home | Facteurs de pianos en France


 

PAPE Jean-Henri
de Paris (°1815)

1843

  "JEAN-HENRI PAPE a parcouru la même carrière qu'Érard avec non moins de succès. Né en 1789 de parents pauvres dans le Hanovre, il venait de terminer son apprentissage chez un menuisier, lorsqu'il s'expatria pour échapper à l'obligation du service militaire.

Après avoir travaillé comme ouvrier chez Ignace Pleyel, à Paris, il alla en Angleterre se perfectionner dans l'art du luthier. Pape revint en France pour mettre à exécution un système nouveau qu'il avait conçu ; dans les pianos de sa composition, les marteaux, au lieu de se trouver au-dessous des cordes, sont placés en dessus, et les frappent de haut en bas.

Les instruments qu'il fabriqua d'après ce mode furent bientôt appréciés pour leurs précieuses qualités, et les diverses expositions qui se sont succédé depuis ont sans cesse fait constater les nouveaux progrès de l'habile facteur. Pape s'est aussi attaché avec succès à changer et à réduire la forme des pianos. Il y est parvenu sans altérer en rien le mérite des instruments." Les artisans célèbres, 1843, p. 289-290 (Gallica)

1866

"PAPE (Henri), facteur de pianos d'un mérité distinqué, est né en Allemagne, en 1787 [sic]. Arrivé à Paris en 1811, il entra dans la fabrique de pianos de PLEYEL (°1807), dont il dirigea les ateliers pendent plusieurs années.

En 1815, il établit lui-même une manufacture de ces instruments, et pendent près de quarante ans, presque chaque année fut marquée par quelqu'un de ses inventions.

Ses premiers grands pianos furent d'abord construits d'après le système anglais de BROADWOOD et de TOMKINSON [sic].

Il a déposé environ 102 brevets pendant sa carrière dont 73 concernent directement le piano et a formé de nombreux élèves, dont Carl BECHSTEIN. [...]" Biographie Universelle des musiciens et bibliografie généralede la Musique, Fétis, François-Joseph, 1866-1868, p. 447 (Gallica)

1866

"Pape, Johanh-Heinrich, facteur de pianos, né à Sarstedt, près Hanovre, le 1er juil 1789, m. à Paris, le 2 févr. 1875 ; arriva en 1811 à Paris, oti il travailla un certain temps chez Pleyel, mais depuis 1815 pour son propre compte.

P. était infatigable dans ses innovations; il introduisit de nouveau le marteau frappant d'en haut, essayé déjà à diveres reprises (par Marius, Hildebrand, Streicher), construisit des pianos à queue d'une étendue de huit octaves, etc, et s' acquit tons les droits à la considération, pour ses efforts, sans cependant conserver, avec la plupart de ses idées, une influence durable sur les progres de la facture du piano.

Le feutre des marteaux et le croisement des cordes furent bientôt imités partout, d'apres les modules de P." Riemann Humbert Dictionnaire de musique 1899, p. 594 (Archive.org)

Henri PAPE
sur ce site

 
PUBLICITÉ
BIOGRAPHIE

ARTICLES

 ... en ce qui concerne sa fabrication de pianos

INVENTIONS

EXPOSITIONS

JOURNAL

... nécrologie, incendies, etc

SALLE DE MUSIQUE

 Cliquer sur les liens ci-dessus.

Pour les références voyez la page
Pianos français 1800 - 1829


 © Copyright all rights reserved | contact