home | Facteurs de pianos en France


HERZ Henri
à Paris (°1825)

1833

"PIANOS A SEPT OCTAVES. - De la manufacture de Henri Herz, rue du Faubourg-Poissonnière, n° 5, à Paris.

Depuis vingt années, les principaux facteurs de pianos de Paris, de Londres et de Vienne, ont, sur les instances réitérées des plus célèbres pianistes, tenté vainement d'étendre la partie du piano à sept octaves complètes ( d'ut à ut ).

Chacun sentait pourtant les nombreux avantages que les pianistes et les compositeurs tireraient d'un tel perfectionnement, surtout dans les morceaux à grande exécution, dans ceux à quatre mains, et dans l'improvisation.

M. Henri Herz, après avoir fait de nombreuses recherches et vaincu tous les obstacles, est enfin parvenu à résoudre ce problême, et ses pianos carrés et à queue, à sept octaves, avec sommiers prolongés en cuivre, sont, outre les qualités requises dans un excellent instrument, d'une égalité parfaite jusque dans la septième octave.

Le clavier, quoique assez ferme pour exercer les doigts, est d'une promptitude à toute épreuve.

Un barrage en fer de fonte assure la solidité de l'instrument. La différence du prix entre les pianos à sept octaves et ceux à six et demie, est à peine sensible.

Aucun piano ne sort des ateliers de M. Herz sans avoir été éprouvé par lui, et il les garantit pendant deux années. Nota. Les dernières compositions de M. Henri Herz, ainsi que celles de plusieurs compositeurs, sont déjà écrites pour le piano à sept octaves." L'Indépendant, 06/01/1833, p. 3 (Gallica)

1838

"CHANGEMENT DE DOMICILE, M. HENRI HERZ, demeure maintenant rue de la Victoire, n° 38, Chaussée-d'Antin, où sa manufacture de pianos a été transférée. BREVETS D'INVENTION ET DE PERFECTIONNEMENT." L'Indépendant, 24/06/1838, p. NP (Gallica) et La Presse, 10/06/1838, p. 4 (Gallica)

1840

"EXPOSITION DE PIANOS DE M. HENRI HERZ, RUE DE LA VICTOIRE, 38. Pianos neufs et d'occasion à vendre et à louer pianos droits de concert d'une nouvelle construction à trois cordres [sic] et à six octaves et demie; Dactylion, instrument à ressorts destine à délier à fortifier les doigts, indispensable à ceux qui desirent acquérir une belle exécution sur le piano.

Prix net 35 fr., y compris une méthode de H. Herz, contenant 1,000 exercices pour l'usage du Dactylion." La Presse, 30/04/1840, p. 4 (Gallica)

"Nous ne laisserons pas finir la saison des concerts sans attirer l'attention du public sur des pianos droits, d'une construction nouvelle, qui ont été entendus avec étonnement par les artistes et les amateurs qui suivent les concerts de la rue de la Victoire.

En effet, M. HENRY HERTZ est arrive à donner à ces instrumens, d'une si petite dimension, la puissance de son et la solidité des pianos à queue sont en dépasser la moitié du prix." La Presse, 09/05/1840, p. 3 (Gallica)

"Avis divers. Exposition de pianos de M. Henri Herz, rue de la Victoire, 38. Pianos neufs et d'occasion et à louer. Pianos droits de concerts, à trois cor et à six octaves et demie." La Presse, 22/05/1840, p. 4 (Gallica)

"I FRATELLI HERZ. - I fratelli Herz mettono a contribuzione in un modo del tutto originale le orecchie dei loro contemporanei. L'uno suona il giorno sulle medesime gli sguardi del passaggiero.

L'uno suona il cembalo e vende cembali, mentre l'altro vende i cembali e li suona con non minore abilità.

Ne la loro industria si limita a ciò.

Avendo l'istrumento e conoscendo il modo di servirsene, essi comunicano la propria abilità ai giovani dei due sessi mediante una somma di 15 franchi per lezione.

Dopo la costruzione degli istrumenti, l'esecuzione di certe suonate e le lezioni di musica, rimaneva loro tuttavia qualche altra cosa da fare; la musica; e la fecero; ma non tale quale la avrebbero fatta tutti gli altri maestri, da potersi cioè eseguire su tutti gli istromenti; la musica dei fratelli Herz non si può eseguire che sugli istrumenti fabbricati da essi.

Nè qui s'arrestarono. I fratelli Herz crearono anche la sala dei concerti, e questa musica che, non può essere eseguita che dai fratelli Herz, o dai loro allievi e su pianoforti della fabbrica dei fratelli Herz, non può sentirsi altrove che in un locale appartenente ai fratelli Herz.

Se la cosa va di questo passo, chi sa a qual altro ingegnoso ritrovamento la loro mente feconda li condurrà in processo di tempo !" La Moda. Giornale dedicato al bel sesso, 1840, p. 183

1841

"EXPOSITION DE PIANOS. A partir de cette époque, la salle des concerts de M. HENRY HERZ, 38, rue de la Victoire, est exclusivement destinée à l'exposition de ses pianos, dont le public et les artistes ont si unanimement reconnu le mérite sous le double rapport de la solidité et de la perfection du mécanisme.

PIANOS À CORDES OBLIQUES ET PIANIN0S, d'après un nouveau piano à trois cordes et à six octaves et demie.

Les instrumens destines à l'exportation sont d'une construction particulière et fortifiée. Grand choix de pianos d'occasion à vendre ou à louer, à des prix très modérés. Exposition publique et manufacture, rue de la Victoire, 38. Dépôt, boulevard des Italiens, 10, à Paris." La Presse, 21/05/1841, p. 4 (Gallica)

1842

"Nous voici arrivés à l'époque des réunions musicales. C'est le moment de rappeler à nos lecteurs les excellons pianos de la fabrique de M. Henri Herz, rue de la Victoire, 38, qui sont exposés dans la magnifique salle des concerts que cet artiste a fait construire, et dans laquelle il se donne tous les hivers de si magnifiques soirées musicales.

Les pianos de M. Henri Herz sont d'une facture excellente, et ils réunissent une- foule d'avantages qui leur sont spéciaux.

Leur mérite, sous le double rapport de la solidité et de la perfection du mécanisme, a été reconnu par tous les artistes. Pianos à cordes obliques et pianinos, d'après un nouveau plan, a trois cordes et à six octaves et demie.

– Grand choix de pianos d'occasion, à vendre ou à louer, à des prix modérés." La Presse, 09/01/1842, p. 4 (Gallica)

"Commerce et Industrie. - Exposition de Pianos. Grand choix de pianos neufs et d'occasion à vendre ou à louer.

Au moment du départ pour la campagne, un grand nombre de pianos en location rentrent dans les magasins, et il en résulte que ̃l'assortiment est des plus complets.

Pianos droits à cordes-obliques, en bois d'ébène, moulures dorées; style des meubles de Boule.

S'adresser à la manufacture de pianos de M. Henri Herz, rue de la Victoire, 38." La Presse, 30/06/1842, p. 4 (Gallica)

"Exposition de Pianos. Grand choix de pianos neufs et d'occasion, à vendre et à louer.

A la suite du départ pour la campagne, il rentre dans les magasins un nombre considérable de pianos qui, réparés avec soin, offrent d'excellentes occasions aux personnes qui désirent acquérir de bons instrumens à prix modérés.

L'assortiment est des plus complets en pianos de tous genres, carrés, à queue et droits. Pianos droits, à cordes obliques, nouveaux modèles, trois cordes, montant au sol.

S'adresser à la manufacture de pianos de M. Henri Herz, rue de la Victoire, 38." La Presse, 15/07/1842, p. 4 (Gallica)

"DE LA FABRICATION DES PIANOS EN FRANCE. - Lorsqu'une industrie a atteint le degré de perfection dont elle est présumée susceptible, le producteur n'a pas encore tout fait pour le consommateur.

Il lui reste une dernière tâche à remplir : celle de simplifier les procédés de fabrication et de travailler pour le plus grand nombre.

La haute industrie ne travaille pas pour tout le monde; elle n'a en vue que les sommités sociales, les personnes riches, et elle ne réfléchit point que les grandes fortunes vont chaque jour se fractionnant, et que l'égalité de partage dans les successions décompose constamment ces magnifiques patrimoines, qui se transmettaient naguère d'aîné en aîné.

M. Henri Herz, dont la manufacture de pianos tient aujourd'hui le premier rang, et qui doit la haute faveur dont elle jouit à cette circonstance toute particulière, que celui qui la dirige était un artiste célèbre avant d'être facteur; M. Herz a compris cette nécessité de l'époque, à savoir : de faire bien et à bon marché.

Les instrumens qui sortent de sa maison résument toutes les qualités que l'on exige d'un bon piano : pureté, rondeur, plénitude du son; tenue d'accord, solidité, élégance de construction; enfin, bon marché, c'est-à-dire, prix inférieur à celui des autres bonnes maisons de Paris.

Parmi les instrumens que fabrique M. Herz, avec une incontestable supériorité, nous signalerons surtout les pianos droits à cordes obliques, à trois cordes, six octaves trois quarts.

Ces pianos réunissent tous les genres de perfectionnement et d'améliorations qui ont été tentés avec succès depuis quelques années, et dont l'expérience a fait apprécier l'efficacité. Leur dimension les rend particulièrement propres à orner les appartemens parisiens.

Pour la province, nous recommandons les pianos carrés à deux et à trois cordes, ou les pianos à queue, dont la supériorité est attestée par tous les artistes et par le public, qui a souvent l'occasion de les entendre aux brillans concerts qui se donnent chez M. Henri Herz, dans sa charmante salle de la rue de la Victoire, 38." L'Indépendant, 27/11/1842, p. 2 (Gallica)

1843

"Exposition de pianos dans la salle des concerts de M. Henri Herz, rue de la Victoire, 38. Grand choix de pianos de sa fabrique, neufs et d'occasion, dans les prix les plus modères.

Les pianos d'occasion ou rentrant de location sont répares avec soin et conviennent parfaitement aux personnes qui désirent acquérir de bons instrumens à bon marché.

L'assortiment est des plus complets en pianos à queue, carrés et droits.

– Cours de pianos. Les cours de pianos de M. Henri Herz, pour les dames et les jeunes personnes, sont en pleine activité. On peut se faire inscrire pour les leçons des lundis et des vendredis." La Presse, 12/02/1843, p. 4 (Gallica)

"On appelle l'attention des lecteurs sur l'immense réduction que viennent de subir les excellons pianos droits de la fabrique de M. Henri Herz. Ces pianos, de formes élégantes, construits avec solidité et qui résument tous les perfectionnemens que l'on a introduits dans la confection depuis quelques années, sont vendus avec garantie et sans remise, 700 fr. (Voir Annonces)[ci-dessous]

[...] MAISON HENRI HERZ, FACTEUR DE PIANOS DU ROI. Pianos droits, 6 octaves 3/4, 3 cordes et 2 pédales, nouveau modèle. Prix net sans aucune remise 700 francs (trois ans de garantie). VENTE ET LOCATION DE PIANOS D'OCCASION. Manufacture, 38, rue de la Victoire; – Dépôt, 10, boulevard des Italiens." La Presse, 28/11/1843, p. 4 (Gallica)

"EXPOSITION DE PIANOS. — Grand choix de pianos neufs et d'occasion à vendre ou à louer. Au moment du départ pour la campagne un grand nombre de pianos en location, rentrent dans les magasins, et après avoir pianos d'occasion. Ils présentent beaucoup d'avantages comme pianos d'occasion. S'adresser à la manufacturé de pianos de Henri Herz, 38, rue de la Victoire." Gazette des Tribunaux, 19/06/1843, p. 4 (data.decalog.net)

1844

"Nouveau piano à queue. Petit format. Il est reconnu depuis longtemps, parmi les artistes les plus célèbres et les personnes dont les connaissances musicales font autorité, que les pianos à queue sont les seuls qui se prêtent à l'expression des nuances les plus opposées; les seuls qui, dociles aux inspirations de l'artiste, traduisent fidèlement ses pensées.

Si en France le piano à queue n'a point, comme en Angleterre et en Allemagne, sa place obligée dans tous les salons; si beaucoup de personnes se sont vu forcées d'adopter les petits pianos droits, n'en accusons point notre ignorance musicale, mais l'exiguite de nos appartements et peut-être aussi le prix exorbitant de ces instrumens.

Il restait donc un service important à rendre à l'art par la création d'un piano à queue, qui, d'un prix moins élevé et d'un volume moins considérable que ceux des pianos à queue ordinaires, eût cependant, tous les avantages de ce dernier avantages de bonté, d'élégance et de solilité. Ce piano vient d'être inventé par M. Henri Herz.

Toutes les personnes qui l'ont entendu s'accordent à reconnaître la puissance et la beautédu son;«on éclat et sa douceur, sa force et sa tenuité, ainsi que la docilité prodigieuse du clavier, qui laisse toute sa liberté à l'inspiration de l'artiste.

C'est au moyen de la position oblique des cordes, de la transposition des chevilles en tête de la caisse et à plusieurs changemens dans le mécanisme, que M. Henri Herz est parvenu à diminuer d'un tiers la longueur des pianos à queue ordinaire. Ces divers changemens ont permis, a l'inventeur de ne pas dépasser le volume d'un piano carre et d obtenir la forme la plus gracieuse et la plus commode à la fois.

Ce nouveau piano à queue (petit format) réunit à une supériorité bien marquée l'avantage de pouvoir se placer dans les appartenons les plus modestes et de ne coûter que 1,600 fr.

Pour arriver au but atteint par M. Henri Herz, il fallait reunir les qualités d'un fabricant supérieur et celles d'un éminent artiste. En effet, c'est à celui qui sait faire parler le piano d'une manière si éloquente, qu'était réservé le privilége de donner à cet instrument tout l'éclat, toute, la douceur, toute la perfection dont il est susceptible." La Presse, 04/02/1844, p. 3 (Gallica)

"Non seulement les nouveaux pianos de M. Henri Herz sont dignement apprécies aujourd'hui du public, qui peut !es voir à l'Exposition, et de l'Institut, qui, dans sa séance du 18 mai, leur a consacré un rapport des plus favorables; mais nos premiers pianistes leur rendent encore une entière justice en les touchant de préférence dans les concerts où ils se font entendre. [...]

Maison de M. Henri Herz, facteur du roi, rue de la Victoire, 38. Approuvé par l'Institut royal de France. - Brevet d'Invention 1844 - Garantie 3 ans.

Petits pianos à queue, nouveau système à cordes obliques, 8 octaves trois quarts, 2 pédales, 3 cordes. Prix net, sans aucune remise, 1600 francs.

Pianos droits, à cordes verticales, nouveau modèle, 6 octaves 3/4, à pédales, 3 cordes. Prix net, sans aucune remise, 700 fr." La Presse, 02/06/1844, p. 4 (Gallica)

"Depuis que M. Henri Herz a eu, l'heureuse idée de diminuer le prix de ses pianos et de faire pour le public des remises qui, d'ordinaire, n'étaient accordées qu'aux artistes, le succès de sa manufacture s'est accru à un tel point, qu'il a du ajouter de nouveaux ateliers à son vaste établissement de la rue de la Victoire.

Aussi est-il juste de dire que les instrumens sortant de cette maison justifient par leur bonté, leur solidité, leur élégance et leur bon marché (700 fr.) la réputation qu'ils ont acquise et la haute récompense (LA MÉDAILLE D'OR) qu'il ont obtenue à la suite de l'exposition de l'industrie de 1844." La Presse, 25/12/1844, p. 4 (Gallica)

1845

"Henri Herz, facteur du Roi, 38, rue de la Victoire. Médaille d'or de 1844.
- Pianos droits, cordes droites, 6 oct. 3/4. 3 cord. net. 700 fr.
- Pianos droits, cordes obliq., 6 oct. 3/4. 3 cord. net. 800 fr.
- Petits pianos à queue approuvés par l'Institut Royal de France. Prix net. 1600 fr. A louer pianos en tous genres."
Journal des débats politiques et littéraires, 29/09/1845, p. 4 (Gallica) et La Presse, 15/09/1845, p. 4 (Gallica)  et La Presse, 26/11/1845, p. 3 (Gallica)

"Pianos droits. - L'immense vogue qu'obtiennement les nouveaux pianos droits de la maison Henri Herz est justinèe par la bonté, la solidité, l'élégance et le bon marché (700 fr.) de ces instrumens, dont la supériorité a d'ailleurs été constatée par le rapport du jurv central de l'exposition de 1844, qui les a classés au premier rang, en accordant à la maison Henri Herz la médaille d'or." La Presse, 17/03/1845, p. 4 (Gallica) et Gazette des Tribunaux, 21/03/1845, p. 4 (data.decalog.net)

"PIANOS DROITS à 700 fr. net. - MÉDAILLE D'OR 1844. Garantie de trois ans.

La maison Henri Herz s'est acquis une réputation toute spéciale pour ce genre de pianos d'un modèle très élégant, à 6 octaves 3/4, 3 cordes, 2 pédales et à mécanique anglaise.

Ils réunissent, à une solidité à toute épreuve, une puissance et une rondeur de son remarquables, excellentes occasions de pianos à queue, carrés et droits, de, 800 fr. à 1,000 fr.

Manufacture, rue de la Victoire, 38, à Paris." La Presse, 14/06/1845, p. 3 (Gallica)


1846

"Médaille d'or exposition 1844. Garantie de 3 ans, prix nets. PIANOS H. HERZ. Brevetés sans garantie du gouvernement. Approuvés par l'Institut royal de France. 38, rue de la Victoire, à Paris.

La fabrication des Pianos a pris une telle extension dans les ateliers de M. H. Herz, qu'il a pu, sans négliger aucune des qualités qui constituent un excellent instrument, diminuer considérablement ses prix.

Ainsi, pour 700 ou 800 fr., on peut acquérir un piano droit à cordes verticales ou à cordes obliques, d'une exécution des plus-soignée.

Ces Pianos se font encore remarquer par la solidité de leur construction, la puissance et la beauté des sons, l'égalité du clavier.

Nous recommandons également à l'attention du public les nouveaux pianos à queue très petit format (prix net 1,600 fr.), de M. H. Herz, dont l'apparition a été accueillie avec tant d'empressement par les artistes et les amateurs, et qui ont été placés au premier rang dans les essais comparatifs faits par le jury central de la dernière exposition.

Tous les instrumens de la maison Herz se vendent à des prix nets et invariables, avec une garantie de trois années. – Pianos expressément construits pour l'exportation." La Presse, 23/12/1845, p. 4 (Gallica) et La Presse, 13/01/1846, p. 4 (Gallica)

"PIANO DROITS PERFECTIONNÉS à 82 notes, 3 cordes , 2 pédales. Prix net. 700 fr. sans remise. Ces instrumens sont construits avec une telle solidité, q'u'ils conservent invariablement l'accord : le clavier, d'une étendue de près de sept octaves, est d'une égalité et d'une souplesse à toute épreuve; ils réunissent une qualité de son forte et vibrante à un extérieur riche et élégant.

Le fini du mécanisme la monture entière en cordes anglaises et le soin extrème avec lequel chaque piano est ègalisé après avoir été examiné et éprouvé par M. H. Herz, semblent offrir des garanties certaines d'une supériorité marquée.

GARANTIE DE TROIS ANS.– MEDAILLE D'OR. APPROBATION BE L'INSTITUT. Maison H. HERZ, 38, rue de la Victoire, à Paris." La Presse, 27/08/1846, p. 3 (Gallica)

"Herz (H.), facteur de pianos du roi, breveté (sans garantie du gouvernement) pour les petits pianos à queue, pianos droits et carrés, manufact. et magasin, 0 [médaille d'or] 1844, Victoire, 38, et boul. des Italiens, 20." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 559 (Gallica)

"La fabrication des pianos a pris une telle extension dans les ateliers de M. HERZ, qu'il a pu, sans négliger aucune des qualités qui constituent un excellent instrument, diminuer considérablement les prix, 700 ou 800fr. on peut acquérir un PIANO DROIT à CORDES VERTICALES ou à CORDES OBLIQUES, d'une exécution des plus soignées

Ces pianos se font encore remarquer par la solidité de leur construction, la puissance et la beaute des sons, l'égalité du clavier.

Nous recommandons ègalement à l'attention du public les nouveanx PIANOS À QUEUE très-petit format (prix net : 1,600 fr.), de M. HERZ, dont l'apparition a été accueillie avec tant d'empressement par les artistes et les amateurs, et qui ont été places au premier rang dans les essais comparatifs faits par le jury central de la dernière Exposition.

Tous les instruments de la maison H. HERZ se vendent à des PRIX NETS ET INVARIABLES, avec une garantie de trois années — Pianos expressément construits pour l'exportation." L' illustration: journal universel, 03/01/1846, p. 487


1848

Publicité dans "Le Courrier de la Louisiane." de 1848.

"Exposition de pianos. Grand choix de pianos, neufs et d'occasion, à vendre ou à louer. Pianos reparés avec soin, après être rentres de la location, et qui présentent beaucoup d'avantages comme pianos d'occasion.  S'adresser à la manufacture de pianos de M. Henri Herz, 35, rue de la Victoire." La Presse, 1843/10/30  (Gallica)

"MAISON HENRI HERZ, Facteur du roi, (Médaille d'or), 38, rue de la Victoire. - Pianos droits à 6 octaves 5/6 (au LA), 3 cordes, 2 pédales. Prix net : 700 fr., sans aucune remise." La Presse, 24/02/1848, p. 4 (Gallica)


1853

"Les pianos de la maison Henri Herz viennent de recevoir par les soins intelligens de l'habile facteur, des perfectionnemens qui leur assureront aujourd'hui la première place parmi les meilleurs instrumens de ce genre.

Le système des pianos à queue a été appliqué avec un tel succès aux pianos droits qu'il en sonorité, une égalité de sons et une élasticité telles, que les pianistes trouvent un avantage immense à jouer sur ces pianos en public.

La forme se trouvant un peu plus élevée que celle des pianos ordinaires, le meuble en acquiert plus de grâce et orne davantage un salon. Théophile GAUTIER." La Presse, 23/05/1853, p. 2 (Gallica)

"La supériorité des NOUVEAUX PIANOS DROITS - de la maison H. Herz est bien reconnue aujourd'hui ils remplacent avantageusement les petits pianos à queue, quoique leur prix. soit bien inférieur. Exposition publique dans la salle des concerts, 48, rue de la Victoire." La Presse, 20/12/1853, p. 3 (Gallica)


1856

"Pianos en bois d'Algérie. —Herz." Revue de l'Orient, Volumes 3-4, Société orientale Paris, 1856, p. 69


1860

"MANUFACTURE DE PIANOS - MAISON HENRI HERZ - RUE DE LA VICTOIRE. 48, A PARIS -

A l'audition des grands pianos exposés, faite dans la salle des concerts du Conservatoire, un de ces instruments frappa le Jury d'étonnement et fixa particulièrement son attention.

Plusieurs épreuves de compaison furent faites, et toujours le même instrument emporta les suffrages unanimes du Jury. Il portait le n° 9.

Dans la séance suivante, consacrée à l'examen et à l'audition des pianos à queue de petit format, un instrument de cet espèce se distingua aussi des autres, sous le rapport de la sonorité, par une supériorité incontestable.

Le résultat des diverses épreuves auxquelles ce piano fut soumis lui conserva toujours le premier raug, à l'unanimité des voies du Jury. Il portait le n°28.

Enfin, dans la séance du 17 août, pendant laquelle les pianos demi-obliques de diverses dimensions furent entendus et examinés, les deux instruments numérotés 3030 et 40 obtinrent, a l'unanimité des suffrages, la première et la cinquième place la première série, sur 13 pianos de cette espèce.»

A l'ouverture des listes, qui suivit le concours, on reconnut que les quatre pianos dont il vient d'être parlé sortaient des ateliers de M. Herz. En présence d'un si beau succès, le Jury, dans sa séance du 31 août, a accorde, à l'unanimité, à cet artiste industriel, le premier rang du concours, sous le rapport du volume et du la qualité du son. (Extrait du rapport officiel du Jury de l'Exposition universelle de Paris)" La France Musicale, 1860, p. 239 (Gallica) - et - La France Musicale, 05/01/1862, p. 200 (Gallica)

"Pianos. - Il n'y a pas longtemps encore, l'on appelait cet instrument de musique forté-piano, ce qui signifie, en italien, fort et doucement; cette dénomination indiquait la variété des sous que l'on en obtient. Aujourd'hui, on le nomme piano tout court.

Gui d'Arezzo, au XIe siècle, disent les uns, le moine Pompose, disent les autres, perfectionna le MONOCORDE (instrument à une seule corde), en en faisant le CLAVICORDE, intrument à cordes et à clavier, qui ne rendait qu'un son faible et doux.

L'ÉPINETTE, la VIRGINALE furent à leur tour des perfectionnements du CLAVICORDE, dont elles augmentèrent le son : ces instruments étaient de forme carrée.

Le CLAVECIN vint ensuite, avec la forme de nos grands pianos à queue; le son y était produit, comme dans les instruments précédents, au moyen de touches mettant en mouvement des sautereaux, remplacés dans nos pianos actuels par des marteaux garnis de plusieurs peaux de daim, ou de feutre.

Les clavecins avaient plusieurs claviers, comme les orgues, et des registres différents permettaient d'en varier les sons, plus forts que ceux de l'épinette. En 1542, le clavicitherium apparut, et il fut plus tard le modèle de notre piano actuel.

Enfin, au commencement du siècle dernier, en 1711, un Padouan, Cristofoli; et, en 1717, un Saxon, Schrœter, découvraient, chacun de son côté, le mécanisme actuel du FORTÉ-PIANO; seulement, chaque note dans l'instrument de Schrœter nécessitait deux cordes. Silbermann, en 1740, les frères François Érard, en 1776, donnèrent à la fabrication des pianos, qui n'a cessé depuis eux de recevoir de notables per fectionnements, un essor qu'elle a grandement suivi depuis.

A Paris appartient aujourd'hui le privilège de la bonne fabrication de cet instrument si harmonieux, qui peut à lui seul les remplacer tous sous des doigts habiles. Voulez-vous offrir un riche, un bon piano à une jeune musicienne?

Le nom qui se présentera naturellement à vous est celui de la maison d'un facteur qui est en même temps un très-grand artiste M. HENRI HERTZ [sic], rue de la Victoire, n. 48." Etrennes parisiennes pour..., 1860, p. 88-89 (Gallica)


1862

"MANUFACTURE DE PIANOS. MAISON HENRI HERZ - Rue de la Victoire, 48, à PARIS

L'immense succès que les Pianos de la Maison Hemi HERZ ont obtenu à l'Exposition universelle de Paris; en 1855, vient de se reproduire à Londres avec plus d'eclat encore, aussi le Jury international vient il, en plaçant ces instruments au premier rang, d'accorder, à l'unanimite, à M. H. Herz, la médaille, en motivant cette distinction par la perfection reconnue dans tous les genres de Pianos et sous le rapport de la solidité, de la sonorité, de d'égalité et la précision du mécanisme dans les nuances d'expression. (Rapport du jury international.)" La France Musicale, 05/01/1862, p. 384 (Gallica)

"Nous recevons la lettre suivante, avec prière de l'insérer :

Monsieur le rédacteur,

Le principe du libre échange oblige chaque nation, et, par suite, chaque manufacturier, à soutenir la concurrence que ce même principe crée sur le marché universel.

Deux conditions sont essentielles pour tenir le premier rang dans l'industrie la supériorité des produits et le bon marché.

L'Angleterre est, par excellence, la puissance manufacturière qui a le mieux atteint un de ces résultats, le bon marché.

En effet. l'Angleterre fabrique pour 23 millions de francs de pianos par an, tandis que la France, qui pourtant possède les facteurs les plus éminents, et dont la supériorité vient d'être constatée à l'Exposition de Londres, arrive à peine à 10 millions annuellement.

L'Angleterre atteint ce chiffre de 23 millions parce que, fabricant le même modèle en quantité considérable, elle rend, par son bas prix de revient, le public bénéficiaire de ses grandes opérations manufacturières.

Déjà nous l'avions compris, lorsqu'il y a quelques années, nous avons pratiqué ce système pour notre fabrication d'orgue simplifié.

Le chiffre extraordinaire de vente de ce seul modèle, qui est aujourd'hui arrivé au nombre de quinze mille, prouve surabondamment que nous ne nous étions pas trompés.

Aujourd'hui nous venons faire pour la fabrication artistique ce que nous ayons fait pour la fabrication d'un modèle plus simple.

Pour la réalisation de ce projet, nous nous sommes adressés à la maison Henri Herz, de Paris. Sans modifier en quoi que ce soit la fabrication actuelle de ses produits si justement appréciés, elle a accepté de notre part une commande considérable de pianos droits d'un même modèle.

En conséquence, nous avons pu fixer le prix de quinze cents francs pour l'acquisition à la fois d'un orgue à deux claviers et d'un excellent piano droit de la manufacture de M. Herz, c'est-à-dire pour 1,500 francs deux instruments de premier choix et qui émanent de maisons de premier ordre.

Notre combinaison renferme un principe de grande importance, qui intéresse à la fois le public et la i»auumcUire en- général. C'est à ces titres, monsieur le rédacteur, que nous la recommandons à votre appréciation.
Agréez, etc.

ALEXANDRE PÈRE ET FILS,

Ivry-sur-Seine.

ORGUES ET PIANOS FABRIQUÉS A UN GRAND NOMBRE À LA FOIS.


Par suite d'une commande considérable d'un seul modèle de pianos donnée par eux à la maison Henri Herz, MM. Alexandre père et fils, fournisseurs de S. M. l'Empereur, Médaille d'honneur à l'Exposition universelle, S'engagent à livrer au public un orgue à deux claviers.

Et un piano droit de la maison H. Herz au prix net de quinze cents francs.

Ces deux instruments, fabriqués sur des modèles spéciaux, sont de premier choix.

Par cette fabrication en grand nombre, des sommes considérables seront économisées dont le public bénéficiera, puisqu'il aura deux Instruments pour le prix d'un seul.

 

Pour 1500 fr.

les 2

Instruments

1° L'orgue à deux claviers.
Bois de palissandre, Touches ébène et ivoire, 4 Jeux, 5 octaves d'étendue, à Percussion.
Flûte, Voix céleste, Clarinette, Hautbois, Cor anglais, Basson, Sourdine, Trémolo, Expression,
Jalousie forte. - Au talon, Pédales.
Prix de l'orgue seul. 1,500 fr.
(Nouveau modèle.)

Et 2° le piano droit
À cordes verticales; - 7 octaves du la au la; pédales, bois de palissandre et forme élégante. Prix du piano seul, 1,100 fr. (Modèle A du prospectus.)

A l'Exposition Universelle de Paris, les pianos à queue et les pianos droits de la maison Henri Herz ont obtenu le premier rang du concours.

Ce succès s'est renouvelé avec plus d'éclatencore à l'Exposition de Londres, où le jury international lui a accordé la médaille avec la mention toute spéciale d'excellence de toute espèce de pianos, puissance et égalité dessons, précision mécanique et solidité.

Quant à l'orgue à deux claviers, il est inutile d'en faire l'élege comme élégance, perfection et beauté de sons. Le succès de MM. Alexandre père et fils vient d'être consacré d'une façon éclatante.

Le jury de l'Exposition de Londres lui a décerné la prize medal avec la mention toute spéciale et dont voici la traduction textuelle 'Nouveauté dans la construction des harmoniums, bon marché combiné avec l'excellence de la fabrication et la belle qualitê des sons. '

Les claviers multiples, que les organistes célèbres ont toujours réclamés, donnent au jeu plus de brillant, à chaque main plus d'espace, à la mélodie plus de délicatesse, l'accompagnement étant alors complètement distinct du chant dominant.

On souscrit sans rien payer d'avance. L'acheteur né paie qu'aniès la réception des deux instruments. Envoyer les demandes à MM. Alexandre père, fils et Cie, 29, rue Mesiay.

On peut voir les deux types modèles au magasin d'objets d'art, au coin du boulevard des Capucines, rue Caumartin, 1, chez M. Moser, dépositaire." La Presse, 24/10/1862, p. 3 (Gallica) - Voir ALEXANDRE Père et Fils (°1829)


1871

"Un facteur de pianos désire acheter des pianos d'occasion de la maison Henri Herz. S'adresser aux bureaux du journal pour renseignements."  La Comédie, 10/12/1871, p. 8 (Gallica)


1874

"Vu la similitude de nom et afin d'éviter toute confusion dans l'esprit du public, M. HENRY HERZ nous prie d'annoncer que sa fabrique de Pianos, fondée en 1839 [nouvel date de fondation après sa faillite et sa séparation de KLEPFER], rue de la Victoire, 48, n'a absolumentrien de commun avec celle incëndiée rue Marcadet." La Presse, 16/10/1874, p. 3 (Gallica) - Voir l'incendie chez HERZ Philippe-Henri Neveu et Cie (°1863)


1883

"Aux derniers concerts de la salle Herz, rue de la Victoire, le public a remarqué sur la scène un piano à queue de très petite dimension sur lequel les artistes se sont fait entendre avec le plus grand succès.

On a admiré la puissance et en même temps la suavité du son de cet instrument qui réunit les qualités des plus grands modèles de concert.

Nous apprenons qu'en vue de la propagation des pianos à queue, qui sont toujours préférés par les artistes, M. Henri Herz s'est efforcé de produire un piano à queue (à cordes parallèles), dans des proportions très réduites de dimension et de prix.

Nous engageons les amateurs à aller voir et entendre ce nouveau modèle de piano qui nous paraît appelé à obtenir un grand succès." Le Figaro, 21/05/1883, p. 3 (Gallica)


1898

"HENRI HERZ - Maison fondée en 1825. (A. Thibout (A) & Cle succrs.). Henri Herz, fondateur de la maison, officier de la Légion d'honneur en 1863, membre du jury hors concours en 1867. Grandes méd. d'or aux expos. univers., magasins et bureaux, rue Victor-Massé, 28; (ci-devant, 48, r. de la Victoire, fabrique à St-Ouen (Seine)." Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1898, p.2146 (Gallica)


HERZ Henri
sur ce site


BIOGRAPHIE
ARTICLES

EXPOSITIONS

PUBLICITÉ

SALLE DE MUSIQUE

Cliquer sur les liens ci-dessus.

Pour les références voyez la page
Pianos français 1800 - 1829


 © Copyright all rights reserved | contact