home | Facteurs de pianos en France


 

ERARD Pierre Orphée
à Paris (°1775)


1783 - 1828

ERARD vers 1889

1904

Comment la maison ERARD pensait de la valeur des anciens pianos ca. 1904 ?

"Maison Erard, fabricant de pianos. - Je pose à l'Intermèdiaire, ou du moins à ses nombreux et savants lecteurs, une question un peu en dehors du cadre de ce journal mais je serais bien aise de savoir si la Maison Erard, de même que la Maison Pleyel, collectionne les premiers clavecins qui portent son nom, et si ces instruments sont recherchés et rares. A quelle époque la maison a-t-elle commencé à fabriquer ? T. L.

Nous avons donné en épreuve, la question posée à M. Blondel, successeur d'Erard, qui a bien voulu nous faire la réponse suivante :

Monsieur,

Notre maison n'a fabrique depuis son origine (1780) que des pianos et des harpes.

Avant sa fondation, Sébastien Erard avait construit, il est vrai, quelques clavecins, ratés aujourd'hui puisqu'ils ont été peu nombreux, mais non pas très recherchés, à l'exception de ceux auxquels s'attache un souvenir historique.

Les clavecins ne présentent plus, au point de vue instrumental, qu'un intérêt rétrospectif et les amateurs recherchant de préférence ceux des époques antérieures.

Ils n'ont, dans tous les cas, qu'une valeur de convention, sauf ceux qui empruntent une valeur réelle à la richesse de leur ornementation.

Les premiers pianos, de forme rectangulaire, construits par notre maison, sont désignes à tort, par beaucoup de personnes, sous le nom de clavecins.

Il s'agit peut être, dans la pensée de votre collaborateur, de ces instruments. Ils ne sont pas non plus très recherchés, mais se vendent encore parfois, lorsqu'ils sont de petite taille, une centaine de francs.

En ce qui nous concerne, nous avons une collection très complète d'anciens instruments, et depuis longtemps nous n'en achetons plus.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de nos sentiments très distingués.

BLONDEL." L'Intermédiaire des chercheurs et curieux : Notes and queries français : questions et réponses, communications diverses à l'usage de tous, littérateurs et gens du monde, artistes, bibliophiles, archéologues, généalogistes, etc., 1904, p. 225 (Gallica)


1918

LIQUIDATION SUCCURSALE BELGIQUE

"BEKANNTMACHUNG, betreffend Liquidation franzôsischer Unternehmungen.

Mit Zustimmung des Herrn Generalgouverneurs in Belgien habe ich gemäss den Verordnungen ûber die Liquidation feindlicher Unternehmungen vom 29. August 1916 und vom 15. April 1917 (Gesetz und Verordnungsblatt für die okkupierten Gebiete Belgiens Nr. 253 vom 13. September 1916 und Nr. 335 vom 19. April 1917) die Liquidation des in Belgien befindliehen Vermogens der Firma Maison Erard de Paris, Biondel & Cie., Succ. Manufacture de Pianos, Briissel, angeordnet.

Zum Liquidator ist Herr Leutnant Maas, Brüssel, Oude Kleerkoopersstraat 24, ernannt worden.

Nähere Auskunft erteilt der Liquidator. Brüssel, den 19. Marz 1918. Der Chef der Abteilung fiir Handel und Gewerbe bei dem General gouverneur in Belgien.

In Vertretung : H. G. VII 7020.  Von Borsig.

BEKENDMAKING betreffende de likwidatie van Fransche ondernemingen.

Met toestemming van den heer Generaal Gouverneur in Belgie, heb ik, overeenkomstig de verordeningen van 29 Augustus 1916 en van 15 April 1917, over de likwidaties van vijandelijke ondernerningen (Wet- en Verordeningsblad voor de bezette streken van België, Nr 253 van 13 September 1916 en Nr 335 van 19 April 1917), de likwidatie bevolen van het in België voorhanden zijnde vermogen van de firma «Maison Erard de Paris, Blondel & Co., Succ., Manufacture de Pianos», te Brussel.

De heer luitenant Maas, Oude Kleerkoopersstraat 24, te Brussel, is tot likwidator benoemd. De likwidator verstrekt nadere inlichtingen. Brussel, den 19n Maart 1918." Wet- en verordeningsblad voor de bezette streken van Belgie, 25/03/1918, p. 5 (HetArchief.be)


1922

BOIS COLINIAUX

"L'utilisation des bois coloniaux dans la construction des pianos.

Outre l'Acajou que les maisons Erard et Pleyel emploient pour le placage et le décor extérieur de leurs pianos, il est probable que l'avodrié, Vémien, le fromager et le lo dont la densité varie entre 0,300 et 0,600, pourraient être également utilisés pour remplacer le tulipier d'Amérique dans la construction des pianos.

Au sujet de l'utilisation pour les travaux européens des bois coloniaux, il est bon de rappeler qu'ils ne doivent être livrés aux constructions que parfaitement secs.

[...]

Somme toute le problème de l'utilisation des bois coloniaux sera résolu le jour où les forestiers ne chercheront pas à réaliser immédiatement mais auront des séchoirs vastes permettant la dissécation absolue des bois avant des les expédier vers le continent." Les Annales coloniales, 06/03/1922, p. 1 (Gallica)

ERARD
sur ce site

ERARD en 1775

ERARD en 1831

ERARD en 1855

ERARD en 1889

ERARD en 1931

BIOGRAPHIE Séb. ERARD

EXPOSITIONS 1819 - 1827

EXPOSITIONS 1834 - 1851

EXPOSITIONS 1855 - 1885

EXPOSITIONS 1889 - 1909

ARTICLES 1783 - 1828

ARTICLES 1834 - 1854

ARTICLES 1855 - 1889

ARTICLES 1889 - Maintenant

INVENTIONS 1782 - 1830

INVENTIONS 1830 - 1855

INVENTIONS 1855 - 1900

SALLE DE MUSIQUE

 Cliquer sur le lien ci-dessus


 © Copyright all rights reserved | contact