home | Facteurs de pianos en Belgique | liens |


 

DE SMET Louis
à Bruxelles (°1885)


1900

PARIS - "3. De Smet, à Bruxelles, rue Royale, 99. — Fabrication de pianos, système breveté." Catalogue général officiel. Tome troisième, Groupe III : instruments et procédés généraux des lettres, des sciences et des arts : classes 11 à 18, 1900, p. 536 (archive.org)

PARIS - "EXPOSITION DE 1900 - UNE MANUFACTURE DE PIANOS Á BRUXELLES - (MÉDAILLE D'OR)

LES souvenirs que nous a laissés l'Exposition qui vient de se fermer sont tels qu'il nous faudrait des années pour les rappeler.

C'est ainsi que nous avons pris, sur les principales maisons de Belgique, entre autres, des notes que nous avons voulu vérifier de nos propres yeux, afin que nos lecteurs puissent se rendre un compte exact de l'importance industrielle de ce pays.

Ce n'est pas seulement dans les tissus et dans l'industrie métallurgique que la Belgique se distingue. Nous ferons connaître d'autres industries pour lesquelles elle manifeste une supériorité tout à fait incontestable.

Ainsi, par exemple, dans l'industrie des pianos, nous prendrons pour type une maison dont les produits nous ont frappés à l'Exposition où ils ont obtenu l'unique médaille d'or attribuée à la facture des pianos pour la Belgique.

Nous voulons parler de la manufacture de pianos de L. De Smet, dont la maison de vente est située rue Royale, 99, à Bruxelles.

La renommée de cette maison est très étendue ; elle date du commencement du siècle. J. Hoeberechts, professeur de piano à la Cour du Roi de Hollande et facteur de pianos, excellait dans la facture des pianos carrés. Son fils [nevue??] Edouard Hoeberechts, facteur de pianos de la Cour après s'être perfectionné à Paris, vint continuer à Bruxelles la facture des pianos droits.

La maison De Smet-Hoeberechts continua les traditions de la famille et depuis plus de cinquante ans, à l'adresse actuelle, la maison De Smet ne cesse de s'intéresser au progrès de l'importante industrie du piano.

En dehors de ses vastes magasins de vente et d'exposition de la rue Royale, la maison De Smet possède une usine à Ixelles, 118, rue de l'Aqueduc.

Ce qui caractérise cette maison, c'est son systerne spécial de fabrication breveté en Belgique, en France, en Allemagne, en Angleterre, etc.

Ce système sur lequel il ne nous est pas permis de nous étendre, donne à tous les pianos qui sortent des ateliers De Smet une grande élégance, la richesse et l'art qui s'y unissent à la solidité de la fabrication et à son fini.

M. Gevaert, l'éminent directeur du Conservatoire royal de Bruxelles, a fait, un éloge des plus flatteurs de ces instruments ; nous ne pouvons que citer textuellement les termes de la lettre qu'il adressa à M. De Smet, après un examen minutieux de son invention ; les voici :

«... Il résulte de cette innovation que la qualité du son est considérablement améliorée et la quantité augmentée d'une manière très sensible ; en même temps la durée du son se trouve prolongée de beaucoup. En conséquence, j'ai la conviction que la découverte de M. L. De Smet est appelée à influer d'une manière très heureuse sur le mode de fabrication des pianos. »

Nous citerons encore à propos de ces remarquables instruments, les lignes suivantes de l'Académie nationale agricole, manufacturière et commerciale de France :

« M. De Smet, fabricant de pianos à Bruxelles, a envoyé à Paris quatre pianos droits, deux en palissandre verni-noir, un autre en bois ciré sculpté dans la masse, et le quatrième en fond laqué blanc verdâtre avec reliefs sculptés dorés.

Ces pianos sont d'une grande richesse de meuble. Comme construction intérieure, ils se distinguent par la suppression du cadre métallique généralement employé aujourd'hui.

M. De Smet considère le cadre - métallique comme défectueux au point de vue de la parfaite homogénéité de la sonorité, et il en est revenu à l'adoption du cadre en bois.

Mais il a su remédier au manque de stabilité qui est le défaut principal de la construction en bois, et il applique à cette construction un système breveté qui lui donne toute la fermeté et toute la solidité voulues et qui laisse cependant la table d'harmonie absolument dégagée de toute entrave à ses vibrations.

De la sorte, M. De Smet obtient dans ses pianos une pureté de sonorité qui est tout à fait remarquable et qui est particulièrement appréte ciée par tous les artistes ayant eu l'occasion de faire usage de ses instruments. »

Des pianos de tous styles et en bois de toutes les essences sont fabriqués sur commande aux ateliers d'Ixelles, où une direction intelligente s'attache à développer le caractère artistique de la fabrication.

A l'Exposition de 1900, M. De Smet était délégué du groupe (classe 17, groupe 3). Cette grande manufacture bruxelloise a exposé quatre pianos qui n'ont pas manqué de nous attirer et de nous intéresser, ainsi que tous les connaisseurs.


Le premier de ces pianos est du style Louis XIV et porte des sculptures laquées blanc et or, il est muni d'un transpositeur.

Le second est du style Louis XV en noyer sculpté.

Le troisième est un piano grand modèle, noir, gravé et portant colonnettes.

Le dernier est un piano petit modèle, noir.


Les trois premiers de ces pianos, qui ont été vendus en France, nous ont. surtout frappés par le caractère artistique ,de leur fabrication. Nous avons rarement contemplé de semblables instruments qui, tout en répondant parfaitement à leur objet, plaisaient encore aux yeux par l'élégance de leurs formes et le bon goût de leurs ornements.

Nous ne sommes point étonnés après cela que M. L. De Smet soit fournisseur de S. M. la reine des Belges et de S. A. R. Mme la comtesse de Flandre, ainsi que de la haute société belge.

Évidemment, on ne saurait mieux joindre des soins esthétiques à une excellente fabrication, et la médaille d'or décernée à M. De Smet, à Paris, en est la juste récompense.

Cette haute distinction s'adresse, nous l'avons vu, à des mérites réels, et elle contribue au succès et à la renommée d'une des maisons qui font le plus d'honneur à l'industrie belge.
" Le Panthéon de l'industrie : journal hebdomadaire illustré, 1900, p. 3-4 (Gallica)

Pour les références voyez la page :
 Pianos belges de 1850 à maintenant

of in het Nederlands :
 Belgische piano's van 1850 tot nu


 © Copyright all rights reserved | contact