home | Facteurs de pianos en Belgique | liens |


 

JASTRZEBSKI
à Bruxelles (°1842)


1847

BRUXELLES - "M. Jastrzebski, Félix, à Bruxelles, a exposé un piano à queue et quatre pianos droits, recommandables par une grande égalité de son et par le fini du travail.

Dans le piano à queue, système Érard, l'exposant, pour obtenir une plus parfaite qualité de son, a imaginé une barre en cuivre, de l'épaisseur d'un pouce et demi, vissée contre le sommier, au lieu des fourches affermies d'une barre pressée par des vis au haut du piano.

Dans les pianos droits, il a appliqué un nouveau système, qu'il appelle systéme du piano à queue, et qui consiste à poser les crochets sur la table métallique, de manière à les rapprocher de l'accrochement des cordes du chevalet, et à obtenir, par ce moyen, que les cordes se dilatent moins.

Le jury décerne à M. Jastrzebski la médaille d'argent." Rapports de jury et documents de l'Exposition de l'industrie belge en 1847, p. 356

BRUXELLES - "Les pianos de M. Berden et de M. Félix Jastrzebski se recommandent aussi par un ensemble de qualités remarquables; mais la faiblesse de leur pianino est incontestable quand on les entend après ceux que nous avons cités.

Nous ne complimenterons pas M. Berden sur l'idée au moins singulière qui lui a fait nicher le buste de Mozart dans le haut d'un de ses pianos. Quant à M. Félix Jastrzebsky, ses meubles sont magnifiques. —

Les pianos en chêne sculpté et imitation de Boule, méritent tous les suffrages qu'on leur accorde en passant; mais il ne faut pas les ouvrir, car leur ramage, tout charmant et tout coquet qu'il est, ne répond pas à la richesse de leur plumage.

Il est vrai que ces meubles entreront dans des boudoirs parfumés, où une main bien blanche et bien inhabile viendra seule les interroger.

Avec l'or que coûte cette superbe enveloppe, une femme véritablement artiste peut se donner deux Erard, et quelle est celle de nos jolies lectrices qui n'a pas rêvé piano d'Erard." Revue de Belgique : littérature et beaux-arts, Volumes 4-5, 1847, p. 464-165

1851

LONDRES - "N° 176 - Jastrzebski (Félix), à Bruxelles. Pianos droits, le 1er en ébène incrusté; le 2e en palissandre sculpté; le 3e en érable paint." Indicateur général des produits belges admis à l'exposition universelle de Londres, 1851, p. 34

LONDRES - "176 Jastrzebski, F. Brussels.—Six and three quarters and seven octave-upright pianos." Official catalogue of the Great Exhibition of the Works of Industry, 1851, p. 209

LONDRES - "176 Jastbzebskj, Felix, Brussels. - Upright pianofortes inlaid ebony; carved rosewood and maple wood." Official descriptive and illustrated catalogue of the Great ..., V. 4, 1851, p. 1157

LONDRES - "M. Jastrzebski, qui borne aussi ses travaux à la confection des pianos droits, est un Polonais qui s'est établi en Belgique par suite des événements, advenus dans sa patrie.

ll est soigneux dans son travail, et ses efforts tendent constamment à en améliorer les produits.

Le jury lui a accordé une médaille d'estime (prise Modal); j'ignore pourquoi il s'est montré moins généreux pour M. Berden, qui, certes, méritait bien cette distinction." Revue et gazette musicale de Paris: journal des artistes, des amateurs et ..., 1851, p. 345  - Voir BERDEN (°1846)

LONDRES - "A côté de ces envois de la Pologne elle-même se trouvent les produits exposés par les réfugiés établis sur tous les points de l'Europe, et qui n'ont pas voulu rester étrangers à son mouvement industriel.

Ce sont d'abord les pianos de M. Jastrzembski, facteur du roi des Belges, parmi lesquels nous avons remarqué un piano droit transpositeur en palissandre, de six octaves trois quarts, richement sculpté et garni de bronzes d'un goût exquis, et qui lui a déjà vain la price-medal à l'exposition de Londres." Chroniques populaires illustrées par Janet-Lange. Volume 24, 1851, p. 90

LONDRES - "[...] A fianco del catafalco, imagine della morte, mi trattengo volontieri avanti un leggiadro piano-forte verticale tutto raggiante d'oro e di rose, emblemi di felicità e gioventù.

É questa un elegante istrumento, ornato di bouquet, di ghirlande e di fiori d'un effetto meraviglioso. Lo sguardo è a prima giunta sorpreso da questa felice disposizione, e nulla perde di tanta bellezza.

Lo stesso fabbricatore Felice Jabstrezbski, al servizio di S. M. il Re de' Belgio espose due altri istrumenti della stessa forma, l'uno in palissandro, l'altro in ebano, ambedue ornati di graziosi intagli, ma di pregio inferiori a quello che descrivemmo. L'Italia musicale, Volume 3, 1851, p. 200

LONDRES - "A côté du calafalque, image de la mort, je m'arrête agréablement devant un charmant piano droit, tout pinpant, or et rose, emblème du bonheur et de la jeunesse.

C'est un élégant instrument en érable moucheté, orné de frais bouquets, de guirlandes de fleurs d'un harmonieux effet. L'oeil est tout d'abord flatté par cette heureuse disposition ; il ne perd aucun des ses charmes à être entendu.

Le même facteur, Félix Jabstrezbski, facteur de Sa Majesté le roi des Belges, a exposé deux autres instruments du même format, l'un en palissandre, l'autre en ébène, tous deux ornés de gracieuses sculptures, mais d'une qualité inférieure, ce me semble, au premier que nous venons de citer." La France Musicale, 1851

LONDRES - "Une autre maison, celle de M. Jastrzebski, a dignement soutenu la réputation de la fabrication belge.

Cet exposant a envoyé entre autres un piano droit, système du piano à queue, qui consiste à poser les crochets sur la table métallique, de manière à les rapprocher de l'accrochement des cordes du chevalet et à obtenir, par ce moyen, que les cordes se dilatent moins; or, ce système conserve mieux l'accord, et la qualité ainsi que le volume du son se rapprochent sensiblement de l'ampleur des sous des pianos à queue; le mécanisme est des plus simples et permet de faire supporter à l'instrument toutes sortes de fatigues.

Les pianos de M. Jastrzebski ont constamment attiré l'attention des connaisseurs, le nouveau système introduit dans leur construction n'étant appliqué jusqu'ici qu'en Belgique et par ce seul exposant." Bulletin du Musée de l'industrie, Volume 21, 1852, p. 204

LONDRES - "A côté de ces envois de la Pologne elle-même, se trouvent les produits exposés par les réfugiés établis sur tous les points de l'Europe, et qui n'ont pas voulu rester étrangers à son mouvement industriel.

Ce sont d'abord les pianos de M. Jastrzembski [sic], facteur du roi des Belges, parmi lesquels nous avons remarqué un piano droit transpositeur en palissandre, de 6 octaves 3/4, richement sculpté et garni de bronzes d'un goût exquis; un piano droit en bois d'érable, peint dans le genre des articles de Spa, par un procédé de son invention, pouvant être adapté à tous les meubles de salon; un piano d'étude en palissandre, de la même étendue que le premier, d'une exécution et d'un, prix à tenter les plus économes.

Ses procédés pour donner une plus grande longueur aux cordes, et par suite pour doubler la rondeur et la puissance du son, pour en augmenter la justesse par une plus grande pression des cordes sur le chevalet, pour rendre le mécanisme tout aussi sensible que celui à double échappement, en le simplifiant : et, enfin, son nouveau système de transposition au moyen d'une serrure placée immédiatement sous le clavier, lui ont déjà valu la prise-medal à l'exposition de Londres." Lettres slaves, Krystyan Józef Ostrowski, Christien Ostrowski, Amyot, 1857, p. 287

LONDRES - "Von sehr vorzüglicher Bauart waren die auf recht stehenden Piano's (Cottage) von Jastrzebski aus Brüssel.

Die Mechanik sehr exakt, mit regulierender Hammerschraube, wodurch sich der Anschlag und die Auslösung mit äußerster Präzision herstellen läßt, und einsache gut angebrachte Saitenhalterplatten.

Die Jury sprach ihm die Preismedaille zu." Amtlicher Bericht Über Die Industrie-Austellung Aller Völker Zu London Im ..., 1852, p. 872

1853

BRUXELLES - "Von sehr vorzüglicher Bauart waren die aufrechtstehenden Pianos (cottage) von Jastrzebski aus Brüssel.

Die Mechanik sehr eract, mit regulirender Hammerschraube, wodurch sich der Anschlag und die Auslösung mit äußerster Präciston herstellen läßt, und einfache gut angebrachte Saiten halterplatten. Die Jury sprach ihm die Preismedaille zu." Zeitschrift für Orgel-, Clavier- und Flügelbau, 1853, p. 42

BRUXELLES - "Les pianos envoyés par M. F. Jastrzebski, fabricant du Roi Léopold, à Bruxelles, sont d'autres objets remarquables. Ces instruments sont du fini le plus parfait; celui du milieu est magnifiquement et délicatement sculpté.

Le son en est très beau. L'un d'eux est pourvu d'une clef a l'aide de laquelle l'instrument peut être monté d'un demi-ton au-dessus du diapason d'orchestre ou descendue en proportion." Moniteur belge : journal officiel, 1853, p. 2403

1855

PARIS - "693 Jastrzebski (F.), à Bruxelles. - Pianos droits. A 1847. PM 1851." Catalogue officiel publié par ordre de la commission impériale : Exposition de 1855, p. 288

PARIS - "Quelque modeste que soit le contingent fourni par l'industrie polonaise à l'exposition de Paris, nous devons cependant y constater sa présence.

A côté des envois de la Pologne autrichienne et prussienne se trouvent les produits exposés par les réfugiés établis sur tous les points de l'Europe, et qui n'ont pas voulu rester étrangers à son mouvement industriel.

Ce sont d'abord les pianos de M. Jastrzembski, facteur du roi des Belges, parmi lesquels nous avons remarqué un piano droit transpositeur, en palissandre, de six octaves trois-quarts, richement sculpte et garni de bronzes d'un goût exquis, qui lui a déjà valu la price medal à l'exposition de Londres." Souvenirs de l'émigration polonaise, 1858, p. 207

PARIS - "A côté de ces envois de la Pologne elle-même se trouvent les produits exposés par les réfugiés établis sur tous les points de l'Europe , et qui n'ont pas voulu rester étrangers à son mouvement industriel.

Ce sont d'abord les pianos de M. Jastrzembski, facteur du roi des Belges, parmi lesquels nous avons remarqué un piano droit transpositeur en palissandre, de six octaves trois quarts, richement sculpté et garni de bronzes d'un goût exquis, et qui lui a déjà vain la price-medal à l'exposition de Londres." Histoire de Pologne. 7e série de la guerre d'Orient..., 1855, p. 90 (Gallica)

1862

LONDRES - "JASTRZEBSKI (Félix), 25, boulevard de Waterloo, à Bruxelles. — Représ, à Londres, Ryder's Court, 12, Leicester square. -
Deux pianos droits transpositeurs.
Un piano à queue.
Méd. arg. 1847; prize-medal 1851."
Catalogue des produits industriels et des oeuvres d'art: Exposition ..., 1862

LONDRES - "Le piano-transpositeur de M. Jastrzebski (n° 371) est consciencieusement fabriqué, mais il n'offre rien de nouveau dans sa construction, c'est un bel instrument : pourquoi ne puis-je dire également c'est un bon instrument.

Le manque d'accord se faisait généralement sentir dans la plupart des instruments étrangers.

Je crois qu'il eut été facile à la Commission supérieure de remédier à ce mal, en attachant à l'Exposition un ou deux accordeurs.

Cette adjonction n'eut pas été chère, et tous les instruments eussent toujours été d'une tonalité parfaite et au même diapason." Expo London, 1862 Douze jours à Londres: voyage d'un mélomane à travers l'Exposition universelle, Pontecoulant, 1862, p. 117-118

  LONDRES - "371. Jastrzebski, F. Brussels. - Grand pianoforte; upright transpositional pianoforte." The International Exhibition of 1862, p. 19

LONDRES - "A côté de ces envois de la Pologne elle-même se trouvent les produits exposés par les réfugiés établis sur tous les points de l'Europe, et qui n'ont pas voulu rester étrangers à son mouvement industriel.

Ce sont d'abord les pianos de M. Jastrzembski, facteur du roi des Belges, parmi lesquels nous avons remarqué un piano droit transpositeur en palissandre, de 6 octaves 3/4, richement sculpté et garni de bronzes d'un goût exquis; un piano droit en bois d'érable, peint dans le genre des articles de Spa, par un procédé de son invention, pouvant être adapté à tous les meubles de salon; un piano d'étude en palissandre, de la même étendue que le premier, d'une exécution et d'un prix à tenter les plus économes.

Ses procédés pour donner une plus grande longueur aux cordes, et par suite pour doubler la rondeur et la puissance du son, pour en augmenter la justesse par une plus grande pression des cordes sur le chevalet, pour rendre le mécanisme tout aussi sensible que celui à double échappement, en le simplifiant : et, enfin, son nouveau système de transposition au moyen d'une serrure placée immédiatement sous le clavier, lui ont déjà valu la prise-medal à l'Exposition de Londres." Oeuvres choisies de Kristien Ostrowski. Le théâtre. Les livres d'exil. Les légendes du sud. Les lettres slaves, 1875, p. 521

Pour les références voyez la page
Pianos belges de 1710 à 1849

of in het Nederlands
Belgische piano's van 1710 tot 1849


 © Copyright all rights reserved | contact