home | Facteurs de pianos en Belgique | contact | liens |


 

Facteurs de pianos en Belgique
1850 à maintenant

Liste non exhaustive ouverte à toutes les informations, précisions, rectifications, photos ...
  une autre liste vous pouvez trouver avec les autres marques sans date de fondation.
© Copyright all rights reserved

1710 - 1849 | 1850 - 2017

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Nom & Liens

Date

Logo / Signature

Ville

Adresses

Quantité de pianos

Commentaires

Médailles

 

Fin

 

             
1850    

L'industrialisation et la diffusion du piano dans le monde de 1850 à 1920

 

           
DEFFAUX Jean Baptiste 1850  

LONDRES - "188 Deffaux, —, Brussels.—Three pianos." Official catalogue of the Great Exhibition of the Works of Industry, 1851, p. 209

LONDRES - "188 Deffaux, Bruxelles.—Trois pianos."
Catalogue officiel de la grande Exposition des produits de l'industrie de toutes les nations, 1851, p. 242 (Gallica)

LONDRES - "188 Deffaux, Jean-Baptiste, Brussels. Pianofortes in the style of Loius XV., and cabinetpianofortes." Official descriptive and illustrated catalogue of the Great ..., V. 4, 1851, p. 1157

LONDRES - "[...] Compare also these chairs with such a work as the piano by Deffaux, with the coquillage scrolls and bulrushes, and you see the two extremes of this style ; and this comparison will show how very much more a work depends upon the treatment of elements than upon the mere elements themselves." The art journal London, 1851, p. XVI

"Sapins du Nord, scierie à vapeur, entreprises, fabrique spéciale de pianos droits perfectionnés." Almanach du commerce et de l'industrie‎, 1851

 

Bruxelles 56, Montagne de la Cour, section 7 (**1851)(**1854)(1000B)  

'Facteur de pianos', (1) p. 110

DEFFAUX Fils & Cie (**1851)


(la suite)

LONDRES - "Dois-je parler des instruments de M. Deffaux? Dois-je dire que ses trois pianos droits sont au nombre des plus mauvais de l’Exposition ? Cela est dur à exprimer, et pourtant il faut bien le dire pour être dans le vrai. Ne croyez pas pourtant que le facteur y ait mis de l'économie : il a dépensé beaucoup d'argent pour construire un de ses trois pianos dont la forme extérieure est celle d'une conque marine, genre rocaille, orné de roseaux dans le bas, et dont l'aspect est fort ridicule. Quant à ce qui est contenu dans cette boite excentrique, c'est une véritable déroute de mécanique, car la plupart des notes ne parlent pas du tout, et celles qui résonnent font entendre par compensation les sons de plusieurs notes à la fois." Revue et gazette musicale de Paris : journal des artistes, des amateurs et ..., 1851, p. 345

 

Liste des Exposants, Londres, 1851

 
 

LIBAU Joseph-Emmanuel

 

 

 

1850  

 

Bruxelles rue de l'Escalier (?)(1000B)

Atelier : 127/17, Treuren-berg- straat (*1850)(**1851)(**1854)(*1857)(1000B)

5 à 6 ouvriers

 

Fabricant de pianos et lithographe ou éditeur de partitions de musique entre 1850 et 1858.

Éditeur du 'Journal de Musique Le Dilettante'.

"Lithog., musiq., pianos." (*1857)

Depuis 1857 il s'est occupé avec la fabrication des mécaniques de piano.

 

  1858
MATON L. 1850  

TÊTE DE FACTURE 

Tête d'une facture

AFFICHE

DUBOIS-MATON

Bruxelles

Charleroi

 

27, rue Royale (1890)(1000B)

91, boulevard Anspach (1894)(*1903)(1000B)

111, boulevard Anspach (*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(1000B)

à Bruxelles

8, rue de la Station (**1894)(*1903) (*1906)(*1910)(zzz1914)(*1922)

8, Place Emile Buiseret (*1929)

41, boulevard Paul Janson (1940)

à Charleroi

 

 

Pianos droits, harmoniums et orgues

'Facteur de pianos', (1) p. 153

"Herz, Ph., Neveu et cie - 20, rue St-Lazare, Paris. Agent pour la Belgique : Dubois-Maton, 8, rue de la Station, Charleroi." Catalogue officiel général ; préliminaires, section Belge, sections spéciales (**1894). Voyez HERZ Philippe Neveu (°1863)

Georges DUBOIS (1914)(1), successeur  et seulement marchand de pianos.

DUBOIS-MATON E. (*1903)(*1910)(*1922), successeur.

"PIANOS - DUBOIS-MATON Maison fondée en 1850, rue de la Station, CHARLEROI. -  G. DUBOIS, Successeur. AVIS. Pour faire le choix d'un bon piano, il faut nécessairement savoir que tout piano neuf est toujours bon au début ; en conséquence, il faut donc savoir trier les marques et se rapporter à celles qui font leurs preuves depuis au moins trente ans. Ces preuves ne peuvent s'acquérir qu'en s'adressant à une maison ancienne et de confiance qui vous présentera les marques les plus réputées comme sonorité et solidité, tels que : PHILIPPE HENRI HERZ NEVEU ET Cie, Ruch, Bord, Pleyel, Erard, Dubois-Maion, etc. Sensationnel Pianos Réclame 500 fr. - Pianos bijou 550 fr. Garantie 15 ans. Harmoniums DUBOIS-MATON, les meilleurs. Accord - Réparations - Abonnement. - Gros et détail." La gazette de Charleroi, 20/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

 

 

 

 

 
MINOT H.

 

 

1850  

"MINOT, Piano-Fabrikant, me Nevraumont N°. 12, Faubourg de Cologne te Brussel, heeft de eer zich bij het Hollandsch Publiek voor de levering zijner PIANO'S nederigst aan te bevelen." Nieuwe Amsterdamsche Courant, Algemeen Handelsblad, 16/05/1851, p. 6

 

 

Bruxelles 12, rue Neuvrau-mont (**1851)

5, rue de Malines (?)(1)(1000B)

 45, rue de Malines (**1854)(*1857)(1000B)

Pianos droits

'Facteur de pianos' vers 1850

'Mécanicien en orgues et pianos' (**1851)

   
NACHTSHEIM Christophe

(1793 - 1861)

1850  

 

"Nachtsheim (Théodore), né à Bonn, le 8 décembre 1834, est venu s'établir à Bruxelles en 18*37 avec son père, attaché à la maison de Lichental. [...] Son père, étant fabricant de pianos, il dût travailler contre son goût dans son atelier."  Les artistes-musiciens belges au XVIIIme et au XIXme siècle, 1885, p. 217

 

Bruxelles 75, rue Neuve (**1851)(1000B)

13, rue de Louvain (**1854)(*1857)(1859)(1000B)

1, Impasse Canneel (1861)(1000B)

27, rue de la Régence (*1895)

 

'Facteur de pianos'.

Travaille en 1837 encore pour LICHTENTHAL (°1823) (1) Son fils Théodore était son successeur, qui changait le nom en NACHTSHEIM - COLMAN. En 1895 la maison était repris par Georges OERTEL qui a changé le nom en MAISON BEETHOVEN (Pianos et orgues).

NACHTSHEIM Théodore (1834 - ?) (**1885).

Th. NACHTSHEIM-COLMAN (*1895)

 

   
1851    

"Les Belges, on le sait, se brillent pas généralement par l'esprit inventif, aussi ne sommes-nous pas surpris de voir dans leurs tentatives de simples applications de procédés connus.  [...] En général, la fabrication des instruments belges nous a paru en arrière de dix ans sur les progrès accomplies dans ces derniers temps."
La France Musicale, 1851, Expo Londres, 1851

 

     

 

"Un fabbricatore di pianoforti del Belgio ha parimenti spedito per l'esposizione un piano-forte che da solo eseguisce gran numero di fantasie, contraddanze, valzer, ecc. La meccanica trionfa soppiantando d' un tratto i migliori pianisti e tutti quanti i virtuosi. Per via di tali progressi possiamo aspettarci di sentire un giorno o l'altro inventata una potente macchina, la quale tenga luogo di una intiera orchestra, e suoni le sinfonie di Beethoven con matematica precisione. Forse verrà anche il tempo in cui l'uomo avrà fatte si ingegnose scoperte in questo genere da diventare egli stesso della più assoluta inutilità e potrà dare un addio a questo mondo, nel quale avrà saputo cosi bene farsi rimpiazzare dalle creazioni del proprio genio." L'Italia musicale, Volume 3, Francesco Lucca, 1851, p. 85

 

   
HAINAUT Nicolas 1851  

 

PARIS - "HAINAUT ET FILS. - Belgique. - Pianos à bon marché, faits avec soin." Chouquet, Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878

PARIS - "Deux pianos-buffets, l'un mi-oblique, l'autre à cordes croisées, forment l'exposition de M. N. Hainaut, de Binche. Le second piano, bien quil reproduise le système Erard, est plus haut que les petits buffets du facteur français. La course du marteau y est aussi plus longue. Malgré ses cordes plus courtes, c'est le demi-oblique qui, des deux instruments, a le plus de son. La qualité dominante est ici l'égalité du son et du toucher." Belgique à l'Exposition de 1878, p. 118

 

Binche, Battignies ?

'Facteur de pianos'  (1)

Frère d'Ursmar HAINAUT

Plusieurs brevets en 1851.

Mention honorable Paris, 1878

1890
DARCHE Frères 1854

"DARCHE Frères - LUTHIERS - 49, rue de la Montagne - BRUXELLES - Fabrication, réparation, vente, échange - Achat d'instruments a cordes et à archets - étuis en tous genres - Spécialité de cordes harmoniques d'Italie, de France et d'Allemagne - Accessoires, instruments à vent - VENTE, ÉCHANGE, LOCATION, RÉPARATION - Accord de Pianos et Harmoniums - ORGUES américains" Guide musical; revue internationale de la musique et de theâtres lyriques, 1895, p. 23

Un des frères DARCHE s'installa en qualité de luthier à Paris, vers 1848, rue  des Fossés-Montmartre, n° 7, mais s'intéressa plutôt à la facture d'instruments de cuivre.

INFO EXTRA

  Darche à Bruxelles, ReflexCity

Genealogie par Bernard Tournier sur les familles DARCHE, David Jules MARTIN Eugène Leopold HENRY et Joseph Alexis TOURNIER

  La famille DARCHE luthiers de Mirecourt et Bruxelles mais aussi facteur d'instruments à vent à Paris. René Pierre, 22/12/2014

Bruxelles Galeries Saint-Hubert (*1862)(1000B)

4, Passage des Princes (*1862)(1867)(1000B)

(b) 13, rue de Laeken (1880)(*1905)(1000B)

(a) 41, Galerie des Princes (*1893)

(b) 11, rue de Laeken (*1893)(1000B)

(c) 20, rue de la Montagne (*1893)(*1895)(*1896)(*1897)(1000B)

[49], rue de la Montagne (*1895)(*1903)(*1905)(*1907)(1000B)

15, rue du Peuplier (1895)(1000B)

27, Avenue Brugmann (1905)(1060B)

62, boulevard Waterloo (*1909)(1000B)

52, rue du Champs de Mars (*1929)

 

Pianos droits, croisés, obliques, demi-queues

C'est une famille de luthiers, facteurs de pianos, originaire de Mirécourt (France). (1) p. 104

La famille Darche est originaire de Mirecourt.
Au départ on trouve trois frères (Nicolas, Charles-Claude-François et Jacques-Joseph). Une partie de leur descendance continua les activités en lutherie.

DARCHE Charles-François et Joseph, XIXe siècle, luthiers, originaires de Mirécourt, frères du précédent, établis à Bruxelles dans la seconde moitié du XIXe siècle. Leur lutherie est bien soignée. Les fils de Jacques-Joseph DARCHE, Joseph et Hilaire étaient connus sous le nom de DARCHE frères, sont établis également à Bruxelles.

En 1894, Auguste-Hilaire DARCHE (1862 - 1929) fils de Jacques-Joseph s'associe à Joseph (rôle plus commercial) pour reprendre les activités de DARCHE Frères.

Et en 1927 on trouve encore mention d'un atelier sis à Rue Crespel n°9. Hilaire est fait Chevalier de l'ordre de Léopold et rivalise avec la notorité qu'avant connu Charles.

La famille oeuvra principalement à la fabrication, vente et restauration de violons. On leur attribue également la vente de pianos à une certaine période.

DARCHE Frères (1854)(c)

DARCHE C. F. Ainé ou Hilaire (1867)

DARCHE Hilaire Ainé (18??)

DARCHE Vve. (*1893)(a), luthier

DARCHE J. (*1893)(b), luthier

LAGARENNE - DARCHE (*1929)

Liste des ecposants Londres, 1862 / Liste des exposants, Paris, 1867

 
1855    

"On compte dans notre ville [Bruxelles] 110 fabricants de pianos, qui confectionnement annuellement plus de 2000 de ces instruments en tout genre." Le guide musical : Revue hebdomadaire des nouvelles musicales de la Belgique, 1855, p. 32

 

     

 

Chaque marque de piano a eu son propre timbre au cours du dix-neuvième siècle. Il a été impensable à ce moment-là  qu'un piano ait environ la même son qu'une marque concurrentielle. Maintenant, il y a une sorte de 'son standard idéal' qui tous les facteurs de piano essayent d'approcher.

 

   
 HEINEMANN Charles

(1809 - 1889)

1855

INFO EXTRA

Sur le site Ester

Bruxelles

 Liège

 

23, boulevard de Waterloo (1855)(1000B)

10, rue des Quatre Bras (1862)(1000B)

32, boulevard Waterloo (1865)(1000B)

36, rue Keyenveld (ateliers en 1870)(1050B)

à Bruxelles

116, boulevard d'Avroy (*1893)

5, rue Bergerue (?)

à Liège

 

'Facteur de pianos'

HEINEMANN Charles était contre-maitre chez François BERDEN (°1846) à Bruxelles. (*1856) p. 16, et (1) p. 211, Rapports du jury Belge de l'exposition universelle de Paris en 1855, p. 587, où il a reçu une décoration de première classe.

Succ. par son fils Guillaume HEINEMANN en 1866. (Voyez ci-dessous).

Il a un autre fils Henri HEINEMANN et qui a commencé à son compte.

VOIR AUSSI ...

Voir les HEINEMANN à Paris, France

 

Médaille de deuxieme classe, Bruxelles, 1847 (chez Berden) | Médaille de deuxieme classe, Paris, 1855 

 
RENSON A.

 

 

 

1857

 

 

RENSON
sur ce site

EXPOSITIONS

Cliquer sur ce lien ci-dessus de lire les commantaires sur les expositions.

TÊTES de FACTURES

 

 

Liège rue Darchis (?)

18, rue des Guillemins (**1885)(x1888)(*1895)(*1897)

74 [-76], boulevard d'Avroy (*1903)(1904)(*1905)(*1906)(**1906)(*1907)(*1909)(*1910)(*1929)

 

'Facteur de pianos'

C'était la maison la plus renommée de Liège. La famille de facteurs de pianos RENSON  connut son apogée dans les années 1920. La maison survécut difficilement à la crise de 1933 et ferma peu après la guerre, dirigée par E. CASSIERS. (1) p. 74.

A. RENSON  et Fils (?)

RENSON et Fils (**1885)(*1893)(*1897)

RENSON T. (1905). "Nécrologie : octobre 1904 : Ranson [Renson], facteur de pianos belge." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1905, p. 611 (Gallica)

RENSON Frères (*1907)

E. et Théophile RENSON (1919)

Succ. par Alb. CASSIERS.

Brevet de 1889 : "196701. Brevet de quinze ans, 14 mars 1889; A. Renson et fils (société), représentée par la Société internationale des inventions modernes, à Paris, boulevard Saint-Germain, n° 30. Barrages ou charpentes en métal destinés à remplacer les barrages ou dites charpentes en bois employés dans les pianos de toutes formes." Bulletin des lois de la République française, 07/1889, p. 1031 (Gallica)

CARTE POSTALE

INFO EXTRA

Sur le site Ester

 

Liste des exposants Bruxelles,, 1880 | Médaille d'argent Anvers, 1885 | Diplôme de perfection-nement Bruxelles , 1888 | Paris, 1889 | Diplôme d'Honneur, Liège, 1890 | Membre de la commission, Anvers, 1894 | Amsterdam, 1883 | Amsterdam, 1895 | Membre du jury, hors concours Liège, 1905 | Membre du jury, hors concours St.Trond, 1907 | Membre du jury, hors concours Bruxelles, 1910

 
PFEIFFER François 1859 Bruxelles 5, rue Saint-Jean Népomucène (1859)(6)(1000B)  

Facteur et/ou marchand de pianos

Famille de  PFEIFFER (°1814) ?? à Paris (1) p. 327 et PFEIFFER Emile ??

 

  1870
HERMAN Joseph B.

 

 

1860  

TITRE

Fournisseur de S. A. Monseigneur le Prince de Ligne

ANVERS - "311. Herman, Joseph, Ath. - Pianos 1/4 oblique, 1/2 oblique, 3/4 oblique et grand format 1/2 oblique de 7 1/4 octaves." Exposition Universelle d'Anvers, 1885, p. 26

 

Ath rue de Pintamont (*1903)

70-72, rue de Pintamont (1905)

68 [-70], rue de Pintamont (*1929)

 

 

'Manufacture de pianos'

Ex-élève des maisons KLINGMANN & NEUMEYER de Berlin.

HERMAN Vve J. (*1929)

Succ. par Arthur HERMAN.

"Maison fondée en 1860 - Manufacture de pianos - JOSEPH HERMANN - ATH - 27, rue de Pintamont, 27 - ATH - Diplôme de participation à l'Exposition Nationale de à Bruxelles Médaille d'argent à l'Exposition internationale de, Anvers - Grand assortiment de Pianos neufs en tous genres et de pianos d'occasion, VENTE, ECHANGE, LOCATION, ACCORD, REPARATIONS. Le tout dans les meilleures conditions et à des prix très modérés. Tout Piano neuf sortant de la maison, est garanti pendant cinq ans contre tout défaut de construction. Magasin de Musique pour pianos."  Pub 1890

 

 

Médaille d'argent Anvers, 1885

 
LAUWERYNS Edmond Jacques 1860 Bruxelles  

52, Montagne aux Herbes, Potagères (1874, médaillon)(1000B)

10, rue Saint-Jean (*1895)(*1906)(*1907)(1000B)

36, rue Treurenberg (*1923)(1000B)

Était compositeur et avait une "Fabrique de pianos."

LAUWERYNS Mme. Vve. (*1906)(*1907)

LAUWERYNS Ferdinand (*1923)

Liste des exposants Bruxelles, 1874

 

 
 

PASQUALE A.

 

 

 

1860 Schaerbeek,  Bruxelles  

106, rue Stephenson (*1929)(1030B)

17, rue du Canon (*1909)(*1910)(*1938)(1000B)

 

Fabr. des pianos droits, pianos automatiques et orchestrions (*1929).    
ANTHONIS Louis 1862  

 

TÊTE D'UNE FACTURE

"L. ANTHONIS 123, rue d'Arenberg - Seul représentant des 60355 - PIANOS PLEYEL - BECHSTEIN - J. GÜNTHER - STAUB. Auto-Piano J. Günther - LOCATION — ECHANGE ACCORDAGE — REPARATIONS - HARMONIUMS." La Metropole, 06/07/1914, p. 4 (HetArchief.be)

 

Anvers  

22, rue des Escri-meurs (1877)(2)

5, Longue rue d'Argile (avant 1893)(*1893)(*1895)(*1896)(*1897)

27, rue d'Aremberg (1893)(*1896)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910)

23, rue Arenberg (xx1914)(*1929)

 

 

Répresentant de la maison PLEYEL-WOLFF" (*1893)

1868 - "RENSEIGNEMENTS COMMERCIAUX. [...] Pendant le mois de septembre ont été déposés les contrats de mariage suivants: [...] 2.— Entre Philippe-Louis Anthonis, accordeur de pianos et Mathilde-Marie Sol, tous deux à Anvers. — Communauté universelle." Jurisprudence du port d'Anvers et des autres villes commerciales ..., Volume 13, 1868, p. 272

1874 - "Contrats de mariages. Entre Philippe-Louis Anthonis, veuf de Mathilde—Marie Sol, marchand et accordeur de pianos, à Anvers, et Marie-Georgine-Henriette-Bernardine Raymakers, sans profession, à Lierre. - Communauté d'acquêts." Jurisprudence du port d'Anvers et des autres villes commerciales ..., 1874, p. 33

L. ANTHONIS Anvers (?)

Il était aussi le directeur technique de la maison GÜNTHER (1845) à Bruxelles dès 1901, et propriétaire en 1921.

 

   

NUYTENS Charles

 

1862  

ANVERS - "315. Nuytens Charles, Gand, Piano-buffet." Exposition Universelle d'Anvers 1885, p. 26

"FABRIQUE DE PIANOS -  Maison Charles NUYTENS FONDÉE EN 1862, ROSSEAU, Frères (Successeurs), RUE NEUVE ST-PIERRE, 43. Réparations, accordages, achats. - SPÉCIALITÉ DE REMISE À NEUF." La Flandre liberale, 14/12/1918, p. 2 (HetArchief.be)

 

Gand 69, Nederkouter (*1866)

60, Kortrijkse-straat (*1868)(**1869)(**1871)(**1872)(*1873)(*1882)

Boulevard du Château (*1906)

43, rue Neuve-St-Pierre (*1905)(**1914)(xx1918)(*1922)

35, rue Neuve St-Pierre (**1895)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(*1929)

 

Pianos droits

Manufacture de Pianos.

NUYTENS Karel, pianomaker (*1866)(*1868)(**1869)(**1871)(*1882)(**1895)(**1914)

'NUYTENS Charles' (**1885), 'Facteur de pianos', 'Fabrique de pianos' (*1882), et voir

Succ. par ROSSEAU Frères (*1906)

PUB

'Dubbele wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen, Volume 52, 1914', p. 1258

 

Liste des exposants Anvers, 1885

 
DOPERÉ Edouard Mathias

 

1863  

 

PARIS - "84. — DOPERE (Edouard), 18, boulevard Botanique, à Bruxelles.
Deux pianos, système Ed. Doperé, à doubles tables d'harmonie, breveté en France et en Belgique." 
Belgique : catalogue des produits industriels et des oeuvres d'art, 1867

PARIS - "DOPERE (E.). - Belgique. - Fabrique lui-même ses piano, qui parlent bien." Chouquet, Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878

PARIS - "Ce sont aussi deux pianos-buffets qu'expose M. Doperé, de Bruxelles. Ils sont très-soignés, d'une égalité peu commune, d'un toucher agréable. Ces instruments, bien qu'ils soient à cordes verticales, emploient néanmoins la pédale céleste d'Erard." Belgique à l'Exposition de 1878, p. 117

ANVERS - "Pianos droits, croisés, obliques, demi-queues [sic]." Exposition Universelle d'Anvers 1894, catalogue officiel général, 1894, p. 290

 

 

Bruxelles 18, boulevard du Jardin Botanique (*1864)(x1866)(***1867)(1000B)

94, rue Royale (*1878)(1000B)

2, rue Sablonniere (1880)(1000B)

rue Douze-Apôtres (1890)(1000B)

29, rue Keyenveld (1895)(1050B)

Pianos droits

'Facteur de pianos', (1) p. 143-144

Autres fabricants de cette famille :

DOPERÉ Felix, Guillaume, Gustave, Jules, Léon et Paul

DOPERÉ Albert-Félix (°1840)

Brevet de 1863 : "Au sieur Dopère (Ed. ), à Bruxelles, un brevet de perfectionnement, à prendre date le 27 novembre 1863, pour un piano à double table d'harmonie, breveté en sa faveur le 9 juillet 1863." Bulletin, Volumes 45-46, 1864, p. 61

Mention honorable, Londres 1862 | Mention honorable, 1867 | Médaille de bronze, Paris, 1878 | Liste des exposants Bruxelles, 1880

 
ANNEESSENS-MEUNIER 1864  

 

Pianos, clavecins (?), orgues et harmoniums

Piano droit ca. 1870, MIM, Bruxelles

ANVERS - "298. Anneessens, Charles, rue d'Adam, Grammont. Orgues, pianos, et Harmoniums." Exposition d'Anvers 1885, p. 25

"In de kerkorgelfabriek van Ch. Anneessens - Meunier, te Geerardsbergen. Nieuwe sterke Pianos aen 500, 700, 1000 francs en meerder. Vermindering van prijzen voor de Harmoniums door eene vereenvoudigde uitvinding. Salon-Harmoniums in zwart hout met clavier, draaikruk, twee trommels, 14 melodien aan 300 fr. Verkoopen of verhuren met groot gemak van betaling, per maand of per jaar. Reparatien accordeeren." Den denderbode, 23/11/1873, p. 4

"Muziek, instrumentenbouw te Geraardsbergen van de 15e eeuw tot heden."  Stéphane Godfroid, 1986.

 

Grammont

Hallouin

Menin

46, Grote-straat (1864)(5)

Lessense-straat (1875)(5)

Adamstraat (1877)(5)(1885)(**1885)

à Grammont

?

à Hallouin

? (*1895)

à Menin

45 ouvriers en 1880

'Facteur de pianos'

Charles ANNEESSENS était né à Ninove 01.03.1835 et est décédé à Cannes 02.02.1903, et marié avec Melania MEUNIER.

On trouve déjà en 1839 un ANNEESSENS à Ninove comme facteur d'orgues (*1839)(*1848).

ANNEESSENS - MEUNIER (**1873)

La date officielle de fondation était 1875. Il a un atelier avec toutes de machinerie pour faire tous les pièces (comme cordes, cadre fonte ...) pour ses orgues et pianos lui-même.

Incendie - "Te Grammont, in Belgisch Vlaanderen, is de orgel- en pianofabriek van den heer Anneessens-Meunier, den maker en leverancier van het nieuwe zoo welluidende orgel, in de kerk van Korvel, geheel een prooi der vlammen geworden. Het vuur nam zoo toe, dat men niets heeft kunnen redden en men zich moest bepalen om de nabijzijnde huizen voor de vlammen te beveiligen. De schade is ontzaglijk, men spreekt van 200,000 fr. Gelukkig was alles verzekerd." Tilburgsche Courant, 25/04/1880, p. 2

Dès que 1893 il déménagait sa fabrique à Menen et Hallouin (Nord du France) il a arreté la fabricaton des orgues.

ANNEESSENS - RUYSSERS J. (*1913) à Hallouin, 'facteur d'orgues', fondation 1905.

Après son mort en 1903, ses trois fils continuaient la manufacture.

VOIR AUSSI ...

... un ANNEESSENS - MARINUS O.  à Courtrai vers 1929.

 

Liste des exposants, Anvers, 1885

 
CLÉMENT 1865  

PHOTO

Fabrique de pianos et magasin, rue de Gand, 22(inventaris onroerend erfgoed)

 

 

Iseghem rue de Gand (**1878)

20, rue de Gand (?)

22, rue de Gand (*1929)

 

 

Pianos, orgues et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

CLEMENT-THEYS (**1878)

Représentant de la marque  Bruxelloise BERDEN (°1846) vers 1878, à ce moment sous la direction des frères CAMPO.

"Anthony Joseph Henry Clement a commencé comme un fabricant de piano, de 1924 à sa maison; premièr atelier depuis 1927, d'abord dans l' Ommegangstraat, à partir de 1930 dans le Meensestraat. En 1935, ils ont été cessé les pianos et vendent que des meubles. (dernière piano Clément 1942)." Tillo Behaeghe - Genealogische site

CLEMENT Julien -  CLEMENT (*1929)

 

   
DE BOECKX L. 1866

Gand  

36, Reep (*1868)(**1869)(**1871)(**1872)(*1873)

33, Steendam (*1894)

14, rue Saint-Georges (*1903)(*1909)(*1910)

24, Steendam (***1905)(**1914)

24, rue Saint-Georges (*1929)

 

Pianos et harmoniums

Facteur de pianos et éditeur de musique

DE BOECKX L, fils (*1868)(*1873)

   
GEVAERT Charles

(1827 - 1900)(7)

1866

PUB

 Liège

17, rue Saint-Paul (1870)(1875)

20, rue des Dominicains (1879)(1887)(1891)(*1897)

70, rue des Dominicains (*1903)

9, rue des Dominicains (*1905)(*1906)(*1907)(*1910)

7, rue des Dominicains (**1906)

17, rue des Dominicains (*1929)

 

Pianos et harmoniums

'Fabrique de pianos' (F1870) et éditeur de musique

Charles GEVAERT était le frère de Vitus GEVAERT (°1844) à Gand.

GEVAERT & Fils (*1897)

En 1906, seulement mentionné comme marchand de pianos.

GEVAERT Ch., succ. par Vve P. GEVAERT (*1929).

ANVERS - "306. Gevaert, V. et C., et fils, Gand et Liège. - Piano-buffet riche, cordes croisées, 7 octaves, 3 pédales; piano-buffet, riche, cadre en fer, cordes droites, 7 octaves; Piano-buffet, cordes droites, 7 octaves avec clavier transpositeur; Orgue-harmonium, 5 jeux, 2 claviers. 20 registres avec harmonista." Exposition Universelle d'Anvers, 1885, p. 26

 

 

Diplôme d'honneur Anvers, 1885

1930
 HANLET Alexandre Joseph

(1840 - 1894)

 

 

 

Modèle 'Duo'

 

 

1866  

Piano droit Modèle Duo n° 14861 de 1959, Musée du piano Limoux (2ème signature)
Piano droit ca. 1920, MIM, Bruxelles

  "PIANOS Les Facilités acccordées pour l'achat des PIANOS HANLET en rendent l'acquisition facile à tous. Les prix sont établis pr paiement en 36, 24, 12 mois ou au comptant. Le piano Hanlet se distingue par de réelles qualités artistiques. L'audition en est gratuite. 212, r. Royale, 212." Le Patriote, 05/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

"PIANOS HANLET - 212, RUE ROYALE, BRUXELLES à cordes croisées et cadre en métal s'imposent à l'attention par leurs QUALITÉS ARTISTIQUES Sonorité ample et chantante, toucher simple et délicat, tenue indéfinie de l'accord. Construction irréprochable. Le catalogue illustré, contenant détails de fabrication, modes de paiement, garantie etc., etc... est envoyé franco sur demande." La Derniere Heure, 02/03/1914, p. 6 (HetArchief.be)

TÊTE D'UNE FACTURE

 

Verviers

Liège

Bruxelles

 

74, rue du Marteau (1866)(1)

96, rue du Marteau (*1893)(*1895)

97, rue Brou (1898)(1)

45, Place de Martyrs (?)

20, rue de l'Harmonie (?)

27, boulevard d'Avroy, Liège (?)

27, rue Fossé-aux-Loups (1903)(1000B)

212, rue Royale (1906)(1)(x1914)(*1929)(1000B)

Fabrique: 41-43, Chaussée de Malines à Vilvorde (1908)(1936)

5, rue de Livourne (1983)(1)(1060B)

 

6000 pianos vers 1890 (2)

8.900 pianos vers 1900 (3)

14.500 pianos en 1950 (3)

15.700 pianos vers 1962 (3)

 

Pianos droits

'Facteur de pianos', (1) p. 203-204-205

Le verviétois HANLET Alexandre Joseph,  s'installa à Liège (1900) avant de fonder une fabrique à Vilvorde (1908) et d'être à la base de la célèbre maison de Paris.

Son fils Alexandre Thomas HANLET, facteur de pianos, né à Dison, le 18 septembre 1872 (4), lui succèdait à Verviers et plus tard il s'installait à Bruxelles.  Son fils André HANLET (1911 - 1961)  s'installait à Paris comme facteur de pianos, pour, en retournant en 1940, à succèder la maison de son père. Plus tard, en 1947, il reprends la maison 'MOULLÉ' à Paris.

'Pianauto HANLET', 1914

INCENDIE

1914 - "BRABANT VILVOORDE. — Dinsdag namiddag is brand uitgebroken in het Pianofabriek gehouden van den heer Hanlet, Mechelschesteenweg. Het werkhuis is gelegen boven het fabriek waar het vuur was uitgebarsten. Bij de aankomst der pompiers was het vuur reeds gebluscht. De schade is gering en door verzekering gedekt." Het volk: christen werkmansblad, 29/01/1914, p. 2 (HetArchief.be)

CARTE POSTALE

Catalogue HANLET 1938

 

 

  1960
HEINEMANN Guillaume

(1835 - 1891)

1866  

 

Guillaume HEINEMANN : "Maison fondée à Paris en 1866." !

ANVERS - "Heinemann, Guillaume, Liège. Pianos obliques, modèle riche, et quart oblique, modèle d'exportation. Médaille, Paris 1878" Exposition Universelle d'Anvers, 1885, p. 26

ANVERS - "Maison G. Heinemann, pianos de tous systèmes, à Liège. — Les pianos exposés sont d'aspect simple et rien ne révèle en eux les qualités qu'ils récèlent. M. Heineman a cependant trouvé le moyen d'en faire d'excellents instruments. Ainsi le piano en noyer d'Italie possède, tout étant à cordes droites, autant de son qu'un piano à queue moderne ou de concert ; cela provient de la construction de la table d'harmonie dont il a le secret comme facteur ou plutôt l'expérience comme fabricant. Cela n'a rien de surprenant, car il est du métier, de père en fils. Il a combiné, pour obtenir le grand développement de son, de faire la table d'harmonie la plus grande possible, c'est-à-dire de toute l'étendue de la caisse du piano; mais aussi, pour la solidité et qu'il y ait compensation, de la faire la plus épaisse possible et la barrer harmoniquement de même; de plus, de la laisser, dans la basse, libre de collage. Cet effet rend cette table d'harmonie aussi grande que celle du piano à queue; il faut aussi la bomber de deux centimètres au milieu- en diminuant le bombage progressivement des deux côtés ou du milieu vers la base, et de même vers le dessus : de cette façon l'on obtient du chant et l'homogénéité des sons. Ce piano a été perfectionné nouvellement, son sommier est fait de chevilles en acier Bessemer, les trous des chevilles sont percés plus grandement qu'il ne faut, et rebouchés par du bois de palissandre, repercés après suivant la grosseur des chevilles que le facteur veut employer, lesquelles peuvent manoeuvrer plus fermement que celles des pianos faits jusqu'à ce jour. (la suite )

VOIR AUSSI ...

Voir les HEINEMANN à Paris, France

 

 

Liège

Bruxelles

 

5, Bergerue (?)

2, rue du Mouton Blanc (1882)

5, rue Grétry (succursale)

32, rue  Souverain-Pont (vers 1884)

et 116, boulevard d'Avroy (?)

6, quai de l'Université (*1895)(*1897)(*1903)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910) 

7, quai de l'Université  (**1906)

à Liège

44, rue des Plantes (vv1914)(1210B)

à Bruxelles

Facteur et/ou marchand de pianos

Il était l'élève de BERDEN et PLEYEL. Il vendait des pianos de E. VITS (dépot) et Henri HERZ.

Fils de Charles HEINEMANN (°1855) et frère de Henri HEINEMANN.

HEINEMANN Fils (*1906)(*1910), marchand de pianos.

Pianos droits et des pianos obliques, probablement aussi des pianos sous leur propre nom des fabrications allemandes. Mais il vend aussi des marques français, suisses et américaines. (1) p. 212

Ont travaillé également en collaboration d'Emile VITS.


(la suite)

Cette nouvelle construction permet au fabricant de pouvoir donner la garantie pour l'accord à l'infini. Il faut reconnaître que ce piano est le seul à l'Exposition qui soit fait dans ces conditions. C'est un modèle-type. Quant au toucher, M. Heinemann a trouvé qu'ayant 53 à 53 grammes sous les doigts, cela devait suffire, ce qui permet un intermédiaire pour l'artiste de goût entre les différentes fabrications de France, Allemagne et Angleterre. Pour ce même piano, M. Heinemann est enfin arrivé, en mettant vingt et une notes basses à une corde, à avoir une plus grande puissance de son et de netteté que dans les pianos à deux cordes et de plus, à avoir plus de facilité pour l'accordeur, car celui-ci devient toujours de plus en plus difficile à trouver. Nous nous plaisons à reconnaître dans M. Heineman un chercheur et un homme, laborieux qui a apporté de réelles améliorations dans la fabrication des pianos et auquel la science est reconnaissante. Le jury de l'Exposition d'Anvers vient de le récompenser en lui décernant la médaille d'or." Journal des travaux de la Société scientifique européenne, 08/1885, p. 72 (Gallica)

"PIANOS - Choix d'occas. depuis 400 f. noir noy. chêne, a. dlfl. marq syst. Pleyel. Prix s. concur. G. Heinemann, 44, rue des Plantes 44." Le national bruxellois, 09/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

Médaille d'argent Paris, 1872 | Liste des exposants Bruxelles, 1880 | Liste des exposants Franckfort, 1881 |  Médaille d'or Anvers,1885 | Médaille d'argent Paris, 1889

1920
ROBERT Lucien 1866

 

CARTE POSTALE

 

Tamines 13, rue de la Station (1930)  

Facteur et/ou marchand de pianos, (1) p. 24

Succ. par ANCIAUX Marcel, vers 1930.

 

   
BOEN H. 1867  

 

Bruxelles  

16, rue des Croisades (?)(1)(1210B)

8, rue de la Prospérité (1873)(1080B)

14, rue du Berger (1884)(1050B)

8, rue du Berger (*1893)(*1895)(1050B)

54, rue Wiertz (1899)(1050B)

11, Avenue de le Porte-de-Hal (1900)(1060B)

14, Avenue de le Porte-de-Hal (1905)(1060B)

131, Avenue de la Toison- d'Or (*1929)(1000B)

 

Pianos droits et autopianos

Facteur et/ou marchand de pianos, (1) p. 57

BOEN François, succ. dès 1873.

Et succ. par Amédée BOEN.

Liste des exposants Bruxelles, 1880

 
BERNARD Victor 1868  

Fabrication de pianos de 1921 à 1950.

 

Liège 53, rue des Guillemins (1868)

1, rue Trappé (*1893)(1889)(*1897)

154, boulevard de la Sauvenière (1893)

15, rue Paradis (**1906)

 

Pianos droits et plus tard aussi violons.

Facteur et/ou marchand de pianos, (1) p. 50

Nicolas BERNARD et son frère Victor fondent la maison en 1868 à Liège. Elle se consacre d’abord à la facture et au marché de pianos. Les Bernard seront actifs à Liège, à Paris et à Bruxelles.

Appentissage chez FOCKÉ,  Augustin GAVEAU (°1911) et J. LARY (°1871) à Paris.

VOIR AUSSI ...

  BERNARD André, Jacques et Auguste.

 

Médaille d'argent Bruxelles, 1897

1950
 

BALTHASAR-FLORENCE Henry Mathieu

(1844 - 1915)

 

 

 

1869  

Harmonium ca. ?, MIM, Bruxelles

VIENNE - "Florence in Brüssel; derselbe hatte ausgestellt einen Concertflügel mit Erard'scher Mechanik und Unterdämpfung, ein mittelhohes schrägsaitiges Pianino und ein kleines schrägsaitiges Pianino mit Unterdämpfung und doppeltem Resonanzboden." Musikalische Instrumente, [Expo Vienne], Oscar Paul, 1874, p. 75

NÉCROLOGIE

"A Namur. Les Namurois ont appris avec émotion la mort de M. Balthazar Florence, né en 1844 à Arlon, mais qui habitait Namur depuis cinquante années environ. C'était un musicien de race qui possédait à un haut degré les qualités de cliarihe de la vieille école. Il avait fait représenter quelques opéras-comiques dans le goût ancien et de nombreuses oeuvres d'orchestre. Il était l'âme du mouvement musical dans le pays de Namur et dirigeait, à Namur même, une fabrique de pianos et surtout d'harmoniums, qui pouvaient rivaliser avec les meilleures marques étrangères. L'invasion alemande avait mis en fuite ce bon vieillard qui s'est était à Paris, calmement, dans les bras de sa fille." L'echo belge: journal quotidien du matin paraissant a Amsterdam, 20/02/1915, p. 1 (HetArchief.be)

 

 

 

Namur

Liège

 

rue de Fer (1869)

23, rue de College (*1878)

12, rue Dewez (1884)(*1893)(*1895)(*1897)(*1903)(*1906)(*1907)

12, 21, 23, 29 rue Dewez (*1906)(*1910)

à Bruxelles

56, rue Saint-Léonard (*1905)(*1906)

97, rue Feronstrée (*1907)(*1909)(*1910)

à Liège

 

 

'Fabr. des pianos et harmoniums'

'Facteur de pianos et orgues (*1906)

Henri Mathias BALTHASAR-FLORENCE était un pianiste - compositeur né en 1844 en Arlon - et meurt en 1915 Paris.

Il a fabriqué le premier piano pour enfants.

Il était aussi le successeur de FLORENCE Joseph (°1835), son beau-frère, dès 1886. (1) p. 37-38 et parfois il mentionnait sur ces pianos qu'il était fondée sa maison en 1835, mais c'est la date de fondation de Joseph Florence son beau-frère. (Voyez le quatrième logo à droite).

Repris par GEYZEN Achille vers 1920, (1) p. 182

BIOGRAPHIE

"BALTHASAR FLORENCE, HENRI MATHIAS, compositeur belge, ne à Arlon le 21 octobre 1844. Des l'âge de neuf ans, le jeune Balthasar se produisait dans sa ville natale, avec succès, comme pianiste. Il entra au Conservatoire de Bruxelles à treize ans, et ne tarda pas à y remporter les premiers prix des divers cours qu'il suivait, savoir: le piano, sous M. A. Dumont l'orgue, sous M. Lemmens l'harmonie, sous M. Adolphe Samuel la fugue et le contre-point, sous Fetis. En 1863, il épousa la fille d'un facteur de pianos, Mlle Clemence Florence, dont il ajouta dès lors le nom patronymique au sien, et tint à Namur un dépôt des instruments fabriques par M. Florence, sans toutefois négliger la composition, et se produisant même occasionuellement, comme virtuose, dans divers concerts. Aux concerts populaires de Bruxelles, il faisait exécuter, en 1866, une grande ouverture dramatique, et donnait au théâtre de la Monnaie une Croyance bretonne, opéra comique, et, peu après, une opérette en un acte le Docteur Quinquina, aux galeries Saint-Hubert. Aux Concerts populaires, en 1870, il donna des fragments symphoniques, et exécuta, au théâtre de Namur, un grand concerto symphonique (piano et orchestre) En 1872, il faisait exécuter à l'eglise du collège de la Paix, ù Namur, une Messe solennelle pour chœur et orchestre, d'un tres grand effet, et dont il fut fait beaucoup d'eloges. En 1875, M. Balthasar-Florence remporta le prix au concours offert par la municipalité de Lille, pour une cantate (soli, chœurs et orchestre), en l'honneur de N. D. de la Treille, et son œuvre fut exécutée avec le plus grand succès au chef-lieu du departement du Nord. Il a compose en outre un grand nombre de morceaux de caractère pour piano, instruments à cordes, etc. La réputation de M. Balthasar-Florence n'a guère depassé jus qu'ici les limites de la Belgique, où elle est toutefois considerable."  Dictionnaire de biographie contemporaine française et étrangère, Adolphe Bitard, 1887, p. 22 (Gallica)

 

'Die Verdienste-medaille',  Vienne, 1873 | Hors concours Bruxelles, 1880 | Hors concours Anvers, 1885 | Hors concours Bruxelles, 1888 | Médaille d'or Anvers, 1894 | Grand prix Liège, 1905 | Grand prix Bruxelles, 1910

 
BUNGERT E. 1869 Arlon 3, rue de la Poste (1869)(*1929)

 

Pianos droits, orgues et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos (1) p. 69

Probablement succ. par J.B. BUNGERT ou  BUNGERT-CHARLIER vers 1921, voyez  CHARLIER G.

J. B. BUNGERT (*1929)

 

   
MAISON BEETHOVEN 1870  

 

Bruxelles  

31, chaussée d'Ixelles (18??)

27, rue de la Régence (*1897)(1000B)

9, rue de la Régence (1902)(1000B)

17 - [19], rue de la Régence (1903)(*1905)(*1907)(**1912)(1000B)

 

 

Facteur et/ou marchand de pianos

Pianos et orgues

L'histoire commence chez NACHTSHEIM Christophe, 'Facteur de pianos' qui travaille en 1837 encore pour LICHTENTHAL (°1823) (1) Son fils Théodore était son successeur, qui changait le nom en NACHTSHEIM - COLMAN.

En 1895 la maison était repris par Georges OERTEL qui a changé le nom en MAISON BEETHOVEN (Pianos et orgues). 1870, c'est la date de fondation qu'Oertel donne dans ses publicités.

 

   
BRASTED 1870  

Piano droit ca. 1936, MIM, Bruxelles, Belgique

 

Ixelles,  Bruxelles  532, Chaussée de Waterloo (*1929)(1050B) Facteur et/ou marchand de pianos

Fondée en 1923 à Bruxelles.

Pianos droits et autopianos et le 'Mini-piano'.

Pas vraiment un firm belge, mais Anglais... ils ont fondé leur maison en Londres en 1870. Ils avaient en Belgique une fabrique de montage.  (1) p. 65. Robert STICHELMANS y était le directeur jusq'au le deuxième querre mondiale, (1) p. 394

Un succursale à Bruxelles, et la signature 'BRASTED Bruxelles'.

PUB

  

VOIR AUSSI ...

BRASTED à Londres

 

Hors Concours Charleroi, 1911

 
PAELINCK Edouard 1870  

 

TÊTE D'UNE FACTURE

PUB

 

Thourout 13-15, Hofstraat (ca. 1880)

Ateliers & magasins : 2-3, Place de Conscience (1901)

'Manufacture de pianos'

PAELINCK Frères (Emile PAELINCK, Oscar PAELINCK, Odiel PAELINCK et Gustaaf PAELINCK), fils et successeurs de Edouard PAELINCK.

Après quelques temps les frères ne s'entendant pas, et décident de se séparer.

Robert PAELINCK, fils d'Emile PAELINCK était réparateur de pianos et instruments jusqu'à sa retraite, mais n'a pas successé la firme.

   
OOR Jean Baptiste

(1846 - 1940)

 

 

 

 

1871

 

TITRES

'Chevalier de l'Ordre de Léopold'

'Fournisseur de S.A.R. Mme. La Comtesse de Flandre' (1883)

Piano droit ca. 1883, MIM, Bruxelles, Belgique
Piano 'pneumatique' ca. 1885, MIM, Bruxelles, Belgique
Piano droit ca. 1885, MIM, Bruxelles, Belgique
Piano droit ca. 18??, Château d'Ordange, Belgique
Piano droit ca. 1900, MIM, Bruxelles, Belgique

OOR J.
sur ce site

EXPOSITIONS

ARTICLES
PUBLICITÉ

Cliquer sur les liens ci-dessus

PUB

De Postrijder, 05/10/1905, p. 1

 

Bruxelles

Anvers

74, rue de Ruysbroeck (1876)(xx1880)(1000B)

83, rue neuve (1890)(*1895)(1902)(*1903)(1000B)

19, rue du Parchemin (1880)(**1885)(*1893)(1000B)

57, Leopold-straat (*1893)(1000B)

83, rue neuve (1890)(***1894)(y1899)(1902)(*1903)(*1905)(**1906)(*1907)(1000B)

114, Huidevetters-straat (1910)(1000B)

30, rue d'Arenberg (yy1914)(1000B)

28-30, rue d' Arenberg  (*1929)(1000B)

25, Leopoldstraat (1926)(1000B)

te Brussel

Succursales à Anvers et Louvain

35, Leopoldstraat (*1925)

 à Anvers

 

Pianos droits et pianos à queue

'Facteur de pianos'

Jean Oor était le fils de Dominique OOR que était facteur de pianos et contre-maître chez VOGELSANGS (°1829). Exposition universelle de Paris en 1867: documents et rapports, Volume 1, p. 136

Succ. par Georges OOR, un des 3 fils de Jean OOR, dès 1905.

Un autre fils commence en 1907 sous son propre nom, Lucien OOR.

Brevet de 1884 : "165,159. Brevet de quinze ans, 4 novembre 1884 Vivier et Oor, représentés par Delage, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 45. Appareil destiné à remplacer les chevilles qui servent à tendre les cordes de pianos." Bulletin des lois de la République française, 07/1885, p. 957 (Gallica)

INCENDIE

1877 - "De laatste mail heeft het bericht aangebracht, dat de piano-fabriek van den heer M. J. Oor te Brussel eene prooi der vlammen is geworden. Niettegenstaande de aldaar zoo goed ingerichte brandweer alle pogingen aanwendde, kon de brand die 's nachts te twee uur voor het eerst ontdekt werd, niet voor half zes des ochtends overmeesterd worden. Door de fabriek op eene hoogte lag, was er niet genoeg water voor de spuiten die daarom op een afstand moesten werken. Door aaneenverbondene pijpen moest het water uit verschillende huizen worden aangevoerd. Het gevolg was, dat bijna niets behouden bleef van dit grootsche en uitgestrekte etablissement, waarvan niets meer overblijft, dan de bij de tachtig piano's zijn verbrand, alsmede alle werktuigen en toestellen. Daar deze fabriek ook piano's voor Indië vervaardigt, zal dit bericht zoowel voor den importeur den heer Schagen alhier, als voor hen die op deze instrumenten prijs stellen, eene teleurstelling wezen. Doch daar alles tegen Brandschade verzekerd was en men in Europa sneller dergelijke verliezen weer te boven te komen dan hier, kan die teleurstelling slechts tijdelijk zijn. Onder anderen merken wij op, dat het hout, vooral voor piano's naar Indië bestemd, vroeger eenige jaren lang moest liggen, eer het droog genoeg was ter verwerking. Tegenwoordig verkrijgt men hetzelfde resultaat in den tijd van twee dagen, door middel van stoom." Bataviaasch handelsblad, 13/11/1877, p. 3

SOUS-MARQUE

MOZART Bréveté Marque Déposée

INFO EXTRA

  Dictionnaire des facteurs d'instruments, p. 314-316

Plaque de la manufacture Jean OOR, La Fonderie, Bruxelles

 

 

Médaille d'argent, Paris 1878 | Médaille d'or, Amsterdam 1883 | Diplôme d'honneur Anvers, 1885

 

1935
d'ARCHAMBEAU 1873 Verviers  

rue Pont-au-Chène (1873)

 85, rue Spintay (1885)(*1893)

47, rue Nicolay (1905)

 

Facteur et/ou marchand de pianos, (1) p. 102

  1905
 FRAMBACH J. 1873  

 INFO EXTRA

FRAMBACH sur site Esther

 

 Liège  

2, rue Vinâve d'Île (?)

Fabrique : 26, Place de l'Université (*1903)(*1905) (*1906)(**1906)(*1907)(*1909)(*1910)

 26, Place du 20 Août (*1929)

44 et 46, boulevard D'Avroy (1931)

 

 

Pianos droits, instruments en cuivre

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de la musique

Mettaient aussi leur nom sur pianos d'autres facteurs comme LACHAPELLE et THOMMEN.

FRAMBACH-GODHAIRD (?)

FRAMBACH J. J. (**1906), accordeur de pianos

FRAMBACH Vve. et Fils (*1929)

 

  1977
VAN HOECK 1875

 

 

CARTE POSTALE

"Pianos E. Van Hoeck."Pianos de toutes marques. Echanges - Achats - Locations - Réparations. 76, rue de Brabant, Bruxelles." (carte postale ca. 1930)

  E. VAN HOECK.

 

Bruxelles 5, rue de Brabant (a) (*1903)(1030B)

11, rue de Ligne (b) (*1905)(*1906)(*1907)(1000B)

76, rue de  Brabant (zz1914)(*1922)(*1929)(1938)(1030B)

142, Rue Royale (1955)(1000B)

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

Vendait des pianos parisiens comme DIETRICH.

Il y a un VANHOECK A. mentionné comme accordeur de pianos à Bruxelles en 1857 dans rue du Nord, 53. (*1857)

VAN HOECK Père (a)(1875-1900)

VAN HOECK Emile Charles (1890-1914), fils et successeur.

VAN HOECK Fils (b)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)

Succ. par Edouard VAN DER ELST (d'après 1922).

"Maison Em. Van Hoeck - Van der Elst, successeur. Pianos de tous facteurs - marques belges, françaises, allemandes. Vente à treme, Location, occasions et réparations; - Rue de Brabant, 5." L'éventail théatral, artistique et mondain 1903-04, p. 32

"Pianos - E. VAN HOECK, 76, rue de Brabant, 78. Vente, échange, achat. - Location depuis 10 francs." Le national bruxellois, 07/03/1914, p. 4 (HetArchief.be)

TÊTES DE FACTURES

VOIR AUSSI ...

... un autre avec le nom VAN HOECK à Bruxelles.

   
FAES Gustave

 

 

1876

 

"FAES (G)., 73, rempart Sainte-Catherine. - Gustave FAES - REMPART Ste-CATHERINE, 73 - Musique et Instruments - PIANOS FRANÇAIS ET, ALLEMANDS - Agent général pour la Belgique DES PIANOS - BROADWOOD AND SONS  de Londres - Maison fondée en 1728." Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1909 (Gallica)

"La maison GUSTAVE FAES, musique, instruments et pianos, Rempart Ste Catherine 73, a l'honneur d'informer le public qu'elle vient d'ouvrir une succursale à la rue Léopold 35, où elle exposera ses pianos ERARD et BROADWOOD." Mephisto: organe periodique du Theatre royal d'Anvers, 29/01/1914, p. 3 (HetArchief.be)

 

 

Anvers

 

 

25, rue aux Lits (*1895)(*1897)(*1903)

73, rue Rempart Ste. Catherine (*1907)(*1909)(*1910)(z1914)(*1929)

Succursale : 35, rue Leopold (z1914)

 39, rue Leopold (*1929)

16, Marché-aux-Souliers (1938)

 

Pianos droits et pianos à queue

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur.

VOIR AUSSI ...

... un Auguste FAES à Gand avant 1850.

   
GERARD Georges

 

 

1880  

PUB

 

 

 

Liège

 

 

46, rue Soeurs de Hasque (*1893)(*1895)(*1897)(*1903)(*1905)(*1906)(**1906)(*1907)(*1909)(*1910)(****1914)(*1929)

Pianos droits

'Facteur de pianos'

"MAISON Georges GÉRARD 46, rue Sœurs de Masque, 46, LIEGE GRAND CHOIX DE PIANOS ET HARMONIUMS NEUFS ET OCCASION. Location. — Réparation. — Accord." La semaine d'Averbode, 18/01/1914, p. 12 (HetArchief.be)

   
HOOGHUYS 1880  

PUB

 

Pub Verlonje Archives

Annuaire du commerce et de l'industrie de Belgique, 1912

"Orkest-Orgels. Fabriek van ORKEST-ORGELS spelende met doorboorde Kartons en Cylinders, voor Danszalen en Foorreizigers tenten. PIANOS. Magazijn van Pianos voortskomende uit de beste werkhuizen van het Land en den Vreemde, aan prijzen buiten alle concurrentie. Goede nieuwe Pianos aan prijzen te beginnen van fr. 600 en meer. CLAVIOPHON is het beste en goedkoopste toestel welke voor elke Piano kan geplaatst worden, en aan iedereen toelaat deze kunstmatig te kunnen bespelen, en zelfs de moeielijkste muziekstukken uit te voeren, zonder kennis van klavierspel te hebben. Groote keuze van Muziekrollen. Huis gesticht in 1880. Louis Hooghuys, N° 11, Statieplaats N° 11, Geeraardsbergen. Verkoop - Verhuring - Verwisseling." De Volksgazet, 10/12/1911, p. 3

"PIANOS - Edmond Hooghuys, Wijngaardstr, 27, Geeraardsbergen Verkoop. Verwisseling. Verhuizing. Herstellingen. Accordagiën." De beiaard: katholiek weekblad van Sottegem en omstreken, 07/02/1914, p. 1 (HetArchief.be)

 

 

 

Grammont

Bruges

 

Kloosterstraat (?)

184, rue de la Vigne (19??)

11, Statieplaats (**1911)

27, Wijngaardstraat (yyy1914)

à Grammont

[28], rue Sud-du-Sablon [coin de la rue travesière](*1897), rue Ostende (*1912)

à Bruges

 

 

Pianos et orgues et des instruments de musiques automatiques

C'était une famille de fabricants d'orgues qui ont peut-être fabriqué aussi quelques pianos ?

HOOGHUYS Edmond (yyy1914)

HOOGHUYS Victor Valère : Né à Grammont 31.01.1904 et meurt 30.11.1978

Ses pianos étaient probablement achetés chez un facteur Allemand.

"La famille HOOGHUYS -  de l'origine de Pays-Bas -   était active dans la facture d'orgues. Au début du 19e siècle, ils ont déménagé à Bruges, où les prochaines générations devraient diversifier leurs activités : Louis - Benoit est resté actif dans la construction de l'orgue d'église, mais ses fils, Louis -Antoine et Jean - Aimé s'est également concentré sur la vente et le service de pianos.
François- Bernard - un frère de Louis - Benoit - déplacé de Bruges à Grammont, et son fils Louis -François serait à spécialiser dans la fabrication de forains et de danse organes mécaniques. Cependant, il a également vendu pianos, fils de Louis - François Edmond-François allait plus tard même entièrement sur ​​la vente de pianos.
Même si les appels, par exemple Louis -Antoine lui-même "fabricant", mais il n'existe aucune preuve que les membres de la famille Hooghuys ont construit des pianos leurs-mêmes, selon toute vraisemblance, ils ont acheté leurs instruments chez les constructeurs allemands. Il y avait des contacts entre le Grammont Hooghuys branche et l'entreprise Hupfeld de Leipzig. Nous avons également un certain nombre de Steinbach Pianos avec une barre d'adresse d' Edmond Hooghuys." Björn Isebaert -
hooghuys.com

INFO EXTRA

www.hooghuys.com

"Muziek, instrumentenbouw te Geraardsbergen van de 15e eeuw tot heden." de Stéphane Godfroid, 1986

   
KLAES Jean

(1842 - ca. 1920)(5)

1880  

ANVERS - "313. Klaes-Cassard, Grammont, Pianos-buffets." Exposition Universelle d'Anvers 1885, p. 26

"Muziek, instrumentenbouw te Geraardsbergen van de 15e eeuw tot heden." de Stéphane Godfroid, 1986.

 

 

Grammont 32, Lessense straat (1880)(5)

11, Gasthuis-straat (1890)(5)

161, Oudenaardse-straat (1907)(5)

 12, Oudenaardse - straat  Grotestraat (magasin)(1912)(5)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

Pianos droits

Jean Klaes était né à Ittenbach en 03/03/1842 et il est décédé vers 1920.

J. KLAES-CASSARD (**1885)

 
Habitait depuis 1876 à Grammont et était marié avec Gislena CASSARD. En 1883 il partagait à l'Exposition du monde à  Amsterdam: "M. Klaes-CASSARD, de Grammont exposait un piano d'un excellent toucher et d'une très bonne sonorité."
En 1885 il a déposé un brévet d'invention à Bruxelles, en ce qui concerne la fabrication de pianos.
 
En 1920 il déménagait à  Zarlardinge où il meurt.

 

Exposan-tenlijst Amsterdam, 1883 | Médaille d'argent Anvers, 1885 | Brevet 1885

1920
FONTEYNE Liévin

(1851 - 1917)(8)

1882  

PHOTOS

 

Photos de l'atelier 'Léon FONTEYNE' en 1926. Sur la photo en haut : Léon FONTEYNE, troisième dés gauche et la photo en basse : Léon FONTEYNE avec chapeau. Photos de la collecton privée de la famille FONTEYNE.

 

 

Roulers

Ostende

Fabrique et magasin : 12 et 13, rue des Soeurs Grises (Nonnen-straat)

17, Place du Station (1912)

88, rue de la Gare (*1929)

à Roulers

4, rue du Quai (*1929)

à Ostende

'Facteur de pianos'

Pianos droits

Elève de Louis DERDEYN (°1846). Il est né à Aartrijke, 26 juni 1851 et meurt à Roulers, en 1917.

Après une formation en tant que menuisier, Lieven FONTEYNE arrive en tant qu'employé chez Louis DERDEYN. Il garde d'abord aussi encore un café dans 12 et 13, rue des Soeurs Grises à Roeselare, mais au moment où au bord de son café une maison se dégage 'In Roomen' il prend la décision pour démarrer une manufacture des pianos. Brièvement, pour la première guerre mondiale il déménage à une autre maison situé à la place de gare n° 17, où la manufacture de Louis DERDEYN était établi. Entre-temps, les aînés FONTEYNE ont gagné déjà quelques médailles sur les expositions à Bruxelles, à Ostende et Roulers (voir en bas). Comme Liévin FONTEYNE, vient décéder, reprend son fils aîné Léon FONTEYNE la manufacture de piano en 1917 et poursuit ensuite en dessous de son propre nom. Il y avait aussi un succursale 'FONTEYNE' à Ostende.

FONTEYNE Liévin (1882)

FONTEYNE L. & Fils (?)

FONTEYNE- LYBEER L. (*1913)

FONTEYNE Léon (1917), succ. par son fils aîné Léon FONTEYNE en 1917.

INFO EXTRA

 Publication : "Rond een briefhoofd van de pianofabriek Lieven FONTEYNE te Roeselare." dans 'Rollarius', 2002 nr. 4, par Antoon Deweerdt. (8)

Médaille à Ostende, 1888 | Médaille à Bruxelles, 1888 | Diplôme de la première classe et médaille d'or, Roulers, 1904

1932
  DE LIL Albert 1885  

INFO EXTRA

Site officiel

 

Bruxelles  

101, rue Théo Verhaegen (*1929)(2010)(1060B)

 

Pianos droits et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

   
DE SMET Louis

 

 

1885  

TITRES

"Fournisseur de Sa Majesté la Reine des Belges."

"Fournisseur de S.M. la Reine des Belges et de S.A.R. Mme la Cesse de Flandre."

Piano droit ca. 1910, MIM, Bruxelles, Belgique
Piano droit ca. 1911, MIM, Bruxelles
, Belgique

 

"Pianos De Smet, 99, rue Royale, Bruxelles. On demande un accordeur et un finisseur." Gazette van Kortrijk, 13/04/1899 (Beeldbank Courtrai)

DE SMET
sur ce site

EXPOSITIONS

Pour lire les commentaires sur les expositions, cliquer sur le lien ci-dessus

CARTE POSTALE

 

Bruxelles 67, rue Royale (*1893)(1000B)

99, rue Royale (*1895)(*1897)(**1899)(x1900)(*1903)(*1905)(*1906)(*1907)(**1906)(*1909)(*1910)(1000B)

9, rue Royale (vers 1900)(1000B)

496, Chaussée de Waterloo (vers 1910)(1050B)

101, rue Royale (1000B) 

Dépôt des pianos PLEYEL

Usine : 118, rue de l'Aqueduc (x1900)(1050B)

Usine : 510, Chaussée de Waterloo (*1929)(1050B)

à Ixelle

 

'Facteur de pianos'

Pianos droits, pianos à queue et pianos mécaniques

Il était famille et successeur de la maison J. HOEBERECHTS (°1829)

Louis DE SMET commence sa carrière chez PLEYEL (°1807).

En 1857, on trouve un DESMET F. à Bruxelles, comme 'accordeur de pianos', 65, rue Royale (*1857).

DE SMET - HOEBERECHTS (18??)

Le 'Barless'- piano: piano avec un cadre comme une harp. (cfr. Broadwood)

Brevet de 1897 : "272745. Brevet de quinze ans 2 décembre 1897; de Smet, représenté par Blétry aîné. à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 2.– Perfectionnements apportés a la construction des pianos." Bulletin des lois de la République française, 07/1899, p. 2347 (Gallica)


(la suite)

"Pianos et harpes Pleyel, 99, rue Royale, grand choix de tous les modèles, pianos L. DE SMET. Location. Pianos d'occasion depuis 300 francs." L'éventail théatral, artistique et mondain 1903-04, p. 6

"Pianos Pleyel. Wederlandsche Tentoonstelling van Luik Buiten Wedstrijd. Voorzitter van het Jury. Pianos De SMET. Gulden Medaille Parijs 1900. Gebreveteerde Leveraar H. M. de Koningin der Belgen, H. K. H. Mevr. de Gravin van Vlaanderen en van den Congo-Vrijstaat. Pianos transpositeurs. Electrische Pianos. Orgels. Harmoniums." De Stad Kortrijk, 23/12/1905 (Beeldbank Kortrijk)

Pianos De Smet. Koninklijke straat, 99, Brussel, worden door alle leeraars hooggeprezen." Het Land van Aelst, 15/11/1908, p. 2

 

Médaille d'or, Paris, 1900 | Grote medaille  Milan, 1906 | Bordeaux, 1907 |  Bruxelles, 1910

1940
KÜHN N. 1885

Bruxelles 36, rue de l'Hôpital (*1922)(1000B)  

Pianos droits, pianos mécaniques et réparations.

Facteur et/ou marchand de pianos

Aussi un certain KÜHN, 'facteur de pianos' à Paris vers 1868.

 

   
VAN SCHOOR 1886 Bruxelles  

7, rue du Chêne (*1929)(1000B)

 

"Fabrique de claviers."    
VAN AERSCHOT R. 1887  

 

Bruxelles 19, rue du Boulet (*1913)(1000B) Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

   
HAUTRIVE E.

 

 

1887  

 

Piano à queue avant 1935, MIM, Bruxelles, Belgique

Catalogue de Hautrive de 1920 (site Esther Liège)

PHOTO

  Maison Hautrive en 1887

Pianos Hautrive : maison fondée en 1887, Bruxelles, Hautrive, Manufacture de Pianos, 1938, 20 pages

INFO EXTRA

Site officiel

 

Bruxelles 10, rue Van Schoor (*1903)(*1905)(1030B)

12, rue Van Schoor (**1906)

37, Place Liedts (*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(*1929)(1030B)

2600 pianos (3)

27.900 pianos vers 1959 (3)

 

Pianos droits et pianos à queue

'Facteur de pianos'

HAUTRIVE Gaston (*1929) - 'Fédération Belge des Marchands de Pianos, Orgues et Harmoniums.

PUB

 

Affiche début XXème siècle

TÊTE D'UNE FACTURE

Tête d'une facture ca. 1930

 

Médaille d'or Liège, 1905 | Diplôme d'honneur Milan, 1906 Grand Prix Bruxelles, 1910 | Grand prix Charleroi, 1911 | Membre du Jury d'Anvers, 1930

 
RIESENBURGER Pierre Mathieu

(1853 -  ?)(9)

 

 

 

 

1887  

Piano droit ca. 1900, MIM, Bruxelles, Belgique

"Tous les PIANOS RIESENBURGER sont à cordes croisées, cadre en fer d'une pièce, mécaniques Iserman à double répétition, et mi garantis pour 10 ans." Pub. Revue bibliographique belge: rédigée par une reunion d'écrivains ..., Volume 4, 1892

"OCCASION PHONOLA-PIANO marq. York-Oor, haut 138 , garanti neuf, av. facture | à bas prix, à la maison RIESENBURCER ANGELUS-AUTO-PIANOS 110, RUE DU CONGRES, 10." La Derniere Heure, 02/03/1914, p. 6 (HetArchief.be)

"10, RUE DU CONGRES, 1O Liquidation aux prix de fabrique : 500 PIANOS, premières marques garantis. Les plus grandes facilités de paiment. ANGELUS, ANGELUS-AUTOS-PIANOS. Location, Vente à crédit 10, RUE DU CONGRES, 10." Le bruxellois: journal quotidien independant, 08/06/1915, p. 4 (HetArchief.be)

"Pianos Erard. - Vente et location. 10, r. du Congres." La Belgique: journal publie pendant l'occupation sous la censure ennemie, 19/09/1918, p. 4 (HetArchief.be)

 

 

Bruxelles 80, Boulevard du Nord (1889)(1)(1000B)

24, rue des Fripiers (*1892)(1000B)

10, rue du Congrès (*1899)(*1902)(*1903)(**1905)(*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(*1911)(xxx1914)(**1915)(*1922)(1000B)

 

'Commerce de pianos'

'Facteur de pianos et d'harmoniums' et éditeur de musique entre 1887-1918 (3). Il est né à Aix-la-Chapelle (Prusse), 2 mai 1853. (9)

'Angelus symphonys pianos' (= pianos mécaniques)

Représentant de COLLARD & COLLARD, IBACH Sohn. (*1906)(*1907)(*1910) et ERARD. (**1918)

Il avait une collections des instruments de musique allemands et italiens des 16e-18e siècle. (1) p. 342

Succ. par WAUTERS J. vers (*1922)

PUB

Catalogue illustré de l'exposition rétrospective de l'art belge : 15 juillet-2 novembre, 1905, p. 283

 

 

  1918
HAINAUT Ursmar 1889  

PARIS - "HAINAUT (U.). - Belgique. - Piano demi-oblique, solide ; le dessus pourrait avoir plus de sonorité." Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878

 

 

Morlanwelz - Mariemont Magasins : [115 -117], Grande rue (**1914)(*1929)

Ateliers : rue de l'Ermitage (**1914)

 

Pianos droits

'Facteur de pianos' voir (1) p. 201 et frère de Désiré HAINAUT (°1845).

HAINAUT-POTIÉ (*1914)

HAINAUT-POTIÉ Vve. Ur. succ. (1920).

"Les plus hautes distictions aux expositions universelles. Téléphone Bascoup 80 - PIANOS - Ur. Hainaut-Potie. Ateliers : r. de l'Ermitage - Magasins : Grand'rue, Morlanwelz Pianos neufs et d'occasion à tous prix. - Location. Pianos d'étude." Le Quotidien, 06/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

 

Liste des exposants Paris, 1878

1932
MAHEU Charles 1890

 

PUB

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1903, p. 1145 (Gallica)

 Gand

 Tournai

 Virton

 

26, rue Neuve-Saint-Jacques (*1903)(*1905)(*1907)(*1909)

à Gand

15, Bas de la rue Royale (*1907)(*1909)(*1910)

à Tournai

27, rue Basse (*1929)

à Virton

 

'Fabrique d'instruments de musiques' (*1903) et luthier, maison fondée en 1890.

MAHEU Charles (*1903)(*1905)(*1907) à Gand.

MAHEU Léon (*1907)(*1909)(*1910) à Tournai, 'Fabricant d'instruments de musique'

MAHEU Léon Fils (*1929) à Virton.

 

Médaille d'or, Tournai, 1904

 
DE HEUG Pierre

(1867 - 1932)

 

 

 

 

 

 

1892  

 

Pianos droits, pianos à queue et autopianos.

Piano droit ca. 1890, MIM, Bruxelles, Belgique

TÊTES de FACTURES

PUB

PARIS - "De Heug. P. — Fabricant de pianos. Place du Centre, 362, Marcinelle (Charleroi). Un piano à cordes obliques, grand modèle." Exposition universelle internationale de 1900 à Paris : Section Belge. Catalogue officiel, 1900, p. 134

 

 

Charleroi 

 

Place du Centre, 362, Marcinelle (**1900)

9, Grand Place, Marcinelle (près de Charleroi) (?)

12, Place du Sud (1926)

9-10, place du Centre (*1929)

DE HEUG (marchands de piano)
5, Quai de Brabant 
(*1929) 

600 pianos par an entre 1920 -30

 

Pianos droits

'Facteurs de pianos'

DE HEUG P. (**1900), père

DE HEUG Frères (*1929), George et Franz

"La société fut fondée par Pierre DE HEUG (Uccle, 1867 - 1932, Marcinelle) à Marcinelle en 1892, à front de la Place du Centre, actuelle Grand’Place de Marcinelle (ancien numéro 362, actuel numéro 9).
Vers 1919, ses trois fils Georges, Franz et Paul reprennent l'affaire. La société va alors connaître ses dix années les plus prospères. Le magasin des DE HEUG, situé sur la place de la Ville-Basse de Charleroi, écoule les 600 pianos produits annuellement à Marcinelle, et propose également la location d’instruments. Lorsque Pierre DE HEUG décède en 1932, Paul rachète les parts de ses frères et devient le seul propriétaire de la manufacture. En 1934, Paul fait bâtir un nouvel immeuble pour abriter son magasin de Charleroi. Sur un terrain en bord de la Sambre canalisée, et confie la construction aux architectes Marcel et Henri Leborgne. Ils édifient quai de Brabant un majestueux immeuble moderniste, dont les volumes rappellent ceux d’un piano. Abritant le siège social, une salle d’exposition et de vente et une salle d’essai, l’immeuble abrite également 6 étages d’appartements. Installée dans ses nouveaux bâtiments, l’entreprise commence à connaître une baisse de ses activités ; la crise des années 30 et la seconde guerre mondiale marqueront la fin des années les plus glorieuses. Pierre DE HEUG, deuxième du nom, reprend la société au décès de son père Paul, en 1958. Il ne parviendra cependant pas à la maintenir. De facteurs de pianos, les DE HEUG se reconvertiront, profitant de leurs ateliers de menuiserie, dans la fabrication de meubles et de meubles de cuisine plus particulièrement. Au début des années 80, l’entreprise cesse définitivement ses activités." Dictionnaire des facteurs d'instruments de musique en Wallonie et à Bruxelles du 9e siècle à nos jours, sous la dir. scientifique de Malou Haine et Nicolas Meeùs. Bruxelles : Pierre Mardaga éditeur, 1986, p. 765

DE HEUG Pierre (1892)(1900), père

DE HEUG  Georges et Franz  (1930 ?), successeurs

"Pianos Pierre DE HEUG - Breveté - Marcinelle (Place) Hors concours, membre du jury aux Expositions - Achetez directement en fabrique elle est la seule du bassin. Fortes réductions sur pianos neufs rentrés de locations. Occasions depuis 100 francs avec garanties. demander catalogue Marcinelle. téléphone 1227. Abonnements, Echanges, Locations, accords, Réparations. Magasin ouvert Dimnchs jusque 4 heures. Le rappel: journal politique, industriel, commercial et agricole, 03/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

INFO EXTRA

Images de l'immeuble DE HEUG ici

Pianos de Heug, Charleroi

 

 Mention honorable Paris, 1900 | Médaille de bronze- l'Exposition internationale de Liège, 1905

1981
LEMOINE Eugène et Fils
| LE MOINE
1892  

"Pianos a queue schiedmayer-pianoforte fabrik. auto-piano mignola. harmoniums Eug. LEMOINE et FILS, chaussée de Malines, 101." Anversoise, 12/06/1914, p. 6 (HetArchief.be)

CARTE POSTALE

 

Anvers 101, Chaussée de Malines (*1909)(1914)(***1911)(*1929)

169, Chaussée de Malines (19??)

 

 

Pianos, harmoniums et auto-pianos

Facteur et/ou marchand de pianos

LE MOINE Eug. & Rob. (?)

LEMOINE Eugène & Zoonen (**1911)

Un autre avec le nom LEMOINE Ed. à Anvers dès 1893.

PUB

Pub dans Gazette van Temsche, 31/12/1911, p. 3

 

 

 

 
 

PAUWELS Louis et son fils Eugène

 

1892  

 

F. Adam Crefeld Monopole Eug. Pauwels Bay - Liège

TÊTES DE FACTURES

Facture ca. 1893

Facture ca. 1898

 

Liège 33, rue de Cheri (L1893)

68, boulevard de la Sauvenière (**1906)

boulevard d'Avroy (*1905)

3, Place Maghin (L1898)(*1906)(*1929)

 72, boulevard de la Sauvenière (*1906)(*1907)(*1909)(*1910)(*1929)

 

Facteur et/ou marchand de pianos.

Pianos droits assemblés ou des pianos français comme STAUB (Nancy) et ce F. ADAM - Crefeld  ou ils ont l'exlusivité de vendre à Liège.

PAUWELS E. - BAY (L1893)(L1898), [Eugène PAUWELS], facteur de pianos.

PAUWELS Eugène (1893)

En 1906 seulement mentionné comme marchand de pianos (*1906).

TÊTES DE FACTURES

 

 

Plusieurs prix : Gand, Turin, Bruxelles | Membre de Jury, Exposition Internationale de Liège, 1905

 
 

SCHULTZ Gaspard

 

 

 

 

 

1892

iums (catalogue)

Liège  

93, Féronstrée (1892)

36, boulevard d'Avroy (*1903)(*1905)(*1906)(**1906)

et 17, rue Saint-Remy (*1907)(*1909)(*1910) (*1929)

 

 

Pianos et harmoniums

'Fabrique de pianos'

Ex-ouvrier de GÜNTHER (°1845) à Bruxelles.

SCHULTZ C. (**1906)

LIÈGE - "SCHULTZ (Gaspard) - La maison Schültz, fondée en 1893, présentait trois pianos constatant un travail fini, une très bonne sonorité qui a valu à son auteur une médaille d'argent." Rapport [instruments de musique], par G. Dutreih ; Exposition universelle et internationale de Liège, 1905, Section française, Classe 17, 1909, p. 41 (Gallica)

 

 

Médaille d'argent Liège, 1892

1990
 

ERNOTTE Léopold

 

 

 

1895 Liège 22, rue des Prébendiers Cornillon (*1929)

 

Pianos et autopianos.

Facteur et/ou marchand de pianos

Famille d' ERNOTTE Henry (°1900) ?

 

   
MAISON BEETHOVEN 1895

ESTAMPE

 

Bruxelles 17 - 19, rue de la Régence (vis-à-vis du Conser-vatoire) (1902)(1)(1000B)  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et éditeur de musique

C'est commencé par NACHTSHEIM Christophe (°1850), facteur de pianos à Bruxelles. Après sa mort, son fils était son successeur: Theodore, qui changait le nom en NACHTSHEIM - COLMAN.

Succ. par George OERTEL, qui a changé le nom de la maison en 'MAISON BEETHOVEN'.

VOIR AUSSI ...

OERTEL Louis à Londres, U.K.

 

   
BOURGUIGNON - BOONANTS Constantinus 1896  

  "Muziek, instrumentenbouw te Geraardsbergen van de 15e eeuw tot heden." de Stéphane Godfroid, 1986.

Grammont 54, Buizemont (maintenant : kleine Buizemont) (1896)(5)

39, rue du Moulin (1899)(5)

59, rue du Moulin (*1929)

Facteur et/ou marchand de pianos

Harmoniums et pianos (?)

Il était né le 3 maart 1869 à Overboelare et était un éléve de Ch. ANNEESSENS, Grammont.

Les pianos droits avec son logo ne sont pas fabriqué dans son atelier mais acheté chez  un firma Bruxellois de J. GÜNTHER.

BOURGUIGNON - BOONANTS et Fils (*1929)

   
JORIS François 1896 Renaix  

179, rue de la Nouvelle-Eglise (*1929)

 

Orgues - Pianos et Harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

   
CAPART D. 1897 Bruxelles  

28, rue de Paris (*1910)(1914)(1)(1140B)

13, Place du Grand Sablon (*1922)(*1929)(1000B)

 

Facteur et/ou marchand de pianos  et éditeur, (1) p. 72

   
HAINAUT Oscar 1897  

TÊTE D'UNE FACTURE

 Facture ca. 1926

La Louvière Usine à vapeur : Rue de la Poterie (*1914)

 Chantier : Rue du Parc, 24 (*1914)

Magasins : 47, rue Kéramis (*1914)

20, rue de la Loi (*1929)

 

Pianos droits

'Facteur de pianos'  (1)

Probablement fils de Désiré HAINAUT (°1845).

HAINAUT Oscar Fils (*1929), successeur, et fils Evence HAINAUT dès 1926.

"La Fabrique de Pianos Oscar HAINAUT 47, Rue Kéramis, LA LOUVIÈRE Est la seule du Centre qui ail obtenu la Ire médaille d'or avec félicitations rdu La seule qui soit munie de l'outillage complet pour le travail mécanique du) bois. La seule à La Louvière qui fabrique elle-même tous ses pianos et peut Ui garantir d'une façon sérieuse. La seule qui ait fourni les pianos de l'Ecole de musique pendant 23 ans. Usine à vapeur, Rue de la Poterie. — Chantier, Rue du Parc, 24 MAGASINS RUE KÉRAMIS, 47 — LA LOUVIERE." Le Quotidien, 06/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

Liste des exposants Bruxelles, 1880 | Médaille d'argent Anvers, 1889 | Médaille d'or Bruxelles, 1897

 
RISSELIN Pieter François 1897  

Pianos droits et des orgues automatiques

"Muziek, instrumentenbouw te Geraardsbergen van de 15e eeuw tot heden." de Stéphane Godfroid, 1986.

Grammont Adamstraat (1897)(5)

Hospitaal-straat (maintenant Gasthuis-straat) (1898)(5)

45, Audenaardse straat (1929)

13, rue du Collège (*1929)

5 ouvriers au début

27 ouvriers vers 1912

 

 

'Fabricant des pianos automatiques et orgues à cartons." (*1929)

Il était né à Parike en 13.07.1872 et est décédé en 03.07.1936.

Elève de Ch. ANNEESSENS (°1864) à Grammont.

RISSELIN François et Fils (*1929)

Vers 1912 il fabriquait des  systèmes pour des  pianos mechaniques de fabricants de pianos à Bruxelles. Mais il fait aussi des pianos droits. Les cadres de fontes il achètait chez Sterckx à Bruxelles, les mécaniques en Allemagne.

  1925
 

BERNARD Charles

(1892 - 1956)

 

 

 

1898  

Liège rue de Joie (?)

51, rue des Guillemins (?)

67, rue des Guillemins (*1929)

Pianos droits

'Manufacture de pianos'

Succ. par ses enfants Carlo (Charles) et Yvan BERNARD.

   
HUYGHE Jean 1898

 

Pianos droits

 

Schaerbeek - St. Gilles - Bruxelles rue Verwee (?)(1030B)

141, rue Jourdan (*1922)(1060B)

33, Avenue des Arts (*1929)(1000B)

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

En 1922 le père a son atelier à Saint-Gillis mais aussi son fils ainé :

 HUYGHE Fils Aîné, 43, parvis St-Gilles (*1922)

Succ. par Alfred HUYGHE (*1929).

   
MAZZOLETTI E.

 

 

1898  

 Piano mécanique, MIM, Bruxelles, Belgique
Piano mécanique,
MIM, Bruxelles
, Belgique

 

Bruxelles 46 (succursale), Place de la Reine (*1909)(1910)(1030B)

3, Place de la Reine (*1909)(*1910)(*1929)(1030B)

 

Fabrique des pianos automatiques et des orchestrions

PUB

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1909, p. 350 (Gallica) (Gallica)

 

 

Grand Prix à Louvain et Bruxelles, 1907

 
DE BACKER Camille 1899  

"Un bon conseil aux persones intentionnées d'acheter un piauo, un harmonium, ou tout autre instrument, adressez-vous à là Maison DE BACKER 24, Passage de la Bourse, 24, Charleroi. Dépôt exclusif des célèbres Pianos ERARD. Agence générale des Pianos STEPHAN HAIN incomparables comme beauté, bonté et prix avantageux. — Pianos de toutes provenances et de tous prix. — Pianos Réclame à 600 fr. Véritables Stephan Hain. Ne pas confondre avec certains pianos portant des marques françaises et truquées. HARMONIUMS, machines parlantes et tous autres instruments de musique. La maison De Backer a pour devise : Vendre à petit bénéfice pour vendre beaucoup. Vente au comptant et avec facilités de paiement." La gazette de Charleroi, 20/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

 

 

Charleroi 24, Passage de la Bourse (zzz1914)(*1922) (*1929)  

Pianos droits, harmoniums et lutherie.

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
ROBEYNS & Fils 1899  

Charleroi 254-256, Grand'rue (*1922) 'Fabrique de pianos'    
ERNOTTE Henri Fils 1900  

 

Liège

19, rue du Vertbois (?)

18 et 25, rue de la Casquette (vers 1931)

Pianos droits, pianos à queue, harmoniums et auto-pianos.

Facteur et/ou marchand de pianos

ERNOTTE Henry Fils (19??)

   
GRIGNARD A. 1900 Bruxelles  

Coin rue du Palais et des Minières (*1929)(1030B)

 

Pianos et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

   
VAN DAMME Léonard  1900  

TÊTE D'UNE FACTURE

Facture ca. 1930

 

Liège  

3, rue Velbruck (**1906)

141, rue Féronstré (F1934)

 

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

Représantant de pianos de Henri HERZ, FOCKÉ, MUSSARD, KLEIN, STAUB, GROTRIAN, STEINWEG, VAN HYFTE. (F1934)

 

   
VERREES Emiel

(1857 - 1929)(6)

 

 

1900  

 

TÊTE D'UNE FACTURE

INFO EXTRA

Emiel Verrees op Vzw-Octave.be

 

Turnhout Marché au Beurre (F1890)

 8, rue Neuve (*1904)

rue de la Loutre (*1929)

 

'Facteur de pianos'

VERREES E. - VERHOEVEN (F1890)(*1904)(1905)

"E. Verrees, Turnhout, 8 rue Neuve, Piano-Fabrik." (*1904)

Directeur de l'école de musique à Turnhout de 1882 à 1922. (6) Et il a eu un magasin de musique à Turnhout. Aujourd'hui il y a un rue que porte son nom.

VERREES L. (*1929)

 

Liste des exposants Liège, 1905

 
MERTENS François 1902 Borgerhout, Anvers  

19, Chaussée de Turnhout (?)

 

'Facteur de pianos'    
CAYRON Alex 1903 Bruxelles ?  

Pianos mécaniques et orchestrions

Facteur et/ou marchand de pianos (1) p. 83

 

   
DELGAY Léon 1904 Bruxelles  

114, rue Royale (?)(1000B)

134, rue Royale (*1929)(1000B)

 

Facteur et/ou marchand de pianos mécaniques (1) p. 118

DELGAY Frères (?)

  1930
COUPÉ Alexandre 1905  

 

Tournai  

rue de Becquerelle (*1907)(*1909)

Place de Becquerelle (*1910)

33, rue du Viaduc (*1929)

 

 

'Manufacture de pianos' et 'Luthier' (*1910)

COUPÉ J. (*1907)(*1910), luthier et accordeur de pianos

COUPÉ Alexandre (19??)

COUPÉ A. et Fils (*1929)

 

   
 

HAVERALS Jacques

 

1905 Bruxelles ?  

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

 

   
PLEY & DAHOUT 1905

Piano droit ca. 1895, Collection MIM, Bruxelles, Belgique

Bruxelles  

17, rue Brichaut (*1905)(*1906)(*1907)(*1909)(1030B)

 86, rue Putterie (**1906)(1000B)

135, rue Wayez (*1929)(1070B)

 

Facteur et/ou marchand de pianos, (1) p. 102

DAHOUT (?)

DAHOUT Emile était probablement le successeur depuis 1914 jusqu'au moins 1929.

Médaille de bronze Liège, 1905

1926
MOEREMANS Léon

(1861 - 1937)

 

 

1906

 

'Fournisseur de l'Armee et du Conservatoire Royale de Gand'

TÊTES de FACTURES

Facture 1900

Facture 1907

Facture 1927

 

Gand

66, rue des Flandres (F1900)(F1907)

 122, rue Haute (?)

Ateliers : 9, quai des Tonneliers (F1900)(F1907)

21-23, rue aux barres (*1903)(*1905)

Succursale : 7, quai des Tonneliers (F1927)

60, rue des Flandres (*1906)(*1907)(*1910)(1917)(*1919)(*1929)

Usine : 15-17, Petit Toquet (F1927)

 

Pianos droits, autopianos, orgues et  harmoniums et éditeur de musique.

'Facteur de pianos'

LÉON MOEREMANS (Ninove 1861 – Gand 1937) Né à Ninove, compositeur Leo MOEREMANS a étudié au 'het Koninklijk Conservatorium' à Gand chez A. Samuel et K. Miry, ou il en 1884 était le assistent et devenait pour 42 ans professeur d' harmonie. Il fondait à Gand une fabrique d'instruments et recevait diverse discernements.  En 1906 il commençait à fabriquer des pianos.

Maison MOEREMANS (?)

L. MOEREMANS (*1905)(*1910)

MOEREMANS Julien (*1929)

Il était aussi un autre MOEREMANS Albert à Gand vers le même temps et un E. MOERMAN.

PUB

 

 

 Exposition universelle, Gand 1910 | Médaille d'or Gand, 1913

 

STAINIER Gustave 

 

1906

 

 

"Pianos pour le Congo. Neufs à 750 francs et d'occasion à partir de 300 francs. Harmoniums G. Stainier, 40, rue de Ruys broeck, Bruxelles." La tribune congolaise et La gazette west-africaine, 09/07/1914, p. 4 (HetArchief.be)

 

Bruxelles

40, rue de Ruysbroeck (v1914)(1000B)

47, rue de la Colonne (*1929)(1080B)

46-48, rue de l'Hôpital (*1929)(1000B)

 

Pianos droits

"Manufacture Franco-Belges de Pianos."

  1935
LABYT Pierre

1907

Bruges

 

27, boulevard Guido Gezelle (*1929)

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos et accordage de pianos

   
 

OOR Lucien

 

1907  

Piano 'pneumatique', MIM, Bruxelles, Belgique

  "Fabriek van Pianos - Lucien Oor. Burelen en Magazijn : 23, Kruidtuinlaan (Noordstatie), Fabriek : 23, Glibertstraat, Brussel. De pianos Lucien OOR, met gekruiste snaren, werk met dubbele repetitie, zijn met de laatste verbeteringen voorzien. Ze zijn in Europa en in Amerika gebreveteerd. Verkoop, verwisseling, huur en herstellingen. Belgische Agencie van de Phonola. Iedereen kan piano spelen ! Kunstige uitvoering zonder voorafgaande studie. Boekje met uitleg op aanvraag. De Phonola wordt onmiddelijk toegepast op alle soorten van piano. Pianos Excelsior - Impérial - Rex - Perzine - Gotrian, Steinweg, Nachf. vanaf 575 fr. Voortreffelijke Akkordeurs zijn aan het Huis gehecht en gaan minstens tweemaal per jaar in al de gemeenten van het Rijk, om pianos van alle stelsels te akkordereeren." Gazette Van Kortrijk, 03/08/1911 (Beeldbank Courtrai)

 

 

Bruxelles

 

83, rue Neuve (*1900)(1000B)

Usine : 23, rue Gilbert (1908)(*1909)(x1911)(1000B)

26, boulevard du Jardin- Botanique (?)(1000B)

25, boulevard du Jardin- Botanique (*1926)(1000B)

23, boulevard du Jardin- Botanique (1908)(*1910)(x1911)(*1929)(1000B)

usine : 16, rue Simons (1921)(1030B)

usine : 14 - 20, rue Simons (*1929)(1030B)

 

 

Pianos droits et pianos à queue

'Facteur de pianos'

Apprentissage chez STEINWAY & Sons et son père Jean OOR (°1871).

Facteur et marchand de pianos.

"Manufacture de pianos et autopianistes." (*1929)

Faissement en 1929, par la grande concurrence.


(la suite)

"Boulevard Botanique, chez M. Lucien Oor, qui organise actuellement dans son magasin une exposition de pianos et d'autres instruments do musique à vendre d'occasion, [...]" La Belgique: journal publie pendant l'occupation sous la censure ennemie, 04/07/1915, p. 2 (HetArchief.be)

PUB

PUB dans 'Gazette Van Kortrijk', 13/03/1910, p. 4 (beeldbank.kortrijk.be)

INFO EXTRA

Dictionnaire des facteurs d'instruments, p. 316-317

  1929
ERNOTTE Antoine 1908 Bruxelles

Verviers ?

 

47, rue de Dison (*1929) Verviers

 

Facteur et/ou marchand de pianos, et compositeur, éditeur,

   
GOUVY Gaston 1909

Bruxelles 48, rue de la Commune (*1929)(1210B) Pianos droits et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

   
KRONIG François 1909 Bruxelles 54, Chaussée de Wavre (*1922)(1000bB)  

Pianos droits, autopianos et harmoniums

Facteur et/ou marchand de pianos

   
VAN CUTSEM Emile 1909  

CARTE POSTALE

ENVELOPPE

 

Nivelles

Bruxelles
Nivelles

16a, avenue Jean Volders  (*1922)(1060B)

115, rue Royale (*1929)(1000B)

à Bruxelles

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos, et grossiste (*1929)

Représentant de Gabriel GAVEAU (°1911)

   
BODSON Joseph 1911 Bruxelles, Jette Saint Pierre  

102, rue Jacobs-Fontaine (*1929)(1090B)

 124-126, rue Jacobs- Fontaine (*1929)(1090B)

 

'Fabricant de Pianos'    
VAN DAMME Achille 1913

 

Schaerbeek

 Bruxelles

3, Velbruck (**1906)

156, Avenue Huart-Hamoir (*1929)(1030B)

Pianos droits

"Fabrique de Pianos."

   
VAN BASTELAERE Gustave 1914  

"11 pianos à vendre, G. Van Bastelaere, 26, rue de Bruxelles, 26, Gand." La Flandre libérale, 30/12/1918, p. 4 (HetArchief.be)

"PIANOS - Zonder voorschot en van af 200 fr. per maand koopt men de beste en de mooiste pianos met 10 jaar waarborg, in de pianofabriek Charles VAN BASTELAERE, Ottergemse Steenweg, 98, Gent - Electrieke Pianos en handpianos. Levering in geheel België." 'T Getrouwe Maldegem 21/08/1930

 

 

Anvers

Gand

 

122, Av. de France (*1929)

à Anvers

176, chaussée d'Ottergem (y1914)

26, rue de Bruxelles (x1918)

24-26, rue de Bruxelles (Pub 1925)

96, Chaussée de Bruxelles ? (*1929)

89, Ottergemse steenweg (1930)

à Gand

 

"Manuf. de Pianos. — Pianos et Harmoniums."

"État-civil de Gand. - Publications de mariages du 18 janvier. [...] Gustave Van Bastelaere, ouv. en pianos chaussée d'Ottergem, 176, et Jeanne Nathon, s. p., rue de la Glacière, 170." La Flandre libérale, 19/01/1914, p. 6 (HetArchief.be)

VAN BASTELAERE Ch.- G. VAN CAUWENBERGHE (*1929), voyez sur cette page VAN CAUWENBERGHE (°1920).

VAN BASTELAERE Charles (1930)

Usine à Gand. succ. par VAN CAUWENBERGHE (°1920), Anvers.

PUB

 

   
 DE MASCIO Ernest 1915  

 

Bruxelles 14, rue de la Prairie (?)(1210B)  

Pianos automatiques et orchestrions

Facteur et/ou marchand de pianos

   
RIOZZI - MOROBÉ 1918 Bruxelles

 

Schaerbeek

 

56, avenue Emile-Verhaeren (*1929)(1030B)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
ROUSSEAU Pierre-Joseph 1919 Jemappes (Hainaut) 8, rue des Canadiens (*1929)  

 

Pianos droits

Facteur et/ou marchand de pianos

ROUSSEAU et ROUSIES (?)

 

 

   
1920  

 

C'est la période du player-piano ou du pianola : jusqu'en 1930, ils ont été déjà produits environ deux millions pianolas  mondialement. Mais finalement les années de crise économiques ont signifié le fin du pianola.

 

     

La standardisation de la technique de 1920 à nos jours.

   
VAN CAUWENBERGHE Guido 1920  

 

TÊTES DE FACTURES

 

Anvers

122, avenue de France (*1929)

7, rue Pieter Van Hoboken-straat (1954)

31.080 pianos en 1931 (3)

'Manufacture de pianos' (*1929)

Pianos sous le nom 'GUIDO'.

VAN BASTELAERE Ch.-G. VAN CAUWENBERGHE (*1929), voyez sur cette page VAN BASTELAERE (°1914).

'Succursales et usine à Gand' (*1929).

   
VAN DEN ABEELE В. 1920  

 

Gand 3, rue du Marteau (*1929) 'Fabricant de pianos'    
DE CEUSTER François 1921 Ander-lecht, Bruxelles  

37, rue Wayez (*1929)(1070B)

'Fabricant de pianos'    
LAERMANS E. 1921  Bruxelles  

9, rue d'Or (*1929)(1000B)

 

Facteur et/ou marchand de pianos

   
 

BASILE Hernri

 

 

 

 

 

1924  

 

 Bruxelles  230, rue de la Poste (*1922)(1030B)

115, rue de Brabant (**1927)(1030B)

116, rue de Brabant (1925)(1030B)

Pianos droits et orchestrions  automatiques.,

'Fabrique de pianos'  -  après la première guerre mondiale (1) p. 41

Selon DE LANDTSHEER & THIENPONT, BASILE était leur succursale à Bruxelles.

INFO EXTRA

Henri BASILE

Mechanical Music Digest.

  1940

ESTHER Karl-Friedrich

1926  

INFO EXTRA

Le meuble de piano 1860 - 2005 Mémoire de Carl Esther, Université de Liège 2006

 

Liège 9, rue des Clarisses (1935)

48, rue des Clarisses (1972)

18, rue des Carmes (1984)

 

Facteur de pianos

ESTHER Karl-Friedrich a été actif dans la fabrication de pianos à Liège à partir de 1926 et a notamment fabriqué des pianos pour la maison RENSON  et le premier clavecin construit au XXème siècle à Liège. La maison qu'il a fondée existe toujours.

 

   
1930

 

Invention du piano à queue 'crapaud'

 

     

 

INFO EXTRA

"De Belgische piano-industrie 1850-1980" par Pieter Bouckaert

 
   
                 
   

 

(*1839): 'Wegwijzer der Stad Gend en provintialen almanach van Oost-Vlaanderen', Muziek-Instrumentenmakers en herstellers p. 426, Fabriekanten van pianos en orgels, p. 427, zilverdryvers p. 436

(*1848): 'Wegwijzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaanderen ...', 1848, Muziek-instrumentenmakers en herstellers p. 413, Depots en magazijnen van Pianos p. 414

(*1850): 'L'International. Journal des intérêts commerciaux, industriels... de la Belgique et de la France', 1850 (Gallica)

(**1851): 'Almanach du commerce et de l'industrie‎', 1851

(**1854): 'Almanach du Commerce et de l' industrie', 1854, Anvers p. 20, Gand p. 82, Liège p. 119, Bruxelles p. 548

(*1856): 'Revue de musique ancienne et moderne', Théodule Elzéar Xavier Normand, L'imprimerie de J.-M. Vatar, 1856

(*1857): 'Almanach du commerce et de l'industrie', 1857

(*1859): 'Wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen, Volume 61, 1859, Pianomakers p. 442, Muziek-instrumenten-magazijnen p. 437

(*1862): 'Catalogue des produits industriels et des oeuvres d'art: Exposition ...', 1862

(*1864): 'L'utilité commerciale, industrielle, agricole, politique, scientifique ...', 1864

(*1866): 'Wegwijzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaanderen ...', Philippe Gimblet, 1866

(x1866): 'Annuaire du commerce Didot-Bottin', 1866, p. 2640 (Gallica)

(***1867): 'Belgique: catalogue des produits industriels et des oeuvres d'art', 1867

(y1867): 'Wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen, 1867, Pianomakers p. 442, Muziek-instrumenten-magazijnen p. 436

(*1868): 'Wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen', 1868

(**1868): 'Dubbele wegwyzer der Stad Gent en der provincie Oost ...', 1868, Pianomakers p. 434

(**1869): 'Dubbele wegwyzer der Stad Gent en der provincie Oost ...', 1869, Accordeurs van Pianos p. 328, Pianomakers p. 441

(**1871): 'Dubbele wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost ...', Volume 9, 1871, Pianomakers p. 433, Accordeurs de pianos p. 319, Muziek-instrumenten-magazijnen p. 427

(**1872): 'Dubbele wegwijzer der stad Gent en der provincie Oost ..., Volume 10, 1872, Pianomakers p. 429, Muziek-instrumenten-makers en magazijnen 422-423

(*1873): 'Dubbele wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen', Volume 11, 1873, Accordeurs de pianos p. 311, Facteurs de pianos p. 423

(*1878): 'Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878', Chouquet

(**1878): 'L'Echo De Courtrai', 06/10/1878 (Beeldbank Courtrai)

(xx1880): 'Le Panthéon de l'industrie : journal hebdomadaire illustré', 1880, p. 165 (Gallica)

(*1882): 'Dubbele wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen', 1882

(**1885): 'Exposition Universelle d'Anvers', 1885, p. 25-27

(*1892): 'Revue bibliographique belge: rédigée par une reunion d'écrivains ..., Volume 4, 1892

(*1893): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1893 (Gallica)

(*1894): 'Dubbele wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen', Volume 32, 1894, p. 938

(**1894): 'Exposition Universelle d'Anvers 1894, catalogue officiel général', 1894, p. 290

(***1894): 'La Gazette', 01/11/1894, p. 4

(*1895): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1895 (Gallica)

(**1895): 'Dubbele wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen', Volume 33, 1895

(*1896): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1896 (Gallica)

(*1897): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1897 (Gallica)

(*1899): 'Guide musical; revue internationale de la musique et de theâtres lyriques', 1899

(**1899): 'Gazette van Kortrijk', 13/04/1899 (Beeldbank Courtrai)

(y1899): 'Het Weekblad van Ijperen', 27/05/1899, p. 3

 

   

 

 

 

(*1900): 'Compte-rendu', F. van Rossen, 1900 et 'Journal mensuel', Académie nationale agricole, 1897

(**1900): 'Exposition universelle internationale de 1900 à Paris : Section Belge. Catalogue officiel, 1900', p. 134

(x1900): 'Le Panthéon de l'industrie : journal hebdomadaire illustré', 1900, p. 3 (Gallica)

(*1903): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1903 (Gallica)

(*1904): 'Zeitschrift für Instrumentenbau', Volume 25, 1904, p. 761

(*1905): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1905 (Gallica)

(**1905): 'Rapport instruments de musique',  par G. Dutreih ; Exposition universelle et internationale de Liège, 1905, Section française, Classe 17, 1905 (Gallica)

(***1905): 'Wegwijzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaanderen ...', Volume 135, 1905

(*1906): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1906 (Gallica) 

(**1906): 'The Music Trade review', 1906

(*1907): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1907 (Gallica)

(*1909): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1909 (Gallica)

(*1910): 'Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical', 1910 (Gallica)

(*1911): 'Guide musical; revue internationale de la musique et de theâtres lyriques', 1911

(**1911): 'De Volksgazet', 10/12/1911, p. 3

(***1911): 'Gazette van Temsche', 31/12/1911, p. 3

(x1911): 'Gazette Van Kortrijk', 03/08/1911 (Beeldbank Courtrai)

(**1912): 'Guide musical; revue internationale de la musique et de theâtres lyriques', 1912

(*1913): 'Musique-Adresses Universel', 1913

(*1914): 'Le Quotidien', 06/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(**1914): 'Dubbele wegwyzer der stad Gent en der provincie Oost-Vlaenderen, Volume 52, 1914'

(***1914): 'Le Carillon', 14/01/1914, p. 6

(****1914): 'La semaine d'Averbode', 18/01/1914, p. 12 (HetArchief.be)

(v1914): 'La tribune congolaise et La gazette west-africaine', 09/07/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(vv1914): 'Le national bruxellois, 09/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(x1914): 'Le Patriote', 05/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(xx1914): 'La Metropole', 06/07/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(xxx1914): 'La Derniere Heure', 02/03/1914, p. 6 (HetArchief.be)

(y1914): 'La Flandre libérale', 19/01/1914, p. 6 (HetArchief.be)

(yy1914): 'La derniere heure', 16/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(yyy1914): 'De beiaard: katholiek weekblad van Sottegem en omstreken', 07/02/1914, p. 1 (HetArchief.be)

(z1914): 'Mephisto: organe periodique du Theatre royal d'Anvers', 29/01/1914, p. 3 (HetArchief.be)

(zz1914): 'Le national bruxellois', 07/03/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(zzz1914): 'La gazette de Charleroi', 20/08/1914, p. 4 (HetArchief.be)

(x1918): 'La Flandre libérale', 30/12/1918, p. 4 (HetArchief.be)

(xx1918): 'La Flandre liberale', 14/12/1918, p. 2 (HetArchief.be)

(**1915): 'Le bruxellois: journal quotidien independant', 08/06/1915, p. 4 (HetArchief.be)

(*1919): 'Music Trades', Volume 57, 1919

(*1922): 'Musique-Adresses Universel', 1922

(*1923): 'Lyrica. Revue mensuelle illustrée de l'art lyrique et de tous les arts', 1923 (Gallica)

(*1925): 'De Schelde', 25/04/1925, p. 3

(*1926): 'Annuaire administratif et judiciaire de Belgique', 1926

(**1927): 'De West-Vlaming', 26/06/1927, p. 7

(*1929): 'Musique-Adresses Universel', 1929

(*1938): 'Marconi's international register', 1938

(1): 'Dictionnaire des facteurs d'instruments de musique en Wallonie et à Bruxelles du 9e siècle à nos jours: IXème siècle à nos',  Malou Haine, Nicolas Meeùs, Pierre Mardaga, éditeur

(2): 'Piano-Nummern deutscher, europäischer und überseeischer', 1984

(3): 'Histoire de piano de 1700 à 1950', Mario Pizzi, 1983

(4): 'Essai de bibliographie verviétoise', 1903

(5): 'Muziek, instrumentenbouw te Geraardsbergen van de 15e eeuw tot heden', Stéphane Godfroid, 1986

(6): 'Gazet van Turnhout, 03/10/2010'

(7): 'De geschiedenis van de Gentse pianobouw', Pieter Bouckaert, Tijdschrift voor industriële cultuur, 1e sem. 2007

(8): Publication : "Rond een briefhoofd van de pianofabriek Lieven FONTEYNE te Roeselare." dans 'Rollarius', 2002 nr. 4, par Antoon Deweerdt.

(9): 'Chambre des Représentants. Séance du 4 Juillet 1911. Naturalisation ordinaire', p. 4

(10): Livre d'adresses Anvers 1877-78

(26): 'De Belgische Pianoindustrie van 1850 tot 1980', Pieter Bouckaert, MiatFactory, 2015

   

en ordre alphabétique

a | b | c | d | e | f | g | h | i | j | k | l | m | n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

par date de fondation

1710 - 1849 | 1850 - 2017

  |  © Copyright all rights reserved