Home
 | 
Info | Album photo | Pianos | Dater | Radio & Meubles | Publicité | Famille Gaveau

 

L'histoire
GABRIEL GAVEAU

 

 

Le logo de cadre symbolise deux 'G' imbriqués.

Logo GG sur le cadre du piano droit

 

LES ADRESSES GG

- Maison de détail et salle de concert :

55-57, Avenue Malakoff, 75016, Paris dès 1913 (Aujourd'hui c'est l'Avenue Raymond Poincaré,  près de 'Bois de Boulogne', adresse depuis 1919) (au-dessous la photo)

16, rue Gustave Zédé, dès 1935

et 7, rue Drouot vers 1931-36

Usine et administration Piano : 92, rue de Sèvres (Boulogne sur Seine)(arr.6)

Usine de TSF : 18, rue de Châteaudin, Asnières (Seine) vers 1935.

en Belgique, à Bruxelles : 115, rue Royale, et 16a, Avenue Jean Volders

en Maroc : Agence & dépot de radios : 70, Avenue Jules-Ferry, Casablanca

VOIR AUSSI ... Publicité

 

 

  Signature de Gabriel GAVEAU et son fils Jean GAVEAU, 1925  
et son gendre Georges NICOLAU.

 

LE MAGASIN GG

  55-57, Avenue Malakoff, 75016 Paris dès 1913
(Aujourd'hui c'est l'Avenue Raymond Poincaré,  près de 'Bois de Boulogne', adresse depuis 1919) (au-dessous la photo)
- Voir l'Album de photos GG  © Photo - Collection privée

LA FABRIQUE GG

Usine de Pianos : 92, rue de Sèvres (Boulogne sur Seine)(arr.6)

1500 FACTEURS

Saviez-vous qu'il y avait plus de 1500 facteurs de pianos au début des années 1900 ? Le prix moyen d'un piano en 1910 était de € 300, c'était le salaire annuel moyen d'un employé dans une manufacture. A 1920, il reste 50 facteurs en France. 

A cause de la crise économique puis de la guerre pendant les années 1936-1945, fermeture de nombreuses maisons françaises. Et vers 1960, il reste encore 4 facteurs en France.

PIANOS ANCIENS

On dit qu'ils sont "anciens" parce qu'ils ont été construits dans le monde entier entre 1885 et 1940 avec une période supérieure entre 1925 et 1935. Ces pianos sont représentifs par un patrimoine musical. C'est important de les soigner, chérir et conserver en parfait état afin de leur maintenir une valeur intrinsèque. Financièrement parlant, l'achat d'un piano ancien même de grande marque est beaucoup plus intéressant que celui d'un piano neuf de facture identique."

logo GG in het frame van een vleugelpianologo GG op het partituurblad van een vleugelpiano

Logo '1911' op een frame van een vleugelpianologo op frame van een buffetpiano

"Plume de Nuits"  

par Jean-Louis Colonna-Cesari, Edilivre, p. 42 

"Le plaisir de madame, son piano quart de queue, lui venait de sa tante, Marguerite Bouchot...

Il était signé du nom de son célèbre époux Gabriel GAVEAU mais cela ne suffisait pas à effacer l'outrage fait par les mauvaises symphonies de ce nouveau pianiste ..."

 

 

   

Gabriel Emmanuel Joseph GAVEAU :
15 octobre 1866, Paris -
 3 octobre 1935, Paris 
© Photo - Collection privée

Voir aussi  Album Photos

L’un des six frères de
la grande famille prestigieuse GAVEAU, le fils de Joseph GAVEAU, Romorantin, 1824 - Paris, 1903)
Gabriel
Eugène GAVEAU est né le 15 octobre 1866 à Paris et décédé le 3 décembre 1935, à Paris.

 

"Le père de Gabriel, Joseph GAVEAU était né en 1824 à Romorantin entre Loir et Cher. Dès sa 23ème année, il crée son atelier de fabrication de piano à Paris en 1847, rue des vinaigriers (arr.10) après avoir été apprenti dans plusieurs ateliers parisien.

Dès ses débuts, il s'attache à fabriquer de bons pianos droits solides en imitant la construction Erard tout en travaillant à l'évolution de la mécanique du piano droit notement sur l'angle de l'échappement. 

Il crée une mécanique selon ses spécificités que l'on appellera bientôt "la mécanique GAVEAU". Ses six fils epousent sa passion et rentrent dans l'entreprise. En 1893 fatiqué par ses 70 années, il laisse la gestion de son entreprise qui devient la "Société GAVEAU" à ses fils Gabriel et Etienne (7 octobre 1872 - 26 mai 1943)."  

 

1886

"Salle Gaveau. – Dimanche 21 février nous avons assisté pour la première fois à un concert donné dans les salons Gaveau, 8, boulevard Montmartre. Ces salons qui ne sont pas encore très connus sont vraiment très coquets et agencés pour l'agrément des artistes et du public, et ne laissent rien à désirer sous le rapport de l'acoustique. [...]

Mlle Mélodia dont nous avons déjà fait plus d'une fois l'éloge mérité, a fait valoir l'axcellonte méthode de Mme Ducasse son éminent professeur en disant avec une voix fraîche, bien timbrée et un goût qui dénote une musicienne accomplie dans Bonjour Suzon de Pessard et l'air du Caïd.

Le duo de Mignon a été fort bien interprété par Mlle Mélodia et par M. Gabriel Gaveau dont la voix charmante s'alliait à ravir à celle de sa gracieuse partenaire. M. Jules Mélodia frère de la jeune artiste a tenu le piano avec son talent habituel et à la Fatisfaction des artistes et du public." L'Europe artiste : beaux-arts, peinture, sculpture, gravure, théâtre, chorégraphie, musique, expositions, musées, librairie artistique, bulletin des ventes..., 10/01/1886, p. 29 (Gallica)

 

Mariage

Gabriel GAVEAU avait épousé Marguerite Marie Thérèse BOUCHOT et ont eu trois enfants : Yvonne née le 24 avril 1895, Denise née le 1er mai 1898 et Jean, né le 2 mars 1902. Voir L'Album de photos. Et il est nommé  chevalier de la Légion d'Honneur.

 

1906

"Les Croix de Saint-Louis et de Liège, Exposition de Liège, [...] Chévaliers [...] Gabriel Gaveau, fabricant de pianos, à Paris." Le Temps, 14/10/1906, p. 3 (Gallica)

 

1911

 Après des désaccords avec son frère Etienne, à 1911, il a fondé son propre marque "Gabriel GAVEAU", et Gabriel fonde sa propre unité de fabrication dans laquelle il peut assouvir ses idées nouvelles dans la facture des pianos à queue, aidé par son fils Jean GAVEAU.  Il semble qu'il a  produits environ 12.000 pianos de haut de gamme. 

 

1913

"GABRIEL GAVEAU ont transféré leurs salons de vente et leurs cours en leur hôtel, 55, 57, avenue de Malakoff. Maison fondée en 1911. Téléphone 629.53." Le Gaulois : littéraire et politique, 25/07/1913, p. 2 (Gallica)

 

1925

GG crée son propre style en fabricant des quarts de queue avec des ébénisterie travaillées avec des bois précieux."

En 1925 il expose sur l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes :

"Les envois de la maison Gabriel GAVEAU comprenaient un piano droit en bois de courbaril composé par Georges Welter, un modèle en ronce d'acajou avec filets de bois noir crée par Pichon & un autre..." (1)

 

1926

PIANOCANTO

"M. Tournier, chef des travaux de l'Ecole de Physique et Chimie, soumit à l'Office, il y a deux ans, un dispositif électrique d'amorçage et d'entretien des vibrations des cordes d'un piano à l'aide d'un nombre réduit d'électro-aimants polarisés.

Le modèle construit par l'Office permit de constater la valeur de l'invention de M. Tournier, à laquelle se sont immédiatement intéressés les Etablissements Gabriel Gaveau. Plusieurs pianos munis du dispositif Tournier ont été construits et ont figuré à diverses expositions.

L'inventeur a définitivement passé il y a quelques jours un contrat avec la Société G. Gaveau en vue de l'exploitation de l'invention tant en France que dans les principaux pays d'Europe et d'Amérique." Office national des recherches scientifiques et industrielles et des inventions, 01/01/1926, p. 38 (Gallica)

"TOURNIER (Marcel). — Le « pianocanto » de MM. Marcel Tournier et Gabriel Gaveau, piano à vibrations entretenues électriquement (n° 13)." Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères, 25/06/1927, p. 652 (Gallica)

 

1926-27

"Nous relevons dans la nouvelle promotion des officiers de la Légion d'honneur le nom de M. Gabriel Gaveau, le facteur des pianos d'art de l'avenue de Malakoff, président du groupe des facteurs de pianos, de la Chambre syndicale des instruments de musique." Le Figaro, 30/05/1926, p. 2

 

1930

EXPOSITION INTERNATIONALE DE LIÈGE : "Sur l'Exposition intenationale à Liège, Belgique, membre du jury : "Prsésident : M. Gabriel GAVEAU, Facteur de Pianos, Directeur-Fondateur de la Maison de Pianos d'Art Gabriel Gaveau, Président d'Honneur du Groupe des Facteurs de Pianos de la Chambre Syndicale des Facteurs d'Instruments de Musique. [...]

GABRIEL GAVEAU (Maison fondée en 1911), 55-57, avenue Malakoff, Paris, exposait différents appareils de T. S. F., phonographes; parmi lesquels nous citerons un joli clavecin décoré, restauration de sa fabrication, scrupuleuse de ces délicieux instruments d'antan." Rapport général de la Section française, par A. Lambert-Ribot ; Exposition internationale de Liège, 1931, p. 315

Gabriel GAVEAU achète le fonds de commerce (en association dès 1923) de 7, rue Drouoten 1930 de Vve. WEINGARTNER (°1849), Recueil de droit commercial et de droit social : droit commercial, droit bancaire, propriété industrielle, droit ouvrier, assurances sociales, 1931, p. 133-134 (Gallica)

 

1931

Dépôt de Gabriel GAVEAU à Marroc

"UNE MAISON QUI S'IMPOSE DE PLUS EN PLUS. — Il s'agit de la Maison TOBLIN qui s'est spécialisée dans le commerce des pianos, et dont la réputation ne cesse de s'accroître.

En effet, fondée seulement en 1917, la Maison Toblin dont les magasins principaux sont installés 8, rue Thiers à Oran occupe actuellement une place des plus importantes en Afrique du Nord.

Ses succursales de Fez el Casablanca; ses agences de Bel-Abbès, Meknès; Marrakech, connaissent également un succès sans cesse croissant et digne de la Maison mère, succès très mérité, du leste, dû à l'esprit d'initiative et d'organisation de M. Toblin, à un personnel style et dévoué, à une organisation parfaite en tous points.

Les principales marques de pianos GABRIEL GAVEAU ("Maison fondée en 1911) AUGUSTIN GAVEAU (Maison fondée en 1911), FRANK, REGY, HANSEN, BURGASSER, ont également placé leur confiance en là Maison Toblin dont le développement considérable les a agréablement sui pris, et lui oui accorde la faveur de l'exclusivité de leur marque, ce qui a beaucoup aidé, on doit le reconnaître, la Maison Toblin à s'imposer à an tel degré, et à obtenir chaque jour lès suffrages de là majorité des acheteurs et de la totalité des connaisseurs.

En plus de cela, la Maison Toblin a organisé un service de vente à crédit unique en Afrique du Nord, et dont les bicnlails ont eu leur retentissement dans les annales mondiales de la musique Les efforts de la Maison Toblfn ont donc été cempris et encouragés, Bravo." Le Progrès de Bel-Abbès. Journal de l'arrondissement de Sidi-Bel-Abbès, 30/06/1931, p. 3 (Gallica)

 

1935-36

1935 - "PARIS. — Modification.- Gabriel GAVEAU, 55-57, avenue Malakoff. — Siège transféré 16, rue Gustave Zédé. — P.A." Archives commerciales de la France. 12/07/1935, p. 3008

1935 - "ASNIERES - Formation - Soc. Commerciale et industrielle des Etablissements Gabriel GAVEAU, 18, rue de Châteaudun - S.A. - 400.000 fr. - Instruments de musique. - 99 ans - P.A." Archives commerciales de la France. 01/11/1935, p. 4560

1935 - "Constitutions de sociétés : COMMERCIALE ET INDUSTRIELLE DES ETABLISSEMENTS GABRIEL GAVEAU. — Capital : 400.000 francs en 800 actions. Siège : 18. rue de Châteaudun, à Asnlères. Premiers administrateurs : MM. Jean-Pierre, dit Eugène Badel ; Antoine, dit Jean Gorse, Aimé Drouet et Roger Gonthier." Journal des finances : cote universelle et correspondance des capitalistes, 22/11/1935, p. 968 (Gallica)

1936 - "Vendeur : 'Gaveau-Bouchot' -  Acquéreur : 'Gaveau Ve -  Domicile élu pour les oppositions Me Letulle, notaire, 12, rue d'Anjou' -  Fonds vendu : Conservation du fonds de location et vente de pianos, 7, rue Drouot. - P. A." Archives commerciales de la France. 18/03/1936, p. 1231

1936 - "M. Gabriel GAVEAU - Nous avons eu le regret d'apprendre le décès de M. Gabriel GAVEAU, Président d'Honneur du Comité des 11e et 12e Arrondissements.

Depuis 1910, date de la fondation du Comité, M. GAVEAU, comme Vice-Président, a fait preuve du plus grand dévouement.

En 1915, à la mort du Président fondateur M. Léon VALLÉE, M. GAVEAU devint Président et nous continua sa précieuse collaboration. Grâce à son incessante activité le Comité des Il e et 12e Arrondissements se développa ; la Consultation de Nourrissons organisée rue Japy rendit de très grands services à la population de l'Arrondissement.

Eu 1933 l'état de santé de M. GAVEAU l'obligea à ménager ses forces. Son Comité le nomma à l'unanimité Président d'Honneur et le Siège Central lui décerna la Médaille d'Honneur de Vermeil." Bulletin de la Société ["puis" Société française] de secours aux blessés militaires des armées de terre et de mer, 1936, p. 85 (Gallica)

 

1939

En effet, en 1939, l'usine d'Asnières à été réquisitionnée par les Allemands et toutes les archives ont été dispersées. Les pianos en cours de fabrication, et l'outillage ont été entreposés dans un hangar jusqu'à la fin de la guerre.

En 1947, Jean GAVEAU a demandé à la société KLEIN, un très ancien facteur de pianos (depuis 1791) de terminer les pianos en cours et de les vendre pour le compte de la société Gabriel GAVEAU.

 

1940

La qualité musicale de Gabriel GAVEAU n'a pas été reconnue à se juste valeur alors que sa construction était de bonne facture. Aucun de ses enfants n'a continué le métier et son entreprise s'est arrêtée avec lui dans les années 1940." 

 

PIANOS GG

Gabriel GAVEAU, c'est un épisode dans  l'histoire de GAVEAU par Pianos Balleron :

'Entre les années 1885 et 1940, beaucoup de facteurs de pianos s' étaient occupés à construire des pianos modernes possédant une belle sonorité combinée à une esthétique souvent recherchée.  Pour GG ça se traduise sur 'les pianos d'art'.

L'expression "pianos anciens" revient à tous les pianos fabriqués, depuis 1885 par les plus grands facteurs, avec un cadre en fonte et des cordes croisées et une mécanique moderne comme on le connait d'aujourd'hui. 

"Les archives de Gabriel GAVEAU ne sont plus disponibles, on ne peut donc dater un piano qu'avec ses caractéristiques de construction. Pour se différencier de son père Joseph et de sa fabrique GAVEAU,  Gabriel s'est attaché à construire des pianos avec des ébénisterie travaillées ou des pianos mécaniques. 

 

INSTRUMENTS

Gabriel GAVEAU a produit des pianos droits des pianos à queue,   des pianos pneumatiques & pianolas & duo-art pianos des radios & phonographes et des meubles et aussi des orgues, dont on n'a vu aucun. 

"La Maison Gabriel GAVEAU a entrepris de construire des clavecins sur les plans exacts des anciens Instruments." (2)

EXPOSITIONS

Pianos sur des Expositions à Paris :

- "Les envois de la maison Gabriel GAVEAU comprenaient un piano droit en bois de  courbaril composé par Georges Welter, un modèle en ronce d'acajou avec filets de bois noir créé par Pinchon et un autre ..."

- 1925 : "Pianoforte by Gabriel GAVEAU executed by Dominique ..." - Voir les Pianos GG d'ART DECO

- "Cembalo Gabriel GAVEAU, Paris. Denn da finden sich neben den mehr oder weniger historisch getreuen Nachbauten von Dolmetsch ..."

SOUS-MARQUES GG

GG a eu deux sous-marques :

GABIANO

'GABIANO' était une sous-marque de
Gabriel GAVEAU (°1911), dès 1912 (21)

LYS

LYS dès 1925 à Honfleur

SOURCES

(1): Volume 8 van Encyclopédie des arts décoratifs et industriels modernes au XXème siècle
Toys, scientific and musical instruments, vehicles of transportation: Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes, 1925

(2): "La tragédie d'Alexandre: pièce en onze tableaux ...", 1931, Paul Demasy

 

 
 

 © Copyright all rights reserved | contact