home | Facteurs de pianos en France


 

HILLEBRAND
(1748 – 1809)
Facteur de forte-pianos et pianos de Nantes

 par Jean-Marc STUSSI

 


  Signature de Hillebrand

 

La présence de Guillaume HILLEBRAND à Nantes est attestée par son mariage le 27 mai 1788 en l’église Sainte-Croix de cette ville avec Angélique Ursule JEAN, native en 1757 de la paroisse Saint-Pierre d’Ancenis. Il est alors qualifié de marchand et a 37 ans. Guillaume HILLEBRAND (prénom francisé de Wilhelmus) est originaire de Westphalie où il est né le 3 novembre 1748 à Suderwich (paroisse Saint-Jean Baptiste, diocèse de Cologne), village (de 650 habitants en 1818) au NW de Dortmund, fils de Melchior HILLEBRAND et Marie Catherine RIDELER (1).

On ne sait rien de sa formation de facteur de forte-pianos dans son pays natal ni ce qui l’a motivé pour venir travailler en France. Il convient de ne pas le confondre avec le facteur de clavecins Johann Gottfried HILDEBRAND ayant un temps résidé et travaillé à Paris à Saint-Germain-des-Prés (2) et dont l’orthographe du patronyme est souvent donnée comme HILLEBRAND (3).

La date de l’installation Guillaume HILLEBRAND à Nantes, certes peu avant 1788 où il a pu se faire rapidement des relations comme en attestent les nombreuses signatures au bas de son acte de mariage, n’est cependant pas connue avec précision, ni pourquoi il a opté pour cette ville, évidemment déjà grande ville maritime dynamique à l’époque pouvant présenter d’intéressantes possibilités de travail.

De son union avec Angélique Jean, sont nés trois enfants : Adolphe SÉVERIN né le 18 mars 1790 rue Dauphine (paroisse Saint-Nicolas) qui exercera comme professeur de piano (à son mariage le 6 décembre 1809, on note, parmi les témoins, la présence de Jean GAMA, facteur de pianos ; Adolphe SÉVERIN décèdera le 17 octobre 1828) ; Henri Joseph né le 5 juillet 1791 rue Dauphine, décédé le 10 janvier 1792 ; un troisième enfant est mort-né le 27 août 1792. Angélique Jean décèdera le 19 juillet 1793 à l’âge de 36 ans.

Guillaume HILLEBRAND se remarie le 30 décembre 1793 suivant avec Julie Catherine COUCHOT, marchande, née le 8 février 1771 à La Flèche (Sarthe). De cette seconde union sont nés Guillaume le 31 août 1794, Julie le 8 octobre 1795, Célestin le 27 décembre 1796 (a servi en 1814 dans l’armée napoléonienne, matricule 4089 : (4)), Caroline le 2 mars 1798 (décédée le 6 avril 1809 en la maison des incurables) et Marianne le 7 février 1799 (section Union). En marge de l’acte de naissance de Marianne se trouve une croix ce qui laisse supposer que l’enfant est mort-né. Julie Catherine Couchot décèdera peu après le 21 mars 1799 (probable conséquence de la naissance de Marianne) en son domicile rue de Clisson (section Scevola). Guillaume ne se remariera plus. Il décèdera dix ans après, le 26 août 1809 au 3 rue Rousseau. Les déclarants ont été Jean François Fillon, 40 ans, ébéniste, et Jean Christophe HOGER, 40 ans, facteur de pianos, que l’on peut considérer comme ses proches collaborateurs. A cette date, aucun de ses enfants issus du second mariage n’était majeur. On ne sait ce qu’ils sont devenus.

Les adresses de la rue Dauphine puis de celle de Jean-Jacques Rousseau mentionnées dans les divers actes civils, sont celles de son domicile mais sans doute aussi celle de son atelier, voire de son magasin, car la rue Rousseau appartient au centre actif de la ville. Il a aussi résidé rue de Clisson (au sud de la Loire), l’adresse de la rue Rousseau étant apparemment restée celle de l’affaire jusqu’en 1809. Professionnellement il se déclare ou est déclaré facteur de forte-pianos (1793, 1795), marchand (1788, 1796, 1798, 1799), boutiquier, et facteur d’instruments (1799, 1809). En se disant « marchand », on peut supposer qu’il disposait d’un magasin où il vendait également d’autres instruments, d’où sans doute la présence, à la déclaration de naissance de son fils Guillaume, du luthier Pierre SCHMID. Il devait assez souvent se déplacer hors de Nantes car à la naissance de deux de ses enfants il est absent pour affaires, pendant 5 mois au moins en 1795, plus de huit jours en 1799. Il a fabriqué le premier forte-piano à cordes croisées (2).

Guillaume HILLEBRAND appartient à toute une lignée nantaise de facteurs de clavecins, forte-pianos et d’instruments déjà amorcée dans les décades antérieures (en 1776, sont les luthiers, seuls facteurs d’instrumentaux mentionnés, sont Roncenay rue de la Fosse, Berthet, quai Brancas et Gueraud, carrefour Saint-Nicolas) (5). On ne sait cependant pas pour le moment si en rejoignant Nantes Guillaume travaille chez un artisan local ou s’il crée d’emblée sa propre affaire. Il est contemporain des facteurs et marchands de musique CLASSING (entre 1785-1812), SAUZEAU (entre 1795 et 1834), GAMA avec qui la famille entretenait de bonnes relations d’amitié ou même professionnelles (entre 1795 et 1840 ; il sera installé au 6-8 rue Rousseau), LUPPERGER père et fils (entre 1795 et 1834), GEIGER (entre 1810 et 1845 ; d’une génération plus jeune que G. HILLEBRAND) et SICARD (entre 1837 et 1849). Lété prend la relève en facture de pianos en 1846, bien qu’arrivé avant 1827 comme luthier. D’artisanale son entreprise deviendra industrielle avec ses successeurs DIDION puis VUILLEMIN (2 ; 3 ; 5 ; 6).

 

RÉFÉRENCES

(1) – Archives départementales Loire-Atlantique, registres état civil numérisé (1793-1870) et registres paroissiaux numérisés (ante-1793).
(2) – Lieve Verbeeck, Les Pianos français - HILLEBRAND (°1793).

(3) – Nouvelles de la république des lettres et des arts, 30/01/1782 p.37 et 6/02/1782 p. 47.

(4) – Geneanet.org, Archives militaires 1802-1815, registres de matricules de l’armée napoléonienne.

(5) – Almanach du commerce des arts et métiers de la ville de Nantes (1776) in Gallica.bnf ; Etrennes civiles et commerciales de Nantes et du département de la Loire-Inférieure 1820-1825 ; Almanach du commerce de Nantes et du département de Loire-Inférieure 1828-1832 ; archives de Nantes.

(6) - Stussi J. M. (2015). Un siècle de facture de pianos à Nantes.

 

 

Guillaume HILLEBRAND
Facteur de forte-pianos et pianos à Nantes
(1748 – 1809)


Sources : Tables décennales et registres paroissiaux
Et d’état-civil numérisés
Archives départementales de Loire-Atlantique


 

MARIAGES



(1) HILLEBRAND Guillaume x Angélique Ursule JEAN, le 27/05/1788 en la paroisse Sainte-Croix de Nantes.
Guillaume, 37 ans, marchand, fils de feu Melchior HILLEBRAND et de Marie Catherine Rideler, natif de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste diocèse de Cologne et domicilié de celle de St. Nicolas de cette ville.
Angélique Ursule Jean, fille de feu Fr. Christophe Jean et de Marie Brevet sa veuve, native de la paroisse de St. Pierre d’Ancenis et domicilié de celle-ci . Témoins : côté époux : Jean Adrien Aimard, écuyer, Pierre Hugard de St. Guy
, Maître-ès-Arts de l’Université de Paris. Côté épouse : Marie Anne JEAN Lainé sa sœur, le sieur Meyer.

(2) HILLEBRAND Guillaume x Julie Catherine COUCHOT, Le 30/12/1793 (8 brumaire An II), section Egalité La Fosse :
Guillaume , 45 ans facteur de forte-pianos, veuf de Angélique Ursule JEAN native d’Ancenis, fils de Melchior HILLEBRAND et de Marie Catherine Nedeler, originaire de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste de Suderwich (Westphalie), extrait d’acte de naissance en date du 3.11.1748. Domicile rue Jean-Jacques (Rousseau : non mentionné mais il s’agit de Rousseau ; la rue existe encore actuellement).
Julie Catherine Couchot, 22 ans, marchande, fille de Julien Couchot marchand chamoiseur et de Louise Le Masson, originaire de la paroisse Saint-Thomas de La Flèche (Sarthe), extrait acte de naissance en date du 8/2/1771.


 

NAISSANCES



HILLEBRAND Adolphe SÉVERIN, né le 1803/1789 à Nantes, paroisse Saint-Nicolas.. Témoins : SÉVERIN Bardon, parrain, et Marie Jeanne Jean, marraine.

HILLEBRAND Henri Joseph, né le 5/07/1791 à Nantes rue Dauphine, paroisse Saint-Nicolas. Guillaume est dit marchand. Témoins : Henri Hermann, parrain, « mer de f. Clavecin ; Marie-Anne Des Forges, épouse de SÉVERIN Bardon. En bas de l’acte, se trouve la signature de Fr. Gu. Meyer, sans doute le même que celui cité dans l’acte de mariage de Guillaume..

HILLEBRAND Guillaumetel, né le31/8/1794 (14 fructidor An II) section Egalité-Fosse. Le père est déclaré « marchand ». Témoins : Pierre Schmid, 33 ans, luthier.

HILLEBRAND Julie, née le 8/10/1795 (16 Vendémiaire An IV). Le père est déclaré facteur de forte-pianos et absent 5 mois pour affaires. Déclaration une sage-femme.

HILLEBRAND Célestin, né le 27/12/1796 (7 Nivose An V), section Egalité-Fosse. Le père est déclaré « marchand ».

HILLEBRAND Caroline, née le 2/3/1798 (12 Ventose An VI), section Egalité-Fosse.

HILLEBRAND Marianne, née le 7/2/1799 (19 Pluviose An VII) section Union Scevola. Père déclaré marchand et absent depuis 8 jours pour affaires. L’enregistrement porte en marge sous les patronyme et prénom une croix, ce qui laisse supposer qu’elle est mort-née.

 

 

DÉCÈS



HILLEBRAND Henri Joseph, décédé le 9/01/1792 rue du Chesne, âgée de 6 mois et 15 jours. Guillaume est dit « boutiquier ».

JEAN Angélique Ursule, décédée le 19/7/1793 à l’hôpital « Savitat » à l’âge de 36 ans (section Voltaire-Brutus), native de la paroisse Saint-Pierre d’Ancenis (Loire atlantique).

COUCHOT Julie, femme HILLEBRAND, décédée le 21/3/1799 (2 Germinal An VII), à 29 ans au domicile rue Clisson ; époux déclaré facteur d’instruments. Déclarants : Angélique Gérard, épouse de Jean Huchedé, menuisier, 40 ans, rue des Vignes section La Fosse ; Louise Soupin, femme de confiance, 30 ans, rue de Clisson, Section Scevola. Ce n’est donc pas Guillaume HILLEBRAND qui fait la déclaration. Ce décès intervient environ 6 semaines après la date d’enregistrement de Marianne.

HILLEBRAND Caroline, décédée le 6/4/1809 en la maison des incurables (1° Division).

HILLEBRAND Guillaume, décédé le 26/8/1809, 62 ans, facteur de pianos, 3 rue Jean-Jacques Rousseau (section 14°), veuf en premières noces de Angélique Ursule Jean en secondes noces de Julie Couchot. Déclarants : Jean François Fillon, 40 ans, ébéniste, et Jean Christophe Hoger, facteur de pianos. Ces deux déclarants semblent être les proches collaborateurs de Guillaume HILLEBRAND.

HILLEBRAND Adolphe SÉVERIN, décédé le 17/10/1828 en son domicile rue Cassoni (3° et 4° cantons), 39 ans, professeur de musique, époux de Marie Magdeleine Mélanie Gaillard. Né à Nantes.

Pas d’autres enregistrements détectés concernant les HILLEBRAND à Nantes.

 

 


Source : AD44, Tables et registres paroissiaux.

 

 

 

 

 

Sur ce site : HILLEBRAND (°1793)