home | Facteurs de pianos en France | contact | liens


 

Facteurs de pianos en France

Liste non exhaustive ouverte à toutes les informations, précisions, rectifications, photos ... 
© Copyright all rights reserved

  Utiliser Ctrl + f à chercher un nom sur cette page

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Marques Image Infos Adresses
       
ZANI  

Facteur et/ou marchand de pianos vers (y1864)

 

Nice
ZANIDEL François  

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875

 

place Masséna (*1875), Nice
ZANINO  

'Facteur de pianos' ca. 1826

ZANINO & PARVY (1826)(2)

26, rue de Montholon (1826)(2)(arr.9), Paris
ZANN et Cie  

CARTE POSTALE

('Exposition internationale du Centenaire de Pasteur', Strasbourg, 1923)

 

 

'Fabrique de pianos' ca. 1923-25

Il a travaillé avec SEYBOLD René (°1908), pour un type piano mécanique 'Gabriella'.

ZANN et Cie (avant 1925)

Anon. ZANN et Cie en 1925 :

"Strasbourg. — Modification. — Soc. ZANN et Cie, à Biseheim, 22, Marne.- Transformation en Soc. anon. ZANN et Cie, Fab. de pianos.—- Capital fixé à 562.000fr. — 31 nov. 1924. A." Archives commerciales de la France, 28/01/1925, p. 223 (Gallica)

Médaille d'or Strasbourg, 1923

 

22, rue de la Marne (1923)(1925), Strasbourg
ZEEL
| ZELL
'Facteur de pianos' ca. 1851  

10, rue des Marais [Saint-Martin ?] (avant 1851)(10)(arr.10), 51, rue de la Fontaine au Roi (après 1851)(10)(arr.11), Paris

 

ZEIGER A.  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Probablement le même de Lyon, ci-dessous !

 

Paris
ZEIGER Augustin

(1805 - ?)

 

 

Brevet de 1837 : "Mécanisme applicable aux orgues, dit expresservaccord. B. d'inv. de 10 ans, délivré le 9 septembre 1837, à Zeiger, place Bellecour, n° 12, à Lyon (Rhône). B. d'add. et de perf. du 10 mai 1841. Perfectionnements apportés dans les orgues d'église." Catalogue des brevets d'invention d'importation et de perfectionnement, 31/12/1842, p. 361 (Gallica) "412. A M. Zeiger (A.), à Lyon (Rhône), un brevet d'invention de dix ans, pour un mécanisme propre à rendre l'orgue d'église expressif, et à lui conserver son accord. (Du 9 septembre.)" Archives des découvertes et des inventions nouvelles, 1839, p. 421

Brevet de 1844 : "(49. 26 décembre 1844.) Mécanisme servant à rendre le toucher du clavier de l'orgue aussi doux qu'on peut le désirer, et plusieurs autres avantages très-importants. B. d'inv. de 15 ans, pris le 17 octobre 1844, par Zeiger, fabricant d'orgues, rue de Bourbon, n. 56, à Lyon (Rhône)." Catalogue des brevets d'invention d'importation et de perfectionnement, 1846, p. 259 (Gallica)

Brevet de 1846 : "GYMNASE du piano, appareil imaginé en 1846, par Zeiger. Ce mécanisme avait pour but de faire marcher avec un seul doigt, une ou plusieurs octaves du piano." Dictionnaire de musique théorique et historique, 1872, p. 255 (Gallica) - "Instrument dit le parfait préparateur ou gymnase du pianiste." Catalogue des brevets d'invention, 1848, p. 194

Brevet de 1847 : "POLYSONOR. Mécanisme imaginé en 1848, par Zeiger, pour faire rendre au piano plusieurs sons par la même touche." Dictionnaire de musique théorique et historique, 1872, p. 390

Brevet de 1855 : 'Piano octaviant', ce système fut employé dans les pianos par Pape en 1840 ; Blondel en 1855 ; Blanchet en 1839 ; Zeiger de Colmar en 1855  - "Zeiger, de Colmar, produisit un piano octaviant, possédant deux appareils superposés de marteaux agissant simultanément par la pression d'une pédale. (B. F. 24,141.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Brevet de 1858 : 21711. BREVET D'INVENTION DE QUINZE ANS, En date du 17 novembre 1858, Au sieur Zeiger, à Lyon, Pour le remplacement des cordes dans les pianos par des lames métalliques. Mon invention consiste à substituer des lames en métal quelconque, principalement en acier, aux cordes en usage dans les pianos. Cette substitution offre l'avantage que le marteau frappant à plat ne peut plus se couper et que dès lors l'égalité des sons est toujours parfaite. Ces lames sont fixes d'un côté, et de l'autre sont réglées au moyen d'une corde et d'une cheville. Une fois la lame réglée, on peut à volonté la fixer au moyen d'une vis, et on a ainsi l'avantage de régler l'accord du piano d'une manière fixe, résultat qu'on n'a pas avec le système actuel des cordes, où l'on doit régler très-souvent l'accord. On peut aussi ne faire que régler l'accord sans le fixer. Ces lames sont verticales droites ou obliques, ou horizontales droites ou obliques, comme pour les cordes, selon que l'on désire obtenir une plus longue surface ou que l'on veut les adapter à un piano droit ou à queue." Description des machines et procédés pour lesquels des brevets d'invention, Volume 69, 1870, p. 286

 

 

Pianos droits et surtout facteur d'orgues d'église.

'Facteur d'orgues et organiste', 'Marchand de pianos et d'orgues' (*1839), 'Facteur d'orgues et de pianos'. (*1860)

"Zeiger, (Augustin), né à Hartmanswiller (Haut-Rbin) le 28 août 1805, a commencé à s'occuper de facture d'orgues à Lyon, eu 1835, et a placé son premier orgue, en octobre 1837, dans la ville de Lorgues (Var). Cet instrument est un grand huit pieds qui est composé de cinq claviers et de quarante-un jeux. Depuis il a fait 33 orgues, dont le plus considérable est celui de St-Polycarpe à Lyon, grand seize pieds composé de cinq claviers et de quarante-huit jeux. Il y a dans la même ville trois autres orgues de M. Zeiger. [...]" Nouveau manuel complet du facteur d'orgues, Marie-Pierre Hamel, 1849, p. 500 - 502

ZEIGER A. (xxx1838), marchand de pianos

LONDRES - "ZIEGER [sic], AUG., Rue des Marroniers, Lyons-Inventor. The gymnasium of the pianist, an octave pianoforte. A patent invention." Official descriptive and illustrated catalogue of the Great exhibition of the works of industry of all nations, 1851

PARIS - "L'autre piano octaviant mis à l'Exposition a pour mécanisme un rang de marteaux agissant comme dans les pianos à queue ordinaires, en dessous des cordes, et un autre appareil de marteaux qui frappent les cordes en dessus, à l'octave inférieure des notes jouées par l'exécutant. Cette combinaison a été imaginée par M. Augustin Zeiger, de Colmar, fixé à Lyon comme facteur d'orgues et organiste. Il en a pris brevet, qu'il a cédé à MM. Pleyel et Cie. C'est sous le nom de cette maison que l'instrument a paru au Palais de l'Industrie, vers la fin de l'Exposition. Le système de M. Zeiger a le grave inconvénient de rendre le toucher lourd et pénible dans les traits lorsque, par l'effet de la pression d'une pédale, les deux appareils de marteaux agissent simultanément. Il est un autre obstacle auquel l'inventeur ne parait pas avoir songé : c'est que si la composition écrite, ou l'improvisation, fait employer une ou plusieurs octaves intercalées dans les traits, les cordes qui jouent à l'octave inférieure seront frappées à la fois en dessus et en dessous ; de telle sorte que, ces cordes étant prises entre deux marteaux comme dans un étau, aucun son ne se produira." Rapports du jury mixte international: Exposition Universelle de 1855, Volume 2, 1856, p. 701

"Assortiment de piano de la fabrique d'Ignace Pleyel et autres; chez Zeiger, pianiste, place de Bellecour n. 12." Le Bazar Lyonnais, 22/08/1836, p. 4 (collections.bm-lyon.fr)

"Changement de domicile. Le magasin de pianos de M. Zeiger est actuellement rue Saint-Dominique, n° 11, au 3e." Le Censeur : journal de Lyon, politique, industriel et littéraire, 31/07/1840, p. 4

"Marseille. — Le 22 février dernier a eu lieu l'inauguration des orgues de la Trinité, devant une nombreuse affluence d'amateurs et de curieux. M. Zeiger, l'habile facteur, et M. Schœnnagel, l'organiste attaché à la paroisse, ont successivement essayé le magnifique instrument. Une seconde épreuve faite devant un petit nombre d'auditeurs a de nouveau prouvé que les orgues de M. Zeiger sont à la fois un monument de travail habile et consciencieux." Gazette musicale de Paris, Volume 10, 26/03/1843, p. 114

DOCUMENTS

Sixième orgue de M. Zeiger, à Marseille, Le Salon musical : musique, beaux-arts, littérature, critique, théâtres, nouvelles, modes, 04/04/1844, p. 3 (Gallica)

Du nouvel orgue construit par M. Zeiger pour l'église de Chambéry, 1847 et Compte rendu des travaux de l'Académie de Lyon, 08/01/1844, p. 80; 87-88 (Gallica)

Médaille d'argent Paris, 1849 | Liste des exposants Londres, 1851 | Liste des exposants Paris, 1855

 

12, place Bellecour (xx1836)(1837), 12, Place Louis-le-Grand (xxx1838)(*1839), 11, rue Saint-Dominique (y1840)[ancien adresse de GUIGON, ancien marchand de musique, après faillite en 1836], 56, rue de Bourbon (*1843)(1844)(*1846)(*1848), 8, rue des Marronniers (1851)(*1853)(xx1857), 42, Place (rue) Impériale (1858)(**1862)(***1863)(*1868)(xx1867), 42, rue de Lyon (*1875)(*1876), 42, Place Lyon (?), 8, rue Lafont (?), 71, quai de l'Hôpital (**1893), 98, Chemin des Pins (**1888)(*1893), Lyon
ZEIGER Sébastien

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et 'Facteur d'orgues' ca. 1852 - 1909

"Dans ce but, un artiste distingué, M. Zeiger jeune, de La Fère a été appelé a Laon, et depuis bientôt huit mois il se livre a ce travail avec un zèle et une intelligence qui en garantissent le succès. Nous pouvons donc prévoir le jour prochain où les orgues de la cathédrale de Laon, rentrées dans la plénitude de leurs ressources, pourront se faire entendre dans tout leur ancien éclat. Parmi les améliorations apportées par M. Zeiger dans différentes parties de cet instrument, je signalerai eu particulier à l'attention des connaisseurs comme des curieux, un nouveau système de soufflerie perfectionné par lui. Les huit ou neuf soumets des anciennes orgues qui tenaient tant de place perdaient tant de vent a cause du vice de leur construction, et exigeaient souvent pour
leur manœuvre les bras de plusieurs hommes, sont aujourd'hui remplacés par deux seuls soufflets a jet d'air continu, et qu'un seul homme peut mettre en mouvement sans peine et sans fatigue, par le moyen d'un mécanisme des plus ingénieux." Bulletin de la Société académique de Laon, 1852, p. 164-165 (Gallica)

 

19, rue Chatelaine (*1895)(*1897)(*1903)(*1905)(*1909), Laon
ZELL 'Facteur de pianos' (**1862)(y1864) Sarreguemines
ZELL Jean Pierre  

PARIS - "M. ZELL. - Voici encore un facteur qui nous prouve qu'à Paris la facture est généralement bonne; et, s'il avait fallu récompenser tous les auteurs de bons instruments, tous ou presque tous les exposants auraient dû être récompensés, car il n'y a pas, dans la galerie des instruments de musique, un piano qui puisse mériter l'épithète de mauvais.
M. Zell ne sort pas de la facture ordinaire: faire de bons instruments, voilà son but, et il nous prouve, par le spécimen qu'il a soumis à l'appréciation du public, que ce but est atteint."
La musique à l'Exposition universelle de 1867, Louis-Adolphe le Doulcet Pontécoulant, p. 172

LE HAVRE - "2459. ZELL.—Fabricant de pianos, 60, rue du Faubourg-du-Temple, à Paris.
M. ZELL expose des pianos en fer à cordes croisées. Les avantages de ce genre de pianos sont dans une plus grande sonorité et aussi dans une solidité qui le rend plus que tout autre propre à l'exportation, puisqu'il peut subir les transports et les changements de température sans que ses qualités soient en rien diminuées, médaille d'or à l'Exposition de Bordeaux, en 1865."
Exposition maritime internationale, Le Havre, Seine-Maritime, 1868, p. 309 (Gallica)



"Zell (J. -P,-), pianos droits et obliques pour la France et l'étranger, Folie-Méricourt, 30." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1857, p. 795 (Gallica)

 

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' ca. 1856-1913

Ex-ouvrier de chez BURCKHARDT et MARQUA (°1839).

ZELL Georges (? - 1913)

 "Un facteur de pianos meurt dans d'étranges conditions au numéro 36 de la rue de l'Orillon habitait depuis quelque temps un facteur en pianos de trente-quatre ans, M. Georges Zell, qui occupait là, tout seul, un petit appartement. Mais presque chaque soir, une amie à lui, Mme X. venait le retrouver, qui passait la nuit avec lui. L'avant-dernière nuit, vers une heure, M. Zell s'éveilla, indisposé. Comme le malaise ne cessait pas, la jeune femme se leva, fit tiédir dé l'eau et son ami en absorba quelques gorgées. Cela parut le calmer. Mais peu après, le mal reprit avec plus de violence. Mme X. proposa à M. Zell de monter à l'étage supérieur où habite le frère du facteur de pianos pour aller chercher de quoi lui préparer une infusion. N'en fais rien, dit-il, j'y vais moi-même. Et, passant quelques vêtements, M. Zell monta chez son frère. On lui prépara un bol de camomille dont il absorba le contenu. Ah ça va mieux, dit-il. Et il s'assit sur une chaise. Puis, il se frappa le front et tomba! Il était mort. M. Borde, commissaire du quartier, fut prévenu de ce décès, car après examen le médecin de l'état civil s'était refusé à délivrer le permis d'inhumer. Le magistrat pria le docteur Irnhoff de voir le cadavre ce praticien fit les mêmes réserves. Dans ces conditions, les causes de ce décès étrange n'ayant pu être établies, M. Borde a fait ordonner l'autopsie." Le Petit Parisien, 25/01/1913, p. 3 (Gallica)

Médaille d'or Bordeaux 1865 | Liste des exposants Paris, 1867 | Liste des exposants Le Havre, 1868 | Liste des exposants Paris, 1878

 

29, rue Folie-Mirecourt (***1856)(arr.11), 30, rue Folie-Mirécourt (xx1857)(xx1858)(**1859)(xx1859)(xx1860)(xx1861)(***1863)(arr.11), 6, rue de l'Ecole-de-Médicine (xx1863)(arr.6), Magasin : 43, rue le Peletier (*1875)(*1876)(arr.9),  Fabrique : 50, boulevard du Temple (*1867)(arr.11), 50, rue du faubourg du Temple (x1868)(*1875)(*1876)(arr.11), 15, rue Titon (*1878)(**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1888)(arr.11), 212, boulevard Voltaire (**1878)(**1879)(**1880)(**1881)(**1888)(arr.11), 36, rue de l'Orillon (1913)(arr.11), Paris
ZELL N.  

'Facteur de pianos' ca. 1857-63

"Zell (N.), fab. de pianos droits et obliques pour la commission et l'exportation, Folie - Méricourt, 29." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1857, p. 795 (Gallica)

 

29, rue Folie-Mirecourt (xx1857)(xx1858)(xx1859)(xx1860)(arr.11), 38, Grande rue Chapelle (**1859)(arr.??), 67, avenue de Clichy (xx1861)(***1863)(arr.17), Paris
ZIDRANSKI
| ZIDRANSKY

VOIR AUSSI ...

  LEDAN.

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1913

"Vendeur : Zidranski - Acquéreur : Ledan - Domicile élu pour les oppositions: Me de Marnac, notaire, 3, rue Lafitte - Fonds vendu : Facteur de pianos, 31 bis av. de la république - P.A." Archives commerciales de la France. 24/08/1931, p. 4115 (Gallica)

 

31 bis, Avenue de la République (*1913)(1931)(arr.11), Paris
ZIEGLER Jean-Frédéric

(1812 - ?)(10)

 

µ

TITRE

'Fournisseur Breveté de la Famille Impériale'

Brevet de 1847 : "MM. Aury et Ziegler, facteurs de pianos, rue Bleue, 2, présentent un nouveau système de pianos." Bulletin de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, Volume 46, 1847, p. 220

"[...] Un fait à peu près semblable a eu lieu sur un piano droit de M. Ziégler, autre facteur intelligent qui méritait peu de subir une pareille plaisanterie, s'il y a quelque chose de plaisant en cela. La partie du mécanisme qui sert à produire le forte a été enlevée de l'instrument de M. Ziegler. Ce jeu de basse envie n'a rien de commun avec le jeu franc, rond et doux du piano de ce facteur, que M. Erard lui-même a complimenté sur la solidité de son clavier, l'harmonie générale de son mécanisme et le son suave et pur de sa pédale céleste." Revue et gazette musicale de Paris, Volume 16, 1849, p. 261

 

'Fabricant de pianos' ca. 1847-63

"Jean Frédéric ZIEGLER était mis en apprentissage à 15 ans, il travaille comme ouvrier chez : WETZELS (°1825) barrière du Maine, JELMINI, rue Saint Louis au Marais, GAIDON (°1820), rue Montmartre, tous facteurs de pianos ; et BILLAULT, mécanicien en pianos, rue de la Fontaine au Roi. (10)

ZIEGLER - AURY (vers 1846)(13)(x1847), p. 267 :

Il travaillait comme contremaître chez Jacques-Jean AURY (°1846), facteur de pianos avec lequel il s'associe en 1846-47 (13), mais il se sépare. (10)

Il s'installe rue Ribouté avec 6 ouvriers en 1848, s'agrandit rue de Sèvres, n° 2 en 1850." (10)

Ziegler Jean Frédéric était marié avec FOURNAUT Aglaé Coralie. (10)

Faillite en 1859 : "ZEIGLER, fabricant de pianos; rue de la Chaussée-d'Antin, 95. — Juge-comm. : M. Bumont — Syndic- : M. Quatremère, quai des Grand Augustes, 95." Gazette de l'industrie et du commerce, 06/11/1859, p. 7 (Gallica)

PARIS - "La Maison Ziégler a pris depuis quelque temps un développement considérable. Elle a principalement pour objet la fabrication des pianos destinés à l'exportation, spécialité dans laquelle elle excelle et qui ne laisse pas d'exiger des facteurs qui s'y livrent des soins et des travaux d'une nature toute particulière. Le système de M. Ziégler repose sur des bases nouvelles et dont l'expérimentation a déjà produit les plus heureux résultats. Sans analyser ce système, on peut dire qu'il résume toutes les conditions de solidité désirables, et qu'il permet aux instruments de braver les influences climatériques les plus diverses, sans jamais laisser craindre aucun dérangement ou accident quelconque. Ajoutons que les pianos de M. Ziégler, nonobstant leur construction spéciale, qui exige l'emploi du fer dans les différentes parties de l'intérieur, possèdent une belle qualité de son. Les amateurs et les artistes les recherchent avec un égal empressement. La Maison Ziégler et Cie a une succursale à Londres pour la vente des instruments qu'elle fabrique à Paris et qu'elle expédie sur tous les points du globe." Annuaire musical : institut, conservatoires, théâtres lyriques, associations des artistes, 1857, p. 200-201 (Gallica)

TOULOUSE - "Nous ne parlerons ici de MM. Ziegler et Mussard, facteurs de Paris, que pour dire que, sans doute, ce n'est pas avec des instruments tels que ceux qui ont paru à l'Exposition deToulouse, qu'ils auraient obtenu les récompenses qui leur ont été décernées à l'Exposition universelle de 1855. Ces facteurs ou leurs représentants auraient dû comprendre qu'une Exposition de province est tout aussi sérieuse que les Expositions de la capitale, et que le Jury de Toulouse ne se laisserait pas tromper par des annonces telles que celle qui attribue faussement à M. Ziegler la médaille d'or à l'Exposition universelle de 1855." Exposition des Beaux-Arts et de l'Industrie à Toulouse : Année 1858, p. 299 (Rosalis)

"Ziégler, manufacture spéciale de pianos droits à cordes verticales, obliques et demi-obliques, inventeur du clavier à fourches mobiles, en cuivre à régler en-dessus, préservant de tout claquement l'application du double sillet en cuivre, pour consolider l'accord par fait, (B) 1849, Sèvres, 2 (Croix-Rouge), exportation." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1851, p. 656 (Gallica)

"Ziegler, pianos en tous genres, breveté. Médailles à l'exposition universelle de 1835 et de 1849 ; exportation; english spoken; Sèvres 2." Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde, 1856, p. 1016 (Gallica)

Médaille de bronze Paris, 1849 | Official catalog N.Y, 1853 | Médaille de 2e classe Paris, 1855 | Liste des exposants, Toulouse, 1858

 

2, rue Bleue (*1847)(x1847)(arr.9), rue Ribouté (1848)(10)(arr.9), ateliers : 35, Marais Saint-Martin (x1847)(arr.4), 2, rue de Sèvres [Croix Rouge](x1849)(*1850)(*1851)(**1852)(**1854)(*1855)(z1855)(**1856)(xx1856)(*1857)(xx1857)(arr.6), 44, rue Mazarine (**1859)(xx1861)(***1863)(arr.6), 37, rue de la Chaussée d'Antin (xx1858)(*1859)(xx1859)(xx1860)(arr.9), 95, rue de la Chaussée d'Antin (1859)(arr.9), Paris

Maison à Londres (xx1858)(**1859)(xx1861)(***1863)

ZIEGLIER  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 18??

Paris
ZIELINSKI Michel
BIO

"ZIELINSKI Michel, né à Rudka, en Wolhynie, en 1807, fit ses études à Krzemienieç et entra au service. En 1833, se trouvant en France, il résolut de travailler la lutherie, il entra d'abord chez C. Pleyel, et acquit les connaissances nécessaires à la fabrication et à l'entretien de pianos. Associé avec L. Bizot, artiste musicien de Bordeaux, il monta une maison pour l'accord et l'entretien de pianos en 1842. Encouragé par le succès, Zielinski prit la direction des affaires pour son compte en 1845, et réussit à augmenter sa clientèle. Depuis quelques années, Zielinski est très-recherché dans le département de la Gironde, où il a de nombreuses relations." Les musiciens polonais et slaves, anciens et modernes: dictionnaire, Albert Sowiński, 1837

 

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1848-83

BIZOT & ZIELINSKI (*1848)(x1849)(*1851), voir BIZOT.

EXBEN & ZIELINSKY (vers 1880). Voyez aussi EXBEN (°1845) à Bordeaux.

1883 - "Bordeaux. — Dissolution, à partir du 28 fév. 1883, de la Société EXBEN et ZIELINSKI, facteurs de pianos, r. Lhôte, 8. — Liquid. : M. Exben. — Acte du même jour." Archives commerciales de la France. 16/03/1883, p. 381 (Gallica)

VOIR AUSSI ...

... un autre ZIELINSKI, qui a travaillé chez PLEYEL: Jan ZIELINSKY, ami de Chopin à Paris qui se fixa après à Bordeaux (12).

 

26, rue d'Esprit des Lois (*1848), 14, rue Duplessis (x1849)(*1851)(y1853), 8, rue Lhôte (1883), Bordeaux
ZIMMER Louis  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1878) Paris
ZIMMERMANN 'Facteur de pianos' ca. 1848 3, rue Mayet (*1848)(arr.6), Paris
ZIMMERMANN Henri 'Facteur d'orgues' ca. 1852-78  

3, rue de Théatre (**1852)(arr.15), 152, rue de Grenelle (1876)(arr.7), 78, Boulevard de la Tour-Maubourg (1878)(arr.7), Paris

 

 

ZIMMERMANN Wilhelmus l'Aîné  (Guillaume)

&

ZIMMERMANN Pierre Joseph

(1750 - 1806)

 

Ce facteur a ouvert un atelier dont la fondation est documentée.
Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

'Facteur de clavecins' (°1780) Paris
ZIMMERMANN Pierre Guillaume

(ca. 1787 - 1819)

 

'Facteur de pianos' ca. 1819

Époux de CHARTIER Catherine Geneviève Adélaïde. (10)

Voyez la notice sur la famille ZIMMERMANN en 1780.

 

10, rue de Crussol (1819)(10)(arr.11), Paris
ZING Georges 'Facteur de clavecins' ca. 1787  Paris
ZINKERNAGEL Jules

 

"Zingernagel, mosaïque et marqueterie, spéc. pour adresses de pianos, bronzes et caisses riches, Amandiers-Popincourt, 20." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1858, p. 777 (Gallica)

 

'Facteur de pianos' ca. 1849

Membre d' Association des facteurs de pianos de Paris' (*1849)

197, rue Saint-Antoine (*1849)(arr.4), 20, rue Amandiers-Popincourt (xx1858)(arr.20), Paris
ZINO-LAGOSSI

 

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1910, p. 438 (Gallica)

 

 

'Manufacture française de pianos automatiques' (*1910)

Fabrique BUISSON- ROND à Chambéry (°1912).

 

Chambéry
ZIPFEL  

'Facteur de pianos' (**1893)(*1896)

Époux de Ernestine Reverchon (21)

WIRTH & ZIPFEL (x1835), voir WIRTH (°1830)

ZIPFEL Charles (*1875)(*1876)(*1893)(*1895)

"Représentant de la maison Pleyel-Wolf" (*1893)(*1895)(*1905)

Mais leur magasin était FÉGE & ZIPFEL (*1896)(*1897), même adresse.

 

5, rue Champier (x1835), 5, rue du Plat (**1868), 14, rue Saint-Dominique (*1875)(*1876)(**1893)(*1895)(*1896)(*1897)(*1905), Lyon
ZIPFEL H. Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1897  

14, rue Marengo (xxx1897), Marseille

 

ZOEGGER
| ZOEGER
Facteur et/ou marchand de pianos et accordeur de pianos ca. 1837-48  

1, rue Serpente (**1837)(arr.6), 18, rue de l'École de Médicine (xx1844)(**1845)(*1848)(arr.6), Paris

 

ZOEGGER Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1875-76  

7, rue de la Comédie (*1875)(*1876), Saint-Etienne

 

ZULLIG Jean
| DEZULLIG
 

 

PARIS - "671 M. Zullig, rue de Grenelle-Saint-Honoré, n. 16. Un piano carré à six octaves." Expo 1823 -  Rapport du Jury d'admission des produits de l'industrie du Département de la Seine, 1825, p. 71

PARIS - "M. Zullig, à Paris, rue de Grenelle-Saint-Honoré, n.° 16. Pour piano à six octaves et demie." Expo 1827 -  Rapport sur les produits de l'industrie française, 1828, p. 391-395

 

 

'Facteur de pianos et harpes' ca. 1812-36

1830 - Fallite en 6 juillet 1830 : "DÉCLARATIONS DES FAILLITES DE PARIS. - Du 6 juillet 6555. Zullig, fabricant de pianos, rue de Grenelle-Saint-Honoré, n° 16. M. Petit-Yvelin j.-c. M. Maille, rue Notre-Dame-des-Victoires, n° 34, agent." Gazette des tribunaux de commerce : journal spécial de la législation et de la jurisprudence commerciale, 04/02/1830, p. 3 (Gallica)

Jury d'admission Paris, 1823 | Mention honorable Paris, 1827

 

135, rue Saint-Honoré (*1812)(arr.1), 12, rue des Poulies (*1816)(*1817)(*1819)(arr.1), 33, rue de Charonne (*1820)(arr.11), 19, rue de Grenelle-Saint-Honoré (x1822)(arr.1), 16, rue de Grenelle-Saint-Honoré (x1823)(x1825)(*1825)(x1827)(x1828)(*1829)(x1829)(*1830)(*1832)(arr.1), 33, rue Croix des Petits Champs (*1833)(*1835)(*1836)(arr.1), Paris
ZUMAGLINI Ch.  

Cliquez ici pour avoir accès à la notice complète dans la rubrique appropriée.

 

Facteur et/ou marchand de pianos  (°1903) Nice (Alpes-Maritimes)
ZURCHER  

 

"Le drame de la rue des Partants. Avant-hier, un crime horrible a épouvante, le quartier de Ménilmontant; voici sur cette lugubre affaire les renseignements les plus complets. Il y a trois mois, le ménage Zurcher venait occuper un petit logement sis au quatrième étage du n° 5 de la rue des Partents, au fond de la cour. Ce ménage se compose de M. Zurcher, employé dans une fabrique de pianos du passage Menilmontant, de son fils Eugène, ouvrier comme lui, et de sa femme, qui s'occupe aux roins de la maison.
Cette famille était paisible: le père rentrait régulièrement après sa besogne; quant au fils depuis un mois environ, il avait cessé de travailler et passait son temps dans les cabarets où, il allait se griser avec l'argent sa mère lui donnait en cachette de M. Zurcher; il venait prendre ses repas après le départ de celui-ci qui le croyait toujours à l'atelier. Mercredi soir, après son diner, Eugène Zurcher demanda de l'argent à sa mère qui lui en refusa et lui réprocha sa conduite. Eugène, au lieu de sortir comme de coutume, alla s'asseoir dans un coin de la salle à manger et se mit a aiguiser un grand couteau, dit filet, semblable à ceux dont se servent les bouches. –Que fais-tu la? lui dit sa mère. -Ça ne te regarde pas ! répondit-il. Le lendemain jeudi, vers trois heures, l'attention de la concierge déjà maison, la dame Bessières, fut tout à coup attirée par des cris « A la garde! à l'assassin ! qui partaient du haut de l'escalier; elle se précicite et voit Mme Zurcher qui chancelle et tombe, sanglante, sur les marches du deuxième étage. Au palier du quatrième, elle aperçoit encore Eugène accroupi sur la rampe, l'oeil hagard, l'air farouche. Epouvantée, la dame Bessières appelle au secours; les voisins arrivent relèvent Mme Zurcher pendant que d'autres personnes vont chercher des agents. Un des gardiens de la paix, d'origide lorraine, monte aussitôt et trouve le parricide assis sur une malle dans la salle à manger il l'interroge en allemand : C'est toi qui ar frappé la merci ! Oui ! c'est vrai ! repond le meurtrier satis le moindre trouble, et il montre derrière la malle le couteau qu'il avait jeté après l'avoir essuyé avec une serviette que l'on trouva près de là. A ce moment un médecin, aussitôt mandé, se présenta et procéda aux premiers pansements. Mme Zurcher avait reçu cinq coups, de couteau; trois ont fait dans la tête, au-dessus de l'oreille droite de profondes entaillés; un autre a été porte dans l'épaule, et la cinquième a traversé le bras droit dans la région du conde. Au bout de quelques instants, Mme Zurcher revint à elle; son premier regard fut pour son meurtrier. Ce n'est rien, dit-elle, ne lui faites pas de mal ! Je n'ai rien. Eugène Zurcher alors s'approcha, de sa mère et lui dit à l'oreille : Ne dis rien, je ne dirai rien! Puis il l'embrassa et se laissa emmener sans résistance au Dépôt. (lire la suite )

 

'Ouvrier en pianos' ca. 1882, dans la Passage de Ménilmontant (arr.11). 


(la suite)

Quant à Mme Zurcher, on l'emporta sur un matelas à l'hôpital Tenon. Hier soir, à neuf heures et demie, le meurtrier a été ramené au poste de la mairie par M. Gonet, commissaire de police du quartier du Père-Lachaise et deux agents de la sûreté à dix heures, on le conduisait à son domicile, où l'attendait son pere, qui avait eu le triste courage, de rentrer pour assister a cette confrontation. Le parricide a montré le plus grand sangfroid : il a aide lui-même le magistrat à reconstituer la scène du crime. La veille, il avait d'abord demandé de l'argent à sa mère, et, comme elle lui en refusait, il l'avait prise' par les cheveux et après l'avoir tranée à terre, il l'avait frappée du couteau qu'il avait préparé. Mme Zurcher esssaya de fuir et elle tomba une première fois sur le papier même de son logement; sa tête alla frapper le mur. A cet endroit, M. Gonet a trouve une tache de sang et des cheveux qui étaient restes colles sur la boiserie. Au moment du crime, Mme Zurcher était occupée à coudre; elle était vêtue d'une robe de lainage et de trois caracos que le couteau traversa. Les taches de sang remarquées à terre et sur les marches de l'escalier témoignent d'une :et froyable hémorrhagie a laquelle on craint que la malheureuse ne puisas pas échapper; aujourd'hui son état est désespère. C'est une femme; de quarante-quatre ans, grande, blonde, le visage très doux, d'une nature maladive. Eugène Zurcher a vingt ans; il a de longs cheveux blonds, il est de taille moyenne, vêtu d'un veston noir et coiffé d'un chapeau de feutre mou. Le visage est sans expression, hebété. Eugène a d'ailleurs autrefois subi un traitemont à Bicètre, et son père croit encore qu'un a accompli son horrible forfait que dans, un accès de folie furieuse, accès dont il était coutumier autrefois. Il ne montre d'ailleurs aucun repentir de son crime: il a même dit : Je regrette de ne pas l'avoir tuée tout à fait; après elle, ça aurait été le tour du vieux! Cet abominable assassin a été ramené à minuit au Dépôt." La Presse, 09/07/1882, p. 3-4 (Gallica)

 

5, rue des Partents (y1882)(arr.16), Paris
ZWALHAS  

'Facteur de pianos' ca. 1859

"Publications de mariages. – Du 2 au 9 Octobre. 6e arrondissement. Entre : [...] M. Zwalhas, fabricant de pianos, rue Fontaine-au-Roi, 55, et Mlle Seguin, à Bercy." La Presse, 05/10/1859, p. 3 (Gallica)

 55, rue Fontaine-au-Roi (y1859)(arr.11), Paris
ZWILLER J. B.

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1910

 

22, rue Saint-Clair (*1910), Mulhouse

 

ZWILLER-DIETRICH

Facteur et/ou marchand de pianos ca. 1894

 

9, place d'Armes (*1894), Dijon

 

   

(*1812): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1812, p. 253-254 (Gallica)

(*1816): 'Almanach des 25 000 adresses de Paris pour 1816'

(*1817): 'Almanach des 25000 adresses des principaux habitans de Paris ...', D. H., Henri Wissemans, Panckoucke, 1817

(*1819): 'Annales de la musique ou Almanach musical: de Paris', Volume 1, 1819

(*1820): 'Almanach du commerce de Paris, des departemens de la France et des ...', 1820

(x1822): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1822, p. 447 (Gallica)

(x1823): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1823, p. 351 (Gallica)

(x1825): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1825, p. 137 (Gallica)

(*1825): 'Rapport du Jury d'admission des produits de l'industrie du Département de la Seine à l'Exposition du Louvre en 1823', Louis-Etienne-François Héricart de Thury, C. Ballard, 1825

(x1828): 'Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale', 1828, p. 566-567 (Gallica)

(*1829): 'Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale', 1829, p. 622-624 (Gallica)

(x1829): 'Almanach du commerce de Paris...', Duverneuil, 1829, p. 142 (Gallica)

(*1830): 'Gazette des tribunaux de commerce : journal spécial de la législation et de la jurisprudence commerciale', 04/02/1830, p. 3 (Gallica)

(*1832): 'Annuaire des artistes français', Guyot de Fere, 1832

(*1833): 'Almanach du commerce de Paris', 1833, p. 154-155 (Gallica)

(*1835): 'Almanach des 25000 adresses des principaux habitans de Paris', Panckoucke, 1835

(x1835): 'Almanach commercial, ou Indicateur par ordre alphabétique des habitants de Lyon', 1835

(*1836): 'Agenda musical pour l'année 1836: contenant tous les renseignements utiles aux amateurs de musique et aux artistes', Volume 3, 1836 (Gallica)

(xx1836): 'Bazar Lyonnais', 22/08/1836, p. 4 (collections.bm-lyon.fr)

(*1837): 'Les musiciens polonais et slaves, anciens et modernes: dictionnaire',Albert Sowiński, 1837

(**1837): 'Agenda musical', Paris, 1837 (Gallica)

(xxx1838): 'Annuaire administratif et commercial de Lyon et du département du Rhône', 1838

(*1839): 'Annuaire administratif et commercial de Lyon et du département du Rhône', 1839

(y1840): 'Le Censeur : journal de Lyon, politique, industriel et littéraire', 31/07/1840, p. 4

(*1843): 'Dictionnaire-Indicateur, ou le Guide indispensable de l'étranger à Lyon', 1843, p. 153

(xx1844): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1844 (Gallica), Paris p. 515-517

(**1845): 'Annuaire musical. Contenant les noms et adresses des amateurs, artistes et commerçants en musique de Paris, des départemens et de l'étranger par une société de musiciens', 1845, p. 278-282 (Gallica) et p. 163-164 (accordeurs)

(*1846): 'Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers', 1846 (Gallica)

(*1847): 'Bulletin des lois', France, Imprimerie Royale, 1847

(x1847): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1847, p. 470-471 (Gallica)

(*1848): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1848 (Gallica), Paris p. 513, Nantes p. 990, Bordeaux p. 914

(*1849): 'Association des facteurs de pianos de Paris, rue de Chabrol, 32, à Paris. Statuts', (8 mars.), 1849 (Gallica)

(x1849): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1849 (Gallica), Paris p. 495-496, Nantes p. 990 - 992 - 993, Bordeaux p. 914

(*1850): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1850 (Gallica), Lyon p.  1688, Bordeaux p. 1389,  Paris p. 611-612, Saint-Denis p. 1725, Rouen p. 1774 Nantes p. 1471 / 1473 / 1474  

(*1851): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1851 (Gallica), p. 2124, Paris p. 655, Bordeaux p. 1395, Nantes p. 1471

(**1852): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1852 (Gallica)

(*1853): 'Nouvel indicateur de l'agglomération lyonnaise: divisé en trois parties', 1853

(y1853): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1853 (Gallica), Bordeaux p. 1596, Nantes p. 1673

(**1854): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1854, p. 867-868 (Gallica)

(*1855): 'Annuaire Musical', 1855, p. 37-40 (Gallica)

(**1855): 'Exposition universelle de 1855 : Rapports du jury mixte international', Volume 2, Napoléon Joseph Charles Paul Bonaparte

(z1855): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1855, p. 900-901 (Gallica)

(**1856): 'Revue de musique ancienne et moderne', Théodule Elzéar Xavier Normand, De L'imprimerie de J.-M. Vatar, 1856

(xx1856): 'Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde', 1856 (Gallica), Paris p. 1015-1016

(*1857): 'Annuaire Musicale', 1857, p. 221-222 (Gallica)

(x1857): 'Le Conseiller du pianiste, précédé d'une notice historique sur le piano, par Guilhaume d'Ax', 1857, p. 49 (Gallica)

(xx1857): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1857 (Gallica), Paris p. 794-795, Bordeaux p. 1606, Bourges p. 1497, Nantes p. 1685, Lyon p. 1912

(*1858): 'Bulletin des lois', France, Imprimerie Royale, 1858

(xx1858): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1858 (Gallica), Nantes p. 1718, Paris p. 775-776

(*1859): 'L'Echo du commerce, de l'industrie et de la propriété mobiliaire', 1859 (Gallica)

(**1859): 'Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l ...', 1859

(xx1859): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1859 (Gallica), Bourges p. 1510, Nantes p. 1859, Paris p. 813-815

(y1859): 'La Presse', 05/10/1859, p. 3 (Gallica)

(*1860): 'Annuaire administratif et commercial de Lyon et du département du Rhône', 1860, p. 168

(xx1860): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1860 (Gallica), Paris p. 914-916

(*1861): 'Organographie: La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement', Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

(**1862): 'Annuaire et almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature', 1862

(***1863): 'Annuaire spécial des artistes musiciens', 1863, p. 115-161 (Gallica)

(xx1863): 'L'Indicateur des mariages de Paris...', 29-03-1863 (Gallica)

(y1864): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1864 (Gallica)

(*1867): 'Catalogue général', H. Welter (Firm : Publisher : Paris, Jules Rainal Frères (Paris), E. Dentu, 1867

(xx1867): 'Annuaire administratif et commercial de Lyon et du département du Rhône', 1867, p. 100

(*1868): 'Guide indicateur de la Ville de Lyon: et du département du Rhône', 1868

(**1868): 'Annuaire administratif et commercial de Lyon et du département du Rhône', 1868, p. 250 + 400

(x1868): 'Annuaire Universel de tous les rites de la Maçonnerie Française et Etrangère', Martin Pinon, 1868

(*1875): 'Annuaire musical et orphéonique de France', 1875, p. 66-68, Bordeaux p. 174, Grenoble p. 189, Lyon p. 251, Nice p. 119, St. Etienne p. 195

(*1876): 'Annuaire Musical et Orphéonique de France', 1876, Besançon p. 148, Bordeaux p. 166Grenoble p. 178, Lyon p. 236, Montpellier & Beziers p. 171, Périgueux p. 146Saint-Etienne p. 183, Toulouse p. 160, Tours p. 175

(**1877): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1877, p. 1345-1347 (Gallica)

(*1878): 'Catalogue général descriptif de l'exposition : section française', Exposition universelle de Paris 1878 (Gallica)

(**1878): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1878, p. 1348-1350 (Gallica)

(**1879): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1879, p. 1395-1397 (Gallica)

(**1880): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1880, p. 1588-1590 (Gallica)

(**1881): 'Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration', 1881, p. 1521-1523 (Gallica)

(y1882): 'La Presse', 09/07/1882, p. 3-4 (Gallica)

(**1888): 'Annuaire Général de la Musique', 1888

(*1893): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1893 (Gallica)

(**1893): 'Les facteurs d'instruments de musique: les luthiers et la facture instrumentale : précis historique', Constant Pierre, E. Sagot, 1893

(*1894): 'Annuaire de l'Union fraternelle du commerce et de l'industrie', 1894 (Gallica)

(*1895): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1895 (Gallica)

(*1896): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1896 (Gallica)

(*1897): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1897 (Gallica)

(xxx1897): 'Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année 1897', p. 860 (Gallica)

 
(*1902): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1902 (Gallica)

(*1903): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1903 (Gallica)

(*1905): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1905 (Gallica)

(*1906): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1906 (Gallica), Valence p. 702

(*1907): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1907 (Gallica), Valence p. 661

(*1909): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1909 (Gallica)

(*1910): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1910 (Gallica)

(*1913): 'Musique-Adresses Universel', 1913

(*1922): 'Musique-Adresses Universel', 1922

(*1929): 'Musique-Adresses Universel', 1929

(2): 'Makers of the piano, 1820-1860', Clinckscale

(10): 'EclatdeBois': Archives de Paris / LEBRUN Georges Claude

(12): 'Sur les traces de Frédéric Chopin', Danièle Pistone, Bożena Adamczyk-Schmid, H. Champion, 1984

(13): 'Histoire de l'entreprise et des chefs d'entreprise en France', Jean Lambert-Dansette, L'Harmattan, 2000

(20): 'Archives de Pleyel, Erard et Bord chez le Musée de la Musique à Paris'

(21): 'Entenaire du premier vol d'un aeroplane en region lyonnaise', biographie d'Armand Zipfel, par Philippe Brocard

  © Copyright all rights reserved