home | Facteurs de pianos en France


 

LES REISACHER
Facteurs et fabricants de pianos à Besançon,
Franche-Comté et Jura franco-suisse entre 1836 et 1890.

 par Jean-Marc STUSSI (et Lieve Verbeeck)

(D’après les données généalogiques des sources ci-dessous)


Les facteurs de pianos Reisacher, Louis Grégoire, Victor Guillaume, Hyacinthe, Henri Edouard, et Charles, s’installent à Besançon en 1836, venant de Holzhausen (duché de Bade-Wurttemberg) et/ou de Friesen (Haut-Rhin). Leur père, originaire de Friesen (Haut-Rhin), était en effet en poste à Holzhausen entre 1798 et 1819, lorsqu’il revient à Friesen avec tout ou partie de sa famille. Comme il y a plusieurs Holzhausen dans le Grand-Duché de Bade, on considère qu’il s’agit de Holzhausen sis à 12km au NW de Fribourg-en-Brisgau, localité la plus proche de Friesen dans le sud Haut-Rhin, limitrophe à l’est du Rhin avec le Brisgau.

C’est initialement Louis Grégoire, accompagné de son frère Charles alors encore apprenti en facture, et deux de leurs sœurs, Célestine et Françoise, qui assureront un temps la logistique familiale, qui s’installent à Besançon. Il n’est pas certain que Victor Guillaume et Hyacinthe dit domicilié à Friesen, les aient suivis à Besançon même, car ces deux frères, dont surtout Victor Guillaume, ont essentiellement été actifs en Franche-Comté et Suisse, voire le sud du Haut-Rhin.

ORIGINE DE LA FAMILLE.

L’aïeul de la famille REISACHER était Jacobus RISSACHER (1). On ne connaît que peu d’éléments sur lui, si ce n’est qu’il est décédé le 12 décembre 1800 à Friesen (Haut-Rhin), qu’il a été Ludimoderator (maître d’école) entre 1771 et 1784 et plus tard « Taglöhner ». Il a épousé Maria Anna KARTA (21/11/1751-27/03/1814) le 29 avril 1771 à Masevaux. De cette union sont nés huit enfants entre 1772 et 1785, dont Ludovicus (1773-1853) qui sera le père des facteurs de pianos (1). Avec Ludovicus, le patronyme officiel a été définitivement orthographié REISACHER dans les actes civils. La souche de la tribu Reisacher est donc d’origine Haut-Rhinoise et non de Holzhausen comme on pourrait le supposer a priori.

LUDOVICUS REISACHER

Aîné des fils de Jacobus, Ludovicus est né 31/08/1773 (baptisé ce jour) à Friesen. Il était Ludimoderator en 1798 (comme son père), puis Schulleher entre 1799 et 1820 à Holzhausen, puis propriétaire (1850) à Friesen. Le 14/10/1798, il a épousé à Holzhausen (duché de Bade-Wurttemberg), Franziska HAAS, née le13/03/1780, décédée 5/09/1850 à Friesen. Le couple a eu huit enfants tous nés à Holzhausen sauf le dernier : Louis Grégoire (Ludwig Gregori ; 1799), Victor Guillaume (Wilhelm ; 1801-1872), Françoise (Franciska ; 1803), Caroline (1803), Coelestin (1805), Hyacinthe Joseph (1807-1872), Henri Edouard (Heinrich Eduard ; 1818), Charles François (Karl Franz ; 1821-1890 ; né à Friesen). Louis Grégoire, Victor Guillaume, Hyacinthe (et deux de ses fils) et Charles sont devenus facteurs de pianos, exerçant à Besançon, dans le Jura franco-suisse (dont Porrentruy) et le sud du Haut-Rhin (Sundgau) où la fratrie et leurs descendants a été active jusqu’en 1890 au moins. Le mariage et les naissances à Holzhausen indiquent clairement que Ludovicus a exercé une grande partie de son activité dans cette localité. Il est revenu à Friesen entre 1818 et 1821, car Henri Edouard est né à Holzhausen en 1818 et Charles en 1821 à Friesen. Ludovicus est décédé le 4/07/1853 à Friesen.

LOUIS GREGOIRE REISACHER.

Louis Grégoire est né le 28/06/1799 à Holzhausen (Bade-Wurttemberg) et est décédé le 15/03/1775 à Besançon où il a exercé comme facteur et fabricant de pianos, établi 45 rue Saint-Vincent. S’établissant à Besançon en 1836 avec son frère Charles et deux de ses deux sœurs, il signe seul ses pianos (2). Il a épousé, avant 1846, Marie Josephte BUHON née le 30/01/1815, dont deux enfants : Octave Marcel (1846-1852) et Caroline Marie Josette (1853-). Louis Grégoire, Marie Josephte et leurs deux enfants sont inhumés dans la même tombe à Besançon (communication (2)). On ne dispose d’aucune information comment il aurait pu être intéressé par la facture de pianos ni où il a été formé, peut-être à Fribourg-en-Brisgau. En1820, il a 22 ans et il a peut-être préféré rester encore quelques temps dans la région de Fribourg avant de s’installer à Besançon. L’importance de sa production n’est pas connue. Il n’a pu être établi si François Alexandre Warnecke, facteur de pianos venu de Nancy et résidant entre 1840 et 1845 à Besançon, a coopéré avec lui.

VICTOR GUILLAUME REISACHER

Second fils de Ludovicus Reisacher et de Françoise Haas, Victor Guillaume est né en 1801 (baptisé le 23/08/1801) à Holzhausen. Déclaré, par Geneanet/Behra, comme instituteur en 1838, il est également devenu facteur de pianos, ayant exercé comme facteur itinérant dans le Jura franco-suisse comme l’atteste son acte de décès enregistré à Chevenez (Jura suisse). Bien connu dans le Jura franco-suise, il est en effet mort assassiné dans la nuit du 14 au 15/01/1872 sur la route entre Chevenez et Fahy au retour à son domicile non connu (3, 4 ; communications Mme Médioni).

Son domicile n’est pas connu. Il pourrait être Friesen, comme une partie de sa famille, ou une autre localité plus proche du Jura suisse à partir de laquelle il opérait entre autres pour se rendre tous les mois à Porrentruy comme il l’annonce lui-même, sauf à considérer que cette annonce émane de son frère Hyacinthe, également facteur de pianos, mais dont la zone d’activité n’a pu être définie. On ne dispose pas d’information sur un éventuel mariage.

Il était également organiste et annonce, en 1860, qu’il se « rendra à Porrentruy chaque mois pour accorder des pianos » (4). A défaut d’information sur le prénom de la victime de l’assassinat et sur la profession et l’activité de Victor Guillaume, on pouvait présumer qu’il s’agissait de Hyacinthe, tous deux étant décédés en 1872 à 6 mois d’intervalle. L’acte de décès de Victor Guillaume établit définitivement que c’est lui la victime de cet assassinat.

Bien que né à Holzhausen à 12km au NW de Fribourg-en-Brisgau, cet acte mentionne également qu’il était originaire de Staufen (Grand-Duché de Bade) situé à 21km au SW de Fribourg-en-Brisgau, localité dans laquelle il s’était peut-être établi un temps (Holzhausen est à 30 km au N de Staufen). A défaut d’indications, on peut aussi supposer qu’il se rendait de Friesen à Chevenez, distants de 33km, soit deux jours de marche à pied, mais Porrentruy, où son neveu était peut-être déjà actif, à 7km de Chevenez lui servait sans doute de base pour son travail dans le Jura suisse. Cela n’explique cependant pas qu’il a été trouvé mort sur la route de Chevenez à Fahy, petit village à 5km au NW à l’écart de la route directe de Porrentruy.

HYACINTHE REISACHER

Hyacinthe est né le 17/08/1807 (baptême) à Holzhausen. Il avait épousé Catherine KEMPF (1/02/1815- ; couturière) le 10/08/1842 à Friesen dont il a eu cinq enfants, tous nés à Friesen : *Anne Catherine (1840), optant le 29/09/1872, mariée le 20/01/1864 à Friesen avec Pierre PHILIPPE (domicile : Le Puix-Gy); *Joseph (1842-1842), *Françoise (1843-1873) mariée avec Heinrich Theodor MOTHES ; *Joseph Romain (1845-1874) et *François Napoléon Charles (1853-). Dans chacune des déclarations de naissance, Hyacinthe est qualifié de facteur de piano, et domicilié à Friesen.

Cela n’a cependant pas permis de définir son secteur d’activité depuis un village du Sundgau éloigné d’un centre culturel significatif : Altkirch et Dannemarie se trouvent à 10 à 12km et Mulhouse à 33km. En l’absence d’information sur l’activité de son frère Victor Guillaume, son secteur d’activité était supposé être le Jura franco-suisse, et de ce fait lui-même victime de l’assassinat. L’acte de décès de ce dernier (3), mort assassiné près de Chevenez, et bien connu comme facteur de pianos itinérant dans le Jura-franco-suisse, rétablit l’exactitude des faits.

Hyacinthe est décédé le 30/06/1872 à Brumath (3). Son décès a été déclaré par des garde-malades (Krankenwärter), ce qui conduit à admettre qu’il était hospitalisé à l’hôpital psychiatrique de cette ville, à l’époque le seul hôpital de Brumath et de ce type pour l’Alsace à l’époque (celui de Rouffach n’ayant été créé qu’en 1909 pour les patients du Haut-Rhin), et qu’il avait été atteint tardivement d’une maladie neurologique. L’acte de décès mentionne qu’il avait 63 ans (il aurait en fait 65 ans selon sa date de naissance (1)), était domicilié à Friesen (Haut-Rhin) et fabricant de pianos, époux de Catharina Kempf, ses parents ayant été Ludwig Reisacher et Françoise Haas.

HENRI EDOUARD REISACHER

Avant-dernier fils de Ludovicus, il est né (baptisé) le 19/07/1818 à Holzhausen. Sa naissance en cette localité indique clairement que Ludovicus et tout ou partie de sa famille sont revenus à Friesen peu après, car Charles y est né en 1821. Henri est devenu ébéniste, formé à Friesen ou environs. En 1836 (il a 18 ans ; Charles 15 ans), il suit ses frères à Besançon où il participe certainement à leur atelier. Selon Geneanet/Behra (1), il émigré aux Etats-Unis avec Anne Pauline (son épouse ?°) en embarquant à Anvers à bord du Jean Key le 25/10/1843 à destination de Galveston (Texas) (5). Cette destination un peu étonnante alors que c’étaient New-York, Baltimore, Boston et La Nouvelle Orléans les principales villes d’arrivée des immigrants européens aux Etats-Unis, peut s’expliquer par le fait que cette ville, située sur une île à proximité de Houston, était en pleine expansion, déjà dotée d’un important port et devait desservir le Texas (5). On perd sa trace par la suite.

CHARLES REISACHER

Né en 1821 à Friesen, il est devenu facteur et fabricant de pianos à Besançon entre 1836 et 1890, installé 1 rue Mairet où il est décédé le 2/02/1890. Louis Grégoire étant décédé en 1875 et Victor Gullaume et Hyacinthe 1872, la vente de son affaire a fait l’objet d’une annonce dans un quotidien de Lausanne (2) en 1890. Resté célibataire, ses relations avec ses frères ne sont pas connues, car il signe seul ses instruments (sans doute ceux d’après 1875, mais à cette époque la plupart des fabricants utilisaient depuis longtemps des plaques serties en laiton et non des étiquettes papier). Avec son décès, s’éteint la lignée des Reisacher facteurs-fabricants de pianos à Besançon, ses neveux s’étant davantage portés vers les accords, l’entretien, l’édition et la vente d’instruments de musique.

FRANÇOIS NAPOLÉON CHARLES REISACHER

Fils de Hyacinthe, il est né en 1853 à Friesen, et était marié avec Marie Sophie Cuenat, aïeule de l’auteur des données Geneanet/Medioni.Cuenat (1). Il est aussi devenu facteur de pianos établi à Porrentruy rue de l’Eglise, éditeur de musique, et tenant d’un magasin d’instruments de musique. Il avait un dépôt à Altkirch (Haut-Rhin) (2). Parallèlement à cette activité, il s’occupait dans les années 1875, de la vente de lampes nouvelles dites « Kaiserlampen », depuis son antenne de Friesen. Selon (2), il est décédé en 1890 à Friesen. Dans les années 1880, il ne répond pas des dettes de son épouse qui l’a quitté (4).

ROMAIN JOSEPH REISACHER.

Fils aîné de Hyacinthe, il est né en 1845, mais décédé prématurément en 1874. Il est également devenu facteur de pianos installé à Friesen et à Altkirch où il était peut-être attaché au dépôt de François Napoléon Charles (ou inversement). Il avait épousé Marie Amélie Quain (née en 1844 à Beurnevésin/Jura suisse -) (3). Son activité et celle de son frère depuis ces deux localités suggèrent que les deux frères François Napoléon et Romain Joseph travaillaient ensemble. On manque de données sur la durée d’activité de ces deux facteurs.

 

Epilogue

Famille d’origine essentiellement alsacienne, les fils de Ludovicus, nés en Bade-Wurttemberg autour de 1800 et devenus fabricants et/ou facteurs de pianos en Franche-Comté et Suisse, ont dû avoir été influencés par un environnement plus favorable en Bade-Wurttemberg par la proximité de Fribourg où ils auraient pu avoir été intéressés par la facture de pianos et y avoir été formés. Leur activité dans le Sundgau, s’ils ont sans doute suivi leurs parents peu avant 1820, n’a pu être estimée. Les données ci-dessus complètent ou précisent celles fournies antérieurement par (2, 6, 7).

 

RÉFÉRENCES

(1) - Geneanet/Behra (site le plus documenté sur les Reisacher). Geneanet/Chipaux. Geneanet/Marie Françoise MÉDIONI-CUENAT (mmonicuenat). Archives départementales Doubs, Etat civil numérisé de Besançon. Archives départementales Bas-Rhin, état civil numérisé de Brumath.
(2) - Verbeek L. - Les pianos français : http://www.lieveverbeeck.eu/index.htm.
(3) - Médioni M.F. – Communications écrites (mel) du 3.11. et 7.11.2020.
(4) - Le Jura, 29/03/1860, p.3 ; e-newspaper archives.ch. Le Jura, 26/10/1880, p. 3 (e-newspaperarchives.ch. in (2).
(5) - Galveston (Texas). In : Wikipedia.
Pierre René. - Dictionnaire des facteurs, luthiers, marchands de musique de l’est de la France. In: http/::eogy.blogspot.fr.
Stussi J.M. – 2017. Les frères Reisacher. Facteurs et fabricants de pianos à Besançon 1836-1890. In : http://www.lieveverbeeck.eu/index.htm.
(6) - Pierre René. - Dictionnaire des facteurs, luthiers, marchands de musique de l’est de la France. In: http/::eogy.blogspot.fr.
(7) - Stussi J.M. – 2017. Les frères Reisacher. Facteurs et fabricants de pianos à Besançon 1836-1890. In : http://www.lieveverbeeck.eu/index.htm.

REMARQUE.

Les relations entre le comté du Sundgau et le duché de Bade devaient être logiques dans la mesure où le Sundgau, avec les seigneuries d’Alkirch à laquelle appartenait Friesen, et de Marmoutier, faisaient partie du Comté du Sundgau, l’un et l’autre étant des composantes du domaine des Habsbourg. Après le traité de Westphalie, le Comté de Ferrette a été donné par Louis XIV en 1659 à Mazarin et est resté français jusqu’à la Révolution. En 179, le Sundgau a été intégré au département du Haut-Rhin. Historiquement et sur le plan des échanges et de la langue (allemand), le Sundgau devait de ce fait être largement orienté vers le Brisgau ce qui peut expliquer l’activité de Ludovicus Reisacher en grand-Duché de Bade. L’installation des facteurs Reisacher vers Besançon après 1814 peut s’expliquer par la réorganisation administrative du Sundgau. Mais il convient aussi de rappeler que la France et surtout Paris ont dès le 18° siècle et surtout au 19° siècle, beaucoup attiré de facteurs de pianos allemands. Enfin, si l’un des fils de Hyacinthe s’appelle François Napoléon et la fille Anne Catherine a été optante en 1872, signifie également qu’ils étaient plutôt francophiles sinon napoléoniens !

Sur ce site : REISACHER à Besançon 





LES REISACHER, Facteurs et fabricants de pianos à Besançon,
Franche-Comté et Jura franco-suisse

Liste réduite aux facteurs et facteurs fabricants de pianos entre 1836 et 1990
d’après les données de : Geneanet/Behra. Geneanet/Chipaux. Geneanet/Marie Françoise MÉDIONI-CUENAT (mmonicuenat). Archives départementales Doubs : Etat civil numérisé ; Annuaire.
(Logiciel de généalogie: Heredis)

 

REISACHER Jacobus ( - | 12 déc 1800 - Friesen), Ludimoderator , x29 avril 1771 - Masevaux KARTA Maria Anna Taglöhner (21 novembre 1751 baptême - Masevaux | 27 mars 1814 - Friesen),
x (2) 23 novembre 1801 Friesen Joseph MEYBERGER (1752-1814) :
       
  REISACHER Jacobus ( - | 12 déc 1800 - Friesen), Ludimoderator,
x 29 avril 1771 - Masevaux KARTA Maria Anna Taglöhner (21 novembre 1751 baptême - Masevaux | 27 mars 1814 - Friesen),
     
    REISACHER Ludovicus (31 août 1773 - Friesen | 4 juil 1853 – Friesen), Ludimoderator, Schullehrer,
x 14 oct 1798 - Holzhausen (Bade-Wurttemberg) HAAS Franciska (1780 | 1850)
   
      REISACHER Louis Grégoire (28 juin 1799 - Holzhausen (Bade- Wurttemberg) | 15 mars 1875 – Besançon), facteur-fabricant de pianos,
x 1849 BUHON Maria Josephte (1820 | 1875)
 
      REISACHER Hyacinth Joseph (17 août 1807 - Holzhausen (Bade-Wurttemberg) | 1872), facteur de pianos itinérant,
x 1842 KEMPF Catherine (1815 | 1888)
 
        REISACHER François Napoléon Charles (1853 | 1890- ), facteur de pianos Altkirch,
x 1875 CUENAT Marie Sophie Laurence (1847 | 1898)
        REISACHER Joseph Romain (1845 | 1874), facteur de pianos Porrentruy,
x QUAIN Marie Amélie (1844 Beurnevésin -).
      REISACHER Henri Edouard (19/07/1818 Holzhausen (Bade-Wurttemberg), ébéniste,
x Anne Pauline (1818-) ; émigré en 1843 aux Etats-Unis via Galveston (Texas).
 
      REISACHER Charles (1821 - Friesen | 2 fév 1890 - Besançon), facteur-fabricant de pianos Besançon, magasin de musique, célibataire  

 

Sur ce site : REISACHER à Besançon