home | Facteurs de pianos en France | contact | liens


 

Facteurs de pianos en France

Liste non exhaustive ouverte à toutes les informations, précisions, rectifications, photos ... 
© Copyright all rights reserved

 Utiliser Ctrl + f à chercher un nom sur cette page

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Marques Image Infos Adresses
       
LABADIE
| LABAD
Y

 

"Mme Labadie, éditeur des œuvres de Cottin et tenant un magasin de pianos, est actuellement établie, 49, rue de la Chaussée-d'Antin." Le Monde Artiste, 20/05/1876, p. 8 (Gallica)

 

 

'Facteur de pianos' et éditeur ca. 1859-88

LABADY Mme. (*1859)(xx1860)(xx1861)(**1864)(**1870)(*1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1888)

Repris par LE BOULCH (*1898), voir ci-dessous.

 

79, rue Saint-Lazare (*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(**1864)(yy1864)(arr.9), 55, rue Saint-Lazare (**1870)(arr.9), 49, rue Chaussée d'Antin (*1876)(**1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(arr.9), Paris
LABAT Frères  

'Facteurs de pianos' et accordeurs ca. 1868

 

rue Neuve (z1868), Saint-Servan
LABBA 'Facteur de pianos' ca. 1864 85, rue des Poissonniers (zz1864)(arr.18), Paris
LABBE Jean Martin  

"Labbé, fait les claviers pour forté pianos, r. Beaubourg, 43." Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale, 1828, p. 567 (Gallica)

 

'Fabricant de pianos' ca. 1828-30 (10) 43, rue Beaubourg (x1828)(1828)(10)(1830)(10)(arr.4), Paris
LABBÉ Gustave  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1894) Paris
LABERTE-HUMBERT Frères  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1880) Mirecourt
LABINET  

'Mécanicien en pianos' ca. 1861

1861 - "Mariages [...] M. Lambinet, mécanicien en pianos, rue de Reuilly, 30, et Mlle Latouche, rue des Bourguignons, 59." La Presse, 31/08/1861, p. 3 (Gallica)

 

30, rue de Reuilly (y1861)(arr.12), Paris
LABOISSIÈRE

Brevet de 1881 : "144,276. Brevet de quinze ans, 6 août 1881; Laboissiere et Daujon (société), représentée par Albert Cahen, à Paris, boulevard Saint-Denis. n° 1. -Perfectionnements dans la construction des pianos." Bulletin des lois de la République française, 01/1883, p. 227 (Gallica)

"
LABOISSIÈRE père et fils, réparation générale du piano et harmonium,maison fondée en 1864, sommier, table, clavier mécanique, vernis. On se charge également des réparations par tielles de mécanique et clavier, rue d'Orsel, 3." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1881, p. 1522 (Gallica)
 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1878-1909

LABOISSIERE L. (1881)

LABOISSIÈRE Mathias Joseph (1884)

LABOISSIERE Père et Fils (**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1888)

LABOISSIERE et DAUJON & Cie (1883)(**1884). Voyez aussi DAUJON (°1851).

1883 - "Société en commandite - [...] 13. 4 janv, Laboissière, Daujon et Cie, pianos, 6, rue Chevalier, à Levallois-Perret (Seine) (G. 28 janv.)." Journal des sociétés civiles et commerciales, 1883, p. 8 (Gallica)

1884 - "Faillites de Sociétés [...] 15. 23 janv. Laboissière-Daujon et Cie, pianos, 6, rue Chevallier, à Levallois-Perret." Journal des sociétés civiles et commerciales, 1884, p. 19 (Gallica)  et La Presse, 27/01/1884, p. 4 (Gallica)

1884 - "Séparation de biens - Levallois. — M. LABOISSIÈRE-COURTIN (Mathias-Joseph), fab. de pianos, r. Chevallier, 6. Jug. du 20 mars 84. A. P." Archives commerciales de la France, 30/03/1884, p. 420 (Gallica)   -   Déclaration de faillite (Archives commerciales de la France, 28/12/1884, p. 148 (Gallica))

1884 - "Homologation de concordat - Levallois. — LABOISSIÈRE (Mathias-Joseph), membre de la Société LABOISSIÈRE DAUJON et Cie, fab. de pianos, r. Chevallier, 6. — Jug. du 19 mai 1884. — 10 fr. 0/0 en 6 ans et par 5e les 30 juin 1886, 1887, 1888 1889 et 1890." Archives commerciales de la France, 26/06/1884, p. 845 (Gallica)

 

3, rue d'Orsel (**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1888)(arr.18), 46, avenue des Gobelins (*1893)(arr.13), 31, rue de Bièvre (*1909)(arr.5), Paris

6,  rue Chevallier (1883)(**1884), Levallois

LABORDE Jean Baptiste  

PARIS - "A exposé un piano droit avec un nouvel appareil pour remplacer les anciennes chevilles à accorder, qu'il nomme constant accord. Les avantages de cette innovation ne peuvent être appréciés qu'avec le temps." Rapport du Jury Central sur les Produits de l'Agriculture et de l'Industrie ..., France Jury Central sur les Produits de l'Agriculture et de l'Industrie, 1849

PARIS - "Si l'on fait l'opération, on trouvera pour valeur de x 433,6, soit en nombre entier 434, nombre de vibrations par seconde que donnera la corde qui se sera allongée de 1/20 de millimètre, c'est-à-dire 7 vibrations de moins que le la. Nous avons vu que le nombre de vibrations de demi-ton était de 27 ou 28 ; or, 7 étant le quart de 28 ou du demi-ton, le son aura donc baissé de 1/8 de ton, d'un peu plus d'un comma. C'est déjà quelque chose ; mais cependant si l'on considère que la variation thermométrique qui aurait fait baisser cette corde aurait également influé sur toutes les autres, ont est porté à croire que l'accord ne serait pas troublé de manière à rendre l'instrument injouable. Une expérience faite devant nous paraît encore donner raison à M. Laborde. Deux la tendus parfaitement à l'unisson, l'un avec cheville, l'autre avec levier, ont été changés de température par la présence d'une lampe à esprit-de-vin ; la corde tendue avec cheville a baissé très-sensiblement, tandis que celle tendue par le levier est demeurée à peu de chose près au diapason. Voilà en effet ce qui a eu lieu ; mais nous n'osons pas pour cela affirmer que toutes les prévisions de M. Laborde soient justes. A-t-il pensé que la température n'agit pas seulement sur les cordes, mais encore sur le bois de la caisse? Et d'ailleurs, en supposant que tout se passe comme il le croit, l'instrument ne contractera-t-il pas des défauts par l'emploi du système ? D'autres phénomènes acoustiques que ceux prévus par M. Laborde ne se présenteront-ils pas ? Par exemple, est-il bien certain qu'une corde fixée à un corps qui n'est pas rigide, comme le levier, ait toute la plénitude de vibration désirable ? La quantité considérable de métal nécessitée par l'appareil ne donnera-t-elle pas au son une qualité dure et métallique? Nous le craignons.
Enfin, on pourrait encore faire d'autres objections; mais cependant l'idée de M. Laborde ne doit pas passer inaperçue, et, quelque imparfaite qu'elle se présente aujourd'hui, elle a peut-être de l'avenir. Combien n'a-t-on pas vu d'inventions repoussées
à leur apparition, et même avec raison, se modifier, se perfectionner, et arriver ensuite à un heureux résultat !" La Tribune des artistes : journal publié sous les auspices de la Société libre des ..., 1849, p. 141-143 (Gallica)

"Piano, balance et outil pour faire les agrafes." (1849)

Brevet de 1854 : "Laborde, construisit un piano d'après un nouveau système qu'il désigna sous le nom de constant accord. Pour compenser les altérations et rétablir la justesse des intonations au fur et à mesure de ses perturbations, le facteur attachait l'extrémité supérieure de la corde, non à une cheville fixe comme dans les pianos ordinaires, mais au petit bras d'un levier dont les deux bras étaient dans un rapport comme 20 est à 1 ; le grand bras de ce levier était attaché à un ressort en fil de fer, lequel était fixé à la base de la face postérieure de l'instrument. L'extrémité inférieure de la corde avait pour point d'attache la pointe au dessus du sillet : lorsque la corde s'allongeait, le ressort se raccourcissait et compensait en partie la perte de la tension subie par la corde. On voit que l'idée de M. Lepère, produite en 1839, n'a pas été étrangère à cette nouvelle combinaison. (B. F. 19,314.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861   -    "577° Le brevet d'invention de quinte ans, dont la demande a été déposée, le 11 avril 1854, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la demoiselle Laborde (Désirée-Lucille), à Paris, rue du Faubourg-du-Temple n° 54, pour piano à constant accord." Bulletin des lois de la République française, 07/1855, p. 157 (Gallica)

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1846-56

ALLIAUME et LABORDE (1846)

LABORDE Jean-Baptiste dans la Liste des sociétaires de l'Association des artistes musiciens, ca. 1846-53, 1856-57, 1859 (25)

LABORDE est l'auteur de nombreuses inventions applicables en cas d'incendie. (*1985)

'Demoiselle Laborde, fabricante de pianos'


(la suite)

PARIS - "Dans le piano droit, les perturbations de justesse sont plus fréquentes que dans les pianos à queue. M. Laborde, ingénieur mécanicien et facteur de pianos, s'est préoccupé des moyens d'obvier à cet inconvénient et ses recherches ont eu pour résultat en instrument placé à l'Exposition sous le n° 9539, et qui a reçu le nom de piano à constant accord. Considérant que les cordes d'un pianino attachées à plus de 200 chevilles, et tendues à leurs intonations déterminées, exercent sur le sommier un tirage de plus de 10,000 kilogrammes, et tendraient à le tordre, si les combinaisons de la construction n'étaient pas suffisantes pour maintenir l'équilibre ; ayant enfin remarqué que, soit par cette cause, soit aussi par suite des variations de la température qui allongent ou raccourcissent les cordes, celles-ci subissent des altérations sensibles dans la justesse des intonations, M. Laborde a cherché un moyen de compensation qui, dans les limites du plus grand dérangement présumable, pût balancer les altérations et rétablir la justesse au futur et à mesure de ses perturbations. Ses études sur ce sujet l'ont conduit à attacher l'extrémité supérieur de la corde, non à une cheville fixe, suivant la méthode ordinaire, mais au petit bras d'un levier dont les deux bras sont dans le rapport de 20 à 1. Le grand bras de ce levier est attaché à un ressort de fil de fer ou de laiton écroui en hélice, lequel est fixé à la base de la face postérieure de l'instrument." Rapports du Jury Mixte Internationale, 1855

Mention honorable Paris, 1849 | Mention honorable Paris, 1855

 

50, rue du Faubourg-du-Temple (*1849)(x1849)(*1850)(arr.11), 54, rue du Faubourg-du-Temple (*1851)(1854)(***1855)(**1856)(arr.11), Paris
LABOURDELLET  

'Fabricant de pianos' ca. 1853

 Époux de LECLERC (1853)(10)

 

4, rue Corbeau (1853)(10)(arr.10), puis 216, rue Saint-Denis (1853)(10)(arr.2), Paris
LABOURDETTE 'Facteur de pianos' ca. 1855 17, rue des Petits Champs (1855)(10)(arr.1), Paris
LABRES Jean Martin

(ca. 1797 - 1850)
(10)
'Facteur de pianos' ca. 1850

Célibataire (10)

69, rue de la Roquette (1850)(10)(arr.11), Paris
LABROUSSE  

"Labrousse, grand choix de pianos d'occasion,spécialité de pianos d'étude et autres, achat et vente et pianos d'occasion, boul. Beaumarchais." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1880, p. 1589 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-84 169, boulevard Beaumarchais (**1880)(**1883)(**1884)(arr.11), Paris
LABROUSSE Joseph

(1853 - ?)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète
dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1876) Paris
LABUSSIÈRE H.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

rue du Pavillon-Doré (**1921), Hesdin
LACAPE Arthur  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Successeur de TRUFFIER, 'Facteur de pianos'  (°1852)  

Périgueux

Bordeaux

Agen

Brive

Decazeville

 

LACAPE Jean Jules  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1855)

Paris

LACOMBE  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76

 

30, rue de la Fosse (*1875)(*1876), Nantes
 

LACOMBE

 

 

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos, fond. 1816, selon Musique-adresses de 1922, 'Fabrique d'instruments de musique cuivre et bois'

Successeur de PEFFER E. (°1882)

Repris par SCHULLER & LACOMBE, fournisseurs de l'Armée (1924)

 

7, rue Saint-Georges (**1921)(*1922)(F1924), 4, rue Amerval (*1922), Nancy
LACOSTE Marcel  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1896) Paris
LACOT J. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

Fondation en 1892 (**1921)

35, rue du Grand-Cerf (**1921), Meaux
LACOUT Joseph-Adolphe

 

Brevet de 1849 : piano diplophone "318° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 5 septembre 1849, au secrétariat de la préfecture du département de la Dordogne, par le sieur Lacour (Joseph-Adolphe), à Périgueux, pour un piano dit diplophone." Bulletin des lois de la République française, 01/1851, p. 308 (Gallica)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1851

Périgueux
LACOUTURE Jean 'Facteur de pianos' (xx1868) Paris
LACOUTURE J. B.

 

 

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-96

LACOUTURE J. B. successeur de l'anc. maison HEERING (°1836), depuis 1864.

 Médaille d'or Bayonne, 1864 | Liste des exposants Bordeaux, 1865

34, Cours du Jardin-Public (*1875)(*1876), 32, rue Jardin-Public (*1893)(*1895)(*1896), Bordeaux (Gironde)
LACOUX François-René  

Pianos, harpes, violons en guitares

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1834

1, Impasse Cendrier (1834)(arr.20), Paris
LACREUSETTE  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1850) Valenciennes

Maubeuge

LACROIX  

"Une tentative d'assassinat à été commise, hier, à trois heures de l'après-midi, au coin de la rue Pigalle et de la place du même nom, en face du café de la Nouvelle Aliènes. Un vieillard de soixante-dix-huit ans, M. Banck, propriétaire, sortait de son domicile, 81 rue Pigalle, lorsqu'un individu qui, depuis une demi-heure, se promenait en long et en large dans la rue, paraissant guetter quelqu'un, courut à lui, le rejoignit au coin de la place et le frappa d'un coup de poinçon à la tête. L'arma, évidemment dirigée vers le temps, entra dans l'arcade sourcilière et passa derrière L'œil qu'elle fit sortir de l'orbite. M. Banck tomba ensanglanté, tandis que l'assassin, un homme d'environ quarante ans, prenait la fuite. Mais plusieurs personnes, parmi lesquelles M. Faure, de l'Opéra, qui sortait de chez le peintre Boldini, se mirent à la poursuite du meurtrier et le rejoignirent au milieu de la rue Frochot. (la suite )

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1883


(la suite)

Il fut conduit au commissariat. Là, il fut reconnu pour un nommé Lacroix, facteur de pianos, demeurant rue Marcadet. Il était depuis longtemps en discussion avec M. Banck, vis-à-vis duquel il avait essayé de faire du chantage et qui récemment l'avait fait condamner a quatre mois de prison. Il avait juré de se venger. La victime, conduite à la pharmacie Houssaye, 34, boulevard de Clichy, a reçu un premier pansement et a été ramenée à son domicile. Son état, quoique grave, ne paraît pas la mettre en danger de mort. Hier soir à minuit, le médecin déclarait que si on pouvait éviter une congestion, a craindre a cause de l'âge du blessé, la guérison serait certaine." Le Figaro, 12/04/1883, p. 2 (Gallica)

 

rue Marcadet (1883)(arr.18), Paris
LACROIX F.

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1907-09

49, rue de la Gaité (*1907)(*1909)(arr.14), Paris
LACROIX M.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

23, rue d'Isly (**1921), Alger (maintenant Algérie)
LADOIS 'Facteur de pianos' ca. 1855-56 7, rue Vavin Prolongée (z1855)(xx1856)(arr.6), Paris
LADOUCE Ch. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1912 25, rue Falque (xxx1912), Marseille
LAENGER Mathieu  

'Facteur de pianos' (***1842)

Médaille troisième classe, bronze Metz, 1861

4, rue du Marché-Couvert (x1861), Metz (Meuse)
LAFEYCHINE Carloman

 

 

Pub dans Le manuel des futurs époux, conseils et renseignements utiles aux fiancés et jeunes époux, 1903, p. 58 (Gallica)

 

"Pianos, Orgues & Instruments Divers. MAISON FONDÉE EN 1828. Vve. G. LAFEYCHINE-RIONDÉ. 37, rue Esprit-des-Lois, 37. Bordeaux. - TÉLÉPHONE N° 962. La Maison Vve C. LAFEYCHINE-RIONDÉ, fondée à Bordeaux en 1828, possède dans ses vastes Magasins les marques de pianos les plus renommées en France et à l'Étranger. Les instruments sont choisis dans les fabriques de Paris avec un soin scrupuleux. Tous les instruments pris neufs dans la Maison sont garantis par elle pour une période de vingt années, à compter du jour de l'acquisition. La même garantie est accordée pendant dix ans pour les pianos d'occasion. Location de Pianos à partir de 10 fr. LOCATION D'INSTRUMENTS DIVERS. - RÉPARATIONS - Porte remise au comptant." Le manuel des futurs époux / conseils et renseignements utiles aux fiancés et jeunes époux, 1903, p. 58 (Gallica)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique, fondée en 1828

Négociant d'étiquettes estampés pour boîtes de conserves. (*1882) avant marchand de pianos.

et Successeur de la maison RAVAYRE-RAVER (°1828) en 1906.

LAFEYCHINE Carloman (*1893)(*1895)(*1896)(*1897); LAFEYCHINE & FERBOS (*1893)(*1895)(*1896), successeurs.

LAFEYCHINE - RIONDÉ Carloman (**1897)(**1898)(*1905)(*1906), successeurs. Voyez RIONDÉ.

LAFEYCHINE - RIONDÉ Vve. C. (***1903)(*1906)(*1907)(*1909), successeurs.

Repris par CHEYSSAC (**1921)

1, rue Esprit-des-Lois (*1882), 37, rue Esprit-des-Lois (*1893)(*1895)(*1896)(*1897)(*1898)(***1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909), Bordeaux

Succursale à Sainte-Foy-La-Grande (***1904)

LAFFAGE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876

 

rue des Orfèvres (*1876), Carcassonne
LAFFITTE  

Brevet de 1899 : "292891. Brevet de quinze ans, 30 septembre 1899; Laffitte, place de la Visitation, n° 1, à Angers (Maine-et-Loire). Nouveau système de piano, dit l'inaltérable." Bulletin des lois de la République française, 07/1901, p. 1017 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1899

1, place de la Visitation (1899), Angers
LAFON P. Facteur et/ou marchand de pianos et orgues et éditeur de musique ca. 1909-21

Fondation en 1896 (**1921)

LAFON J. P., Gautiè Frères, Toulouse (*1921)(**1921)

 

34, rue de Bitche (?), Albi

7, rue du 10 avril (*1909), 32, rue Compans (*1909), 6, Place du Capitole (*1921), 6, Square du Capitole (**1921), Toulouse

 

LAFON  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

Paris
LAFONTAINE Jules  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète
dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1876) Paris
LAGACHE Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921 95, Grande rue (**1921), Roubaix
LAGÈZE  

TOULOUSE - "PIANOS.- Le piano est aujourd'hui un meuble indispensable. Ce n'est pas seulement un instrument de musique d'une extrême délicatesse, c'est encore un ornement obligé d'un salon comme il faut. Le fabricant ne doit pas seulement s'occuper de la solidité de l'instrument, de sa sonorité et de sa justesse qui en sont les qualités indispensables, mais aussi de la beauté, de l'élégance et même de la richesse decet objet comme meuble de salon. A tous ces points de vue, nous avons admiré ceux qui ont été exposés par MM. Martin et Lagèze, de Toulouse, et ceux que nous ont envoyés M. Gruner, de Lyon, et M. Remy, fabricant à Mirecourt (Vosges)." Journal illustré de l'Exposition toulousaine, 18/03/1866, p. 1 (Gallica)

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1843-76

LAGÈZE Mme. (*1875)(*1876)

LAGÈZE vendait des pianos de REMY de Mirécourt.

Repris par LAUTRÉ E., voir ci-dessous.

"A louer un Piano, au mois ou l'année. s'adresser chez M. Lagèze, rue st-Rome, 14." Journal de Toulouse, 03/11/1843, p. 4

TÊTE D'UNE FACTURE

Citation Toulouse, 1835 | Liste des exposants Toulouse, 1866

 

14, rue Saint-Rome (1843)(1852), 14, rue Saint-Antoine (*1875)(*1876), Toulouse
LAGOUTTE Clara Margueritte

(ca. 1804 - 1852)(10)

 

'Fabricante de pianos' ca. 1852

Épouse de ROGEZ (10). Il y a un ROGEZ, facteur de pianos, sur la même adresse, ROGEZ Charlemagne Emanuel (°1834).

 

33, rue Jacob (1852)(10)(arr.6), Paris
LAGRANGE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76

Avec identiques les mêmes modèles de pianos comme HEERING (°1836) à Bordeaux, qui était Repris par LACOUTURE (ci-dessus).

 

51, rue Saint-Géry (*1875)(*1876), Valenciennes
 

LAGUENY F.

 

 

Tête d'une facture ca. 1909

 

 

CARTE DE VISITE

Fin 19ème

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeurs de musique ca. 1873-1913

Maison fondée en 1873 (*1898)(*1913)(**1921)

LAGUENY Frères (*1907)(*1909)(*1913)(*1921)(**1921)

Médaille d'or Limoges, 1893

 

6, rue Andeix-Magine (*1893), 1, rue Cruche-d'Or (*1895)(*1896)(*1897)(*1898)(*1903)(*1905),  6, rue Elie-Berthet (*1895)(*1896)(*1897)(*1898)(*1905), 9, rue de Clocher (*1907)(*1909)(*1921), ateliers : rue du Temple (*1907)(*1909), 14, boulevard Carnot (*1913)(*1929), et ateliers 6, rue des Anglais (*1913), 9, rue du Clocher (**1921), Limoges

 

LAGUENY Jean  

TÊTE D'UNE FACTURE

Facture ca. 1930

INFO EXTRA

Article avec photo de Lagueny sur l'exposition limousine de 1929 dans La Revue limousine : revue régionale illustrée, 01/06/1929, p. 16 (Gallica)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-29

Successeur de F. LAGUENY, ci-dessus.

Son fils, et successeur André LAGUENY, ex-technicien chez PLEYEL. (**1929)

ateliers : 6, rue des Anglais (*1913)(**1929), 14, boulevard Carnot (*1913)(*1929), Limoges
LAGUENY Lucien  

Pianos droits et autopianos

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1929

Probablement un des frères ?, ci-dessus.

 

2, rue Daiesme (*1929), ateliers : place Saint-Pierre (*1929), Limoges
LAHAUSSE François Joseph  

PARIS - "121. - LAHAUSSE, accordeur de pianos, breveté, à Paris, n° 1, faubourg Poissonnière.

ll expose :

1. Un vieux piano tout délabré, dont le mécanisme est répare dans les premières octaves, faisant voir le parti qu'on en peut tirer économiquement pour l'étude journalière des exercices, etc.

2. Un piano ordinaire dont les touches peuvent, à volonté, subir une augmentation ou diminution considérable de résistance, au moyen d'un nouveau mécanisme très simple, qui, s'adaptant dans l'intérieur, permet de parcourir, sans aucune entrave, toute l'étendue du clavier. Ce mécanisme, que M. Lahausse nomme GRADUATEUR, est destiné à faire acquérir par progI.esslon insensiblé, aux élèves, surtout aux plus jeunes, l'indépendance et la force des doigts exigées pour une bonne exécution.

C'est le complément du guide-mains: et toute espèce de piano peut facilement admettre cet utile perfectionnement. Il expose en outre un taille-crayon des écoles, petit instrument avec lequel on obtient promptement et plus aisement qu'avec le canif, la pointe la plus aigue sans souiller les doigts. plus durable que l'auier [?], il convient pour toute espèce de crayons, bois, mine de plomb, pierre noir, sanguine, etc. Le taille-crayon déjà employé en 1834, a mérité l'approbation de jury et les suffrages de la société d'encouragement. Il présente de plus des Ansérines, ou becs de plumes naturelles, taillées avec le plus grand soin, et apprêtées par un procédé qui leur donne plus d'élasticité et de durée. Bien choisie et surtout bien taillée, la plume naturelle sera toujours préférable à ses imitations plus ou moins imparfaites en métal, en corne, etc. Débités en [illisible] et renfermées dans de petites boites par cent et par demi-cent, les ansérines sont toujours fraîches et d'un excellent usage." Exposition des produits des membres de l'Académie de l'industrie à l'Orangerie des Tuileries, en 1836, Joseph-Jacques Odolant-Desnos, 1836, p. 86-87

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos et 'Accordeur de pianos' ca. 1836-54

Brevet de 1836 : "mécanisme additionnel applicable à toute espèce de pianos, à l'effet de les rendre clavigrades élastiques, c'est-à-dire de varier la résistance du clavier de manière à l'approprier aux mains les plus faibles comme aux plus fortes, et faire ainsi que le même instrument soit d'étude et d'exécution pour tous les âges et pour tous les forces." Bulletin des lois de la République française, 01/1837, p. 197 (Gallica)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

Liste des exposants Paris, 1836

 

1, Boulevard faubourg Poissonnière (y1836)(*1837)(arr.9), 57, rue Vivienne (xx1844)(**1845)(arr.2), 44, passage Jouffroy (**1854)(arr.9), Paris
LAIANNE Léon et Fils  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

99, rue Laroche (?), Bordeaux
LAIGNEL
| LEIGNEL
 

Facteur et/ou marchand de pianos et luthier ca. 1897-1921

Successeur de GAUBERT (°1815)

LAIGNEL J. (*1898)

LAIGNEL Frères (*1897)(*1898)(*1899)

 

34, Esquermoise (*1897)(*1898)(*1899)(*1906)(*1909)(*1913)(**1921), Lille
LAIGRE 'Facteur de pianos' ca. 1846-49  

85, rue du faubourg Saint-Denis (**1846)(x1847)(*1848)(arr.10), 43, rue du faubourg Saint-Denis (x1849)(arr.10), Paris

 

LAIGRE  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1860) Lille
LAIGRE Emile

Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur ca. 1893-99 108-110, rue Gambetta (*1893), 4, rue de la Paix d'Utrecht (*1898)(*1899), Lille
LAIGRE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1895-99

LAIGRE P. (*1897)(*1899)

 

10, rue d'Antin (*1895)(*1897)(*1898)(*1899), Lille
LAILLON  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et réparateur ca. 1922

Leurs pianos ont été fabriqué par LEGUERINAIS (°1856) et THERSEN (°1899)

 

20 bis, rue de Chartres (*1922)(arr.17), Neuilly, Paris
LAILLON Louis  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-98

Repris par GUILLAUME en 1899. (Archives commerciales de la France, 05/08/1899, p. 995 (Gallica))

 

rue Porte Neuve (*1875), 9, rue Moyenne (*1893)(*1895)(*1896)(*1897)(*1898), Bourges
LAILLON L.  

'Facteur de pianos' ca. 1911

 

19, avenue de La Bourdonnais (**1911)(arr.7), Paris
LAINÉ Auguste Gilles  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1831)

Paris

LAIR François 'Facteur d'orgues' ca. 1800-01 (10).  

16, rue des Fontaines, division des Gravilliers (1800-01)(10)(arr.3), Paris

 

LAISNE Louis Julien

(ca. 1771 - 1850)(10)

 

'Facteur de pianos' ca. 1850

Époux de DENOIS Marie Cécile (10).

 

21, rue des Brodeurs (1850)(10)(arr.7), Paris
LAJOUE Emile  

 

"M. Emile Lajoue, accordeur de pianos, et M. Dunot, daguerréotypeur, sont deux artistes que nous ne saurions trop recommander au public, chacun dans sa spécialité. Le premier, qui est descendu à l'Hôtel de l'Europe, accorde et reçoit des abonnements; [...] Tous deux se proposent de se fixer à Chambéry." L'Abeille savoisienne, 15 avril 1848, p. 3 (memoireetactualite.org)

"Accords et réparations de pianos. Le sieur E. LAJOUE, facteur-accordeur de Pianos, désirant se fixer à Chambéry, prévient les personnes qu'il prend des abonnements à l'année el accords particuliers. Hôtel de l'Europe, chez M. Ferroliet." Courrier des Alpes, 15/04/1848, p. 4 (memoireetactualite.org)

"Abonnement à l'année - Aux accords de pianos - Réparations en tous genres - Accords particuliers pour la campagne - E. Lajoue, facteur-accordeur de Pianos, à Ste-Claire, 49, au 2me, maison Bagutti." Courrier des Alpes, 15/07/1848, p. 4 (memoireetactualite.org)

"M. E. Lajoue, accordeur de pianos, vient de succéder à Mme Puthod, dans sa librairie religieuse et classique; nous nous faisons un plaisir d'annoncer qu'il a joint à cette librairie un magasin de musique très bien approvisionné. Partition d'opéras, morceaux de danse, romances, mélodies, musique religieuse, tout s'y trouve. Nous y avons remarqué les dernières oeuvres musicales que Paris a vu éclore. Désormais on ne sera obligé de faire venir à grands frais de Paris, de Lyon ou de Génève, les morceaux de musique en voque. On les trouvera à portée de la main. Cette facilité aidera, nous en sommes certains, eu développement du goût musical dans notre ville." Courrier des Alpes, 11/03/1858, p. 3  (memoireetactualite.org)

 

 

'Facteur-Accordeur de pianos' ca. 1848-1909

Emile LAJOUE (**1848)

Charles LAJOUE (*1895)(*1896)(*1897)(*1898)

Vve Charles LAJOUE (**1901)(*1903)(*1909)


(la suite)

"MAISON K. LAJOUE, PLACE  ST-LÉGER - VENTE ET LOCATION DE PIANOS DES MEILLEURES MANUFACTURES DE PARIS - Accords, Echange et Réparations — Musique de piano, violon, flûte, etc. — Méthode pour tous les instruments.— Archets de violon et basse, et Instruments à cordes. — Etuis pour violon, et basse. — Cordes de Naples." Courrier des Alpes, 10/07/1862, p. 4 (memoireetactualite.org)

"Vente - Location - accords. - Mme. Vve Charles Lajoue - Chambéry - 8, rue de Boigne, 8 - Chambéry (Portiques, au 1er étage) - Représentant des maisons Erard et Pleyel Volff [sic] et Cie, de Paris. Pianos neufs et d'occasion - prix de fabrique - Pianos neufs depuis 480 francs. Grand choix de mandolines napolitaines, violons, violoncelles, altos, guitares et accessoires, à des prix très modérés. Les pianos sont entretenus par M. Dufour, accordeur diplomé. - Grand choix de musique au rabats. - Harmonium d'occasion à vendre." Courrier des Alpes, 25/05/1901, p. 4 (memoireetactualite.org)

 

 

Hôtel de l'Europe [chez M. Ferroliet] (**1848), 49, rue Ste-Claire, au 2me (***1848), 34, Place Saint-Léger (xx1862)(*1875), 8, rue de Boigne [Portiques, au 1er étage] (**1901)(*1903)(*1909), Chambéry

 

LALANNE Léon & Fils 'Fabricant de pianos' ca. 1921 99, rue Laroche (**1921), Bordeaux
LALANNE Pierre Gustave 'Fabricant de pianos' ca. 1931

Fils de LALANNE Léon ?

15, rue Henri Collignon (*1931), Bordeaux
LALLEMAND  

'Caisses de pianos' ca. 1840

KNECHT-LALLEMAND (x1840)

 

63, rue Montorgueil (x1840)(arr.2), Paris
LALLEMAND Simon  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1851-65

LALLEMAND Simon (*1851)

LALLEMAND et Fils (***1865), "Ouvrier en pianos" (*1865)

1865 - "Publications de Mariages. Du 9 au 16 juillet. [...] 7° arrondissement (Palais-Bourbon). - Entre : [...] M. Lallemand, ouvrier de pianos, rue Amélie, 18, et Mlle Martin, rue Saint-Domnique, 173." La Presse, 15/07/1865, p. 3 (Gallica) et L'Indicateur des mariages de Paris..., 09-07-1865 (Gallica)

 

8, rue Amélie (***1865)(arr.7), Paris
LALLY Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875 6, passage Saint-Agricol (*1875), Avignon
LAMARRE

 

"Tient grand assortiment de peaux pour les facteurs de pianos." Agenda musical pour l'année 1836 : contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes, Volume 3, 1836 (Gallica)

  

Marchand de peaux pour pianos ca. 1836-39 36, rue Mauconseil (*1836)(yy1839), Paris
LAMBERT  

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique ca. 1913-21

 

rue de Genève (*1913), 2, avenue du Petit-Fort (**1921), Aix-les-Bains
LAMBERT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1898-1921

 

17, place d'Armes (*1898)(*1905)(*1909)(*1913)(**1921), Toulon
LAMBERT A. 'Fabrique de pianos automatiques et Orchestrions' ca. 1913-21  

69, rue Marquette (*1913), 67bis, rue Marquette (**1921), La Madeleine-Lez-Lille, Le Havre

 

LAMBERT E.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

Successeur de LEMOINE (°1906)

 

11, rue de la Liberté (**1921), Dijon
LAMBERT Guillaume  

Brevet de 1842 : "Lambert, mécanisme pour les petits pianos droits. (P. A. n° 9226.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Brevet de 1851 : "Lambert, modification au piano. (P. A., n° 13,930)." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Brevet de 1868 : "83,499. Brevet de quinze ans, 8 décembre 1868; Lambert, à Paris, hôtel d'Alsace, rue Lafayette, n° 147. Piano dit piano-cabine." Bulletin des lois de la République française, 07/1872, p. 843 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1849-68

De PROUW - LAMBERT et Cie (?)(°1844)??

Membre de Association des facteurs de pianos de Paris' (°1849)

32, rue de Chabrol (**1849)(arr.10), 147, rue Lafayette (1868)(arr.10), Paris
LAMBERT G.

 

 

 

 

Pianos droits, pianos transatlantiques, maison fondée vers 1850.

LE HAVRE - "M. Lambert, facteur de pianos au Havre, a exposé trois pianos dont un dans le genre des meubles de Boule et un autre plus petit à cordes verticales pour ..." Exposition au Havre, 1867, Les annales de l'Exposition du Havre, Félix Ribeyre, 1868

 

'Facteur de pianos' et éditeur de musique ca. 1868-97

S. LEBOURG et LAMBERT (**1868), pour LEBOURG, voir un peu plus en bas.

LEBOURG et Fils (*1897)


(la suite)

LE HAVRE - "2446. G. LAMBERT. — Facteur de pianos, 19, place Napoléon III, au Havre. La maison G. LAMBERT, dont la création remonte à une quinzaine d'années, fabrique des pianos destinés spécialement pour l'exportation. Ses produits se recommandent d'eux-mêmes par leur bon goût et leur bonne fabrication.
Cette Maison tient, en outre, les orgues et toute espèce d'instruments, ainsi qu'un choix très-considérable des morceaux de musique les, plus nouveaux.
Location de pianos. — Salons d'études, auditions musicales, etc., etc."
Exposition maritime internationale, Le Havre, Seine-Maritime, 1868, p. 308 (Gallica)

Liste des exposants Le Havre, 1868

 

19, Place Napoléon III (*1868)(*1875)(*1876), 19, Place de l'Hôtel de Ville (?), 22, rue du Paix (*1897), Le Havre
LAMBERT J. B.

 

"Lambert (J. B.), pianos à deux et à trois octaves, accordéons en tous genres, Trois-Bornes, 31." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1870, p. 1232 (Gallica)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1870-88

 

 

31, rue des Trois-Bornes (**1870)(**1871)(**1873)(*1875)(*1876)(**1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(arr.11), Paris

 

LAMBERT Louis  

"L. LAMBERT - Inventeur breveté - Fabricant de Pianos Automatiques, Piano-Flûte, etc., etc. ORCHESTRIONS ÉLECTRIQUES LA MADELEINE Près LILLE (Nord)." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1909, p. 383 (Gallica)

 

 

'Fabricant de pianos automatiques et Orchestrions, piano-flûte' ca. 1909-35

Fondation en 1900 (**1921)

1909 - Faillite en 1909 (Archives commerciales de la France. 24/07/1909, p. 1100 (Gallica))

"LAMBERT (L.), 67 bis, r. de Marquette, La Madeleine-lez-Lille (Nord). T. 74. Usine électrique : 15 ouvriers. Fabricant de pianos. Meubles neufs et occasions." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1925 (Gallica)

"LAMBERT (L.). 159. r. Jeanne-Maillotte, La Madeleine-lez-Lille (Nord). T. 74. Usine électrique : 15 ouvriers, Fabrique de pianos automatiques. (17-25289)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica)

 

Bureaux et usine : 69, rue de Marquette (*1909)(*1910), 175, rue de Marquette (*1910), 67 bis, rue de Marquette (**1921)(**1925), 159, rue Jeanne-Maillotte (*1935), La-Madeleine-les-Lille
LAMBERT Mme. Vve.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

 

164, rue de Villars (*1913)(**1921), Denain

LAMBERTIJ

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos et de harpes' (°1801) Paris
LAMERS Albert  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1790) Paris
LAMICHE P.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1893 (*1913)(**1921)

 

 

13bis, boulevard Denis-Puech (*1913)(**1921), Rodez

 

LAMONTAGNE Facteur et/ou marchand de pianos automatiques ca. 1913 113, rue de Normandie (*1913), Courbevoie
LAMOUR Charles Clarisse

(ca. 1846 - 1861)(10)

 

'Facteur d'orgues' ca. 1861

Célibataire (10)

 

23, rue des Saints-Pères (1861)(10)(arr.6), Paris
LAMPE  

'Facteur de pianos' ca. 1859

1859 - "Publications de mariages. Du 13 au 20 novembre. [...] 2° arrondissement. M. Lampe, facteur de pianos, rue de Rocroi, 21, et Mlle. Yriet, rue des Martyrs, 73." La Presse, 14/11/1859, p. 3 (Gallica)

 

21, rue de Rocroy (y1859)(arr.10), Paris
LAMY  

'Facteur de pianos' ca. 1884

1884 - "Publications de mariages. - Entre : M. Lamy, facteur de pianos, rue Bellefond, 34, et Mlle Guérin, à Franconville (S. et O.)." La Presse, 11/08/1884, p. 4 (Gallica)

 

34, rue de Bellefond (y1884)(arr.9), Paris
LANCRY
| LANERY
 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1873-79

 

79, rue Lemercier (**1873)(*1875)(**1876)(**1877)(**1878)(**1879)(arr.17), Paris
LAMY Arthur  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1869-75

 

75, rue Impératrice (*1869), 75, rue d'Hôtel-de-Ville (*1875), Lyon
 

LANDSFELD

 

 

 

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1860

Paris
LANDRY Facteur et/ou marchand de pianos et 'Accordeur et réparateur de pianos' ca. 1837  

123, rue du faubourg Saint-Denis (*1837)(arr.10), Paris

 

LANDRY  

'Facteur de pianos' ca. 1867

1867 - "Landry, facteur de pianos, rue des Noyers, 7. Mlle Monnecier, couturière, même maison." L'Indicateur des mariages de Paris, 07/07/1867, p. 4 (Gallica)

 

7, rue des Noyers (x1867)(arr.20), Paris
LANG L.

'Fact. et accordeur de pianos' ca. 1840-54; (**1840)

Époux de HOHNAEL Anne Madeleine (ca. 1809 - 1850)(10)

 

4bis, rue neuve des Petits Champs (**1840)(***1841)(xx1844)(**1845)(arr.2), 5, passage des Petits Pères (xx1844)(*1848)(arr.2), 17, rue neuve des Petits Champs (*1850)(*1851)(**1852)(**1854)(arr.2), Paris

 

LANGE 'Facteur de pianos' ca. 1842 12, rue Malte (**1842)(arr.11), Paris

LANGE Johannes (Jean) Jacobus (Jacques)

(ca. 1755 - 1825)

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

'Facteur de clavecins' (°1780)

 

Saint Petersbourg

Paris

Rouen

Schleswig / Munich?  

 

LANGENDORF A.
| LENGENDORF
 

"Pianos, Musique, Lutherie - LOCATION de PIANOS et HOUSSES - ABONNEMENTS DE MUSIQUE - ACCORDS ET RÉPARATIONS - VENTES ET ÉCHANGES - A. LANGENDORF - ACCORDEUR DIPLÔMÉ - Ancien Elève du Conservatoire National - des Jeunes Aveugles de Paris - 20, Grande Rue, 20 - VALENCE. " Annuaire du département de la Drome pour l'an 1926', p. 439 (Gallica)

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1926-28

 

20, Grande rue (***1926)(***1928), Valence
LANGER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-93

Successeur de POTHIER en 1881

1881 - "Vendeur : Pothier - Acquéreur : Langer - Domicile élu pour les oppositions : Rue d'Aboukir, 123 - Entrée en jouissance : 1er juill. 81 - Fonds vendu : F. facteur pianos, Faub. poissonnière, 148." Archives commerciales de la France, 19/06/1881, p. 808 (Gallica)

Il y a un LANGER (°1820) à Paris

 

148, rue du faubourg Poissonnière (**1880)(1881)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(*1893)(arr.9), Paris

LANGER
|
LAENGER

(1773 - 1848)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1820) Metz
LANGLINAY G.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893-96

 

33, rue de Rivoli (*1893)(*1895)(*1896)(arr.4), Paris
LANGLOIS  

'Facteur de pianos' ? ca. 1857

"Société syndicale des fabts des pianos et autres instruments de musique. Agent : M. Langlois, Richelieu, 85." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1857, p. 795 (Gallica)

 

85, rue de Richelieu (xx1857)(arr.2), Paris
LANGLOIS  

 

"Pianos, Langlois, accordeur, ci-devant à Paris, a l'honneur d'informer mesdames et messiers les amateurs de piano qu'il vient de fixer son domicile rue d'Hôpital, n.° 47, à Rouen, où il sera constamment à la disposition des personnes qui voudront bien l'honorer de leur confiance. M. Langlois fait aussi les réparations." Le journal de Rouen, 11/10/ 1835, p. 4

 

 

'Facteur de pianos' et accordeur ca. 1836-50

"Une personne mal intentionée ou mal informée a répandu le bruit que M. LANGLOIS devait quitter ou avait quitté Rouen. Ce bruit est faux : M. Langlois n'a jamais eu cette intention ; il demeure toujours rue de l'Hôpital, n° 47, et il accorde et répare les pianos." Le Journal de Rouen, 25/02/1837, p. 3

"Pianos de premier choix, chez Langlois, accordeur, rue de la Poterne, n.° 15." Le Journal de Rouen, 19/03/1843, p. 4

 

11, rue Chabanais (***1836)(arr.2), Paris

47, rue d'Hôpital (**1835)(y1837), 15, rue Poterne (xx1843)(x1847)(*1848)(*1850), Rouen

LANGRENEZ Auguste-Louis

(1798 - ?)(10)

 

PARIS - "N. 415 — M. LANGRENEZ, facteur de pianos, rue Saint Louis, n. 16. M. Langrenez est l'auteur d'un nouveau piano qui offre quelques changemens heureux et d'utiles résultats. Le mécanisme, qui est en cuivre, est exécuté d'après les meilleurs modèles. L'intérieur surtout présente de grandes améliorations. La barre de fer, que l'inventeur a placée presque tout autour du piano donne la facilité de tendre les cordes sans crainte de forcer le bois à se déjeter. Cette barre est introduite dans le bois et n'augmente eu rien la lourdeur de l'instrument. La table de dessous est à jour, et laisse aux sons les moyens de se reproduire en entier, ce qui imprime à ces pianos une grande force d'harmonie.
Leur construction, toute particulière, les met à l'abri des variations de l'atmosphère, et ils conservent très-longtemps l'accord. Les résultats que M. Langrenez a obtenus et qui sont généralement appréciés, l'ont déterminé à prendre un brevet d'invention et a donner à ces pianos le nom de pianos aprithmolamprotérique." Notíce des products de l'industrie française précedée d'une historique des ..., 1834, p. 113

"1492 (415). M. Langrenez, à Paris, rue Saint Louis, n° 16, breveté pour des perfectionnemens qu’il a apportés à la construction du piano." Musée industriel: description complète de l'exposition des produits de l ..., 1838, p. 194

Brevet de 1830 : "Langrenez, Consolidation du piano par des moyens nouveaux, et introduisant une barre de fonte de fer prenant de la masse en aboutissant au sommier. (B. F.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Piano apythmolamprotérique (*1834) : "Tout le monde a vu ce mot élégamment affiché à côté d'un piano de M. Langrenez; tout le monde a pu le lire... peut-être. Mais le mot n'est pas de nature à être retenu par tout le monde. Aussi, avons-nous entendu parler, à dix pas de là, du piano alitique, apilique, aprotique, apolanterniqae et autres en 'ique', tels que la mémoire des spectateurs, et surtout des spectatrices, pouvait les reproduire. En effet, on ne reprochera pas au mot le manque le longueur. Cependant, n'en déplaise à M. Langrenez, ou au professeur de grec qui lui a forgé le mot, il est trop court d'une syllabe pour être régulièrement composé. Nous nous chargeons de lui restituer la syllabe qui manque, toutes les fois que nous aurons a nommer l'instrument de M. Langrenez. (la suite )

 

'Facteur de pianos' ca. 1834-48

Né à Paris. (10)

Inculpés de l'insurrection de Juin 1848


(la suite)

Le piano apytlimenolamprotérique (on désirera sans doute connaître les qualités supérieures qui lui ont valu une épithète si extraordinaire), est un piano en forme carrée, dont le dessous est h jour, et laisse aux sons les moyens de se reproduire en entier, ce qui imprime à ces pianos une grande force d'harmonie. De là le nom qui veut dire sans fonds et plus clair. Si M. Langrenez n'est pas le premier à construire des pianos sans fonds, au moins lui revient-il le mérite d'avoir, le premier, introduit un mot pour indiquer cette construction. Les autres qualités particulières du piano apytlimenolamprotérique n'ont pu trouver place dans la composition du mot. D'abord le mécanisme est en cuivre pour plus de solidité. Puis une barre de fer, placée presque tout autour du piano, empêche le bois de se déjeter. Cette barre est introduite dans le bois même et n'augmente, comme nous assure M. Langrenez, en rien la lourdeur de l'instrument, ce qui prouverait qu'il a résolu le problème curieux, de rendre le fer aussi léger que le bois. Nous arrivons a la qualité la plus merveilleuse des pianos apythmenolamprotériques. Leur construction toute particulière les met à l'abri des variations de l'atmosphère, et ils conservent très- longtemps accord. Voilà qui est vraiment précieux On conçoit que M. Langrenez devait avoir à cœur de prouver l'infaillibilité du procédé par la justesse permanente de l'accord. Aussi l'avons-nous toujours trouvé infatigablement occupé à accorder son piano apythménolamprotérique." Gazette musicale, volume 1, 1834

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

Liste des exposants, Paris, 1834 | Liste des exposants Paris, 1839

16, rue Saint-Louis, au Marais (*1834)(*1836)(**1837)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(**1842)(x1843)(xx1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(arr.4), Paris
LANNOY  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1906-13

LANNOY F. (*1913)

 

4, Place Saint-Clément (*1906)(*1907)(*1909°, 4, Place des Halles (*1913), Tours
LANTEZ E.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-95

Succ. et gendre (16) de J. GRANJON

 

 

74, rue Réaumur (**1880)(**1883)(**1888)(*1893)(arr.3)Fabrique : 14 et 16, rue de Crimée, Belleville (**1880)(**1881)(**1883)(arr.19), 72, boulevard Sébastopol (*1895)(arr.2), Paris

 

LANUSSE J.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1892) Nice
LA PERELLE  

'Facteur de pianos' ca. 1858

1858 - "Publications de Mariages. [...] 10° arrondissement. Entre : [...] La Perelle, facteur de pianos, rue de Lille, 5, et Mlle Chapotin, rue de l'École-de-Médecins, 72." La Presse, 17/09/1858, p. 3 (Gallica)

 

 

5, rue de Lille (***1858)(10)(arr.7), 72, rue de l'École de Médecine (adresse d'habitation? dès 1858)(10)(arr.6), Paris

 

LAPEYRIE  

"LAPEYRIE (Charles), — 22, rue de la Loge, Montpellier (Hérault). Pianos et musique, vente, location, réparation, accords. Vente de pianos et instruments de tous facteurs, à partir de 25 fr. par mois." Annuaire de l'Union fraternelle du commerce et de l'industrie, 1903, p. 401 (Gallica) et Annuaire de l'Union fraternelle du commerce et de l'industrie, 1924, p. 241 (Gallica)

 

"Pianos et articles de lutherie." (F1870)

Probablement seul marchand de pianos

Fondation en 1861 (**1921)

LAPEYRIE A. (F1870)

LAPEYRIE frères et soeur, succusseurs (*1897)

LAPEYRIE Charles (**1903)(*1907)(*1920)(**1921)(**1924)

49, grande rue (F1870)(*1876), 22, rue de la Loge (**1903)(*1906)(*1907)(*1915)(*1920)(**1921)(**1924), Montpellier
LAPICIDA  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Successeur de BOUSSAGOL  (°1882)  

Paris

LAPLANCHE  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1850)  

Reims

Paris

Sedan

Charleville

Epernay

LAPLANCHE -  FORTIN  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1850)  

Reims

Paris

Sedan

Charleville

Epernay

 

LAPOND & Cie

 

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

'Maison de Molière'

34, rue de Richelieu (?)(arr.1), Paris
LAPP  

"Beau Piano à six octaves et plus, touches et marteaux à coulisse, caisse en beau bois poli, quatre pédales et tambour chinois : s’adres. à M. Lapp, facteur-organiste, rue Bellecordière, N.° 17, au 2.° ét." Le Moniteur judiciaire de Lyon : organe des tribunaux et des annonces légales, 01/05/1816, p. 138

EXTRA INFO

Lapp à Quimper, Mâcon, Lyon et Bordeaux, par Jean-Marc STUSSI

 

'Facteur d'orgues et de pianos' et organiste ca. 1802-27

"Facteur d'orgue Lapp et de son aide Gangleff. 1802-1806." Bulletin de la Société archéologique du Finistère, 1998, p. 179

Il existe un piano carré d'Erard restauré par Lapp à Mâcon vers 1812, et un piano allemand fin 18ème siècle avec la même mention sur la table d'harmonie : "Lapp facteur d’orgue et de piano à Mâcon 1813."

 

(1802-06)(26), Quimper, Finistère

(P1812-13), Mâcon

17, rue Bellecordière [2ème étage) (*1816), Lyon

(1827)(27), Tonneins près de Bordeaux

 

LAPRET Facteur et/ou marchand de pianos et 'accordeur de pianos'

LAPRET Fils (***1842)

99, Grand rue (***1860), Besançon
LAPREVOTTE Jean-Baptiste

 

"Laprevote, Jean-Baptiste, facteur d'instrumens, quai du 1 port, près la palissade de la grotte-de-village." Almanach historique de Marseille, 1809, p. 232 (Gallica)

 
 

'Facteur d'instrumens' ca. 1809

 

quai du 1 port, près la palissade de la Grotte-de-Village (**1809), Marseille
LAPRIE  

'Facteur de pianos' ca. 1899-1904

Successeur de DANTI en 1899 (Archives commerciales de la France. 29/11/1899, p. 1521 (Gallica))

Repris par un certain MOURIER en 1904 :

1904 - "Vendeur : Laprie - Acquéreur : Mourier - Domicile élu pour les oppositions : 4, pass. st-Michel - Entrée en jouissance : 30 juin - Fonds vendu : Facteur de pianos, 40, Université." Archives commerciales de la France. 15/06/1904, p. 746 (Gallica)

 

40, rue de l'Université (1904)(arr.7), Paris
LAPUE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921-22

Successeur de J. SOULACROUP (°1845)

LAPUE Mlls (**1921)

LAPUE Mlle Marie (*1922)

 

8, rue Saint-Genès (**1921)(*1922), Clermont-Ferrand
LARCHÉ E. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1897 (*1913)(**1921)

 

Place St.-Saveur (*1913)(**1921), Dinan

Succursale :

rue de la Mer (**1921), Saint-Cast

 

LARGET L. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Successeur de CHAMALET (°1898)

60, Passage Choiseul (*1913)(**1921)(arr.2), Paris
LARIVÉE Claude François

(1799 - 1878)

 

 

 

Piano carré n° 4, ca. 1835, Musée des Beaux-Arts de Besançon, France

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1835 à 1850

Larivée n'est jamais déclaré officiellement 'facteur de pianos'. Les raisons qui lui ont fait abandonner la facture instrumentale si prématurément sont d'ordre financier.

INFO EXTRA

Musée des Beaux-Arts de Besançon

 

16, rue de la Préfecture (avant 1835), 4, place Saint-Jean (1835), Besançon

Gésier

LAROCHE Vve. & Cie  Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1864 16, boulevard du Temple (**1864)(arr.3), Paris
LAROCHE Vve. L.  Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21  

4, rue de la Monnaie (*1913), 2, rue de la Monnaie (**1921), Vannes

Succursale :

à Pontivy, maison LÉANNEC (*1913)(**1921)

 

LAROCHELLE  

1929 - "Le feu détruit à Levallois une fabrique de pianos. Un incendie assez violent et qui aurait pu avoir de plus graves conséquences s'est déclaré, hier, vers 18 heures, rue Trézel prolongée, à Levallois-Perret, dans la fabrique de pianos exploitée par M. Larochelle. Les employés de la maison venaient à peine de cesser le travail lorsque de hautes flammes s'élevèrent de la fabrique, cauf-ant un commencement de panique. En présence des progrès de t'incendie, plusieurs habitants de la rue de Lorraine se mirent à déménager leur mobilier. (la suite )

 

 

'Fabrique de pianos' ca. 1929

Aussitôt MM. Gaud, commissaire de police divisionnaire du deuxième district, et Bosnin, commissaire de police de Levallois-Perret, organisaient, tant dans la rue Trézel que dans la rue de Lorraine un important service d'ordre et les pompiers de la localité accouraient. rejoints par ceux de la caserne Violet. Au bout d'une heure d'efforts, le sinistre était maîtrisé et les habitants des immeubles voisins réintégraient leurs logements. On suppose que l'incendie, qui a éclaté quelques instants après la cessation de Forage, a dû être provoqué par un court-circuit. Les dégâts sont évalués à une centaine de mille francs." Le petit Parisien, 20/07/1929, p. 6 (Gallica)

 

rue Trézel (1929), Levallois-Perret
LARONDE Jules
| LARRONDE
 

Facteur aveugle (6) et marchand de pianos ca. 1854-93

LARONDE Veuve (*1893)

 

5, rue Blanc Dubrouilli (*1854)(xx1857)(*1861)(***1862)(xxx1863)(y1864)(*1875)(*1876)(1881)(*1893), Bordeaux
LARRAZABAL  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1898

Successeur de CALAFAT en 1898

1898 - "Vendeur : Calafat - Acquéreur : Larrazabal - Domicile élu pour les oppositions : Manteau, 60, Caumartin - Entrée en jouissance : 16 août - Fonds vendu : Pianos, 88, av. Champs-Elysées." Archives commerciales de la France, 17/08/1898, p. 1032 (Gallica)

 

88, avenue Champs-Elysées (1898)(arr.8), Paris
LARRONDE Aimée  

Brevet de 1853 : "20° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée le 8 décembre 1853, au secrétariat de la préfecture du département des Basses-Pyrénées, par la dame Lourau, née Larronde (Aimée), représentée par son mari, à Oloron, pour un système de claviers de rapport progressif avec un mécanisme propre à communiquer le mouvement de ces claviers au clavier d'un piano quelconque." Bulletin des lois de la République française, 01/1855, p. 1163 (Gallica)

 

Inventeuse ? ca. 1853 Oloron
LARROQUE François  

Brevet de 1849 : "86° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 1° mars 1849, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Larroque (François), à Paris, boulevard Beaumarchais, n° 63, pour une disposition et un système de tuyaux permettant de renfermer un orgue considérable dans un petit espace, qui n'est autre que la caisse d'un piano droit." Bulletin des lois de la République française, 07/1850, p. 333 (Gallica)

Brevet de 1850 : "611° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 17 août 1850 au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Larroque (François), à Paris, rue des Lions-Saint-Paul n° 19, et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans pris, le 1er mars 1849, pour une disposition et un système de tuyaux permettant de renfermer un orgue considérable dans un petit espace qui n'est autre que la caisse d'un piano droit." Bulletin des lois de la République française, 01/1852, p. 513 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1849-53


(la suite)

Brevet de 1853 : "1070° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 11 octobre 1853, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la sieur Larroque (François), à Paris, rue des Lions-Saint-Paul, n° 3, et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans pris, le 1er mars 1849, pour une disposition et un système de tuyaux permettant de renfermer un orgue considérable dans un petit espace, qui n est autre que la caisse d'un piano droit." Bulletin des lois de la République française, 01/1855, p. 1120 (Gallica)

 63, boulevard Beaumarchais (1849)(arr.4), 19, rue des Lions-Saint-Paul (1850)(arr.4), 3, rue des Lions-Saint-Paul (1853)(arr.4), Paris
LARROQUE F. G.  

Facteur de pianos et libraire ca. 1860-1914; (***1884)

Fondation en 1860.

 

 

95, rue des Grands-Fossés (***1884)(**1889)(**1890)(**1891), 81, rue des Grands-Fossés (**1893)(x1895)(x1896)(x1897)(x1898)(**1900)(**1905)(**1909)(**1910)(**1911)(*1913)(**1914), Tarbes

 

LARUE Pierre 'Facteur d'orgues' ca. 1765 (10)

Paris

LARY Jules  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète
dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1871)

Paris

LASCHETT B.
| LASCHET | LACHETTE

'Facteur de pianos' ca. 1888-1921

 

76, rue Bonaparte (**1885)(**1888)(arr.6), 49, rue Bonaparte (1900)(*1903)(*1905)(1906)(*1907)(*1909)(arr.6), 24, rue St. Sulpice (*1910)(*1913)(**1921)(arr.6), Paris

LASCHETT Henri

(1844 - 1923)

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1878-97

"Laschett (H). — CANTATE A JEANNE D'ARC. Paroles de E. V. Musique de H. L. — Cinq couplets en solo avec refrain à trois voix égales. — En vente au magasin des pianos, 10, rue Honoré Chevalier, et au 15 juillet, 28, rue Saint-Sulpice. 30 mai 1878. — in-8 de 1 p. de mus. lith. avec ace. de piano. Cantate composée pour le cercle catholique d'ouvriers du faubourg Saint-Germain (boulevard Saint-Germain, 262) dont M. Henri, Laschett était alors organiste. Il est aujourd'hui (1893) facteur de pianos, 21, rue de Sèvres." Mémoires de la Société d'agriculture, sciences, belles-lettres et arts d'Orléans, 1894, p. 123 (Gallica)

 

Magasin : 10, rue Honoré Chevalier (1878), 28, rue Saint-Sulpice (1878)(**1879)(**1880)(**1881)(arr.6), 3, rue du Vieux Colombier (**1883)(**1884)(arr.6), 21, rue de Sèvres (*1892)(*1893)(**1895)(*1897)(arr.6), Paris
 

LASCHET Jean-Henri Joseph
| LASCHETT | LASCHETT | LACHETTE | ACHETTE | LACHETE

(1793 - 1872)

 

 

 

"Lachette, fact. de pianos, neufs et d'occas. r. Ne des Petits Champs, 26." Almanach des commerçants de Paris, Année 12, 1840 (Gallica) et Almanach des commerçants de Paris.... Année 13, 1841, p. 604 (Gallica)

'Facteur de pianos' ca. 1834-78; (*1859)

1869 - "Publications de Mariages. M. Laschett, facteur de pianos, rue de Vaugirard, 58, et Mlle Febvrell, quai des Orfèvres, 68." La Presse, 25/08/1869, p. 4 (Gallica)

C'est le même facteur comme LASCHETT Jean-Henri ? Voyez ci-dessus ...

Liste des exposants, Paris, 1834

 

149, rue Montmartre (1834)(*1836)(**1837)(*1838)(arr.2), 146, rue Montmartre (*1836)(arr.2), 26, rue Neuve des Petits Champs (x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(arr.2), 1, rue de l'Ancienne Comédie (1844-1850)(xx1844)(**1845)(x1849)(*1850)(arr.6), 40, rue Saint-Sulpice (?)(arr.6), 49, rue de Vaugirard (xx1858)(arr.6), 58, rue de Vaugirard (*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(***1863)(**1864)(yy1864)(**1869)(**1870)(**1871)(**1873)(*1875)(**1876)(**1877)(**1878)(arr.6), 37, rue de Vaugirard (**1870)(**1871)(arr.6), Paris

 

LASÉRY  

'Facteur de pianos' ca. 1843

A Paris il y avait aussi un LASERY, 'accordeur et réparateur de pianos', sur l'adresse suivante 123, rue du faubourg Saint-Denis (***1836)(arr.10)

 

34, rue Porte-Paris (*1843), Amiens
L'ASSOCIATION DES OUVRIERS  

Association des facteurs de pianos ca. 1851-55

Liste des exposants Londres, 1851 | Liste des exposants Paris, 1855

Paris
LATAILLADE  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1903) Saint-Denis
LATAPI E.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1920) Lyon
LATASTE Pierre  

TOULOUSE - "M. Lataste, facteur à Toulouse, a exposé un piano droit de grande dimension, et cependant fort élégant; tous les ornements, tous les détails du piano ont été faits dans notre ville. Cet instrument se démonte avec facilité. La table d'harmonie est vissée sur les châssis; le barrage est en fer et fonte, circonstance très favorable pour exportation. Quelques défauts nous semblent déparer ce beau travail: la force du son ne répond pas à la capacité du piano, et le toucher est assez difficile. Néanmoins nous pensons qu'il est juste d'encourager des efforts patients et consciencieux, et de donner à M. Lataste des éloges pour les les perfectionnements qu'il a conçus et réalisés." Journal de Toulouse, 23/07/1845, p. 4 (Rosalis)

TOULOUSE - "274. Lataste et Comp.e, fabricants de pianos, rue Boulbonne, 15, à Toulouse.
Un piano droit sur un nouveau système." Exposition de Produits de Beaux-Arts et de l'Industrie, Toulouse, 1845, p. 108

TOULOUSE - "Médaille de Bronze. M. LATASTE, à Toulouse, rue Boulbonne, 15, A exposé un piano droit, d'un fort beau modèle, qui se distingue par la facture de la table d'harmonie dont le barrage est en fer vissé sur les châssis, ce qui lui donne l'avantage de pouvoir être exporté dans les colonies sans craindre les accidents qui peuvent résulter, soit de l'humidité, soit des chaleurs tropicales. Le juri, pour encourager ses efforts, décerne àM. Lataste une médaille de bronze." Exposition des Produits des Beaux-Arts et de l'industrie : A Toulouse dans les galeries du Capitole, 1845, p. 175

TOULOUSE - "Dix facteurs de pianos ont placé des instruments à l'exposition de Toulouse. Ce sont MM. Erard, Pleyel, Liegant, Panrelle de Paris, Rousselet de Nimes, Boisselot de Marseille, Cropet, Lalaste et Kœnigs de Toulouse. Je parlerai d'abord des facteurs locaux qui méritent spécialement d'étre encouragés. [...] M. Lataste a exposé un piano droit dans lequel on remarque les innovations suivantes: la table d'harmonie est vissée sur un fond en fer, au lieu d'être collée sur le bois. Il en résulte incontestablement une plus grande solidité; et comme avec cela M. Lataste a donné à son piano une bonne qualité de son et une grande égalité, nous croyons que ce facteur, établi à Toulouse, mérite des encouragements spéciaux." Revue et Gazette Musicale, 24/08/1845, p. 258

 

 

'Facteur et accordeur' ca. 1842 J.d.T. 13/12/1842

'Marchand de pianos' ca. 1849 J.d.T. 30/12/1849

LATASTE et Comp. (1845)

"Extrait preserit par l'art. 42 du Code de Commerce - par acte du 30 mai 1846 [...] Il a été formé entre Pierre Lataste, fabricant de pianos; et M. Guillaume Théron, professeur de musique, tous deux demeurent à Toulouse; Une société, sous la raison Lataste et Cie ayant pour objet, l'achat, la fabrication, la vente et principalement la location des pianos. Sa durée est de trois années, à dater du 15 janvier dernier; elle est établie à Toulouse, rue Boulbonnen, 15, maison Capelle. M. Théron apporte dans la société, une somme de 12000 fr., qu'il a déjà versée. M. Lataste apporte son industrie [...]." Le Journal de Toulouse, 10/06/1846

"Extrait prescrit par les articles 42 et 46 du code de commerce - Pars acte du 3 juin 1847 [...] La société ayant pour objet l'achat, la fabrication, la vente et principalement la location des pianos, établie sous la raison Lataste et compagnie, rue boulbonne, à Toulouse, par acte du 30 mai 1846, devant Me Cabanis, notaire. A été dissoute à compter du 1er juin 1847. M. Pierre Lataste, fabricant de pianos, demeurant à Toulouse, a été nommé liquidateur et demeure seul propriétaire de l'établissement." Le journal de Toulouse, 09/06/1847

"M. LATASTE, facteur et accordeur de pianos, de Paris, invite les professeurs et amateurs de bons instruments, à venir voir un nouveau choix qui vient de lui arriver de Paris, principalement des PIANINOS ou PIANOS droits. MM. les concertistes peuvent sans crainte exécuter leurs grands morceaux sur ces instruments. Ils sont vraiment remarquables, et sont vendus à un prix au-dessous du cours.
Les personnes de bon goût trouveront dans ces PIANOS l'élégance et la richesse de bois que M. LATASTE a apportées dans cette ville. La garantie de trois années qu'il donne sur ces instruments, comme fabricant lui-même, lui fait espérer la confiance des pères et mères de famille qui voudront se mettre à l'abri de toute crainte. M. LATASTE se charge des échanges, réparations et accords faits par lui-méme. Son magasin est rue Boulbonne, 15." Journal de Toulouse, 13/12/1842, p. 4 (Rosalis) et  Journal de Toulouse, 10/05/1843, p. 4 (Rosalis)

"AVIS - M. Lataste, rue Boulbonne, 15, prévient les pères et meres de famille, qu'il vient de recevoir des pianos neufs de Paris, garantis pour trois ans, qu'il donne aux prix de 650 fr. Le grand nombre de Pianos que le facteur fait faire à la fois, lui permet de faire un rabais considérable. On trouvera désormais des pianos neufs et d'occasion. Pour la location, M. Lataste, prendra tous les accords qui se présenteront, ils seront faits par lui-même." Le Journal de Toulouse, 01/10/1843, p. 4 (Rosalis)

"Rue Boulbonne 15. Lataste. Rue Boulbonne 15. Marchand de pianos, a l'honneur de vous prévenir, que l'on trouvera chez lui un assortiment de Pianos, des meilleurs facteurs de Paris; et qu'à dater de ce jour, il tindre la musique, composée d'une collection complète de tout ce qu'il y a de plus nouveau." Journal de Toulouse, 05/01/1850, p. 4 (Rosalis)

"M. Lataste, Place Saint-Etienne, 11 s'empresse de prevenir le public qu'il arrive de Paris, avec une collection de pianos de choix, à des prix très moderés. Il loue, il accorde, répare les pianos, et il se transportera partout où il sera demandé." Journal de Toulouse, 10/08/1855

Médaille de bronze Toulouse, 1845

 

15, rue Boulbonne (1842)(***1843)(x1845)(1849)(xx1850), 11, Place Saint-Etienne (1855)(*1875)(*1876), Toulouse
LATRY B.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

23, boulevard Saint-Martin (?)(arr.10), Paris
LAUBER  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

Lyon
LAUDEREAU Paul

(ca. 1826 - 1857)(10)

 

'Facteur de pianos' ca. 1857

Époux de PAGE Françoise (10)

 

18, rue de Chartres (1857)(10)(arr.18), Paris
LAUDET  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

LAUDET-GRANDJEAN (*1913)

LAUDET (**1921)

 

59, rue de Belleville (*1913)(**1921)(arr.20), Paris
LAUDY  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

'Facteur de pianos', successeur de KNOTH & SEDANO  (°1890) Paris
LAUG
| LANG
 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1898-1921

Fondation en 1898 (*1913)(**1921)

Succursale de DUPONT-METZNER (°1880)

LAUG A. (*1913)(**1921)

 

11, quai du Parc (*1903)(*1905)(*1907)(*1909), 11, quai Pastourelle (*1913)(**1921), Saint-Dié
LAUGIER F. Fils  

Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur ca. 1886-98

 

3, rue Navarin (xxx1886), 64, rue Tilsit (xxx1892)(xx1893)(xxx1897)(xxx1898), Marseille
LAUGIER Marius  

'Facteur de pianos' ca. 1858-86

 

 

5, rue Basse-Peirier (yy1858)(xxx1860)(yy1861), 3, rue des Tonneliers (yy1863)(xxx1865), 30, rue Reinard (yy1866), 22, rue du Bruys (yy1868)(yy1869)(xxx1874)(*1875)(*1876), 26, rue Montée-de-Lodi (yy1877)(yy1880), 45, rue de Montée de Lodi (yy1882), 36, rue de Montée-de-Lodi (yy1883)(xxx1885)(xxx1886), Marseille

 

LAULETTA  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1884) Paris
LAUNAY H.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1909-10

 

55, rue du faubourg Saint-Denis (*1909)(*1910)(arr.10), Paris
LAUNAY Ch.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1908 (*1913)(**1921)

 

 

28, rue Audru-de-Puyravault (*1913)(**1921), Rochefort-sur-Mer

 

LAUNER Jean Marie Louis

 

 

"Launer. Successeur de Carli; éditeur; abonnement de lecture musicale; location d'instrumens; magasin de pianos; boulevart Montmartre, 14." Agenda musical pour l'année 1836: contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes, Volume 3, 1836 (Gallica)

"A l'époque où la haute société regagne son domicile parisien, nous ne saurions trop recommander, la maison Launer, 14, boulevard Montmartre, pour la location des pianos en tous genres, pianinos et pianos carrés. Cette maison, située dans le quartier le plus avantageux, est connue depuis fort longtemps pour ce genre d'exploitation, et se recommande particulièrement par ses bons instrumens, leur élégance, et la modicité de leurs prix.
Cet établissement, qui joint à son commerce de pianos celui de musique vient de mettre en vente un fort bel ouvrage italien de Mercadante, sous le titre de la Veneziana ou il Bravo, opéra en trois actes. Il est destiné à jouir de la même vogue qu'à Milan, ou il a obtenu un immense succès." La Presse, 09/11/1839, p. 3 (Gallica)

"Launer (Ve), et location d'imtrumens, cordes de Naples, grand magasin de pianos au premier, boul. Montmartre, 14." Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde..., par Séb. Bottin, 1842 (Gallica)

"Launer (Vve), fabrication et location, boul. Montmartre, 14." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1848, p. 513 (Gallica)

"Launer (Vve.), fabrication et location, boul. Montmartre, 16." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1851, p. 655 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

LAUNER

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique ca. 1828-55, successeur de CARLI Nicolas Raphael, éditeur et marchand de musique dès 1828.

Sa femme et successeur BOISSIERE Marie Pierre. Ils étaient probablement les parents de la femme de Pierre MANERA. (10)

LAUNER Marie Pierre BOISSIERE, (1787 - 1853)(14) ou Vve. LAUNER (vers 1840)(x1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(**1852)(**1854)(***1855)

1853 - "A peine Mme veuve Launer venait-elle de succomber que, par une fatalité bien imprévue et bien cruelle, Mme. veuve Manéra, sa fille, a été frappée à son tour. Ses obsèques ont eu lieu vendredi dernier, en l'église de Notre-Dame-de-Lorette. Mme veuve Manéra était âgée de quarante-neuf ans. Depuis la mort de son mari, elle continuait de diriger l'établissement de facteur de pianos dont il était le chef. Elle avait aussi publié, sous forme d'albums, un certain nombre de compositions poétiques et musicales." Nouvelliste, 06/06/1853, p. 3 (Gallica)

1853 - "Ventes mobilières. FONDS D'ÉDITEUR DE MUSIQUE, PIANOS, ACCESSOIRES. Etude de Me GAMARD, avoué à Paris, rue Notre-Dame-des-Victoires, 32. Vente en l'étude et par le ministère de Me DAGUIN.
notaire à Paris, rue de la Chaussee-d'Antin, 36, le 26 décembre 1853, heure de midi, d'un FONDS D'ÉDITEUR BE MUSIQUE, avec pianos en palissandre et accessoires, dépendant de la succession de Mme veuve Launer et exploité à paris, boulevard Montmartre, 16.
Mise à prix.... 85.000 fr.
S'adresser, peur les renseignemens 1e audit Me Daguin, notaire à Paris; 2e audit Me Gamard, avoué, dépositaire d'une copie de l'enchère; 3° et à M. Protat, avoué." La Presse, 19/12/1853, p. 3 (Gallica)

Repris par E. GIROD (vers 1855)


(la suite)

"Launer (veuve), marchande de musique et de pianos, éditeur du répertoire des opéras français et italiens en format in-80, et spécialité pour la publication de ce genre. Commission pour la France et l'étranger, grand abonnement de lecture de musique, boulevard Montmartre, 16."  Almanach des spectacles ..., 1852

 

14, boulevart Montmartre (1828)(**1829)(*1832)(*1833)(*1836)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(**1842)(x1847)(*1848)(arr.9), 16, boulevard Montmartre (x1849)(*1850)(*1851)(**1852)(**1854)(***1855)(arr.9), Paris
LAURAND G.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

 

 

21, rue de Nantes (*1913)(**1921), St.-Nazaire

Succursale :

11, rue de la Liberté (**1921), La Baule

 

LAURENT 'Luthier, fabricant' ca. 1921 6, rue J. J. Rousseau (**1921), Bordeaux
LAURENT 'Facteur de harpes' et luthier ca. 1789 Passage du Saumon (*1789)(arr.2), Paris
LAURENT  

'Facteur de pianos' ca. 1836-49

LAURENT (***1836)

WÖLFEL ET LAURENT (1839), voyez pour WÖLFEL (°1834)

Nouvelle Médaille d'argent Paris, 1839 | Médaille d'or Paris, 1844 | Rappel de médaille d'or Paris, 1849

 

[1]69, rue Montmartre (***1836)(**1837)(arr.2), 25, rue de l'Université (1839)(x1843)(xx1844)(**1845)(arr.7), 26 et 27, rue des Martyrs (1844)(arr.9), Paris
LAURENT  

Brevet de 1894 : "237542. Brevet de quinze ans, 5 avril 1894; Laurent, à Paris, avenue de Kléber, n° 83. Prolongement continu des sons du piano ou autres instruments similaires." Bulletin des lois de la République française, 07/1895, p. 797 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1894

83, avenue de Kléber (1894)(arr.16), Paris
LAURENT C.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1911) Paris
 

LAURENT Félix Alexandre

(1820 - ?)(10)

 

'Facteur d'instruments' ca. 1840  

58, rue du Cherche-Midi (1840)(10)(arr.6), Paris

LAURENT & Fils  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

1, rue Camille-Colard (**1921), Saint-Etinne
LAURIER  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

Paris
LAURIOL  

"Lauriol, successeur de veuve Parizot, rue du Pont de la Mousque, 2, près la Bourse, fabrique, vend et racommode toutes sortes d'instruments." Agenda Musicale, 1837 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ? ca. 1837

Successeur de PARISOT Veuve (x1837).

2, rue du Pont du Mousque, près de la bourse (x1837), Bordeaux
LAUSSEDAT

(1805 - 1881)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Marchand Luthier' (°1825)

Clermont-Ferrand

LAUSSEDAT Ed.  

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921 4, rue Nationale (**1921), Châteaudun

LAUTERBORN Joseph-Gaspard

(c. 1745 - 1814)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1781)

Paris

LAUTIER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

Paris
LAUTRÉ E.  

 

"Changement de domicile - Dépôt de pianos de Pleyel Wolff & Cie. Assortiment complet, depuis le petit modèle jusqu'aux pianos à queue inclusivement. Pianos et harmoniums de Paris. - Série de pianos d'occasion. - Location de pianos. E. Tartie et E. Lautré. Magasins transferés. rue d'Alsace-Lorraine, 21, maison Delpech, Toulouse." Journal de Toulouse, 28/07/1878, p. 4 (Rosalis)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876-85

Successeur de CROPET Philibert (°1840) et LAGÈZE à Toulouse (sur cette page).

E. TARTIE & E. LAUTRE (x1876)(**1878) - Voir TARTIE à Toulouse

LAUTRÉ E. (x1879)(***1883)


(la suite)

"Anciennes maisons LAGÈZE et CROPET. - E. LAUTRÉ - Rue Alsace-Lorraine, 8 - TOULOUSE. - Pianos et Orgues de Paris, Dépôt de Pianos de la Maison PLEYEL WOLFF et Cie. — Vente, échange, locations, accords.
Atelier spécial de Réparations. Fournisseur du Casino de Luchon et du Théâtre du Capitole." Le Midi Artiste, 3-10/06/1883, p. 4 (Rosalis)

 

16, rue Alsace-Lorraine (x1876), 21, rue Alsace-Lorraine (**1878)(x1879), 8, rue Alsace-Lorraine (***1883), 17, rue Alsace-Lorraine (***1885), Toulouse
LAUZET  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76

 

24, rue des Arts (*1875)(*1876), Toulouse
LAVABRE Pierre  

'Facteur de pianos' ca. 1844

Faillite en 17/06/1844 (10)

 

14, rue faubourg Saint-Denis (1844)(10)(arr.10), Paris
 

LAVAL

 

 

 

Pianos carrés

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1840-50

Paris ?
LAVALLÉE Joseph 'Facteur et accordeur de pianos' ca. 1828 Paris
LAVALLÉE  

'Fab. de pianos' ca. 1884

Acheté par KLEIN (°1872) en 1884

"Vendeur : Lavallée - Acquéreur : Klein - Domicile élu pour les oppositions : Bd Voltaire, 13, M. Tillier - Entrée en jouissance : de suite - Fonds vendu : Fab. de pianos, pass. Ménilmontant, 19." Archives commerciales de la France, 29/05/1884, p. 720 (Gallica)

 

19, passage Ménilmontant (1884)(arr.11), Paris
LAVANCHY Jean-Baptiste
| LAVANCHES
 

Brevet de 1852 : "318° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 20 juin 1851 au secrétariat de la préfecture du départément du Pas-de-Calais, par le sieur Lavanches (Jean-Baptiste) chez le sieur Delpierre, rue du Soleil, n° 250, à Calais, pour un piano à orgue." Bulletin des lois de la République française, 12/1852, p. 557 (Gallica)

Brevet de 1852 : "950° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 16 juin 1852, au secrétariat de !a préfecture du département du Pas-de-Calais, par le sieur Lavanchy (Jean-Baptiste), élisant domicile à Calais, et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans pris, le 20 juin 1851, pour un piano à orgue." Bulletin des lois de la République française, 07/1853, p. 802 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1852


(la suite)

Brevet de 1852 :  'Pianoforte-orgue' "844° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 1er septembre 1852, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Lavanchy (Jean-Baptiste), à Londres, représenté par le sieur Le blanc, à Paris, rue Sainte-Appoline, n° 3, et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans pris, le 20 juin 1851 pour un piano à orgue; addition consistant en perfectionnements et dans la substitution du titre suivant au titre du brevet principal Perfectionnements apportés la construction des pianos orgue et orgues séparées." Bulletin des lois de la République française, 01/1854, p. 517 (Gallica)

250, rue de Soleil (*1852), Calais ?
LAVAUD  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1892) Paris
LAVAUD P. B.

Pianos droits

'Manufacture de pianos' (*1909). LAVAUD était un facteur aveugle. (6)

LAVAUD P. D. (**1870)(**1871)(**1873)

LAVAUD Vve. P. D. (*1875)(**1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1883)(**1888)

88, rue Lecourbe (**1870)(**1871)(**1873)(*1875)(**1876)(arr.15), 5, rue Lecourbe (**1881)(arr.15), 55, rue Lecourbe (**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(**1883)(**1888)(arr.15), 5, rue Mayet (*1893)(*1895)(*1896)(arr.6), 21, rue Mayet (*1903)(*1905)(arr.6), 92, Grande rue à Vaugirard (1???)(arr.6), Paris
LAVEST L. J.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1880) Montluçon
LAVEUR Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1910 13, rue des Saints-Pères (*1910)(arr.6), Paris
LAVOCAT Paul Emile

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1855-1910

"Lavocat (Paul Émile), facture, vente, location, accord, Martyrs, 30." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1860, p. 914 (Gallica)

30, rue des Martyrs (*1859)(xx1860)(xx1861)(***1862)(***1863)(yy1864)(arr.9), 42, rue des Martyrs (**1878)(arr.9), 23, rue des Martyrs (**1870)(**1871)(**1873)(*1875)(*1876)(**1876)(**1877)(**1879)(**1880)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(*1893)(*1895)(*1896)(*1909)(*1910)(arr.9), 235 [sic], rue des Martyrs (**1881)(arr.9), Paris
LAVOIX E.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1907 (*1913)(**1921)

 

6, rue de Valenciennes (*1913)(**1921), Douai
LAXER Vve. M.  

Facteur et/ou marchand de pianos et machines parlantes ca. 1913-21

Fondation en 1907 (*1913)(**1921)

 

 

7, rue de Banville (*1913)(**1921), Vichy-les-Bain

Succursale :

à Mont-Dore (**1921)

 

LAYMERGIE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893-96

 

1, cours Balguerie (*1893)(*1895)(*1896), Bordeaux
LAYNAT J.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1900 (*1913)(**1921)

 

 

15, rue Fénelon (*1913), 15, rue Georges Clemenceau (**1921), Cahors

 

LAZARD V. et Cie  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1859-64

LAZARD Vve. (*1859)(xx1860)(xx1861)(***1863)

 

23, rue Filles du Calvaire (*1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(***1863)(yy1864)(arr.3), Paris
LÉANNEC Mlle.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Représentant la maison LAROCHE, voir ci-dessus, de Vannes (*1913)(**1921)

 

7, place Ancienne Mairie (*1913), 40, rue du Fils (**1921), Pontivi
LEBAILLY Victor Joseph 'Fabricant de pianos' ca. 1850 51, rue Saint-Martin (1850)(10)(arr.4), Paris
LEBAT  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

France
LEBAUX  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Paris
LEBEAU 'Facteur et accordeur de pianos' ca. 1844-64  

9bis, rue du Colysée (xx1844)(**1845)(arr.8), 22, rue Montholon (*1859)(xx1860)(xx1861)(***1863)(yy1864)(arr.9), Paris

 

LEBEAU dit d'AUBEL Henri-Auguste  

"Pianos, modèle spécial pour paquebots et pour l'exportation." Catalogue : Exposition Maritime Internationale du Havre, A. Blondin, 1868

 

 

Pianos droits et orgues

Facteur et/ou marchand de pianos, compositeur et éditeur de musique ca. 1867-91

'MAISON ARTISTIQUE'

LEBEAU D'AUBEL (1858)

H. L. D'AUBEL (1867), voir D'AUBEL

Pianos d'AUBEL (1872)

Faillite en 1872 : "Tribunal de Commerce de Paris. - Jugements du 8 juin 1872. - Lebeau, dit d'Aubel (Henry-Auguste), fabricant de pianos et marchand de musique, rue Condorcet, 18." Courrier des hôtels, 11/06/1872, p. 3 (Gallica)

Liste des exposants Lyon, 1872

 2, rue Fléchier (xxx1867)(arr.9), 8, rue Ollivier (*1868)(arr.9), 18, rue de Châteaudun (1872)(arr.9), 18, rue Concordet (**1872)(arr.9), 18, rue du Cardinal-Fesch (1891)(arr.5), Paris
LEBE  

Ce facteur a ouvert un atelier.
Cliquez ici

 

'Facteur de pianos'  (°1845) Paris
LE BÈGUE
| LEBEGUE
 

"Facteur d'instrumens. Cabinet d'orgues, forté-piano organisés & autres, chez Lebègue, rue St. Pierre, n°. 150." Almanach civil, politique et littéraire de Lyon et du département de Rhône, 1798, p. cxxxv

"Orgue à deux claviers au ravalement, composé d'une montre, bourdon, flûte, nasard, doublette et tierce, jeux d'anches, cromorne, hautbois, et pédales -trompettes. — Forte-piano à six octaves, jeu de basson, et cinq pédales, en bois de citronnier, orné de moulures de cuivre, autres, à deux et à quatre pédales, organisés : s'adresser, à l'angle de la rue de la Palme et de la place St-Pierre, N.° 61, au 2.e, chez M. Lebègue, Facteur d'orgues, qui loue et accorde lesdits instrumens." Le Moniteur judiciaire de Lyon : organe des tribunaux et des annonces légales, 1806, p. 22

 

 

'Facteur d'orgues et de piano' ca. 1798-1819

 
(la suite)

"Orgue à deux claviers au ravalement, de douze registres, et clavier de pédales, propre pour une église — Forte-piano à six octaves, jeu de basson, et quatre pédales, en bois d 'acajou, chez M. Le Bègue Facteur d'orgues et de piano, qui loue et accorde lesdits instrumens, rue de la Palme à l'angle de la place St-Pierre, N.° 61, au 2.e." Moniteur judiciaire de Lyon: organe des tribunaux et des annonces légales, 1806, p. 65

"Orgue à deux claviers au ravalement, de douze registres, et clavier de pédales, propre pour une église. - Forte-piano à six octaves, jeu de basson, et quatre pédales, en bois d'acajou : chez M. Le Bègue, Facteur d'orgues et de piano, qui loue et accorde lesdits instrumens, rue de la Palme, à l'angle de la place St-Pierre, N.° 61, au 2.°" Petites Affiches de Lyon, 02/01/1808

"M. Lebègue, facteur d'instrument, rue Royale, n.° 14, au 3°, vend des Forté-pianos, en loue, et les accorde." Affiches, annonces et avis divers de la ville de Lyon, 18/12/1819, p. 130

 

150, rue Saint-Pierre (y1798), 61, au 2.e, l'angle de la rue de la Palme et de la place St. Pierre (**1806)(**1808), 14, rue Royale au 3° étage (**1819), Lyon
LE BEL 'Facteur de pianos' ca. 1875-88  

25, rue du faubourg Montmartre (la planche)(arr.9), 57, rue du faubourg Montmartre (*1875)(arr.9), 19 bis, rue Fontaine-St-Georges (*1876)(**1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1880)(arr. 9), 29, rue des Martyrs (**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(arr.9), Paris

 

 

LEBERCHEUX Jean Etienne

(ca.1743 - ?)(10)

 

'Facteur d'orgues' ca. 1792

Natif de Paris (10)

34, rue du Pont aux Choux, venant de la rue Saint Denis (1792)(10)(arr.3), Paris
LEBEY R.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

55, avenue Saint-Cloud (**1921), Versailles
LE BIHAN Stanislas-Jacques-Jean-Marie-Chrétien  

'Instituteur' à Carhaix (Finistère), ca. 1843

'Piano transpositeur', cet essai, appliqué au piano, fut fait par : Roller, à Paris et plus tard, tant des autres comme Le Bihan en 1843  (*1886) (***1844)

 "207° Le sieur Le Bihan (Stanislas-Jacques-Jean-Marie-Chrétien), instituteur, à Carhaix, département du Finistère, faisant élection de domicile à Paris, chez le sieur de Molion demeurant rue de la Paix, n° 20, auquel a été délivré, le 15 octobre dernier, le certificat de sa demande d'un brevet d'addition et de perfectionnement à son brevet d'invention de quinze ans, en date du 13 décembre 1843, pour un système de piano qu'il nomme piano transpositeur." Bulletin des lois de la République française, 01/1845, p. 247 (Gallica)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

 

Carhaix (Finistère)
LEBLANC  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

3, rue des Terreaux (**1921), Gray
LEBLANC-BOUCHER  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1867) Amiens
LEBLANC G.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

55, rue St. Jean (**1921), Saumur
LEBLANC Georges  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

 

La Couture Boussey
LEBLANC Pierre Adrien

 

 

 

Un piano de LEBLANC est à voir dans le Musée Vivenel à Compiègne, France
Piano carré ca. 1828 ?, Stewart Symonds Antique Piano Collection, Sydney, Australie

PARIS - "LEBLANC, 11, rue de Jouy. — Pianos. — M. Leblanc a exposé de beaux pianos. Ce facteur se distingue par la richesse de ses bois et l'élégance de ses ornemens. Dans le piano à queue qui figurait à l'exposition, nous avons remarqué que M. Leblanc avait employé le mécanisme de Petzold, mais corrigé par lui. M. Leblanc y a ajouté un contrepoids, dans le but d'alléger le mécanisme et d'augmenter la force du levier chargé de lancer le marteau vers la corde. L'échappement est en forme d'équerre, de sorte que la vis qui fait échapper au lieu d'être près de l'axe, s'en trouve à une grande distance, ce qui doit rendre imperceptible le temps d'arrêt ou ressaut ; le frottement que l'on rencontre si fréquemment quand le marteau retombe dans les autres systèmes est ici presque nul. M. Leblanc a adopté le barrage en fer d'Erard. Quant au son, M. Leblanc n'a rien innové; il y a assez d'égalité dans son clavier. La basse, le medium sont d'une belle sonorité ; mais le dessus raisonne l'acier et pêche par un peu de sécheresse, ce qui provient, je croit, du manque d'homogénéité dans les matières formant les sillets.
M. Leblanc a exposé également un piano carré en bois de palissandre avec des incrustations en cuivre et ivoire gravées au burin. Les dessins de tous les ornemens sont faits par M. Leblanc ; l'intérieur n'offre aucune amélioration. C'est le système de Pleyel établi avec beaucoup de fini. M. Leblanc est parvenu à réduire beaucoup ses prix de fabrication ; ses prix sont modérés, et le commerce devra y trouver un grand avantage."
Lucas Al. Panorama de l'industrie française publié par une société d'artistes et d'industriels sous la direction de M. Al. Lucas, 1839, p. 1 (Gallica)10

"Leblanc, pianos carres à des prix modères, garantis pour plusieurs années, quai de la Grève, 80." Agenda musical pour l'année 1836: contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes, Volume 3, 1836 (Gallica)

"Leblanc jeune, et accord, confect. tous les genres, spécialem. le piano droit et le piano à queue, A. 1839, Jouy, 11." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1841, p. 498-499 (Gallica)

 

 

Pianos droits, pianos carrés et pianos à queue

'Facteur de pianos' ca. 1828-49

LEBLANC Jeune (*1833)(*1836)(**1837)(*1838)(x1839)(**1841)(**1842)(x1843)(xx1844)(**1846)(x1847)

 "Crim. Con.—Paris, Dec. 30.—Yesterday the Tribunal of Correctional Police was occupied with a case of adultery; a very rare occurrence before the tribunals of the capital, which must be owing either to the very Penelope-like conduct of the Parisian wives, or the very philosophic resignation of their husbands. With the latter quality M. C, the present plaintiff, an elastic probe and bandage-maker, seems nut to have been gifted; as he thought proper to make the public the confidant of his matrimonial misfortunes, and call upon the minister of the law to avenge his outraged honour. The defendant, M. Leblanc, a manufacturer of pianos and elastic probes, sceins to have been actuated in bis too-frequent visit to M. C.'s establishment by the twofold, motive of surprising the affections of his wife, and also a curtain Important secret in the construction of his elastic probes. M, C.'s suspicions, both as a husband and a manufacturer were soon awakened by the rather too curious examination by M. Leblanc of his elastic probes and of Madame C. The consequence was a furous access of commercial and marital jealousy . His doors were closed against M. Leblanc ; and, if the evil tongues of the neighbourhood are to be believed, Madame C. received a very pretty considerable (as the Americans have its correction from the conjugal arm. These rigorous measures failed, as, indeed, they generally do, of the desired effect. In the commencement of November, Madame C. quitted her husband's house, carrying away her jewels, two hundred francs in money, various Cachemere shawls, and, "unkindest ent of all," the secret of M. C.'s elastic probes. For ten days M. C. made the most unwearied endeavours to recover his wife, or at least his secret. On the eleventh day, early in the morning, he repaired, with the Commissary of Police, to M. Leblanc's domicile. M. Leblanc was found in his bed-room alone; but on the bed lay a pair of stays, and other articles of female apparel, that M. C. had no difficulty in recognising. Madame C. had, it appeared, escaped out of the house, in a very Evelike costume, and taken refuge with a midwife in the neighbourhood ; whither, however, the keen scent of the Commissary of Police enabled him to follow her, accompanied by M. C. On their entrance, Madame C, according to immemorial usage, fainted away; and long and fruitless were the endeavours of those present to recall her to life. The Commissary of Police at length succeeded by the following ingenious method :—He whispered in her car that M. C. had gone away, and that M. Leblanc had come into the room, and wished to speak to her. At this magical name, exhausted nature resumed her wonted energy, and Madame C. became herself again, and was led off to prison. Such were the principal facts which determined the judges to sentence Madame C. to six mouths' imprisonment, and Leblanc to three." The Spirit of the Times, Volumes 1-2, 1825, p. 239

Liste des exposants Paris, 1839 | Liste des exposants Paris, 1844

 

5, rue de la Poterie Saint-Jean (*1833), 80, quai de la Grève (1835)(10)(*1836)(**1837)(arr.4), 11, rue de Jouy (*1838)(x1839)(x1840)(**1841)(**1842)(**1843)(x1843)(xx1844)(**1845)(**1846)(arr.4), 86, rue Saint-Antoine (x1847)(*1848)(x1849)(arr.4), Paris
LE BLOND Guillielmus
| Guillaume

(ca. 1735 - entre 1795-1808)

 

 

 

Piano carré ca. 1789, Musikinstrumenten Museum, Berlin, Allemagne
Piano carré G. Le Blond London ca. 1789, Collection privée
Piano carré ca. 1792,  Gruuthusemuseum, Bruges, Belgique

 

'Facteurs de pianos' et luthier ca. 1775-90

"[...] à Dunkerque, chez Dupont & Le Blond, luthiers; [...]" L'Esprit des journaux, françois et étrangers, 1775, p. 409

LEBLOND Guillaume était un luthier, et également facteur de forte piano, né ca. 1735, épouse à Dunkerque le 25 juin 1765 Marie Bernardine COLINION née à Saint-Omer (Pas-de-Calais) le 4 janvier 1735, et meurt à Dunkerque le 9 février 1808, fille de Jean Louis et de Marie Jeanne WATTEZ. (23)

VOIR AUSSI ...

LE BLOND à Londres, Angleterre, U.K.

 

Londres, Angleterre ?

rue des Vieux Quartiers  (1770-72)(23),   rue du Quai (1774)(23), rue de l'Eglise (1775-78)(23), rue St-Eloi (1779-89)(23), rue Royale (1790)(23), marché aux Pommes (1790), rue de la Liberté (1795)(23), 9, place Egalité (1804)(23), Dunkerque

LEBLOND Marie Victor 'Faiseur d'instrumens' ca. 1765-69  

rue Notre-Dame (1765-1768)(23), rue des Vieux Quartiers (1769)(23), Dunkerque

 

LE BOULCH

 

 

 

"Anciennes maisons Sury, Labadie, Tourey, LE BOULCH,successeur, 54, rue de la Paroisse. Pianos de sa fabrication et de toutes marques. Lutherie, vente, location, échange, réparations, accords, édition de musique, abonnements, Maison à Paris, 102, rue Saint-Lazare." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1898, p. 888 (Gallica)

"LE BOULCH, fonds Gérard-Meissonmer, 102, rue Saint-Lazare. Maison à Versailles, 5, rue Ste-Adelaïde, suce. 10, rue St-Pierre, Versailles. Salles d'études, de cours et salle de concert. Impression musicale par ses procédés. Mention honorable Exposition Universelle de 1900." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1906, p. 416 (Gallica)

 

'Facteur de Pianos' et imprimeur et éditeur de musique ca. 1897-1929

"Manufacture de pianos, orgues, lutherie fine."

Facteur de pianos, compositeur (?), professeur de musique, et éditeur de musique

Fondation en 1810 (*1913), mais comme successeur d'un autre fabricant, voir ci-dessous.

Fondation en 1820 (**1921)

Sucesseur de SURY [SIVRY ?], LABADIE et TOUREY.

LE BOULCH H. Jules (*1913)(**1921)

Acquéreur de la plus grande partie du fonds (selon une partition de 1897 (Gallica)) GERARD, successeur à son tour de MEISSONNIER.

LE BOULCH G. (*1929)

 

48, rue de la Paroisse (*1897), 54, rue de la Paroisse (*1898), 6, rue Sainte Adélaide (*1903)(*1906)(*1907)(*1909), 5, rue Sainte Adélaide (*1906), succursale : 10, rue St-Pierre (*1906)(*1907), 12, rue Sainte Adélaide (*1913)(**1921), 5, 7 et 8, rue de l'Oratoire (*1929), Versailles

102, rue Saint-Lazare (*1898)(*1906)(*1907)(*1909), Paris

LE BOULCH  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1847) Caen
LEBOURG S.  

Brevet de 1877 : "120,840. Brevet de quinze ans, 26 octobre 1877; Lebourg, rue de la Paix, n° 22, au Havre (Seine-Inférieure). Pianos à double table d'harmonie, avec l'application de l'âme des principaux instruments à cordes." Bulletin des lois de la République française, 01/1879, p. 87 (Gallica)

 

 

'Facteur de pianos' et représentant de la maison ERARD (***1857)

S. LEBOURG et LAMBERT (*1868), voyez un peu plus haut pour LAMBERT.

LEBOURG et Fils & Cie en 1881 (*1906)

"Le Havre. — Formation de la Société en nom collectif LEBOURG et fils, mds de pianos et de bois des îles, rue de la Paix, 22. — Durée: 10 ans. — Acte du 18 nov. 1881." Archives commerciales de la France, 04/12/1881, p. 1604 (Gallica)

LEBOURG et Fils (*1895)(*1896)(*1897)(*1898)

LEBOURG (*1903)

Médaille de bronze Le Havre, 1857 | Liste des exposants Le Havre, 1868 | 'Médaille du ministre du commerce'

 

22, rue de la Paix (XX1868)(*1879)(1881)(*1893)(*1895)(*1896)(*1897)(*1898)(*1902)(*1903)(*1906)(*1907), Le Havre (et Paris)
LEBOURGEOIS Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875 48, rue de Joinville (*1875), Le Havre
 

LEBRASSEUR Louis Alphonse

(ca. 1819 - 1858)(10)

 

 

 

 

'Ouvrier facteur d'orgues' ca. 18??

Époux de DELOCTY (10)


Vaugirard, Seine
LEBRETON Guillaume  

LEBRETON
sur ce site

 
INVENTIONS

Cliquer sur ce lien ci-dessus.

"La réception que nous avions annoncée de l'orgue de l'église Saint-Romain, a eu liu hier, en présence d'un assez grand nombre d'artistes et d'amateurs. MM. Cimarosa Godefroy fils, Letellier, Meurger et Bauny l'ont successivement touché, et la résultat de cette épreuve a a été tout à l'avantage du facteur, M. Lebreton. Sans prétendre établir ici aucune comparaison défavorable, puisque cet exersice était tout-à-fait d'obligeance, et n'était point un concours entre ces artistes, nous croyons pouvoir assurer que, sons les doigts de M. Meurger, qui a de donné le pius de développemens à son essai, on a plus particulièrement appréclé la belle plus qualité et la justesse de tous les tons de cet instrument, dont Ia confection ne pent qu'ajouter la reputation d'habileté à déjà justement acquise M. Lebreton par l'excellence de ses pianos, qui rivalisent avec ceux des meilleurs facteurs de Ia capitale." Le Journal de Rouen, 12/07/1826, p. 2-3

 

 

'Facteur d'orgues et de pianos' dès 1795. Il est né à Caen.


(la suite)

"CHANGEMENT DE DOMICILE. - LEBRETON, facteur d'orgues et de pianos, demeurant ci-devant rue du Vieux-Palais, n° 39 demeure actuellement rue de la Poterne, n° 26, cour de M. de Sezile, conservateur des eaux et forêts. Ledit sieur Lebreton continue de réparer les orgues et pianos, faire les raccommnodages et accords, et loue des pianos." Le Journal de Rouen, 07/10/1829, p. 4

"M. Le Breton, facteur d'orgues et de pianos, auquel la Société accorda, il y a deux ans, une médaille d'encouragement pour un piano perfectionné, ayant encore, cette année, ajouté à cet instrument de nouvelles améliorations qui le font rechercher, de préférence, par les amateurs les plus distingués, a obtenu une médaille d'argent." Revue encyclopédique, ou Analyse raisonnée des productions les ..., Volume 15, 1822, p. 634

VOIR AUSSI ...

Michel GUÉRIN à Caen

Médaille d'encouragement Rouen 1815 | Mention honorable Rouen, 1818

 

39, rue du Vieux Palais (*1827)(y1829), 26, rue Poterne (y1829)(yy1839), Rouen
LE BRETON  

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

'Piano perfectionné'

 

???
LEBRUN
| BRUN
 

"Lebrun et Dugayroux [sic], fabrique de pianos, vente et location, Saint-Honoré, 247 bis, et r. de Valois-Batave, 10." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1847, p. 471 (Gallica)

 

'Facteur de pianos', 'Accordeur de pianos' ca. 1828-55; (**1852)

Le même LEBRUN des associés DUQUAIROUX-LEBRUN (z1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(**1854)(1855)??

5 [ou 8], rue Froid-Manteau (x1828)(*1829)(**1836)(**1837)(x1839)(yy1839)(x1840)(arr.1), 247bis, rue du faubourg Saint-Honoré (z1847)(x1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(arr.8), 10, rue de Valois Saint-Honoré (x1847)(z1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(arr.1), 216, rue du faubourg Saint-Honoré (**1852)(z1855)(arr.8), Paris
LEBRUN L.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1911-21

Fondation en 1911 (**1921)

 

 

3, rue Bar-la-Ville (**1921), Bar-le-Duc

 

LECAILLON 'Facteur de pianos' ca. 1866  

27, rue Vieille-du-Temple (***1866)(arr.4), Paris

 

LECAS A.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1866 (*1913)

 

 

23, galerie du Commerce (*1913), 29, rue au Lin (**1921), Amiens

 

 

LECAVELLÉ Victor

(1836 - 1903)

 

 

 

 

TÊTES DE FACTURES

Facture de 1870

Facture de 1908

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos, luthier et éditeur ca. 1870-1921

Fondation en 1863 (**1921)

LECAVELLÉ Victor est un luthier fils de luthier descendant par sa grand mère d'un famille de luthier de Mirecourt, élève de Gand Frères de Paris, installé à Béziers vers 1863. (*1913)

"Officiers d'Académie : [...] Lecavelle (Louis-Henri), éditeur de musique à Beziers." Journal officiel de la République française. Lois et décrets, 1906, p. 6456 (Gallica)

LECAVELLÉ Louis-Henri (*1913)(**1921)

Repris par Albert CAPELLE

PUB

 

 29, rue de la Rôtisserie (F1870)(*1876)(***1891)(***1895)(***1896)(*1898), 29, rue Française (*1905)(*1906)(*1907)(*1909), 23, rue Française, Passage Galabrun (F1908)(*1913)(**1920)(**1921), Beziers

Succursale à Narbonne (*1895)(*1896)

LECHANTEUR

 

'Facteur de pianos' ca. 1860

LECHANTEUR Ch. (*1893)(*1895)

LECHANTEUR & MARECHAL (?)

LECHANTEUR V. (?)

Brevet de 1886 : "177,891. Brevet de quinze ans, 14 août 1886; Lechanteur, rue du Menil, n° 19, à Sedan. Barrage creux en fonte à plinthes et à épaulements pour pianos demi-obliques, obliques et droits."
Bulletin des lois de la République française, 07/1887, p. 339 (Gallica)

 

19, rue du Ménil (1886), 12, rue du Mesnil (?), Sedan / [Paris]
LE CLAVIER  

"MANUFACTURE DE PIANOS.
LE CLAVIER
Société à responsabilité limitée.
Capital : 20,000 francs.
5, Grande rue Marengo, 5. Marseille.
VENTES, ÉCHANGES, EXPORTATION
LOCATIONS, ACCORDS, RÉPARATIONS."
Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1866, p. 981 (Gallica)

 

 

Manufacture de pianos ca. 1866-77

'Soc. à représ. limité' (yy1868)(yy1869)(*1875)

Voir BOULLE et JEAN F. à Marseille

En 1877, il habite ALDEBERT P., un  fileur et monteur de cordes, 5, Grande rue de Marengo (yy1877)

5, Grande rue de Marengo (yy1866)(yy1868)(yy1869)(*1875)(yy1877), Marseille
 

LECLER Martin Théodore

( ? - 1825)(10)

 

'Facteur de pianos' ca. 1825 9, Impasse Basfour (1825)(10)(arr.2), Paris
LECLERC 'Facteur de pianos' ca. 1867 77, avenue de Clichy (xx1867)(arr.17), Paris
LECLERC 'Facteur d'instruments (de musique ?)' ca. 1861 230, rue Mouffetard (1861)(10)(arr.5), Paris
LECLERC  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1845-1921

Fondation en 1845 (*1913)(**1921)

LECLERC Fils (*1913)(**1921)

 

rue de Châlons (*1903), 14, rue de Châlons (*1913)(**1921), Epernay
LECLERC Antoine Jean  

'Fabricant de pianos' ca. 1855

Époux de Edme Augus HUE (1855)(10) et témoin : CHALLIOT André Edme, fabricant de pianos, rue Saint Honoré, n° 343 (10)

"Mariages. - Publications du 2 janvier 1855. [...] M. Leclerc, fabricant de pianos; rue St-Hyacinthe-St-Honoré, 3, et Mlle Hue, rue Ste-Anne, 18." La Presse, 05/01/1855, p. 3 (Gallica)

 

 

3, rue Saint Hyacinthe Saint Honoré (1855)(10)(arr.1), puis 18, rue Sainte Anne (1855)(10)(arr.14), Paris

 

LECLERC Jean Pierre

(ca. 1745 - 1794?)(10)

 

PIANO VERTICAL en 1797

"Enfin, une dernière médaille a été décernée au citoyen Leclerc, facteur de clavecins, pour la nouvelle construction d'un piano vertical qui présente des inventions très-ingénieuses dans le renversement des touches et dans le mécanisme des sourdines et des pédales." Magasin encyclopédique: ou Journal des sciences, des lettres et ..., Volume 2, 1797, p. 401   - et  - Revue encyclopédique: ou Analyse raisonnée des productions les plus .., 1797, p. 401

 

'Facteur de clavecins' ca. 1777-1825; (1794)(10)(1797)

'Facteur de pianos' (*1802)

'Accordeur de piano' (*1807)(*1817)(*1819)

rue de Sève (*1777)(*1779)(arr.7), rue Chapon (*1783)(arr.3), rue Beaubourg, venant de la rue Chapon (*1789)(1794)(10)(arr.3), 356, rue Simon-Le-Franc (*1799-1800)(*1802)(arr.4), 32, rue de Ménilmontant (*1807)(*1811)(*1812)(*1813)(*1816)(*1817)(*1819)(arr.20), 13, rue Pavée Saint Sauveur (x1825)(arr.4), Paris
LECLERC Pierre Auguste  

'Facteur de pianos' ca. 1849

Membre de Association des facteurs de pianos de Paris' (**1849)

 

24, rue Malar (**1849)(arr.7), Paris
LECLERC Pierre Charles  

PARIS - "Le mélophone a fait sa première apparition à l'exposition de 1839, où il était exposé par M. Leclerc, qui faisait un mystère absolu de ses dispositions mécaniques. La plénitude et la rondeur des sons de cet instrument, doué au plus haut degré des conditions qui permettent à l'exécutant d'en varier l'expression, comme on peut le faire sur un violon ou une basse, ainsi que le mystère dont l'inventeur l'environnait, tout concourait à piquer vivement la curiosité du public. Cette année, le mélophone était exposé par MM. Pellerin (Médaille de bronze), ancien associé de M. Leclerc, et Brown, son concessionnaire. Le mystère ayant disparu, je puis décrire les conditions mécaniques de cet instrument. Le mélophone a la forme d'une grande vielle, dont la caisse renferme un soufflet à double vent, mû de la main droite par une longue tige, tandis que la main gauche attaque de petites saillies, servant de touches, placées sur le manche. [...]" Revue scientifique et industrielle, 1844, p. 420 - voir aussi PELLERIN Ch. Alex.

"Un ingénieux horloger, fort entendu en mécanique, nommé Leclerc, ayant observé, au moment de l'invention et de la première vogue de l'accordéon, combien cet instrument était limité quant à son étendue, faible dans ses ressources et monotone dans ses effets, voulut remédier à ces inconvénients, et il eut l'idée hardie d'élever la première invention au niveau d'un nouvel organe musical, susceptible également de se montrer seul sans paraître pauvre, et de conserver un caractère noble et distinct en se joignant à tous les autres pour faire partie de l'orchestre. [...][...] On put croire un instant que la nouvelle invention allait obtenir des succès inouïs et ouvrir une nouvelle carrière à tous les artistes qui l'adopteraient. L'Institut, qui approuve constamment et comble d'éloges tout ce qu'on lui présente, le Conservatoire, qui en fait à peu près autant, traitèrent le mélophone avec la plus ample faveur Il se fit entendre dans des concerts où figuraient pour le piano et autres instruments des artistes de premier était de moins de cent francs; c'était, comme l'on voit, un assez joli bénéfice. Malheureusement pour lui, chacun lut ellrayé d'uu prix si élevé, et l'on aima mieux s'en tenir à l'accordéon, qui était mtiniment meilleur marché ; on ne considéra pas que le mélophone n'était plus un instrument-joujou. Au lieu de l'aire fortune, le pauvre Leclerc perdit le peu qu'il avait, et mourut peu de temps après. Ce qu'il y eut de pire, c'est que le mauvais sort était jeté, et quand le cessionnaire de son brevet vendit des mélophones à prix plus raisonnable, personne n'en voulut plus." Quinze visites musicales à l'Exposition universelle de 1855, Fage, 1855, p. 68-69

 

 

'Facteur d'instruments' ca. 1840

PELLERIN & LECLERC (1840)(10)

1840 - "PELLERIN Charles Alexandre, Propriétaire et associé en fabrication d'instruments de musique, quai Bourbon, n° 29. Cité le 12/05/1840, dans un acte du tribunal de commerce, comportant jugement arbitral où ledit est nommé, en litige avec LECLERC Pierre Charles, fabricant d'instruments de musique et inventeur deu mellophone. Source : D31u3-93/Pièce 1376." Informations généaloqiques aimablement établies par Georges Claude Lebrun et son équipe « éclat de bois »

LECLERC & BROWN (1840)(10) - voir BROWN François Adolphe

1840 - "LECLERC Pierre Charles, Facteur d'instruments de musique, associé, quai Bourbon, n° 15. Cité le 04/11/1840 , dans un acte notarié entre ledit, inventeur du Mélophone et BROWN François Adolphe, professeur de langue anglaise, lesquels se sont associés en nom collectif pour la fabrication de cet instrument. Le siège étant à son adresse, sous la raison LECLERC et BROWN. Source : D31u3-94/Pièce 1611."  - et - "LECLERC Pierre Charles, Fabricant d'instruments de musique. Demeurant rue Bourbon, n° 15, mais actuellement rue des Fossés du Temple Cité le 22/11/1841, dans un acte sous seing privé, comportant dissolution et BROWN Jean François Adolphe, professeur de langue anglaise, même adresse, lesquels se sont associés dans une société en nom collectif, créée devant notaire le 04/11/1840, pour l'exploitation de l'instrument : le mélophone laquelle société est dissoute ce jour. Source : D31u3-100/Pièce 1608." Informations généaloqiques aimablement établies par Georges Claude Lebrun et son équipe « éclat de bois »

"M. M.-R. Jacquet, professeur de mélophone, accompagnant dans ses voyages M. A. Brown, associé de la maison Leclerc et Brown de Paris, a eu l'honneur de faire entendre le mélophone devant S. M. Frédéric-Auguste, roi de Saxe, la reine et la famille royale, qui ont daigné témoigner à MM. Jacquet et Brown leur haute satisfaction. M. Jacquet a donné plusieurs concerts publics. Ce nouvel instrument a obtenu un grand succès et de nombreuses commandes ont été faites à M. Brown. »" La France musicale, 18/07/1841, p. 256

INSTRUMENTS

  Un Mélophone de Leclerc et Brown ca. 1840 se trouve dans le Musée des musiques populaires, Montluçon, France

Un Mélophone de Leclerc ca. ?? se trouve à Musée du Palais Lascaris, Nice, France

15, quai Bourbon (1840)(10)(arr.4), Paris
LECLERCQ L.

 

'Facteur de pianos' ca. 1863-78

LECLERCQ L., successeur de BARANSKI, dès 1863.

GLATRON, successeur dès 1878 :

1878 - "Vendeur : Leclercq - Acquéreur : Glatron - Domicile élu pour des oppositions : R. du 4 sept, 2 étude de m. Renard, not. - Entrée en jouissance : de suite - Désignation des fonds vendus : F. facteur de pianos, r. chaussée d'Antin 31." Archives commerciales de la France. 16/04/1878, p. 470 (Gallica)

 

35, rue de la Chaussée d'Antin (x1863)(**1864)(yy1864)(arr.9), 31, rue Chaussée d'Antin (**1870)(**1871)(**1873)(*1875)(*1876)(**1876)(**1877)(**1878)(arr.9), Paris
 

LE COINTE Clément Honoré Ernest

(1831 - 18??)(10)

 

'Ouvrier en pianos' ca. 1851

Il est né à Yrouère (10).

21, rue de Chaillot (1851)(10), Paris
LECOQ Gustave  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

 

24, rue Hoche (**1921), Angers

 

LE COQ Octave  

'Facteur de pianos' ca. 1905

1890 - "Poitiers,  LE COQ (Octave) facteur de pianos, 24, Vieilles-Boucheries. — 4 déc. 1905. — L. M. Coulombeau." Archives commerciales de la France. 16/12/1905, p. 1890 (Gallica)

 

24, Vieilles Boucheries (*1905), Poitiers
LECOMTE 'Luthier' ca. 1798-99  

279, rue des Fossés Saint-Germain (*1798-1799)(arr.5), Paris

 

LECOMTE  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1877) Paris
LECOMTE A.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1877-78

LECOMTE A. et Cie (**1876)(**1877)(**1878)

 

12, rue Saint-Gilles (**1876)(**1877)(**1878)(arr.3), Paris
 

LECOMTE Jean Toussaint

(1812 - 1837)(10)

 

'Fabricant de pianos' ca. 1837  

14, rue Françoise (1837)(10)(arr.8?), Paris

 

LECOMTE Louis Charles 'Fabricant de pianos' ca. 1836  

15, cour Saint Jean de Latran (1836)(10)(arr.5), Paris

 

 

LECOMTE Pierre Théophile

(1813 - 1832)(10)

 

'Fabricant de pianos' ca. 1832  

14, rue Françoise (1832)(10)(arr.8?), Paris

 

LECONTE Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Paris
LECORCHÉ  

'Facteur de pianos' et luthier ca. 1865-75

 

Place de la Banque (x1865)(x1867)(y1868)(xx1869)(*1875), Troyes
LECORCHÉ  

TÊTE D'UNE FACTURE

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1890-1921

Fondation en 1884 (**1921)

LÉCORCHÉ Paul Fils (F1890)

LÉCORCHÉ P. & MEYER G. (*1913)

LÉCORCHÉ Frères (**1921)(*1929)

 

12, rue des Quinze-Vingts (F1890)(*1913)(**1921)(*1929), Troyes

Succursale :

à Châlons-sur-Marne (*1929)

LECORDIER 'Facteur de pianos' ca. 1856 42, rue Montorgueil (xx1856)(arr.1), Paris
LECOUVREUR 'Facteur de pianos' ca. 1855-57  

96, rue Blanche (***1855)(x1857)(arr.9), 78, rue de Sèvres (xx1856)(arr.6), Paris

 

LECUYER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1822

 

 

place de l'Hôtel-de-Ville (**1822), Cambrai

 

LECUYER  

'Facteur de pianos' ca. 1893-95

Probablement successé par SOUTY dès (*1897). Donc,  fondation en 1835 (*1913)

 

 

Place Robillard (*1893)(*1895), Auxerre

 

LEDAN G.  

VOIR AUSSI ...

  ZIDRANSKI

 

 

Pianos droits et orgues

'Facteur de pianos' ca. 1907-23

Successeur de DARBEN et MUSTEL (°1855) en 1907.

G. LEDAN (?)

G. LEDAN et L. CHRIST et Cie en 1909, et 'Ledan et Christ, agents pour la France, la Suisse et Belgique' pour A. BORD (°1843), 'Manufacture de Pianos et Pianos Pneumatiques' au moins jusqu'à 1923.

LEDENT [sic] & CHRIST (DARBENS) (*1910)

1909 - "Paris.— Formation.— Société en nom collectif G. LEDAN et L. CHRIST, pianos, 33, Le Peletier — 15 ans— 50,000 fr. — 8 avril 1909 A. P." Archives commerciales de la France, 24/04/1909, p. 531 (Gallica)

1912 - "Paris. — Modifications. — Soc. G. LEDAN et CHRIST, facteurs de pianos, 33, Le Peletier — 10 fév. 1912. — A. P." Archives commerciales de la France, 24/02/1912, p. 263 (Gallica)

1931 - "Vendeur : Zidranski - Acquéreur : Ledan - Domicile élu pour les oppositions: Me de Marnac, notaire, 3, rue Laffitte - Fonds vendu : Facteur de pianos, 31 bis av. de la république - P.A." Archives commerciales de la France. 24/08/1931, p. 4115 (Gallica)

 

33 (32 ?), rue Le Peletier (1907)(1909)(*1910)(1912)(*1913)(**1921)(arr.9), 95, rue Richelieu (**1921)(*1922)(1923)(arr.2), Paris
 LE DENTU  

Pianos automatiques

'Fabrique de pianos' ca. 1935-38

"LE DENTU, 9, pl. Adolphe-Cochery, Orléans (Loiret). T. 26-77. Fabrique de pianos automatiques. (Z-24134)." Annuaire industriel. Répertoire général de la production française, 1935 (Gallica) et (*1938)

 

9, place Adolphe-Cochery (*1935)(*1938), Orléans
 LEDOUX Ch.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1861-97

"Publications de Mariages. Du 6 au 13 octobre. [...] 13° arrondissement (Gobelins). - Entre : [...] M. Ledoux, facteur de pianos, route d'Ivry, 30, et Mlle Cardon, rue du Chevaleret, 70." La Presse, 12/10/1861, p. 3 (Gallica)

 

30, route d'Ivry (yyy1861)(arr.13), 66, rue Saint-Louis en l'Île (**1897)(arr.4), Paris
 LEDUC  

"LEDUC, éditeur et Md. de Musique, fabricant de forté-piano, rue Vivienne, n°. 41, ancien hôtel de la caisse d'escompte, maison du grand balcon, au premier, ci-dev. rue Neuve des Petits Champs." Journal typographique et bibliographique, 1804, p. 208 (Gallica)

 

'Magasin de Musique' (*1784)

'Éditeur de la musique' (*1797)

'Fabricant de forté-piano' (*1804)

Auguste LEDUC et Comp. (*1808)(1822)

rue Traversière Saint-Honoré (*1782)(*1784)(arr.1), 15, rue de Roule (*1792)(arr.1), 1682 rue Neuve des Petits Champs en face (vis-à-vis) de la Trésorerie (*1797)(**1802)(arr.2), 41, rue Vivienne (*1804)(arr.2), 78, rue Richelieu (*1808)(***1825)(arr.2), Paris
LEDRU A.  

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques, orchestrions ca. 1907-22

LEDRU A. (*1907)

LEDRU M. (*1913)

LEDRU Em. (**1921)(*1922)(*1929), il était aussi le successeur de la maison KLEIN & Cie (°1795) à Rouen sous le nom KLEIN-LEDRU.

Repris par Lucien VERHAEGHEN

20, rue Jeanne d'Arc (*1907)(*1913), 3, rue de Carmes (**1921)(*1922), Rouen
LEDRU P.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 19??

LEDRU P. & Cie (19??)

 

20, rue Monge (19??)(arr.5), Paris
LEDUC père  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1822

 

 

(**1822), Bordeaux

 

LEFEBVRE  

Facteur et/ou marchand de pianos automatiques et orchestrions ca. 1929

LEFEBVRE Claude (*1929)

 

128, rue de Vaucelles (*1929), Caen
LEFEBVRE Ed.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875

Il y avait un 'LEFÈBVRE' comme 'vernisseur' chez PLEYEL vers 1856. (20)

 

141bis, rue de Paris (*1875), Le Havre
LEFEBVRE Paul  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1896

Il y avait un 'LEFÈBVRE' comme 'vernisseur' chez PLEYEL vers 1856. (20)

 

61, rue du faubourg Saint-Martin (*1896)(arr.10), Paris
LEFERME Louis Camille  

'Fabricant de pianos' ca. 1837

 

95, rue Neuve des Bons Enfants (1837)(10)(arr.1), Paris
LEFÈVRE  

'Facteur de pianos' ca. 1871

Failite en 1871 : "Lefèvre, facteur de pianos, rue Laugier, 7; M. Martinet, juge ; M. Maillard, syndic." Journal officiel de la République française, 15/08/1871, p. 2720 (Gallica)

 

7, rue Laugier (**1871)(arr.17), Paris
LEFÈVRE Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1898 8, rue des Capucines (*1898), Valenciennes
LEFÈVRE  

Probablement seulement facteur d'instruments à vent ca. 1845-53; (x1843)

LEFÈVRE & Cie (x1849)(*1850)(x1851)

Mention honorable, Paris, 1839

 

10, rue Boileau (xx1845)(*1848)(x1849)(*1850)(x1851)(xx1853), Nantes
LEFÈVRE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1864

 

173, rue Saint-Honoré (**1864)(arr.1), Paris
LEFÈVRE Ch.

 

 

TÊTE D'UNE FACTURE

Facture ca. 1850

VOIR AUSSI ...

BONNET & PÉRICHON Jeune, EGE et PÉRICHON Aîné

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1835-76

Époux de BONAMY Gertrude Madeleine (10)

"La Société harmonique donne aujourd'hui sa dixième matinée musicale dans les salons de M. Lefèvre, facteur de pianos, ci-devant rue Neuve-des-Petits-Champs, 13, présentement, rue Saint-Honoré, 332, où l'on trouve un grand choix de pianos neufs et d'occasion." Le Ménestrel, 12/02/1843, p. 4 (Gallica)

Il y avait un Léon LEFÈVRE comme 'tableur' chez PLEYEL vers 1847-48. (20)

PERICHON Aîné & LEFÈVRE (*1867)

"Lefèvre, loue et vend toute sorte de pianos, r. St. Honoré, 340." (yy1839) et Almanach des commerçants de Paris, Année 12, 1840 (Gallica)

"Lefèvre, facteur de pianos, - vente, location, échange de toutes sortes de pianos neufs et d'occasion, - pianos perfectionnés, - r. St. Honoré, 332." Almanach des 25000 addresses des principaux habitans de Paris: Année 32, 1846, M. Corby, 1846

Liste des exposants Paris, 1849 | Liste des exposants Paris, 1855 | Liste des exposants Paris, 1867

 

 340, rue Saint-Honoré (**1835)(***1836)(**1837)(*1838)(x1839)(yy1839)(**1840)(x1840)(***1841)(arr.1), rue Saint-Hyacinthe-Saint-Honoré (1840)(10), 13, rue-Neuve-des-Petits-Champs (**1841)(**1842)(x1843)(arr.2), 332, rue Saint-Honoré (1843)(xx1844)(**1845)(*1846)(**1846)(x1847)(*1848)(x1849)(*1850)(*1851)(arr.1), ateliers : 4, rue Saint-Hyacinthe-Saint-Honoré (x1849)(*1850)(arr.1), magasins : 23, galerie de Montpensier  [au Palais National] (arr.1), 18, rue Masséna (*1850)(arr.1), [5 et] 7, rue du Faubourg-Poissonnière (*1851)(**1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(xx1857)(xx1858)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(***1863)(yy1864)(arr.9), 16, rue Montmartre (**1854)(z1855)(arr.2), 5, rue du Faubourg-Poissonnière (***1855)(**1857)(arr.9), 31, passage du Havre (*1859)(arr.9), 31, Galerie du Havre (**1864)(arr.9),  39, rue de la Madeleine (*1867)(arr.8), 36, rue faubourg Saint-Honoré (x1868)(**1870)(arr.8), 3, rue des Martyrs (**1871)(**1873)(*1875)(*1876)(arr.9), Paris
LEFÈVRE Henri  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1896) Saint-Quentin
LEFÈVRE Simon

(ca. 1790 - 1855)(10)

Facteur d'instruments (de musique ?) ca. 1855  

27, [Place du ] Marché Saint-Honoré (1855)(10)(arr.1), Paris

 

LEFÈVRE Victor 'Ouvrier en instruments' ca. 1858

Époux de BACHELIER Antoinette, lingère. (10)

 

24, rue Mademoiselle, paroisse de Vaugirard (1858)(10)(arr.15), Paris

 

LEGAY Alfred Alexis

(1815 - 1845)(10)

'Facteur de pianos' ca. 1842-45 (10)  

20, boulevard Saint-Martin (**1842)(arr.10), 30, rue Saint-André-des-Arts (1845)(10)(arr.6), Paris

LEGAY César Désiré

(1819 - 1839)(10)

'Facteur de pianos' ca. 1839 (10)  

6, rue de la vieille Monnaie (1839)(10)(arr.6), Paris

LEGAY Emile  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos' ? (°1873) Paris
LEGEAY & DROUAULT

'Fabrique de chaises et pianos, Système Oberdoerffer Breveté' (*1903)

 

'Fabrique de chaises et pianos' ca. 1898-1936; (*1903)(*1905)

Fondation en 1872 (**1921)

1898 - "En 1898, Jean Frédéric OBERDOERFFER se retire après avoir cédé son affaire à LEGEAY-DROUAULT. Cette nouvelle association a existé jusqu’autour de 1910. Après le retrait de DROUAULT, LEGEAY tiendra seul l’affaire au 2, rue Marchande puis au moins jusqu’en 1936 au 3, rue de la Barillerie." J.M. Stussi, Facteurs de pianos de Strasbourg, Nancy, Nantes, Le Mans, Mâcon et Angers. Doc. Personnels

1898 - "Adresse : Mans (Le), 26, Marchande - Noms : Legeay et Drouault - Professions : Luthiers - Prédécesseur : Oberdoerffer."
Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire, 06/11/1898, p. 1419 (Gallica)

LEGEAY et DROUAULT & Cie (1898)

1898 - "Le Mans. — Formation. — Société en nom collectif LEGEAY et DROUAULT musique, pianos, lutherie, 6, Marchande. — 10 ans, du 15 sept. 98. — 15,000 fr. — 22 nov. 98." Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire, 17/12/1898, p. 1593 (Gallica)

1898 - "Legeay et Drouault - Musique - 10 ans - 15000 fr. - Le Mans." Archives commerciales de la France. Journal hebdomadaire, 31/12/1898, p. 42 (Gallica)

LEGEAY (**1921)

 

26, Marchande (xx1898), 6, rue Marchande (**1898), 2, rue Marchande (*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1913)(**1921), 3, rue de la Barillerie (1936)(8), Le Mans
LEGENDRE 'Facteur de pianos' ca. 1847-64  

65, rue des Bûchettes (*1847)(***1852), 38, rue des Bûchettes (*1858)(**1859)(x1860)(**1861)(**1862)(xx1863)(x1864), Troyes

 

LEGENDRE J. M. Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique ca. 1921  

23, rue Georges Clemenceau (**1921), Dinan

 

LÉGERET Albert  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos' (°1890)

Paris

Saint-Cloud

LEGG George

Brevet d'invention, 1858 (*1860)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1858

 

28, rue Culture-Sainte-Catharine (1858)(arr.4), Paris
LEGRAND Pierre Joseph  

'Facteur de pianos' ca. 1851

 Époux de GERUZE (1851), François SOUFLETO (°1827) était témoin sur son mariage. (10)

 

 171, rue Montmartre (1851)(10)(arr.2), puis rue du faubourg Saint Denis (1851)(10)(arr.10), Paris
LEGRAND E.

Brevet de 1894 : "240164. Brevet de quinze ans, 19 juillet 1894; Legrand, représenté par Chassevent, à Paris, boulevard de Magenta n° 11 Système de tendeur de tables d'harmonie pour pianos et autres instruments à cordes." Bulletin des lois de la République française, 01/1896, p. 575 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1868-1909 99, rue de Flandre (***1868)(arr19), 125, rue des Partants (*1909)(arr.20), Paris
LEGRAS Jean Augustin

(ca. 1744 - ?)(10)

 

'Facteur d'orgues' ca. 1793-98 (10).

Époux de PATOUILLET Marie Jeanne (10).

Cité comme étant détenteur d'une carte de sûreté établie le 19/08/1793 : "Il est âgé de 49 ans, est à Paris depuis 10 ans, mais dit natif de Paris !, sait signer, non imposable." (10)

 

9, rotonde du Temple (1797-98)(10)(arr.3), Paris
LEGRAS
| LEGROS
'Facteur de pianos' ca. 1836-48

LEGRAS & Cie (x1839)(x1840)(**1841)(x1843)(xx1844)(**1846)(x1847)

 

1, rue Boucher (***1836)(**1837)(arr.1), 41, rue Traversière Saint-Honoré (x1839)(x1840)(**1841)(**1843)(x1843)(arr.1), 41, rue de la Fontaine-Molière (xx1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(arr.1), Paris

 

LEGRESLE  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1863) Nice (Alpes-Maritimes)
LEGROUX Jean  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

10, place Sainte-Croix (**1921), Metz
 

LEGUAY Jean Baptiste

(ca. 1817 - 1848)(10)

 

'Facteur d'instruments [de musique?] ca. 1848 16, rue Beaurepaire (1848)(10)(arr.10), Paris
LEGUÉ

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1880-1909

 

56, rue de Bourgogne (**1880)(**1881)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(arr.7), 42, rue de Varenne (**1888)(arr.7), 8, rue Saint-Simon (*1893)(*1896)(arr.7), 11, rue Paul-Louis-Courier (*1909)(arr.7), Paris

LEGUERINAIS  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1856)

Paris

LEGUERINAIS Fils  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893-96

Il travaillait sur une autre adresse que LEGUERINAIS & Cie (°1856)

 

122, rue des Moines (*1893)(*1896)(arr.17), Paris
LEHMAN  

Pianos droits et pianos à queue

Il y avait un ouvrier-'tableur' et puis 'finisseur' chez PLEYEL avec le nom LEHMANN vers 1853-59. (20)

 

Paris
LEHNHOF Louis  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1907-09

83, rue de la Mare (*1907)(*1909)(arr.20), Paris
LEHNIG Ernest Robert  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos et pianos automatiques (°1903) Paris
LEIBNER H.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Successeur de KIILERICH (°1862) Paris
LEIBNER R.

À VENDRE

"Maison de pianos (ventes, locations, accords, réparations, etc.) au centre de Paris. Tenue 15 ans. Net : 15.000 francs. Prix : 25.000 francs. S'adresser LEIBNER, 9, rue Buffault, Paris." Le Ménestrel, 29/05/1904, p. 176 (Gallica), voyez (arr.9)

 

'Facteur de pianos' ca. 1898-1904

Brevet de 1896 : "253250. Brevet de quinze ans, 17 janvier 1896; Leibner, à Paris, rue Buffault, Piano harpe." Bulletin des lois de la République française, 07/1897, p. 711 (Gallica)

Brevet de 1904 : "141780. Brevet de quinze ans, 6 janvier 1904; Leibner (R.), à Paris, rue Saint-Lazare, n° 23. Piano en forme de harpe." Bulletin des lois de la République française, 07/1905, p. 489 (Gallica)

rue Buffault (1898)(1904)(arr.9), rue Saint-Lazare (1904)(arr.9), Paris
LEIBNER

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète
dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1837)

Lille
LEISERT Jean 'Facteur de clavecins' ca. 1777 Cul-de-Sac de l’Oratoire (1777)(arr.1), Paris
LEJEUNE 'Facteur de harpes' et 'Luthier' ca. 1789 14, rue Montmartre (*1789)(arr.2), Paris
LEJEUNE Charles Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

24, avenue Félix Faure (*1913)(arr.15), 20, avenue Félix Faure (**1921)(arr.15), Paris
LEJEUNE & Cie  

Pianos droits et orgues

Facteur et/ou marchand de pianos et lutherie ca. 1896-1905

LEJEUNE (*1898)(*1905)

H. TOLLET, successeur (*1903)

 

50, rue de la Charité (*1896)(*1898)(*1903)(*1905), Lyon
LELAVANDIER Mlle. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

Fondation en 1848 (**1921)

Probablement successeur de LENEVEU LE BAIL Mme. (*1913)

 

14, rue Broussais (**1921), Saint- Malo

Succursale :

23, rue Levavaseur (**1921), Dinard

 

LELIEVRE  

'Fabricant de pianos' ca. 1859

Époux de PAQUET, ouvrière en dentelles. (1859)(10).

 

2, rue Boucher (1859)(10)(arr.1), 9, rue des Jeuneurs (1859)(10)(arr.2), Paris
LELIÈVRE G.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

Fondation en 1888 (*1913)(**1921)

 

 

12, rue de l'Ouest (*1913)(**1921), Coutances

 

LELOGEAIS  

Brevet de 1869 : "85,556. Brevet de quinze ans, 3 juin 1869; Lelogeais aîné, rue Saint-Clément, n° 90, à Nantes (Loire Inférieure). Application, sur les claviers d'harmoniums ou orgues, d'un clavier supplémentaire, de même, moindre ou plus grande étendue, faisant jouer par le même exécutant un piano ou autre instrument à clavier pouvant être approché facilement de l'instrument muni de l'appareil breveté." Bulletin des lois de la République française, 01/1873, p. 462 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1869-1913

LELOGEAIS Aîné (1869)

90, rue Saint-Clément (1869), 27, rue de Strasbourg (*1913), Nantes
LE LYONNAIS  

Facteur et/ou marchand de pianos et luthier ca. 1921

Fondation en 1920 (**1921)

 

5, rue Racine (**1921), Nantes
LEMAY Veuve  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1900 (**1921)

 

69, rue de Courcelles (*1913), 69, rue du Président Wilson (**1921), Levallois-Perret
LEMAIRE

PARIS - Médaille de bronze pour "LEMAIRE, chef des ateliers de la maison Pleyel, Wolff et Cie. - France." Chouquet, Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878 (la même personne?)

 

'Facteur de pianos' ca. 1868

VOIR AUSSI ...

... un autre LEMAIRE à Sens (°1909)

 

 199, rue du faubourg Saint-Martin (***1868)(arr.10), Paris
LEMAIRE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

Successeur de HURET G. (°1889) à Saint-Omer

 

17, place Victor-Hugo (**1921), Saint-Omer
LEMAIRE Paul  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1909) Sens
LE MAITRE 'Facteur de pianos' ca. 1847

Époux de LESIEUR (1847)(10)

 

50, rue du faubourg Saint Martin (1847)(10)(arr.10),  puis 15, rue Lafayette (1847)(10)(arr.9), Paris

 

LEMARIÉ  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1903-21

Fondation en 1899 (*1913)(**1921)

LEMARIÉ L. (*1913)(**1921)

 

Place Gambetta (*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1913)18, rue Molière (**1921), Châteauroux

 

LEMELLE    

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21  

Fondation en 1911 (**1921)

CHÎVALIER-LEMELLE Mme.  (**1921)

 

42, rue Nationale (**1921), Rambouillet
LEMINIAN Pierre 'Fabricant de pianos' ca. 1833 7, rue de Cléry (1833)(10)(arr.2), Paris

LEMMÉ Charles

(1769 - 1832)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1790) Paris

LEMMÉ-PLEYEL

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1795) Paris
LEMOINE  

Brevet de 1897 : "265792. Brevet de cinq ans, 15 avril 1897; Lemoine, rue Saint-Philibert, n° 23, à Dijon. Clavier à transposition pour piano." Bulletin des lois de la République française, 01/1899, p. 764 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1897

23, rue Saint-Philibert (1897), Dijon
LEMOINE André  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-29

19, rue de St-Mandé (*1913)(**1921), 38, rue Gabrielle (*1929)(arr.18), Charenton
LEMOINE E.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921 rue Porte-Poitevine (*1921), Loches
LEMOINE François Alexis Lucien 'Facteur de pianos' ca. 1834-37

Époux de GUAY Sophie Adèle (1834)(10)

27, Vieille rue du Temple (1834)(10)(arr.4), 20, rue des Fossés Saint Germain des Près (**1837)(arr.6), Paris
LEMONIER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876

 

rue de Marne (*1876), Chalons-sur-Marne
LEMOYNE Charles  

"Si le Journal des Arts remplit l'intention qui le distingue, c'est sans cloute lorsqu'il rend hommage au talent el recommande à l'estime delà société les hommes qui le possèdent. Le mérite le plus vrai n'est pas toujours celui qui est le plus connu, et il est utile qu'il trouve place dans une feuille qui en fait une recherche assidue, pour en devenir le dépôt. Autant l'éloge prodigué à le médiocrité est nuisible aux progrès de l'art, autant l'hommage juste et mesuré encourage l'artiste, et lui offre dans la réputation, la plus douce récompense de ses travaux. Je dois faire ici particulièrement l'application de ces principes consacrés depuis l'existence de cette Feuille. Au milieu des hommes célèbres que l'art musical nous offre en France, et dont plusieurs peuvent rivaliser les grands maîtres de l'Italie et de l'Allemagne, il en est dont le talent moins vanté n'est pas moins brillant et n'attire par moins les suffrages des amateurs. Dans ce nombre, je rangerai le citoyen. Lemoyne, qui, sur un piano-forte, dont la perfection et la variété du clavier nous étaient jusqu'ici inconnues, fait ressortir l'harmonie la mieux conduite, sous le toucher le plus délicat et le plus savant. Son instrument mérite d'être décrit. Il a la forme du clavecin et les touches du piano-forté- Il n'est point organisé, mais ses différens jeux sont tellement modulés, qu'ils font entendre plusieurs autres instrumens dans la plus exacte vérité. On y distingue l'harmonica, et les doigts de Lemoyne semblent en effet parcourir les verres qui rendent ces sons mélancoliques qui remplissent l'ame de volupté. Il est difficile de persuader à la société qu'elle n'a pas aussi entendu. le clavicorne mélodieux, et bientôt un basson étounant par une imitation parfaite, fait entendre ses sons nazards et coupés. Les cors, quoiquemoinsbien imités, ne flattent pas moins quand l'artiste appelant l'écho, par le jeu du clavier, en fait répéter doucement les sons.
Les flûtes sont frappantes par leur vérité, et on croit en entendre des milliers de divers tons sous les doigts habiles de Lemoyne. L'instrument présente d'ailleurs toute la perfection du piano-forte, avec néanmoins une plus grande étendue de sons et de mélodie ; et l'imitation de la harpe, sans être complète, est cependant, plus adoucie et plus agréable que la harpe elle-même.

On peut juger de l'effet brillant que doit produire Un instrument aussi parfait qu'extraordinaire, lorsque un talent supérieur le fait entendre, et on compte sans doute peu d'Artistes de la force du cit. Lemoyne.
Il sait allier le goût à une intelligence exquise ; on s'étonne comment les mouvemens successifs des doigts peuvent, avec l'agilité la plus savante, présenter des sons si rapides, qu'on les attribuerait plutôt à une machine préparée, qu'à la marche spontanée et habile des mains. J'ai vu des pianistes distingués, mais j'en ai vu peu qui égalent le talent de Lemoyne.
Du reste, le public a dû s'en convaincre dernièrement au concert Louvois, où l'enthousiasme que cet Artiste a fait naître, a, pour ainsi dire, affaibli dans l'ame de l'assemblée l'effet toujours sûr que produit la voix brillante de Garat, et cette assertion est aussi vraie que forte ; son succès n'a pas été mois flatteur cet hiver aux concerts du Théâtre de la rue de la Victoire. Pourquoi donc Lemoyne n'est-il pas plus répandu, plus connu?
Pourquoi ceriains journaux, ne daignantapplaudirqu'aux talens de parti, lors même qu'ils sont médiocres, ne s'empressent-ils pas de remplir la tâche la plus estimable d'un écrivain périodique, en traitant le mérite avec l'impartialité que réclame l'intérêt de l'Art ? Pourquoi, dis-je, Lemoyne et autres Artistes distingués, ne sont-ils pas mentionnés ainsi que leur talent l'indique?
Peut-être serait-ce ici la place d'expliquer cette rivalité dans l'Art musical, qui, loin de produire le bien de l'émulation, ne fait prospérer que la malignité de l'envie et de la médiocrité, et pourrait finir par éteindre l'Art même, si ses vrais amis n'étaient pas debout pour le soutenir; mais il n'est pas encore tems d'élever cette discussion. Mon but n'était aujourd'hui que de rendre hommage à la supériorité du cit. Lemoyne et de son instrument, et j'ai rempli ma tâche. J. T. B." Journal des arts, de littérature et de commerce, 14/07/1802, p. 109 (Gallica)

 (la suite )


 

'Facteur de pianos' ca. 1812


(la suite)

"PIANO LEMOYNE. - Depuis plusieurs années on s'est fort occupé d'inventer des instrumens de musique et de perfectionner les pianos. Le mélodien, le panharmonicon, etc., sont de très-belles inventions, mais qui présentent beaucoup de difficultés à ceux qui veulent s'en servir. Il n'en est pas de même des pianos perfectionnés, et particulièrement de celui de M. Lemoyne, artiste connu par des compositions estimées et par une exécution d'une pureté rare. C'est d'après ce piano, qui a deux pédales nouvelles de l'invention de M. Lemoyne (le basson et la musique militaire), que plusieurs facteurs ont ajouté à quelques pianos la pédale du basson; mais cette pédale n'est à aucun autre instrument à clavier aussi extraordinaire qu'au piano de M. Lemoyne. Ici, c'est le basson lui-même, et l'oreille la plus exercée s'y tromperait. La pédale, imitant la musique militaire (cymbale, grosse caisse, etc. ), produit un effet merveilleux; on croirait entendre la musique d'un régiment. Plusieurs facteurs ont essayé d'imiter aussi cette dernière pédale; mais ils n'y sont parvenus que très-imparfaitement. De la pression de deux pédales, M. Lemoyne tire un son imitant l'harmonica dans sa plus grande pureté. Les sons de cet instrument sont très-doux et très moelleux pour l'andante, forts et brillians pour les morceaux d'éclats. Les sons du haut sont plus forts avec une seule corde, qu'ils ne le sont avec trois cordes dans les pianos à queue ordinaire. Enfin, ce qui doit encore faire préférer ce piano perfectionné à tous les autres, c'est que le clavier n'est point à échappement; ce qui fait que l'on peut à son gré diminuer, adoucir ou renforcer le son, et il est facturé avec beaucoup plus de solidité que les autres. M. Lemoyne, rue du faubourg Saint-Denis, n°. 120, se fait eu plaisir de faire entendre ce piano aux amateurs qui peuvent désirer de connaître par eux-mêmes le degré de perfection qu'il est parvenu à lui donner. Dans le bon pays de France, on est tellement habitué à voir mendier des éloges, que dès qu'on en lit dans les journaux, on pense qu'ils ont été sollicités ou même rédigés par les parties intéressées, ce qui arrive malheureusement trop souvent. Dans un numéro du Mercure, nous avons fait connaître le piano perfectionné de M. Lemoyne, parce que nous l'avions entendu, qu'il nous avait fait le plus grand plaisir, et que nous pensions qu'il pouvait être agréable de l'entendre aux amateurs de la bonne musique; voilà que plusieurs personnes ont écrit des lettres anonymes à cet estimable artiste, dans lesquelles on l'accuse d'avoir rédigé l'article que nous avons placé dans le Mercure, et qui a été répété par le Journal de l'Empire du lendemain. D'après la prière de M. Lemoyne, nous déclarons aux faiseurs de lettres anonymes, que c'est nous et de notre propre mouvement qui avons composé cet article; et annonçons aux amateurs qui désireront connaître ce piano perfectionné, que M. Lemoyne le fait entendre les lundis, mercredis et vendredis, depuis neuf heures jusqu'à midi, sans aucune espèce de rétribution." Chronique de Paris ou le spectateur moderne, contenant un tableau des mœurs, 1812, p. 175 et Journal de l'Empire, 21/06/1812, p. 3 (Gallica)

PARIS - "M. Charles Lemoine exhibited a grand piano, which, by means of a pedal, sounds a string a double octave to the base. The tone is superb, and will render it most useful in a theatre; it may almost compete with a small orchestra." The Harmonicon, 1828, p. 6

"Depuis plusieurs années on s'est fort occupé d'inventer des instrumens de musique, et de perfectionner les pianos. Le mélodion, le panharmonicon, etc., sont de très-belles inventions, mais qui présentent beaucoup de difficultés à ceux qui veulent s'en servir : il n'en eut pas de même des pianos perfectionnés, et particulièrement de celui de M. Lemoyne, artiste connu par des compositions estimées et par une exécution d'une pureté rare. Il a ajouté à son piano deux pédales nouvelles de son invention (le basson et la musique militaire). La pédale du basson rend si parfaitement le son du basson, que l'oreille ni plus exercée s'y tromperait. La pédale imitant la musique militaire (cymbale, grosse caisse, etc. ) produit un effet merveilleux ; on croirait entendre la musique d'un régiment. Plusieurs facteurs ont essayé d'imiter ces deux pédales; mais ils n'y sont parvenus que très-imparfaitement. M. Lemoyne, rue du faubourg-St.-Denis, n.° 120, fait entendre son piano aux amateurs qui désirent connaître par eux-mêmesi le degré de perfection qu'il est parvenu à donner à cet instrument." Le Journal de l'Ain, 28/06/1812, p. 4 (memoireetactualité.org)

 

120, rue du faubourg Saint-Denis (1812)(arr.10), Paris
LENEVEU Alfred

(ca. 1855 - 1904)

 

'Fabricant de pianos' (**1904)

Repris par LENEVEU LE BAIL Mme. (*1913)

Fondation en 1848 (*1913)

Puis probablement repris par LELAVANDIER Mlle. (**1921), voir ci-dessus

 

Saint-Malo

Succursale :

 à Dinard (*1913)

LENEVEU S. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1921

 

 

70, rue Royale (**1921), Saint-Cloud

Succursale :

9, Rond-Point de la Reine (**1921), Boulogne-sur-Seine

 

LENEVEUX 'Facteur de pianos' (*1865-66) Paris
LENHER  

'Facteur d'instrumens à cordes' ca. 1836

Autres facteurs à Metz du même temps sont CAYE HENRY, LANGER (°1820), LEROY, THIRION, et REITER .

 

4, rue du Marché-Couvert (**1836), Metz
LENOBLE  

'Fabricant de pianos' ca. 1856

 Époux de KOËL, passementière (1856)(10)

 

147, rue du faubourg Saint Denis (1856)(10)(arr.10), puis rue du faubourg Saint Martin (1856)(10)(arr.10), Paris
LENOIR  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Paris ?
LENOIR L.  

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21 47, rue du Neubourg (*1913)(**1921), Elbeuf
LENTZ & HOUDART  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1852) Paris
LÉONARD Charles  

"C. LÉONARD, rue Hauteville, n°43. - FABRICANT DE PIANOS. Ajoute les notes additionnelles aux Pianos de tous genres, tels que Piano à queue, Piano vertical dit Piano droit et Piano carré. Il transpose aussi les notes du Piano à queue et du Piano vertical qui sont d'ut en ut les met du fa en fa. Il fait ces changemens avec succès, en donnant à l'instrument une qualité de son fort supérieure à celle qu'il possède." L'Indépendant, 17/02/1833, p. 3 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1828-50   18, rue d'Enghien [cour des Petites-Ecuries] (x1828)(*1829)(x1829)(arr.10), 146, rue du faubourg Saint-Denis (*1833)(arr.10), 43, rue d'Hauteville (1833)(*1836)(+1836)(**1837)(*1838)(x1839)(x1840)(**1841)(arr.10), 61, rue d'Hauteville (**1842)(arr.10), 87, rue d'Hauteville (x1843)(xx1844)(**1845)(**1846)(x1847)(arr.10), 14, rue Coquenard (*1848)(arr.9), 14, rue Rochechouart (x1849)(*1850)(arr.9)Paris
LÉONARD E.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913

 

23, rue Partonneaux (*1913), Menton
LÉONARD & Fils  

Brevet de 1876 : "115,337. Brevet de quinze ans, 11 novembre 1876; Léonard et fils, place du Pont, n° 14, à Bordeaux (Gironde). Perfectionnement apporté au mécanisme des pianos droits." Bulletin des lois de la République française, 01/1878, p. 89 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876

14, place du Pont (*1876), Bordeaux
LÉONARD Louis  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1861

Liste des exposants Metz, 1861

 

9 bis, rue du Petit-Paris (1861), Metz (Moselle)
LÉONARD R.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1912 (**1921)

 

27, avenue du Champ-de-Juillet (*1913), 23, boulevard Louis-Blanc (**1921), Limoges
LE PERE Jean Baptiste

(1761 - 1843)

 

 

Brevet de 1835 : "M. Le Père, membre de l'Institut d'Égypte, ce savant architecte auquel Paris doit la colonne de la place Vendôme, frappé depuis fort longtemps du grand inconvénient qu'offrait le piano dans la difficulté de maintenir et d'établir l'accord, chercha à le faire disparaître. Étant parvenu, en 1838, à résoudre son problème par un certain mécanisme, il s'adressa à Roller pour l'appliquer aux pianos. On le nomma régulateur oculaire de l'accord. Avec le piano muni de ce régulateur, on croyait n'avoir plus besoin d'accordeur, quand même on serait sourd. Par l'emploi d'un moyen matériel, indépendant de la perception des sons, chacun pouvait accorder lui-même son piano; ce moyen consistait en un indicateur sensible à l'œil, et pour le règlement duquel la vue remplaçait l'ouïe." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

 

Inventeur ca. 1837

LE PÈRE Jean-Baptiste, architecte né à Paris en 1761, mort à Paris le 16 juillet 1843.


(la suite)

Brevet de 1836: "105° M. Lepère (Jean-Baptiste), architecte, demeurant rue Coquenard, n° 40, de auquel il a été le 7 mars dernier, certificat de sa demande d'un brevet de perfectionnement et d'addition au brevet d'invention de quinze ans qu'il a pris, le 13 avril 1836 pour des perfectionnements demande d'un brevet de perfectionnement et d'addition au brevet d'invention de quinze ans qu'il a pris le 13 avril 1836, pour des perfectionnements apportés à la fabrication des pianos." Bulletin des lois de la République française, 01/1837, p. 362 (Gallica)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

40, rue Coquenard (1837)(arr.9), Paris
LEPÊTRE  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913

Successeur de MANUEL (*1913)

 

 

4, rue Saint-Pierre (*1913), Versailles

Succursale :

Gare St-Lazare, sous la passerelle Terminus (*1913)(arr.8), Paris

 

LÉPICIER

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

 

'Facteur de pianos' (°1866)

 

 

 Angers

le Mans

Paris

 

l'EPINE Adrien
| LEPINE

(1735 - ?)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1758) Paris
LEPLAN
| DUPLAN
 

'Facteur de pianos' ca. 1840-41

Voir DUPLAN.

 

 

33, rue de Seine (x1840)(**1841)(arr.6), Paris

 

LEPLAT E.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1875) Valence
LEPLAT G.  

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1900 

'Diplômé de la maison GAVEAU, Paris'

10, rue Saint-Jacques (19??), Rouen
LE PROVOST E. H.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1905 (*1913)(**1921)

 

 

145, Grande rue (*1913)(**1921), Argenteuil

 

LEQUEUX H.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1895) Neuilly-sur-Seine

Vincennes

LEQUIEN Frères  

'Facteurs  d'orgues' ca. 1876

 

6, rue Béguinage (*1876), Douai
LERAIT  

'Facteur de pianos' ca. 1861

"Publications de mariages. Du 9 à 16 juin. [...] 11° arrondissement. [...] Lerait, facteur de pianos, rue de la Roquette, 12, et Mlle Fabre, à Saint-Maurice." La Presse, 16/06/1861, p. 3 (Gallica)

 

12, rue de la Roquette (y1861)(arr.11), Paris
LE RENITIN  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

Paris
LE REX  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1909-10

 

33, boulevard des Italiens (*1909)(*1910)(arr.9), Paris
LEROI
| LEROY
 

"Le Sr. Leroi-Bordier, Marchand Bonnetier à Orléans, rue Bannier, donne avis qu'il rétablit proprement & solidement, à la satisfaction des Connaisseurs, les clavessins & les épinettes quelque délabrées qu'elles soient, les met à ravalement sans les endommager, les emplume avec régularité & précision, & les met aussi en couleur & vernis; il se transportera chez les Particuliers qui le feront appeller, soit en ville ou en campagne." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 01/03/1771, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

"Avis Divers. Le Sr. Leroi, Facteur de clavessins, épinettes, forte piano, & autres instrumens à clavier, au coin de la rue de l'Empereur & de celle du Marché aux Balais, à Orléans, donne avis qu'il fait à neuf, & rétablit tous ces instrumens dans leur perfection, les emplume & accorde; il rétablit aussi les psaltérions, & tient de ces instrumens tant à vendre qu'à louer; il raccommode les tabatieres, éventails, & autres bijoux fracturés; & vend toutes sortes d'épiceries, ratasiats et liqueurs, à juste prix." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 13/09/1776, p. 2-3 (Aurelia.Orléans.fr)

"Le Sr. Leroi, Marchand Epicier & Facteur de clavessins, rue de l'Empereur, à Orléans, au coin du Marché aux Balais, vend pour le Carême, des haricots verds, du verjus & de l'oseille confite ayant la même qualité que dans la primeur." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 28/02/1777, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

"Le Sr. Leroi, Facteur de Clavessins, rue de l'Huis de Fer, près celle de l'Empereur, à Orléans, a à vendre une épinette à l'Italienne de fa façon, à grand ravalement, du ton à l'octave, dans laquelle il y a un piano, dont la méchanique va par une pédale qui change les sons du fort au doux, sans quitter le clavier; Un grand clavessin, propre & solide, à grand ravalement, à quatre rangs de sautereaux, auquel il se fait fort d'y ajouter le piano à peu de frais; & un autre clavessin aussi à grand ravalement, & autres instrumens." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 05/12/1777, p. 2 (Aurelia.Orléans.fr)

"Le Sr. Leroi, Facteur de Clavessins, rue de l'Huis-de-Fer, au coin de celle de l'Empereur, donne avis que l'on trouvera chez lui, clavessins, épinettes, manucorde, & autres instrumens il a aussi à vendre une petite épinette en forme de harpe, de 2 pieds 8 pouces de long, sur 11 pouces de large, en bon état; il accorde les psaltérions, & les remet en état. On trouvera aussi chez lui des petits pois tendres aussi bons que dans la primeur, en avertissant la veille, & des haricots verds & du verjus." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 30/01/1778, p. 1 (Aurelia.Orléans.fr)

 

'Facteur de clavessins, épinettes, forte piano et autres instrumens à clavier', 'Marchand Bonnetier' et 'Marchand Épicier' ! ca. 1771-93


(la suite)

"Le Sr. Leroi, Facteur de clavessins, demeurant rue de l'Huis-de-fer & celle de l'Empereur, à Orléans, donne avis qu'il a un forte-piano, une épinette de sa façon à grand ravalement, que l'on peut porter tous le bras; clavessin à grand ravalement & non à ravalement; une basse de viole, & autres instrumens à vendre : il accorde les clavessins en Ville & en campagne, les rétablit, & les met à ravalement; il y ajoute le jeu de Beuf, avec Pédales." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 07/07/1780, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

"Le Sr. Leroi, Facteur de clavessins, demeurant aux coins de la rue de l' Huis-de-fer & de celle de l'Empereur, donne avis qu'il a un clavessin à vendre, & qu'il vend toutes sortes de cordes, tant de clavessins que d'autres instrumens de musique." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 02/08/1782, p. 3 (Aurelia.Orléans.fr)

"Le Sr. Leroy, Facteur de clavessins, aux coins de la rue de l' Huis-de-fer & celle de l'Empereur, donne avis que l'on trouvera chez lui des Haricots verts, confis, ainsi que du verjus. Il vend toujours des cordes pour clavessins & autres instrumens de musique, & des tuyaux de ton; les repare, les emplume & les accorde." Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de l'Orléanais, 28/03/1783, p. 4 (Aurelia.Orléans.fr)

"Très-bon forte-piano & bien conditionné, à vendre à juste prix. S'adresser au citoyen Leroi, rue du Marché-aux-Balais, près le grand Marche." Journal du Loiret, 23/12/1793, p. 1 (Aurelia.Orléans.fr)

VOIR AUSSI ...

... autres facteurs à Orléans, fin 18ème, sont BUEL, PIFFAUT et TAYER.

rue Bannier (**1771), au coin de la rue de l'Empereur & de celle du Marché aux Balais (**1776), rue de l'Huis-de-fer & celle de l'Empereur (**1777)(**1778)(**1780)(**1782)(**1783)(**1784), rue du Marché-aux-Balais, près le grand Marche (**1793), Orléans
Le ROSIER  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

Paris
LEROUX  

'Facteur de pianos' ca. 1837

 

18, rue du Sentier (**1837)(arr.2), Paris
LEROUX  

PUB

Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1882, p. 1 (Gallica)

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876-1909

LEROUX Alexandre (**1880)(**1881)(z1882)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)

Successeur de l'ancienne maison MAGOT en 1908. (Archives commerciales de la France, 11/04/1908, p. 472 (Gallica))

 

 

22, Galerie Véro-Dodat (*1876)(arr.1), 26, Galerie Véro-Dodat (**1880)(**1881)(z1882)(**1883)(**1884)(**1885)(**1888)(arr.1), 2, rue de Bouloi (z1882), 28-30, Galerie Véro-Dodat (*1896)(arr.1), 72, rue Rochechouart (1908)(arr.9), 42 (72), rue Rochechouart (*1909)(arr.9), Paris

LE ROUX Ferdinand  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

LE ROUX Ferdinand (*1913)

LE ROUX Ferdinand Vve. (**1921)

 

37, Grande-rue (*1913)(**1921), Saint-Servan
LEROUX Frères  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1894) Nantes
 

LEROUX Louis Étienne

(1816 - 1852)(10)

 

'Facteur de pianos' (*1851), 'Ouvrier luthier' (1852)(10)  

26, rue de Bondy (*1851)(arr.10), 16, rue de Bondy (1852)(10)(arr.10), Paris

 

LEROUX J.

 

 

 

"Leroux, facteur de pianos et accordeur de la maison, I.CE PLEYEL & Cie, 18 rue Basse du Rempart, Paris"

PARIS - "Leroux, (n°1014). Après avoir travaillé dans la plus importante maison de Paris, la maison Pleyel, il s'est établi facteur. Il a apporté dans sa maison les bonnes traditions de la manufacture à laquelle il avait été attaché; aussi ses pianos sont généralement d'une solide construction et sont d'une belle sonorité. Nous avons entendu avec plaisir un piano à queue, qui se distingue par des sons pleins et ronds. Le toucher en est facile, les notes répondent avec promptitude et les marteaux attaquent vivement la corde Le piano-orgue, exposé par M. Leroux, est d'une heureuse construction; la forme en est gracieuse et les ornemens de bon goût. L'Instrument, par lui-même, est bon ; il y a une assez grande égalité dans diverses parties, mais reste à savoir si cet instrument réussira; car, exécuté par Erard, repris sur une autre base par Pape, il n'a pu se populariser, parce que les tuyaux et les cordes varient en sens inverse. Dans ce nouvel instrument de M. Leroux il doit en être de même, car la lame de l'anche libre ne variant jamais, et la corde étant sujette à monter ou à baisser, l'instrument reste rarement d'accord. De plus, malgré le grand soin que nous reconnaissons avoir été apporté dans la construction du piano-orgue, il n'y a pas d'homogénéité de sons dans les deux instruments, La percussion et le mordant de la corde se marient difficilement avec la vibration de la lame. Nous conseillons donc à M. Leroux de s'en tenir à sa fabrication de piano qui est en bonne voie, et qui ne peut que s'améliorer par les soins que ce facteur donne à son établissement." La France Musicale, 07/01/1844, p. 171 (Gallica)

PARIS - "MM. ISSAURAT-LEROUX et Cie, à Paris, rue Basse-du-Rempart, 18. Ces fabricants ont exposé des pianos de divers genres, et entre autres un petit piano à queue qui a mérité d'être placé au quatrième rang dans le concours des instruments de cette espèce. MM. Issaurat-Leroux et Cie sont dignes à tous égards de la médaille de bronze que le jury leur décerne." Rapport du Jury central ..., 1844, p. 544-545

PARIS - "LL. AA. RR. la reine des Français, la reine des Belges, Mme. Adélaïde et la duchesse de Nemours ont bien voulu visiter les magnifiques Pianos-Orgues de M. Leroux, facteur de pianos, dont les magasins et ateliers sont situés rue Basse-du-Rempart, 18.– Médaille d'honneur." La Presse, 29/12/1844, p. 4 (Gallica)

PARIS - "Nous sommes par là amenés à payer notre tribut d'éloges au piano organisé de M. Leroux. Ce piano, ordinaire dans son état primitif, devient, à la volonté de l'exécutant, soit 1° un orgue dans toute l'étendue du clavier, soit 2° un orgue dans une moitié du clavier et un piano dans l'autre, au choix de l'artiste, 3° soit un piano-orgue, c'est-à-dire un instrument qui, à l'attaque nette et preste du piano, joint le prolongement des sons de l'orgue. Il y a dans les variétés de ressources de ces diverses combinaisons de piano et d'orgue, se servant mutuellement d'accompagnement ou se réunissant au gré du pianiste, des effets nouveaux, agréables, pleins d'intérèt et d'expression. Cette association avait déjà été tentée avec succès par M. Aristide Cavaillé-Coll." Archives du Commerce ..., Volume 36, 1845, p. 395

PARIS - "Issaurat-Leroux, à Paris, r. Marboeuf, 75. - Pianos; pianos-orgues." Quinze visites musicales à l'Exposition universelle de 1855, Adrien de La Fage, 1856, p. 211

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1837-64

LEROUX Marie Guillaume (1843)(10)

J. LEROUX & Cie (vers 1844)(xx1844)(**1845), facteur de pianos, et accordeur (chez PLEYEL au moins dès 1837).

1843 - "LEROUX Marie Guillaume, Facteur de pianos, rue Basse du Rempart, n° 18. Cité le 21/02/1843, dansun acte sous seing privé comportant société entre ledit et un commanditaire nommé dans l'acte original, pour la fabrication, la vente, la location et l'accord des pianos, tant à Paris, en province, qu'à l'étranger, sous la raison LEROUX et Compagnie, à partir du 01/02/1843. Source : D31u3-108/Pièce 313." Informations généaloqiques aimablement établies par Georges Claude Lebrun et son équipe « éclat de bois »

 ISSAURAT-LEROUX et Cie (1844)

1846 - "VENTE DE FONDS. - 254. Adjudication, en l'etude et par le ministère de M. HALPHEN, notaire à Paris, rue Vivienne, 10, le mardi 30 juin 1846, à midi premièrement, d'un fonds de commerce de facteur de pianos et pianos-orgues, situe à Paris, rue Basse-du-Rempart, 18, composé : 1° de l'achalandage y attaché, 2° des ustensiles et objets mobiliers servant à son exploitation; 3° et du droit à la location des lieux où il est exploité. - Mis à prix : 3000 fr. - L'adjudicataire pourra prendre les marchandises au prix d'estimation porté en l'inventaire et dont un état sera joint au cahier d'enchères. Deuxièmem., et d'un fonds de commerce de ocation de pianos, situé dans les mêmes lieux consistant dans le droit à le location verbale d'environ 40 pianos, d'un produit de 600 fr. par mois. - Mise à prix : 200 fr. - L'adjudicataire de ce lot devra prendre, pour l'estimation porté à l'inventaire, les pianos servant à l'exploitation de ce fonds, et dont un état sera joint au cahier d'enchères. Les deux lots pourront réunis. S'adresser, pour les renseignemens, audit Me Halphen; à M. Ansart-d'Aubigny, rue Louois, 2, et rue Basse-du-Rempart, 18, de 10 heures à 5 heures." La Presse, 27/06/1846, p. 4 (Gallica)

Voir  ISSAURAT-LEROUX, également vers 1842-44

"LEROUX, accordeur de la maison Ignace Pleyel, rue Rochechouart, 47." Agenda musical, 1837, p. 133 (Gallica)

"Leroux (I.), fact. de pianos, de pianos-orgues et d'orgues expressives, breveté (sans garantie du gouvernement), M. H. 1844, Basse-du-Rempart, 18, fabrique au 28." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 559 (Gallica)

Médaille de bronze Paris, 1844 | Médaille d'honneur Bruxelles, 1848 | Médaille de 2e classe Paris, 1855

 

47, rue Rochechouart (*1837)(arr.9), 18, rue Basse-du-Rempart (1843)(10)(**1844)(**1845)(**1846)(x1847)(arr.9), fabrique : 28, rue Basse-du-Rempart (xx1844)(**1846)(x1847)(arr.9), 75, rue Marbeuf (1855)(**1856)(*1864)(arr.8), Paris
LEROY  

'Facteur de pianos'  (**1836)(***1842)

VOIR AUSSI ...

... autres facteurs à Metz du même temps sont   CAYE LANGER (°1820), THIRION, et REITER.

 

39, rue Fornirue (**1836), Metz
LEROY  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876

 

rue d'Orfeuil (*1876), Chalons-sur-Marne
 

LEROY Louis Jules

(ca. 1811 - 1852)(10)

 

'Facteur de pianos' ca. 1852 41, rue Mazarine (1852)(10)(arr.6), Paris
LEROY François  

"AUTOUR DE PARIS - BOULOGNE-SUR-SEINE. A la suite de chagrins intimes, un facteur en pianos, M. François Leroy, âgé de quarante-six ans, demeurant à Paris, 10, rue de la Harpe, a tenté de se suicider en se jetant hier malin dans la Seine, quai du Point-du-Jour, en face du dépôt de charbons d'Ivry, à Billancourt. Des ouvriers qui déchargeaient des bateaux, les frères Eugène et Félix Laubry et Emile Boyer, témoins de cet acte de désespoir, sautèrent dans un bachot et furent assez heureux de saisir par ses vêtements le désespéré, au. moment où il disparaissait dans les flots." Le Petit Parisien, 09/04/1904, p. 4 (Gallica)

 

'Facteur en pianos' ca. 1900 Boulogne-sur-Seine
LEROY-SAUROCHE

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1909

11, boulevard de la Vilette (*1909)(arr.10), Paris
LESCUYER

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1888

12, rue Vivienne (**1888)(arr.2), Paris
LESIEUR Auguste Nicolas
| LESUEUR
 

"PIANOS Grand choix de bon, occasions provenant meilleurs facteurs. Vente, location, accord, réparations, chez LESIEUR, rue Rossini, près de l'Opéra. Commission, exportation." Courrier des chemins de fer et la gazette des étrangers : contenant : les départs, arrivées, prix de tous les chemins de fer, 28/09/1855, p. 8 (Gallica)

 

 

Pianos droits et orgues

Facteur et/ou marchand de pianos et'Accordeur de pianos' ca. 1852-83;  (**1852)(**1854)(z1855)(xx1856)(xx1857)

1883 - "SEPARATIONS DE CORPS ET DE BIENS - Paris — M. LESIEUR-LABRO (Nic. Aug.), facteur de pianos, rue des Mathurins, 19. Jug. du 14 avril 1883. P. A." Archives commerciales de la France. 03/06/1883, p. 740 (Gallica)


(la suite)

"Lesieur (Aug.), pianos, orgues portatifs, fournisseur de S. A. R. l'Infante d'Espagne, pass. de l'Opéra, 16 ; ci -devant Lepeltier." Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l ..., 1859

 

 22, rue Richer (**1852)(arr.9), 22, rue Rossini (**1852)(arr.9), 16, rue Rossini (**1854)(z1855)(xx1856)(**1857)(xx1857)(arr.9), 16, passage de l'Opéra ci-devant Lepeltier, galerie du Baromètre (*1859)(arr.1), 9, rue Le Peletier (xx1859)(xx1860)(arr.9), 19, rue Levant (?) Montmartre (arr.?), 56, rue Basse-du-Rempart (*1875)(*1876)(**1876)(**1877)(**1878)(**1879)(**1881)(1883)(arr.9), 19, rue des Mathurins (1883)(arr.9), Paris
LESIGNE A.  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1936 (*1913)(**1921)

 

40, boulevard du Temple (*1913)(**1921)(arr.11), Paris
LESPINE Paul Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1860

Paris
LESTONNAT P. 'Facteur de pianos' ca. 1860 30, rue d'Arcachon (**1896), Bordeaux
LESUEUR D. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913-21

Fondation en 1905 (*1913)(**1921)

1, rue de l'Avalasse (*1913)(**1921), Rouen
 

LESUR Pierre Auguste
| LESIEUR ?

(1811 - ?)(10)

 

 

'Facteur de pianos' ca. 1860

Il est né à Paris 01/09/1811 (10)

 

14, boulevard Contrescarpe (1860)(10)(arr.12), Paris
LÉTANG Onésime Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1881-1910

LETANG était un facteur aveugle. (6)

ALIZON, son succ. (*1913)

 

73, rue la Condamine (1881)(arr.17), 29, rue de Naples (**1885)(**1888)(arr.8), 2, rue de Turin (*1895)(*1896)(*1897)(arr.8), 24, rue de Turin (1900)(arr.8), 32, rue de Turin (?)(arr.8), 16, rue de Florence (*1895)(*1896)(*1897)(*1903)(*1909)(*1910)(arr.8), Paris

 

LÉTÉ Dominique-Joseph  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteurs de pianos'  (°1847)

Mirécourt

Nantes

LETELLIER Louis 'Facteur de pianos' ca. 1926-27  

Villiers le Bel (Seine-et-Oise)

Langrune sur Mer (*1926)(*1927)

 

LETTAN  

Facteur et /ou marchand de pianos ca. 1922

 

42, rue des Remparts-d'Ainay  (**1922), Lyon
LEUNE Frères  

Facteur et /ou marchand de pianos automatiques ca. 1920-21

Fodation en 1920 (**1921)

 

44, rue Delsaux (**1921), Valenciennes
LEVACHER D'URCLE  

Instrument pour faciliter l'étude du piano ca. 1849

 Citation favorable Paris, 1849

 

18, rue Notre-Dame-de-Lorette (*1849)(arr.9), Paris
LEVAIQUE  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. ??

 

Paris
LEVASSEUR  

'Fabricant de touches de pianos' ca. 1859

1859 - "Répartitions de dividendes - LEVASSEUR, fabricant de touches de pianos, rue de Lancry, 38. — Sydic.: M. Millet, rue Mazagran, 3, - Dividende de 25 0/0 première répartition." Gazette de l'industrie et du commerce, 28/08/1859, p. 6 (Gallica)

 

38, rue de Lancry (1859)(arr.10), Paris
LEVASSEUR  

'Facteur de pianos' ca. 1868-88  

28, rue des Vertus (*1868)(arr.3), 19, rue du Château d'Eau (**1888)(arr.10), Paris

 

LEVASSEUR H.  

SOUS-MARQUE

LEVASSEUR H. était une marque d'Emile GRUNIG (°1890) de Grenoble dès 1896 (21).

 

[Paris]  - Angle Rue de Bonne, n° 17, Place Victor Hugo (1896)(21), Grenoble
LEVEILLAULT
| LEVEILLAUD
 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1893-1921

Fondation en 1893 (*1913)(**1921)

LEVEILLAULT Georges ou LEVEILLAULT & Cie (*1906)

LEVEILLAULT & Cie (*1909)

LEVEILLAULT G.  & C. (*1913)

LEVEILLAULT G. (**1921)

 

2, rue de la Préfecture (*1895)(*1897)(*1898), 24, rue Néricault-Destouches (*1906)(*1909)(*1913)(**1921), Tours
LÉVÊQUE  

'Facteur de pianos' ca. 1859

Il y avait un autre LÉVÊQUE à Paris avant 1855, dans la même rue.

 

160, rue Saint-Antoine (*1859)(arr.4), Paris

LÉVÊQUE Jean Louis

(1819 - 1901)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1855)

Paris

 LÉVÊQUE & THERSEN   

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici
pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.


 

'Facteurs de pianos'  (°1880) Paris
LEVET  

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici
pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de marteaux pour pianos garnis' (°1869) Paris
LEVET Henri  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1896) Paris
LEVIEN Hermann

(ca. 1824 - ?)(***1877)

'Facteur de pianos' ca. 18?? Paris
LÉVIS M.  

"Lévis (M.), pianos en tous genres à des prix très-avantageux, qui ne craignent раs de concurrence, expéditions pour la France et l'étranger et location, Godot Mauroy, 43." Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l ..., 1859

"Lévis, fabricant de pianos pour le commerce et l'exportation, très-solides et à des prix qui ne craignent aucune concurrence, rue Godot-de-Mauroy, 43." Annuaire spécial des artistes musiciens, 1863, p. 120 (Gallica)

 

'Magasin de pianos' ca. 1855-64;  (**1852)

'Fabricant de pianos' (yy1864)

24, [rue] place de la Madeleine (***1855)(xx1857)(xx1858)(xx1859)(arr.8), 27, rue Godot (*1851)(**1852)(arr.9), 7, rue des Ferme-des-Mathurins (xx1857)(xx1858)(xx1859)(arr.8), 43, rue Godot-Mauroy (*1859)(xx1860)(xx1861)(***1863)(**1864)(yy1864)(arr.9), Paris
LEVY A.

 

"Lévy (A.) fils et Salom pianos mécaniques à manivelle, jouant 20 airs, depuis 400 francs, Meslay, 59." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1879, p. 1396 (Gallica)

 
 

'Facteur de pianos' ca. 1878-88

LEVY A. Fils et SALOM (**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1884)(**1888)

 

59, rue Meslay (**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1884)(**1888)(arr.3), Paris
LEVY-MARIO  

'Facteur de pianos' ca. 1889-94

Médaille d'argent Paris, 1889

 

20, rue Saint-Lazare (*1889)(xx1894)(arr.9), Paris
LEYRONNAIS H.
| LEYRONNAS
Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur ca. 1897-1912 8, rue des Romains (xxx1897)(xxx1898), 11bis, rue Montaux (xxx1906)(xx1908)(xxx1909), 124, rue de Rome (xxx1912),  Marseille
LHERMITE 'Facteur de pianos' ca. 1863 16, rue de l'Impératrice (**1863)(arr.18), Paris
L'HEUREUX  

'Facteur de pianos' (**1860)

Quelqu'un avec le nom LHEUREUX comme 'finisseur' chez PLEYEL en 1860. (20)

 

45, rue des Poissonniers (x1866)(arr.18), Paris
 

L'HOMME Alphonse

(ca. 1815 - 1856)(10)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1856

Célibataire (10)

25, rue de Lancry (1856)(arr.10), Paris
LHUILIER  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1898-1901

LHUILLIER et Cie en 1898

"Bois-Colombes. — Formation. — Société en commandite LHUILLIER et Cie, pianos, 3. Mollet. — 10 ans. — 5,600 fr. dont 5,000 fr. en commandite. — 1 avril 98. — P. A." Archives commerciales de la France, 20/04/1898, p. 481 (Gallica)

"Bois-Colombes.—Dissolution.-- 1 mars 1901. - Société LHUILLIER et Cie, pianos, 3, Mollet. — 1 mars 1901. — P. A." Archives commerciales de la France. 03/04/1901, p. 406 (Gallica)

 

3, rue Mollet (1898)(1901), Bois-Colombes
LHUILIER Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur ca. 1896-1909 108, Grande-rue Beaurepaire (*1896)(*1897)(*1898)(*1909), Sens
LIBERSAC  

Ce facteur/marchand a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici
pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1871) Chambéry
LIEGAUT Nicolas-Louis
| LIEGANT

 

 

 

Brevet de 1846 : "10° La cession enregistrée au secrétariat de la préfecture du département l'Yonne, le 21 janvier 1846, faite au sieur Nicolas-Louis Liégant, facteur de pianos, demeurant à Paris, rue Saint-Louis, n° 56, par le sieur Viollet, ses droits au brevet d'invention de cinq ans qu'il a pris, le 25 novembre 315, pour des claviers de pianos à mortaises métalliques." Bulletin des lois de la République française, 07/1846, p. 425 (Gallica) - Voyez VIOLLET

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1839-48

PARIS - "Dix facteurs de pianos ont placé des instruments à l'exposition de Toulouse. Ce sont MM. Erard, Pleyel, Liegant, Paurelle de Paris, Rousselot de Nimes, Boisselot de Marseille, Cropet, Lataste et Kœnigs de Toulouse. Je parlerai d'abord des facteurs locaux qui méritent spécialement d'étre encouragés. [...]" Expo Toulouse - Revue et Gazette Musicale, 24/08/1845, p. 258

TOULOUSE - "271. Liégaut (Louis-Nic.), facteur de pianos, à Paris.
Un piano à bascule dit clavier-mobile. (Bois d'ébène, genre Louis XV.)"
Exposition de Produits de Beaux-Arts et de l'Industrie, Toulouse, 1845, p. 108

Liste des exposants Paris, 1839 | Liste des exposants Paris, 1844 | Liste des exposants Toulouse, 1845

 

6, rue Saint-Anastase (yy1839)(**1841)(arr.3), 8 [?], rue Saint-Anastase (*1838)(x1839)(**1840)(x1840)(***1841)(arr.3), 56, rue Saint-Louis (**1843)(x1843)(**1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(arr.4), Paris
LIESBERG 'Facteur de pianos' ca. ?? Paris
LIETERRE 'Facteur de pianos' ca. 1841 110, rue du faubourg Poissonnière (**1841)(arr.10), Paris
LIGIER Jacques

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos et harmoniums' (°1845)

Clermont-Ferrand
LIMONAIRE Aîné ou Joseph
| LIMONNAIRE

(1809 - 1876)(22)

 

Piano Limonaire Jh. aîné (date ?), Musée de la musique mécanique, Les Gets, France

"Limonaire frères, expos. de l'indust. française, fab. de pianos ; travaillant eux-mêmes, ces MM. peuvent offrir avec certitude, de double avantage de les vendre à bon marché, et à garantie; en outre, inventeurs d'un nouveau système de mécanique, spécialement pour les pianinos et pianos à cordes obliques, dits pianos droits; ce système est de la plus grande solidité et n'offre jamais aucun dérangement, r. Meslay, 53, près la porte St-Martin." Almanach des commerçants de Paris, Année 12, 1840 (Gallica)

"PIANOS. — M. Limonnaire aîné, rue Meslay, 53, près la porte Saint-Martin, avait exposé plusieurs pianos droits qui, de l'aveu des artistes, offrent toutes les qualités requises. Nous avons visité les magasins de M. Limonnaire, et nous nous sommes convaincus que la bonté des instrumens qu'il fabrique résulte de l'excellent choix des matériaux qu'il emploie à leur construction. Aussi, il est impossible d'imaginer des instrumens plus solides et confectionnés avec plus de goût. M. Limonnaire garantit ses pianos pendant quatre ans, et de la part d'un facteur aussi bien posé, cette garantie n'est point illusoire, comme il n'arrive, que trop souvent. Les pianos de M. Limonnaire portent un nouveau genre de mécanique, et offrent l'avantage spécial d'avoir des cordes de basse d'une bien plus grande longueur que celles des pianos que l'on construisait avant les siens, ce qui leur donne une plus grande puissance de son." L'Indépendant, 02/09/1841, p. 3 (Gallica)

"Nous parlerons aussi aux amateurs de musique de la fabrique de piano de M. Limonnaire, rue Meslay, 53 ; M. Limonnaire qui s'est acquis un nom honorable dans le monde musical, par les nombreuses améliorations qu'il a introduites dans le mécanisme de cet instrument, vient d'imaginer nie nouveau moyen pour éteindre immédiatement la vibration qui d'ordinaire se prolonge ; il consiste à placer l'étoufloir derrière les cordes et en face du coup de marteau; il a aussiobvié aux inconvénients qui se rencontrent dans le transport des pianos sa us recourir à un facteur ces pianos sont moins chers que ceux de ses confrères ; M. Limonnaire se charge d'expédier en province ces pianos; ils peuvent être rendus au bout de trois mois s'ils ne conviennent pas, en payant la location et le transport." Journal de Toulouse, 16/02/1842, p. 4 (Rosalis)

"PIANOS DROITS DE LIMONAIRE aîné. PRIX NET 600 FRANCS. Ces Pianos avec mécaniques anglaises sont à 3 cordes, 6 octaves 3/4 et garantis pendant 5 années. Nous assurons avec certitude que personne n'offre au commerce de l'art musical l'avantage qu'on trouve en s'ad. directement à la fab. de M. LIMONAIRE, r. MESLAY, 53." La Diligence. Journal des voyageurs. Littérature, moeurs, théâtre, 11/1845, p. 23 (Gallica)

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1839-48

LIMONAIRE (1839)

LIMONAIRE Frères (**1840), Joseph et Antoine

LIMONAIRE Ainé (1841)

LIMONAIRE Frères (x1839)(*1841)(**1842), "Limonaire frères, facteurs et accordeurs."

LIMONAIRE Jh. (**1846)

Attention, il existait aussi des autres fabricants de pianos avec le même nom : LIMONAIRE Antoine, son frère jeune à Paris (°1840) et un autre membre de famille LIMONAIRE J. et plus tard LIMONAIRE Ferdinand à Bayonne (°1869) !

Brevet de 1844 : "7. Les sieurs Coher (Alexandre), fabricant de produits chimiques, et Limonaire aîné (Joseph), fabricant de pianos, représentés à Paris par le sieur Charles Armengaud, demeurant rue Saint-Louis, n° 34, au Marais, auxquels a été délivré, le 5 janvier dernier, le certificat de leur demande d'un brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans, pour des perfeciionnemens dans les procédés d'entretien des ameublemens." Bulletin du Ministère de l'Agriculture et du Commerce : partie ..., Volume 5, 1844, p. 188


(la suite)

"FABRIQUE SPÉCALE DE PIANOS DROITS, premier choix, de Limonnaire aîné et Cie. rue Meslay, 53, à Paris. Prix : 660 et 700 fr. Ces Pianos, construits pour l'exportation, sont à 3 cordes, 6 octaves 3/4, garantis cinq ans. (Affranchir)" La presse, 29/05/1846, p. 4 (Gallica)

"Au départ pour la campagne, beaucoup de nos jolies châtelaines emportent el musique et pianos. Limonaire est le facteur à la mode, tant son système est simple, élégant et à bon marché! Nous ne saurions trop les recommander, car nous les avons essayés, et certes, ils valent mieux que ceux de certains facteurs qui déjeunent de l'annonce et dînent de la réclame dans les grands journaux vertueux." Le Tintamarre. Critique de la réclame, satire des puffistes, 19/07/1846, p.7 (Gallica)

Liste des exposants Paris, 1839 | Liste des exposants Paris, 1844

 

53, rue Meslay (x1839)(**1840)(x1840)(**1841)(**1842)(x1843)(xx1844)(**1845)(**1846)(x1847)(*1848)(arr.3), 33, rue Meslay (18??)(arr.3), Paris

LIMONAIRE Jeune ou Antoine

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de pianos'  (°1840) Paris
LIMONAIRE Joseph  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1869) Bayonne
LIMONET  

Brevet de 1876 : "113,877. Brevet de quinze ans, 22 Juillet 1876; Limonet, à Paris, rue de Navarin, n° 2. Application d'un mécanisme à double échappement pour pianos à cordes verticales." Bulletin des lois de la République française, 07/1877, p. 935 (Gallica)

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1876

2, rue Navarin (1876)(arr.9), Paris
LIMONET Louis Philibert 'Mécanicien, facteur de pianos' ca. 1845 (10) 11, rue Neuve Saint Jean (1845)(10)(arr.10), Paris
LIMOUSIN Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1909-21 11, place Marengo (*1909)(*1913)(**1921), Saint-Etienne
LINCK Jacques  

'Facteur de pianos' ca. 1855

Il y avait un LINCK qui était 'vernisseur' chez PLEYEL dès 1850. (20)

Probablement un fils de Pierre Philippe LINK ci-dessous.

 

5, rue de la Mairie (xx1855)(arr.18), Paris
LINDERHOLM Charles  

 

'Facteur de pianos' ca. 1850 Paris
LINK Pierre Philippe

 

PARIS - "LINCK [sic] à Paris, 27, place de la Bourse. — Piano édyphone. - Le piano que ce fabricant avait exposé est surnommé édyphone, à cause de la pureté de ses sons, mais il a bien un autre mérite encore, sur lequel nous devons surtout insister. En général on nomme assez souvent progrès, ce qui n'est au fond qu'un échange dans quelques formes plus ou moins équivalentes pour les résultats. Mais ici le perfectionnement est réel et d'autant plus remarquable qu'il était très-désiré et réputé presqu'impossible. Tout connaisseur en fait de pianos sait qu'il fallait jusqu'ici se priver de davantage des frappemens en dessus des cordes vu que, par la complication du mécanisme, le clavier devenait d'une dureté pénible, pour simplifier et rendre en même temps facile et durable le nouveau mécanisme. (la suite )

 

 

Pianos carrés et pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1839-43

"LINK Pierre Philippe, cité lors de la faillite dudit, le 20/04/1840. (10) ou "Tribunal de Commerce. - Déclarations de faillites. [...] Link, facteur de pianos, place de la Bourse, 27. Juge comm., M. Henry; synd. prov., M. Saivres, rue Michel-le-Comte." La Presse, 23/04/1840, p. 4 (Gallica)

'Piano édyphone', 1839

 


(la suite)

M. Linck [sic] a diminué le nombre des ressorts et des frottemens, puis adapté avec succès un échappement estimé le meilleur et le plus en usage. Cet échappement opère sans qu'on puisse ressentir aucun frottement au toucher ; il donne aussi une force prodigieuse au marteau pour attaquer les cordes, de sorte qu'on obtient à la fois puissance de son et douceur de clavier." Lucas Al. Panorama de l'industrie française publié par une société d'artistes et d'industriels sous la direction de M. Al. Lucas, 1839, p. 106 (Gallica) et Dictionnaire universel du commerce de la Banque et des Manufactures, Joseph Chérade Montbrion (Comte), 1851, p. 601

Liste des exposants Paris, 1839

 

27, Place de la Bourse (x1839)(x1840)(arr.2), 339, rue Saint-Honoré (**1841)(**1843)(arr.1), Paris
 

LIORE Auguste Bonnaventure

(ca. 1790 - 1850)(10)

 

'Ouvrier luthier' ca. 1850  

37, rue du faubourg Poissonnière (1850)(10)(arr.9), Paris

 

LISSARRAGUE

 

Pianos droits

Facteur de pianos et éditeur de musique ca. 1877

Membre de la 'Société de facteurs de pianos de Paris' (°1849)

'Médailles d'or Paris 1885 & 1886' ??

30, rue Taitbout (?)(arr.9), Paris

 4, rue Saint-Pierre (*1877), Versailles

LISTERMANN