home | Facteurs de pianos en France


 

WINTHER
à Paris (°1864)

1883

  PIANOS WINTHER

"AUJOURD'HUI le piano n'est plus, comme il y a une trentaine d'années, un instrument de luxe plus propre à orner un salon élégant qu'à produire des accords harmonieux.

À l'époque dont nous parlons, les; artistes avaient presque seuls l'autorité voulue pour apprécier en connaissance de cause le mérite d'un piano ; mais depuis que le goût de la musique a profondément pénétré dans toutes les classes de la société, le nombre des amateurs éclairés s'est accru dans d'immenses proportions, et il en est résulté qu'on ne s'est plus borné à demander à un piano des formes élégantes, on a voulu avant tout qu'il fut doué des véritables qualités qui constituent un bon instrument de musique; c'est-à-dire qu'il possédât des sons étendus, sonores, justes et harmonieux.

Parmi les grandes manufactures de pianos qui existent à Paris, nous croyons qu'il n'est guère d'établissement plus remarquablement outillé et plus habilement dirigé que la maison Nathaniel Winther (77 et 84, rue Denfert-Rochereau), maison qui, bien que fondée en 1879, c'est-à-dire depuis quatre années, a déjà conquis une grande et légitime réputation dans le monde des artistes.

Cela tient, nous devons le dire tout d'abord, à l'expérience personnelle du fondateur, qui a su introduire dans sa fabrication tous les perfectionnements réalisés depuis uue vingtaine d'années et qui, de plus, a imaginé lui-même de nouvelles conditions de structure qui garantissent à ses pianos une sonorité très puissante jointe à une solidité à toute épreuve.

M. Winther est du reste un homme exceptionnellement compétent en matière d'instruments de musique.

Il possède non-seulement toutes les connaissances théoriques nécessaires pour bien diriger une manufacture de pianos, mais il a déjà fait ses preuves à Copenhague, à Hambourg, à Berlin et à Vienne, c'est-à-dire dans les grandes capitales de l'Europe, où il a exercé avec succès la même profession, joignant à l'expérience pratique de la fabrication cette science privilégiée de l'harmonie et de la synthèse musicale qui est le complément obligé des qualités du fabricant vraiment consciencieux et distingué.

Parmi les perfectionnements que M. Winther a introduits dans sa fabrication spéciale, nous tenons à signaler ceux qui nous paraissent intéresser le plus directement la sonorité de l'instrument et la stabilité de l'accord, grâce au système particulier adopté pour la construction des sommiers.

Les barrages, très solidement établis, sont doublés de hêtre ; les sommiers, garnis d'une forte plaque de cuivre, sont soustraits à l'influence des changements de température : cette garniture procure en même temps aux chevilles une force beaucoup plus grande de résistance.

Complètement suspendue, la table d'harmonie jouit d'une incomparable sonorité, les vibrations n'étant absorbées par aucun contact direct avec la caisse de l'instrument, et ne pouvant conséquemment se perdre dans le sol.

Tous les pianos, enfin, sont munis de barres de fer qui donnent à la table d'harmonie une grande force de résistance à la tension des cordes et à la fixité de l'accord une durée en quelque sorte indéfinie.

Ajoutons que la mécanique est perfectionnée par de petits ressorts de répétition qui facilitent le jeu et permettent de détacher les notes rapides avec plus de netteté dans la percussion. M. Winther a également doté ses pianos d'un nouveau système de pédales qui fonctionnent sans bruit.

D'autre part, au point de vue extérieur et purement décoratif, les pianos de cet établissement, contreplaqués en bois noir ou en palissandre, ne laissent rien à désirer sous le rapport de la richesse et de l'élégance. En somme, dans tous les détails de sa fabrication, aussi bien au point de vue technique que sous le rapport des qualités de style et de construction; la maison est surtout préoccupée d'apporter à ses pianos tous les perfectionnements conformes aux exigences économiques et aux progrès de notre art musical moderne, et de défier ainsi toute concurrence étrangère.

M. Nathaniel Winther vient d'ailleurs de recevoir, à l'Exposition de Blois, la médaille d'argent, légitime consécration de son talent consciencieux et distingué. Il expose en ce moment à Amsterdam les mêmes pianos avec tous les perfectionnements que nous venons de signaler.

Le jury d'Amsterdam ratifiera, nous n'en doutons pas, la décision du jury blésois, et M. Winther verra de nouveau son mérite hautement récompensé dans ce grand tournoi international." Le Panthéon de l'industrie : journal hebdomadaire illustré, 1883, p. 255 (Gallica)

Pour les références voyez
pianos français 1875 - 1899


 © Copyright all rights reserved | contact