIABAS (*1893)(*1895)(*1896)(*1897)

SIABAS - MAQUAIRE (*1903)(*1905)(*1909)

 

 

27, rue Monsigny (*1893)(*1895)(*1896)(*1897), 51, rue Faidherbe (*1903), Boulogne-sur-Mer

rue Carnot (*1905)(*1909),  Wimereux

 

SIBUET  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76

 

58, quai de la Guillotière (*1875)(*1876), Lyon
SICARD Jean-François

(1801 - 1849 ?)

"Sicard, facteur de pianos, tient un grand assortiment de pianos de Paris, musique nouvelle, lutherie, dépôt d'orgues et toutes espèces d'instrumens de musique; fait la pacotille, r. de la Fosse, 15." Almanach général des commerçans de Paris et des départemens : contenant plus de 100,000 adresses vérifiées à domicile, 1840, p. 1103 (Gallica)

"Sicard entreprend la fabrication des pianos." Histoire de Nantes sous le règne de Louis-Philippe, 1830-1848, par Félix Libaudière, 1900, p. 27 (Gallica)1

 

'Facteur de pianos' (*1837)(***1841)(**1842), 'marchand de musique' (*1832); 'marchand de musique et facteur d'instrumens' (**1836), et probablement éditeur de musique.

SICARD & Cie (x1849)

SICARD Francis dans la Liste des sociétaires de l'Association des artistes musiciens, vers 1853 (25), comme professeur de piano.

"Jean François SICARD. Marchand papetier. Marchand de Musique – Facteur de pianos. Parmi les plus anciens marchands de musique et de pianos de Nantes, on note, entre 1820 et 1849, la présence de Jean-François Sicard. En 1825, il est installé comme marchand papetier à la rue de la Fosse. On apprend par Libaudière (1900), qu’il s’établit comme fabricant et/ou marchand de pianos en 1837, mais en fait dès 1831, au décès de sa fille Mélanie, il se dit déjà Marchand de musique à cette adresse. Selon L. Verbeeck, il serait facteur de pianos en 1842. Il aurait également été fabricant de pianos, sauf à considérer que la qualité de « facteur de pianos » ne concerne que le travail d’entretien et accords. On ne connaît pas de plaque d’adresse à son nom. S’il a créé un atelier de fabrication, celui-ci précède de peu celui créé en 1846 par Dominique Joseph LÉTÉ au 15, rue de Crébillon, jusque là luthier et marchand de musique. Jean François SICARD est né le 5 avril 1801 à Nantes, fils de Jean Sicard, libraire et de Jeanne Adelaïde Gallet (ou Gallé). Il est décédé le 27 juin 1849. Son affaire semble s’être arrêtée après son décès, car en 1851 il n’y a plus de Sicard au 12 rue du Commerce." J.M. Stussi, communication personnelle.

Il y a ROBIN à Nantes, 20, rue de la Fosse (1853-55)

 

15, rue de la Fosse (*1827)(*1828)(*1840)(*1841)(xx1841), rue de la Fosse (x1842)(x1843), 20, rue de la Fosse (xx1845)(*1848)(x1849)(*1850), 12, rue du Commerce (avant 1849 ?), Passage Pommeraye (*1851), Nantes
SICOT  

"Sicot, fact. et accord. de pianos, f. les réparat. au p. juste prix, Cherche-Midi, 24." Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde, 1854, p. 867-868 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1854 24, rue Cherche-Midi (**1854)(arr.6), Paris
SICURET Paul 'Fabricant de pianos' ca. 1835  

60, rue du faubourg Saint Denis (1835)(10)(arr.10), Paris

 

 

SILBERMANN Godefroi

(1683 - 1753)

*

SILBERMANN Jean-Daniel

(1717 - 1766)

*

SILBERMANN  Jean-Henri

(1727 - 1799)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1727) Paris
SILVESTRE Hyppolyte  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1868-76

 

36, rue Grenette (*1868)(*1875)(*1876), Lyon
SILVY Antoine  

Facteur, accordeur et marchand de pianos ca. 1861-77

 

 

13, rue Basse-Peirier (yy1861)(yy1863)(yy1866)(yy1868), 43, rue Basse-Peirier (xxx1865),  13, rue de Village (yy1869)(xxx1874)(*1875)(*1876)(yy1877), Marseille

 

SIMIOT & BROLET  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1860-75

 

 

3, place de l'Ancienne Douane (**1860), 5, place [Passage] de l'Ancienne Douane (*1868)(*1875), Lyon

 

SIMON Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875  

18, rue Saint-Martin (*1875), Cambrai

 

SIMON 'Facteur de pianos' ca. 1842

Époux de DELAMARE. (1842)(10)

 

83, rue du Vieille du Temple (1842)(10)(arr.4), 25, rue Rochechouart (1842)(10)(arr.9), Paris

 

SIMON Eugène

(ca. 1824 - ?)(**1873)

'Facteur de pianos' ca. 1850 Paris
SIMON Louis  

'Facteur de pianos' ca. 1844

Époux de EMERY Adèle Léontine Elisabeth. (1844)(10)

 

35, rue Neuve Saint Augustin (1844)(10)(arr.2) Paris
SIMONET Louis Philibert 'Facteur de pianos' ca. 1855 74, rue du Château d'Eau (1855)(10)(arr.10) Paris
SIMON Louis-Narcisse ou Fils  

Brevet de 1846 : "828° Le certificat l'addition dont la demande a été déposée, le 9 octobre 1846, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Simon (Louis-Narcisse) et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans qu'il a pris, le 27 février 1846, pour un genre d'orgue expressif. Ladite addition consiste dans un mécanisme qui permet de substituer les anches libres aux cordes de pianos." Bulletin des lois de la République française, 01/1847, p. 494 (Gallica)

'Fab. et accord. de pianos' ca. 1859

Succ. par Alfred GODARD (dès ?)

64, rue de Sèvres (*1859)(arr.6), Paris
SIMMONAC  

'Marchand de pianos' ca. 1856

Époux de ODE, rentière (1856)(10)

 

25, avenue de Montaigu (1856)(10)(arr.??), 21, rue Saint-Georges (1856)(10)(arr.9), Paris
SIMONIN 'Facteur de pianos et de harpes' ca. 1801-16  

rue des Aveugles (*1801), 1149, rue de Tournon (*1798-1799)(*1800-1801)(*1802)(**1802)(*1803-1804)(arr.6), 19, rue de l'Odéon (*1809)(x1810)(*1811)(*1812)(*1813)(*1816)(arr.6), Paris

 

SIMONIN  

Pianos droits et violons ?

Facteur et/ou marchand de pianos"Fournisseur du Conservatoire National de Toulouse" ca. 1875-76

 

3, rue Romiguière (*1875)(*1876), Toulouse
SIMONNEAU P. Ch. 'Facteur de clavecins' ca. 1777-89  

rue Saint Landry (*1777)(*1779)(*1783)(***1789)(arr.4), Paris

 

SIMONNET F. B.  

Pianos carrés (15)

'Professeur et facteur de pianos' (date ?)

 

Montauban
SIMONNOT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1909

SIMONNOT Fils et Cie (1909)

"Paris.— Formation. — Société en nom collectif SIMONNOT fils et Cie, pianos, 19, av. Vauquelin — 5 ans — 8,000 fr. — 22 janv. 1909 — p. A." Archives commerciales de la France, 27/01/1909, p. 124 (Gallica)

 

19, avenue Vauquelin (1909), Montfermeil (?), près de Paris
SIMOUTRE Eugène  

"M. SIMOUTRE, facteur de pianos, annonce qu'il arrivera à Neuchâtel lundi 12 septembre, pour l'entretien de ses pianos. Ayant réussi à réaliser, dans la fabrication de mes instruments, un perfectionnement important, je me propose d'amener avec moi un modèle-spécimen. Ce perfectionnement, qui peut s'adapter à tous mes pianos, donne une augmentation de son aux 4me, 5me, 6me et 7me octaves. Aujourd'hui ce 7me octave est chanta ut et vibrant, avec des sons brillants et moelleux, et sans augmentation de prix. Ma garantie esl de dix années contre tous défauts de solidité dans la fabrication. J'expédie franco dans toute la Suisse, aux prix indiqués dans mes prix-courants. En outre, pour les pianos livrés sur commande, sans avoir été choisis au préalable, l'acheteur reste complètement libre de retourner son instrument, dans les 8 jours après la réception, sans autre contrôle que son bon vouloir. Je prie les personnes qui veulent me charger de l'accordage de leur piano, de me le faire savoir à l'hôtel du Faucon, à Neuchâtel, ou au bureau de cette feuille." Feuille d'Avis de Neuchâtel, 10/09/1864, p. 3

 

'Facteur de pianos' ca. 1860

ALLINGER Léonard & SIMOUTRE Eugène (*1861), voyez ALLINGER

SIMOUTRE & HENRY (**1862)

SIMOUTRE (*1864)

METZ - "1243. Allinger (Léonard), Strasbourg (Bas-Rhin) et Simoutre (Eugène), Mulhouse (Haut-Rhin). Deux pianos avec ressorts à traction. G. n. C. 1244." Ville de Metz. Exposition universelle de 1861, p. 156

Médaille deuxième classe, argent, petit module, Metz, 1861

Mulhouse
SINGER Léopold 'Facteur de pianos' ca. 1869 19, rue François Rude (*1869), Dijon
SIR A.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 19??

SIR A. Mme. (19??)

 

Place d'Armes (19??), Marmande
SIRVENTON G.

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

  

 

'Facteur-accordeur de pianos'  (°1878)

 

 Bergerac
SLECK Gervais  

'Facteur de pianos' ca. 1861

Liste des sociétaires de l'Association des artistes musiciens, vers 1854, 1856-57, 1859, 1861 (25)

 

94, rue du faubourg Saint-Antoine (1861)(25)(arr.12), Paris
SMELIER
| SMELCER | SCHEMELSER
 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-93

 

5, rue Lavoisier (*1875)(*1876)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.8), 5, avenue Carnot (**1888)(*1893)(arr.17), Paris
SMITH  

'Facteur de pianos', début du 19ème siècle.

 

Paris
SMITS Adrien Louis

(1811 - ?)(12)

 

'Mécanicien en pianos'  ca. 1830

Né à Anvers (Belgique), en 1811. (12)

 

Paris
SOCHAY  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1868-75

 

15, rue du chemin Neuf (*1868)(*1875), Lyon
SOISSON  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893

 

43, rue de la Chapelle (*1893)(arr.18), Paris
SOCIÉTÉ ANONYME PNEUMA

Facteur et/ou marchand de pianos mécaniques ca. 1813

"Automatic - Piano"

33, rue des Archives (arr.4), et 22 et 23, Passage des Panoramas (*1913)(arr.2), Paris
SOCIÉTÉ DE FACTEURS DE PIANOS DE PARIS

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1849)

Autres noms de cette société sont :

ASSOCIATION DES FACTEURS DE PIANOS DE PARIS (*1856)

SOCIÉTÉ DES PIANOS FRANÇAIS (1899)

 

Paris

SOCIÉTÉ DES PIANOS FRANÇAIS

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1849)

Autres noms de cette société sont :

SOCIÉTÉ DE FACTEURS DE PIANOS DE PARIS (*1849)

SOCIÉTÉ DES PIANOS FRANÇAIS (1899)

 

Paris

SOCIÉTÉ A.R.L. COMPAGNIE NATIONALE DES PIANOS  

"PARIS. — Modification. — Société A.R.L. COMPAGNIE NATIONALE DES PIANOS, instruments de musique et pianos. 89, boulevard Saint-Michel. — 30 ans. — 25.000 fr. — 13 août 1931. — A. P." Archives commerciales de la France. 28/08/1931, p. 4171 (Gallica)

 

89, boulevard Saint-Michel (1931)(arr.5), Paris
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE PIANOS-FORTE A MÉCANIQUE EN MÉTAL  

"Sociétés anonymes [...] 112. 14 sept. Cic générale des pianos-forte à mécanique en métal, système Beunan, 3, rue Rondelet (D. 6 nov.)." Journal des sociétés civiles et commerciales, 11/1885, p. 155 (Gallica)

"Paris. — Dissolution, à partir du 28 sept. 1886, de la Société GÉNÉRALE PIANOS-FORTE A MÉCANIQUE EN MÉTAL, rue Rondelet, 3. — Liquid. : M. Courally, rue Léon Cogniet, 11, auquel est adjoint M. David, directeur du service commercial de la Société. Délib. du même jour. L." Archives commerciales de la France, 30/10/1886, p. 1363 (Gallica)

 

3, rue Rondelet (1885)(1886)(arr.12), Paris
SOCIÉTÉ DES PIANOS PNEUMATIQUES FRANÇAIS  

Société de facteurs de pianos pneumatiques ca. 1914

"Paris, — Formation. — Soc. anon, dits Soc. DES PIANOS PNEUMATIQUES FRANÇAIS, 47, Rome. -  30 ans. - 220.000 fr. — 1 oct. 1943." Archives commerciales de la France. 25/02/1914, p. 258 (Gallica)

47, rue de Rome (1914)(arr.8), Paris
SOCIÉTÉ LE CLAVIER  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1867

"Rampal, membre de la société le Clavier de Marseille (Bouches-du-Rhône)." Annuaire de l'association pour..., Volumes 1-2, 1867

 

Marseille
 

SOMER Antoine Jean
| SOMMER

(ca. 1738 - ?)(10)

 

 

'Facteur d'orgues' ca. 1777

Fils de Nicolas SOMER, ci-dessous.

 

rue du Marché Palu (*1777)(arr.4), rue du faubourg Saint-Denis (*1783)(arr.10), Paris
SOMER Etienne
| SOMMER
'Facteur d'orgues' ca. 1779 rue de Bourbon Villeneuve (*1779)(arr.2), Paris
SOMER Jean 'Facteur d'orgues' ca. 1790  

64, rue du faubourg Saint Martin (1790)(10)(arr.10), Paris

 

 

SOMER Jean Baptiste
| SOMMER

(ca. 1741 - ?)(10)

 

'Facteur d'orgues' ca. 1793 (10)

Natif de Paris (10)

 

rue du Marché Saint Jean, venant de la rue Saint Laurent (1793)(10)(arr.4), Paris

 

SOMER Jacques Joseph
| SOMMER
'Facteur d'orgues' ca. 1777-79 et 'Facteur de clavecins' Place Maubert (*1777)(*1779)(arr.5), Paris
SOMER Louis Nicolas
| SOMMER

(ca. 1731 - ?)(10)

 

'Facteur d'orgues' ca. 1793

Natif de Paris (10)

 

12, rue de la Contrescarpe venant de la rue Saint Jacques (1793)(10)(arr.5), Paris
SOMER Nicolas
| SOMMERE | SOMMER
 

'Facteur de clavecins' et 'Facteur d'orgues' ca. 1777

"Nicolas Somer, facteur d'orgues de Mgr le Dauphin, demeurant rue Saint-Jacques. C'est ainsi qu'il est désigné dans l'acte de mariage de son fils Jacques-Joseph, également facteur d'orgues. Nous n'avons trouvé aux actes de l'état civil rien de personnel à Nicolas lui-même. Nicolas eut trois fils, Louis, Nicolas et Antoine-Jean, qui furent également facteurs d'orgues. Ils vivaient encore le 1er novembre 1779, lorsque leur frère aîné mourut.

Ils signèrent l'acte de décès (actes de l'état civil). Les comptes des Menus-Plaisirs conservés aux Archives Nationales indiquent qu'un orgue fabriqué pour la Dauphine, par Nicolas Somer, fut payé en 1749. L' Almanach-Dauphin pour 1769 nous apprend qu'il était syndic et juré de sa corporation." Inventaire de Marie-Josèphe de Saxe, dauphine de France. Portrait de La Cour. Cartel de Gravelot, 1883, p. 78-79 (Gallica)

 

 rue Contrescarpe-Sainte-Généviève  (*1777)(*1783)(**1786)(arr.5), Paris
SOMERT
| SOMER
 

"Á vendre Excellent PIANO de Johannes Zumpe Chez Somer, facteur d'orgues, faub. St. Martin, n° 89." Affiches, annonces et avis divers, ou Journal général de France, 21/03/1807, p. 1254 (Gallica)

 

'Facteur d'orgues' ca. 1807, 'Facteur de pianos', 'accordeur de pianos' ca. 1819 89, rue du faubourg Saint-Martin (**1807)(*1819)(x1820)(arr.10), Paris
SONDEREGGER  

Facteurs et/ou marchands de pianos ca. 1858-63

PELOUTIER & SONDEREGGER (yy1858) - Voir PELOUTIER à Marseille.

SONDEREGGER & COUVERTIER (xxx1860)

SONDEREGGER (yy1861)(yy1863)

 

4, rue de l'Union (yy1858), 84, boulevard de la Magdelein (yy1861), 84, Chemin Neuf de Magdeleine (xxx1860)(yy1863), Marseille
SONDINGER Ch.
| SOUDINGER
 

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques et phonographes ca. 1900

Mention honorable Paris, 1900

 

25-35, rue d'Hauteville (1900)(arr.10), Paris
SOPER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913

Fondation en 1910 (*1913)

SOPER A. (*1913)

 

11, quai du Parc (*1913), Saint-Dié
 

SORILLET Raoul

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1892

 

34, rue du Petit Saint-Jean (xxx1892), Marseille
SORIA Anne Vernier  

Brevet de 1835 :  petit clavier pour enfants

Brevet de 1840 : "Rapport fait par M. Francœur, au nom du comité des arts mécaniques, sur un nouveau clavier de piano inventé par madame Soria, rue Férou, 24 - Les difficultés d'exécution musicale dont on réussit à triompher sur le piano, et l'excessive complication des compositions, forcent les personnes qui veulent s'adonner à l'art de jouer cet instrument à se livrer à cette étude dés l'âge le plus tendre; à cet âge, les organes n'étant pas encore formés, on peut, par un exercice long et soutenu, vaincre les dispositions naturelles vicieuses des muscles, et obtenir dans les doigts une grande mobilité, en même temps que l'esprit se meuble et se nourrit d'idées musicales, et contracte l'habitude de la lecture. Mais, dans une très-grande jeunesse, on rencontre un obstacle qu'on avait regardé jusqu'ici comme insurmontable. Les petits doigts des enfants ne peuvent s'étendre sur le clavier de nos grands pianos, et rendre les effets que le compositeur a voulu obtenir; l'écartement et la largeur des touches ne permettent pas à ces petites mains de faire résonner les octaves, encore moins les dixièmes; et on se voit forcé, pour y suppléer, ou de ne leur faire jouer que des pièces composées exprès pour le jeune âge, ou d'arriver aux effets en faisant sautiller les mains, et par conséquent en donnant à l'enfant de mauvaises habitudes. Madame Soria a voulu éviter cet inconvénient, en armant le piano d'un clavier à touches plus étroites et plus courtes, et comme il ne fallait pas faire construire, pour le jeune âge, des pianos qu'on aurait été obligé de rebuter plus tard, ce qui eût entraîné des frais inutiles, madame Soria a imaginé de se servir du piano à clavier ordinaire, sur lequel on adapte son clavier réduit et portatif. Il en résulte qu'on peut enlever cet appareil lorsqu'une grande personne veut jouer l'instrument, ou substituer on autre clavier portatif à plus larges touches, quand la croissance de l'enfant le permet, faisant ainsi grandir le clavier avec lui. Au reste, le mécanisme employé est fort simple. Chaque touche de l'appareil attaque, lorsqu'on l'abaisse, un petit levier coudé qui transmet l'action à la touche de même rang dans le grand clavier, en sorte que c'est comme si le doigt avait été posé sur celle-ci, ce que met en jeu l'échappement et fait résonner la corde. Ainsi l'enfant en jouant sur le clavier réduit, dont l'étendue est proportionnée à celle de ses doigts, se trouve dans le même état que s'il eût joué sur le grand clavier: il peut jouer toute espèce de musique des pianos ordinaires, du moins s'il a acquis l'instruction suffisante pour ce genre d'exécution. Ici, il se présente une objection à laquelle il faut avoir égard : ->

 

 

Inventrice ca. 1835-40


(la suite)

 (la suite)  ces leviers, qui se trouvent ajoutés au mécanisme général des pianos, exigent dans les doigts le développement d'une force plus grande, et on peut craindre que les mains ne contractent une pesanteur qu'il serait, par suite, difficile de perdre; bien que nous ayons reçu à cet égard des témoignages propres à nous rassurer, nous ne voudrions pas garantir que cet objection soit sans valeur. C'est à l'expérience, c'est aux gens de l'art à prononcer; quant à nous, qui ne prétendons pas donner des leçons aux artistes, ni présenter nos opinions comme des régies auxquelles ils doivent se soumettre, nous nous sommes bornés à examiner la partie mécanique de l'appareil de madame Soria. Nous avons trouvé qu'elle fonctionnait bien et sans dureté, que le mérite de l'exécution des leviers doit sans doute entrer pour beaucoup dans cet effet, et que, lorsqu'ils seront bien ajustés, on n'aura que peu de reproches à faire à cet appareil. Le comité des arts mécaniques pense, messieurs, que le clavier réduit de madame Soria peut rendre des services pour enseigner le piano aux enfants dés l'âge de quatre à cinq ans, et qu'il sera employé avec utilité dans les pensionnats. Nous vous proposons donc de remercier madame Soria de sa communication, et d'insérer le présent rapport au Bulletin." Bulletin de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale, 1840. 39e année. N° 427-438, p. 41 - 42

"INVENTION MUSICALE. Les deux Claviers réduits, de Mme SORIA., exposés a l'industrie de 1809, sont de deux grandeurs ; l'un destiné aux enfans de 5 a 10 ans, l'autre à ceux de 10 à 13. D'après son expérience, Mme Soria assure qu'ils sont indispensable à l'éducation musicale parce qu'ils abrègent la longueur des études et font jouir d'avance de progrès qu'il est impossible a l'enfance de retirer avec les pianos ordinaires, ce qui n'est pas heureux dans un temps où les sciences sont si cultivées, et où cet instrument est si a la mode. Mme Soria offre à MM. les amateurs de lui faire l'honneur devenir visiter chez elle son invention ; elle met beaucoup de prix à cette aimable démarche de la part du public. Mme Soria, rue Férou, 24, près St-Sulpice, les lundis, mercredis et vendredis, depuis midi jusqu'à cinq-heures." L'Indépendant, 24/02/1841, p. NP (Gallica)

Liste des exposants Paris, 1839

 

24, rue Férou (1839)(1841)(arr.6), Paris
SORMANI Paul-Joseph  

'Ingenieur civile' ca. 1840-45

Brevet de 1841 : Piano basque - ''83° M. Sormani (Paul-Joseph), ingénieur civil, demeurant Paris, rue Croix-des-Petits-Champs, n° 46 auquel a été délivré, le 6 février, dernier le certificat de sa demande d'un brevet d'invention de cinq ans, pour un piano basque ou timbale chromatique." Bulletin des lois de la République française, 01/1841, p. 859 (Gallica)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

 

46, rue Croix-des-Petits-Champs (1841)(***1844)(arr.1), Paris
SOSTÈNE Hippolyte  

"MUSIQUE & INSTRUMENTS - Vve H. SOSTENE - 62, rue des Carmes et 46, rue des Carmes - Rouen - PIANOS & ORGUES - NEUFS & D'OCCASION des meilleurs Facteurs - à des Prix Modérés - Achat de violons et Violoncelles anciens - Accords, réparations, échanges - Abonnement à la Lecture Musicale." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1907 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1897-1913

Fondation en 1895 (*1913)

SOSTÈNE H. (*1898)

SOSTÈNE Vve. H. (*1907)(*1909)(*1913)

62, rue des Carmes (*1897)(*1898)(*1902)(*1903)(*1907)(*1909)(*1913), 46, rue des Carmes (*1907)(*1909)(*1913), Rouen
SOU Alphonse
| SON
 

 

Facteur de pianos ca. 1855-1888

Époux de DAUVE, la future demeure à Melun, Seine et Marne. (1858)(10)

Liste des exposants Paris, 1878

14, rue de Paradis Poissonnière (1858)(10)(arr.10), 28, rue Joubert (*1859)(arr.9), 23, rue Joubert (xx1860)(xx1861)(x1863)(yy1864)(*1875)(*1876)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.9), 33 [?], rue Joubert (y1877)(arr.9), 1, rue Lafayette (**1888)(arr.9), Paris
SOUBEIRAN Joseph  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1881) Marseille
SOUCHÈRE 'Facteur de pianos' ca. 1855 23, rue de Rocroy (xx1856)(arr.10), Paris
SOUCHETTE  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1811) Angers
SOUDET Narcisse-Pierre
| SOUDEL | SOUDEY

 

Brevet de 1846 : "269° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 23 septembre 1846, an secrétariat de la préfecture du département de la Seine-Inférieure, par le sieur Soudet (Narcisse-Pierre), pour un piano droit à double octave, dont le son se trouve doublé volonté." Bulletin des lois de la République française, 01/1847, p. 440 (Gallica)

  

 

'Facteur de pianos' ca. 1847-76

Liste des sociétaires de l'Association des artistes musiciens, vers 1859, 1861, 1864 (25)

 

1, boulevard d'Ingouville (**1847), 27, place Napoléon III (*1875)(*1876), Le Havre (Seine Inférieure)
SOULODRE F.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1887) Bordeaux

SOUFLÉTO François

(1794 - 1872)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1827) Paris
SOUFFRANT Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76 2, quai Penthièvre (*1875)(*1876), Nantes
SOULACROUP Jean

(1845 - 1919)

 

 

 

TÊTES DES FACTURES

Facture de 1897

Facture de 1900

 

 

'Facteurs de pianos' ca. 1893-1913

Succ. de LIGIER (°1845), fin 19ème siècle

SOULACROUP (*1893)(*1895)

SOULACROUP-LIGIER (*1897)(*1898)(*1903)(*1905)(*1907)(*1909)(*1913). 

Puis succ. par LAPUE Mlle. Marie. (*1922)

Succ. par CONNEN André (*1934)

 

11 bis, rue Pascal (*1893)(*1895)(*1897)(*1898)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909), 8, rue Saint-Genès (*1913), Clermont-Ferrand

Usines à Mirecourt (Vosges) vers 1900

SOUPLET L.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1883) Chauny
SOUPLET  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1929

SOUPLET Vve. (*1929)

 

46, Avenue Bosquet (*1929)(arr.7), Paris
'SOURDINE FANNY'  

"PIANOS -PERFECTIONNES AVEC SOURDINE FANNY - Tous les facteurs de pianos s'appliquent aujourd'hui à fournir de
bons instruments; dans le nombre il eu est dont la réputation méritée les a placer au premier rang; nuis ils font payer cette préférence par des prix souvent fort élevés. Parmi la manufactures qui depuis dix ans se sont montées, il en est qui peuvent rivaliser, comme perfectionnements, avec les maisons de premier ordre, et cependant leurs pria tout testés rationnels. Ces pianos sont bien construits sous tous les rapports bonne qualité de son, solidité, claviers faciles, etc. Nous avons aussi obtenu le droit d'appliquer la SOURDINE-FANNY brevetée, qui permet l'accompagnement sourdine, et avec laquelle on peut ne couvrir que la basse en laissant le chant découvert. Ces divers effets indépendant des deux pédales, tout facultatifs; il suffit de tirer un bouton au registre pour avoir l'effet de sourdine, ou de le pommer pour rendre immédiatement au piano plus grande sonorité. Le piano aura donc comme le violon, l'orgue et d'autres Instruments, une sourdine.
Outre ces avantages de pouvoir accompagner en sourdine, soit un chaut, soit un solo de violon, on pourra tout en garantissant la marteaux du piano sur lesquelles cette sourdine se trouve placée, étudier à demi-voix, sans crainte d'importuner, par des études consciencieux, sa famille ou ses voisins. Cette sourdine, qui peut s'appliquer par  ses mécanisme simple a tous systèmes de piano, tris que ceux de Pleyel, d'Erard et autres fait partie des avantages de ceux que vous offrons, et sur lesquels ou peut apprécier la derniers perfectionnements auxquels on est parvenu. - Agence centrale: Aux  Inventions modernes, 45, rue Richelieu, à Paris." La France musicale, 03/01/1869, p. 296 (Gallica)

 

'Aux Inventions Modernes'

"Nous sommes heureux de signaler une invention qui intéresse tous les artistes et les gens du monde amis du progrès, a enfin trouvé le moyen de permettre à chacun d'étudier le piano sans importuner sa famille ou ses voisins. Il s'agit de la Sourdine-Fanny, qui assourdit les sons du piano et les rend comme voilés pour l'exécutant lui-même, tout en conservant les effets de nuances. Au point de vue artistique, la Sourdine-Fanny permet d'atténuer la basse en laissant le chant découvert. On peut se rendre compte de l'application de la Sourdine-Fanny à son dépôt exclusif, rue de Richelieu, 45. Nota. — La Sourdine-Fanny peut s'adapter à tous les systèmes de pianos." La Vie Parissienne, 1868, p. 948

45, rue de Richelieu (1868)(arr.1), Paris
SOURSAC Jean-Baptiste 'Facteur de meubles et de pianos' ca. 1851-54 18, rue Perrin-Solliers (xx1851), 4, rue des Beaux Arts (xxx1852)(xxx1853)(xxx1854), Marseille
SOURY  

INCENDIE

1881 - "Un incendie considérable s' est déclaré la nuit dernière, vers trois heures du matin, dans un magasin situé n° 100, rue de Cléry, appartenant à M. Soutoul, marchand tailleur d'habillements civils et militaires. Le feu a pris au premier étage, dans un dépôt de tissus; les pièces d'étoffe en grand nombre alimentaient les flammes, à la chaleur desquelles les vitres volaient en éclat. Un courant d'air s'étant établi vers une cour très-étroite sur laquelle donnent les magasins, le feu a pris une intensité extraordinaire et en quelques instants a gagné les étages supérieurs habités par M. Soury, facteur de pianos ; [...]" Journal du Loiret, 30/03/1881, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

 

'Facteur de pianos' ca. 1880 rue de Cléry (**1881), Orléans
SOUTY  

'Facteur de Pianos et Harmoniums' ca. 1897-1906

Fondation en 1835 (*1913), probablement successeur de LECUYER dès (*1897).

'Facteur de pianos' (*1897)(*1907)

SOUTY G. (*1913)

 

6, Place Robillard (*1897)(*1898)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1913), Auxerre
SOUVRAY L. 'Facteur de Pianos et Harmoniums' ca. 1910-30 7, rue du Stade (*1929), Caen
SOYE D.  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète
dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1834) Bordeaux
SPECHT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1890-1900

 

18, rue Mollet (*1897), Bois-Colombes, Paris
SPECHT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1878

 

3, rue Blaise (**1878)(arr.6), Paris
SPECHT  

'Facteur de pianos' ca. 1807

En Belgique il y avait un SPECHT vers 1844.

 

179, rue Saint-Martin (*1807)(arr.3), Paris
SPECHT E.

"SPECHT (F.), manufacture de pianos et Orgues, Fabrication de 1er Ordre, location, réparation, tabourets de pianos, chaises hautes pour Orgues. — Casiers à musique métronome, etc., Commission, Exportation, Chemin-Vert, 85." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1878, p. 1350 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1876-88

WILSON & SPECHT en 1876.

1876 - "Paris- — Formation de la Société en nom collectif WILSON et SPECHT, fab. de pianos et orgues, rue du Chemin-Vert, 85. — Durée : 5 ans. — Cap. 6,000 fr. — Acte du 5 juillet 1876. — Joum. gén. d'aff." Archives commerciales de la France, 27/07/1876, p. 934 (Gallica)

1877 - "Paris. — Dissolution, à partir du 7 mars 1877, de la Société WILSON et SPECHT b.de pianos et orgues, rue du Chemin art, 85. — Liquid. : M. -WILSON. — Acte 7 mars 1877. — J.g.d.A." Archives commerciales de la France. 22/03/1877, p. 363 (Gallica)

SPECHT F. (**1878)

SPECHT E. (**1879)(**1880)(**1881)(**1888)

 

 85, rue du chemin Vert (1876)(1877)(**1878)(**1879)(arr.11), 168, boulevard Voltaire (**1880)(**1881)(arr.11), 229, boulevard Voltaire (**1888)(arr.11), Paris
SPECHT F. 'Reparateur de pianos' ca. 1910-25 58, boulevard de Reuilly (*1922)(arr.12) Paris
 

SPIEGELHALTER W.

 

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1835-50

'Facteur du Roi'

Paris
SPINA Frères  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1900

rue Caraman (?), Philippeville
SPHOR  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1900

 

Paris
SPON  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1870-80

 

Boulevard de l'Esplanade (*1876), Montpellier
SPHORR W. et Cie

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1860-70

Paris
SREMER  

'Marchand de pianos' 
Elle faisait la commerce des forté-pianos et pratiquait la location de ces instruments.

 

130, rue de la Haye (?), Metz
STAEGLIN Martin  

'Facteur de pianos' avant 1844

Faillite 02/07/1844

 

17, rue Moreau (1844)(10)(arr.12), Paris
STANDARD MELODY (The)  

'Manufacture de pianos'  ca. 1920-30

 

8, rue Parmentier (*1929), près de Paris
 

STARCK

 

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-1900

Il y avait un STARCK qui était 'finisseur' chez PLEYEL vers 1840-52. (20)

Strasbourg
STAUB Jacques  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1874)

Paris - Nantes - Le Mans
STAUB Jean Joseph

(1813 - 1891)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1848)

Nancy

STECKLER Christian

(1746 - 1838)(10)

 

"Deux Forté-piano neufs & supérieurement finis. S'adresser au nommé Christian Steckler, Facteur d'instrumens, rue Pierre Hardle, n° 3216, à Metz." Les Fontaines, 1779, p. 313

 

'Facteur de pianos et harpes'

'Facteur d'instruments' (1779)

Veuf de BAILLON. (10)

Un facteur d'instruments KRUMPHOLTZ a marié sa fille, Anne Marguerite, avant d'établir à Paris. (7)(23)

3216, rue Pierre Hardle (1779), 419, Fournirue (1799-1813)(2), Metz

43, rue de Lille (1838)(10)(arr.7), Paris

STEEGMÜLLER Frédéric

 

 

 

 

Rue du Jeu des Enfans, 12, STEEGMULLER, Strasbourg,  Dépot à Balz, chez F. HEGAR

 

 

Pianos droits et pianos carrés

'Facteur de pianos', au moins dès 1841

STEEGMÜLLER Fréderic (x1854)(1855)(1861)

STEEGMULLER A. (*1903)(*1906)(*1907)

STRASBOURG - "202 Stegmüller [sic], à Strasbourg : Piano carré, piano droit." Expo Strasbourg 1840  - Relation complète des fêtes de Gutenberg, célébrées à Strasbourg, les 24, 25..., 1841, p. 142

MULHOUSE - "M. Steegmuller, de Strasbourg également, un piano carré et un piano droit." Bulletin de la Société industrielle de Mulhouse, Volume 15, 1841, p. 256   

METZ - "1271. Steegmuller (Frédéric), Strasbourg (Bas-Rhin). Piano droit dont les ressorts fonctionnent par traction, nouveau système de visses à régler les échappements; autre piano à cordes inclinées et meuble très-riche."  Ville de Metz. Exposition universelle de 1861, p. 159

"Steegmuller, Fréd., rue du Jeu-des-Enfants, 12; fabricant de pianos droits, carrés et à queue; pianos avec orgue expressive. Envois en France et à l'étranger." Almanach alsacien: répertoire commercial, industriel, administratif et..., 1854, p. 163

Liste des exposants Strasbourg, 1840 | Liste des exposants Mulhouse, 1841 | Mention honorable Paris, 1855 | Mention honorable, Metz, 1861

 

12, rue du Jeu des Enfants (x1854), 48, rue du Jeu des Enfants (*1881)(*1903)(*1906)(*1907), Strasbourg
STEENBAKKERS Félix  

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques vers 1926

Tribunal civil : Steenbakkers contre Damelincourt en 1925, dans Recueil périodique des assurances : revue mensuelle : doctrine, jurisprudence, législation des assurances terrestres et maritimes, 1926, p. 133-135 (Gallica)

 

10, rue Franklin (19??), La Madeleine (Nord)
 

STEGERER Jean Charles

(ca. 1810 - 1854)(10)

 

 

'Fabricant de pianos' ca. 1854

 

86, rue de Rochechouart (1854)(10)(arr.9), Paris
 

STEHLIN Benoît

 

 

ARCHIVES

"Constitution de 765 l. de rente viagère (Remboursée le 15 avril 1784) par Marie-Anne Dupuy,
veuve de Nicolas-Joseph NOEL, marchand de bois carré rue Gerard BOQUET, par Saint-Paul à
Françoise LEMAIRE, veuve en 1/ères/ noces de Benoit STEHLIN, facteur de cladecuis [clavecins ?], et épouse séparée de biens de Leger BRENDLÉ, maître de cladecuis
[clavecins ?], suivant leur contrat passé devant
DAVIER (Et LXIII) le 18 janvier 1775, demeurant rue du Sepulchre, fg Saint-Germain, paroisse." (Arch. Nat. :  MC/ET/XXVIII/475 p. 192)

 

 

'Facteur de clavecins' ca. 1779 (10)

Probablement fils de Benoist STEHLIN, et à son tour fils de George STEHLIN, venant de Suisse.

 

 Paris
STEHLIN Ch.  

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76

'Fondation en 1834' (*1913)

Succ. par HUTIN C. à Besançon au moins dès 1895.

 

99, Grande-rue (*1875), 99-101, Grande rue (*1876), Besançon
STEHLIN DEZINNER
| DE ZINNER | DE ZINNEZ | DEZINNER

 

"Le Veridique de l'Hérault, qui n'est jamais gai volontairement, le sera pour ainsi dire malgré lui, lorsqu'il insérera des annonces comme celle qu'on va lire :  M. Sthelin, artiste, facteur et régénérateur de pianos et de harpes, auteur du jeu céleste, ayant exercé ses talens dans les deux capitales de l'Europe, offre aux amateurs de Montpellier expérience de son génie ; il fait honneur à une confiance méritée et digne de foi.  On nous assure que la première idée du rédacteur avait été de traduire cette annonce en bon français, mais qu'il ne s'en est pas senti capable." Le Miroir des spectacles, des lettres, des moeurs et des arts, 18/01/1822, p. 4 (Gallica)

 
 

'Artiste, facteur et régénérateur de piano et de harpe' ca. 1805-21

Venant de Genève, en Suisse

"Ancien collaborateur d'Erard" (**1806)

Autres facteurs à Toulouse en 1807 sont KOENIGS et CAMPARDON.

STEHLIN
sur ce site

PUBLICITÉ

VOIR AUSSI ...

... un STEHLIN en Suisse.

 

Genève (Suisse)

Bordeaux

31, place de la Mairie, Maison Sirven (***1805), 31, place de la Commune, maison Sirven (x1805), 595, rue des Couteliers, chez M. Gratien (**1806),  11, rue du Collège-Royal (1821), Toulouse

chez M. Billet, hôtel des Célestins, au troisième étage (xx1811),12, rue Saint-Jean (z1822), 16, place du Plâtre (zz1822), Lyon

 

STEIGER Jean Baptiste
| STEGER

(1759 - 1818)(10)

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1803-18

Époux de MARCUS Géneviève. (10)

 

37, rue de Tixeranderie (*1803-1804)(*1805)(arr.4), rue Barre du Bec (1818)(10)(arr.3), Paris
STEIMLE Bernard Jonathan
| STEINLÉ
 

'Facteur de pianos' ca. 1851

Il y avait un ouvrier-tableur chez PLEYEL avec le nom STEINLÉ vers 1850. (20)

 

7, rue Rochechouart (1851)(31)(arr.9), Paris
STEIN Pierre dit Emile  

Brevet de 1860 : "612° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 28 juin 1860, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Stein (Pierre dit Emile), facteur de pianos, à Paris-Montmartre, Petite-Rue Saint-Denis, n°1 pour un appareil mécanique à jouer automatiquement les pianos, pianos-orgues, orgues et tous instruments de musique à clavier de piano." Bulletin des lois de la République française, 07/1867, p. 373-374 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1860

1, Petite-Rue Saint-Denis (1860), Paris
STEINER  

"Annonces. - Pianos. M. Steiner, facteur, accordeur et marchand de pianos, à Lille, venant depuis 3 ans, tous les trois mois à Ypres [Belgique], pour accords et réparations de Pianos, arrivera en cette ville dans quelques jours. S'adresser à l'Hôtel de l'Épée Royale, Grand'Place, où il descendra comme d'habitude. MM. les amateurs, trouveront au magasin de M. Steiner, rue Esquermoise, 63, à Lille, des pianos et harmoniums d'excellents facteurs de Paris, qu'il vend à prix-fixe et 3 ans de garantie. Les prix sont 700 fr. et au-dessus. Il peut livrer un bon piano neuf de Plegel [Pleyel ?], à Cordes verticales, pour 1,000 fr. y compris les frais de transport de Lille à Ypres." Le Propagateur, 07/11/1855, p. 4

 

'Facteur de pianos' ca. 1855

63, rue Esquermoise (y1855), Lille
STEINER A.  

"Steiner (A.), facteur de pianos et harmoniums, vente, échange, location, accords et réparat., commiss. exportat., Richer, 53." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1857, p. 795 (Gallica)

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1857-63

STEINER A. (xx1857)

53, rue Richer (xx1857)(xx1858)(arr.9), 14, boulevard du Temple (*1859)(xx1861)(x1863)(arr.11), 45, rue Jean-Baptiste Pigalle (xx1859)(arr.9), 48, rue Jean-Baptiste Pigalle (xx1860)(arr.9), Paris
STEINMANN 'Facteur de pianos' ca. 1856 83, rue Blanche (xx1856)(arr.9), Paris
STELBEIN L.  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca.1870-80

Paris
STELLBERG Joseph  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Metz
 STELLE Benoit 'Facteur de clavecin' ca. 1777 rue des Cordeliers (jusqu'à 1777)(arr.13), Paris
STEMPFLY  

PARIS - "670 M. Stempfly, rue Grange-aux-Belles, n. 17. Un piano à coins arrondis." Expo 1824 Rapport du Jury d'admission des produits de l'industrie du Département de la Seine, 1825, p. 71

 

'Facteur de pianos' ca. 1825

Jury d'admission Paris, 1823

17, rue Grange-aux-Belles (*1825)(arr.10), Paris
STENBERG A. Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Paris
STERCKX L.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1907-10

 

 

104, rue La Fayette (*1907)(*1909)(*1910)(arr.10), Paris

 

STESSE Pierre  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

Paris
STEZLE George 'Marchand de musique' (**1822) Nancy
STEZLE Joseph
| STEIZ

(1767 - 1836)(8)

 

"Steiz, fact. de pianos, r. de Jardin des Plantes." Agenda musical pour l'année 1836 : contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes, Volume 3, 1836 (Gallica) 

"Le facteur nancéien de pianoforte Joseph STEZLE est né le 17 janvier 1767 à Lay-Saint-Christophe, localité à 12 km au NNE de Nancy. Arrivé à Nancy en 1783 avec ses parents, il se forme d’abord à la facture d’orgues chez le facteur d’orgues Jean-François Vautrin. La révolution et ses conséquences sur la facture d’orgues l’obligent à s’orienter vers la facture de pianoforte, en plein développement à la fin du 18° siècle et au début du 19° siècle. On ne connaît pour le moment rien de son activité avant 1800, date à laquelle il tient un atelier au 19 rue des Champs à Nancy. Jusqu’autour de 1822-1825, il semble qu’il ait surtout procédé à des réparations, entretiens et accords, mais il n’est pas exclu qu’il ait aussi fabriqué des instruments. Il vendait ou achevait aussi des instruments qu’il se procurait chez des fabricants parisiens, parmi lesquels figurait Erard. (la suite )

 

'Facteur de pianos'  ca. 1800-40

STEZLE (x1840)

STEZLE S. (*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(xx1859)

Au début des années 1820, il se met cependant davantage à la fabrication propre d’instruments, l’apogée de sa production se situant entre 1825 et 1836. Son atelier était modeste, comprenant deux ou trois ouvriers permanents ou intérimaires, mais il rayonnait sur toute la Lorraine sud. Ses qualités de fabricant de pianoforte sont clairement établies par l’inventaire successoral. Il ne subsiste actuellement aucun instrument sorti de son atelier, hormis un instrument d’un autre fabricant sur lequel il a apposé sa griffe au crayon. Une partie de son activité était dévolue à la location de pianos dont il détenait au moins 50 exemplaires de divers modèles. Entre 1800 et 1820, il intervient également comme facteur d’orgues, assurant des entretiens et des réparations ainsi que la (re)construction de quatre orgues. Après son décès le 1 octobre 1836, son atelier a été continué par son neveu par alliance Joseph Steger jusqu’au décès de celui-ci en 1840, facteur dont on ne sait s’il a produit des instruments pendant ces quelques années." (8) Les facteurs de pianos à Nancy, J. M. Stussi

INFO EXTRA

Un atelier de facture de pianos à Nancy au début du XIXe siècle : Joseph Stezle, par Jean-Marc STUSSI.

 

19 rue des Champs (ca. 1800), rue du Jardin des Plantes (x1837), Nancy
STIEHR J. H.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1890) Vesoul
STIEHR Xavier 'Facteur d'orgues' ca. 1866 Seltz (Bas-Rhin)
STINGER 'Facteur de pianos' ca. 1799-1802  

361, rue Simon Le Franc (*1799-1800)(*1800-1801)(*1802)(arr.4), Paris

 

STINTZI E.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Succ. de BUQUET  (°1885)  Charleville
STINTZI E.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1902) Paris - La Varenne
STIRNEMANN Jacobus

(1724 - 1790)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1769) Lyon
ST. MARC Dame  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1878) Tarbes
STOCKHAUSEN J. A.  

'Facteur de pianos' (1847)(10)(*1860)

Quelqu'un avec le nom 'STOCKHAUSEN' était ouvrier-égaliseur chez PLEYEL vers 1854. (20)

Médaille de bronze à Paris, 1867, comme coopérateur chez PLEYEL, WOLF & Cie (*1867).

 

35, rue de la Tour d'Auvergne (1847)(10)(arr.9), Paris - La future demeure à Fontenay (?)(10)
STOEGLEIN M. 'Fabricant de caisses de pianos' ca. 18??  

137, rue du faubourg Saint-Antoine, cour du Saint Esprit (arr.11), Paris

STOENS Victor

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1907-11

 

36, rue de Montreuil (*1907)(*1909)(*1910)(*1911)(arr.11), Paris

 

STOLLEWERK  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1872) Metz
STOLTZ

 

Pianos droits, grand orgues et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1855-1913

STOLTZ et SCHAAF (1855)

STOLTZ & Fils (*1867)

STOLTZ É. et E. (1878)

"Paris. — Prorogation au 1er juill. 1894 de la Société en nom collectif STOLTZ frères, fab. d'orgues, av. de Saxe; 33, et commerce et location de pianos et orgues, r. St-Lazare, 62. — Cap.: 105,000 fr.— Acte du 21 juil. 84. A.P." Archives commerciales de la France, 03/08/1884, p. 1026 (Gallica)

STOLTZ Frères à repis DAUJON (°1851) en 1883.

"Vendeur : Daujon - Acquéreur : Stoltz frères - Domicile élu pour les oppositions : Av. Saxe, 33 - Entrée en jouissance : 1er juil.83 - Fonds vendu : Vente et location de pianos r. St-Lazare, 62." Archives commerciales de la France, 05/07/1883, p. 906 (Gallica)

H. RAPP était le successeur de STOLTZ Frères en 1890 : "Vendeur : Stoltz frères - Acquéreur : Rapp - Domicile élu pour les oppositions : Boul. Rochechouart, 26 - Entrée en jouissance : 15 oct. 90 - Fonds vendu : Pianos, r. St. Lazare, 62." Archives commerciales de la France, 15/10/1890, p. 1330 (Gallica)

Orgues : Médaille de deuxième classe Paris, 1855 | Médaille de bronze Paris, 1867 | Liste des exposants Paris, 1878

 

 33, Avenue de Saxe (1855)(1967)(*1876)(1884)(**1888)(*1893)(arr.7), 62, rue Saint-Lazare (**1888)(1892)(arr.9), 79, rue de Breteuil (*1913)(arr.7), 58, rue de Châteaudun (?)(arr.9), Paris
STÖPEL Ernst-Gottlob-Ferdinand
| STOEPEL

(1810 - 18??)

 

NIORT - "Dans le piano qu'il vient d'exposer, M. Stoepel a suivi l'usage de Paris en prenant dans des maisons spéciales et qui ne font pas autre chose, quelques-unes, seulement, des pièces' qui rentrent dans le mécanisme cependant, il faut remarquer que M. Stœpel a tout ajusté; il a aussi apporté dans la disposition de l'instrument quelques modifications qui tendent à diminuer l'action du tirage des cordes et conséquemment à rendre son piano plus solide." Mémoires de la Société de statistique du département des Deux-Sèvres, 1842, p. 288 (Gallica)

NIORT - "M. Stœpel n'a point la prétention d'innover dans la construction des pianos mais en réunissant, en coordonnant autrement qu'on ne l'a fait avant lui des améliorations déjà employées par d'autres, il est arrivé à d'heureux résultats. Le son du piano qu'il a exposé est plein, rond et d'une bonne qualité. Les orgues conçues dans le système adopté par M. Stœpel peuvent rendre de grands services en contribuant à l'amélioration du chant religieux et en remplaçant dans les églises de village et dans les chapelles des communautés les harmoniums qui manquent de puissance et dont les sons n'ont pas le caractère calme élevé qui convient au lieu où l'on prie; tous les amis du chant religieux doivent féliciter M. Stœpel d'être entré dans cette voie, où ils le suivront avec intérêt et où il ne manquera pas de marcher à de nouveaux succès."  Mémoires de la Société de statistique du département des Deux-Sèvres, 1853, p. 189 (Gallica)
 

 

Facteur de pianos et d'orgues au moins dès 1850-63

"N° 12,208.—Décret Impérial (contre-signé par le garde des sceaux, ministre de la justice) qui admet à établir leur domicile en France, pour y jouir des droits civils tant qu'ils continueront d'y résider : [...]
5° Le sieur Stöpel (Ernst-Gotllob-Ferdinand), facteur de pianos, né le 15 septembre 1810 à Oberheldringen (Prusse), demeurant à Niort (Deux-Sèvres);" Bulletin des lois de la République Française, Volume 18, 1861, p. 950

STOEPEL dès 1843, voir également HURTEAU à Niort.

Liste des exposants Niort, 1842 | Liste des exposants Niort, 1853

Niort
STRANSKY Frères  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1880) Paris
STRASBURGER

'Facteur de pianos' (x1850) Le Havre
STRASSER Herbert

 

 

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1906-13

HEBERT-STRASSER (*1906)(*1909)

On trouve "Strasser (Joseph), ouvrier dans la maison Staub, facteur de pianos à Nancy." Journal officiel de la République française. Lois et décrets, 25/07/1893, p. 3840 (Gallica)

114, boulevard Saint Germain (*1906)(*1913)(arr.5), Paris
STRAUSS Charles  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1911) Metz
STROBEL Victor François

 

Brevet de 1851 : "294° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 2 juin 1851 au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Strobel (Victor-François), rue des Panoyaux, n° 1, à Belleville, pour un genre de fourches & ressorts pour pianos." Bulletin des lois de la République française, 12/1852, p. 555 (Gallica)

 

Facteur et/ou inventeur ca. 1851 1,  rue des Panoyaux (1851), Belleville
STRUMM  

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1862

"Publications de mariages. Du 13 au 20 avril. [...] 8e arrondissement (Elysée). - [...] Strumm, facteur de pianos, rue de Suresnes, 45, et Mlle Schüler, rue Joubert 11." La Presse, 18/04/1862, p. 3 (Gallica)

 

45, rue de Suresnes (y1862)(arr.8), Paris
STUDIO  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1900

Paris
STUMPF Jean Guillaume

(1785 - 1841)(10)

 

'Facteur de pianos' ca. 1841

Époux de MAUDOUIT. (10)

Probablement il était un ouvrier-tableur chez PLEYEL dans la première moitié du 19ème siècle. (20)

 

14, rue de Bellefond (1841)(10)(arr.9), Paris
STÜRZWAGE Léopold Edouard
| SURVAGE

(1879 - 1968)

Brevet de 1888 : "Stürzwage, 6 janvier 1888, brevet 182603. (Mécanique à répétition pour piano à queue.)" Bulletin des lois de la République française, 07/1888, p. 191 (Gallica)

Brevet de 1897 : "266911. Brevet de quinze ans, 13 mai 1897 Stùrzwage représenté par Armengaud jeune, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23. Système de mécanisme à répétition pour pianos." Bulletin des lois de la République française, 01/1899, p. 822 (Gallica)

Brevet de 1898 : "281787. Brevet de quinze ans, 1er octobre 1898; Stürzwage, élisant domicile chez M. Wyk, à Paris, rue de l'Évangile, n° 16. Nouvelle mécanique de piano à queue." Bulletin des lois de la République française, 07/1901, p. 1061 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1888-1906

Léopold Frédéric Léopoldovitch STÜRZWAGE est né à Moscou le 31 juillet 1879 et est décédé à Paris le 31 octobre 1968 à l'âge de 89 ans. En 1886 il perd sa mère et l'année suivante entre à l'école Saint-Pierre et Saint-Paul. A la sortie du lycée il entre dans la fabrique de pianos de son père de 1897 à 1900 et devient apprenti facteur de pianos.


(la suite)

Brevet de 1902 : "317935. Brevet de quinze ans, 20 janvier 1902 Stürzwage, représenté par Blétry, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 2. Dispositif pour pianos, etc., pour attaquer des notes séparées et des accords complets dans l'octave." Bulletin des lois de la République française, 01/1903, p. 2480 (Gallica)

Brevet de 1906 : "367711. Brevet de quinze ans, 3 juillet 1906; Sturzwage (L.), représenté par Armengaud jeune, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23. Mécanisme à répétition pour les pianos à queue." Bulletin des lois de la République française, 07/1907, p. 1200 (Gallica)

 

Paris
SUDRE François

(1843 - 1912)

 

Pianos droits, mais surtout des instruments à cuivre.

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1890-1935

Succ. de la maison HALARY.

 

6 et 8 rue des Poitevin (ca. 1890)(arr.6), 13, boulevard Rochechouart (*1935)(arr.9), Paris
SUNDERS  

Facteur de pianos, vers 1871

(17) 01/05/1871

 

France
SULOT-CAREMBAT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-88

29, rue de Maubeuge (**1880)(**1888)(arr.9), Paris
SULOT Nicolas  

Brevet de 1831 : "Sulot, Tables d'harmonie à ondulation. (B. F.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Brevet de 1839 : table d'harmonie double

  Brevet de 1841

Brevet de 1843 : "Sulot, de Dijon, proposa un système général, double, triple pour tous les instruments à cordes et à table d'harmonie. Ce système consistait dans : 1* un double jeu de cordes qu'il frappait avec des touches à doubles marteaux ; 2° de quatre jeux de cordes avec des doubles touches à quatre marteaux. Mais il fallait doubler l'espace qui devait les contenir, (la suite )

 

'Facteur de pianos' vers 1840


(la suite)

le facteur y parvenait par l'ondulation du chevalet sillet et des chevalets nécessaires aux différentes puissances qu'il voulait établir. Il y avait double table d'harmonie, et comme il y avait deux chevalets pour le double jeu, il y en avait un de communication avec chaque table. (B. F., 15,657.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Brevet de 1845 : "Sulot fait l'application au piano d'un double jeu de cordes que frappe un seul marteau. (B. F., 6,583)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

 

Dijon
SUQUET E.  

"E. SUQUET, 81, boulevard Notre-Dame, Marseille. - Pianos Boisselot, modèles spécialement construits après 15 ans d'expériences sur la côte d'Afrique." Guide pratique de l'Européen dans l'Afrique occidentale : à l'usage des militaires, ..., 1902, p. 460 (Gallica) - Voir BOISSELOT (°1827)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1902  

81, boulevard Notre Dame (**1902), Marseille

 

SUREAU

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876-93

 

18, rue du Dragon (*1876)(**1878)(arr.6), 15, rue de Passy (**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.16), 56, rue de Passy (**1888)(*1893)(arr.16), Paris

 

SUREAU Charles-Georges  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880

"Publications de mariages du 30 mai 1880. Entre : [...] M. Sureau (Charles-Georges), facteur de pianos, et, Mlle David (Camille-Charlotte)." Journal du Loiret, 31/05/1880, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

 

 

Orléans

 

SUREAU Jean Baptiste Ferdinand  

'Facteur de pianos' ca. 1826

Époux de GROSJEAN Marie Caroline Charlotte. (10)

 

7, rue de Bracque (1826)(10)(arr.3), Paris
SUREAU M.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1922) Paris
SURET Marie Antoine Louis

(1807 - 1876)(10)

 

"Suret, facteur de grandes orgues d'église et orgues d'accompagnement pour les chœurs; on trouve toujours au magasin des orgues terminées, depuis 500 fr, jusqu'à 1000 et au-dessus (B) 1844, Faub.-St-Martin, 119." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 561 (Gallica)

 

 

'Facteur d'orgues et de pianos' ca. 1841-56

SURET Père et Fils (z1853)

Né le 08/12/1807 à Paris, baptisé à Sainte Marguerite, fils de SURET Jean Louis et de CADET Madeleine. Mariés le 28 pluviôse an III (17/01/1795). (10)

Suret, facteur d'orgues, et les églises de Paris, Symétrie, 2010 - 220 pp.

Médailles pour ses orgues :

Médaille de bronze Paris, 1844 | Médaille d'argent Paris, 1849 | Médaille de la première classe Paris, 1855

 

119, rue du faubourg Saint-Martin (**1841)(**1846)(arr.10), 117, rue du faubourg Saint-Martin (**1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(arr.10), Paris
SUTTIN Marie Pierre Paul

(ca. 1796 - 1858)(10)

'Accordeur et facteur de pianos' (x1852)

Époux de ANGOT (10)

 

77, rue du faubourg Saint-Antoine (x1837)(arr.11), 4, rue du faubourg Poissonnière (*1850)(*1851)(arr.9), 1, rue Bretonvilliers (x1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(1858)(10)(arr.4), Paris

SUZANNZ Robert

(1797 - 1828)(10)

 

Facteur d'instruments de musique ca. 1828

Célibataire. (10)

 

37, rue Mazarine (1828)(10)(arr.6), Paris
SWANEN Johannes Joachim

(ca. 1750 - ca. 1820)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1781)

Paris

SYLVAIN SAINT-ETIENNE  Marchand de pianos de BOISSELOT ca. 1855-56  

14, rue Vivienne [maison Perron](*1855)(xx1856)(arr.2), Paris

 

SYLVIOZINO & LAGOSSI  

'Fabrication de pianos automatiques' ca. 1909

Succ. de VIETTI en 1909. (Archives commerciales de la France, 21/08/1909, p. 1275 (Gallica))

 

Chambéry
SYSTERMANN 'Accordeur de pianos' ca. 1840 30, rue d'Angoulème du Temple (x1840)(arr.11), Paris
SYSTERMANS  

'Fabricant de pianos' ca. 1859

"Publications de mariages. – Du 2 au 9 Octobre. 6e arrondissement. Entre : [...] M. Systermans, fabricant de pianos, rue Saint-Martin, 345, et Mlle Dumans, même maison." La Presse, 05/10/1859, p. 3 (Gallica)

 345, rue Saint-Martin (y1859)(arr.3), Paris
SYSTERMANS 'Facteur de pianos' ca. 1848-50  

3, rue des Écuries d'Artois (*1848)(x1849)(arr.8), 3, rue de la Reforme (*1850)(arr.4), Paris

 

SYSTERMANS Aîné 'Facteur de pianos' ca. 1848-61

Probablement un des deux fils de Léonard SYSTERMANS (°1785), aussi facteur de pianos.

 

47, boulevard Saint-Martin (*1848)(x1849)(*1850)(arr.10), 57, boulevard Saint-Martin (*1851)(x1852)(**1854)(*1855)(z1855)(xx1856)(x1857)(arr.10), 52, rue Meslay (*1851)(x1852)(arr.3), 50, rue Meslay (**1854)(arr.3), 48, rue Meslay (**1854)(z1855)(xx1857)(xx1858)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(arr.3),  Paris

 

SYSTERMANS A.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1859-97

PETITCLERC Ch. & A. SYSTERMANS (*1859), voyez aussi PETITCLERC Ch.

1878 - "Vendeur : Systermans - Acquéreur : Sa femme - Demeure des acquéreurs : Rue du Faub. Poissonnière, 4 - Entrée en Jouissance : 30 sept. 78 - F. de commerce, Faub. Poissonnière, 4." Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire, 10/10/1878, p. 1303 (Gallica)

SYSTERMANS Amélie (avant 1897)

1897 - "Vendeur : Systermans Dlle. Amélie - Acquéreur : Systermans Dlle. Jeanne Entrée en Jouissance : 1 oct. - Facteurs de Pianos, 6 fg Poissonnière." Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire, 20/10/1897, p. 1318 (Gallica)

SYSTERMANS Jeanne (dès 1897).

 

75, rue du Faubourg Poissonnière (*1859)(arr.9), 6, rue du Faubourg Poissonnière (1897)(arr.9), Paris
SYSTERMANS & COPPINI  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans
la rubrique appropriée.

 

Facteurs de pianos' (°1821) Paris
SYSTERMANS C.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

36, rue du Faubourg Poissonnière (?)(arr.9), Paris
SYSTERMANS François ou Jeune

(ca. 1797 - 1852)(10)

 

 

 

Piano à queue ca. 1860 (modèle Pleyel), Palazzo Reale, Palermo, Italie

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1835-63

Probablement le fils jeune de Léonard SYSTERMANS  (°1785), famille de SYSTERMANS Frères (°1821) ?

HERMANN et SYSTERMANS (1844). Voyez HERMANN.

SYSTERMANS Jeune (xx1844)(**1846)

SYSTERMANS (1849)

Époux de VINCENT Madelaine Pauline (10)

SYSTERMANS Mme. (*1854)

Liste des exposants Paris, 1844 | Liste des exposants Paris, 1849

"Systermans jeune, manufact. de pianos droits et carrés; location en tous genres, boul. Poissonn., 8." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 559 (Gallica)

 

1, Boulevard Saint-Martin (vers 1835)(*1842)(arr.10)(en fait c'est arr.3), 139, rue du Temple (vers 1835)(yy1839)(**1841)(x1843)(arr.3), 8, boulevard Poissonnière (xx1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(arr.9), 20, Boulevard Poissonnière (x1849)(*1850)(*1851)(x1852)(10)(**1854)(*1855)(z1855)(xx1856)(xx1857)(xx1858)(xx1859)(arr.9), 62, rue du faubourg Poissonnière (xx1860)(xx1861)(arr.9), 15, Boulevard Saint-Martin (*1859)(x1863)(arr.3), Paris
SYSTERMANS Fils Ainé ou Louis Philippe

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1859-81 et petit-fils de Léonard SYSTERMANS (°1785)

1865 - Mariage de "Systermans, fabricant de pianos, rue Meslay, 48, Mlle Delavier. Chez ses père et mère, faub. Saint-Denis, 51" L'Indicateur des mariages de Paris..., 19-11-1865 (Gallica)

SYSTERMANS Fils Aîné & Cie (**1875)(**1878)(**1879)(**1881)

1875 - "Date de insertion : 4 sept. - Raison sociale : Systermans fils aîné et Cie - Siège social : faubourg Poissonnière, 4 - Objet de la Société : Pianos d'occasion - Durée de la Société: 10 ans - Capital social : - - Date de l'acte : 8 août - Nature de l'insertion : Formation." Archives commerciales de la France. 09/09/1875, p. 814 (Gallica)

BOUILLON & SYSTERMANS  (avant 1877) :

1877 - "Dissolutions.— Bouillon et Systermann, pianos d'occasion, f. Poissonnière, 4 (Acte s. s. p., 20 fév.)" Journal officiel de la République française, 05/03/1877, p. 1701 (Gallica)

1878 - "Paris. — Mme SYSTERMANS (Louis-Philippe) fils aîné, née Delavier, a été separée de son mari, fab. de pianos, rue du Faub.-Poissonnière, 4. — Jug. du 11 juillet 1878. — J. g. d'A. du 17 juillet 1878." Archives commerciales de la France. 18/07/1878, p. 915 (Gallica)

 

4, rue du Faubourg Poissonnière (1875)(*1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1888)(arr.9), 8, boulevard Saint-Martin (?)(arr.10), 48, rue Meslay (*1859)(x1863)(**1865)(*1875)(*1876)(arr.3)4, boulevard Saint-Martin (*1875)(*1876)(arr.10), Paris
SYSTERMANS Frères  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1821) Paris
SYSTERMANS Léonard  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1785) Paris
 

SYSTERMANS Philippe

 

 

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1850-70

Fils de Léonard SYSTERMANS  (°1785), aussi facteur de pianos.

"A lyre d'or L. Mabille"

21, rue Fontaine au Roi (18??)(arr.11), Paris
 

 

(*1777): 'Almanach musical, Volumes 3-4', 1777, p. 213 - 220

(*1779): 'Almanach musical, Volumes 5-6, 1779', p. 226 - 232

(*1783): 'Almanach musical', Volumes 7-8, 1783, p. 2099 -2105

(**1785) 'Tablettes de renommée des musiciens, auteurs, compositeurs, virtuoses... avec une notice des ouvrages ou autres motifs qui les ont rendus recommandables. Pour servir à l'Almanach-Dauphin', 1785, p. 61 (Gallica)

(**1786): 'Almanach général des marchands, négocians et armateurs de la France', 1786, p. 509-510

(*1788): 'Calendrier musical universel, Volumes 9-10, 1788

(***1789): 'Almanach musical', Volumes 9-10, 1789, p. 327 (2889)

(*1791): 'Tablettes de renommée ou du vrai mérite, et d'indications générales des artistes célèbres, et autres personnes d'un mérite distingué dans chaque genre', 1791, p. 129-130 (Gallica)

(*1798-1799): 'Almanach du commerce de Paris', 1798-1799, p. 239 (Gallica)

(*1799-1800): 'Almanach du commerce de Paris', 1799-1800, p. 104+169 (Gallica)

(*1801): 'Liste générale et complète des notables communaux du département de la Seine, dans les trois arrondissemens de Paris, Franciade et Sceaux. Elections communales de l'an IX', 1801, p. 152 (Gallica)

(*1800-1801): 'Almanach du commerce de Paris...', 1800-1801, p. 94 (Gallica)-95

(*1802): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1802, p. 83-84 (Gallica)

(**1802): 'La clef du commerce: ou, État du commerce et des manufactures des...', 1802, p. 501

(***1802): 'Paris et ses curiosités ou Nouveau guide du voyageur à Paris', 1802, p. 26 (Gallica)

(*1803-1804): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1803-1804, p. 78-79 (Gallica)

(*1805): 'Almanach du commerce de Paris, des départements de l'empire français et des...', 1805, p. 58-59

(***1805): 'Journal de la Hte - Garonne', 16/06/1805, p 4 (Rosalis)

(x1805): 'Journal de la Hte-Garonne', 01/08/1805, p. 4 (Rosalis)

(*1806): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1806, p. 178-179 (Gallica)

(**1806): 'Journal de la Hte-Garonne, 07/12/1806, p. 4 (Rosalis)

(*1807): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1807, p. 160-161 (Gallica)

(**1807): 'Affiches, annonces et avis divers, ou Journal général de France', 21/03/1807, p. 1254 (Gallica)

(*1808): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1808, p. 164-165 (Gallica)

(*1809): 'Almanach du commerce de Paris, des départements de l'Empire français, et de...', 1809, p. 222

(x1810): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1810, p. 238-239 (Gallica)

(*1811): 'Almanach du commerce de Paris, des départemens de l'empire français et des...', Jean de La Tynna, p. 259-260

(xx1811): 'Petites affiches de Lyon, et annonces Indiciaires', 26/10/1811, p. 52

(*1812): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1812, p. 253-254 (Gallica)

(*1813): 'Almanach du commerce de Paris', 1813, p. 254 (Gallica)

(*1816): Almanach des 25 000 adresses de Paris pour 1816

(*1817): 'Almanach des 25000 adresses des principaux habitans de Paris...', D. H., Henri Wissemans, Panckoucke, 1817

(*1819): 'Annales de la musique ou Almanach musical: de Paris', Volume 1, 1819

(*1820): 'Almanach du commerce de Paris, des departemens de la France et des...', 1820

(x1820): 'Almanach des 25.000 Adresses des principaux habitans de Paris...', Volume 2, Henri Dulac, 18

(*1822): 'Bibliographie musicale de la France et de l'étranger, ou, Répertoire générale systématique de tous les traités et oeuvres de musique vocale et instrumental: imprimés ou gravés en Europe...', France, César Gardeton, Chez Niogret, 1822

(**1822): 'Bibliographie musicale de la France et de l'étranger ou répertoire général...', César Gardeton, 1822

(***1822): 'Journal Général du Département du Loiret', 08/06/1822, p. 4

(x1822): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1822, p. 447 (Gallica)

(x1823): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1823, p. 351 (Gallica)

(x1825): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1825, p. 137 (Gallica)

(*1825): 'Rapport du Jury d'admission des produits de l'industrie du Département de la Seine à l'Exposition du Louvre en 1823', Louis-Etienne-François Héricart de Thury, C. Ballard, 1825

(*1827): 'Journal général d'annonces des œuvres de musique, gravures', 1827, p. 1672

(**1827): 'Journal des artistes', 1827, p. 616 (Gallica)

(x1827): 'Almanach du commerce de Paris', 1827, p. 132 (Gallica)

(*1828): 'Annuaire Des Imprimeurs Et Des Libraires De France', 1828, p. 233

(x1828): 'Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale', 1828, p. 566-567 (Gallica)

(*1829): 'Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale', 1829, p. 622-624 (Gallica)

(x1829): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1829, p. 142 (Gallica)

(*1832): 'Annuaire des artistes français', Guyot de Fere, 1832, p. 352

(*1834): 'Tableau général de la loge symbolique et du souv. Chapitre de la vraie...', 1834

(**1834): 'L'Indépendant', 16/02/1834, p. 2 (Gallica)

(xx1834): 'Assemblée générale de la Société Protestante de Prévoyance et de Secours', 1834, p. 51

(*1835): 'Almanach des 25000 adresses des principaux habitans de Paris', Panckoucke, 1835

(*1836): 'Histoire de la ville de Nantes, suivie de l'histoire des guerres de la Vendée' par A. Lescadieu et A. Laurant, Alfred Lescadieu, Auguste Laurant, 1836

(**1836): 'Agenda musical pour l'année 1836: contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes', Volume 3, 1836 (Gallica) (+1836) Lutton

(*1837): 'Annales de la Société royale académique de Nantes et du département de la Loire-Inférieure', 1837

(**1837): 'Almanach du commerce de Paris', 1837, p. 171-172 (Gallica)

(x1837): 'Agenda musical', Paris, 1837 (Gallica)

(*1838): 'Almanach du commerce de Paris', 1838, p. 177-178 (Gallica)

(***1838): 'Manuel complet de musique vocale et instrumentale ou encyclopédie...', Volume 2, Alexandre Etienne Choron

(**1839): 'Affiches, annonces judiciaires, avis divers du Mans, et du Département de la...', Le Mans (France), 1839

(***1839): 'Revue et gazette musicale de Paris', Volume 6, 1839, p. 323

(x1839): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1839 (Gallica), p. 454-455, Strasbourg p. 566

(yy1839): 'Almanach général des commerçans de Paris et des départemens : contenant plus de 100,000 adresses vérifiées à domicile', 1839 (Gallica)

(->1839): 'Rapport du Jury Central, Exposition, des produits de l'Industrie Française en 1839', M. Savart, rapporteur, 1839

(*1840): 'Almanach général des commerçans de Paris et des départemens : contenant plus de 100,000 adresses vérifiées à domicile', 1840 (Gallica)

(**1840): 'Almanach des commerçants de Paris', Année 12, 1840 (Gallica)

(x1840): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1840 (Gallica), Paris p. 495-496, La Rochelle p. 122, Nancy p. 432

(*1841): 'Almanach général des commerçans de Paris et des départemens : contenant plus de 100,000 adresses vérifiées à domicile', 1841 (Gallica)

(**1841): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1841, p. 498-500 (Gallica)

(***1841): 'Almanach des commerçants de Paris.... Année 13', 1841, p. 604 (Gallica)

(x1841): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1841 (Gallica), Nancy p. 1137

(xx1841): 'Almanach général des commerçans de Paris et des départemens : contenant plus de 100,000 adresses vérifiées à domicile', 1841 (Gallica)

(*1842): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde...', par Séb. Bottin, 1842 (Gallica)

(**1842): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde...', part. 2, par Séb. Bottin, 1842 (Gallica)

(***1842): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1842 (Gallica), Strasbourg p. 1238

(x1842): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1842 (Gallica), Nantes p. 1031, Nancy p. 1107

(**1843): 'Almanach de plus de 45,000 adresses du commerce de Paris', 1843, p. 249 (Gallica)

(x1843): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1843 (Gallica), Paris p. 518-519, Nantes p. 1032, Bourges p. 828

(*1844): 'Catalogue des brevets d'invention', France min. de l'agric, 1844

(**1844): 'Rapport du Jury central', Paris Jury central, Imprimerie de Fain et Thunot, 1844

(***1844): 'Bulletin des lois de la République française', Volume 28‎, France, 1844

(xx1844): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1844 (Gallica), Paris p. 515-517

(LFM1844): 'La France Musicale', 1844 (Gallica)

(**1845): 'Annuaire musical. Contenant les noms et adresses des amateurs, artistes et commerçants en musique de Paris, des départemens et de l'étranger par une société de musiciens', 1845, p. 278-282 (Gallica)

(xx1845): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1845 (Gallica), Nantes p. 990

(**1846): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1846, p. 558-559 (Gallica)

(*1847): 'Gazette du bâtiment : industriel, artistique, littéraire...', 1847 (Gallica)

(**1847): 'Catalogue des brevets d'invention', France min. de l'agric, 1847

(***1847): 'Bulletin des lois', France, Imprimerie Royale, 1847

(x1847): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1847, p. 470-471 (Gallica)

(*1848): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1848 (Gallica), Paris p. 513, Nantes p. 990, Bordeaux p. 914, Nancy p. 1055

(*1849): 'Association des facteurs de pianos de Paris, rue de Chabrol, 32, à Paris. Statuts', (8 mars.), 1849 (Gallica)

(**1849):  'Bulletin des lois de la République française', France, Imprimerie nationale, 1849

(x1849): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1849 (Gallica), Paris p. 495-496, Nantes p. 990 / 992 / 993, La Rochelle p. 804, Nancy p. 1055

(*1850): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1850 (Gallica), Lyon p.  1688, Bordeaux p. 1389-1391,  Paris p. 611-612, Saint-Denis p. 1725, Rouen p. 1774 Nantes p. 1471 / 1473 / 1474, Nancy p. 1537, Havre p. 1788

(**1850): 'Bulletin des lois de la République française'‎, France, 1850 (Gallica)

(*1851): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1851 (Gallica), p. 2124, Nantes p. 1471, Paris p. 655, Nancy p. 1537

(**1851): 'L'Invention. Journal de la propriété industrielle', 1851 (Gallica)

(xx1851): 'Nouvel indicateur marseillais, ou Guide du commerce pour l'année 1851', p. 599 (Gallica)

(*1852): 'L'Invention. Journal de la propriété industrielle', 1852 (Gallica)

(1852): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1852, p. 657-661 (Gallica)

(***1852): 'Compte-rendu: Société des amis des arts de Strasbourg', 1852 (Gallica)

(x1852): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1852 (Gallica)

(xxx1852): 'Nouvel indicateur marseillais, ou Guide du commerce pour l'année 1852', p. 680 (Gallica)

(*1853): 'Nouvel indicateur de l'agglomération lyonnaise: divisé en trois parties', 1853

(xxx1853): 'Nouvel indicateur marseillais, ou Guide du commerce pour l'année 1853', p. 684 (Gallica)

(z1853): 'Le Ménestrel', 01/05/1853, p. 4 (Gallica)

(*1854): 'Société pour l'encouragement l'instruction...',  1854, p. 62

(**1854): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1854, p. 867-868 (Gallica)

(x1854): 'Almanach alsacien: répertoire commercial, industriel, administratif et...', 1854

(xxx1854): 'Nouvel indicateur marseillais, ou Guide du commerce pour l'année 1854', p. 694 (Gallica)

(*1855): 'Annuaire Musical', 1855, p. 37-40 (Gallica)

(**1855): 'Catalogue des brevets d'invention', 1855

(y1855): 'Le Propagateur', 07/11/1855, p. 4

(z1855): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1855, p. 900-901 (Gallica)

(*1856): 'Catalogue des brevets d'invention', France min. de l'agric. - 1856

(xx1856): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1856 (Gallica), Paris p. 1015-1016

(**1857): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', Firmin Didot et Bottin réunis', 1857 (Gallica)

(x1857): 'Le Conseiller du pianiste, précédé d'une notice historique sur le piano, par Guilhaume d'Ax', 1857, p. 49 (Gallica)

(xx1857): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1857 (Gallica), Paris p. 794-795, Bordeaux p. 1606, Bourges p. 1497, Nantes p. 1685, Lyon p. 1912

(y1857): 'Gazette des Tribunaux', 08/05/1857, p. 4

(*1858): 'Bulletin de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale', Volume 57, Société d'encouragement pour l'industrie nationale, 1858

(**1858): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', Firmin Didot et Bottin réunis, 1858 (Gallica)

(x1858): 'La Presse', 11/10/1858, p. 3 (Gallica)

(xx1858): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1858 (Gallica), Nantes p. 1718, Paris p. 775-776

(yy1858): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1858', p. 766 (Gallica)

(*1859): 'Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l...', 1859

(xx1859): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1859 (Gallica), Bourges p. 1510, Nantes p. 1859, Paris p. 813-815, Nancy p. 1816

(y1859): 'La Presse', 05/10/1859, p. 3 (Gallica)

(*1860): 'Assemblée générale, compte rendu', Société Municipale De Secours Mutuels Du 9e Arrondiss., Paris, 1860

(**1860): 'Annuaire administratif et commercial de Lyon et du département du Rhône', 1860, p. 304 et 266

(xx1860): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1860 (Gallica), Paris p. 914-916

(xxx1860): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1860', p. 802 (Gallica)

(*1861): 'Ville de Metz. Exposition universelle de 1861', Metz expos. universelle de 1861

(**1861): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', Firmin Didot et Bottin réunis, 1861 (Gallica)

(***1861): 'Organographie: La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement', Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

(xx1861): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1861 (Gallica), p. 1774, Bordeaux p. 1667, Nantes p. 1774, Paris, p. 954-956, Rouen p. 1695, La Rochelle p. 1518

(yy1861): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1861', p. 830-831 (Gallica)

(*1862): 'Bulletin des lois de la République française', France, Imprimerie nationale, 1862

(**1862): 'Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie', 1862, p. 2223

(y1862): 'La Presse', 18/04/1862, p. 3 (Gallica)

(*1863): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 04-10-1863 (Gallica)

(**1863): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', Firmin Didot et Bottin réunis, 1863 (Gallica)

(***1863): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 31-05-1863 (Gallica)

(x1863): 'Annuaire spécial des artistes musiciens', 1863, p. 115-161 (Gallica)

(xx1863): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 08-03-1863 (Gallica)

(yy1863): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1863', p. 897-898 (Gallica)

(*1864): 'Feuille d'Avis de Neuchâtel', 10/09/1864, p. 3

(y1864): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1864 (Gallica)

(yy1864): 'Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département', 1864, p. 97-98 (Gallica)

(*1867): 'Catalogue général', H. Welter (Firm : Publisher : Paris, Jules Rainal Frères (Paris), E. Dentu, 1867

(**1867): 'Annuaire des notables commerçants de la ville de Paris contenant leurs noms et adresses...', 1867 (Gallica)

(*1868): 'Guide indicateur de la Ville de Lyon: et du département du Rhône', 1868

(*1869): 'Les adresses dijonnaises', 1869, Mlle E. Chandellier (Gallica)

(**1869): 'La Presse', 18/07/1869, p. 3 (Gallica)

(***1869): 'Journal officiel de l'Empire français', 25/07/1869, p. 1306 (Gallica)

(yy1869): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1869', p. 799-800 (Gallica)

(x1872): 'La Vie parisienne : moeurs élégantes, choses du jour, fantaisies, voyages, théâtres, musique, modes', 04/05/1872, p. 336 (Gallica)

(**1873): 'Journal officiel de la République française', 30/06/1873, p. 4319 (Gallica)

(x1873): 'Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants', 1873 (Gallica), Havre p. 741, Marseille p. 419

(xxx1874): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1874', p. 907 (Gallica)

(*1875): 'Annuaire musical et orphéonique de France', 1875, Besançon p. 149, Cambrai p. 228, Clermont-Ferrand p. 243, Le Havre p. 276, Lille p. 223, Lyon p. 251, Marseille p. 128-129, Nancy p. 215, Nantes p. 185, Toulouse p. 166

(**1875): 'Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire...', 26-12-1875 (Gallica)

(*1876): 'Annuaire Musical et Orphéonique de France', 1876, Angoulème & La Rochelle & Rochefort & Saintes p. 138-139, Besançon p. 148, Bordeaux p. 166Caen & Bayeux p. 135, Carcassonne p. 126, Clermont-Ferrand p. 227, Grenoble p. 178, Le Havre p. 259, Lille p. 209, Lyon p. 236, Marseille p. 129-130, Montpellier & Beziers p. 171, Nantes p. 185, Périgueux p. 146Saint-Etienne p. 183, Toulon p. 268, Toulouse p. 160, Tours p. 175

(**1877): 'Journal officiel de la République française', 05/03/1877 (Gallica), p. 1701

(y1877): 'La Presse', 03/10/1877, p. 2 (Gallica)

(yy1877): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1877', p. 970 (Gallica)

(*1878): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1878, p. 1348-1350 (Gallica)

(**1878): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1878, p. 1348-1350 (Gallica)

(**1879): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1879, p. 1395-1397 (Gallica)

(**1880): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1880, p. 1588-1590 (Gallica)

(yy1880): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1880', p. 1024 (Gallica)

(*1881): 'Bulletin - Société académique du Bas-Rhin pour le progrès des sciences, des lettres, des arts et de la vie économique', Société académique du Bas-Rhin pour le progrès des sciences, des lettres, des arts et de la vie économique, Strasbourg, 1913

(**1881): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1881, p. 1521-1523 (Gallica)

(yy1882): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1882', p. 1033 (Gallica)

(yy1883): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année', 1883, p. 1001 (Gallica)

(**1885): 'Les 3200 adresses des anciens notables commercants de Paris', 1885 (Gallica)

(xxx1885): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1885', p. 1048-49 (Gallica)

(*1886): 'Dictionnaire des instruments de musique', Jacquot, 1886

(**1888): 'Annuaire Général de la Musique', 1888

(xxx1892): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1892', p. 826-827 (Gallica)

(*1893): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1893 (Gallica)

(**1893): 'Les facteurs d'instruments de musique: les luthiers et la facture instrumentale : précis historique', Constant Pierre, E. Sagot, 1893

(*1894): 'Annuaire de l'Union fraternelle du commerce et de l'industrie', 1894 (Gallica)

(*1895): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1895 (Gallica)

(*1896): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1896 (Gallica)

(*1897): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1897 (Gallica)

(*1898): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1898 (Gallica)

 

 

(*1906): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1906 (Gallica)

(xxx1906): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1906', p. 855 (Gallica)

(*1907): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1907 (Gallica)

(*1909): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1909 (Gallica)

(*1910): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1910 (Gallica)

(*1911): 'Indicateur Lahure : l'indicateur des fêtes, foires, marchés et marchés francs de la grande banlieue de Paris', 1911 (Gallica)

(xxx1912): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1912', p. 953 (Gallica)

(*1913): 'Musique-Adresses Universel', 1913

(*1915): 'Annuaire de l'Union fraternelle du commerce et de l'industrie', 1915 (Gallica)

(*1920): 'Annuaire de l'Union fraternelle du commerce et de l'industrie', 1920 (Gallica)

(**1921): 'Musique-Adresses Universel', 1921

(*1922): 'Musique-Adresses Universel', 1922

(**1922): 'Bulletin de la Société industrielle de l'Est', 1922 (Gallica)

(*1925): 'L'Univers israélite', 11/12/1925, p. 30 (Gallica)

(*1926): 'L'Univers israélite', 16/04/1926, p. 30 (Gallica)

(*1927): 'Bulletin de la Société industrielle de l'Est',1927 (Gallica)

L'Echo d'Alger : journal républicain du matin, 28/02/1928, p. 6 (Gallica)

(*1929): 'Musique-Adresses Universel', 1929

(*1935): 'Annuaire de la curiosité et des beaux-arts : Paris, départements, étranger', 1935 (Gallica)

(*1938): 'Annuaire industriel. Répertoire général de la production française', 1938, p. 132-133 (Gallica)

(*1953): 'Le faubourg Saint-Honoré de Louis XIV au Second Empire', 1953, p. 392

(1): 'Histoire de piano de 1700 à 1950', Mario Pizzi, 1983

(2): Facteurs et marchands de musique, René Pierre

(6): 'Music in Paris in the eighteen-thirties', Peter Bloom, 1987

(7): 'Dictionnaire de la musique ([Nouvelle éd.]), Larousse, sous la direction de Marc Vignal, 2005 (Gallica)

(8): 'Les facteurs de pianos à Nancy', J.M. Stussi et J.M. Stussi, communication personnelle.

(10): 'EclatdeBois': Archives de Paris / LEBRUN Georges Claude

(11): 'Dictionnaire... des faillites, séparations de biens, nominations de conseils judiciaires... : prononcées par les tribunaux de Paris, depuis le 24 février 1848....', T. 3, H.-F. Mascret..., 1863-1912 (Gallica)

(12): archivesnationales.
culture.gouv.fr

(13): INPI, Institut National de la Propriété Industrielle, Brevets 19e

(14): olgafg.canalblog.com

(15): La collection GISCLARD

(16): 'Les facteurs d'instruments de musique: les luthiers et la facture instrumentale; précis historique', 1893

(17): Journal de Toulouse, 1820 - 1886

(18): Klavier und Flügel aus dem Wupperthale, 2000, p. 214

(19): Extrait des régistres de l'État-Civil, coll. de M.C. Maroky

(20): 'Archives de Pleyel, Erard et Bord chez le Musée de la Musique à Paris'

(21): Malou Haine. Marques d'instruments de musique (1860-1919), consulté le dimanche 05 mai 2014

(23): 'Revue musicale S.I.M.', 15/01/1913, p. 8/11-12 (Gallica)

(25): 'Association des artistes musiciens', 1844-1866

(31): 'Archives Nationales, salle des inventaires virtuelle', France

(32): 'Journal officiel de l'Empire français', 30/06/1870, p. 1131 (Gallica)

  © Copyright all rights reserved