home | Facteurs de pianos en France


 

La famille HENRY de Thann
Facteurs d’orgues, de pianos et d’instruments de Thann.

par Jean-Marc STUSSI

Notes informelles réunies dans le cadre de recherches sur Joseph STEGER, employé et neveu par alliance de Joseph STEZLE, facteur de pianos et d’orgues à Nancy.

Entre 1818 et 1836, l’atelier de facture de pianos de Joseph STEZLE de Nancy employait Joseph STEGER. Celui-ci était arrivé de Thann où il était né le 27 juillet 1799, fils d’Alexandre STEGER, taillandier et adjoint municipal, et d’Anne Marie Beck.

Cette origine et la qualité de facteur de pianos de Joseph STEGER laisse logiquement supposer qu’il avait fait son apprentissage chez un facteur local. Celui-ci ne pouvait alors qu’être Joseph HENRY, facteur d’orgues et de pianos établi à Thann qui avait repris, avec ses frères, l’atelier de son père Jean Joachim HENRY, créé en 1778 (1).

Les facteurs d’orgues HENRY ont fait l’objet d’une étude par P. Meyer-Siat (2). Aux éléments apportés par cet auteur, on consignera quelques informations glanées dans les archives BMS et NMD de Dommartin-lès-Remiremont, Arches, Ramonchamp (Vosges) et de Thann (Haut-Rhin) (3, 4). Celles-ci sont évidemment susceptibles de constituer des redites par rapport aux données de cet auteur, faute d’avoir, pour le moment, pu consulter ce travail.

 

ORIGINE

Jean Joachim HENRY est né le 20 mars 1737 à Dommartin-lès-Remiremont, huitième et dernier enfant de Joseph HENRY de Vecoux (1684 – 2.4.1760 Dommartin), et de Marie Marchal (mariage en secondes noces de Joseph le 1 juillet 1720 à Dommartin). Jean Joachim, bénéficiant sans doute d’une bonne intelligence, deviendra Maître ou Régent d’école à Arches où le 16 décembre 1758 il épousera Elisabeth Mathieu (30 janvier 1738 Arches – 6 avril 1768 Arches), fille de Nicolas Mathieu, laboureur à Arches, et d’Elisabeth HENRY.

Le couple Joachim – Elisabeth aura cinq enfants nés à Arches entre 1759 et 1767 : Marie Elisabeth (3 mai 1760), Jean Nicolas (27 mars 1762 – 22 février 1766), Joseph (11 mai 1764 – 23 juillet 1841 Thann), Janne Catherine (15 février 1766 – 23 août 1771), Janne (19 septembre 1767). Elisabeth Mathieu décèdera cependant le 6 avril 1768 à Arches à l’âge de 30 ans.

Le 6 septembre 1769, Jean Joachim, Régent d’école, se remariera à Arches avec Françoise Grandjean ( ? – 25 juin 1798 Thann), fille de François Grandjean, notaire à Arches et procureur de Saint-Loup, et de Jeanne Marguerite Richard, domiciliés depuis un an à Arches.

Dans les mois suivants, Jean Joachim devient Régent d’école à Ramonchamp tout en paraissant résider à Letraye, localité de la paroisse de Ramonchamp où sont enregistrés les baptêmes et naissances de leurs premiers enfants : Jeanne Charlotte Françoise (8 juillet 1770), Jean Nicolas Joachim (8 février 1772), François Luc (8 septembre 1774). Marie Josèphe naîtra le 15 avril 1778 à Le Thillot où Jean Joachim s’était établi depuis peu comme « facteur d’instruments de musique ».

Les enfants suivants naîtront à Thann : Louis Dagobert (6 septembre 1779), Abraham (1781) et Louis (1784 – 9 septembre 1806 Thann).

Ces naissances situent donc l’installation de Jean Joachim à Thann entre avril 1778 et septembre 1779. Plusieurs enfants « HENRY » sont décédés à Thann entre 1793 et 1800, mais l’absence, aux AD68 en ligne, des registres antérieurs à mi-1793 dans les NMD de Thann, n’a pas permis d’établir l’identité exacte de leurs parents : Joseph HENRY (+ 14.4.1793 à Thann), Didier HENRY (+11.8.1794 Thann), Marie Françoise (+29.10.1794 Thann), Joseph HENRY (+13.1.1794 Thann). Certains de ces enfants pourraient être des enfants du couple Joseph HENRY et Marie Plus.

 

Données généalogiques de la famille HENRY

Dommartin était le siège de la paroisse desservant plusieurs petits villages ou hameaux : Vecoux, Franoux, Reherrey, les Granges « N. »   dispersées dans les environs. Les naissances, mariages et décès sont, à titre de simplification, enregistrés sous « Dommartin » la paroisse de rattachement qui tient les registres BMS.

Arches avait la même qualité pour les villages d’Archettes, Aneumenil… A Arches se trouvait une papeterie (fabrique).
Ramonchamp était le siège de la paroisse regroupant les villages de Letraye, Les Mines, Ferdrupt, Le Thillot.

Thann : on n’en dispose pas des registres BMS en ligne, de sorte que les dates de naissances des enfants de Joachim nés en cette localité n’ont pu être précisées, celes fournies étant déduites d’actes civils ultérieurs (mariages, naissances).

Le patronyme HENRY est assez fréquent dans la haute vallée de la Moselle. Il y avait plusieurs familles établies autour de Remiremont, Dommartin, Arches, et villages alentours. Á la même époque, il y avait une famille Joseph HENRY – Anne Marie Ory, résidant à Arches dont trois enfants Joseph, Maurice et Claude.

Cependant les relations familiales entre les deux familles n’ont pu être certifiées. On notera qu’Elisabeth Mathieu, épouse de Joachim HENRY, a tout lieu d’avoir été la petite-fille de Louis HENRY d’Arches et de Jeanne Fougerole/Marchal ou Mareschal, par le mariage de la fille Elisabeth de Louis avec Nicolas Mathieu.

Au Baptême d’Elisabeth (la petite fille), Joseph HENRY époux de A.M. Ory, fils de Louis et frère d’Elisabeth HENRY-Mathieu, est parrain. On ne peut entièrement exclure que les deux familles « Joseph HENRY » d’Arches et de Dommartin se connaissaient et aient même pu avoir des relations familiales antérieures au mariage de Joachim : cousin…). Autre particularité :

Jeanne Fougerole, l’épouse de Joseph HENRY, le manœuvre d’Arches, a aussi été nommée « Mareschal » ou « Marchal », patronyme de l’épouse de Joseph HENRY le laboureur de Dommartin/Vecoux. Il pourrait y avoir eu confusion aux enregistrements (doublons dans deux registres différents d’Arches, bien que les deux familles résidaient dans des paroisses différentes). Ces confusions ne sont peut-être pas étrangères à des liens familiaux entre les deux familles.

HENRY Sébastien x avec LAROCHE Catherine
. | HENRY Joseph, o en 1684 peut-être à Vecoux, Laboureur, † le 2/4/1760 à Dommartin, x le 1/7/1720 à Dommartin avec MARCHAL Marie, o en 1697, † le 7/4/1765 à Dommartin
. | . | HENRY Barbe, o le 23/4/1721 à Dommartin
. | . | HENRY Nicolas, o le 30/11/1722 à Dommartin
. | . | HENRY Marie, o le 27/12/1724 à Dommartin
. | . | HENRY Laurent, o le 10/8/1729 à Dommartin
. | . | HENRY Anne, o le 20/2/1731 à Dommartin
. | . | HENRY Marie Elisabeth, o le 7/12/1733 à Dommartin
. | . | HENRY Joseph, o le 2/5/1736 à Dommartin
. | . | HENRY Jean Joachim, o le 20/3/1739 à Dommartin, Maître d'école / Facteur d'orgues / Facteur de pianos, † le 16/4/1804 à Thann, x le 16/12/1758 à Arches avec MATHIEU Elisabeth, o le 30/1/1738 à Arches, † le 6/4/1768 à Arches

. | . | . | HENRY Marie Elisabeth, o le 3/5/1760 à Arches, x le 16/12/1793 à Thann François BAUGNE, né en 1761 dans les Vosges, Militaire à Thann.
. | . | . | HENRY Jean Nicolas, o le 23/7/1762 à Arches, † le 22/2/1767 à Arches
. | . | . | HENRY Joseph, o le 11/5/1764 à Arches, Facteur d'orgues / Facteur de pianos / Faiseur de pianos / Luthier, † le 23/7/1841 à Thann, x le 1793 avec PLUS Marie Françoise Gebertrude, o le 11/1762, † le12/1/1841 à Thann

. | . | . | . | HENRY Joseph Nicolas Louis, † le 26/6/1796 à Thann
. | . | . | . | HENRY Marie Françoise, o le 4/1794 à Thann, † le 30/10/1800 à Thann
. | . | . | . | HENRY Joseph, o le 5/1797 à Thann, † le 13/11/1799 à Thann
. | . | . | . | HENRY Louis Joachim, o le 15/6/1799 à Thann, † le 30/3/1819 à Thann
. | . | . | . | HENRY Marie Françoise, o le 29/10/1801 à Thann, † le 26/5/1803 à Thann
. | . | . | . | HENRY Joseph, o le 18/1/1805 à Thann, Facteur de pianos / Maître de musique / Aubergiste (1851), x le 29/12/1846 à Thann avec BACHER Anne Marie, o le 11/8/1806 à Wissembourg

. | . | . | . | . | HENRY Joseph, o le 18/9/1847 à Thann, † le 24/9/1847 à Thann
. | . | . | . | . | HENRY Joseph, o le 30/9/1847 à Thann
. | . | . | . | . | HENRY Louis Joseph, o le 8/10/1848 à Thann
. | . | . | . | . | HENRY Louis Dagobert, o le 8/12/1849 à Thann
. | . | . | . | . | HENRY M.n., o le 17/7/1851 à Thann, † le 17/7/1851 à Thann
. | . | . | . | . | HENRY Henri, o le 13/12/1852 à Thann
. | . | . | . | . | HENRY Justine, o le 19/5/1854 à Thann, † le 19/3/1856 à Thann
. | . | . | . | . | HENRY M.n., o le 31/5/1856 à Thann, † le 31/5/1856 à Thann

. | . | . | HENRY Janne Catherine, o le 15/2/1766 à Arches, † le 23/8/1771 à Arches
. | . | . | HENRY Janne, o le 19/9/1767 à Arches, † le 15/6/1768 à Arches
. | . | HENRY Jean Joachim, o le 20/3/1739 à Dommartin, Maître/Régent d'école / Facteur d'orgues / Facteur de pianos / Facteur d’instruments de musique, † le 16/4/1804 à Thann, x le 6/9/1769 à Arches avec GRANDJEAN Anne Françoise, † le25/6/1795 à Thann
. | . | . | HENRY Jeanne Charlotte Françoise, o le 8/7/1770 à Lettraye
. | . | . | HENRY Jean Nicolas, o le 8/2/1772 à Lettraye
. | . | . | HENRY François Luc, o le 8/9/1774 à Lettraye, † le 5/9/1793 à Thann
. | . | . | HENRY Marie Joseph, o le 15/4/1778 à Le Thillot
. | . | . | HENRY Louis Dagobert, o le 6/9/1779 à Thann, Faiseur d'orgues, x le 5/2/1798 à Thann avec SINGER Elisabeth, o le 15/5/1772 à Mulhouse
. | . | . | . | HENRY Joseph Dagobert, o le 5/6/1798 à Thann, † le 27/10/1798 à Thann
. | . | . | HENRY Abraham, o en 1781 à Thann, Graveur sur bois, x avec DEVILL Marie
. | . | . | . | HENRY Louis, o le 5/8/1806 à Thann
. | . | . | HENRY Louis HENRY, o en 1784 à Thann, Facteur d'orgues / Facteur d'instruments, † le 9/7/1806 à Thann, x le 19/3/1805 à Thann avec SIEBER Elisabeth, o en 9/1787 à Thann

. | . | . | . | HENRY Jean Louis, o le 25/6/1805 à Thann, † le 28/2/1806 à Thann.

 

Aperçu sur l’activité de l’atelier « HENRY »

En arrivant à Thann, Jean Joachim peut déjà être secondé par son fils Joseph, alors âgé de 15-16 ans qui commence certainement son apprentissage. Il s’occupe de facture d’orgues (entretien, réparations) et se met à la fabrication de pianoforte dont un exemplaire, de 1786, subsiste en collection privée (5).

D’autres suivront dont deux instruments, l’un de 1791, l’autre de 1798 sont conservés et auxquels Joseph a certainement contribué à la construction. En effet, comme le suggèrent les plaques d’adresse « HENRY fils aîné » (1791) et « HENRY père et fils » (1798), Joseph est fabricant attitré dès 1791 (5). La conservation de ces trois instruments suppose une certaine robustesse que semble ne pas avoir atteint la production de Joseph STEZLE.Joachim HENRY s’occupait également d’orgues.

Notons subsidiairement que Jean Joachim avait un beau-frère Jean Nicolas Grossir (donc époux d’une de ses sœurs ou d’une belle-soeur), peut-être de la famille qui a connu des facteurs d’orgues une génération ou deux après.

Joseph HENRY, qualifié de facteur d’orgues et de pianos, ou encore de « faiseur d »orgues » mais aussi de luthier (1799), a épousé (où?) Marie Françoise Gebertrude PLUS née en novembre 1762 (où ?), décédée le 12 janvier 1841 à Thann, dont il aura six enfants : Marie Françoise (avril 1794 Thann – 30 octobre 1800 Thann), Jean Nicolas Louis (+ 26 juin 1796 Thann), Joseph (mai 1797 Thann – 13 novembre 1799 Thann), Louis Joachim (15 juin 1799 Thann – 30 mars 1819), Marie Françoise (29 octobre 1801-26 mai 1803), Joseph (18 janvier 1805 Thann - > 1855 en dehors de Thann ?).

Selon (8), Jean Joachim et Joseph ont construit quelques instruments, mais semblent être surtout intervenus pour des entretiens, des réparations et des transferts dans les années 1790. Il n’existe plus d’orgue construit par eux. Joachim avait été sollicité pour le transfert de l’orgue de Moyenmoutier à Saint-Dié, opération qu’il n’a pas réalisée car occupé sur d’autres chantiers (6).

En 1791, il procède au déménagement de l’orgue Silbermann de la chapelle des Cisterciens de Pairis, à Turckheim (site orgue Alsace). En 1792, il aurait peut-être participé au démontage et remontage à Le Tholy de l’orgue du monastère des Bénédictins de Remiremont, car des tuyaux devaient être recherchés à Thann (donc chez HENRY). En 1792-1793, il effectue le transfert de l’orgue des Dominicains de Guebwiller à Eschentzwiller (7) ou ? Walbach (8 Orgues Alsace).

Il aurait posé un orgue à Soppe-le-Haut (avant 1789) et à Baldersheim en 1790, tous deux disparus (8). Joseph seul ou peut-être encore Joachim, a effectué des travaux à l’orgue Silbermann de l’église Saint-Etienne de Mulhouse en 1800 et 1822 (9).

Des deux autres fils de Jean Joachim, on ne connaît guère d’éléments de leur vie. Louis HENRY (o1784 à Thann), devenu facteur d’orgues, est décédé jeune à l’âge de 22 ans le 9 juillet 1806, 16 mois après son mariage avec Elisabeth Sieber le 19 mars 1805 et cinq mois après le décès de son fils Jean Louis (25 juin 1805 - 28 février 1806). Louis Dagobert (o6.9.1779 Thann), également facteur d’orgues ou « Faiseur d’orgues », a épousé le 5 février 1798 à Thann, Elisabeth Singer née le 15 mai 1772 à Mulhouse.

Le couple a eu au moins un enfant, Jean Dagobert (6 mai 1798 - 27 octobre 1798). On perd ensuite sa trace. Abraham (1781) est devenu « Graveur en bois » et a épousé Marie Devill. Il a probablement quitté Thann peu après, car il n’y est plus fait allusion par la suite dans les enregistrements civils.

La génération suivante active à Thann n’est représentée que par Joseph HENRY (1805 - >1855 à ?), fils de Joseph (1763 – 1841). Il se dira facteur de pianos et maître de musique. Il épousera Anne Marie Bacher (o ca1826) le 29 décembre 1846 dont il aura huit enfants (dont deux morts-nés). L’un d’entre eux sera prénommé Louis Dagobert, comme son grand-oncle.

Entre 1851 et 1854, il se déclare aubergiste, comme son épouse, qualité attestant probablement de difficultés momentanées dans son travail de facteur de pianos, soit à considérer qu’il exerçait le métier d’aubergiste parallèlement à celui de facteur de pianos. On perd de vue cette famille après 1855, conséquence probable d’un déménagement hors de Thann.

Plus généralement, on ne trouve plus d’enregistrements répondant de la famille HENRY à Thann après cette date.

 

EPILOGUE

Joachim et de Joseph HENRY semblent avoir travaillé comme la plupart des ateliers de facture d’instruments de la même époque : petits ateliers artisanaux à caractère familial, à l’image de l’atelier de Joseph STEZLE. La venue de Joseph STEGER à Nancy pourrait alors s’expliquer par des raisons économiques, l’atelier des HENRY ne pouvant pas, financièrement, subvenir à un employé de plus, ce qui a peut-être aussi motivé le départ de Louis Dagobert.

Alors que Joseph HENRY et ses frères se sont formés auprès de leur père Joachim, on se pose logiquement la question de savoir où Jean Joachim s’est formé : en autodidacte ou chez un facteur d’instruments local des Vosges en bénéficiant de l’enseignement d’un menuisier local pour le travail du bois ? Pourtant l’Inventaire des orgues de lorraine - Vosges n’en mentionne pas à cette époque (1760-1780) à proximité d’Arches et de Remiremont. Jean Joachim était-il organiste de paroisse, en complément de sa profession de maître d’école de la paroisse d’Arches ?

Avait-il accès à un instrument à partir duquel il s’est épris de facture d’orgues puis d’instruments, ce qui a motivé sa nouvelle orientation à partir de 1777 ? S’il ne semble pas avoir pu bénéficier d’un instrument à Arches, ce sera le cas à Ramonchamp où il pourra sans doute accéder à l’instrument posé en 1762 par un facteur anonyme (6).

Finalement ce ne sont pas deux, mais cinq HENRY qui ont exercé sur trois générations comme facteurs d’orgues, facteurs de pianos et facteurs d’instruments entre 1778 et 1855. Á la troisième génération, certains d’entre eux semblent toutefois avoir quitté Thann pour des destinations indéterminées, peut-être en raison de la difficulté, à l’époque, pour un atelier familial de soutenir la concurrence des fabricants (semi-)industriels alors en plein essor.

 

RÉFÉRENCES

(1) - Communication orale Ch. Lutz (2010) et Stussi J.M. (2012) - Joseph STEZLE (1767 – 1836). Un pionnier de la facture de pianos à Nancy au début du XIXe siècle.
(2) - Meyer-Siat P. (1980). – Les facteurs d’orgues HENRY de Thann. Archives Eglise d’Alsace Haguenau, vol. 40, p.167-181.
(3) - AD88, BMS Dommartin, Arches, Ramonchamp (Lettraye, Le Thillot), 1720 – 1780.
(4) - AD68, NMD Thann, 1795-1892.
(5) - Battault J.C. (2002).- Les facteurs de pianoforte des provinces de France, 1760-1820. In : Le pianoforte en France de 1780 à 1820. IRPFM, CNRS Ed., Paris.
(6) - Lutz Ch. et Farinez P. (1991) - Inventaire des orgues de Lorraine, Vosges, Editions Serpenoise, Metz.
(7) - Monuments historiques http://www.culture.gouv.de/public/mistral/palsri_fr?
(8) - Orgues d’alsace
(9) - Schaefer M. (1966) – Les anciennes orgues de l’église Saint-Etienne de Mulhouse. Bull. Musée Historique Mulhouse, p. 135-161.

Sur ce site : Les  HENRY à Thann