home | Facteurs de pianos en France


 

ROLLER & BLANCHET
à Paris (°1826)

1822

"ROLLER, Pianos transporteurs, rue de Paradis, n°. 27, ci-devant rue Vieille-du-Temple, n°. 6. Au moyen d' un mécanisme aussi simple qu'ingénieux, dont M. Roller est l'inventeur, ce facteur a su faire marcher le clavier sous les cordes, de sorte que la touche qui frappait les cordes qui sonnent l'ut passe sous l'ut dièse ou ré bémol, et donne ainsi un autre système tonal, sans que le doigté éprouve le moindre changement.

Pour baisser le ton, il suffit de porter le clavier de droite à gauche, et alors, selon le nombre de degrés qu'on lui fait parcourir, la gamme d'ut, et par conséquent le système entier de ce ton, se changent en ceux de si, de si bémol, de re, de la bémol, de sol, de fa dièse, de fa. On peut obtenir les mêmes tons à l'aigu.

Le mécanisme, qui porte le clavier à droite ou à gauche, est mis en jeu par une clef de la nature de celles des pendules; chaque tour de clef donne un degré de plus, si c'est en haut; et un degré de moins, si c'est en bas.

Chacun de ces deux degrés est un demi-ton ; et, à quelque degré que l'on s'arrête, le clavier se trouve invariablement fixé. Des signes mis sur le clavier qui change de place, et sur le devant du piano, qui est d'une parfaite immobilité, montrent, sur-le-champ, à ceux qui n'auraient pas l'oreille assez exercée pour s'en rendre raison, si le clavier est dans sa position naturelle, ou s'il a été porté d'un ou plusieurs degrés à droite ou à gauche.

Il est inutile de faire remarquer que, si la transposition opérée par le clavier mobile porte l'ut à une quarte au-dessus, et à une quinte au-dessous de son ton naturel, les pianos transpositeurs, dont le clavier représente six octaves, doivent nécessairement en avoir sept à cordes pour pouvoir faire face au clavier, dans quelque position qu'il se trouve.

Ce mécanisme aplanit toutes les difficultés de la transposition.

Cet instrument est bien précieux pour les pianistes qui accompagnant sur la partition, - et pour ceux qui exécutent des duos, des trios, des quatuors, etc., avec des instrumens à vent, et doit assurer un succès complet à cette découverte." Bazar parisien, ou Annuaire raisonné de l'industrie des premiers artistes et fabricans de Paris : offrant l'examen de leurs travaux, fabrications, découvertes, produits, inventions, etc. : ouvrage utile à toutes les classes de la société, 1822-23, p. 456-457

Pub Revue Musicale, Fetis, 1828

 

1828

"Roller et Blanchet, boul. Poissonnière, 10. Pianos transpositeurs, inventés par M. Roller, d'un mécanisme simple et facile à faire mouvoir.

Cet artiste est aussi inventeur brev. du sommier de métal isolé. Méd. d'arg. en 1823 et 1827." Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale, 1828, p. 567

 

1830

"Madame, Duchesse de Berry, vient d'accorder le brevet de facteur de pianos droits de S. A. R., à M. Roller, inventeur ; ce de nouvel instrument.

Le piano droit de la hauteur de 3 pieds, n'occupe qu'une place de 10 pouces de largeur sur 4 pieds 10 pouces de lon-gueur ; plus sonore d'ailleurs que les meilleurs pianos. Bientôt il remplacera dans nos salons le piano carré, comme il y a une quarantaine d'années, celui-ci a remplacé l'aigre et monstrueux clavecin.

La fabrique Roller et Blanchet, de Paris, était déjà connue avantageusement par ses pianos-transpositeurs, ce succès la place au premier rang." Le Précurseur, 22/03/1830, p. 4

 

1832

"PIANOS DROITS, de MM. ROLLER et BLANCHET, facteurs brevetés. - Peu de facteurs ont obtenu autant de succès dans la confection de leurs instrumens que MM. Roller et Blanchet.

Tous les artistes reconnnaissent que, sous ce rapport de la qualité du son, de l'élegance et de la solidité, leurs pianos méritent la préférence. En effet, ils ne laissent rien à desirer, comme on peut s'en convaincre, en se transportant chez M. EDER, marchand d'instrumens ci de musique, rue Grand-Pont, à Rouen.

Il en possède un, dans ce moment, qui l'emporte encore sur ceux mis en vente les années précédentes.

A force de recherches et de soins, MM. Roller et Blanchet sont parvenus a faire sortir, avec énergie et pureté, les sons les plus élevés de la dernière octave.

Ce piano, dont la boite est construite en racines de fréne et ornée d'arabesques, est aussi, suivant nous, d'une forme vraiment séduisante. Nous croyons que nos lecteurs nous sauront gré d'avoir fixé leur attention sur cet intéressant instrument." Le jounal de Rouen 05/02/1832, p. 4  -  Voir EDER à Rouen.

 

1833

"Piano-forti di nuova forma, di Roller e Blanchet. I piano-forti a coda se danno gran voce piena e rotonde, sono però spesso d'incomodo per la loro gran mole, occupando uno spazio vasto; quelli piccoli, detti per la loro forma a tavolini, han poco voce e men buona ; si varia quindi in varie guise la forma di tali strumenti per ottenere un che di mezzo fra le due dimensioni accennate, e si fecero ma con poca, riuscita i piani a mezza coda.

Fimalmente si pensò a disporre le corde verticalmente al disopra della testiera, e costruirons- piano forti verticali. Questi però devono es: sere appoggiati al muro, chè nel mezzo della staoza farebbero assai trista comparsa.

A rimediare a tal oncouveniente pensarono i fabbricatori parigini, e vi riuscirono, ponendo le corde verticalmente e facendole giungere fino quasi in terra, lasciando con c è loro lunghezza notabile ed una vasta cassa sonora, senza che sia io di gran e ingombro. Un arco incurvato nel mezzo lascia luogo a piè di chi suona.

Non descriveremo al meccanismo ingegnoso per cui la tastiere, posta ad un'altezza conveniente, pone in moto i martelli e gli snurzatori, c'è che difficilmente si potrebbe dare ad intendere senza far vole e che altronde potrà facilmente ammaginarsi da fabbricatore. Ci basta aver notato questa innovazione nella forma esterna che a noi pare giudiciossimo." Gazzetta privilegiata di Milano, 23/12/1833, p. 59

 

1836

PIANO-DROIT-TRANSPOSITEURS

"PIANO-DROIT-TRANSPOSITEURS DE ROLLER ET BLANCHET DE PARIS. Facteurs brévétés (médaille d'or de 1834).

Ces instrumens de 6 octaves et demie, connus mamtenant dans les premières villes de la Hollande, reunissent à une qualité de son supérieure, un tact excellent, tiennent trois fois moins de place que les pianos horizontaux modemes, et ont en outre la faculté de pouvoir à l'instant changer cinq fois de diapason.

Seuls Correspondants : Mr. H. PLATTNER, Editeur et Mr. de Musique, Mr. H. C. STEÜP, Kalverstraat, N°. 203, à Amsterdam. Rotterdam. 

Nota : Cette Manufacture a domicile à Paris et à Bruxelles, et des Correspondants dans les autres villes du Nord: Valenciennes, Lille, Mons, Tournay, Liege, Gand, etc, depuis plusieurs années." Algemeen Handelsblad, 25/06/1836, p. 2 (journal hollandais)

 

1839

Presque la même annonce à Toulouse :

PIANO-DROIT-TRANSPOSITEUR

"PIANO-DROIT-TRANSPOSITEUR DE ROLLER ET BLANCHET, de Paris. Facteurs brévétés (médaille d'or de 1834).

Cet instrument plus sonore que les mailleurs pianos carrés occupe trois fois moins de place, et offre en outre l'avantage précieux pour le chant de pouvoir à l'instant et à volonté, changer cinq fois de diapason.

L'exhibition à Toulouse, aura lieu jusqu'au t8 du courant, de midi à trois heures, Maison Modèle, boulevard Napoléon. Nota. Ce piano n'est pas à vendre." Journal politique et littéraire, 09/03/1839, p. 4 (Rosalis)

 

1840

"Médaille d'or. - 1839. Manufacture de pianos droits de ROLLER et BLANCHET, de Paris.

M. BLANCHET, pour quelques jours en cette ville, a l'honneur d'en informer MM. les amateurs qui auraient un instrument ancien ou moderne de cette maison et qui seraient aises de le faire revoir par lui-même.

Il se propose aussi do faire entendre un nouveau piano droit transpositeur qui a possède, avec les qualilés qui ont valu ce genre de pianos une brillante réputation depuis plus de six ans, les récens perfectionnemens qui laissent bien loin les imitateurs.

S'adresser, pour les billets d'adimssion à cette intéressante exhibition publique et gratuite, Hôtel des Vélocifères, de dix heures à midi." Le Journal de Rouen, 31/12/1840, p. 3

 

1849

"M. Roller est un facteur d'une réputation faite, et qui a obtenu en 1844 le nec plus ultra des récompenses que peut désirer un industriel. Ses pianos sont toujours estimés.

Il devrait désirer de les voir aimés par les artistes, et occuper un peu plus souvent, dans les concerts, l'estrade des solistes et de la publicité.

Il ne suffit pas de se dire à soi-même et à ses amis qu'on a du talent, il faut le prouver à tout le monde et d'une manière éclatante, surtout en fait d'instruments de musique." Revue et gazette musicale de Paris, Volume 16, 1849, p. 261

ROLLER & BLANCHET
sur ce site


ARTICLES

INVENTIONS

PUBLICITÉ

EXPOSITIONS

BIOGRAPHIE

POÈME

Cliquer sur les liens ci-dessus.

Pour les références voyez la page
 
pianos français 1800 - 1829


 © Copyright all rights reserved | contact